Philippe Poutou

Page 28 sur 28 Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

vu site cgt ford

Message  panchoa le Dim 5 Jan - 16:36

Carlos, notre camarade n'est plus...

Carlos, notre camarade, notre ami, notre frère...
Nous venons de perdre Carlos aujourd'hui. Il est décédé brutalement en fin de matinée d'une crise cardiaque. Nous sommes très tristes. Nous lui rendrons l'hommage qu'il mérite dans les jours qui viennent.
Nous apportons tout notre soutien à sa famille, ses proches, ses amis...
Carlos avait quitté Ford il y a un an, en décembre 2012, pour commencer une nouvelle vie. Il a été l'un des principaux acteurs de la longue bataille menée avec ses camarades de la CGT pour la défense du site et de tous ses emplois.
Il nous manquait déjà, il nous manquera encore plus et nous manquera à jamais. c'est une gigantesque tristesse pour nous.

Como um cometa que cruza o céu à noite,
Como um arco-íris que desvanece num piscar de olhos,
Como a perda da luz solar numa tarde nublada,
Como um castelo construído sobre uma praia de areia,
Como um por do sol morrendo com o nascer da lua,
Também tu partiste cedo demais...
Nascido para divertir, inspirar e encantar,
Brilhante e cativante e esplendidamente fascinante,
Mas partiste cedo demais...

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  panchoa le Dim 5 Jan - 21:06

Ce mercredi 1er janvier 2014, en fin de matinée, Carlos Abrantes est décédé brutalement d'une crise cardiaque, à l'âge de 46 ans. tract de la CGT ford distribué demain à la boite. panchoa

Nous tenons à exprimer très fort notre profonde tristesse. Carlos n'était pas seulement un bon collègue, un pote de boulot ou un syndicaliste dévoué. Il était pour nous un militant ouvrier, un camarade de lutte, un combattant de notre camp social.

Carlos était un des piliers de notre équipe syndicale, un des animateurs principaux de la mobilisation chez Ford pour la sauvegarde du site et des emplois.

Carlos est rentré à la Cgt en 2003, il est devenu un membre du CHSCT travaillant pour l’amélioration des conditions de travail. Il était aussi élu suppléant au CE. Au-delà de ses mandats syndicaux, il était surtout un militant dévoué et combattif. Il discutait beaucoup avec ses collègues pour convaincre de l’utilité de la bataille, pour réussir les pétitions ou les collectes diverses, pour remplir les trains des manif aux salons de l’auto en 2008, 2010 et 2012.

Nous avons mené ensemble et depuis le début la longue bataille contre la fermeture du site. De 2007 à 2012, nous avions organisé avec lui les très nombreuses actions, manifestations, grèves, blocages d'usine, les moments difficiles sur le parking CE en 2008, dans l’envahissement de plusieurs réunions avec la direction de 2008 à 2011 et bien sûr les envahissements du stand Ford au Mondial de l'auto ...

Carlos s'est battu et n'a jamais rien lâché même si comme la plupart d'entre nous, il y a eu des hauts et des bas, des moments difficiles, de lassitudes ou de fatigue. Mais avec lui, ensemble, nous avons lutté de manière déterminée.

Carlos nous donnait la pêche, il donnait envie de résister et de relever la tête. Carlos croyait au collectif, à la dignité ouvrière, à la solidarité des salariés et des petites gens. Combien de déplacements ou voyages a t'on fait ensemble pour aller soutenir les Solectron, les Soferti, les First Métal dans la région et plus loin, les Conti, les Goodyear, les GM, les Molex, les Phi-lips, les Licenci'elles et bien d'autres encore. Nous sommes bouleversés par sa disparition. En le disant haut et fort, nous souhaitons rendre l'hommage qu'il mérite, celui qu'on doit rendre à tous ces ouvriers, à ces gens d'en bas, à tous ceux qui essaient de résister face à l'exploitation et à l'injustice, à tous ceux qui défendent la dignité ouvrière.

Carlos avait quitté l'usine Ford il y a un an, il souffrait des dures relations avec la direction, il voulait partir ailleurs, respirer autre chose, il vou-lait tenter une nouvelle vie. Nous avions été très touchés par son départ. Il nous manquait depuis et il nous manque évidemment encore plus aujourd'hui.

Carlos, c'était notre pote, notre ami, notre camarade, c’était un chouette bonhomme.

Les luttes pour nos conditions de travail, pour nos salaires, pour la défense de nos emplois continueront avec quelque part dans nos têtes le souvenir de Carlos.

RASSEMBLEMENT POUR SES OBSÈQUES : MARDI 7 JANVIER 2014

La Cgt-Ford appelle les salariés à lui rendre un hommage mérité en se mobilisant une dernière fois avec lui. Nous appelons ses collègues, ses copains, tous ceux qui l’aimaient bien, qui le respectaient pour son militantisme, son humanité, sa générosité, pour ses blagues aussi !

Nous organisons un rassemblement le jour de ses obsèques qui auront lieu le mardi 7 janvier.

Nous donnons rendez-vous départ à l’usine, sur le parking du CE à 10h30 pour aller tous ensemble

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Copas le Dim 5 Jan - 21:29

panchoa a écrit:Carlos, notre camarade n'est plus...

Carlos, notre camarade, notre ami, notre frère...
Nous venons de perdre Carlos aujourd'hui. Il est décédé brutalement en fin de matinée d'une crise cardiaque. Nous sommes très tristes. Nous lui rendrons l'hommage qu'il mérite dans les jours qui viennent.
Nous apportons tout notre soutien à sa famille, ses proches, ses amis...
Carlos avait quitté Ford il y a un an, en décembre 2012, pour commencer une nouvelle vie. Il a été l'un des principaux acteurs de la longue bataille menée avec ses camarades de la CGT pour la défense du site et de tous ses emplois.
Il nous manquait déjà, il nous manquera encore plus et nous manquera à jamais. c'est une gigantesque tristesse pour nous.

Como um cometa que cruza o céu à noite,
Como um arco-íris que desvanece num piscar de olhos,
Como a perda da luz solar numa tarde nublada,
Como um castelo construído sobre uma praia de areia,
Como um por do sol morrendo com o nascer da lua,
Também tu partiste cedo demais...
Nascido para divertir, inspirar e encantar,
Brilhante e cativante e esplendidamente fascinante,
Mas partiste cedo demais...

Mon soutien et ma solidarité à ses camarades et sa famille.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  nico37 le Dim 19 Jan - 11:25


nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  nico37 le Jeu 20 Fév - 3:39

Philippe Poutou tente de fédérer les colères 13/02

Le porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste s'associe avec les communistes Rouges Vifs de Gironde pour mener sa campagne municipale. Logement, santé, éducation, culture populaire, droits des femmes ou transports... "L'objectif un peu fou" du NPA - Rouges Vifs : obtenir les 5 % de voix qui leur permettrait de siéger au conseil municipal et de rembourser les frais de campagne.

Ils sont trois à interpeller les badauds venus faire leurs courses au marché des Chartrons, le long des quais. La veille, ils étaient au marché des Capucins. Ils, se sont les militants du Nouveau Parti anticapitaliste et des communistes Rouges Vifs. Il s'agit de présenter le programme pour Bordeaux, de leur liste encore en construction (les candidats ont jusqu'au 6 mars 18 h pour déposer leur candidature). La tête de liste n'est personne d'autre que le porte-parole du NPA, Philippe Poutou.

Il est l'invité de France Bleu Gironde, pour une matinée spéciale municipales ce jeudi de 7 h 30 à 8 h 30.

"Le programme anticapitaliste pour un Bordeaux rouge et populaire des propositions qui répondent aux besoins de la population et à l'urgence sociale. Pour le partage des richesses et une démocratie réelle"

Emploi

Contre les licenciements
Pour des embauches dans les services municipaux
Un service public renforcé.

Logement

Plus de logements sociaux
Diminution et blocage des loyers
Réquisition des logements vides (15.000 à Bordeaux, selon le NPA)
Un service public au logement

Transports

Développement des transports collectifs
Gratuité des transports pour limiter le trafic de voitures et les problèmes de stationnement.

Égalité des droits

Accessibilité aux personnes à mobilité réduite
Des aires d'accueil aux gens du voyage
Droit de vote pour tous les étrangers résidants à Bordeaux.

Santé

Dervices de santé gratuits dans chaque quartier
Févelopper un service municipal public de santé (dispensaires, centre-médicaux-sociaux).
"Nous avons l'objectif (un peu fou ?) d'obtenir 5 % au premier tour pour avoir un ou deux élus au Conseil municipal. Cela nous permettrait de porter la parole des milieux populaires, des salariés, des jeunes, des immigrés.

Contre la droite de Juppé, contre la fausse gauche de Feltesse, contre Colombier du FN, notre ennemi : Votez anticapitaliste !"

— NPA - Rouges Vifs

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  nico37 le Dim 12 Oct - 22:05

Ma démission du CE : comme une contribution pour le congrès.

J’annonce maintenant ma démission du CE mais je précise de suite que ce n’est pas un évènement, ce n'est pas une décision brusque. C’est seulement le résultat logique de ma non intégration à l’équipe exécutive et de désaccords multiples sur le fonctionnement. En vrai, je n’étais qu’un « fantôme » au CE et ce, depuis le début. Donc pas de souci, mon choix n’aura pas de conséquences handicapantes. Faut dire que cela fait plus d'un an que je pense démissionner. J'ai alerté et questionné à plusieurs reprises sur mes problèmes d'intégration et sur nos problèmes de fonctionnement. J'ai envoyé plusieurs e-mails mais jamais de réponses, jamais de discussions à part quelques échanges avec quelques camarades réceptifs.

D’abord, une impossible intégration : Je n’ai jamais su ou pu m’intégrer. Habiter à 550 kilomètres, à 10 heures de transport aller retour (en train) ou à 6 heures en avion, ça complique. Malgré mon jour « npa » il m’était difficile de participer aux réunions le soir à 18h30 : Juste pour se faire une idée : y participer cela signifiait dormir à Paris et du coup devenait ingérable pour ma vie de famille. Ce sont mes limites, désolé. Faut savoir que je passe déjà quelques nuits à l’extérieur à l’occasion de participations à des initiatives diverses (manif, meetings, média). J’ai quand même tenté de faire le début des réunions, les retours chez moi à minuit, sans tram, à pied… un peu trop l’aventure à mon goût. Tout ça pour embaucher tôt le lendemain. Puis progressivement je ne suis plus venu aux réunions, je passais alors la journée du lundi à Roto (le siège du NPA, à Montreuil ndlr), puis le mardi puis n’importe quel jour, peu importe car dans tous les cas, il n’y avait pas de cadre collectif pour m’intégrer. Je me suis senti inutile de plus en plus. D’autant plus gênant que des camarades supposaient une mauvaise volonté de ma part, ignorant en quoi tout cela était compliqué pour moi. Ça fait bien partie des problèmes auxquels on est confronté et pas simple à gérer, ça pose notamment le problème de la participation régulière à un exécutif quand on habite loin. Comment mettre en place un CE avec des camarades non-parisiens, peut-on élaborer un cadre pour le réussir ? Et puis quel lien entre l’exécutif et le CPN (conseil politique national, le parlement du parti ndlr), quelles fonctions pour chacun ? Pour permettre l’intégration de chaque camarade, cela suppose qu’on s’intéresse à l’autre, qu’on ait le souci de construire une équipe qui intègre tout le monde. On est obligés d’en discuter, de progresser dans notre structuration.

Ensuite, les désaccords sur le fonctionnement du CE (comité exécutif ndlr) : Je ne règle pas de comptes, je veux bien prendre ma part de responsabilité, donc on peut en discuter tranquillement. Les difficultés de fonctionnement concernent tout le monde, on peut tous se sentir responsables de notre incapacité collective à fonctionner démocratiquement, respectueux même des camarades. Le problème est ancien mais demeure, s’installe carrément. On pensait pouvoir le régler à l’occasion du dernier congrès mais non, on en est presque au même point. On ne s’en sort pas, on semble même complètement engluer dans des relations conflictuelles, destructrices, usantes, démoralisantes. Ce n’est pas seulement un problème de « tendances » car le conflit, l’agressivité, le manque de respect ou d’attention ou de correction, cela existe aussi au sein d’une même tendance, entre « groupes » ou cliques différentes.

Cette ambiance permet à chacun de fonctionner un peu comme il veut, chacun dans son « coin » au mépris de règles collectives, au mépris d’un fonctionnement démocratique où le souci est de rendre des comptes à la collectivité. La conséquence est logiquement un manque de transparence. Par exemple, il n'y a pas de compte-rendu de réunion CE. De trop nombreuses choses sont décidées et faites hors du « collectif ». Je peux l'illustrer avec les tâches de porte parole : les apparitions médiatiques ne sont pas discutées, ni le fond ni le choix d’y aller ou pas, de comment faire ; on ne discute pas des meetings, de quoi dire mais aussi d’où on veut aller, du pourquoi on va là et pas ailleurs, à quelles manifestations participerions-nous, quelles priorités, quels axes d'interventions dans telle ou telle situation. Une commission avait été mise en place pour gérer cette question, elle n’a jamais fonctionné correctement et a été abandonnée discrètement ou bien ça fonctionne en tout petit groupe. Cela donne des trucs pas terribles : je suis allé soutenir les « anti-barrage », les intermittents sans discussion, j’étais quasiment à mon compte. J'y suis allé à la demande des camarades investis dans ces mobilisations mais sans avis du CE. Mieux encore, pour la manif de Quimper le 2 novembre 2013, nous étions seulement 3 du CE en plus des camarades Bretons a avoir pris position clairement pour y aller, nous débrouillant avec la pression qui existait les jours précédents. A force, je me rends bien compte que je me déforme aussi, que je finis par décider seul, par faire ce que je veux. Ce qui n'est pas bon du tout.

Pour ne pas juste redistribuer des places et refaire un tour pour rien : Le congrès arrive et les disputes plus ou moins justifiées sur l’orientation à débattre vont s’intensifier. Mais il va bien falloir se coltiner sérieusement les problèmes de fonctionnement, de manque de démocratie, de manque de respect entre camarades. Les questions de démocratie ou de vie collective ne sont pas liées aux questions d'orientations ou de politiques telles l’opposition de gauche, les rapports avec les FdG, le sectarisme ou les tendances réformistes. D’un côté ou de l’autre, nous n’avons pas su faire pour mettre en place une direction qui permette de construire, de coordonner l’activité, d’aider les équipes militantes à se renforcer. D'un côté ou de l'autre, nous ne sommes pas plus transparent ou collectif. Le CE tel qu’il se comporte contribue au contraire à paralyser, à étouffer et même à abîmer. C’est triste parce nous réussissons à gâcher des possibilités de développement, à gaspiller des forces et à laisser des équipes militantes sans solution.

La période actuelle n’est pas si défavorable pour nous, il y a des choses à faire, à tenter. Pour cela, c’est obligatoire, il faut se débarrasser de nos « conneries ». Il faut que nous en parlions franchement, sans se faire la guerre, sans se vexer et sans en faire des histoires personnelles. Au Npa, nous subissons aussi l’opportunisme individuel, l’ambition personnelle, la prétention, le sentiment de supériorité ou encore l’aspiration à prendre la place (sa place) et à vouloir la garder. Il y a besoin de se remettre en cause sur toutes ces questions. Le congrès peut en être l'occasion. Cela nous donnerait de l’air frais, si utile pour discuter sereinement de notre construction ou reconstruction. On a besoin de revoir le rôle du CE, celui du CPN et le rapport entre les deux instances. Cela pourrait passer par limiter les fonctions du CE et renforcer celles du CPN. Il y aurait aussi besoin de voir comment fonctionner avec des camarades qui habitent loin, qui n'ont pas les mêmes disponibilités.

Le CE, le CPN, l’ensemble de la direction, ne doivent pas seulement être le lieu de débats ou de disputes sur l'orientation, ils doivent aussi s'intéresser à la vie du parti et des comités. Il serait nécessaire d'agir pour aider les équipes militantes à construire le Npa, impulser des initiatives, proposer de l’aide, organiser la collaboration, l’entre-aide entre les villes, les régions. Le CE/CPN doivent pouvoir organiser des meetings à Paris mais aussi s'y intéresser pour les autres régions, impulser des initiatives publiques dans les autres villes, dans les petites villes, dans les zones rurales. Le parti doit se construire partout et dans tous les milieux. Le CE souffre en plus d'être trop "parisien". Tout s'y concentre, les initiatives centrales comme les tensions.

La "crise" que nous vivons n'est pas seulement une crise de direction. On a la direction qu'on mérite. C'est peut être vache de le dire comme ça mais c'est ainsi. En tout cas, c'est forcément tout le parti qui trinque tant que nous n'arriverons pas à nous sortir de ces problèmes de fonctionnement. L'ensemble des militants, pas seulement ceux de la direction (CE et CPN) ont un rôle à jouer. Maintenant, avant le congrès et après.

Philippe

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Philippe , il y a encore "FORD"..à faire..!!

Message  A.C33 le Lun 13 Oct - 17:27

Au Npa, nous subissons aussi l’opportunisme individuel, l’ambition personnelle, la prétention, le sentiment de supériorité ou encore l’aspiration à prendre la place (sa place) et à vouloir la garder.

Philippe Poutou est un militant des plus respectables.
.
Il quitte un poste d'un Organisme de direction ou...il a au moins compris que si "certains veulent prendreune place et la garder"..d'autres savent céder leur place quand se profile une bérézina présidentielle.(aux mille causes)

 Certains Partis ont longtemps sous estimé combien la 5° et le suffrage universel pour laPrésidentielle étaient une arme scélérate nécessaire à la bourgeoisie pour  une Bipolarisation dite"guache" Droite" , visant  à un Bipartisme PS-Droite,

 Cela a fortement aidé à la marginalisation de tout ce qui n'apparaissait pas en mesure de "compter" pour la finale des seconds tours.


Comme Marchais et la direction du PCF en 88 avaient  envoyé  au charbon le"brave  Lajoinie" pourpréserver l'imade de G.Marchais,(qui avait réalisé  15 pour cent et 4 millions et demi de voix en 81..malgré le "vote utile Mitterand)(1)
... le NPA a "sacrifié" un ouvrier de chez Ford, militant de la CGT, sans ambitions , pour que Besancenot ne prenne pas la veste de moins de un cent..

Vu qu'il apparaissait que le côté rabatteur grande g..e deMélenchon, assécherait l'électorat ouvrier tant du NPA que deLO..

Ala différence de2002, ou2OO7 ou le divorce PC-classe ouvrière et les convulsions d'un PC totalement décridibilisé avaient pu faire croire à certains qu'un boulevard pouvait s'ouvrir pour des formations dites"d'extrème gauche ".



Je suis loin de partager les positions du NPA , et je milite pour que l'Organisation révolutionnaire(donc, pléonasme, COMMUNISTE) qui se construira dans la LDC ,mette des garde-fous à cette "personnalisation outrancière" des dirigeants

.
Mais j'ai estime et respect pour Philippe car je connais son dévouement, sa simplicité, son implication ...(sans vérifier sans cesse si une caméra est bien tournée vers lui) 

A Blanquefort , avec son syndicat CGT, c'est un "grand monsieur"

Salut fraternel, girondin et communiste

A.C 33

(1)
 A noter que la LCR d'alors, en 88,  commit la faute de suivre l'idée "originale" Question Question de A.Krivine: ne pas présenter de candidat..pour soutenir..JUQUIN, qui en lien avec le cabinet de Mitterrand (voir"VERBATIM" d'ATTALI) et le fric de Doumeng...s'était présenté -alors qu'il était encore membre du PC)......non sans avoir demandé à Tonton si cette candidature ne le dérangeait pas...
 Comme quoi, chercher dans l'urne simplement quelques petits pourcentages très loin de la visée révolutionnaire, pour simplement participer au combat anti-PC.., cen'est guère plus malin que , pour leP C de faire en 65 et 74..d'un ex vychissois et guillotineur de résistanst algériens, le porte parole de la"Gôôche unie".....
avatar
A.C33

Messages : 84
Date d'inscription : 18/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Copas le Jeu 16 Oct - 9:27

Pour AC :

Il ne faut pas ré-écrire l'histoire et OB n'a pas voulu aller aux urnes pour des raisons qui sont maintenant largement documentées (quand il refuse il vaut largement JLM dans les sondages, et mis en route dans une campagne je ne suis pas sur que JLM aurait fait le poids).

La question du choix d'un candidat ne s'est pas fait comme tu le dis : La militante qui semblait devoir y aller était Myriam Martin à l'époque et son comportement comme porte-parole du NPA (attaquant le NPA) comme également celui de son courant (faisant des tractations avec le PG qui ont fini par être connues) lui ont barré la route.

Le choix de Poutou s'est présenté ainsi.

Le NPA n'est pas le PCF au niveau démocratie. Son problème c'est plutôt ses insuffisances organisationnelles que des problèmes de dirigisme. Maintenant les problèmes et déformations que Philippe Poutou pointent sont exacts en partie.
Ces problèmes sont issus des excès de centralisation du pouvoir de la société française. La RP a un poids disproportionné par rapport à son poids réel numérique et, au niveau politique, encore accentué, en France.
Le régime de la 5eme république et d'autres excès autoritaires spécifiques à l'appareil d'état français, la centralisation géographique (le président français a des pouvoirs supérieurs au président des USA dans l'appareil d'état) tordent l'ensemble de la politique française et la gauche révolutionnaire n'en est pas exempte.

Maintenant je pense que les questions essentielles qui agitent le NPA sont essentiellement des problèmes de choix stratégiques entre réformisme et stratégie révolutionnaire, entre reconstruction page blanche du mvt ouvrier (tant des grandes orgas de masse de résistance que d'un parti) ou reconstruction à partir d'une politique essentiellement tournée vers les débris réformistes de la gauche française (PC-PG et autres espèces encore plus douteuses, EELV, etc), entre construction d'un petit parti de masse révolutionnaire délimité en changeant les tics gauchistes ou parti réformiste ou orga d'avant-garde (petite cohorte isolée du prolétariat)...

La question démocratique est également posée mais pas dans le sens où elle se pose au PCF.
AC mélange 2 orgas, le PC et le NPA qui ne sont pas de même nature au niveau politique et organisationnel.

Le NPA demeure (du point de vue de ses statuts comme de l'essentiel de la politique menée par ses militants et ses courants) tourné vers la prise en main par les travailleurs de leurs combats, leur mobilisation comme deus ex machina global , vers une stratégie révolutionnaire (non centrée autour des illusions parlementaristes.

Dans les batailles sociales et politiques de cette année c'est ce qui a émergé (avec la chance d'en finir provisoirement avec les séquences électorales) du travail des militants du NPA, tous courants confondus, qui se sont retrouvés à mener la même politique de fait, que ce soit à la Poste (tentatives d'extension, de faire progresser l'auto-organisation, voir postiers du 92), pour les intermittents du spectacle (participation aux coordinations), que ce soit dans la santé (assemblée générale des hôpitaux, unités des équipes syndicales de lutte et recherche de construire une structure de combat de masse d'un nouveau type permettant de garder un cadre unitaire qui ne soit pas dilapidé par les buros dans les confs, pari non gagné pour l'instant, mais...), que ce soit dans la lutte de la SNCF et les tentatives de démocratie de lutte et de coords (arrivées un peu tard, mais...), etc.

Le NPA, par ses militants, a démontré son orientation en rupture du cadre des institutions de l'appareil d'état et des nomenclaturas dirigeant des orgas ouvrières de masse (CGT, etc)...
Sur Gaza, il a démontré que ce n'était pas l'état qui dictait se loi au mouvement de solidarité et s'est retrouvé bien seul comme parti sans les lapins de garenne du FdG et autres, seul mais pas isolé des mouvements de protestation, etc..

Reste à donner une stratégie et une organisation à hauteur de la qualité des militants du NPA, mais c'est là un débat qui n'est qu'indicatif dans un fil sur Poutou qui est effectivement un grand monsieur de la lutte des classes, pétillant d'intelligence (et de modestie), mais pour lequel le NPA tel qu'il est n'est pas adapté .
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  A.C33 le Sam 18 Oct - 11:54

l ne faut pas ré-écrire l'histoire et OB n'a pas voulu aller aux urnes pour des raisons qui sont maintenant largement documentées (quand il refuse il vaut largement JLM dans les sondages, et mis en route dans une campagne je ne suis pas sur que JLM aurait fait le poids).

La question du choix d'un candidat ne s'est pas fait comme tu le dis : La militante qui semblait devoir y aller était Myriam Martin à l'époque et son comportement comme porte-parole du NPA (attaquant le NPA) comme également celui de son courant (faisant des tractations avec le PG qui ont fini par être connues) lui ont barré la route.

Le choix de Poutou s'est présenté ainsi.

 


Si tu veux, cher Copas


Sauf que moi et d'autres miltants CGT de Bordeaux , avons eu des échanges avec Philippe sur la façon dont Besancenot.trustaient les rares émissions TV degrande écoute, et la façon dont il a vécu certains"soutiens" de sa propre Orga..

je n'entends pas  rajouter del'huile sur le feu et polémiquer.
J'en resterai là.

Ce qui me fait persister à croire que , ", tu as avec moi un désaccord acté.


S'agissant des conséquences en 2014 de nos"histoires" différnetes.

J'entends bien, par exemple que le besoin de resrpieation artificielle institutionnelle par le Ps est un des éléments clés de la façon dontce qui fut "le PARTI" n'est qu'un corps en convulsion..


Mais PCF et diverses orgtas trostks, dont la LCR qui reste la colonne militante d'un NPA quia échoué pourne pas avoir su apporter du "nouveau", les raisons de FOND  de l'échec  l selon moi c'est que la génération grisonnate qui a fait vivre ce type de structures a fait seinne le coulet de la"Jeune GARDE"





Nous sommes les enfants deLENINE




Chacune des structures restantes , j'ose dire les petits restes de ces orgas , a conservé du léninisme...les défauts qui les condamnaient à la naissance, à la mort plus ou moins accompagnée d'agonies différentes.


Mais ces questions sont HS sur un fil qui évoque mon camarade et le tien:Philippe Poutou




(Pour lequel je n'ai pas voté en raison d'un Appel au Boycott de classe..

Alors que j'avais opté pour le bulletin martinet Besancenot par deux fois(..

Cordialement, et à te lire sur d'autres sujets.;

Voire sur la cafette quand je n'y serais plus exposé à des curieuses modérations dont parailleurs, tu te doutes, je me contrefous.

Bon week, Amigo

Alain 
dit A.C

NB Mon point de vue sur le NPA, etl'évolution des orgas révolutionnaires-et surtout du militantisme" de classe, je ne viendrai pas l'exposer sur le fil"NPA et stratégies"

Pour x raisons..

Dont une : ne pas donner arguments à l'"antipécéïsme primaire" et à des échanges pourrissant les débats de fond..
avatar
A.C33

Messages : 84
Date d'inscription : 18/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Copas le Sam 18 Oct - 12:31

Les dérives des représentants du NPA ne relèvent pas tant d'une pratique léniniste mais plutôt de l'inverse.

Les principaux problèmes du NPA sont effectivement venus des courants dominants de la LCR qui ont effectivement eut le courage de suicider leur organisation pour une autre mais ont importé leurs dérives stratégiques dans le NPA, et ont eu tendance a violer les règles et orientations établies pour pousser vers l'alliance subalterne avec les réformistes.

A plusieurs reprises c'est la démocratie qui a écarté ces tentatives d'alliances politiques avec les réformistes.

Reste que les questions sont toujours existantes et problématiques dans le NPA, elles se doublent de l'absence d'une stratégie et d'une méthode de construction d'un parti qui soient à hauteur de la qualité de ses militants.

Mais nous sommes bien plus avancés que les tentatives auxquelles tu participes que je suis avec attention et respect. Pour l'instant il y a trop de vides, d’insuffisances stratégiques, trop d'insuffisances en matière d'interventions réelles dans la lutte des classes de la part de tes camarades, sauf un peu autour de Marseille.

Les références abstraites au communisme ne suffisent pas.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  A.C33 le Sam 18 Oct - 20:20

Copas a écrit:Les dérives des représentants du NPA ne relèvent pas tant d'une pratique léniniste mais plutôt de l'inverse.

Les principaux problèmes du NPA sont effectivement venus des courants dominants de la LCR qui ont effectivement eut le courage de suicider leur organisation pour une autre mais ont importé leurs dérives stratégiques dans le NPA, et ont eu tendance a violer les règles et orientations établies pour pousser vers l'alliance subalterne avec les réformistes.

A plusieurs reprises c'est la démocratie qui a écarté ces tentatives d'alliances politiques avec les réformistes.

Reste que les questions sont toujours existantes et problématiques dans le NPA, elles se doublent de l'absence d'une stratégie et d'une méthode de construction d'un parti qui soient à hauteur de la qualité de ses militants.



Débat qui dépasse le sujet POUTOU


..
je n'entends pas trop commenter les problèmes du NPA.

.Tu te doutes que j'aurais beaucoup à dire sur l'apparent"suicide" de la LCR.

.
Mais nous trouverons l'occasion de revenir par contre sur cette question du "léninisme" 

Je suis marxiste Et léniste 
Et aussi un brin interessé par ce que"nous" avons ignoré du travail des spartakistes, sans compter (je n'entends pas t'asséner Kronstadt) sur ce que les  léninistes (trotkystes inclus) ont fait des apports du communisme libertaire!



Nos orgas ont plaqué le "communisme de guerre" et ce que LENINE -que je n'aurais jamais l'insolence de "juger" comme certains qui voient en lui les gènes dustalinisme
...étéit de référence, de"bousolle révolutionnaire "sur la matrice révolutionnaire du pays de Babeuf..



Tu affirmes et je n'entends pas ici répondre  à ton affirmation







Mais nous sommes bien plus avancés que les tentatives auxquelles tu participes que je suis avec attention et respect.

 A  la limite , je peux te donner raison.


Mais est ce bien important?


Par contre(j'y reviendrai sur le fil que j'ai ouvert sur cet "Appel à (re) construire, )c'ton jugement me semble un brin ""partial"




Tu notes
Pour l'instant il y a trop de vides, d’insuffisances stratégiques, trop d'insuffisances en matière d'interventions réelles dans la lutte des classes de la part de tes camarades,
 Bien sur, concernant un appel qui date d'AVRIL -à ne pas confondre avec les"Assises du Communisme" selon moi méritant ton jugement , je tenterai sans vouloir convaincre mais pour éclairer la démarche, que tu vas un peu vite en précisant:




sauf un peu autour de Marseille.
  Mais...au moins et sur ce fil ,ou nous risquons être fort justement "accusés" de dévier du sujet , je partage mille fois ton opinion
 selon lesquelles...

Les références abstraites au communisme ne suffisent pas.

On en reparlera d'autant plus que je "travaille" , concernant cet Appel sur deux trois idées que tu partages..

Bien à toi,Amigo,  dont j'ai toujours apprécié la façon de débattre et la qualité d'arguments cohérents..


AC

Putain. affraid .je rigole!!

 ..Avec ce type de compliment, certains vont te trouver suspect.. lol!
(C'est une simple plaisanterie)
avatar
A.C33

Messages : 84
Date d'inscription : 18/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Copas le Dim 19 Oct - 1:00

A.C33 a écrit:
Copas a écrit:Les dérives des représentants du NPA ne relèvent pas tant d'une pratique léniniste mais plutôt de l'inverse.

Les principaux problèmes du NPA sont effectivement venus des courants dominants de la LCR qui ont effectivement eut le courage de suicider leur organisation pour une autre mais ont importé leurs dérives stratégiques dans le NPA, et ont eu tendance a violer les règles et orientations établies pour pousser vers l'alliance subalterne avec les réformistes.

A plusieurs reprises c'est la démocratie qui a écarté ces tentatives d'alliances politiques avec les réformistes.

Reste que les questions sont toujours existantes et problématiques dans le NPA, elles se doublent de l'absence d'une stratégie et d'une méthode de construction d'un parti qui soient à hauteur de la qualité de ses militants.



Débat qui dépasse le sujet POUTOU


..
je n'entends pas trop commenter les problèmes du NPA.

Si il y a des aspects communs aux problèmes qui se posent à tous et toutes, ils apparaissent bien dans les débats du NPA, même si ils sont souvent un peu cachés sous des fatras trotskisants.


.

Mais nous trouverons l'occasion de revenir par contre sur cette question du "léninisme" 
Si c'est pour parler question orga, il y a les écrits de lénine, la réalité du parti bolchevique avant la révolution et la réalité du parti bolchevique après la révolution et les théorisations qui ont découlé du fonctionnement du PB après la révolution.

En bref le PB était un vrai foutoir avant, et avec une discipline faisant rigoler (c'est pourtant le parti qui accompagna la révolution russe)

Je suis marxiste Et léniste 

Je trouve de grandes choses dans ces deux là, mais également dans une série d'autres. Mais c'est vrai qu'il y en a beaucoup qui devraient (re)lire Lénine, notamment par exemple sur la compréhension de ce qu'est l'impérialisme.

Et aussi un brin interessé par ce que"nous" avons ignoré du travail des spartakistes, sans compter (je n'entends pas t'asséner Kronstadt) sur ce que les  léninistes (trotkystes inclus) ont fait des apports du communisme libertaire!

Tu parles de quels spartakistes ? le courant fondé par Rosa et Karl ? Si oui cela est très interessant. Pour ce qui est des courants récents, il y aussi le courant communiste ouvrier, et une partie de ce qu'a écrit Mansoor Hekmat (qui a des choses intéressantes sur la relation entre le courant communiste et la classe ouvrière ), les anars aussi (suivant lesquels of course).

Aucun problème avec Cronstadt.


Nos orgas ont plaqué le "communisme de guerre" et ce que LENINE -que je n'aurais jamais l'insolence de "juger" comme certains qui voient en lui les gènes dustalinisme
...étéit de référence, de"bousolle révolutionnaire "sur la matrice révolutionnaire du pays de Babeuf..

Le PCF de ces dernières dizaines d'années (celles que je connais) ne fut jamais démocratique , le NPA oui (même si...) et a tiré cela de la LCR.


Tu notes
Pour l'instant il y a trop de vides, d’insuffisances stratégiques, trop d'insuffisances en matière d'interventions réelles dans la lutte des classes de la part de tes camarades,
 Bien sur, concernant un appel qui date d'AVRIL -à ne pas confondre avec les"Assises du Communisme" selon moi méritant ton jugement , je tenterai sans vouloir convaincre mais pour éclairer la démarche, que tu vas un peu vite en précisant:




sauf un peu autour de Marseille.
  Mais...au moins et sur ce fil ,ou nous risquons être fort justement "accusés" de dévier du sujet , je partage mille fois ton opinion
 selon lesquelles...

Les références abstraites au communisme ne suffisent pas.

On en reparlera d'autant plus que je "travaille" , concernant cet Appel sur deux trois idées que tu partages..

Bien à toi,Amigo,  dont j'ai toujours apprécié la façon de débattre et la qualité d'arguments cohérents..


AC

Putain. affraid .je rigole!!

 ..Avec ce type de compliment, certains vont te trouver suspect.. lol!
(C'est une simple plaisanterie)
[/quote]
Je m'en fous.... alien alien alien
L'habitude d'aller à contre courant.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 28 sur 28 Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum