Russie

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'impérialisme russe

Message  Roseau le Jeu 27 Nov - 22:17

par Z. Kowalewski
(bientôt traduction en français)

http://www.internationalviewpoint.org/spip.php?article3743
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Roseau le Ven 5 Déc - 0:43

Le pétrole et l'Ukraine pèsent sur l'activité russe.
La Russie pourrait connaître sa première récession depuis 2009.
Le rouble faiblit

par Darya Korsunskaya

MOSCOU, 2 décembre (Reuters) - L'économie russe devrait se contracter de 0,8% l'année prochaine, a déclaré mardi le vice-ministre de l'Economie Alexeï Vedev, prenant officiellement acte d'une nette dégradation de la conjoncture due à l'effondrement des cours du pétrole et aux sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne.

Le gouvernement prévoyait jusqu'à présent une croissance de 1,2% pour 2015.

Le ministère de l'Economie a en outre annoncé que la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Russie avait été nulle en octobre en rythme annuel, après une hausse de 1,1% en septembre. L'activité s'est même contractée de 0,1% en rythme mensuel en octobre.

Le ministère de l'Economie a également abaissé sa prévision du cours moyen du pétrole l'année prochaine, à 80 dollars le baril contre 100 dollars jusqu'à présent, a précisé Alexeï Vedev à des journalistes.

Le pétrole et le gaz naturel sont les deux principales sources d'exportations de la Russie et représentent une part primordiale des recettes de l'Etat.

La Russie connaîtrait ainsi sa première récession depuis 2009, lorsque la plupart des grandes économies avaient subi de plein fouet les conséquences de la crise financière de 2008. Le produit intérieur brut (PIB) russe s'était alors contracté de 7,9%.

"Nous supposons désormais que les sanctions resteront en vigueur sur l'ensemble de l'année 2015", a dit Alexeï Vedev à la presse. Le gouvernement s'attendait jusqu'à présent à une levée de ces sanctions vers le milieu de l'année prochaine.

"Cela signifie pour nous des marchés de capitaux fermés à la majorité des entreprises et des banques russes, ainsi que des conditions défavorables pour l'investissement avec des incertitudes et un manque de sécurité", a ajouté le vice-ministre de l'Economie.

Responsable de la planification stratégique au ministère des Finances, Maxime Orechkine a pour sa part déclaré que les prévisions du ministère des Finances pour le PIB russe en 2015 étaient identiques à celles du ministère de l'Economie.

"Nous pensons que même dans le cas où certaines sanctions étaient levées, cela n'entraînerait pas un changement spectaculaire du jour au lendemain", a-t-il dit à des journalistes. "Dans tous les cas, il faudrait un an ou deux pour un retour progressif à une situation normale."



PRESSION INFLATIONNISTE

A ses yeux, un scénario avec un baril à 60 dollars en 2015 est "pessimiste" et, s'il se réalisait, il placerait l'économie russe dans le "cas limite" étudié par la Banque centrale de Russie, avec une contraction de l'activité de 3,5 à 4%.

Le ministère de l'Economie s'attend en outre à une faiblesse persistante du rouble, avec un cours moyen attendu de 49 pour un dollar en 2015. Le ministère des Finances prédit en revanche un rouble sous les 45 pour un dollar.

La monnaie russe a accentué ses pertes mardi après l'annonce des prévisions du gouvernement.

Elle se traitait mardi en milieu d'après-midi autour de 53,50 roubles pour un dollar, en repli de 4,6%, contre moins de 33 au début de l'année.

"Le principal facteur de l'ajustement de nos prévisions réside dans la perspective de cours du pétrole plus faibles que prévu (initialement)", a souligné Alexeï Vedev.

"La chute des cours du pétrole a entraîné un affaiblissement important du taux de change du rouble, ce qui a un effet inflationniste assez fort", a-t-il poursuivi. "Et une pression inflationniste accrue réduit le pouvoir d'achat de la population, ce qui pèse sur la consommation."

Le ministère de l'Economie prévoit désormais une inflation à 7,5% fin 2015, alors que sa fourchette était jusqu'à présent de 5% à 6%. Le ministère des Finances juge pour sa part que la hausse des prix pourrait être "légèrement" inférieure à 7%.

Le ministère de l'Economie a par ailleurs revu à la hausse ses prévisions de sorties nettes de capitaux, à 125 milliards de dollars cette année contre 100 milliards précédemment et à 90 milliards l'an prochain au lieu de 50 milliards.

Maxime Orechkine a pour sa part annoncé que, si les circonstances l'exigeaient, le gouvernement pourrait puiser dans le Fonds de réserve budgétaire au-delà du plafond autorisé. Pour 2015, ce plafond est pour l'instant fixé à 500 milliards de roubles dans le cadre du programme budgétaire pluriannuel 2015-2017..
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Ven 5 Déc - 8:49

Les problèmes économiques de la Russie ont commencé avant la crise ukrainienne.

Ils sont  en partie liés à des aspects d'économie de rente dû à l'extrème importance du secteur pétrolier et gazier, aux difficultés de remonter un secteur manufacturier mondial (alors que les bases existent sur bien des aspects) et surtout aux ravages de la grande crise mondiale dont la Russie a subit un des chocs les plus sévères en 2009 (-7.8%) pour reprendre après fortement, puis s'épuiser lentement (comme ceux des autres grandes puissances).

La Russie suit les secousses du système mondial. Avec une plus grande amplitude.

On peut relever un redressement notable du complexe militaro-industriel qui permet à la Russie de reprendre des positions à l'exportation. Les "surcouts" de la crise ukrainienne là sont venus en plus des problèmes de l'économie russe et des positions importantes des banques russes dans ce pays (un peu comme le syndrome des banques françaises qui s'étaient retrouvées coincées en Grèce) .
L'estimation de la croissance du PIB en 2013 tournant entre 1 et 2% .


avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Roseau le Sam 6 Déc - 13:50

Les conséquences des sanctions
Etude de la CCI France-Russie
http://obsfr.ru/fileadmin/Policy_paper/PP9_FR.pdf
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Sam 6 Déc - 14:14

« Personne ne sait où les soldats russes sont envoyés »

Créés en 1989 au moment de la guerre en Afghanistan, les comités des mères de soldats russes restent l’unique recours des familles pour les questions relatives au service militaire. Secrétaire générale de l’Union de ces comités, Valentina Melnikova, 68 ans, reconnaît que l’ONG est aujourd’hui confrontée à un véritable dilemme : parler d’une guerre qui n’existe pas dans la rhétorique officielle.

Les autorités russes continuent de nier la présence de soldats sur le territoire ukrainien, l’OTAN dit le contraire.
Qu’en pensez-vous ?


Depuis la création de notre organisation, l’Ukraine est la 9e guerre qui implique de près ou de loin la Russie après l’Afghanistan, le Haut-Karabakh, Bakou, Vilnius, le Kirghizistan, le Tadjikistan, les deux guerres en Tchétchénie, l’Ossétie… Mais celle en Ukraine n’a rien à voir avec les autres. Au début, l’armée a été utilisée comme un groupe de diversion comme à Bakou [Azerbaïdjan] en 1990 ou lors de la première guerre à Grozny [Tchétchénie] en 1994. Les militaires étaient « en vacances », on ne savait pas à qui appartenaient les chars… Cela a commencé exactement de la même façon, mais à Grozny, il s’est agi d’une courte phase, alors qu’en Ukraine, cette situation perdure.

Le seul transfert légal de l’armée qui a eu lieu s’est déroulé en Crimée le 5 février, quand les troupes ont été transférées sur les bases de la mer Noire. C’était possible puisque l’accord avec l’Ukraine [signé en 1997] autorisait un maximum de 25 000 soldats russes sur place.

La suite (protégée) sur le site du Monde
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Sam 6 Déc - 14:30

En rappel sur le travail de l''Union des comités de mères de soldats de Russie qui aurait 300 organisations régionales dans le pays.
Interviews de sa représentante, Valentina Melnikova.

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Russie: qui est derrière le "complot trotskiste"?

Message  Roseau le Jeu 11 Déc - 20:58

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Lun 15 Déc - 21:01


Rouble sur dollar, 30 roubles pour 1 dollar il y a un an, 65 roubles pour un dollar en décembre.
Le mouvement est exponentiel .

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Roseau le Lun 15 Déc - 22:00

Chute de 8% ce jour ! Les spéculateurs se gavent.
A noter par ailleurs que dans son rapport trimestriel de politique monétaire,
la Banque centrale de Russie a indiqué:
dans un scénario où le baril de pétrole resterait à 60 dollars, (en grois son niveau actuel),
le produit intérieur brut de la Russie pourrait en 2015 chuter de 4,5 % à 4,8 %.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Mar 16 Déc - 1:25

Déjà qu'il y avait des politiques très répressives contre les résistances sociales, le risque est d'une fascisation du régime et une course au militarisme.
Déjà la douma serait en débat pour que les troupes russes attaquent (officiellement) l'Ukraine d'après les néo-fachos de novorossia .
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Mar 16 Déc - 1:39

Les russes n'ont pas de chance :

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Mer 17 Déc - 20:00

Sur médiapart.

17 décembre 2014 |  Par Stefan Bekier

On ne peut comprendre l’actuelle crise ukrainienne – l’annexion de la Crimée, la rébellion séparatiste dans le Donbass et l’agression russe contre l’Ukraine – si l’on ne comprend pas que la Russie est encore et toujours une puissance impérialiste, écrit Zbigniew Marcin Kowalewski, rédacteur en chef adjoint de l’édition polonaise du Monde diplomatique.



IMPERIALISME RUSSE

par Zbigniew Marcin Kowalewski*

Sergueï Nikolski, philosophe russe spécialiste de la culture, affirme que peut-être la pensée la plus importante pour les Russes « depuis la chute de Byzance jusqu’à aujourd’hui est l’idée de l’empire et qu’ils sont une nation impériale. Nous avons toujours su que nous habitons un pays dont l’histoire est une chaîne ininterrompue d’expansions territoriales, de conquêtes, d’annexions, de leur défense, des pertes temporaires et de nouvelles conquêtes. L’idée de l’empire était une des plus précieuses dans notre bagage idéologique et c’est elle que nous proclamions aux autres nations. C’est par elle que nous surprenions, ravissions ou affolions le reste du monde. »

La première et la plus importante caractéristique de l’empire russe, indique Nikolski, a toujours été « la maximalisation de l’expansion territoriale pour la réalisation des intérêts économiques et politiques en tant qu’un des plus importants principes de la politique étatique. » (1) Cette expansion était l’effet de la prédominance permanente et écrasante du développement extensif de la Russie sur son développement intensif : la prédominance de l’exploitation absolue des producteurs directs sur leur exploitation relative, c’est-à-dire sur celle fondée sur l’augmentation de la productivité du travail.

« L’Empire russe était nommé “la prison des peuples”. Nous savons aujourd’hui que ce n’était pas seulement l’État des Romanov qui méritait ce qualificatif », écrivait Mikhail Pokrovski, le plus remarquable historien bolchévique. Il prouvait que déjà le Grand-Duché de Moscou (1263-1547) et le Tsarat de Russie (1547-1721) étaient des « prisons des peuples » et que ces États ont été construits sur les cadavres des « inorodtsy », des peuples indigènes non russes. « Il est douteux que le fait, que dans les veines des Grands-Russes coule 80 % de leur sang, soit une consolation pour ceux qui ont survécu. Seul l’anéantissement complet de l’oppression grand-russe par cette force qui a lutté et qui lutte toujours contre toute oppression, pourrait être une forme de compensation de toutes leurs souffrances. » (2) Ces mots de Pokrovski ont été publiés en 1933, juste après sa mort et peu avant qu’à la demande de Staline, dans la formule historique des bolchéviques « la Russie – prison des peuples », le premier terme a été remplacé par un autre mot : le tsarisme. Ensuite le régime stalinien a stigmatisé le travail scientifique de Pokrovski comme « conception antimarxiste » de l’histoire de la Russie (3).
« Impérialisme militaro-féodal »

Au cours des siècles, jusqu’à l’effondrement de l’URSS en 1991, les peuples conquis et annexés par la Russie ont subi trois formes successives de domination impérialiste russe. « L’impérialisme militaro-féodal » fut la première, nommée ainsi par Lénine. Il n’est pas inutile de discuter quel mode d’exploitation y prédominait : féodal ou tributaire, ou encore, comme le préfère Youri Semenov, « politaire » (4). Ce débat est rendu actuel par les recherches les plus récentes d’Alexander Etkind. Il en découle que c’étaient des modes d’exploitation coloniaux qui dominaient alors : « aussi bien dans ses frontières lointaines que dans sa sombre profondeur, l’empire russe était un immense système colonial » ; « un empire colonial comme la Grande-Bretagne ou l’Autriche, mais en même temps un territoire colonisé, comme le Congo ou les Indes occidentales ». Le clou, c’est que « la Russie, en s’élargissant et en absorbant les très grands espaces, colonisait son propre peuple. C’était un processus de colonisation interne, une colonisation secondaire de son propre territoire. »
La suite  .../... :

http://blogs.mediapart.fr/blog/stefan-bekier/171214/imperialisme-russe
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  verié2 le Jeu 18 Déc - 10:49

Analyse très intéressante. Tout comme cette citation de Trotsky :

C’est pour cette raison, comme le démontrait Trotski dès les années 1920, que Staline « est devenu le porteur de l’oppression nationale grand-russe » et a rapidement « garanti la prédominance de l’impérialisme bureaucratique grand-russe »
Dans son Staline, une de ses dernières oeuvres, Trotsky parle en effet de la bureaucratie comme d'une couche sociale autonome et non plus comme une caste parasitaire jouant un jeu d'équilibre entre prolétariat et bourgeoisie - même s'il ne remet pas en cause sa théorie de "l'Etat ouvrier dégénéré". Ce n'est donc pas un hasard s'il parle d'"impérialisme bureaucratique".

En fait, une fois la contre-révolution stalinienne consommée, l'impérialisme russe s'inscrit dans la continuité de l'impérialisme tsariste. Aujourd'hui encore, cet impérialisme a sans doute des traits spécifiques, mais ce n'en est pas moins un impérialisme. Comme l'ont exposé divers textes (dont les références sont sur le fil "l'impérialisme aujourd'hui"), l'impérialisme doit être appréhendé comme un système global. Il est clair que les impérialismes apparus plus tardivement n'ont pas exactement les mêmes caractéristiques que les "vieux" impérialismes.

Toutefois, en ce qui concerne l'Ukraine, l'impérialisme russe est plutôt en position défensive face aux attaques des impérialismes occidentaux, ce qui ne le rend pas plus "sympathique" ni moins dangereux pour les peuples de la région...
___
Dans cet article, je note aussi un point de désaccord. L'auteur critique Lénine et affirme que l'indépendance nationale serait un préalable à une révolution socialiste ou même à une évolution progressiste, ce qui est tout simplement une théorie... stalinienne.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  gérard menvussa le Jeu 18 Déc - 13:55

une couche sociale autonome
sauf qu'une "couche sociale autonome" n'est pas une "classe sociale autonome". Les deux notions sont différentes... C'est ce qui fait toute la différence entre Trotsky (qui a toujours pensé la bureaucratie en tant que "caste") et les partisans du "capitalisme d'état" (qui pensaient que la bureaucratie s'était constiué en tant que classe autonome.) Pourtant, il y a une différence considérable entre "caste" et "classe".
La question est difficile dans la mesure ou le passage de "caste" en "classse" est surtout analysé par des théories trés éloigné à tout point de vue du marxisme.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  verié2 le Jeu 18 Déc - 16:57

gérard menvussa a écrit:
une couche sociale autonome
sauf qu'une "couche sociale autonome" n'est pas une "classe sociale autonome". Les deux notions sont différentes... C'est ce qui fait toute la différence entre Trotsky (qui a toujours pensé la bureaucratie en tant que "caste") et les partisans du "capitalisme d'état" (qui pensaient que la bureaucratie s'était constiué en tant que classe autonome.) Pourtant, il y a une différence considérable entre "caste" et "classe".
La question est difficile dans la mesure ou le passage de "caste" en "classse" est surtout analysé par des théories trés éloigné à tout point de vue du marxisme.
Sauf que la conception de Trotsky de cette "couche" sociale a évolué. (Ce que je n'avais pas développé en me contentant de parler de "couche sociale autonome".) Ainsi, il explique par exemple la collectivisation forcée comme une politique de la bureaucratie pour s'approprier le surproduit social agraire et non plus comme une politique "gauchiste" de Staline. C'est à dire que cette bureaucratie, même s'il ne lui accorde pas la caractéristique de classe, se conduit de fait comme une classe, sur le plan national et international, et non comme un agrégat d'individus qui piquent dans la caisse du socialisme...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Jeu 18 Déc - 21:55

Sur le fond ce qui faut retenir c'est le passage aisé d'un grand état nomeclaturisé à l’impérialisme. Ce passage est aisé pour une série de raisons qui seraient longues à énumérer (appareil d'état surpuissant, planification, construction de conglomérats, idéologie réactionnaires, écrasements et remodelages des classes, etc).

Par contre et à contrario de Vérié je pense qu'il a été largement démontré par les faits que l'Ukraine a subit pour l'essentiel l'impérialisme russe. Attaques militaires, attaques économiques, dette, chantage, positions des banques russes en Ukraine, etc.
Présenter l'affaire ukrainienne comme une attaque de l'impérialisme US (si j'ai bien compris) relève de grandes libertés avec les faits (militaires, économiques, etc).
Ce qui ne signifie pas évidemment que les diverses autres claques impérialistes attirées par l'odeur du sang n'aient pas voulu se tailler une place, bien au contraire. Les impérialismes occidentaux n'ont pas cessé de manœuvrer, souvent contradictoirement d'ailleurs, pour se placer sans rompre (pour l'UE) avec leurs positions en Russie (qui sont plus importantes qu'en Ukraine).
Toutefois, pour les envahisseurs, on ne compte pas de soldats US sur le territoire russe, par contre on trouve des soldats russes sur le territoire ukrainien. Il ne faut pas inverser les choses.

La crise ukrainienne a vu des banques russes coincées sur leurs positions en Ukraine et le cout non négligeable de l'agression contre l'Ukraine.
A cela se rajoute les problèmes endémiques de la Russie où, malgré une bonne base industrielle, l'économie de la rente écrase le reste de l'économie avec les travers qu'on connait (dépendance au pétrole et au gaz), l'imbrication de la Russie dans le système international lui fait subir de pleins fouets les flirts avec la déflation et la récession dans une série d'états du monde (dont l'UE).

La chute des cours du pétrole donne un signe inquiétant sur l'état réel de l'économie mondiale. Et la Russie paye fortement sa dépendance, mais pourrait entrainer bien plus loin une accélération de la crise dans le monde.
Signe des temps, l'industrie d'armement russe, de haut niveau, marche bien (indice par ailleurs qu'ils ont gardé de solides capacités industrielles et commerciales).
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Jeu 18 Déc - 22:10

Je rappelle là ce que j'ai mis sur la Bielorussie et la catastrophe que représente pour cet état très industrialisé la guerre des sanctions entre UE et Russie. http://forummarxiste.forum-actif.net/t1705-bielorussie#97904

http://www.rfi.fr/europe/20141127-bielorrusie-minsk-le-president-loukachenko-hausse-le-ton-contre-moscou/

L'allié le plus fidèle de la Russie est en train de morfler très lourdement la crise. Et les dirigeants de cet état sont très amers sur ce qui arrive à leur petit état. Ce qui permet à l'impérialisme US de pousser ses pions en Biélorussie avec grands cris des intérets russes comme quoi les USA cherchent de renverser le dictateur en place ou à l'attirer...

http://www.chretiente.info/201412180700/les-etats-unis-ouverts-au-dialogue-avec-la-bielorussie-washington/





avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Du sang à la corbeille

Message  Roseau le Lun 22 Déc - 16:26

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Belle étude: Impérialisme russe

Message  Roseau le Sam 17 Jan - 0:49

Zbigniew Marcin Kowalewski*
Du tsar à aujourd'hui, en passant par Staline, la volonté impérialiste marque l'histoire de la Russie.
http://www.npa2009.org/idees/imperialisme-russe
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Roseau le Lun 19 Jan - 20:15

Russie : les fuites de capitaux dépassent les 150 milliards de dollars

Les fuites nettes de capitaux de Russie, dopées par la crise ukrainienne et l’effondrement du rouble, ont été multipliées par 2,5 en 2014 pour atteindre 151 milliards de dollars, selon les statistiques de la banque centrale qui espère un retour au calme en 2015. Ce phénomène, difficulté récurrente de la Russie, avait atteint 61 milliards de dollars en 2013.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0204091155877-russie-les-fuites-de-capitaux-depassent-les-150-milliards-de-dollars-1084591.php?yPbieKoAXIS0hULz.99
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Copas le Sam 14 Fév - 11:33


La mort du Président de Total continue de faire des victimes




A Saint-Pétersbourg, le 13 février 2015, un groupe de militants a fait un piquet pour exiger la libération de leurs collègues de l'aéroport de Vnukovo emprisonnés.
Dans la nuit du 20 le 21 Octobre, 2014 à Moscou, le Falcon-50 du dirigeant de Total Christophe de Margerie, s'était écrasé tuant ses occupants.
La responsabilité a été vite mise sur les contrôleurs . Le syndicat russe demande une enquête équitable.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  verié2 le Sam 14 Fév - 12:20

Roseau a écrit:Zbigniew Marcin Kowalewski*
Du tsar à aujourd'hui, en passant par Staline, la volonté impérialiste marque l'histoire de la Russie.
http://www.npa2009.org/idees/imperialisme-russe
Texte intéressant, mais, pour ma part, je suis en désaccord avec cette analyse :
Est-ce que l’apparition d’éléments de l’impérialisme implique la révision de la théorie selon laquelle l’URSS est un État ouvrier dégénéré ? Pas nécessairement. La bureaucratie soviétique se nourrit en général par l’appropriation du travail des autres, ce que nous avions depuis longtemps conçu comme inhérent à la dégénérescence de l’État ouvrier. L’impérialisme bureaucratique n’est qu’une forme spéciale de cette appropriation. »
L'impérialisme de l'URSS s'inscrivait, après la contre-révolution stalinienne, dans la continuité de l'impérialisme "militaro-féodal" de la Russie tsariste. Il n'y a eu qu'une très brève rupture, incomplète d'ailleurs comme le souligne l'auteur. Le fait que, en raison de son arriération économique, ses traits soient sensiblements différents de ceux de, par exemple, l'impérialisme britannique, ne change rien à ce caractère impérialiste, incompatible avec un Etat ouvrier.

L'auteur nous explique d'ailleur que "La bureaucratie soviétique se nourrit en général par l’appropriation du travail des autres". N'est-ce pas la définition même de l'exploitation, qui peut parfaitement combiner pillage et extorsion de la plus value ? Comme par exemple l'impérialisme français. Trotsky considérait, pour sa part, que la bureaucratie "détournait" seulement une partie du produit social, "piquait dans la caisse" en quelque sorte, ce qui n'est pas la même chose que l'exploitation. Or la bureaucratie de l'URSS vivait à la fois de la plus value produite par les salariés russes et du pillage, non seulement des pays soumis mais de la paysannerie russe.

Cette combinaison et ces traits spécifiques sont les conséquences du "développement inégal et combiné", ils n'impliquent nullement une nature sociale différente de l'URSS.
(Analyse qui s'applique d'ailleurs aujourd'hui d'une autre façon à la Chine.)

Quoi qu'il en soit, en pointant la continuité de l'impérialisme russe, période "soviétique comprise", ce texte est intéressant. Il serait intéressant de savoir ce qu'en pensent les camarades de LO qui considèrent toujours la Russie comme un Etat "ouvrier (très) dégénéré" et non impérialiste. A moins qu'ils n'aient viré leur cutie à propos du dernier CLT consacré à l'Ukraine, mais on peut en douter...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Russie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum