Faire converger les luttes

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faire converger les luttes

Message  Roseau le Dim 6 Mai - 23:25

Déclaration de Philippe Poutou, candidat du NPA à l'élection présidentielle.

dimanche 6 mai 2012

Nicolas Sarkozy, le «président des riches» est bel et bien battu et nous nous en réjouissons. Son bilan, c’estunelutte des classes menée au service de ses amis du Fouquet’s.

Cesderniers jours, sa drague honteuse de l'électorat du Front National (retour de l’identité nationale, défense des frontières pour protéger la civilisation européenne, stigmatisation des immigrés, condamnation du prétendu assistanat des chômeurs, et même uncontrerassemblement anti-syndical le 1er mai)montre bien la perméabilité de la droite à son programme. Au terme d'une campagne qui a donc pris un tour de plus en plus réactionnaire, celui qui se voulait le «candidat du peuple» a été dégagé et c'est tant mieux.

Hollande est donc élu président, alors qu’il n’a pas un seul instant montré sa volonté de se situer sur le terraindu monde du travail, celui de la justice sociale pour une autre répartition des richesses, pour de nouveaux droits sociaux. Son programme n'est pas la rupture, pourtant nécessaire, avec l'orientation de son prédécesseur. Il ne s'est même pas engagé à défaire les contre-réformes de Sarkozy, à commencer par les retraites. Au contraire, s'inscrivant pleinement dans la politique des socialistes européens et de l’Union Européenne, gestionnaires loyaux de la crise, l'élection de Hollande annonceune politique d’austéritépour les catégories populaires, au nom de la rigueur et de l'équilibre budgétaire. Il est d'ailleurs tellement apparu comme garant du système qu'un homme de droite tel que Bayrou ne s'y est pas trompé en votant pour lui.

Il faut donc nous préparer à mener de nouvelles batailles, à fédérer les résistances contre des mesures et des politiques qui ne seront rien d'autre qu'une austérité de gauche.

C’est l’ambition du NPA: nous voulons construire de larges cadres unitaires pour faire converger les luttes contre l’austérité.

Comme nous l’avons fait ces dernières semaines, le NPA lance un appel. Nous nous adressons à celles et ceux qui se sont reconnuEs dans notre campagne, aux organisations et à celles et ceux qui se sont retrouvéEs dans les campagnes du Front de Gauche ou de Lutte ouvrière, aux militantEs syndicalistes et à l'ensemble du mouvement social. Dans la suite de la grande mobilisation du 1er mai, réunissons-nous et préparons ensemble dès à présent la riposte dont nous avons besoin. C’est cela qu’attendent les millions de personnes qui se sont mobilisées ces dernières années et qui ont porté au premier tour leurs suffrages sur les candidatures à la gauche du PS, et même plus largement celles et ceux qui se revendiquent de la gauche..

Dans cette situation l’objectif du NPA est deconstruireune véritable oppositionà toutes les politiques d’austérité de droite comme de gauche. Dans cette opposition, nous voulons aussi pour notre part, trouver les voies pour avancer dans le regroupement des anticapitalistes. C’est aussi pour défendre cette perspective que le NPA présentera des candidats, des candidates aux élections législatives. .

Plus que jamais, il est nécessaire de faire vivre un projet anticapitaliste.

Le 6 mai 2012 à 20h.

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partout des collectifs unitaires de lutte !

Message  Roseau le Lun 7 Mai - 1:29

Un appel pas mal, à reproduire, du NPA de Forcalquier (04)

Construire une opposition de gauche, c’est maintenant !

Sarkozy est battu. Son licenciement a un goût de revanche sur ces cinq années pendant lesquelles son gouvernement a procédé à la casse systématique du Code du travail, de la protection sociale et des services publics, cinq années de politique patronale où l’arrogance des riches n’avait plus de borne, cinq années à distiller le poison du racisme et de l’islamophobie pour diviser les classes populaires.

Le François nouveau est arrivé. Faute d’avoir pu battre Sarkozy dans la rue, le peuple a dû se servir du vote Hollande pour s’en débarrasser. Pas de quoi soulever l’enthousiasme ; certes il ne trahira pas ses promesses puisqu’il n’en a pas fait, sauf celle de rembourser scrupuleusement les banquiers en appliquant une austérité dite de gauche, soi-disant mieux répartie entre les classes sociales.

Nous n’avons pas viré Sarkozy pour garder son héritage pourri

Le changement c’est maintenant… c’était le slogan de campagne de Hollande.
Nous n’attendons pas de lui qu’il se convertisse à l’anticapitalisme, mais le minimum serait que son gouvernement abroge sans délai toutes les lois, tous les décrets antisociaux et liberticides que le PS affirme avoir combattu :

Abrogation de la loi de casse de nos retraites et des reculs de l’assurance maladie
Abrogation de la « réforme » des collectivités territoriales
Abrogation de toutes les lois anti-immigrés
Remise en cause de la RGPP, des suppressions d’emplois publics, de la loi Bachelot
Annulation des privatisations, des délocalisations, des fermetures d’entreprises

Le PS n’en fera rien, trop content que la droite ait fait le sale boulot. Aucune confiance dans le parti socialiste qui applique scrupuleusement les orientations libérales dans les régions et les départements qu’il dirige avec l’appui du PCF et des écologistes, comme il l’a fait quand il exerçait le pouvoir central. Il fera la même chose demain, comme tous ses homologues européens, les Zapatero, Blair et autres Papandréou.

Il ne peut y avoir de changement sans rupture avec le capitalisme

Aucune réforme sérieuse n’est possible sans remettre en cause le remboursement de la dette dont les seuls intérêts s’élèvent à 50 milliards en 2012, à comparer avec les 32 milliards qui manquent à la sécurité sociale.

Les changements que nous voulons, nous devrons les imposer par notre mobilisation dans les entreprises, les quartiers et les villages : augmentation des revenus des classes populaires, contrôle ouvrier sur les entreprises, interdiction des licenciements, sortie du nucléaire civil et militaire, priorité aux transports publics, relocalisation de l’agriculture, régularisation de tous les sans papiers.

Prenons nos affaires en main, partout des collectifs unitaires de lutte !




Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Attac pour un juin 36 à l'échelle européenne

Message  Prado le Jeu 10 Mai - 19:25

Lu sur http://www.france.attac.org/articles

Aprés la défaite de Sarkozy: vers un juin 36 européen

Attac se réjouit de la défaite de Nicolas Sarkozy, qui pourrait représenter la première défaite politique en Europe pour les tenants de l' hyperaustérité. Elle sanctionne l’arrogance d’un président au service d’une oligarchie insatiable. Elle exprime la résistance populaire aux politiques d’austérité, qui s’est manifestée en France par le grand mouvement de 2010 contre la réforme des retraites. Elle suscite l’espoir des peuples d’Europe du Sud, confrontés aux terribles ravages des politiques de la « Troïka », Commission européenne, BCE et FMI. Surtout qu’au même moment se dessine une percée historique de la gauche de résistance aux élections législatives en Grèce, avec une chute des deux partis de gouvernement qui ont mené aux plans d’austérité et à la débâcle du pays.
Mais si le soulagement est grand, l’espoir est fragile. La pression des marchés financiers va monter dans les semaines qui viennent pour contraindre François Hollande à ratifier le Pacte budgétaire imposé par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, avec en guise de « renégociation » quelques vagues déclarations et mesurettes européennes sur la croissance. Ce nouveau traité qui interdit les déficits publics et impose une austérité sans limite, doublée d'un productivisme aveugle qui met à mal la nature, le travail et le travailleur, va pourtant enfoncer l’Europe dans la dépression.
La social-démocratie française et européenne n’a pas encore pris la mesure des ruptures nécessaires pour inverser la tendance. Pourtant les forces progressistes n’ont aucun droit à l’erreur. En cas d’échec en France, la droite et l’extrême droite, dont les convergences xénophobes et autoritaires s’affirment aujourd'hui sans ambigüité, ramasseront la mise de la déception et du désespoir.

Il y a un moyen, et un seul, pour les citoyens d’empêcher cela : la mobilisation sociale, l’intervention directe dans les affaires de la cité. A l’image de juin 1936, mais dans une dynamique d’emblée européenne, nous pouvons imposer nos exigences pour répondre aux urgences sociales, écologiques et démocratiques mises à mal par les politiques actuelles. Renforçons nos syndicats, nos associations, nos partis progressistes ; occupons les places, les espaces publics ; imposons un débat démocratique sur les politiques économiques et sociales, en particulier au plan européen, avec un référendum sur le Pacte budgétaire. Les 18 et 19 mai nous serons des dizaines de milliers à Francfort, à l’appel des mouvements sociaux allemands, pour dire à la Banque centrale européenne : stop à l’austérité, oui à la solidarité !

Attac France, le 6 mai 2012

Prado

Messages : 1278
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Jeu 10 Mai - 21:45

tract national NPA 3 mai
http://www.npa2009.org/sites/default/files/tracthebdo.pdf

Conclusion
Dans cette opposition aux politiques d’austérité de droite aujourd’hui et peut-être de
gauche demain, il faut aussi trouver les voies pour avancer dans le regroupement des
anticapitalistes, aujourd’hui éparpillés dans différentes forces politiques et dans le
mouvement social.
Ensemble, ces prochaines semaines, faisons vivre une force anticapitaliste indépendante !

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  alexi le Jeu 10 Mai - 23:22

Ensemble, ces prochaines semaines, faisons vivre une force anticapitaliste indépendante !

Indépendante de qui ?!

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Vals le Ven 11 Mai - 1:02

La question est intéressante .....indépendance vis à vis du PS, est-ce un programme ?

Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  dug et klin le Ven 11 Mai - 9:58

alexi a écrit:
Ensemble, ces prochaines semaines, faisons vivre une force anticapitaliste indépendante !

Indépendante de qui ?!


Oui,éxcellente question,indépendante du PS c'est la moindre des choses.Mais si c'est en alliance avec le F.de G.,c'est également"indépendance vis a vis des travailleurs"puisque le F.de G.et son leader se revendiquent des gouvernances de Mittérand et de Jospin.C'est la toute l"ambiguité de"l'anti-capitalisme"et de son interpénétration avec"l'anti-libéralisme".Ce sigle sert de cache-sexe a ceux qui ont rejeté le communisme,le socialisme révolutionnaire et meme le socialisme tout court.

dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  verié2 le Ven 11 Mai - 10:20

Oui,éxcellente question,indépendante du PS c'est la moindre des choses.Mais si c'est en alliance avec le F.de G.,c'est également"indépendance vis a vis des travailleurs"puisque le F.de G.et son leader se revendiquent des gouvernances de Mittérand et de Jospin.
Le FdG, c'est tout de même essentiellement le PCF. Je ne vois pas pourquoi on ne proposerait pas des actions unitaires au PCF/FDG sur un programme de revendications conforme aux intérêts des travailleurs ! (LO s'est d'ailleurs allié au PCF, et même parfois au PS, sur la plan municipal...).

Ce Front unique pour la lutte n'a évidemment rien à voir avec le ralliement avec armes et bagages sur le plan électoral. De là à affirmer qu'il soit possible à réaliser, vu les objectifs purement politiciens de Mélenchon et du PCF, c'est autre chose. Mais on peut le proposer, à condition que ce soit sur des bases claires.

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  gérard menvussa le Ven 11 Mai - 11:00

Tout d'abord, avant de "faire converger les luttes" encore faudrait il qu'il y ait des luttes a faire converger (c'est a dire un "bouillonnement revendicatif" qui pour l'instant n'existe pas)

force anticapitaliste indépendante !
Indépendante veut dire "indépendante de la "gauche de gouvernement", indépendante des syndicats, mettant en avant l'impératif de l'auto organisation et du controle "par en bas". Y'a du boulot !


gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Ven 11 Mai - 18:13

Sarkozy viré, construisons l’opposition de gauche à Hollande
Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 148 (10/05/12)
http://www.npa2009.org/content/sarkozy-vir%C3%A9-construisons-l%E2%80%99opposition-de-gauche-%C3%A0-hollande

La conclusion
Construire une opposition de gauche
Les enjeux des luttes sociales et politiques qui s’engagent dès les législatives à venir sont décisifs. Il s’agit de nous donner les moyens, l’instrument nécessaire pour non seulement nous opposer à l’austérité de gauche que le gouvernement de gauche va nous imposer mais aussi pour proposer une autre politique pour sortir de la crise et construire une autre Europe, solidaire et démocratique, l’Europe des travailleurs et des peuples.

Une politique qui refuse la soumission aux banques et aux grands patrons, à la dette en s’appuyant sur une mobilisation d’ensemble de toutes les victimes de la crise.

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ANALYSE TRES PERTINENTE!

Message  justib le Sam 12 Mai - 17:41

Roseau a écrit:Un appel pas mal, à reproduire, du NPA de Forcalquier (04)

Construire une opposition de gauche, c’est maintenant !

Sarkozy est battu. Son licenciement a un goût de revanche sur ces cinq années pendant lesquelles son gouvernement a procédé à la casse systématique du Code du travail, de la protection sociale et des services publics, cinq années de politique patronale où l’arrogance des riches n’avait plus de borne, cinq années à distiller le poison du racisme et de l’islamophobie pour diviser les classes populaires.

Le François nouveau est arrivé. Faute d’avoir pu battre Sarkozy dans la rue, le peuple a dû se servir du vote Hollande pour s’en débarrasser. Pas de quoi soulever l’enthousiasme ; certes il ne trahira pas ses promesses puisqu’il n’en a pas fait, sauf celle de rembourser scrupuleusement les banquiers en appliquant une austérité dite de gauche, soi-disant mieux répartie entre les classes sociales.

Nous n’avons pas viré Sarkozy pour garder son héritage pourri





Le changement c’est maintenant… c’était le slogan de campagne de Hollande.
Nous n’attendons pas de lui qu’il se convertisse à l’anticapitalisme, mais le minimum serait que son gouvernement abroge sans délai toutes les lois, tous les décrets antisociaux et liberticides que le PS affirme avoir combattu :

Abrogation de la loi de casse de nos retraites et des reculs de l’assurance maladie
Abrogation de la « réforme » des collectivités territoriales
Abrogation de toutes les lois anti-immigrés
Remise en cause de la RGPP, des suppressions d’emplois publics, de la loi Bachelot
Annulation des privatisations, des délocalisations, des fermetures d’entreprises

Le PS n’en fera rien, trop content que la droite ait fait le sale boulot. Aucune confiance dans le parti socialiste qui applique scrupuleusement les orientations libérales dans les régions et les départements qu’il dirige avec l’appui du PCF et des écologistes, comme il l’a fait quand il exerçait le pouvoir central. Il fera la même chose demain, comme tous ses homologues européens, les Zapatero, Blair et autres Papandréou.

Il ne peut y avoir de changement sans rupture avec le capitalisme

Aucune réforme sérieuse n’est possible sans remettre en cause le remboursement de la dette dont les seuls intérêts s’élèvent à 50 milliards en 2012, à comparer avec les 32 milliards qui manquent à la sécurité sociale.

Les changements que nous voulons, nous devrons les imposer par notre mobilisation dans les entreprises, les quartiers et les villages : augmentation des revenus des classes populaires, contrôle ouvrier sur les entreprises, interdiction des licenciements, sortie du nucléaire civil et militaire, priorité aux transports publics, relocalisation de l’agriculture, régularisation de tous les sans papiers.

Prenons nos affaires en main, partout des collectifs unitaires de lutte !




Analyse plausible, le changement radical de société se fera dans la rue, toutefois la force productive doit se rassembler et soutenir les camarades dont les emplois sont menacés , les licenciements vont reprendre, Le PS et le FG préoccupés par l'europe et la sauvegarde des marchés financiers moteur du capitalisme! L'austérité gauche caviar va commencer! Camarades les urnes , nous aveuglent de promesses sans lendemain! Toutes et tous à florange pour aider nos camarades! Exigeons la sauvegarde des emplois dans les groupes qui engendrent des bénéfices, scandons haut et fort auprés des camarades, l'interdiction des licenciements abusifs! Exigeons un décret , Aux législatives toutes et tous à florange! Mettons le PS au pied du mur! L'initiative doit venir du peuple et pour le peuple! Melanchon à la bastille et aprés? Comment accepter que cette girouette s'affiche sur les terres de l'extrême droite auprés de Patrick BUISSON conseiller de l'ex revendicateur de la france morte! Mélanchon 15 années au PS au service des privatisations et des délocalisations, c'est POUTOU qu'il fallait voter!



justib

Messages : 48
Date d'inscription : 16/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Jeu 17 Mai - 22:35

Face à la vague des licenciements, construire la digue des luttes
Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 149 (17 Mai 2012)

Les luttes contre les fermetures de sites et les licenciements n’ont cessé de troubler la campagne électorale présidentielle. Non seulement les candidats de gauche ont multiplié les visites aux sites les plus emblématiques, mais Bayrou, Dupont-Aignan et Cheminade ont également été présenter leurs salades plus ou moins nationalistes. Sarkozy et Besson ont de leur côté fait jouer leurs relations et les moyens de l’État pour calmer les travailleurs les plus revendicatifs sur les dossiers les plus emblématiques. C’est ainsi que, à des degrés divers et pour des durées plus ou moins longues, des plans sociaux ou des procédures de fermeture de site ont été reportées ou annulées. Bien sûr pendant que les Arcelor Mittal, PSA, Photowatt, la Fonderie du Poitou et quelques autres semblaient susciter l’intérêt des responsables politiques, des dizaines de milliers de salariéEs perdaient leurs emplois sans le moindre recours, dans des procédures de ruptures conventionnelles, des milliers de licenciements économiques avaient lieu dans le plus grand des silences.

Hollande et ses conseillers en matière d’industrie affirment qu’il n’est pas question de pratiquer la même politique de cas par cas à vocation plus médiatique que de long terme. Une loi permettant aux tribunaux de commerce de chercher un repreneur pour toute société menacée de fermeture et de l’imposer à son propriétaire s’il n’a pas trouvé lui-même d’acheteur serait dans leurs cartons. Cela permettrait de sauvegarder les entreprises rentables mais inscrites dans des restructurations par des groupes internationaux.

Le deuxième axe serait constitué par des systèmes d’aide à l’investissement : création d’une banque d’investissement, doublement du plafond du Livret de développement durable à côté des dispositifs Oséo ou Fonds national d’amorçage censé venir en aide aux PME.

À l’évidence, ces mesurettes ne sont pas à la hauteur des enjeux économiques et sociaux. Florange, PSA, Petroplus ou Areva mettent à l’ordre du jour l’expropriation des grands secteurs de l’industrie comme l’énergie, l’automobile ou la sidérurgie. Chez Carrefour, SFR, il faut avancer sur la concrétisation de l’interdiction des licenciements. Plus globalement, la prise de contrôle des systèmes financier et bancaire devrait permettre la mise en œuvre de politiques industrielles bâtie sur la satisfaction des besoins sociaux et des impératifs environnementaux.

Dans les semaines qui viennent, la politique de destruction d’emplois va prendre une nouvelle ampleur. De Carrefour à Arcelor en passant par SFR ou Technicolor, des dizaines de milliers d’emplois sont menacés. Plus que sur les vagues promesses de Hollande, c’est sur les mobilisations qu’il faut compter pour empêcher les désastres sociaux annoncés. Les difficultés sont grandes. À General Motors, PSA ou Arcelor, les salariéEs ont conscience de s’être fait balader depuis des mois ou des années par des directions qui prennent le temps de mettre en œuvre leurs plans en limitant les réactions. Un sentiment d’impuissance renforcé par l’inconstance des propositions de mobilisation ou leur prise en charge réelle par les fédérations ou confédérations. Convaincre les collègues de se mobiliser pour leur emploi passe par la nécessité de convaincre que nous ne gagnerons pas boîte par boîte. Pas plus que le changement de société, la préservation de nos emplois ne sera possible par les urnes ou les lois. La seule voie reste le développement des luttes, leur coordination. Dans l’urgence.

Robert Pelletier

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Ven 18 Mai - 3:57

Contre l'austerité programmée, préparer l'affrontement

Tract hebdo NPA

Bye bye Sarkozy ! Clap de fin pour lui et ses sbires, ce gouvernement ouvertement au
service des banques, des grands patrons et des plus riches. Tant mieux. Et voilà donc
Hollande installé sous les ors de l’Elysée. Entre le recueillement devant le drapeau
tricolore le 8 mai aux côtés de Sarkozy, la cérémonie de passation des pouvoirs devant
la dirigeante du MEDEF et le discours d’hommage à Jules Ferry, père spirituel du racisme
colonial, Hollande a balisé le terrain : le changement se fait... dans la continuité de l’Etat !

Ce n’est pas à l’Elysée...
... et pas à Matignon, où vient d’être nommé Jean-Marc Ayrault que nous obtiendrons
« satisfaction » comme nous sommes nombreux-ses à le crier dans les manifestations ! Le
puissant mouvement contre la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a pu
mesurer la volonté du maire de Nantes, le même Ayrault, à passer en force pour servir
les intérêts des groupes capitalistes comme Vinci !
Le changement, c’est celui que nous imposerons !
Hollande ne s’est même pas engagé à défaire les contre-réformes de Sarkozy, y
compris la réforme de retraites. Il nous trompe déjà quand il prétend pouvoir concilier
l’acceptation du « traité budgétaire européen » – qui veut imposer la « règle d’or » de
l’austérité à toute l’Europe – avec un soi-disant « pacte de croissance européen ». Les
plans de licenciements redémarrent de plus belle après la « trêve électorale ». Les
travailleurs de Fralib, près de Marseille, en lutte depuis presque deux ans contre la
fermeture de leur usine par le trust Unilever et ses 4,6 milliards d’euros de profits,
réoccupent leur usine depuis vendredi dernier. Leur lutte, comme toutes celles qui ont
lieu isolément ailleurs (Pétroplus, Sodimécal, PSA,…) doivent converger pour imposer
l’interdiction des licenciements.

Unir nos forces pour en découdre avec l’austérité
L’enjeu est de ne pas payer pour la crise du capitalisme. Toutes celles et ceux qui ne font
pas confiance au Parti socialiste pour s’en prendre aux vrais responsables de la crise
doivent dès maintenant construire une véritable opposition à gauche sur le terrain des
mobilisations. Il faut fédérer les résistances, construire de larges cadres unitaires pour
imposer l’abrogation des mesures prises tout au long du quinquennat de Sarkozy, (lois
antisociales, atteintes aux services publics, lois xénophobes ou liberticides) et mener
une campagne contre la ratification du pacte budgétaire européen. Il faut se préparer
à lutter contre toutes les nouvelles mesures d’austérité : il faut en finir avec les coupes
dans les budgets de la Santé, de l’Education, des protections sociales, il faut augmenter
les salaires ! C’est cela qu’attendent les millions de personnes qui ont voté à la gauche du
PS le 22 avril, et même plus largement celles et ceux qui se revendiquent de la gauche.

C’est aussi pour défendre largement cette perspective politique que le NPA sera présent
dans près de 320 circonscriptions aux élections législatives.

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Rassembler face aux mauvais coup à prévoir

Message  Roseau le Sam 19 Mai - 15:47

Dans un note confidentielle à Hollande...

Source : http://www.mediapart.fr/journal/economie/180512/une-serie-de-conflits-sociaux-deminer-durgence

« Catastrophes » à prévoir

D’ici aux législatives, fixées aux 10 et 17 juin, « peu de dossiers devraient émerger », indique la note, qui évoque tout de même les cas d’Air France, Goodyear et Technicolor. Un comité central d’entreprise est en effet évoqué chez Air France, en difficulté financière, le 24 mai prochain. Il pourrait déboucher à terme sur un plan de départs concernant plusieurs milliers de personnes. Une annonce qui nécessitera une « communication habile de la part du gouvernement », avertissent les auteurs, et « la mise en scène d’une discussion visant à limiter les conséquences sociales de cette réorganisation », en ayant recours à des aides européennes ou du chômage partiel.

Un plan social portant sur « 700 à 800 salariés » pourrait aussi être annoncé « courant mai » chez Goodyear à Amiens (Somme). Les experts mettent l’accent sur les risques politiques encourus : dans cette circonscription aujourd’hui détenue par le communiste Maxime Gremetz, qui ne se représente pas, le très charismatique avocat de la CGT, Fiodor Rilov, est candidat aux législatives, et son suppléant est le leader « charismatique » de la CGT chez Goodyear, Mickaël Wamen. « Il n’est donc pas exclu que ces derniers tentent de faire du cas de Goodyear un enjeu emblématique de la prochaine campagne législative », préviennent-ils.
Autre usine sensible : la dernier site européen de production de Technicolor (ex-Thomson), qui emploie encore 350 salariés à Angers (Maine-et-Loire) pourrait être opportunément placé en liquidation judiciaire, ce qui permettrait à l’entreprise de ne pas s’acquitter de ses obligations légales dans le cadre du plan social. « Si le projet de mise en liquidation judiciaire est confirmé, ce dossier sera l’occasion pour le futur gouvernement de montrer sa détermination à s’opposer aux abus de certains employeurs », préviennent les auteurs.

Voilà pour les urgences. Mais très vite, dès « mai ou en juin », des entreprises actuellement en « redressement judiciaire » pourraient être liquidées. C’est notamment le cas de Prevent Glass, un sous-traitant de Volkswagen, qui emploie 219 salariés à Bagneaux-sur-Loing (Seine-et-Marne). Pour ce site, le pessimisme est visiblement de mise. « Aucun repreneur ne se manifestera », « ce dossier sera socialement très difficile ». De fait, « les salariés réclament des indemnités supra-légales que l’administrateur judiciaire n’a pas les moyens de prendre en charge et sont conseillés par maître Brun », avocat jugé « souvent jusqu’au-boutiste ». Philippe Brun, autre avocat historique de la CGT, est en effet un avocat militant, connu pour son art de faire payer les employeurs devant les prud’hommes.

Autre dossier en suspens depuis des mois : la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (550 salariés près de Rouen), actuellement à l’arrêt, en sursis pour six mois grâce à un accord négocié avec le pétrolier Shell. Le 25 mai, le tribunal de commerce décidera d’une éventuelle mise en liquidation judiciaire, si aucun repreneur « sérieux » ne se présente. « Nous souhaitons ouvrir immédiatement les discussions avec Shell, de manière à obtenir que cette activité se poursuive au-delà des six mois. C’est notre objectif », a expliqué jeudi Arnaud Montebourg sur France 2, indiquant aussi que le succès n’était pas certain.
La note évoque aussi les cas du groupe Hersant Media (dont le quotidien Paris-Normandie, 110 salariés au total), de la fonderie Manzoni Bouchot, sous-traitant de Peugeot et Citröen (Jura, 450 salariés) ou de Meryl Fiber, une usine de textile du Pas-de-Calais.

Ces deux derniers dossiers sont particulièrement inquiétants. « La liquidation totale de cette fonderie serait catastrophique pour le territoire et pour ses salariés », indique la note. Pour Meryl Fiber, c’est encore pire : « il n’y a pas aujourd’hui de perspectives crédibles de reprise ». Il faut donc s’attendre à une liquidation « en juin ».

Aulnay condamné ?

« À plus long terme », de grosses annonces pourraient ternir encore l’horizon : « au cours de l’été », le distributeur de presse Presstalis (les ex-NMPP), avec « 800 à 1000 suppressions d’emploi» et des « risques réels de blocage de la distribution de la presse ». Mais aussi Areva (« 800 à 1 000 » postes en moins) ou la SNCM (800 emplois supprimés) ou Carrefour, dont la direction est « en pleine réorganisation ».

Plus inquiétant, les conseillers de François Hollande semblent avoir tiré une croix définitive sur le site PSA à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis, 3 400 salariés) Ils parient même sur l’annonce « dès septembre » d’une « restructuration très significative », avec la « fermeture du site d’Aulnay d’ici 3 ans » et un plan de départ volontaires portant sur « 3 000 à 4 000 autres emplois ».
« Cette annonce ne se fera pas sans heurts, prévient la note : cela fait des années qu’aucun site automobile n’a été fermé en France et l’opposition ne manquera pas de signaler qu’elle avait obtenu elle, y compris au plus fort de la crise, que ni Peugeot, ni Renault ne ferment d’usine en France. » Sur France 2 jeudi, Arnaud Montebourg a promis « d’ouvrir la discussion avec la direction de Peugeot ». Là encore, sans donner plus de précisions.

Les dossiers recensés dans cette note ne sont pas les seuls écueils sur lesquels le gouvernement risque de buter. L'usine Rio Tinto (ex-Péchiney) à Saint-Jean-de-Maurienne est menacée. General Motors vient d’annoncer, juste après le deuxième tour, qu’il allait mettre en vente son site de Strasbourg. Autre annonce post-présidentielle, la fermeture d’une usine du fabricant italien de poids-lourds Camiva à Saint-Alban-Leysse, près de Chambéry, qui emploie encore 174 personnes.

Cet été, le groupe ArcelorMittal doit dire s’il redémarre ses derniers hauts-fourneaux de Florange (Moselle) – le site emploie plus de 3 000 emplois directs, c'est le deuxième employeur de Moselle. Dans l’entourage d’Hollande, on ne se fait guère d’illusions. Le président a promis pendant la campagne un « dispositif législatif » pour éviter que lorsqu'un site est rentable, une entreprise multinationale le ferme juste pour assécher la concurrence. Ce texte pourrait s’appliquer aussi chez Mréal dans l'Eure : une papeterie dont le propriétaire finlandais a refusé de vendre à trois repreneurs afin d'assécher le marché – il y a urgence, car l'usine doit fermer en Juin.

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Face aux fauves et au croco, tous ensemble !

Message  Roseau le Mar 22 Mai - 21:41


Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Jeu 24 Mai - 18:21

Communiqué du NPA. Une vague de licenciements annoncée.

Ce que tout le monde pressentait est en train d’être confirmé : Le Gouvernement Sarkozy Fillon Bertrand aurait obtenu des grands patrons le report des plans sociaux après la séquence électorale ; C’est ainsi qu’AIR FRANCE ouvre le bal avec un plan de 5000 licenciements à venir. Et derrière des plans sociaux à la SNCM (800), PSA (4000), AREVA (1000), GOODYEAR (800), PETROPLUS (550), GROUPE HERSANT (150), PREVENT GLASS (290), PRESSTALIS (800), CARREFOUR (3000)… vont, entre autres, allonger cette liste noire.

Le premier gouvernement de Hollande avec Moscovici, Montebourg, Hamon penchés sur ces dossiers, hérite immédiatement de cette situation sur laquelle il va être jaugé. Pour le moment il se refuse à garantir aux salariés le maintien des emplois. Il n’envisage que des mesures à la marge qui ne modifieront pas vraiment le cours des choses : plus de pouvoirs juridiques aux salariés pour résister et quelques possibles facilités pour les repreneurs concurrents.

Cette situation mérite une riposte massive. Il est plus qu’urgent que l’ensemble des salariés des entreprises concernées se mobilise, dans la rue, pour exiger le refus des plans sociaux, l’interdiction des licenciements avec comme première initiative, une montée nationale de tous pour la garantie de l’emploi.

Le 22 mai


[dailymotion]
Fralib, Air France, Petroplus..... por Mediapart[/dailymotion]

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  topaze le Mar 5 Juin - 21:52

Avec les élections, les dirigeants changent, mais comme le montre différents communiqués que j’ai lus, la crise demeure, l’austérité demeure, l’exploitation demeure, le capitalisme demeure. Pour ma part, la classe ouvrière n’a rien à attendre des prochaines élections législatives. La discussion n’est pas de savoir si tel ou tel député sera élu ou pas. Si Mélenchon va battre Le Pen. A mon avis, la discussion doit s’engager sur comment lutter contre l’austérité. A la lecture des différents communiqués et d’intervenant, visiblement, c’est très hétérogène. Est-ce qui m’a étonné (si j’ai bien lu) c’est que personne relève cette hétérogénéité. Par exemple le communiqué d’ATTAC dit :

‘Renforçons nos syndicats, nos associations, nos partis progressistes ; occupons les places, les espaces publics ; imposons un débat démocratique sur les politiques économiques et sociales, en particulier au plan européen, avec un référendum sur le Pacte budgétaire. Les 18 et 19 mai nous serons des dizaines de milliers à Francfort, à l’appel des mouvements sociaux allemands, pour dire à la Banque centrale européenne : stop à l’austérité, oui à la solidarité !’

Verié 2 lui en appel au front unique. C’est ainsi qu’il dit :

‘Le FdG, c'est tout de même essentiellement le PCF. Je ne vois pas pourquoi on ne proposerait pas des actions unitaires au PCF/FDG sur un programme de revendications conforme aux intérêts des travailleurs ! (LO s'est d'ailleurs allié au PCF, et même parfois au PS, sur la plan municipal...).’

Pour ma part, ce que propose ATTAC et Vérié 2, c’est ni plus ni moins la défaite assurée.

Ce qui m’étonne aussi, c’est qu’il n’y a pas de référence (dans les différents communiqués) aux mouvements sociaux qui se sont déroulés de par le monde et quelles leçons on peut en tirer pour les luttes.
Certains parlent de convergence des luttes, ou autrement dit de grève générale. Est-ce le meilleur moyen de lutter. L’Espagne et la Grèce avec des grèves générales a répétition semble montré le contraire. A mon avis pour lutter contre le capitalisme, c’est ces questions (et peut être d’autres) qui doivent être abordés

Topaze. Lecteur de Revolution Internationale. http://fr.internationalism.org/


topaze

Messages : 207
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Mar 5 Juin - 22:45

Amalgames. Restons sérieux.
Nous ne sommes pas sur un site FdG...
Attac et Vérié n'ont jamais dit la même chose...
Personne n'a jamais présenté les journées saute-moutons comme la converence des luttes
ou la grève générale...

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  topaze le Lun 11 Juin - 17:42

Moi quand je lis ce que dit ATTAC : Renforçons nos syndicats, nos associations, nos partis progressistes…. ‘
Quand je lis ce que dit Verié2 : Je ne vois pas pourquoi on ne proposerait pas des actions unitaires au PCF/FDG sur un programme de revendications conforme aux intérêts des travailleurs’. Excuse moi Roseau, ils ont peut être jamais dit la même chose avant, mais là, en l’occurrence, ils disent la même chose. A savoir il faut être uni

Qu’est que tu entends par la convergence des luttes, ou la grève générale ? ou dit autrement comment tu voit la lutte

Topaze. Lecteur de Revolution Internationale. http://fr.internationalism.org/

topaze

Messages : 207
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Lun 11 Juin - 18:33

topaze a écrit:
ATTAC : Renforçons nos syndicats, nos associations, nos partis progressistes…. ‘
Quand je lis ce que dit Verié2 : Je ne vois pas pourquoi on ne proposerait pas des actions unitaires au PCF/FDG sur un programme de revendications conforme aux intérêts des travailleurs’.
Tu viens toi-même d'indiquer la différence,
car personne ici, hors le chargé de com du FdG,
ne pense que le programme des bureaucratie soit "conforme aux intérêts des travailleurs"

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Agenda Olivier Besancenot et Philippe Poutou

Message  Roseau le Mar 26 Juin - 17:28



Mercredi 27 juin, Olivier Besancenot et de Philippe Poutou serontprésents en soutien aux salariés de SODI MEDICAL (Plancy l’Abbaye 10380) qui sont reçus par Monsieur Montebourg au ministère du redressement productif. Rassemblement au métro Bercy à 17h.

Jeudi 28 juin à 10h Olivier Besancenot sera présent au Tribunal de Commerce de Nanterre (92) en soutien aux salariés de TECHNICOLOR dont l’entreprise est menacée de fermeture.

Jeudi 28 juin à 10h Philippe Poutou sera présent en soutien aux salariés de PSA Aulnay, devant le siège de Peugeot, avenue de la Grande Armée, à Paris.

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Mar 26 Juin - 21:37

Communiqué du NPA. Politique du Gouvernement Ayrault : Hausse bidon du SMIC, austérité bien réelle !
http://www.npa2009.org/content/communiqu%C3%A9-du-npa-politique-du-gouvernement-ayrault-hausse-bidon-du-smic-aust%C3%A9rit%C3%A9-bien

Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Roseau le Mar 26 Juin - 23:23

Par AC sur BC

J’affirme -et c’est malheureusement" vérifiable- que si la SOFRES posait la question aux seuls smicards :
"Pensez vous qu’il serait JUSTE que votre salaire soit au minimum 1700 Euros"
...ils, répondraient oui à 97 pour cent.

A la question :
"
...Pensez vous qu’il soit SUPPORTABLE question TRESORERIE, , pour vos patrons , pourl’ECONOMIE en général. que le Gouvernement socialiste porte le SMIC à 1700 Euros"

..hélas, trois hélas, ils répondraient NON très majoritairement.

C’est pourquoi, -je peux me gourrer- ma soi disante lettre aux camaros socs-dems, si elle était réelle, les feraient marrer...

[les socs-dems] sentent bien que les 2 pour cent (avec l’avance de janvier !) geste totalement inadapté aux besoins d’augmenterle pouvoir ’achat.., les Smicards , ça va les faire"râler"...mais que ces millions de travailleurs ne sont pas encore convaincus que c’est une saloperie de CLASSE, un cadeau royal à la bourgeoisie..

Sinon, la rue gronderait depuis hier..

C’est en ayant ça en tête, je pense, qu’il faut nous coltiner tout ce qui nous sépare du "ah les cons !" qu’on entend de"ça va pas se passer comme ça"..qu’il faut aider à faire"pousser

En semant certes nos avis sur ce PS, mais surtout en rendant CREDIBLE un possible 1700 Euros pour le SMIC.. !

Sans vouloir vexer qui que ce soit ici, je connais malheureusement trop de copains qui sont plus prompts à bouffer du Socialo-traitre ...qu’à démontrer pourquoi le SMIc à 1700 c’est POSSIBLE et qu’en plus c’est , avec la revalorisation des salaires, des pensions et des minima sociaux, le SEUL moyen de créer cette"croissance" dont"ils nous causent dans la Téloche....tous, alors que leurs politique est basée sur l’appauvrissement des masses et donc à l’ impossibilité de relancer la"machine" économique par la consommation intérieure !

J’ajoute que"revendiquer" le SMIC à 1700 Euros ,comme le FDG. sans OSER expliquer que c’est un bout de Communisme en processus, vu la CRISe du K.., que cela ne sera pas décidé àMatignon..mais dans le rapport de forces VISIBLE, donc par la LUTTE de classes ,....c’est rendre inaudible la revendication..
Au "mieux" (,,)cela conduite le prolo a penser « Bon, celui là il a des tracts plus offensifs que"l’autre" ".. »

Tu parles d’un danger pour le taux de Profit, la surenchère dans les tracts !

C'est pas seulement un "bout de communisme", ç'est tout à fait possible de vivre décemment,
mais ce n'est possible, dans la crise en cours, qu'en abattant le capitalisme.


Roseau

Messages : 17762
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faire converger les luttes

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum