NPA et législatives

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  verié2 le Mar 12 Juin - 13:34

Richard Heiville a écrit:Le NPA n'a dépassé les 1% que dans 18 circonscriptions. Il a fait moins bien que le "parti pirate" qui a réussi à obtenir plus de 20 circonscriptions à plus d'1%, sauf erreur.

Une curiosité, dans le 92 dans la 9ème circonscription (Boulogne-Billancourt semble-t-il) le NPA a obtenu 28 (ou 30) voix (0,08%) !
Ca semble te réjouir.
Personnellement, le fait que Mélenchon ait fait un bide à HB et que le FdG ait fait moins que Mélenchon ne me réjouit pas. J'aurais préféré un glissement à gauche, avec une progression du FdG, de LO et du NPA.

En fait le vote utile a joué à tous les niveaux. Une partie des électeurs de Mélenchon a voté PS aux législatives et la plupart des des électeurs d'EG ont voté pour le FdG. Nous avons assisté à une polarisation qui dessert particulièrement les petites formations.

Faut-il en conclure, comme tu sembles le faire, que le boulot de LO et du NPA ne sert à rien parce qu'ils n'ont obtenu que 1 % des voix ? Ce serait du crétinisme électoral complet. Le terrain électoral n'est pas celui de l'EG, même s'il faut se présenter pour défendre ses idées.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Toussaint le Mar 12 Juin - 13:41

les raisons de la grande crise capitaliste (la poussée de la classe ouvrière au sens large )

Je ne peux plus rire, excusez-moi. A présent, la crise est une montée de la classe ouvrière. Fermez le ban, le délire est total.

Cela ne veut pas dire que Copas ne dit que des sottises, mais voilà bien un exemple de l'aveuglement de l'EG. Tout, depuis des décennies, se réduit en une phrase, la classe est à l'offensive, la bourgeoisie sur la défensive mais heureusement pour elle les directions ouvrières trahissent, et les révolutionnaires sont des crétins.

Bon. Et c'est du marxisme, cela? Cela tient debout? Non. Pas une seconde. Le fait est que la bourgeoisie est à l'attaque partout et sur la défensive nulle part. Qu'après les travailleurs ici ou là se défendent, quoi de plus banal? Mais regardons l'ampleur des attaques! Au Québec, certes, les étudiants réagissent fortement. Mais pardon, quelle attaque!!!! Et si l'on se rappelle de 2003, 2010 en France, oui, cela a bougé... et?... Pour ceux qui se gargarisent à la fin d'une grève battue au final se délectent sur le thème "ça a bougé", la leçon qu'en tirent ceux qui ont bougé, c'est que même en bougeant ils se sont ramassés, et on ne les y reprend pas de sitôt. Entre autres parce que l'inflation du crédit, c'est directement la classe qui est endettée, et qui y réfléchit à 3 fois avant de se jeter dans une bataile après avoir perdu la précédente. En 2003, je me souviens que la rentrée se faisait sur le thème "on souffle un peu et on repart". Ben non, ce n'est pas reparti et les listes LO-LCR ont été un échec. Mais pas une seule fois on n'a fait le lien entre la défaite et nos résultats. C'est pourtant évident. Depuis 5 ans, combien de batailles gagnées? 0. Combien de perdues? Quasiment toutes. Et on pense toujours que le fond de l'air est rouge?

A part des imprécations sur la droite du NPA et les vieux partis bureaucratisés, que lit-on ici? Des incantations sur le réveil imminent du géant ouvrier qui remettra les choses à leur place. Mais il y a des raisons à la décomposition du NPA, et ce n'est pas seulement les PF Grond et consorts, ni les hésitations de l'actuelle direction. Bien sûr ce fut très, très important. Mais pourquoi diable ne voit-on pas émerger une direction alternative venue de la base et des luttes? Pourquoi le NPA est-il désorienté? Cela n'a aucun rapport avec l'offensive de la classe dominante et la relative faiblesse des réactions ouvrières? Vraiment? Autrement dit, le cours réel de la lutte des classes, les victoires et les défaites de la classe ouvrière n'ont pas de rapport avec les difficultés de construction des organisations révolutionnaires et leurs louvoiements? Bon, il est temps de proclamer la mort du marxisme.

Ceci dit, Copas a raison lorsqu'il dit que la solution n'est ni à LO, ni au NPA. Mais qu'est-ce que je suis content que LO ne soit pas partie rejoindre le NPA§ Qu'est-ce que je suis content de savoir qu'il reste au moins une structure communiste ouvrière, même si bien sûr sa faiblesse persistente depuis des décennies montre qu'elle n'a pas la solution. En effet il y a un travail à faire et il faut refonder une organisation révolutionnaire en France, en dehors de LO, et Copas a raison de tracer des pistes, les siennes sont intéressantes.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Prado le Mar 12 Juin - 14:38

Richard Heiville a écrit:
Une curiosité, dans le 92 dans la 9ème circonscription (Boulogne-Billancourt semble-t-il) le NPA a obtenu 28 (ou 30) voix (0,08%) !
Dans cette circonscription (celle où Guéant est candidat), où la droite est très majoritaire, il n'est pas étonnant que les voix des électeurs de gauche soient allées au PS (22% des voix), qui n'était pas assuré de se retrouver au second tour. Le FdG y a obtenu 2% des voix et LO à peu près la même chose que le NPA (37 voix, soit 0,1%).

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  dug et klin le Mar 12 Juin - 15:04

Richard Heiville a écrit:Le NPA n'a dépassé les 1% que dans 18 circonscriptions. Il a fait moins bien que le "parti pirate" qui a réussi à obtenir plus de 20 circonscriptions à plus d'1%, sauf erreur.

Une curiosité, dans le 92 dans la 9ème circonscription (Boulogne-Billancourt semble-t-il) le NPA a obtenu 28 (ou 30) voix (0,08%) !


Mon cher Richard,tu peut te gargariser de phrases ronflantes sur les tres faibles scores du NPA,Mais en tant que Frontiste de Gauche,tu ferais mieux de faire le bilan du double échec de Mélanchon,certe il n'est pas"KO" comme le disent ces cireurs de pompes de BFM-TV,mais il a perdu,aux points,deux rencontres de suite contre M.Lepen,et cela est grave,en se précipitant a H.Beaumont avec une meute de journaleux a ses basques,il a décuplé l'apparition de M.Lepen dans les média.Et il lui a ouvert un autoroute électoral.Ce fier a bras,n'a pas hésité a rouler sa caisse comme un coq sur le tas de fumier,et il a fait un tort énorme aux forces qui se situent a gauche du PS,et de fait au monde du travail.
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Vals le Mar 12 Juin - 15:24

Presque d'accord avec toute cette intervention qui rompt quasiment tout ce qu'on peut lire ici ...

Je ne peux plus rire, excusez-moi. A présent, la crise est une montée de la classe ouvrière. Fermez le ban, le délire est total.

Cela ne veut pas dire que Copas ne dit que des sottises, mais voilà bien un exemple de l'aveuglement de l'EG. Tout, depuis des décennies, se réduit en une phrase, la classe est à l'offensive, la bourgeoisie sur la défensive mais heureusement pour elle les directions ouvrières trahissent, et les révolutionnaires sont des crétins.

Bon. Et c'est du marxisme, cela? Cela tient debout? Non. Pas une seconde.

A moins que tu ne classes pas LO à l'extrême-gauche, tu remarqueras qu'elle n'est nullement victime de cet "aveuglement" (qui a par exemple fait dire à la plupart des intervenants ici, et ailleurs, que si la grève générale n'avait pas eu lieu en 2010, c'était de la faute des syndicats, où même de LO qui n'en "voulait pas"....)
POur le reste, oui, hélas, c'est un miroir aux alouettes permanent qui fait illusion à la plupart des militants d'extrême-gauche qui se racontent (et racontent autour d'eux) que la classe ouvrière est à l'offensive, que sa combattivité est bridée par les bureaucraties syndicales et la "gauche", ou même par de mauvaises stratégies révolutionnaires (LO) .......et qu'on va voir ce qu'on va voir si un bon parti se crée et développe la bonne politique en libérant les travailleurs de leurs seuls boulets : les syndicats et la gauche traitre ou incapable...
Et le problème, c'est que c'est sur ces illusions que la LCR a longtemps recruté et formé, et que la création du NPA en est la conséquence, en développant les même travers, en pire et en les "theorisant".
Alors évidemment, créer des illusions, ça paie un moment, ça excite, ça attire...puis vient rapidement pour certains, la désillusion, et ça fait mal.....



Le fait est que la bourgeoisie est à l'attaque partout et sur la défensive nulle part. Qu'après les travailleurs ici ou là se défendent, quoi de plus banal? Mais regardons l'ampleur des attaques! Au Québec, certes, les étudiants réagissent fortement. Mais pardon, quelle attaque!!!! Et si l'on se rappelle de 2003, 2010 en France, oui, cela a bougé... et?... Pour ceux qui se gargarisent à la fin d'une grève battue au final se délectent sur le thème "ça a bougé", la leçon qu'en tirent ceux qui ont bougé, c'est que même en bougeant ils se sont ramassés, et on ne les y reprend pas de sitôt. Entre autres parce que l'inflation du crédit, c'est directement la classe qui est endettée, et qui y réfléchit à 3 fois avant de se jeter dans une bataile après avoir perdu la précédente. En 2003, je me souviens que la rentrée se faisait sur le thème "on souffle un peu et on repart". Ben non, ce n'est pas reparti et les listes LO-LCR ont été un échec. Mais pas une seule fois on n'a fait le lien entre la défaite et nos résultats. C'est pourtant évident. Depuis 5 ans, combien de batailles gagnées? 0. Combien de perdues? Quasiment toutes. Et on pense toujours que le fond de l'air est rouge?

Pas marrant mais parfaitement bien décrit.

A part des imprécations sur la droite du NPA et les vieux partis bureaucratisés, que lit-on ici? Des incantations sur le réveil imminent du géant ouvrier qui remettra les choses à leur place. Mais il y a des raisons à la décomposition du NPA, et ce n'est pas seulement les PF Grond et consorts, ni les hésitations de l'actuelle direction. Bien sûr ce fut très, très important. Mais pourquoi diable ne voit-on pas émerger une direction alternative venue de la base et des luttes? Pourquoi le NPA est-il désorienté? Cela n'a aucun rapport avec l'offensive de la classe dominante et la relative faiblesse des réactions ouvrières? Vraiment? Autrement dit, le cours réel de la lutte des classes, les victoires et les défaites de la classe ouvrière n'ont pas de rapport avec les difficultés de construction des organisations révolutionnaires et leurs louvoiements? Bon, il est temps de proclamer la mort du marxisme.


Juste encore. Mais je pense qu'au delà d'un effet "mécanique" que tu évoques, le fait de ne pas savoir (ou vouloir) analyser la période et les véritables rapports de classe, rend les révolutionnaires incapabables de faire le minimum de leur boulot : tenir, garder le cap, développer des tactiques et des propagandes adaptées, transmettre et former des militants sur des bases saines et marxistes.....
(tout en intervenant, quand et où ils le peuvent, sans triompahalisme, dans les luttes telles qu'elles sont, avec leurs limites, en essayant de développer, quand c'est possible, des expériences de démocratie ouvrière et d'auto-organisation.)

Ceci dit, Copas a raison lorsqu'il dit que la solution n'est ni à LO, ni au NPA. Mais qu'est-ce que je suis content que LO ne soit pas partie rejoindre le NPA Qu'est-ce que je suis content de savoir qu'il reste au moins une structure communiste ouvrière, même si bien sûr sa faiblesse persistente depuis des décennies montre qu'elle n'a pas la solution. En effet il y a un travail à faire et il faut refonder une organisation révolutionnaire en France, en dehors de LO, et Copas a raison de tracer des pistes, les siennes sont intéressantes.

Là, j'aimerais comprendre plus précisemment pourquoi, alors que LO n'est pas partie dans les illusions et dérives que tu évoques plus haut, tu consiodères qu'"il faut refonder une organisation révolutionnaire en France, en dehors de LO". (sachant que LO ne prétend pas être un parti, et bencore moins LE Parti...
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  verié2 le Mar 12 Juin - 15:46

Vals
c'est un miroir aux alouettes permanent qui fait illusion à la plupart des militants d'extrême-gauche qui se racontent (et racontent autour d'eux) que la classe ouvrière est à l'offensive, que sa combattivité est bridée par les bureaucraties syndicales et la "gauche", ou même par de mauvaises stratégies révolutionnaires (LO)
Entre raconter que LO et le NPA brident l'offensive de la classe ouvrière et prétendre qu'on vit une "époque de merde", une "situation de recul historique" etc, il me semble qu'il y a tout de même de la marge.

Oui, il y a des "gauchistes" qui ont eu, généralement par faute d'implantation et d'intervention dans la classe ouvrière, une vision fantasmée de la grève de défense des retraites. J'ai encore eu l'occasion de le constater à la fête ou des camarades du NPA liés au PTS argentin affirmaient que les pétroliers avaient lancé un appel à l'ensemble de la classe ouvrière. Pétroliers qu'ils n'avaient semble-t-il jamais rencontrés... Mais ces camarades étaient honnêtes et prêts à reconnaître leur erreur. Ce n'est pas le cas de tous.

Mais faut-il en déduire que tout est perdu pour une ou deux génération ? La classe ouvrière, justement parce qu'elle n'était pas massivement mobilisée, n'a pas perdu, en France, de bataille décisive, même si certains ont quand même été un peu démoralisés par l'échec de cette grève pour défendre les retraites. Dans la plupart des boîtes qui licencient, les gens se battent pied à pied. Ce qui manque, c'est vraiment une coordination entre ces luttes pour changer le rapport de forces.

Mais le rapport de forces et la période s'évaluent aussi et même surtout à l'échelle internationale. Or que voyons nous :
-Les travailleurs chinois, indiens, vietnamiens qui s'organisent, se battent et obtiennent des succès malgré des répressions parfois très dures.
-Les travailleurs argentins et boliviens, qui ont de longues traditions de lutte, se battent eux aussi. Les grèves se sont multipliées dans ces deux pays.
-La montée des mobilisations en Grèce, Italie, Espagne.

On n'est tout de même pas dans une situation de défaite généralisée comme à la veille de la guerre de 1939-45 ! Les grands affrontements sont devant nous si la crise s'approfondit comme tout permet de le penser aujourd'hui... sans boule de cristal.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Vals le Mar 12 Juin - 17:09

Je ne dis pas qu'on vit une période de défaites généralisées mais que les révolutionnaires doivent regarder et analyser la réalité des rapports de classe avec d'autres instruments que leurs désirs ou leurs sensations.
-C'est la bourgeoisie qui est à l'offensive, et les ripostes ne sont pas à la hauteur.
-Conscience de classe et organisation du mouvement ouvrier sont tombés très bas.
- Bureaucraties syndicales et politiciens n'ont pas à appuyer sur le frein car il n'y a depuis des lustres, aucun train à freiner.
-les élections ne sont qu'un reflet partiel de cette réalité mais indique bien qu'il ny a aucune poussée à gauche : l'extrême-droite s'installe et se développe dans une partie importaznte de l'electorat populaire.
-Le PS droitisé syphonne les voix de la gauche radicale et des communistes, la dépolitisation s'exprime aussi par une forte abstention malgré un anti-sarkozysme apparemment fort qui n'a rien radicalisé du côté des travailleurs, même sur le simple plan électoral..

Je ne dis pas non plus que c'est foutu pour une ou deux générations. On n'en sait rien et on doit miser sur un réveil ouvrier face aux attaques à venir de la bourgeoisie et de ses gouvernements. Mais c'est justement pour ça que TOUS les efforts des révolutionnaires, TOUTES leurs forces, si insuffisantes sdoient-elles doivent être consacrées à une propagande de classe, à des actions en direction des travailleurs et des expoloités.........Les amis de la nature et de la diététique bio n'ont pas besoin de nous pour se défendre et on a mieux à faire que de disperser nos quelques moyens et notre petite influence à les suivre "contre le productivisme", contre les tunnels ou les ponts qui abiment le paysage, contre les aeroports bruyants ou même les moulins avant qui tuent des oiseaux ou des chauve-souris.....




avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  chejuanito le Mar 12 Juin - 18:36

Vals a écrit:on a mieux à faire que de disperser nos quelques moyens et notre petite influence à les suivre "contre le productivisme", contre les tunnels ou les ponts qui abiment le paysage, contre les aeroports bruyants ou même les moulins avant qui tuent des oiseaux ou des chauve-souris.....
Il faut quand même avouer que les moulins arrière sont plus dans l'intérêt des opprimés.
avatar
chejuanito

Messages : 568
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  alexi le Mar 12 Juin - 18:57

Richard :
Une victoire, sans doute pas, mais la dotation de l'Etat j'imagine a bien aidé pour présenter 400 candidats NPA et je ne sais combien de candidats GA. Il va y avoir une hausse des cotisations
Le fric, quoiqu'on en pense, reste le nerf de la guerre.

L'extrême-gauche se présentait aux élections bien avant les subventions d'Etat !

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Toussaint le Mar 12 Juin - 20:05

Je pense simplement, Vals, que LO a bien des mérites, mais que pour autant elle n'a pas été au delà d'un certain seuil de construction, seuil que toutes les remarques sur la période ne peuvent suffire à expliquer. Ensuite, je ne connais pas assez LO (en dehors de points de convergence et de divergence longuement exposés depuis des années ici) pour m'ériger en critique constructif et en redresseur de lignes. Je me borne à dire que la seule existence de LO et sa seule résistance aux sirènes de l'après 91 sont un des points d'appui essentiels de la classe ouvrière dans ce pays si elle passe un jour la contre-attaque. Et venant de moi, sur ce forum, c'est sans doute étonnant à lire, mais le forum distord les perspectives. De 69 à 2004 j'étais pour une fusionLC-LO... Cependant je me félicite aujourd'hui que cela n'ait pas eu lieu et que LO soit restée LO.

Ensuite il me semble que lorsqu'on lit ton dernier post et qu'on lit celui de vérié ou ceux de Roseau, il y a des convergences qui sont remarquables. Si on laisse les contentieux de côté en se focalisant sur la période, il me semble que les points de vue ne sont pas très distants les uns des autres. Pas au niveau de construire des structures intervenant dans et en direction de la classe ouvrière et la jeunesse. Et si rien ne permet de lire dans le marc de café, je me réjouis que l'on sorte enfin d'un optimisme que rien non plus ne justifie.

La conservation et le renforcement politique des organisations révolutionnaires existantes (tu as raison de revenir sur le terme EG de plus en plus lamentable et flou directement tiré de la vision parlementariste bourgeoise de la politique) me semblent la priorité. Cela ne veut pas dire mettre la tête dans les sacs de sable, ce qu'évoque Marco Pagot ne semble pas idiot, mais pour le NPA, l'heure n'est pas à la fuite en avant pour essayer de rassembler devant un péril non identifiable (la future austérité de gauche) des forces qui veulent le liquider, mais de se refonder au plus vite en se donnant une identité théorique, programmatique, organisationnelle claire. Sans cela il ne restera bientôt plus grand-chose de ce qui a été la SFQI, et surtout sanscela, ce n'est que préparer de futurs processus de délitement, la période n'est pas tendre avec les confus.
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Marco Pagot le Mar 12 Juin - 20:08

J'évoque quoi moi ?

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.
avatar
Marco Pagot

Messages : 939
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Toussaint le Mar 12 Juin - 20:15

Le boulot que vous voulez mettre en place...
avatar
Toussaint

Messages : 2692
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Eugene Duhring le Mar 12 Juin - 20:55

Toussaint a écrit:Je pense simplement, Vals, que LO a bien des mérites, mais que pour autant elle n'a pas été au delà d'un certain seuil de construction, seuil que toutes les remarques sur la période ne peuvent suffire à expliquer. Ensuite, je ne connais pas assez LO (en dehors de points de convergence et de divergence longuement exposés depuis des années ici) pour m'ériger en critique constructif et en redresseur de lignes. Je me borne à dire que la seule existence de LO et sa seule résistance aux sirènes de l'après 91 sont un des points d'appui essentiels de la classe ouvrière dans ce pays si elle passe un jour la contre-attaque. Et venant de moi, sur ce forum, c'est sans doute étonnant à lire, mais le forum distord les perspectives. De 69 à 2004 j'étais pour une fusionLC-LO... Cependant je me félicite aujourd'hui que cela n'ait pas eu lieu et que LO soit restée LO.

Ensuite il me semble que lorsqu'on lit ton dernier post et qu'on lit celui de vérié ou ceux de Roseau, il y a des convergences qui sont remarquables. Si on laisse les contentieux de côté en se focalisant sur la période, il me semble que les points de vue ne sont pas très distants les uns des autres. Pas au niveau de construire des structures intervenant dans et en direction de la classe ouvrière et la jeunesse. Et si rien ne permet de lire dans le marc de café, je me réjouis que l'on sorte enfin d'un optimisme que rien non plus ne justifie.

La conservation et le renforcement politique des organisations révolutionnaires existantes (tu as raison de revenir sur le terme EG de plus en plus lamentable et flou directement tiré de la vision parlementariste bourgeoise de la politique) me semblent la priorité. Cela ne veut pas dire mettre la tête dans les sacs de sable, ce qu'évoque Marco Pagot ne semble pas idiot, mais pour le NPA, l'heure n'est pas à la fuite en avant pour essayer de rassembler devant un péril non identifiable (la future austérité de gauche) des forces qui veulent le liquider, mais de se refonder au plus vite en se donnant une identité théorique, programmatique, organisationnelle claire. Sans cela il ne restera bientôt plus grand-chose de ce qui a été la SFQI, et surtout sanscela, ce n'est que préparer de futurs processus de délitement, la période n'est pas tendre avec les confus.

Toussaint, comment peux-tu à posteriori justifier la justesse d'une non-fusion LO-LCR ? En partant de la période actuelle alors qu'un post plus haut tu rappelles avec justesse que des organisations politiques subissent elles aussi la pression de leur époque en matérialiste. Je ne suis pas devin mais en petit marxiste on peut aussi se dire qu'une période historique se nourrit aussi des qualités des organisations politiques ou syndicales. Là encore, il n'y a pas de sens unique. Ainsi, une fusion LO-LCR en 2003 ou même un campagne commune FDG avec de strictes délimitations auraient-elles pu peser d'une manière différente sur l'état d'esprit d'un nombre plus conséquent de travailleurs et ouvrir d'autres perspectives. Je ne suis pas devin mais cette conception duale de l'histoire et des rapports sociaux ne me semblent pas idiote.
Ce qui marque la période actuelle en France à mon sens comme elle marque la Grèce aujourd'hui, c'est l'absence d'une direction prolétarienne ambitieuse, volontaire, souple, consciente de son rôle historique.

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Copas le Mar 12 Juin - 21:32

Toussaint a écrit:
les raisons de la grande crise capitaliste (la poussée de la classe ouvrière au sens large )

Je ne peux plus rire, excusez-moi. A présent, la crise est une montée de la classe ouvrière. Fermez le ban, le délire est total.

Sans vouloir polémiquer, tu ne comprends nullement dans quel sens j'ai indiqué cela (je reste calme ) :

1) Poussée mondiale de la classe ouvrière, numérique et en proportion de la population. Seuls les fainéants ne savent pas cela. Et cela a des conséquences à toute une série de niveaux. On y est souvent revenu, mais on y reviendra pour ceux qui voient le monde au travers de la cour de classe ne comprennent rien aux classes sociales mais essayent de donner des leçons d'érudition qui les rassurent. Ils n'écoutent pas, ne lisent pas ... et ne regardent pas la réalité,, ne l'analysent pas.Ce sont les données objectives qui sont perdues de vue.

2) les raisons de la crise ? seuls ceux qui ne font pas l’effort d'en comprendre l'origine n'arrivent pas à saisir la cause

Cela ne veut pas dire que Copas ne dit que des sottises, mais voilà bien un exemple de l'aveuglement de l'EG. Tout, depuis des décennies, se réduit en une phrase, la classe est à l'offensive, la bourgeoisie sur la défensive mais heureusement pour elle les directions ouvrières trahissent, et les révolutionnaires sont des crétins.

Encore une fois tu n'as pas lu mais tu as suivi tes préjugés. Alors, s'il te plait, lis plutôt que d'inventer.

Ce n'est pas depuis des dizaines d'années que la classe est à l'offensive, encore une fois, tu fainéantes. Ce que j'ai indiqué depuis maintenant un paquet de temps c'est que l'état des organisations politiques et syndicales est en plus mauvais état que la disponibilité à la bataille des travailleurs. Et je l'ai prouvé à de nombreuses reprises : Faut-il vous rappeler chers étournaux que malgré des politiques désastreuses des orgas politiques et syndicales de puissants mouvements sociaux ont eu lieu en France tous les 2 ou 3 ans (les périodes électorales étant souvent des creux). C'est oublié cela, ou bien ce qui s'est passé hier c'est déjà trop loin ? trop vieux...

Faut-il rappeler que le dernier mouvement social fut le plus gros depuis 68 ? Ca ne signifie pas que la révolution est au coin de la rue comme feint de croire Toussaint sur ce que j'ai dit, mais le naufrage d'une grande partie des partis de gauche oui.
Qu'il existe déjà des possibilités permanentes de construire un ou des partis puissants, car il existe en permanence des travailleurs qui pensent que sans abattre le capitalisme on ne satisfera pas d'une façon décisive les grands problèmes de la société. Quiconque travaille dans une entreprise sait cela et le cotoie. A condition d'ouvrir les yeux et les oreilles. Non ça ne se manifeste pas par se saisir d'un drapeau rouge et seuls, à nouveau, les crétins peuvent penser que c'est en se nommant communistes ou révolutionnaires qu'une difference se fait (ce n'ai pas le cas sinon Hu Jintao serait un grand bienfaiteur de l'humanité). Communiste c'est une orientation et révolutionnaire quand on pense renverser une classe par une autre d'une certaine façon .

L'embrouillamini de Toussaint vient par exemple qu'il pense que la LCR s'était mieux et que le NPA parce que c'était plus large c'était pas bon... Sans analyser ce qui se passe objectivement dans les courants politiques qui traversent et ont traversé ces deux organisations. Le problème est bien venu des courants qui étaient dominants dans la LCR et qui ont combattu avec acharnement le NPA comme force autonome, menant sa politique et, en fonction de celle-ci, passant des alliances mesurées.

Sur la question de la trahison des directions ouvrières. Est-ce que je dis ? Est-ce que j'emploie ces mots ?
Non mon brave et ce n'est pas un hasard. Ce que je critique c'est l'absence de politique et je critique la bêtise de restreindre les champs de la politique, restreindre l'intervention dans la classe pendant que d'un autre côté on se masturbe sur les solutions politiciennes.

Quand je parle de la Grèce , je parle de quoi ? De reconstruction des organisations du mouvement ouvrier comme clé essentielle. Cela ne signifie pas que je pense que les débats sur un gouvernement des travailleurs ou sur la question de l'orientation, le programme de Syriza c'est pas important, mais que le problème central vient qu'il n'existe pas de cadre populaire unitaire de résistance (et ça pose des problèmes compliqués à résoudre).

Le fait est que la bourgeoisie est à l'attaque partout et sur la défensive nulle part. Qu'après les travailleurs ici ou là se défendent, quoi de plus banal?


Il existe un petit pays, mais tout petit hein... où cela n'est pas vrai, c'est la Chine où de très nombreuses grèves ouvrières de masse existent et où la classe ouvrière est à l'offensive (et a pris la sale habitude de gagner des augmentations de dizaines de %), chut faut pas le dire.
Donc sur le pays qui a la plus grosse classe ouvrière et de très loin, la classe ouvrière est à l'offensive et gagne. Oui, mais c'est les Chinois... Bien bon, mais les Indiens ? les Bengalis, les Kmers, les Birmans, les Phillipins, maintenant les Russes, les Brésiliens qui ont gagné une série de batailles sur les salaires dans l'automobile, oui mais les travailleurs allemands qui ont gagné quelques points ces derniers mois (oh, pas grand chose, mais quand même), prenons également les nombreuses batailles ouvrières qui existent dans toute l'Afrique du Nord, de l'Algérie à Égypte... Seulement défensives ? ah bon ?

Seulement en résistance contre des attaques des capitalistes ? Ben non ce n'est pas exact. Dans des pays écrasés par la crise ? Ben non, c'est pas exact non plus. C'est plus compliqué que cela.

Sur le Quebec. Les USA ont eu les mêmes attaques il y a 3 ans et ont été défait et surtout n'ont pas résisté de façon aussi unifiée qu'au Quebec.

Une défaite c'est une défaite ? Oui bien sur ... Je n'ai pas indiqué qu'une défaite était une victoire, je constate au contraire les creux qui existent après les défaites et je pose la question de pourquoi et comment ça se relève ensuite (et des fois plus fort comme en France par exemple, c'est un fait avéré indiscutable). Et il faudrait se poser quelques questions sur le moteur qui fait que ça se relève.
D'où ça vient puisqu'il devrait y avoir au contraire de moins en moins de réactions.


je n'ai pas été surpris du mouvement de l’automne 2010 , car il y avait une série de signes l'annonçant tant en batailles sociales que du point de vue des fondamentaux inchangés (poussée de la classe ouvrière dans la société, les autres classes sont liquidées et écrasées par la bourgeoisie, batailles sociales couplées à l'écroulement et au naufrage des organisations de la classe ouvrière).

Pendant le creux qui séparait l'avant-dernière grand bataille sociale de la dernière je me suis dit "chic on va pouvoir préparer la prochaine, car celle-ci arrive" , ben non, on était tellement persuadé dans les vieux milieux gauchistes que c'était mort qu'on s'est précipité vers le sujet principal, le jeu politicien, et paf il y a eu le grand mouvement social connu .
Il n'y a aucune boussole magique pour comprendre cela, mais ceux qui ne comprennent pas les raisons de la grande crise capitaliste, ni les grandes évolutions de la société sont toujours pris à contre-pied par ce qui se passe.

Personne ne dit que fatalement il y aura une nouvelle poussée sociale dans un an, mais que préparer cela réellement, construire le parti qui y travaille c'est forcement mettre plus d’atouts dans son jeu. Et c'est le boulot d'un parti révolutionnaire, le reste ...


En 2003, je me souviens que la rentrée se faisait sur le thème "on souffle un peu et on repart". Ben non, ce n'est pas reparti et les listes LO-LCR ont été un échec. Mais pas une seule fois on n'a fait le lien entre la défaite et nos résultats. C'est pourtant évident. Depuis 5 ans, combien de batailles gagnées? 0. Combien de perdues? Quasiment toutes. Et on pense toujours que le fond de l'air est rouge?

J'ai indiqué plusieurs fois et dans une discussion avec Josuah qu'une défaite de la classe provoquait un recul logique des partis de l'émancipation , là c'était le NPA et c'était sur le bilan des européennes (quand le NPA avait frisé les 5% ) , que c'était un creux logique.

Mais entre un creux et une défaite de fond ce n'est pas la même chose et ça renvoie à une politique différente.
Un creux t'annonce qu'il faut préparer la montée suivante mais pas qu'elle va se faire dans le mois qui suit.

Bien, et après 2003 il y a eu quoi ? Plus rien ? moins ?


A part des imprécations sur la droite du NPA et les vieux partis bureaucratisés, que lit-on ici? Des incantations sur le réveil imminent du géant ouvrier qui remettra les choses à leur place. Mais il y a des raisons à la décomposition du NPA, et ce n'est pas seulement les PF Grond et consorts, ni les hésitations de l'actuelle direction. Bien sûr ce fut très, très important.


Pas vieux partis bureaucratisés ! mais petits et vieux partis bureaucratisés depuis à peu près une vingtaine d'années, et c'est une donnée fondamentale parmi les autres au moins chez les camemberts.

Quand tu conjugues cela ("petits") et la poussée de fond, même dans ton vieux pays, de la classe ouvrière, le fait qu'il y a bien des colères qui couvent et des mouvements sociaux puissants tous les 2 à 3 ans (c'est une réalité dont on ne sait si elle continuera mais une réalité, toi même tu as dit qu'en 2003 il y en a eu un de puissant, et il y en eut plusieurs après, mais à contre-rythme de ce qu'"on" croyait... ton exemple , hein... ) , tu as alors une typologie des mouvements sociaux qui n'est pas la même, des caractéristiques précises qu'il convient d'analyser sinon on est toujours à contre-pieds de ce qui se passe .

Quand on ne comprends pas la crise des organisations de la classe ouvrière, notamment par le fait que dans une partie de l'Europe elle n'a pas même rythme que l'activité sociale, on est out des particularités de la période.


Mais pourquoi diable ne voit-on pas émerger une direction alternative venue de la base et des luttes?

Ca va viendre, mais il est certain qu'il n'y a aucun sens obligé de l'histoire là dessus et ne t'ayant pas indiqué que nous étions dans une période révolutionnaire, rien n'est automatique et si tu prends attention à ce qu'on te dit depuis 3 à 4 ans tu comprendras que cela ne correspond pas à tes fantasmes sur les positions des autres là dessus.


Ceci dit, Copas a raison lorsqu'il dit que la solution n'est ni à LO, ni au NPA. Mais qu'est-ce que je suis content que LO ne soit pas partie rejoindre le NPA§ Qu'est-ce que je suis content de savoir qu'il reste au moins une structure communiste ouvrière, même si bien sûr sa faiblesse persistente depuis des décennies montre qu'elle n'a pas la solution. En effet il y a un travail à faire et il faut refonder une organisation révolutionnaire en France, en dehors de LO, et Copas a raison de tracer des pistes, les siennes sont intéressantes.

LO avec le NPA , cela aurait fait une majorité révolutionnaire solide du NPA dans une plus grande organisation, de fait.

Ton raisonnement est bê-bête là dessus. Comme celui sur feu la LCR et l'aveuglement sur le titre empêchant de voir l'évolution d'une partie de la LCR sur le fond vers le réformisme, cette partie n'ayant cessé de vouloir rabattre le NPA vers une unité politique avec d'autres forces réformistes.

Ca ne correspond pas à l'imaginaire que tu déploies là dessus . Cela a correspondu aussi à mes illusions car n'ayant pas suivi la LCR je pensais que globalement ils étaient communistes et révolutionnaires. Il m'a fallu constater que le frein du NPA gisait essentiellement dans une partie de la LCR dont on sait maintenant qu'elle était majoritaire dans l'ex-orga (n'étant pas du sérail j'ai mis longtemps à refaire le chemin et comprendre).

Le problème du NPA ne fut pas la question du parti large mais du désir de la majorité de l'ex LCR de retourner vers une reconstruction du mouvement ouvrier dans le cadre d'alliance avec de petits partis nomenclaturisés à cœur . Ca ne signifie pas que la majo de l'ex-LCR c'était des méchants mais que leur orientation ne pouvait que percuter la création d'un parti indépendant du réformisme.

J’ai déjà indiqué ce que je pensais des assertions comme quoi cela n'est pas possible de construire un parti en dehors de phases révolutionnaires ou pré-révolutionnaires. Cela n'est pas prouvé et l"histoire montre des partis qui se sont construits dans des périodes difficiles et ne correspondant pas aux bréviaires d'une forme particulière de l’extrême gauche.

Des partis se sont construits sous des dictatures et au milieu de défaites effroyables.

Le fait de dire qu'"on" n'a pas réussi à en construire c'est donc que ce n'est pas possible indique une propension certaine à éliminer la possibilité qu'on s'y prenne comme des cons, euh, qu'on n'est pas trouvé comment faire.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Copas le Mar 12 Juin - 21:43

Pour Vals et Toussaint, il est possible que vous ayez une activité militante dans une entreprise mais, je vous en prie, ne pensez pas que les autres ne savent pas ce que c'est et ne pratiquent pas.

Ca ne vous honore pas et c'est stupide. Ca fait partie des rodomontades qu'on entends ici ou là mais ...

Je comprends bien que vous soyez défaitistes, mais savoir si c'est une vertu, hum... Je pense que quand on est comme ça, c'est qu'on est assez mal barré. Ca ne signifie pas qu'il faille croire que la classe va au paradis demain...

D'ailleurs sur les illusions, Toussaint ne pensait-il pas avec ses camarades LCR que 3 mois après une grande bataille sociale foirée en 2003 ça repartirait ?

N'y a-t-il pas là une confusion des temps et des rythmes, une vision un peu mécanique ?

Bref ce n'est pas mon propos et ce n'est pas parce que vous vous êtres trouvés à contre-rythmes, tombant après dans le défaitisme au moment où la classe ouvrière se rengageait dans un grand combat, puis, etc...

C'est pas la fac mes amis (au moins, par cet aspect, je n'ai pas ce travers).

Sinon je m'inscris évidemment en faux sur la vision de défaite de Toussaint et Valls, ça ne correspond pas dans la situation mondiale telle qu'elle est .

Même en Europe.

Même pas loin, par exemple cette grève générale avec un syndicat bien pourri en Israel pointée comme révélateur quand c'est passé.
Victoire ou défaite ?

http://www.lemonde.fr/international/article/2012/02/09/deuxieme-jour-de-greve-generale-en-israel_1640733_3210.html

Alors, défaite partout ?



Oui je sais c'est Israel c'est trop petit et quand c'est la Chine c'est trop gros, quand des organisations ouvrières indépendantes se développent en Indonésie, aux Philippines, en Birmanie, au Cambodge, en Malaisie, en Afrique du Nord c'est petit ou c'est trop gros ?

Qaund une classe ouvrière se reconstruit dans une partie de l'Afrique noire, c'est trop petit ou c'est trop grand ?

Et surtout comment comprendre cela ?
Car le fond du problème d'une partie du vieux gauchisme est là, enfermé dans des coins spécifiques du monde, il a du mal à comprendre les mécanismes à l'oeuvre.

Personne ne dit que demain les gardes rouges vont remonter les champs Élysées en chantant l’internationale .

Mais la vision d'une classe ouvrière qui recule partout est fausse. Et elle est surtout fausse par défaut d'analyse, de compréhension du monde, d'évolutions fondamentales des classes, des couches sociales qui les composent.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Eugene Duhring le Mar 12 Juin - 23:00

Pour une fois, j'abonderai dans le sens de Copas. Vous prenez le visage des institutions politiques pour celui de la classe ouvrière même si l'un et l'autre sont plus ou moins liés. La droitisation de la société ? Sur quel critère objectif ? Celui des élections alors que vous êtes les premiers à en rejeter les conclusions. La conscience de classe en berne ? Là encore sur quel critère objectif ? Le fait que les organisations ouvrières soient désertées après des décennies de trahsion pour les uns, d'immobilisme pour les autres ?
Je ne suis pas devin et je ne me risquerai pas sur un pronostic mais ce qui est à l'oeuvre dans les soubassements de la société, au fin fond de la classe ouvière ne peut être perceptible de la scène politique. En janvier 68 tout le monde s'accordait à dire que la France était particulièrement calme et quelques années auparavant De Gaule était élu avec 78% des voix. Droitisation ? Soyons sérieux.

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  nico37 le Mar 12 Juin - 23:48

Après le 1er tour des législatives... 11 Juin

Les résultats du NPA dans le Rhône :
2ème circonscription (Lyon Nord Ouest) : 0,46 %
3ème (Lyon Sud Est) : 0,39 %
6ème (Villeurbanne) : 0,42 %
7ème ( Rillieux, Vaulx, Bron) : 0,43 %
11ème (Givors, Condrieu) : 0,39 %
13ème (Meyzieu, St Priest, Décines) : 0,32 %

Au niveau national, le premier constat est celui d'une abstention plus forte qu'en 2007, elle approche 43 %. Elle est bien plus forte dans les quartiers populaires. La gauche obtient un net avantage et tout semble annoncer la défaite de l'UMP. Les premiers résultats du Front National sont inquiétants. Ils sont le fruit de 30 ans de politiques anti-sociales de droite comme de gauche et de la démagogie xénophobe et raciste développée par Sarkozy durant la présidentielle.

Les conditions sont donc réunies pour que, dimanche prochain, nous tournions la page de la droite sans oublier de battre l'extrême droite à plate couture. Mais, après le 17 juin, rien ne sera pour autant réglé. Car, si François Hollande ne veut pas de cohabitation avec la droite au parlement, il ne craint pas celle qu’il nous annonce avec les marchés financiers et avec l’austérité.

Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui ont voté pour les candidats du NPA. C'est un geste qui va compter dans la période à venir. Car il ne suffira pas de battre la droite électoralement. Sous Hollande, rien ne nous sera donné, et tout ce que nous aurons, c’est ce que nous saurons lui arracher.

C’est donc maintenant qu’il faut préparer les indispensables mobilisations pour imposer des mesures d’urgence. C’est en construisant ces mobilisations, en coordonnant tous ceux qui défendent cette perspective qu'une opposition de gauche au gouvernement verra le jour. Nous proposons cette démarche à tous les partis et organisations du mouvement social qui partagent cet objectif : refusons de payer la crise des capitalistes !

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Richard Heiville le Mar 12 Juin - 23:53

c'est que l'état des organisations politiques et syndicales est en plus mauvais état que la disponibilité à la bataille des travailleurs.

N'est-ce pas un peu péremptoire comme affirmation? Est-ce que les travailleurs, tout de suite maintenant, sont si disponibles que ça pour se battre?

Et si en 2010, la bataille contre la contre-réforme des retraites avait été perdue parce qu'il n'y avait pas l'envie dans le monde du travail de s'engager de trop dans la lutte?
avatar
Richard Heiville

Messages : 767
Date d'inscription : 09/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Roseau le Mer 13 Juin - 1:05

Richard Heiville a écrit:
c'est que l'état des organisations politiques et syndicales est en plus mauvais état que la disponibilité à la bataille des travailleurs.

N'est-ce pas un peu péremptoire comme affirmation? Est-ce que les travailleurs, tout de suite maintenant, sont si disponibles que ça pour se battre?

Et si en 2010, la bataille contre la contre-réforme des retraites avait été perdue parce qu'il n'y avait pas l'envie dans le monde du travail de s'engager de trop dans la lutte?

On peut discuter du niveau de combativité, de fait inégal selon les secteurs et les moments du plus grand mouvement social depuis 68.
Ce qui est indiscutable et indélébile, par contre c'est la tactique d'usure du mouvement avec manifs saute-moutonet le sabotage direct des politiciens bourgeois, JLM en tête, dénonçant les projets de grève générale.
C'était pourtant, la suite l'a prouvé, le minimum pour au moins sauver nos retraites.
Ils pensaient ramasser les marrons dans les urnes, le fameux oxymore de la "révolution par les urnes"
Une fois de plus la sinistre comédie...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Vals le Mer 13 Juin - 2:54

Les premiers résultats du Front National sont inquiétants. Ils sont le fruit de 30 ans de politiques anti-sociales de droite comme de gauche et de la démagogie xénophobe et raciste développée par Sarkozy durant la présidentielle.

Comment peut-on penser, écrire et surtout diffuser des trucs aussi cons.....?????
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Gayraud de Mazars le Mer 13 Juin - 3:31

Salut camarades,

Bien si les résultats de l'extrême gauche sont un désastre, pire un presque néant, ceux du Front de Gauche, dont je suis au PCF, à La Riposte, en progrès par rapport à ceux du PCF de 2007 en voix, c'est même pas un groupe à l'Assemblée Nationale... Au mieux 11 députés, au pire, je ne sais !

On a mené des luttes électorales, les camarades, dans des boutiques différentes, bien le cycle électoral se termine... Alors, Maintenant, finit de jouer, Vive le Front Unique Ouvrier...

Des luttes... Il ne nous reste que la lutte ! D'ailleurs en dehors de la lutte de classe, il n'y a rien ! Et des illusions démocratiques en élections bourgeoises !

La Révolution balayera demain, tout ces artifices ! Patience, nous serons patients, mais pas trop !

Une envie de faire péter ce monde, bon, je me calme, mais bon, on fera tout péter, quand même... Pourquoi ? Car les révolutionnaires vont revenir à la mode, le capitalisme n'offre aucune alternative, sur le moribond forgeons nos armes de classe !

Fraternellement,
GdM
avatar
Gayraud de Mazars

Messages : 544
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 49
Localisation : En Bourgogne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Vals le Mer 13 Juin - 12:22

chejuanito a écrit:
Vals a écrit:on a mieux à faire que de disperser nos quelques moyens et notre petite influence à les suivre "contre le productivisme", contre les tunnels ou les ponts qui abiment le paysage, contre les aeroports bruyants ou même les moulins avant qui tuent des oiseaux ou des chauve-souris.....
Il faut quand même avouer que les moulins arrière sont plus dans l'intérêt des opprimés.

Joli...! pirat

avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Invité le Mer 13 Juin - 18:12

le petit scarabée a écrit:Cela dit, pour information, j'ai vu que la LCR avait fait 320 000 voix en 2002, 530 000 voix en 2007, qu'en est-il du NPA de 2012 ? Le Monde indique que l'extrême-gauche fait 250 000voix, vous savez combien il y en a du NPA dedans ?

Ce que le ministère de l'intérieur considère comme "extrême gauche" a atteint 253 386 voix, dont 126 522 voix pour les 550 candidats de LO. Les 400 candidats du NPA doivent faire la majorité des voix restantes et la centaine du POI le reste. On peut supposer que le NPA fait dans les 100 000 voix, beaucoup moins dans tous les cas que la Ligue en 2002 ou 2007, mais ça n'a pas grand chose de surprenant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Copas le Mer 13 Juin - 18:23

Gayraud de Mazars a écrit:Salut camarades,

Bien si les résultats de l'extrême gauche sont un désastre, pire un presque néant, ceux du Front de Gauche, dont je suis au PCF, à La Riposte, en progrès par rapport à ceux du PCF de 2007 en voix, c'est même pas un groupe à l'Assemblée Nationale... Au mieux 11 députés, au pire, je ne sais !

On a mené des luttes électorales, les camarades, dans des boutiques différentes, bien le cycle électoral se termine... Alors, Maintenant, finit de jouer, Vive le Front Unique Ouvrier...

Des luttes... Il ne nous reste que la lutte ! D'ailleurs en dehors de la lutte de classe, il n'y a rien ! Et des illusions démocratiques en élections bourgeoises !

La Révolution balayera demain, tout ces artifices ! Patience, nous serons patients, mais pas trop !

Une envie de faire péter ce monde, bon, je me calme, mais bon, on fera tout péter, quand même... Pourquoi ? Car les révolutionnaires vont revenir à la mode, le capitalisme n'offre aucune alternative, sur le moribond forgeons nos armes de classe !

Fraternellement,
GdM

Réaction saine.

Compréhension que le cycle électoral s'est terminé (du moins provisoirement), en panne d'essence. Compréhension qu'on va vers des périodes chaotiques et dures, des attaques de plus grande importance encore que ce que nous avons connu.

Reste à reconstruire, préparer, organiser dans la classe ouvrière, les entreprises, les secteurs, un parti pour le socialisme, une tendance intersyndicale sans concession avec les nomenclaturistes, une recherche des chemins permettant d'aller vers une auto-organisation massive et coordonnée.

Pour cela il faut un parti qui renforce la résistance concrète avec l’objectif du pouvoir des travailleurs, et qui renforce l'objectif d'un pouvoir des travailleurs par sa capacité à aider la résistance concrète, à renforcer la confiance en soit de notre classe.

Pour la propagande politique on ne saurait rester au milieu du gué sans nommer les adversaires :

1) la bourgeoisie et les patrons
2) l'exécutif de la volonté des premiers : le gouvernement Hollandréou avec son appareil d'état, ses complices de l'appareil de l'UE.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  nico37 le Mer 13 Juin - 18:45

]Législatives 2012 : Résultats du 1er tour, Communiqué de Sophie Liard et Christophe Musslé

Les premiers résultats semblent confirmer la défaite de Sarkozy et sa bande. Cela ne peut que réjouir tous ceux qui ont combattu pied à pied sa politique durant 5 ans.
Pour autant, les premiers résultats du Front National sont inquiétants. Ils sont le fruit de 30 ans de politiques anti-sociales de droite comme de gauche. Mais pour en finir avec la droite et l’extrême droite, c’est avec leur politique qu’il faut définitivement rompre. Car si François Hollande ne veut pas de cohabitation avec la droite au Parlement, il ne craint pas celle qu’il nous annonce avec les marchés financiers, ni avec l’austérité.
Pour dimanche prochain, nous disons : « pas une voix pour la droite et l’extrême droite », mais nous ne donnerons pas de consigne de vote pour le Parti Socialiste car nous n’avons pas confiance. Au Parti socialiste et à ses alliés de convaincre les électrices et les électeurs de voter pour eux. Car si le changement c’est maintenant, c’est maintenant qu’il faut s’engager à remettre en cause les contre-réformes mises en place par Sarkozy et sa bande. C’est maintenant qu’il faut revenir au droit à la retraite à 60 ans, à taux plein, à 37,5 annuités. Or le gouvernement Ayrault n’accordera ce droit qu’à l’infime minorité de salariés qui aura réalisé ses 41,5 annuités. C’est maintenant qu’il faut récupérer les 200 milliards de cadeaux en tout genre fait, chaque année, aux plus riches afin d’augmenter tous les revenus de 300 euros nets par mois et d’établir un SMIC à hauteur de 1700 euros. Le gouvernement n’envisage pourtant qu’un coup de pouce. Là où il faudrait interdire les licenciements et stopper la cascade de « plans sociaux », le PS fait du cas par cas. Pire, en s’apprêtant à ratifier le pacte européen de stabilité budgétaire, cette gauche-là nous condamne déjà à la rigueur salariale et sociale que les banques et les marchés financiers imposent en soumettant les Etats au remboursement de la dette.
Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui ont voté pour nos candidatures soutenue par le NPA. C'est un geste qui va compter dans la période à venir. Car il ne suffira pas de battre la droite électoralement. Le 18 juin au matin rien n’aura changé pour nos vies et l’environnement. Sous Hollande, rien ne nous sera donné, et tout ce que nous aurons, c’est ce que nous saurons lui arracher. C’est donc maintenant qu’il faut préparer les indispensables mobilisations pour imposer ces mesures d’urgence. C’est en construisant ces mobilisations, en coordonnant tous ceux qui défendent cette perspective qu’un front social anticapitaliste d’opposition au gouvernement verra le jour. Nous proposons cette démarche à tous les partis et organisations du mouvement social qui partagent cet objectif : refusons de payer la crise des capitalistes !

Musslé Christophe , Candidat du NPA sur la 3ème circonscription
Sophie Liard , Candidate du NPA sur la 4ème circonscription

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NPA et législatives

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum