Où va la crise ?

Page 35 sur 36 Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

France: panne des investissements

Message  Roseau le Jeu 27 Nov - 1:06

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  gérard menvussa le Jeu 27 Nov - 3:44

Cela dit, on a 57 pages sur la "crise du capitalisme", et celui ci ne s'est jamais mieux porté... clown
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Dinky le Jeu 27 Nov - 4:02

gérard menvussa a écrit:Cela dit, on a 57 pages sur la "crise du capitalisme", et celui ci ne s'est jamais mieux porté... clown

Ce n'est qu'un début, le combat continue....(jusqu'au 17000 messages...de combat !!!!).

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La BoJ appuie encore plus sur l'accélérateur....

Message  Roseau le Jeu 27 Nov - 14:47

Comme la BCE, la Banque Centrale du Japon a annoncé
qu’elle allait accélérer le rythme auquel elle fait tourner sa planche à billet.
Ce que l'on peut en attendre...
http://leseconoclastes.fr/2014/11/japon-quand-la-boj-appuie-sur-laccelerateur/


PS. Déjà banni, et revenu planqué sous faux nom de Dinky,
le récidiviste doit apprendre à respecter les règles de ce forum,
et arrêter de le pourrir avec HS et attaques personnelles.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  gérard menvussa le Jeu 27 Nov - 16:10

arrêter de le pourrir avec HS
Alors revenons au sujet de départ : la fameuse "crise du capitalisme" montre qu'au contraire de tous les pronostics fait ici, le capitalisme n'est pas du tout en voie de "s'effondrer naturellement" bien au contraire (c'est plutot nous, les antiK, qui nous nous "effondrons naturellement")
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Jeu 27 Nov - 17:28

Relance en Europe: le simulacre du plan Juncker
Par Ludovic Lamant, MDP

L'enveloppe de plus de 300 milliards d'euros paraît énorme.
Mais le plan que Jean-Claude Juncker présente mercredi à Strasbourg,pour réveiller l'économie,
mobilisera à peine une vingtaine de milliards d'euros d'argent public,
tirés du budget européen déjà négocié l'an dernier…
Le reste : d'hypothétiques effets de levier, difficiles à anticiper, grâce aux apports du privé.
http://www.mediapart.fr/journal/international/261114/relance-en-europe-le-simulacre-du-plan-juncker

PS. Merci Gérard de rappeler le point de vue MR face aux réformistes.
Jamais, nulle part, le capitalisme ne s'est effondré seul.
Il a toujours fallu un projet et une intervention des révolutionnaires.
http://npa2009.org/content/souscription-0
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  gérard menvussa le Jeu 27 Nov - 17:40

Jamais, nulle part, le capitalisme ne s'est effondré seul.
Il a toujours fallu un projet et une intervention des révolutionnaires.
Sans doute, mais sans une analyse judicieuse des "révolutionnaire", l'intervention se limite à pisser dans un violon.
Jamais par contre, l'intervention des révolutionnaires n'a suffit à elle seul : il a fallu également des circonstances favorables, une intelligence stratégique et organisationnelle, un peu de chance quelquefois...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Sam 29 Nov - 16:38

A propos de rêveries sur un effondrement inéluctable...
Fin de l'accumulation du capital, automatisation, réchauffement climatique, pollution...
Dans le livre “Le capitalisme a-t-il un avenir ?”,
un collectif réunissant un sociologue, un historien et un économiste
voit dans la conjoncture actuelle certaines tendances
qui pourraient mener à la fin de l’économie de marché.
http://www.latribune.fr/opinions/20141121trib9c4a7e687/pourquoi-le-capitalisme-aura-disparu-dans-moins-de-40-ans.html
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Dim 30 Nov - 18:53

Chine : les prêts pourris en instance des banques européennes

"Le nombre de créances douteuses en Chine est en augmentation. Beaucoup d'entreprises ne peuvent plus régler leurs prêts, fragilisant tant les banques chinoises que les institutions financières Allemandes. Il y a beaucoup de milliards engagés dans les banques débitrices en Chine. Les banques européennes ont ainsi accordé en Chine des créances douteuses pour un montant de $ 362,762 milliards, selon la BRI et ce, à compter de Juin 2014. En ce qui concerne les banques Allemandes, pour la même prériode, le total de ces créances s’élevait à $ 40,66 milliards (près de € 32 milliards)."
http://deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2014/11/01/china-faule-banken-werden-fuer-europaeische-banken-zum-problem/
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Lun 1 Déc - 18:48

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Mer 3 Déc - 14:32

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Sam 6 Déc - 2:21

Eléments rapides sur la dynamique du capitalisme mondialisé
WILNO Henri
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article33723
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aux abris !

Message  Roseau le Dim 7 Déc - 18:29

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Lun 8 Déc - 17:40

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Copas le Mar 9 Déc - 2:01

Japon Le marasme engagé depuis des années se poursuit et s'accentue, le Japon est en récession.

Le gouvernement vient de revoir à la baisse le taux de croissance, sur la période de juillet à septembre ;
Le PIB a enregistré une chute de 6,7 %, puis de 1,9 % au cours des deux derniers trimestres. "Une surprise pour la plupart des analystes, qui prévoyaient une légère atténuation des prévisions annoncée le mois dernier", peut-on lire dans le Nihon Keizai Shimbun.
La principale cause de cette chute, selon le Mainichi Shimbun, est la baisse de l'investissement des entreprises.

La suite : http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2014/12/08/la-recession-se-confirme-mais-abe-reste-confiant
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Mer 10 Déc - 17:46

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Jeu 11 Déc - 16:25

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Copas le Dim 14 Déc - 16:40

Discrètement, les banques centrales stockent de l’or (tout ne serait donc pas rose au paradis de l’euro ?)

"L’or est une monnaie. Et c’est toujours, jusqu’à preuve du contraire, une monnaie de premier choix. Aucune autre monnaie fiat, y compris le dollar, ne peut lui rivaliser". C'est ce qu'a déclaré l'ex-directeur de la Fed, Alan Greenspan, fin octobre, lors d’un passage remarqué à New-York au Council On Foreign Relations.

Il n’y a d’ailleurs pas vraiment besoin de ces déclarations assez iconoclastes de la part d’une personne qui a passé presque 20 ans dans une institution basée sur la monnaie fiat, pour se rendre compte que ce qui se passe actuellement sur le marché de l’or est particulièrement troublant.

Si l’on peut passer rapidement sur les mouvements sporadiques étranges du marché de l’or « spot » apparus dernièrement, en mettant cela sur le compte d’algorithmes boursier facétieux, ou d’erreurs humaines rigolotes et qui donnent lieu à de jolis graphiques comme ci-dessous, il n’en reste pas moins que d’autres mouvements, bien moins sporadiques, bien plus profonds, sont apparus depuis ces derniers mois, mouvements qui laissent penser que certains refusent obstinément d’admettre une fois pour toute que l’or est une relique barbare, zut à la fin.
Bien sûr, je pourrais ici rappeler, comme je l’ai fait à de nombreuses reprises, que ce marché est particulièrement bidouillé, ce dont quelques articles de presse se font l’écho ces derniers jours suite à une recherche académique qui a ainsi montré qu’au moins 50% du temps, la détermination du prix de l’or fixé à Londres était manipulé par les cinq grandes banques qui participent à ce « fixing » (Deutsche Bank, HSBC, Barclays, Bank of Nova Scotia, et Société Générale).

Mais ces éléments, aussi déterminants soient-ils pour comprendre à quel point on tente de tenir le grand public à l’écart de l’or, ne forment qu’un intéressant décor pour ce qui se passe au niveau des États et de leurs banques centrales. Ainsi, depuis plusieurs années maintenant, la Banque Centrale chinoise achète massivement de l’or. Si l’on s’en tient aux chiffres officieux (les officiels étant, de l’aveu de tous ceux qui suivent un peu les marchés mondiaux de l’or, particulièrement sous-estimés), les Chinois disposeraient de plus de 3000 tonnes d’or dans leurs coffres, ce qui les placerait parmi les nations les mieux fournies, derrière les États-Unis dont le stock officiel n’a plus été audité depuis quatre décennies. De la même façon, le stock russe n’a pas arrêté, lui aussi, de grimper avec des achats réguliers et conséquents de métal jaune.


La suite http://www.atlantico.fr/decryptage/discretement-banques-centrales-stockent-or-tout-ne-serait-donc-pas-rose-au-paradis-euro-hashtable-1880792.html
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Roseau le Lun 15 Déc - 18:33

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Babel le Mer 17 Déc - 14:48

D'après cet article et d'autres infos glanées à gauche, à droite, la chute de + de 40% du prix du baril d'or noir ces 6 derniers mois, qui l'ont vu passer de +110 à -60 $, serait un effet direct de la concurrence ouverte par l'explosion du pétrole de schiste aux EU, dont le boom menace les parts de marché détenus par les membres de l'OPEP.

Son coût de revient élevé, dans une période de relatif tassement (de l'accroissement) de la demande en pétrole, inciterait certains Etats membres comme l'Arabie Saoudite à laisser filer à la baisse le prix du baril... et à miser sur un effet correctif des mécanismes du marché, qui permettrait au prix du baril de retrouver un niveau d'équilibre à l'horizon du second trimestre 2015 (aux alentours des 55 $ le baril).

Ce genre de calcul n'arrange pas trop les affaires d'autres pays membres, comme le Venezuala ou le Nigeria, dont la richesse dépend essentiellement des revenus de la rente pétrolière, et qui militent, eux, pour une baisse de la production.

Mais d'après les constatations mêmes des experts du marché pétrolier, les conflits armés qui déchirent actuellement une grande partie du Moyen-Orient (Irak, Syrie) n'affectent en rien la production pétrolière dans ces régions, qui reste à un niveau constant : pendant la guerre, les affaires continuent.

De ce fait, la production de pétrole n'a jamais été aussi élevée, au moment même où l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) prévoit d'atteindre les 9,5 millions de barils en 2015 grâce à la fracturation hydraulique, et où les importations pétrolières des EU baissent régulièrement sur ces 8 dernières années (de 10 à -6 M de baril/jour).

La demande mondiale n'est donc pas suffisante pour absorber ce surcroît de production ; on estime à 92,4 millions de barils consommés par jour cette année, soit 0,2 million de barils par jour de moins que précédemment estimé.

Et comme les décisions de l'Opep se font selon la règle du consensus, la situation risque de se maintenir en l'état au moins jusqu'en février, sinon jusqu'en mai-juin 2015. A moins qu'une avalanche d'imprévus et d'impondérables ne fiche par terre tout ce beau scénario.  

Car c'est sans compter sur les effets collatéraux de ce genre de mesure en pleine ère de chaos géopolitique, où la superpuissance US n'est plus en mesure d'assurer une pax romana susceptible de rassurer les marchés et les investisseurs financiers. D'où le caractère totalement incontrôlé des mouvements spéculatifs qui affectent actuellement certaines places financières.

Comme les prix du pétrole et ceux du gaz vont de pair, la Russie est la première puissance a être frappée de plein fouet par ce rétrécissement d'un marché énergétique dont son exportation dépend à 80%. Ceci, ajouté à l'endettement des entreprises russes en $ et aux effets des sanctions commerciales et (surtout) financières décrétées par l'Europe et les banques européennes contre la Russie (comme la raréfaction des dollars sur le marché russe), suite à la crise ukrainienne, explique l'effondrement actuel d'un marché des changes qui voit le Rouble subir en quelques jours une perte d'env. 15% de sa valeur, et les Russes anticiper une flambée des prix des produits de première nécessité.

Car la seule réponse de la Banque Centrale de Russie à cette attaque des fonds spéculatifs a été d'augmenter fortement les taux afin de rendre le rouble plus cher : d'abord de 17%, plus par la suite,  tout en écartant pas la solution de noyer le marché par des ventes massives de dollars qui, en provoquant une remontée du Rouble, prendraient les spéculateurs à contre-pied, leur faisant perdre de l’argent.

Mais une très forte hausse des taux risque en retour de gravement affecter l'économie, en freinant les investissements des entreprises russes qui cherchent à investir pour développer des productions de substitution aux importations, en particulier dans les biens de consommation et les produits agro-alimentaires. Et donc d'alimenter la spirale inflationniste (+ 10% de hausse des prix enregistrés cette année.)

L'entrée de la monnaie et de l'économie russes dans une zone de haute turbulence n'est sans doute pas la seule conséquence visible de cette baisse historique du coût du baril de pétrole : d'autres puissances régionales risquent d'en être affectées. Et, au premier rang, d'entre elles l'Iran.


Dernière édition par Babel le Mer 17 Déc - 18:34, édité 1 fois (Raison : Additif)

Babel

Messages : 1081
Date d'inscription : 30/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Où va la crise ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 35 sur 36 Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum