anipassion.com

LEGISLATIVES 2012

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  fée clochette le Lun 11 Juin - 14:17

http://www.politis.fr/Legislatives-Le-bipartisme,18618.html

Législatives : Triomphe du bipartisme et de l’abstention
Le bipartisme triomphe dans une marée d’abstention. Le présidentialisme et l’inversion du calendrier ont tué les législatives et la politique. Le PS et, dans une moindre mesure, l’UMP sont les seuls gagnants du scrutin de dimanche.


Le Parti socialiste et l’UMP sont bien les seuls à pouvoir se réjouir des résultats du 1er tour des élections législatives.
Le parti de François Hollande parce qu’il arrive en tête du scrutin et semble en passe d’obtenir avec ses alliés (PRG, MRC et divers gauche) la majorité absolue en sièges (289). Le parti de Jean-François Copé et François Fillon parce qu’il talonne de 2 points le PS et devrait « limiter la casse » en maintenant une forte représentation de la droite dans la future assemblée (entre 210 et 263 sièges avec ses alliés Nouveau centre, Parti radical, divers droite, plus que jamais satellisés). Le bipartisme s’impose.

La contrepartie, sinon la cause, de cette évolution politique est un nouveau record d’abstention : 42,77 % des électeurs ont boudé un scrutin présenté par le gouvernement, le Parti socialiste et les mass medias comme un simple vote de confirmation. Et donc dénué de véritable enjeu. A chaque élection législative organisée dans la foulée de la présidentielle, le désengagement des électeurs s’accroît : de 34,3 % en 1988, l’abstention est passée à 35,6 % en 2002, 39,6 % en 2007.
Résultat, l’Assemblée nationale qui sortira des urnes sera la plus mal élue de la Ve République, signe d’un système à bout de souffle, gangrené par le présidentialisme et la personnalisation extrême de l’élection du locataire de l’Elysée qui surdétermine toute la vie politique. Et annihile tout véritable débat sur les politiques alternatives.

Outre la démocratie elle-même, le scrutin a fait trois perdants. Avec des stratégies opposées, le Front de gauche et Europe-écologie – Les Verts escomptaient pouvoir disposer d’un groupe autonome pour peser sur les choix politiques de la nouvelle majorité. Ce ne sera vraisemblablement pas le cas.

Au-delà du symbole de l’échec de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont, le Front de gauche, qui se présentait partout en concurrence avec la PS et ses alliés, perd beaucoup de voix et de terrain par rapport à la présidentielle. Son score (6,91 %) est certes supérieur à celui du PCF en 2007 (4,07 %), mais le gain en sièges risque fort d’être négatif.
Plusieurs de ses élus sortants, pour certains parmi les plus actifs de l’hémicycle, sont éliminés dès le premier tour (c’est le cas de Martine Billard, co-présidente du PG, dont la circonscription avait été redécoupée) ou devancés par un candidat socialiste, malgré de bons scores : Roland Muzeau (PCF), président du groupe de la gauche démocrate et républicaine, dans la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine (29,76 %) [1], Marie-Hélène Amiable (PCF) dans la 11e circonscription des Hauts-de-Seine (29,2%), Jean-Pierre Brard (app. PCF) à Montreuil-Bagnolet (32,75 %), Patrick Braouezec (Fase) à Saint-Denis (31,17 %), Jean-Paul Lecoq (PCF) au Havre (30,26 %). C’est également un socialiste Yves Blein qui est arrivé largement en tête dimanche avec 37,03% dans la 14e circonscription du Rhône (Vénissieux-Saint-Fons), dont le député sortant, le communiste André Gérin, ne se représentait pas.

Côté EELV, l’accord conclu avec le PS, en novembre, comportait un volet programmatique abandonné, et un volet électoral, qui réservait une soixantaine de circonscriptions pour les candidats Verts. EELV devait obtenir 15 élus en cas de défaite de la gauche, 25 à 30 si elle l’emportait. Dimanche soir toutefois, au vu des voix obtenues par ses candidats (5,46% des suffrages), ce sont des projections bien moins favorables que donnaient les instituts de sondages : 8 à 14 sièges (Ipsos), 12 à 16 sièges (TNS-Sofres) ou 12 à 18 sièges (CSA). Car si l’accord avec le PS a été « respecté au niveau national », « il l’a moins été » dans les circonscriptions « réservées » par le PS à des candidatures écologistes, qui ont trouvé sur leur chemin une vingtaine de candidatures dissidentes. Elles ont douchés les espoirs qu’EELV formait pour Michel Balbot (Côtes d’Armor), Magali Deval (Finistère), Slimane Tir (Nord), Philippe Meirieu (Rhône), mais aussi pour Thierry Pradier (Sarthe), Agathe Remoué (Ille-et-Vilaine), Nicolas Guillemet (Saône-et-Loire), Omar Ayad (Orne), tous devancés par un dissident de gauche. La stratégie d’arrimage au PS choisie par EELV ne s’est, pour l’heure, pas révélée plus fructueuse que « l’autonomie conquérante » suivie par le Front de gauche.

Enfin, le Front national échoue à mettre l’UMP sous pression, objectif que sétait fixé Marine Le Pen. C’est le troisième perdant du scrutin de dimanche. Certes en s’affichant triomphante à Hénin-Beaumont, où elle arrive largement en tête après avoir conduit une campagne fangeuse, la présidente du Front national fait illusion. Mais si le score national du parti d’extrême droite (13,6 %) est nettement supérieur à celui de 2007 (4,24%), il reste en deça des 3.785.383 voix et 14,94 % rassemblées aux législatives de 1997, année où le FN avait pu maintenir ses candidats dans 133 circonscriptions, provoquant un grand nombre de triangulaires fatales à la droite gouvernementale. Victime de la faible participation, le FN ne pourra maintenir ses candidats dimanche prochain que dans 61 circonscriptions, dont 32 triangulaires. Pas de quoi faire exploser la droite. Et les projections ne lui accordent que 3 sièges maximum. Autant qu’au MoDem qui, lui, est en voie de disparition.

Totalisation définitive du ministère de l’Intérieur à 0h45 Inscrits : 46.084.230
Votants : 26.372.593
Exprimés : 25.952.297
Abstention : 42,77 %

Parti socialiste 7.618.163 29,35%
UMP 7.037.338 27,12%
Front national 3.528.388 13,60%
Front de gauche 1.792.905 6,91%
EELV 1.418.143 5,46%
Divers droite 910.128 3,51%
Divers gauche 881.361 3,40%
Nouveau centre 569.891 2,20%
MoDem 458.045 1,76%
Parti radical de gauche 429.059 1,65%
Parti radical 321.054 1,24%
Extrême gauche 253.573 0,98%
Divers écologistes 249.204 0,96%
Divers 156.026 0,60%
Régionalistes 145.788 0,56%
Divers centre 133.730 0,52%
Extrême droite 49.501 0,19%

fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 51
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Vals le Lun 11 Juin - 16:12

Totalisation définitive du ministère de l’Intérieur à 0h45 Inscrits : 46.084.230
Votants : 26.372.593
Exprimés : 25.952.297
Abstention : 42,77 %

Front de gauche 1.792.905 6,91%
Parti socialiste 7.618.163 29,35%
EELV 1.418.143 5,46%
Divers gauche 881.361 3,40%
Parti radical de gauche 429.059 1,65%
Extrême gauche 253.573 0,98%


UMP 7.037.338 27,12%
Front national 3.528.388 13,60%
Divers droite 910.128 3,51%
Nouveau centre 569.891 2,20%
MoDem 458.045 1,76%
Extrême droite 49.501 0,19%
Parti radical 321.054 1,24%
Divers centre 133.730 0,52%

Divers écologistes 249.204 0,96%
Divers 156.026 0,60%
Régionalistes 145.788 0,56%


En regroupant autrement les résultats, on constate qu'après 10 ans de droite agressive dont 5 ans de sarkozysme, ce sont plus de 50% des électeurs qui ont voté à droite et à l'extrême droite, et que l'ensemble de l'opposition de "gauche" ne totalise que 47,75% des voix , dont moins de 8% au total pour la gauche dite "radicale"....
Il est ainsi évident que le mode de scrutin défavorise globalement l'electorat de droite (et surtout d'extrême droite) et qu'une assemblée majoritaire à gauche ne sera nullement le reflet de la réalité électorale .
L'opposition à la politique de Hollande, à sa gestion de le crise et à l'austérité se trouvera donc majoritairement à droite . Hollande et sa bande risquent donc de danser sur un volcan : gérer au mieux les intérêts capitaliste en subissant la démagogie de droite et d'extrême-droite.

Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Roseau le Lun 11 Juin - 17:06

Rappelons aussi que pour la première fois, ce sont les non votants qui sont majoritaires:
43 % d'abstentionnistes plus environ 10% de non-inscrits.

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  verié2 le Lun 11 Juin - 17:11

Vals
L'opposition à la politique de Hollande, à sa gestion de le crise et à l'austérité se trouvera donc majoritairement à droite . Hollande et sa bande risquent donc de danser sur un volcan : gérer au mieux les intérêts capitaliste en subissant la démagogie de droite et d'extrême-droite.
L'opposition institutionnelle et parlementaire sans doute. Mais, si la classe ouvrière se fait entendre dans les entreprises et dans la rue, les jérémiades des députés de droite sur "les socialistes qui distribuent notre précieux argent" seront vite oubliées. Et pour le moment, l''extrême-droite est incapable de proposer quoi que ce soit en dehors de voter pour elle. Et elle ne souhaite pas nécessairement agir sur le terrain, au risque de perdre tout le crédit gagné par sa "dédiabolisation". N'oublions pas que ce dont rêve la majorité des cadres du FN, c'est de devenir des notables et d'accéder à la mangeoire. Très peu sont ceux qui rêvent de construire un parti fasciste pur et dur et comptent sur son triomphe pour obtenir des places.

Ne sois pas si pessimiste ! Ce n'est qu'une péripétie électorale parmi d'autres...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Toussaint le Lun 11 Juin - 18:11

Je pense que vérié, Vals et d'autres ne parlent pas de la même chose.

Il suffit de vous lire, et perso je suis 100% d'accord avec Vals, mais pas en désaccord du tout avec ce que disent Duhring et vérié.

Sarko a failli sauver son job en faisant une campagne idéologiquement très proche du fascisme, du racisme et en tout cas ouvertement xénophobe, anti-syndicale. Il a presque eu 50% des suffrages en débordant le FN sur sa droite. Vals rappelle les chiffres, et ils sont indiscutables: les votes à droite sont plus nombreux, sauf pour le second tour des présidentielles.

Alors, certes, 42 % d'abstentions. Vals aurait tort de les faire parler, mais d'autres galopent encore plus vite que lui sur ce terrain. La vérié est que personne ne sait qui sont ces abstentionnistes et personne ne peut dire ce qu'ils ont en tête.

En revenche, vérié a raison de parler de possibles luttes et de la prudence de la bourgeoisie, tout à fait raison. Oui, les manifs du FDG ont représenté une critique du système, même si l'histrion et les partis, eux, sont keynésiens et pro-capitalistes.

Mais cela n'annule pas les analyses de Vals. En rien.

Toussaint

Messages : 2673
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  verié2 le Lun 11 Juin - 18:31

Sarko a failli sauver son job en faisant une campagne idéologiquement très proche du fascisme, du racisme et en tout cas ouvertement xénophobe, anti-syndicale. Il a presque eu 50% des suffrages en débordant le FN sur sa droite.
Sauf qu'en France, la droite représente traditionnellement un peu plus de la moitié de l'électorat depuis des lustres. A chaque Présidentielle, ça se joue au deuxième tour avec des écarts du même ordre, avec souvent un léger avantage pour le nouveau en raison de l'usure du pouvoir...

Je ne vois pas ce qu'il y a de nouveau sous le soleil. Le "rejet massif de Sarkozy" a sans doute été une illusion d'optique, car nos milieux ne le supportaient plus. En revanche, malgré les dissensions, la droite a su tout de même s'unir derrière son candidat.

En tout cas, ce n'est pas la Présidentielle qui prouve un glissement à droite. Le virage idéologique de la gauche est bien antérieur - et il ne s'agit que de l'idéologie, car la gauche a toujours fait grosso modo la même politique que la droite quand elle est venue aux affaires, sauf sur de petites questions sociétales.

Enfin, souvenez-vous ! C'est tout de même Guy Mollet qui a envoyé le contingent en Algérie et couvert la torture généralisée. Certes, on chantait encore L'Internationale dans les congrès SFIO, mais ça n'y changeait pas grand chose...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Vals le Lun 11 Juin - 20:11

verié2 a écrit:
Vals
L'opposition à la politique de Hollande, à sa gestion de le crise et à l'austérité se trouvera donc majoritairement à droite . Hollande et sa bande risquent donc de danser sur un volcan : gérer au mieux les intérêts capitaliste en subissant la démagogie de droite et d'extrême-droite.
L'opposition institutionnelle et parlementaire sans doute. Mais, si la classe ouvrière se fait entendre dans les entreprises et dans la rue, les jérémiades des députés de droite sur "les socialistes qui distribuent notre précieux argent" seront vite oubliées. Et pour le moment, l''extrême-droite est incapable de proposer quoi que ce soit en dehors de voter pour elle. Et elle ne souhaite pas nécessairement agir sur le terrain, au risque de perdre tout le crédit gagné par sa "dédiabolisation". N'oublions pas que ce dont rêve la majorité des cadres du FN, c'est de devenir des notables et d'accéder à la mangeoire. Très peu sont ceux qui rêvent de construire un parti fasciste pur et dur et comptent sur son triomphe pour obtenir des places.

Ne sois pas si pessimiste ! Ce n'est qu'une péripétie électorale parmi d'autres...

Je n'ai pas l'impression d'être optimiste ou pessimiste...
Simplement, il ne me parait jamais inutile de resituer une élection dans son contexte, d'essayer de comprendre ce qui se joue vraiment derrière les commentaires journalistiques que les travailleurs entendent plus que ce que nous racontons.

La gauche a gagné. Sarko est "chassé". Youpi..!
Le président est PS . La majorité des députés sera sûrement PS.

Oui, mais la majorité de l'electorat vote à droite avec une partie non négligeable qui s'installe dans un vote d'extrême-droite.
et les plus "réformistes" ne se sont pas ou très peu emparé du phénomène Melenchon, soutenu par le PC et une faune de carriéristes, pour exprimer un espoir de "gauche" un tant soit peu radicale....même pour influer sur la politique du PS....

Ce résultat électoral n'intervient pas à contretemps de la réalité des rapports de classe : il la confirme comme j'essayais de le montrer plus haut.
alors, pessimisme, non !
Mais pour déterminer les priorités pour les révolutionnaires, pour choisir des axes d'intervention et de propagande, autant regarder la réalité en face.
Ceux qui ont, il y a trois ans, pensé que l'heure était à la construction d'un parti d'extrême-gauche "de masse" y ont laissé leurs idées, leur moral, leurs principes et leur capital politique....sans rien gagner en terme de masses....mais en fabricant encore plus de groupuscules qui vont crever dans leur coin, sans compter ceux qui ont rejoint la croisière Melenchon qu'ils croyaient riche de promesses ...et qui vont se retrouver sur leur cul, un peu plus à droite qu'avant sans se mettre grand chose sous la dent que des morceaux de la veste de Melenchon...
Le bluff ne paie jamais à moyen terme !

Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Eugene Duhring le Lun 11 Juin - 20:30

Vals a écrit:
verié2 a écrit:
Vals
L'opposition à la politique de Hollande, à sa gestion de le crise et à l'austérité se trouvera donc majoritairement à droite . Hollande et sa bande risquent donc de danser sur un volcan : gérer au mieux les intérêts capitaliste en subissant la démagogie de droite et d'extrême-droite.
L'opposition institutionnelle et parlementaire sans doute. Mais, si la classe ouvrière se fait entendre dans les entreprises et dans la rue, les jérémiades des députés de droite sur "les socialistes qui distribuent notre précieux argent" seront vite oubliées. Et pour le moment, l''extrême-droite est incapable de proposer quoi que ce soit en dehors de voter pour elle. Et elle ne souhaite pas nécessairement agir sur le terrain, au risque de perdre tout le crédit gagné par sa "dédiabolisation". N'oublions pas que ce dont rêve la majorité des cadres du FN, c'est de devenir des notables et d'accéder à la mangeoire. Très peu sont ceux qui rêvent de construire un parti fasciste pur et dur et comptent sur son triomphe pour obtenir des places.

Ne sois pas si pessimiste ! Ce n'est qu'une péripétie électorale parmi d'autres...

Je n'ai pas l'impression d'être optimiste ou pessimiste...
Simplement, il ne me parait jamais inutile de resituer une élection dans son contexte, d'essayer de comprendre ce qui se joue vraiment derrière les commentaires journalistiques que les travailleurs entendent plus que ce que nous racontons.

La gauche a gagné. Sarko est "chassé". Youpi..!
Le président est PS . La majorité des députés sera sûrement PS.

Oui, mais la majorité de l'electorat vote à droite avec une partie non négligeable qui s'installe dans un vote d'extrême-droite.
et les plus "réformistes" ne se sont pas ou très peu emparé du phénomène Melenchon, soutenu par le PC et une faune de carriéristes, pour exprimer un espoir de "gauche" un tant soit peu radicale....même pour influer sur la politique du PS....

Ce résultat électoral n'intervient pas à contretemps de la réalité des rapports de classe : il la confirme comme j'essayais de le montrer plus haut.
alors, pessimisme, non !
Mais pour déterminer les priorités pour les révolutionnaires, pour choisir des axes d'intervention et de propagande, autant regarder la réalité en face.
Ceux qui ont, il y a trois ans, pensé que l'heure était à la construction d'un parti d'extrême-gauche "de masse" y ont laissé leurs idées, leur moral, leurs principes et leur capital politique....sans rien gagner en terme de masses....mais en fabricant encore plus de groupuscules qui vont crever dans leur coin, sans compter ceux qui ont rejoint la croisière Melenchon qu'ils croyaient riche de promesses ...et qui vont se retrouver sur leur cul, un peu plus à droite qu'avant sans se mettre grand chose sous la dent que des morceaux de la veste de Melenchon...
Le bluff ne paie jamais à moyen terme !
Analyse creuse et qui n'a qu'un objectif, celui de justifier à posteriori la ligne sectaire et de repli de LO. En tout cas, ces dernières élections ont vu fondre le capital sympathie des masses pour l'EG. Et on a beau tourner le problème dans tous les sens, les élections restent sur un terrain déformé certes un étalon de la pénétration du programme ouvrier dans les masses.
Vals y voit une confirmation à posteriori de la ligne de LO, moi j'y vois un des résutats de cette ligne. Le pire étant que si cette analyse valesque est partagée par les autres camarades de LO, LO n'est pas prête à sortir ses yeux de ses ornières.

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Vals le Lun 11 Juin - 20:48

Analyse creuse et qui n'a qu'un objectif, celui de justifier à posteriori la ligne sectaire et de repli de LO. En tout cas, ces dernières élections ont vu fondre le capital sympathie des masses pour l'EG. Et on a beau tourner le problème dans tous les sens, les élections restent sur un terrain déformé certes un étalon de la pénétration du programme ouvrier dans les masses.
Vals y voit une confirmation à posteriori de la ligne de LO, moi j'y vois un des résutats de cette ligne. Le pire étant que si cette analyse valesque est partagée par les autres camarades de LO, LO n'est pas prête à sortir ses yeux de ses ornières.

Tu n'es pas obligé de commenter une "analyse creuse" (surtout quand elle n'est qu'un simple constat), surtout si c'est pour raconter des âneries aussi énormes que tes illusions sur la période et la "dynamique Melenchon" (qui doit tout de même te laisser en rade, car ton tribun n'a pas lui choisi "une ligne sectaire et de repli" , ce qui ne l'empêche pas de retomber, même si c'est de pas très haut).

Quant à "justifier a posteriori la ligne de LO", c'est encore plus idiot et ignorant que je l'imaginais.
LO ne découvre rien de cette situation (sociale, politique, ou électorale) et a choisi en connaissance de cause ses orientations, ses choix d'intervention, le ton de sa campagne.
Personne à LO n'a à justifier quoi que ce soit, d'autant qu'il est clair contrairement à ce que tu racontes que la politique choisie par LO n'a eu aucune incidence sur les résultats immédiats de l'extrême gauche et de la gauche, baptisée radicale ou pas.

Si la droite reste, après cinq ans de Sarko, majoritaire, c'est la ligne LO ???
Si Melenchon et le PC font un grand plouf après un tour de piste triomphaliste, c'est encore LO.???
Si les "unitaires" (pas repli, pas sectaires) qui se sont accrochés aux basques du front de gauche mordent la poussière...LO toujours ?

Tout ça n'a aucun sens sinon celui d'en donner un à tes zigs et tes zags attentistes de donneur de conseil.
et ça, on peut s'en passer...

Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Eugene Duhring le Lun 11 Juin - 21:02

Vals a écrit:
Analyse creuse et qui n'a qu'un objectif, celui de justifier à posteriori la ligne sectaire et de repli de LO. En tout cas, ces dernières élections ont vu fondre le capital sympathie des masses pour l'EG. Et on a beau tourner le problème dans tous les sens, les élections restent sur un terrain déformé certes un étalon de la pénétration du programme ouvrier dans les masses.
Vals y voit une confirmation à posteriori de la ligne de LO, moi j'y vois un des résutats de cette ligne. Le pire étant que si cette analyse valesque est partagée par les autres camarades de LO, LO n'est pas prête à sortir ses yeux de ses ornières.

Tu n'es pas obligé de commenter une "analyse creuse" (surtout quand elle n'est qu'un simple constat), surtout si c'est pour raconter des âneries aussi énormes que tes illusions sur la période et la "dynamique Melenchon" (qui doit tout de même te laisser en rade, car ton tribun n'a pas lui choisi "une ligne sectaire et de repli" , ce qui ne l'empêche pas de retomber, même si c'est de pas très haut).

Quant à "justifier a posteriori la ligne de LO", c'est encore plus idiot et ignorant que je l'imaginais.
LO ne découvre rien de cette situation (sociale, politique, ou électorale) et a choisi en connaissance de cause ses orientations, ses choix d'intervention, le ton de sa campagne.
Personne à LO n'a à justifier quoi que ce soit, d'autant qu'il est clair contrairement à ce que tu racontes que la politique choisie par LO n'a eu aucune incidence sur les résultats immédiats de l'extrême gauche et de la gauche, baptisée radicale ou pas.

Si la droite reste, après cinq ans de Sarko, majoritaire, c'est la ligne LO ???
Si Melenchon et le PC font un grand plouf après un tour de piste triomphaliste, c'est encore LO.???
Si les "unitaires" (pas repli, pas sectaires) qui se sont accrochés aux basques du front de gauche mordent la poussière...LO toujours ?

Tout ça n'a aucun sens sinon celui d'en donner un à tes zigs et tes zags attentistes de donneur de conseil.
et ça, on peut s'en passer...
Quelles illusions sur e FdG et sur JLM ? Trouve une seule intervention de ma part qui aille dans ce sens et je te paie un verre informatique.
Le donneur de leçon - un de plus sur ce forum qui en regorge toi compris, en matérialiste il lui semble, ne peut admettre qu'un parti ouvrier du moins s'en revendique t'il, qui a eu pignon sur rue pendant 20 ans, qui a une existence de plus de 60 ans, n'ait pas d'influence sur le cours politique et le ccorps social. Prétendre le contraire est un mensonge éhonté dont le seul but est de couvrir à posteriori une ligne organisationne défaitiste. 40 ans d'Arlette ne peut être neutre sur le corps social mais de ça motus! A contrario, surdéterminer cette influence est évidemment erroné.
Le donneur de leçon en a plein le cul de ces discours foireux ressassés dans un cadre confidentiel et qui devient LA LIGNE communiste, une ligne qu'il est bon de suivre et de ne surtout pas remettre en question ... en bon militant discipliné ! Continue sur cette voie, une voie pavée de certitudes un vrai et bon confort intellectuel pour ces temps troubles, une bonne couette bien douillette posée sur sa conscience ...

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Vals le Lun 11 Juin - 23:19

et qui devient LA LIGNE communiste, une ligne qu'il est bon de suivre et de ne surtout pas remettre en question ... en bon militant discipliné !

Il ne me semble pas qu'une quelconque "ligne" te soit imposée, ni que la dicipline militante, choisie par un groupe avec lequel tu n'as rien à voir, puisse te concerner....
alors, ton "plein le cul" tonitruant n'ajoute rien à ton propos, sinon la vulgarité inutile.

Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Toussaint le Mar 12 Juin - 5:20

Désolé, camarades, si vous ne voyez pas que le discours du FN a imprégné toute la campagne, que le discours néo-libéral du PS (la croissance en lieu et place de la redstribution des richesses) l'a emporté et de loin sur tous les autres discours à gauche, et en particulier sur celui de l'histrion du FDG, je ne sais trop que dire. Les choses sont à la vue. A la vue aussi le démantèlement de pans entiers de l'industrie et de profondes mutations dans la classe ouvrière, à la vue aussi la faiblesse de plus en plus manifeste du mouvement ouvrier organisé devant l'offensive de la bourgeoisie. A la vue aussi la succession ininterrompue depuis des années des défaites frontales de la classe ouvrière. Mais cela n'a aucune conséquence. Les victoires idéologiques des fascistes et des racistes n'ont aucune importance sur la question de la bataille pour l'hégémonie... Non, pensez-vous, comment peut-on?

On peut toujours affirmer comme des girouettes cassées que le vent de l'Est l'emporte sur le vent d'Ouest, cela ne mange pas de pain. Perso, j'en ai marre d'entendre en 2003 qu'on va voir ce qu'on va voir avec l'accord LO-LCR, sans tenir compte de la défaite nette et sans bavure du mouvement de grèves. J'en ai marre d'entendre célébrer les défaites en ne retenant que le nombre de grévistes. J'en ai marre d'entendre des cocoricos parce qu'Olivier a plus que Hue alors que le second tour de 2002 voir Le Pen contre Chirac. J'en ai marre d'entendre en 2008-9 que la crise "sonne l'heure du NPA" alors qu'elle sonnait l'heure d'uen nouvelle offensive victorieuse pour le moment de la bourgeoisie. J'en ai marre d'entendre qu'il faut "vite" une victoire et dans la foulée, après une nouvelle défaite, faire comme si rien ne s'était passé. J'en ai marre d'entendre que le fond de l'air est rouge alors que pour tout le monde il est au bleu marine. J'en ai marre de voir des gens se gargariser d'une candidature OB qui n'a jamais atteint les 5 %, et qui ne devait son succès qu'à la personne d'OB, comme le "succès" du FDG aux présidentielles est surtout dû aux qualités de l'histrion. J'en ai marre de lire qu'il faut se présenter aux élections et en débattre pendant des années de rang pour ensuite découvrir qu'après tout on s'en fout.

Et j'en ai marre de voir toute discussion entre mini-groupes et groupuscules évoluer systématiquement vers des insultes et des propos méprisants. On pourrait faire des pastiches des débats sur ce forum, cela serait édifiants, qui sera maso au point de rejoindre des trucs pareils? C'est un des signes de dégénérescence de ce courant politique qui semble à bout de souffle et n'a plus de réponses. J'en ai marre de lire des groupuscules qui ,en 50 ans et plus parfois, n'ont pas réussi même à construire une orga présente sur l'ensemble du territoire et dont l'influence soit autre que marginale dans les débats qui traversent la classe ouvrière, affirmer qu'ils ont la martingale et que ce sont les autres (tous les autres) qui ne comprennent rien. C'est fatiguant et démoralisant bien plus que les résultats des Le Pen et Sarkozy.

La question n'est pas de savoir si la situation est le résultat de la ligne de LO (je ne savais pas que LO avait un tel poids sur la classe et la situation politique, et je n'en crois rien). Ni de savoir s'il suffit de faire ce que fait LO. En revanche, il est clair que LO n'est pas devenue folle et qu'elle a conservé ses cadres, ses acquis de base, et par les temps qui courent, peu peuvent en dire autant. Ils ont maintenu une structure militante ouvrière indépendante de la bourgeoisie et des appareils réformistes, ce n'est pas rien! Cela ne veut pas dire qu'ils ont raison sur tout et qu'il faut les imiter en tout, eux-mêmes à une époque parlaient de fractions d'un parti pour caractériser leurs rapports avec la LCR. Ce n'est pas de la faute de LO si la Ligue est partie vers le miroir aux alouettes et s'est perdue en chemin, depuis belle lurette, bien avant le dernier épisode du sabordage et de la création du NPA, la LCR était devenue aussi viable que feu le PSU des années 60, dont nous demandions "Où vont le PSU?". C'était une auberge espagnole depuis longtemps déboussolée.

Il y a des choses que Vals dit qui sont vraies dans la situation. Si vous ne les voyez pas, ma foi, tant pis. Mais ensuite, ce qu'en tire LO, ce qu'en déduit LO en termes d'intervention, c'est une autre affaire. De même les pronostics dans le marc de café sur l'explosion ouvrière qui couve, je les laisse à d'autres. C'est la grande erreur de ces dernières années, de faire de tels pronostics et de bâtir une campagne électorale voire une organisation sur la base de ces pronostics plus qu'hasardeux. Les gens de la GA-U qui rejoignent le train réformiste le font en partie sur des pronostics aussi. Comme quoi, en pensant que ça va péter, on eput aller grossir les rangs de la réforme comme se replier sur le périmètre rouge.

Par exemple, la question du fascisme. MLP ne construit pas une orga faf, non, évidemment... Et pourquoi le ferait-elle à ce stade? Où se trouve le danger ouvrier? Où se trouve l'état ouvrier? A ce stade, son travail est de préparer la décomposition de la droite classique et son éclatement, sa recomposition autour du FN. La cristallisation se fera ensuite. A HB, le FN est sur un profil fasciste caricatural, la violence exceptée, car il n'y a aucun intérêt pour le moment. Les parallèles avec les années 30 sont utiles mais si on en attend un décalque, alors on se rassurera à bon compte. La bourgeoisie prépare les affrontements de demain. Elle n'est pas demain. En 30, elle avait chaud aux fesses, pas aujourd'hui. Mais en effet elle s'attend à de vrais coups de tabac, c'est vrai, et vérié a raison, les luttes sont sans doute pour demain. En tout cas, à voir la campagne de Sarko, l'ennemi le pense.

Toussaint

Messages : 2673
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  verié2 le Mar 12 Juin - 12:09

Toussaint
si vous ne voyez pas que le discours du FN a imprégné toute la campagne, que le discours néo-libéral du PS (la croissance en lieu et place de la redstribution des richesses) l'a emporté et de loin sur tous les autres discours à gauche, et en particulier sur celui de l'histrion du FDG, je ne sais trop que dire.
Si l'on considère ces dernières années, oui, il y a eu une droitisation du discours. Mais, si l'on considère une période plus longue, l'idéologie dominante imprégnant les médias et les partis de gauche et de droite n'était tout de même pas reluisante. Tout de même, il faut se souvenir des campagnes anti-communistes hystériques à l'époque de la guerre froide et du racisme qui imprégnait toute la presse. Si la plupart des gens fermaient leurs portes devant les manifestants algériens en fuite le 17 octobre 1961, c'est tout de même parce qu'on leur avait bien bourré le crâne depuis des générations. Le Parisien titrait régulièrement sur d'horribles crimes commis par des gens au "faciès nord-africain".

Et, à côté de l'idéologie, concrètement, il y a eu des attaques anti-ouvrières bien plus violentes que celles que nous subissons aujourd'hui : les licenciements de fonctionnaires par Mitterrand, les décrets-loi de Laniel en 1953 et la répression contre les grèves qui ont suivi. La victoire de De Gaulle en 1958 par 82,70 % des voix, alors que des centaines de milliers de personnes avaient manifesté contre lui derrière le PCF et toute la gauche trois mois plus tôt aux cris de "De Gaulle fasciste ! Non à la dictature !", on ne peut pas dire que ce scrutin montrait que le corps électoral était très à gauche. De même que la vague UNR (gaullistes très à droite) qui a suivi aux législatives. Entre temps, la SFIO s'était ralliée à De Gaulle qu'elle dénonçait comme apprenti dictateur auparavant et collait des affiches "La SFIO à l'avant-garde de la Vème République". Pas très progressiste non plus...

Faut-il vous rappeler aussi que, quelques mois avant mai 68, plein de sociologues, dont des anciens staliniens, expliquaient que le prolétariat était désormais complètement intégré au capitalisme, que la lutte de classe c'était fini, qu'on vivait désormais dans une société à l'Américaine depuis que chaque ouvrier avait son frigo, sa bagnole et sa TV ?
les pronostics dans le marc de café sur l'explosion ouvrière qui couve
Personne bien entendu ne peut faire de pronostics de ce genre. Une seule chose est certaine, la classe ouvrière ne se laissera pas dépouiller sans se battre, ce n'est jamais arrivé dans l'histoire.

Reste l'affaiblissement considérable des structures qui encadraient la classe ouvrière, essentiellement le PCF, la CGT et leurs organisations satellites. Celles-ci transmettaient une conscience de classe et des traditions "déformées" qui ont tendance à disparaître et à se diluer dans un discours "républicain nationaliste de gauche" du genre de celui de Mélenchon.
L'extrême-gauche n'a pas pris le relai pour le moment. Mais elle existe néanmoins et est beaucoup plus forte et connue qu'elle ne l'était dans les années cinquante-soixante. Des pans entiers du PCF ne l'ont pas rejointe en raison de la quasi disparition des aspirations révolutionnaires, mais elle a la possibilité de s'exprimer, de se faire entendre, de jouer un rôle dans les luttes.

Le fait, par exemple, que la section CGT de PSA Aulnay, une des plus importantes usines de France, soit aujourd'hui dirigée par des militants de LO n'est tout de même pas un signe de droitisation...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Marco Pagot le Mar 12 Juin - 18:49

Pendant ce temps là, à Bastia, rien ne change

http://www.20minutes.fr/ledirect/951741/deuxieme-bastia-candidat-nationaliste-evoque-soupcons-fraude

Deuxième à Bastia, un candidat nationaliste évoque des soupçons de fraude
Mis à jour le 12.06.12 à 14h23

Le candidat nationaliste Gilles Simeoni, arrivé deuxième dimanche au premier tour des législatives dans la première circonscription de Haute-Corse, à Bastia, fait part ce mardi de soupçons de fraude lors la clôture du scrutin. «Nous avons informé officiellement les autorités de la disparition des listes d'émargement des 26 bureaux de la circonscription pendant une demi-heure à la clôture du scrutin», a déclaré Gilles Simeoni, qui a envoyé un courier au préfet et au procureur de la République à Bastia.

Candidat du mouvement nationaliste Femu a Corsica (Faisons la Corse), Gilles Siemoni est arrivé deuxième avec 24,73% des voix, derrière le député UMP sortant Sauveur Gandolfi-Scheit (31,19%) et devant le candidat PRG/PS Jean Zuccarelli (23,55%), fils du maire de Bastia Emile Zuccarelli. Les trois hommes s'affronteront au second tour dans une triangulaire. Pour Gilles Simeoni, «la disparition des listes, qui doivent être remises à la préfecture dès la clôture du scrutin, a permis de les photocopier dans les locaux de la mairie pour démarcher ensuite les abstentionnistes entre les deux tours».

Le maire de Bastia, Emile Zuccarelli, a rejeté ces accusations et dénoncé ces «manoeuvres alors que tout s'est passé dans la limpidité». «Une horde est venue demander les listes d'émargement alors que l'on était en train de les mettre dans des cartons. Elles étaient bien là, elles ont été montrées à ceux qui les demandaient», a dit le père du candidat de gauche, accusant Gilles Simeoni d'utiliser «le vieux fonds de commerce de Bastia capitale de la fraude».

Bastia, dont le bureau électoral a été condamné 15 fois en vingt ans pour fraude électorale...
Bastia, dont le 1er adjoint PCF est mon cousin.
Bastia, dont le maire Emile Zuccarelli est un grand ami de Mélenchon.
Bastia, où les procurations montent à 10% (le 6e de Tiberi, c'est 6%)
Bastia, qui a fait basculer le référendum de 2003 en faveur du non... Je trouve pluq les scans où tu vois des listes d'émargement avec des lignes et des lignes avec le même gribouillis/signature
Enfin bon, c'est Bastia quoi (le coup de l'urne dans le port, C'est Jean Zuccarelli 1, père d'Emile actuel maire, grand père de Jean, candidat PRG, chef du "ministère de l'économie" de la Corse (et avant cette promotion, il était juste conseiller municipal délégué aux animations festives ou un truc dans le genre))



_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Marco Pagot le Mar 12 Juin - 20:03


_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Toussaint le Mar 12 Juin - 20:29

Bastia, dont le 1er adjoint PCF est mon cousin.

Hum... Qu'est-ce qui te semble le plus infamant des deux caractéristiques: 1er adjoint PCF ou ton cousin? Very Happy

oui, il y a eu une droitisation du discours.

Pas seulement, il y a aussi l'accueil fait à ces discours. 1958, 1961, c'est quand même la guerre d'Algérie, un contexte un peu spécial, et non, aucune des années Mitterrand n'a été comparable aux années Sarkozy de 2004 à 2012. Encore une fois, la quête de l'hégémonie par l'extrême droite est couronnée de succès pour le moment, ses thèses imprègnent le discours de tous les partis de gouvernement sans exception. Et Manuel Valls ne va pas freiner le mouvement.

Au début de la campagne Sarko, tout le monde pensait qu'il tapait dans le vide en reprenant les thèmes du FN. Il a fini en boulet de canon. Et non, il n'était pas vomi que dans "nos rangs". Il était vomi, le plus vomi de tous les candidats. C'est son discours raciste, xénophobe et fascisant qui l'a fait remonter.

Ensuite que dans la période des travailleurs cherchent à lutter, évidemment. Tout le problème, c'est "trop peu, trop tard" en général. Et ce n'est pas que la faute des directions, sinon elles seraient balayées.

Toussaint

Messages : 2673
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Marco Pagot le Mar 12 Juin - 20:33

Que je sois son cousin, je pense...

Après moi mis à part mes 2 parents, je suis issu d'une famille typiquement PCF/CGT...

J'ai même un tonton dont la stèle funéraire est orné d'une faucille et du marteau

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  yannalan le Mar 12 Juin - 21:15

Mon arrière grand-mère a voté PCF à Bastia, mais une fois morte, parce que de son vivant, elle faisait les cornes à la télé quand elle voyait un rouge....

yannalan

Messages : 2065
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Marco Pagot le Mar 12 Juin - 22:19

yannalan a écrit:Mon arrière grand-mère a voté PCF à Bastia, mais une fois morte, parce que de son vivant, elle faisait les cornes à la télé quand elle voyait un rouge....

Y'a que les imbéciles qui changent pas d'avis drunken

_________________
http://www.petitionfuriani.com/
Catastrophe de Furiani - 5 mai 1992
La catastrophe de Furiani ne doit jamais être oubliée et ce, pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Un devoir de mémoire est indispensable : Furiani mai più.
Nous demandons qu'aucun match de football professionnel ne soit plus dorénavant joué en France un 5 mai. Nous sollicitons par conséquent l'inscription de ce fait dans les règlements de la FFF et de la LFP.

Marco Pagot

Messages : 938
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  alexi le Dim 17 Juin - 10:45

En attandant que le NPA se donne la peine de publier l'ensemble des résultats de ses candidats No

Voici ceux du Trèfle :


La Provence

Législatives : plus forts que LO et le NPA, les Marseillais du Trèfle touchent le jackpot

Par Fred GUILLEDOUX

le 14/06/2012

Les législatives ne servent pas uniquement à élire des députés. Depuis une loi de janvier 1990, les résultats du premier tour permettent également de calculer le montant de l'aide financière que l'État verse aux formations politiques. En obtenant quelque 80 000 voix dimanche pour 137 candidats, Le Trèfle, petite formation écologiste basée à Marseille, est ainsi assuré de toucher près de 135 000 euros par an jusqu'en 2017.

Une performance quand on sait que des partis bien plus installés dans le paysage politique comme le NPA, Lutte ouvrière ou Chasse, pêche, nature & traditions seront eux exclus du financement public, n'étant pas parvenus à remplir toutes les conditions exigées par la loi... Pour recevoir chaque année 1, 68 euro par suffrage exprimé, une formation doit en effet avoir obtenu "au moins 1 % des voix dans au moins 50 circonscriptions". Présent essentiellement en Paca, dans le Nord-Pas de Calais, en Auvergne, le Trèfle y est arrivé à 72 reprises et a obtenu ses meilleurs résultats dans les 9e (1,58 %) et 15e (1,77 %) circonscriptions des Bouches-du-Rhône.

"Notre résultat est très satisfaisant bien que nous ayons perdu 50 000 voix par rapport à 2007 ; cela signifie des moyens qui nous permettront de poursuivre notre action et de nous préparer pour les municipales", se félicite Albert Lapeyre, président du Trèfle et élu à la communauté urbaine MPM. Se présentant comme "un écologiste ni de droite, ni de gauche", il ne donne pas de consigne de vote, sinon en marquant sa différence avec Europe Ecologie-Les Verts. Seule exception, la 5e circonscription à Marseille : élu aux municipales 2008 sur la liste que conduisait Renaud Muselier, il lui a apporté mercredi son soutien avec un communiqué dans lequel il affirme que le candidat UMP est "vraiment attaché au développement et au rayonnement de Marseille."

"La règle du jeu"

Souvent épinglé comme "un parti attrape-cash" qui ne participerait aux élections que pour bénéficier des versements de l'État, Le Trèfle est l'héritier de Nature et animaux, une formation créée en 1993 par l'avocat marseillais Bernard Manovelli : ayant compris tout l'intérêt de la loi de financement de la vie politique, ce dernier avait alors présenté 551 candidats (certains n'étaient même pas informés de l'opération, leurs noms ayant été récupérés sur les fichiers de la SPA). À l'époque, la manoeuvre avait rapporté 7,2 millions de francs.

Face à ce qu'il qualifie d'"éternelles critiques", Albert Lapeyre met en avant "la règle du jeu" :"Il fallait bien créer un système, il y a celui-là que chacun doit respecter, ce que nous faisons. La politique a un coût, il faut bien payer les locaux, le téléphone, les déplacements, le papier, tout ça..."




alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEGISLATIVES 2012

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum