Sans-papiers

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sans-papiers

Message  Marie-Georges le Lun 2 Aoû - 17:31

Un rassemblement a lieu mardi 3 août à 10h30 place Saint-Michel, pour soutenir les travailleurs sans-papiers à l'occasion des premiers dossiers de régularisation déposés en pref. Soyons nombreux-ses.

rassemblement le 3 aout à 10 H 30 pour les 1ers dossiers de régularisation des travailleurs sans papiers lundi 2 août 2010 (12h17)



Un rassemblement a lieu demain 3 aout à 10 h 30
Place Saint Michel.
En effet, après bien des difficultés, les 1ers dossiers seront déposés
demain à la préfecture de police de Paris.
Ce dépôt doit faire l’objet d’un événement car plus d’un mois après la
levée du piquet des piquets de la Bastille, les préfectures semblent ne
pas vouloir mettre en oeuvre les engagements ministériels.
Le nombre de dossiers de travailleurs sans papiers grévistes sur Paris
est de 2400, la tâche est longue et difficile.
Demain, il faut être nombreux au rassemblement pour faire en sorte que
le dépôt des dossiers, les délais d’attente, les règles de constitution
des dossiers s’améliorent.
Malgré la période de vacances, soyons nombreux à ce rassemblement.
Merci à tous d’informer le plus largement possible.
avatar
Marie-Georges

Messages : 51
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  sylvestre le Sam 7 Aoû - 14:21

Le Ministère de la Régularisation de Tous les Sans-Papiers évacue la rue Baudelique. A lire, leur journal :

Journal de Baudelique Occupé PDF Imprimer Envoyer
Politique
Jeudi, 05 Août 2010 17:11

Cliquez pour le lire le journal complet!

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  sylvestre le Ven 8 Oct - 11:06

http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/10/07/des-salaries-sans-papiers-occupent-la-cite-de-l-immigration_1421590_3224.html

Des salariés sans papiers occupent la Cité de l'immigration

Des salariés sans papiers ont commencé avec la CGT à occuper la Cité nationale de l'histoire de l'immigration, jeudi 7 octobre, à Paris, afin de demander l'application des dispositions sur la régularisation par le travail.

"On est 500 depuis 10 heures ce jeudi matin à la Cité de l'immigration", a affirmé Raymond Chauveau, coordinateur CGT des grèves menées en 2008 et 2009 des salariés sans papiers. "Il y a depuis juin un texte qui permet de régulariser tous les sans-papiers. Il permet des avancées, mais les grévistes sont exclus de sa mise en œuvre. Nous demandons au gouvernement de respecter ses engagements et de délivrer sans attendre des récépissés aux 6 804 grévistes dont il a la liste", a-t-il ajouté.


Ouverte en 2007, la Cité nationale de l'histoire de l'immigration est située au palais de la porte Dorée (Paris 12e) dans l'ancien ministère des colonies. Elle a pour vocation de faire connaître l'apport de l'immigration en France. Un membre du personnel, joint au téléphone, a confirmé l'occupation des locaux. Un accord avait été trouvé le 18 juin avec le ministère de l'immigration et la direction générale du travail afin de faciliter la régularisation par le travail, notamment des intérimaires et employés à domicile.

"ÇA N'AVANCE PAS"

L'accord, arraché après huit mois de grèves et occupations d'entreprises, devait aussi éviter les différences de traitement entre préfectures. Il fixe les critères d'application de la loi de novembre 2007 sur l'immigration, valables pour un dépôt de dossier jusqu'en mars 2011. Début septembre, le collectif de onze syndicats et associations avait mis en garde le gouvernement contre toute tentative de "miser sur la fatigue et l'usure du mouvement".

Le 30 septembre, un engagement du ministère de l'immigration autorisant les salariés sans papiers ayant fait grève à rester en France sans être inquiétés a expiré, et la CGT estime que "ça n'avance pas". L'accord a débouché sur 58 autorisations provisoires de séjour pour 1 800 dossiers déposés. Le ministère a fait valoir auprès de l'AFP que "bon nombre de dossiers déposés sont incomplets".

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Vals le Sam 16 Oct - 13:03

Intervention de Jean-Pierre MERCIER de Lutte ouvriere pendant l'occupation de la Coité de l'immigration par les travailleurs sans papiers en lutte

http://www.lutte-ouvriere.org/documents/multimedia/interventions-publiques/article/intervention-de-jean-pierre
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Aura le Mer 24 Nov - 18:49

APPEL A L AIDE DES RETENUS DE VINCENNES mercredi 24 novembre 2010


Nous, les sans-papiers du centre de rétention deVincennes appelons à l’aide car en plus de l’expulsion injuste qui nousattend, les policiers nous maltraitent. En effet, toutes les nuits etmême pas à heures fixes, il y a un appel de nos noms par lehaut-parleur qui nous oblige à nous réveiller en plein sommeil (ça faitbien rire les policiers). Certains d’entre nous ont des blessures oudes maladies et on nous refuse tout accès aux soins médicaux. Qu’on aitdes problèmes reinaux, intestinaux ou des maux de tête, c’est Dafalganet « Va dormir ! » pour tout le monde.
Nous n’avons ni écoute, ni négociation par rapport à des gens quine devraient pas être ici. Par exemple, l’un d’entre nous est depuis 24ans en France. On veut parler avec des responsables de nos situationset savoir pourquoi nous sommes emmenés directement de la garde à vue ducommissariat au centre de rétention sans voir un juge.


Nous appelons les Français à se rassembler devant le centre derétention ou à faire des actes de solidarité dès ce mercredi à 20heures et tous les soirs qui suivront pour nous donner du courage àl’intérieur. Nous sommes en lutte et observons presque tous une grèvede la faim.
Pour nous joindre (cabine dans le centre, demandez Roger):
01 45 18 12 40,
01 45 18 02 50
L’association SôS soutien ô sans-papiers entend être un outil auservice des sans-papiers enfermés afin qu’ils puissent faire entendreleur voix. SôS appelle à la poursuite de la mobilisation au centre deVincennes et dans tous les autres centres de rétention en France et enEurope. Fermeture immédiate des centres de rétention Des papiers pourtous Libre-circulation... SôS

http://sousnotreprotection.jimdo.com/infos/
avatar
Aura

Messages : 260
Date d'inscription : 28/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  nico37 le Sam 26 Mar - 16:15


nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  nico37 le Dim 17 Avr - 13:42

Le 22 juin 2008, le centre de rétention de Vincennes était entièrement détruit par un incendie au cours d’une révolte.

Le 17 mars 2010, dix anciens retenus ont été condamnés à des peines de prison allant de 8 mois à 3 ans ferme. Ils ont fait appel de ces
condamnations et sont actuellement libres.

Depuis le début de l’instruction les avocats de la défense ont fait un certain nombre de demandes qui leur ont toutes été refusées. Parmi ces
demandes, la jonction du dossier sur la mort de Salem Souli qui avait été un élément déclencheur de la révolte, ainsi qu’une demande d’expertise indépendante des matériaux de construction des bâtiments et du mobilier qui permettrait d’expliquer la vitesse de propagation du feu.

Avant le procès en appel qui devrait se tenir cet automne, les avocats de la défense ont obtenu une audience au cours de laquelle ces demandes seront examinées. Elle se tiendra le 6 mai 2011 au TGI de Paris. Il ne s’agit pas seulement d’une formalité de procédure, le résultat de cette audience aura un impact sur le déroulement du procès en appel.

Depuis l’incendie de Vincennes, de nombreux autres centres de rétention, en France ou ailleurs, ont été détruits ou endommagés par des révoltes. Le 9 mars dernier, le centre du Canet à Marseille a partiellement brûlé, 6 retenus sont actuellement en prison, accusés d’être à l’origine de l’incendie.

La destruction même partielle d’un centre de rétention a des répercussions immédiates sur le nombre d’arrestations et d’expulsions. Ne serait-ce que pour cette raison, que ce soit à Vincennes, à Marseille ou ailleurs, l’Etat ne peut pas laisser les centres de rétention être détruits sans
désigner des coupables à punir.

Que ce soit dans la rue, devant les centres de rétention, dans les aéroports... ou devant les tribunaux, exprimons notre solidarité avec celles et ceux qui se révoltent contre la machine à expulser.

Rendez-vous le vendredi 6 mai 2011 à 13h30 à la cour d’appel du TGI de Paris Pôle 2 chambre 9.

Relaxe de tous les inculpés !
Liberté de circulation et d’installation !
Fermeture des centres de rétention !
Plus de papiers du tout !

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  alexi le Sam 23 Juil - 10:46

Une brochure éditée par L'Etincelle vient de sortir à propos de la lutte des sans-papiers (2 euros) :

2009-2011
La grève des travailleuses et travailleurs sans papiers
Du côté des intérimaires


Les amis de Convergences
BP 128
75921 Paris
CEDEX 19

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  sylvestre le Mar 10 Jan - 12:57

Une belle victoire !

Un lycée au secours d'une élève expulsable

"Je veux être une prof pour tous les élèves quelles que soient leur couleur ou leur nationalité". Lundi 9 janvier, Leila Soula, délégué CGT, et ses collègues du lycée Théodore Monod de Noisy-le-Sec, étaient en grève. Le lycée, qui compte 950 élèves, a réagi spontanément à la mise en rétention d'une lycéenne de première sans papiers. Marie-Téclaire a été arrêtée jeudi 5 janvier au guichet de la préfecture de Chartres où elle venait remplir un dossier et immédiatement mise en rétention à Rouen. Le lendemain les enseignants ont cessé les cours, choqués d'une mesure qui frappe une élève assidue et travailleuse. "On a eu d'autres cas dans le lycée", nous a confié L Soula. "Ce sont des jeunes qui veulent apprendre, qui ont échappé dans leur pays à des choses affreuses. C'est le minimum qu'ils aient droit à une instruction". La grève, le rassemblement devant la préfecture, les interventions des élus ont payé. Marie-Téclaire a été libérée lundi, deuxième jour de grève. Deux professeurs ont fait le voyage à Rouen pour réconforter leur élève. Les cours reprennent.

( http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/01/10012012Accueil.aspx#faitdujour )
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Roseau le Sam 31 Mar - 4:22

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Copas le Mar 17 Avr - 23:29

Sans Papiers : Des destins en otage d'un gouvernement xénophobe
Rigoberte M'Bah footballeuse d'Henin Beaumont, et d'autres sans papiers se voient dans l'obligation de quitter le territoire par décision préfectorale alors que le tribunal administratif avait pourtant autorisé leur résidence en France

Expulser les patrons ! pas les travailleurs !

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Copas le Mar 17 Avr - 23:46

sans-papiers
l'incroyable brutalité du préfet et de ses policiers à Lille




avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

un article interressant de libe

Message  panchoa le Sam 30 Juin - 12:40


Société : libe

Régularisations : comment le cas par cas est devenu la norme


29 juin 2012 à 11:12


Analyse Depuis trente ans, la politique envers les sans-papiers a beaucoup varié.

Par PAULINE MARTINEAU

«Etre de gauche, ce n’est pas régulariser tout le monde et se retrouver dans une impasse.» Dans une interview au Monde du 28 juin, le nouveau ministre de l'Intérieur Manuel Valls définit ses principes en matière de politique migratoire. Et précise notamment sa politique concernant les sans-papiers. «Les régularisations doivent se faire en s’appuyant sur des critères précis, objectifs, compréhensibles, à la fois par ceux qui sont dans cette situation, ceux qui pourraient venir sur notre sol national, et nos compatriotes. Ces critères sont les années de présence en France, la situation par rapport au travail, les attaches familiales, la scolarisation des enfants. Ils ont été interprétés de manière beaucoup trop restrictive et n’ont pas été appliqués de manière uniforme sur l’ensemble du territoire par le précédent gouvernement.» Un changement de méthode mais sur le fond, plutôt un statu quo. Cette annonce a d'ailleurs été jugée «cohérente» par l'UMP François Baroin, qui fut brièvement ministre de l'Intérieur sous Villepin, jeudi sur France Inter:« Le cas par cas, c’est le seul moyen et j’ajoute qu’on l’a toujours fait.» Un hommage plutôt isolé à droite, Jean-François Copé ayant dénoncé une notion de régularisation au cas par cas qui «ne veut strictement rien dire».

Pendant toute la campagne, Nicolas Sarkozy avait d'ailleurs martelé que le «cas par cas» revenait en fait à une régularisation massive. Sur fond de traditionnelle accusation de laxisme en matière de politique migratoire.

Retour, pour y voir clair sur un sujet passionnel, sur 30 ans de politique de régularisations. Des vagues de régularisations massives au tournant de la politique du cas par cas.

1981, l’assouplissement socialiste

En 1981, François Mitterrand est élu président de la République et l’arrivée des socialistes au pouvoir marque l’assouplissement des conditions d’obtention d’un titre de séjour. La circulaire du 11 août 1981 précise les critères de régularisation exceptionnelle : preuve de la présence en France depuis le 1er janvier 1981 et occupation d’un emploi stable d’une validité d’un an.

Selon un rapport sénatorial, 149 000 demandes sont déposées. 131 000 étrangers en situation irrégulière obtiennent une carte de travail et de séjour valable un an.

1993-1997, le temps de la fermeté

En mars 1993, la coalition RPR-UDF remporte les élections législatives. Une seconde période de cohabitation s’ouvre. Le nouveau ministre de l’Intérieur, Charles Pasqua, décide alors de limiter les conditions de délivrance d’un titre de séjour.

La loi du 24 août 1993 durcit les critères, en modifiant directement l’ordonnance du 2 novembre 1945 relative aux conditions d’entrée et de séjour des étrangers en France (lire ici la version en vigueur de 1993 à 1997). Elle prévoit notamment le refus et le retrait d’une carte de séjour aux étrangers polygames. La droite persiste dans cette politique de durcissement jusqu’en 1997, affinant toujours davantage les conditions d’obtention. La loi Debré du 24 avril 1997 marque le dernier épisiode de cette période. Elle prévoit, entre autres, la possibilité de retirer la carte de résident à un employeur étranger.

Ce positionnement politique est loin de faire l’unanimité. Déjà, en juin 1996, un grand mouvement de manifestations spontané avait vu le jour. Les églises Saint-Hippolyte et Saint-Bernard-de-la-Chapelle à Paris sont occupées par des parents étrangers d’enfants français et des Africains sans-papiers pour demander la «régularisation des sans-papiers».

A voir, un reportage du Soir 3 de 1996 sur ces occupations, sur le site de l'INA.



Le gouvernement de l'époque refuse d’accéder à leur requête. Le 23 août 1996, ils sont expulsés et arrêtés.

En février 1997, une nouvelle vague de protestation s'élève parmis les défenseurs des sans-papiers, intellectuels et hommes politiques. La ligue des droits de l’homme, ainsi que 59 réalisateurs de cinéma, lancent un appel contre la loi Debré.

Des maires de gauches organisent des baptêmes républicains d'étrangers sans papiers.

1997, régulariser pour apaiser

Le 25 mai 1997 ont lieu des élections législatives anticipées qui signent le retour du parti socialiste au pouvoir. Les associations continuent cependant à faire pression en faveur de la régularisation.

Le 24 juin, Jean-Pierre Chevènement, devenu ministre de l’Intérieur, publie une circulaire. Elle vise les étrangers en situation irrégulière répondant aux critères suivants: conjoints de Français ou conjoints d'étrangers en situation régulière, les étrangers gravement malade, etc. L’opération aboutit à la régularisation de 80 000 personnes, sur 143 000 dossiers déposés.

Sans abroger les «lois Pasqua-Debré», le gouvernement socialiste intègre la circulaire à la loi du 11 mai 1998 qui, en réalité, ne fait que modifier encore et compléter l’ordonnance du 2 novembre 1945.

2004, la création du Ceseda

Le Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda) est créé par Dominique de Villepin. Il reprend les dispositions modifiées (notamment par la loi du 11 août 1998) de l’ordonnance du 2 novembre 1945 (lire ici).

Depuis 2006, le cas par cas

Cette année marque un tournant dans la politique de régularisation française.

La circulaire du 13 juin 2006 ouvre la possibilité de régulariser, au cas par cas, un certain nombre de personnes en situation irrégulière, en fonction de critères établis au préalable. C’est l'époque de «l’immigration choisie». Elle concerne les parents d’enfants scolarisés en France depuis septembre 2005.



La loi du 24 juillet 2006 introduit des modifications dans les critères de régularisation définis dans le Ceseda, notamment dans l’article L313-11 et l’article 311-7 (liens personnels et familiaux) jusque-là en vigueur.

Surtout, le gouvernement crée à cette occasion, par voie législative, une procédure nouvelle de régularisation au cas par cas en ajoutant un article à ce même code : l’article L 313-14. Ce dernier introduit la notion d'«admission exceptionnelle au séjour». Il prévoit alors la régularisation d'étrangers en situation irrégulière sur critères exceptionnels, si «l’admission au séjour répond à des considérations humanitaires ou se justifie au regard des motifs exceptionnels qu’il fait valoir».

Plusieurs circulaires sont venues, depuis, renforcer et préciser les conditions d’obtention d’un titre de séjour. En 2007, est introduit le motif exceptionnel de régularisation au travail. L’appendice du 24 novembre 2009 précise également d’autres motifs exceptionnels d’admission.

A l’origine, cette loi avait pour but d’encadrer le pouvoir discrétionnaire du préfet en introduisant une liste de critères qui permette un contôle minimum du juge. Car jusqu’alors, le préfet avait le choix entre deux options : soit régulariser un étranger faisant valoir une régularisation de droit, soit, selon son bon vouloir, accorder ou non un titre. Il n’y avait pas d’erreur manifeste d’appréciation possible.

Cependant, les critères définis dans la nouvelle loi restent alors suffisamment flous pour permettre au préfet d’exercer son pouvoir d’appréciation subjectif. Une situation souvent dénoncée par les associations.

Pendant la campagne, François Hollande, qui ne souhaite pas revenir sur les modalités actuelles de régularisation, affirme cependant vouloir clarifier et harmoniser les motifs exceptionnels d’admission examinés lors de la régularisation au cas par cas. Il veut ainsi mettre en place des critères objectifs qui, de fait, ôteraient au préfet toute possibilité de pouvoir discrétionnaire. Ce qui signifie fixer ces critères par décret en Conseil d’Etat pour l’article L 313-14, décret prévu par la loi.

Cependant, le compte-rendu d’une réunion en avril entre les associations de défense des sans-papiers et Mireille Le Corre, responsable de l’immigration dans l'équipe de François Hollande, laissait penser que les détails n'étaient alors pas arbitrés, notamment sur la durée de présence ou la durée de travail en France.

L'interview de Manuel Valls dans Le Monde ne permet pas de savoir avec plus de précisions quelles seront exactement les critères retenus.

Qui a le plus régularisé ?

Au regard de cet historique, on peut tenter de répondre à la question récurrente: qui, de la gauche entre 1997 et 2002, ou de la droite entre 2002 et 2011, a le plus régularisé ?

Il existe un indicateur, certes partiel, mais éclairant : le nombre de délivrances de titres de séjour aux étrangers déclarant «être entrés de manière irrégulière sur le territoire», donc de personnes «sans-papiers» qui ont obtenu un titre de séjour.

On trouve ces chiffres dans des rapports au parlement.

Selon le premier rapport datant de 2004, le gouvernement de Lionel Jospin aurait régularisé, entre 1999 et 2002, 58683 étrangers en situation irrégulière. Il faut cependant relativiser ce chiffre car on observe un décrochage entre ce rapport et les suivants. Selon les données du rapport de 2007, le nombre de régularisations entre 1999 et 2002 se porte à 64 380.


Ajoutons les 80 000 régularisations à la suite de la circulaire Chevènement entre 1997 et 1998. Le gouvernement Jospin aurait alors régularisé 144380 personnes sans-papiers entre 1997 et 2002.




Prenons maintenant le bilan du gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2011. Selon les mêmes rapports (le dernier date de 2011), le gouvernement aurait régularisé environ 124 440 personnes en situation irrégulière.

Si l’on ajoute les années où Nicolas Sarkozy était ministre de l’Intérieur, cela porte à 156 441 le nombre de régularisation.



A titre indicatif, dans ce même rapport, on retrouve la ventilation pour certains motifs de régularisations.

Pour l’année 2009, les régularisations pour liens personnels et familiaux ont représenté 14 753 régularisations, les étrangers malades, 5 945, et les admissions exceptionnelles au séjour, 2583.

Il est donc possible de constater que à droite, comme à gauche, le nombre de régularisation est sensiblement identique. Régularisation massive ou régularisation au cas par cas, les différentes mesures depuis 1997 ne semblent pas avoir enrayé le flux de migrants.

Aujourd’hui, le débat ne porte plus sur le nombre de régularisations mais sur le motif: séjour ou travail. En 1981, le gouvernement privilégie le motif travail. En 1998, c’est la régularisation par le séjour qui est favorisé. Elle se fonde notamment sur la scolarisation des enfants. Depuis 2007, c’est de nouveau le travail qui prime.

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Copas le Lun 2 Juil - 19:10

Hollande, bas les pattes devant les enfants d'exilés !

L'école Jules Simon mobilisée pour Sona (Montpellier)

La famille d'une élève de CE1 est menacée d'une expulsion après un refus d'asile politique.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  sylvestre le Sam 1 Sep - 19:39

Belle manif, un peu plus de mille personnes ?

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Roseau le Mer 12 Déc - 16:30

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

OCCUPATION EN COURS DU SIEGE DU PS RUE SOLFERINO

Message  Roseau le Jeu 3 Jan - 20:41


EN SOUTIEN AUX SANS-PAPIERS GREVISTES DE LA FAIM DE LILLE

De : Coordination 75 Sans Papiers Jeudi 3 janvier 2013, 14h04

APPEL A SOUTIEN URGENT OCCUPATION EN COURS DU SIEGE DU PS RUE DE SOLFERINO EN SOUTIEN AUX SANS-PAPIERS GREVISTES DE LA FAIM DE LILLE

Aujourd’hui, jeudi 3 janvier 2013, Des dizaines de personnes occupent actuellement le siège du Parti Socialiste rue de Solférino à Paris, en soutien aux grévistes de la faim de la CSP59 de Lille qui mènent depuis 2 mois, désormais au péril de leur vie, un combat rigoureux contre l’aveuglement et l’entêtement du Ministre de l’intérieur et du Préfet de Lille, qui n’ont rien trouvé de mieux parmi les prudentes réponses à leur demande de régularisation, que d’expulser vers l’Algérie deux de ces grévistes de la faim en état plus que critique.

Des manifestants se sont enchaînés et menottés aux grilles !

Nous nous insurgeons contre cette politique dite « appliquée avec humanité et fermeté » qui n’est que la poursuite sans courage de la politique d’immigration exclusivement restrictive et répressive du précédent gouvernement.

Nous ne l’acceptons pas, et cela d’autant plus qu’elle vient d’un gouvernement dit de gauche !

C’est pourquoi nous demandons expressément le règlement en urgence :
de la situation des grévistes de la faim de Lille,
le retour des deux algériens expulsés,
la régularisation de tous dans les plus brefs délais.

Cette demande de la régularisation pour tous les Sans-papiers et migrants est aussi celle que les manifestants occupant le siège du PS portent pour l’ensemble des Sans-papiers installés sur le territoire français.

RAPPELONS QUE LA CIRCULAIRE EMINEMMENT RESTRICTIVE DU 28/11/2012 LAISSE DE CÔTE LA MAJEURE PARTIE DES SANS-PAPIERS Qui vivent en France depuis 5 ans et souvent depuis beaucoup plus longtemps, Qui travaillent, mais dont l’employeur, pour différentes raisons, ne leur établit pas de promesse d’embauche, Qui sont pour la plupart pères de famille mais qui n’ont pas fait venir leurs enfants en France, Tous sont la proie du travail au noir et pourtant souhaitent en sortir et vivre dignement au grand jour, Enfin régularisés !

PARTICIPANTS : CNSP, CSP75, NPA, ATMF et tous ceux qui les rejoignent sur place actuellement,

BESOIN DE SOUTIENS !!!
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  gérard menvussa le Mer 9 Jan - 14:59

Faut il mourir pour avoir des papier ?

Lundi 7 janvier sera le 67ème jour de grève de la faim des sans-papiers de Lille. Les choses sont désormais dramatiquement simples : des vies sont en jeu. Or le gouvernement continue de jouer l’épreuve de force contre ces femmes et ces hommes dont le seul crime est d’exiger d’être traitéEs dignement. Il joue le pourrissement de la grève en refusant toute ouverture au risque d’un drame qui peut arriver à n’importe quel moment. Cette situation est indigne et humiliante. Elle doit cesser. Le Parti Socialiste de François Hollande, Emmanuel Valls et Martine Aubry doit agir maintenant pour la régularisation immédiate et sans condition des sans-papiers de Lille.

signataires : Lite des signataires de soutien aux grévistes Signataires : Droits Devant !, Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI), Parti des Indigènes de la République (PIR), Union des Travailleurs Immigres Tunisiens (UTIT), Femmes plurielles, Sortir du Colonialisme (SDC), CSP59, Fédération des Travailleurs Africains en France (FETAF), Fédération SUD Éducation, MRAP, l’Union syndicale Solidaires, comité de soutien marseillais aux grévistes sans papiers Lillois, Collectif de soutien au sans-papiers de Figeac, La Marmite aux Idées (Calais), les Amoureux au ban public, FSU 59/62, Fédération du Nord du Mouvement des Jeunes Communistes, Coordination Rhône-Alpes de soutien aux sans papiers, Centre d’Information Inter-Peuples ( Grenoble), 9e Collectif, Ministère de la Régularisation de Tous les Sans-Papiers, Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT), CSP75, CSP92, CSP93, CSP 95, Association des Marocains en France (AMF), Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), Fédération Tunisienne pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), UNI*T (Union pour la Tunisie), Front Uni des Immigrations et Quartiers Populaires (FUIQP), Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés (FASTI), Union Juive Française pour la Paix (UJFP), Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), Gauche Anticapitaliste (GA), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Ras l’Front Isère, Force Citoyenne Populaire (FCP), Les Alternatifs, Forum Gardois des Migrants, Alternative Libertaire,


On remarquera l'absence du pcf, du parti de gauche et de Lutte Ouvriére. Ces trois organisations voudraient elles la mort des sans papiers ?
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  sylvestre le Mer 9 Jan - 15:18

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Byrrh le Mer 9 Jan - 15:59

gérard menvussa a écrit:On remarquera l'absence du pcf, du parti de gauche et de Lutte Ouvriére. Ces trois organisations voudraient elles la mort des sans papiers ?
Il me semble que c'est un principe, de la part de LO, de ne pas soutenir les mouvements de grève de la faim.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Egor la combine le Mer 9 Jan - 20:09

Même si on soutient le combat de ces sans papiers , on peut néanmoins émettre des doutes ou discuter de la méthode de la grève de la faim. L'absence du PCF ou de LO ne signifient pas qu'ils veulent la mort des grévistes! Ce genre d'affirmation est vraiment minable de ta part Gérard...
Lors de la grève des travailleurs sans papiers de 2008 à 2010, le NPA était pratiquement absent . Faut il en conclure que ses militants ne souhaitaient pas leur régularisation?

Egor la combine

Messages : 71
Date d'inscription : 05/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  verié2 le Mer 9 Jan - 20:15

Gérard Ménussa
On remarquera l'absence du pcf, du parti de gauche et de Lutte Ouvriére. Ces trois organisations voudraient elles la mort des sans papiers ?
J'espère que c'est du second degré. Shocked

Cela-dit, on peut ne pas préconiser une forme d'action comme la grève de la faim et tout de même soutenir les sans-papiers qui font la grève de la faim en revendiquant leur régularisation et sans les encourager à continuer. La grève de la faim est une forme d'action désespérée en situation de faiblesse. Si les Sans papiers sont en situation de faiblesse, c'est aussi parce que peu de gens, et pas seulement les partis, syndicats et organisations, se mobilisent pour eux. Et aussi parce que, comme toutes les luttes catégorielles, elles n'ont de chances de vaincre que dans le cadre d'un élargissement. C'est vrai pour les travailleurs licenciés comme pour les Sans papiers...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  gérard menvussa le Mer 9 Jan - 21:21

Pour vérié : c'est du second degré, effectivement. De la provocation.

Même si on soutient le combat de ces sans papiers , on peut néanmoins émettre des doutes ou discuter de la méthode de la grève de la faim
Ce n'est pas moi qui l'ai choisi : c'est les sans papiers eux même. Par désespoir, sans doute. En constatant l'échec de tous les autres moyens, et le fait que le "nouveau gouvernement" ne vaud pas plus cher que l'ancien. Devrais je dire que je ne vois pas d'autres façon de m'adresser a ceux qui ont choisi cette "forme de lutte" que "nous sommes avec vous". Tout autre façon de faire me semble quelque peu dilatoire.

Lors de la grève des travailleurs sans papiers de 2008 à 2010, le NPA était pratiquement absent
Il était au moins autant présent que lutte ouvriére, jusqu'a preuve du contraire. Il était effectivement absent de 2008 a 2009, mais avec une bonne excuse : il n'éxistait pas (il a été fondé en février 2009) Aprés, il a eu a gérer un truc un peu délicat : la gréve était "dirigée" par la cgt (en fait un secteur bien particulier de la cgt) et s'opposait aux "comités" qui existaient avant (et aprés) On a eu donc a gerer un truc difficile, c'est le sentiment trés antisyndical de nombreux sans papiers (ceux qui pour une raison ou pour une autre "ne pouvait pas rentrer "dans le moule") Mais bon, depuis que cette "tactique" a piteusement échouée, LO a disparue dans les limbes....

avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Egor la combine le Mer 9 Jan - 22:21

De la provocation ? Très constructif comme chacun sait...
Tu veux dire quoi quand tu dis que LO a disparu dans les Limbes?

Le NPA ne sait pas investi dans la grèves des travailleurs sans papiers, à l'exception de quelques militants , dont ceux de la Fraction l'Etincelle. La commission "anti-Racisme, immigration" a elle fait le choix de militer avec la CSP 75 contre la grève avec des arguments plus que limites.

Egor la combine

Messages : 71
Date d'inscription : 05/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  gérard menvussa le Mer 9 Jan - 22:50

La commission "anti-Racisme, immigration" a elle fait le choix de militer avec la CSP 75 contre la grève
Nous militions avec la csp bien avant que l'on parle de gréve. Cette gréve a donné lieu a quelque chose de très désagréable, c'est l’opposition des "travailleurs gréviste" contre les autres (qui d'ailleurs sont tout autant grévistes, mais souvent placé dans des situation ou la gréve est difficile, sinon impossible. Et la dessus, le choix de la commission ad oc du npa a été de préserver l'unité de tous les sans papiers...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans-papiers

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum