anipassion.com

La Gauche Anticapitaliste

Page 3 sur 38 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 20 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  tristana le Jeu 16 Fév - 18:04

Vous remarquerez que si je n'interviens que rarement sur ce forum, c'est que je ne suis pas un militant virtuel "derrière son clavier".
Pendant que les droitiers assez sectaires perdent une partie de leur précieux temps ici, il y a des militants de la GA ou du NPA qui eux font leur boulot, et participent activement à la vie de notre parti.
Au lieu de nous traiter d'agents du FdG, rejoignez-nous pour la campagne Poutou!
avatar
tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Copas le Jeu 16 Fév - 21:22

tristana a écrit:Vous remarquerez que si je n'interviens que rarement sur ce forum, c'est que je ne suis pas un militant virtuel "derrière son clavier".
Pendant que les droitiers assez sectaires perdent une partie de leur précieux temps ici, il y a des militants de la GA ou du NPA qui eux font leur boulot, et participent activement à la vie de notre parti.
Au lieu de nous traiter d'agents du FdG, rejoignez-nous pour la campagne Poutou!

Et bien on commence alors par défendre l'orientation de son parti.

Oui il y a des militants de la GA qui font la campagne décidée démocratiquement par leur organisation. Il n'y a pas matière à mon sens d'en faire une chose exceptionnelle, le respect de la démocratie ne ressort pas d'un truc inouï.

Par ailleurs ils sont en contradiction avec leur courant qui demande que TOUS les moyens soient utilisés et de ne pas tenir compte des décisions du NPA à la conférence de Juin .

Par ailleurs, Tristana nous traite de militants virtuels. L'attaque perso... imbécile et bien classique.

Pour ce qui est de Duhring, sur la question du PS et du FdG je n'ai jamais cru un instant que la question de la relation au PS ait été ce qui fait la différence, d'ailleurs si Duhring était un peu attentif il saurait que nous sommes un certain nombre à penser cela . Ce n'est pas que la chose n'ait pas d'importance, elle en a car elle est révélatrice , mais le fond des divergences avec les petits groupes du FdG vient qu'ils sont réformistes une caractérisation gentille.

C'est bien un chapelet de divergences de fond qui existent avec des nomenclaturistes ayant mené des politiques anti-sociales un certain nombre de fois, et ça renvoie à leur peu d'implantation sociale (il n'y a pas que l’extrême gauche), leur nomenclaturisation extrème et leur incrustation totale dans les institutions de l'appareil d'état.

Par ailleurs Duhring nous parle de la LCR ... Le NPA n'est pas la LCR et il n'a pas été fait pour cela. Cela ne me concerne qu'incidemment par le fait qu’effectivement certains travers étaient gestation dans la LCR, Picquet est un enfant de la LCR pas du NPA. Et c'est bien par la création du NPA que Piquet et la GU partent. C'est bien une tentative de sortir du bourbier étouffant des petits appareils confis du réformisme qui fait que le NPA s'ouvra aux grands espaces.

Mais c'est vrai qu'une partie de l’ancienne direction n'a jamais cru et a mené une campagne permanente pour retourner aux tractations avec la gauche réformiste, paralysant le NPA et l’empêchant de mener une politique qui rompe avec des décennies de gauchisme ou de reniement, toutes déterminées par la relation exclusive aux partis réformistes. Soit on déborde soit on se couche... ce qui devient absurde quand il n'y a plus grand chose à déborder, pas vraiment sur le bon terrain, ou quand on essaye de pieuter avec des boutiques devenues très bouclées et bien petites.

Il n'y aura pas de société autogestionnaire sans une orientation novatrice et des percées stratégiques.
Mais les difficultés (pas tant car il suffit d'ouvrir les yeux un peu au delà de son nombril) ne permettent pas de penser que les ralliements au réformisme à droite du programme commun des années 70 soient quelque chose de très nouveau .

En période de graves affrontements avec la bourgeoisie le besoin d'unité dans le combat social est grand il ne se confond pas avec la division entretenue dans les combats sociaux de la part des réformistes, comme nous l'avons vu au moment des retraites.

Il n'y a rien de bien changé dans le réformisme nomenclaturiste , bien pire il y a dégradation et c'est un réformisme sans réformes. Car il faut rappeler que dans le passé, un certain nombre de courants réformistes ne furent pas aussi à droite que ceux maintenant. Bref, le FdG ne sert à rien et est appelé à explosé sous les choix qui arrivent et la meilleure garantie d'aider à des évolutions positives est d'en être indépendants, et surtout de se tourner vers les plus grandes masses et une partie du prolétariat moderne qui ronge son frein.

Quand les courants du FdG sont allés aux affaires ils ont été violemment anti-sociaux. Encore maintenant dans les collectivités il y a de tout et des choses souvent très peu ragoutantes.

La GA qui négocie un parti avec le PG et les alternatifs dans le cas où le PC irait aux affaires (je conseille à ceux qui se tordent de douleur dans tous les sens de lire ce que disent dans leurs bulletins la GA), ne servira à rien.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Eugene Duhring le Jeu 16 Fév - 22:26

Eugene Duhring a écrit:
Roseau a écrit:
Pour moi, la GA et auparavant la GUE, forme la vraie ligne de la LCR et donc la ligne historique du NPA.
C'est une erreur factuelle, tant pour la LCR comme au NPA.
Ne prenons que le NPA: la ligne "historique", c'est nécéssairement les Principes Fondateurs, adoptés par 540 pour, 1 contre, 49 abstentions et 5 refus de vote à son Congrès de fondation.

Il suffit de les lire. Les positions GA ou GU (Picquet) en sont très éloignées,
tellement d'ailleurs que la GU a quitté d'entrer dans le NPA au moment de sa fondation.

Quant à participer à ATTAC, ou dans le mouvement altermondialiste, on peut (il faut) toujours discuter de l'orientation défendue, mais refuser de participer à certaines associations, car pas MR, comme aux syndicats, car pas MR, ou aux actions unitaires, ce serait totalement sectaire.
La LCR a eu raison d'être toujours la plus unitaire, et de participer activement à tous les combats d'émancipation. Le NPA aussi, plus que tout autre.

Mais être toujours unitaire pour deux, cela n'a rien à voir avec brader son programme et faire une campagne d'aménagement du capitalisme, (FdG, voir ci-dessous), à un moment qui appellle juste le contraire: le combattre comme jamais, avec l'alternative plus ouverte que jamais "socialisme ou barbarie".

Houlà quel mélange : ATTAC et les syndicats ! Les syndicats sont un des 2 piliers de l'organisation de la classe pour soi, ATTAC est une association avec laquelle l'association peut être opportune, inopportune, sans intérêt ; y être ou ne pas y être n'obère en rien les capacités de la classe ouvrière à se battre collectivement. L'absence de syndicat : OUI !!
Curieux mélange des genres pour un vieux militant, un dur de dur ...
Toujours est-il que la LCR en son temps a nagé un paquet d'années dans le marigot altermondialiste. Hors, une stratégie, un axe d'intervention se jauge à l'aulne de ses résultats et ceux-ci visiblement n'ont pas été probants. Mais je n'ai jamais lu dans Inprecor, Rouge ou TEAN, un quelconque bilan de ces années de copinage altermondialiste. Alors pourquoi s'insurger contre la continuité de cette stratégie dans le NPA, stratégie que symbolise la GA ?
Mais je m'arrête là, on s'éloigne du sujet.
L'inarrable Roseau ne me contredira probablement pas sur le point que je vais évoquer. Pour la présidentielle de 2007, les camarades de la LCR avaient moins de fierté quand il s'est agi de faire l"unité" entre des bovétistes, des PCF et un tas d'autres groupes ou associations. Le point d'achoppement ne fut pas la nature petite bourgeoise d'un Bové, la dépendance supposée du PCF vis à vis du PS, rien de tout cela. Le point d'achoppement fut la volonté hégémonique du PCF d'imposer ses vues. Ce front "unitaire" ne s'en releva pas.
C'est une confirmation éclatante de ce que fût la LCR en matière de recherche d'unité, qui aujourd'hui fait bondir les ex-supporters de Bové et cie.

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Roseau le Ven 17 Fév - 0:28

La divergence de fond, c'est que le PC, avec quelques autres, a tenu bon en 2007
en défendant son programme d'alternance dans le capitalisme.

Cette divergence avec le MR est toujours là: le programme du Flan(c) de Gauche n'offre aucune alternative socialiste, mot banni de ce programme.
Il ne fait que se plier aux illusions réformistes, tant sur le projet, "altercapitaliste",
que sur la stratégie bisounours de la "révolution par les urnes".
Comme il n'est nullement question de révolution,
restent les urnes pour occuper des places de ministres, députés autres sinécures de politiciens professionnels.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Copas le Ven 17 Fév - 8:56

La marche en avant vers le dépeçage du NPA :


1)
La GA réclame maintenant que le NPA gèle 700 000 euros pour ses candidats aux législatives....


2)
Ils réclament la création d'une association de financement qui remplace les instances du NPA sur le contrôle de l'argent :

- Les membres seraient des porteurs de parts, par exemple 10 membres, 6 A et 4 GA représentant chacun-e 10 %. Porteurs de parts, cela veut dire que si il y a des séparations, l'argent des subventions à venir est réparti au pro rata des porteurs de parts.
- La majorité au sein de cette association sera une majorité qualifiée par exemple 75 %
- Cette association sera dissoute en 2017 pour laisser place à une nouvelle qui couvrira la période 2017/2022.

Attaques contre la démocratie du NPA :

Cela implique de ne pas tenir compte de la décision votée par le dernier CPN et que les militants du NPA s’emparent dès maintenant localement de cet enjeu.

Dépecer le NPA

- Ils veulent 700 000 euros pour leurs candidats (sans compter que : avec qui ????)
- Créer une association qui dépossède le NPA du contrôle démocratique sur ses moyens (rappelons que c'est avec ce genre d'attitude que le PCF avait eu un très gros problème sur le fric )

tous les moyens sont bons


Nous chercherons à mettre en œuvre cette politique dès maintenant par tous les moyens à notre disposition, dans et en dehors du NPA
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  nelum le Ven 17 Fév - 10:11

Achille a écrit:
Et oui la messe est dite par nos deux duettistes du clavier. Ils ont caractérisé, amen! Incapables de s'interroger à propos des départs successifs du NPA, de son audience confidentielle pour cette campagne, sur la nature véritable de l'organisation et la continuité avec la LCR, de son isolement (aucun accord pour un front commun)... bref dans la bonne tradition trotskyste ils feraient d'excellent agents du FdG dans le NPA/LCR tant ils poussent les militants vers la porte.

Je partage ce point de vue ..
Que dire de plus l'esprit de "secte" a détruit le NPA.... le NPA est mort dommage mais le Merluche n'est pas fiable on connait son parcours alors !
Que faire ? ( sans pomper Lénine)

nelum

Messages : 64
Date d'inscription : 10/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Copas le Sam 18 Fév - 11:37

Nos deux amis, Achille et Nelum, attaquent les personnes pour ne pas répondre à des questions simples
nelum a écrit:
Achille a écrit:
Et oui la messe est dite par nos deux duettistes du clavier. Ils ont caractérisé, amen! Incapables de s'interroger à propos des départs successifs du NPA, de son audience confidentielle pour cette campagne, sur la nature véritable de l'organisation et la continuité avec la LCR, de son isolement (aucun accord pour un front commun)... bref dans la bonne tradition trotskyste ils feraient d'excellent agents du FdG dans le NPA/LCR tant ils poussent les militants vers la porte.

Je partage ce point de vue ..
Que dire de plus l'esprit de "secte" a détruit le NPA.... le NPA est mort dommage mais le Merluche n'est pas fiable on connait son parcours alors !
Que faire ? ( sans pomper Lénine)

Bien, outre que je ne sois pas trotskyste, faut-il rappeler à ces deux étourneaux que la perte d'audience du NPA vient de toute la politique menée quand la droite et le centre du NPA jouaient aux duettistes dans l'obsession de mener des négociations incompréhensibles avec les bureaucrates ? En même temps que le NPA tournait le dos à des milliers de jeunes et prolétaires venus à ce parti ou l'approchant pour enfin faire autre chose que, justement , les vieux jeux politiciens et aller s'amouracher avec des partis qui es ont globalement couillonné ?

Ce qui a fait la perte de substance du NPA est venu de ce nuage de confusion, de jeux politiciens, dans lesquels la gauche du NPA n'a jamais trempé, en même temps qu'un grand travail était délaissé pour structurer dans les entreprises, commerces et services un parti...

Mais bon, c'est sur pour ces bons amis, le NPA est passé de 10 000 à 4500 le jour où le NPA a voté pour une candidature Poutou, c'est connu, archi-connu....

Alors on repose les questions qui se précisent au fil des jours car la GA s'affranchit à grandes enjambées de la démocratie, du respect de son parti, de la distance qui la sépare des bureaucrates réformistes par les méthodes .

On demande à nos deux amis de cesser de fuir devant des questions :
Approuvent-ils, dans un parti, ce qu'une direction de courant fait là ?


1) La direction de la GA réclame maintenant que le NPA gèle 700 000 euros pour ses candidats aux législatives....
En même temps qu'elle demande que de l'argent prévu pour le NPA soit donné à la Gauche Unitaire de Picquet (ceux qui se sont servit de la renommée du NPA pour dealer leur entrée au FdG)

2) ils réclament la création d'une association de financement qui remplace les instances du NPA sur le contrôle de l'argent :

- Les membres seraient des porteurs de parts, par exemple 10 membres, 6 A et 4 GA représentant chacun-e 10 %. Porteurs de parts, cela veut dire que si il y a des séparations, l'argent des subventions à venir est réparti au pro rata des porteurs de parts.
- La majorité au sein de cette association sera une majorité qualifiée par exemple 75 %
- Cette association sera dissoute en 2017 pour laisser place à une nouvelle qui couvrira la période 2017/2022.

3) Sur la démocratie :
(extraits de leur déclaration publique qui a choqué très loin)

- Cela implique de ne pas tenir compte de la décision votée par le dernier CPN et que les militants du NPA s’emparent dès maintenant localement de cet enjeu.

4) Sur les relations dans un parti, et plus généralement dans un camp

no limites, dans et hors, par TOUS les moyens...

- Nous chercherons à mettre en œuvre cette politique dès maintenant par tous les moyens à notre disposition, dans et en dehors du NPA.


Alors ces questions sont précises et nos deux amis, Achille et Nelum, préfèrent attaquer les personnes qui indiquent et passent ces informations plutôt que de se poser des questions, ou bien leur haine les pousse à être d'accord avec tout ce fatras, mais ils n'ont pas le courage de défendre cela ?

avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  nelum le Sam 18 Fév - 13:38

Copas a écrit:
Alors ces questions sont précises et nos deux amis, Achille et Nelum, préfèrent attaquer les personnes qui indiquent et passent ces informations plutôt que de se poser des questions, ou bien leur haine les pousse à être d'accord avec tout ce fatras, mais ils n'ont pas le courage de défendre cela ?

Tu devrais mieux lire et pas te masturber avec ta fausse toute puissance de la ligne juste.
je ne connais pas Achille et je voulais voter plutôt pour Philippe que Merluche mais cet ultimatum est révélateur que l'esprit de secte a gagné le NPA alors je fuis car je n'ai aucune envie de discuter dans cet état d'esprit .
J’espère que mon ami Poutou aura les signatures .
Ciao

nelum

Messages : 64
Date d'inscription : 10/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Copas le Sam 18 Fév - 14:20

nelum a écrit:
Copas a écrit:
Alors ces questions sont précises et nos deux amis, Achille et Nelum, préfèrent attaquer les personnes qui indiquent et passent ces informations plutôt que de se poser des questions, ou bien leur haine les pousse à être d'accord avec tout ce fatras, mais ils n'ont pas le courage de défendre cela ?

Tu devrais mieux lire et pas te masturber avec ta fausse toute puissance de la ligne juste.
je ne connais pas Achille et je voulais voter plutôt pour Philippe que Merluche mais cet ultimatum est révélateur que l'esprit de secte a gagné le NPA alors je fuis car je n'ai aucune envie de discuter dans cet état d'esprit .
J’espère que mon ami Poutou aura les signatures .
Ciao


Je n'ai aucune ligne juste à proposer et n'en ai jamais prétendu une .

Que penses-tu des positions de la GA plutôt que de chercher de t'attaquer aux personnes qui relèvent des faits ?

Chacun peut constater que tu cherches à éviter toute discussion en disant que les autres se masturbent, sont des sectaires, sont des virtuoses du clavier, etc, ..., sans jamais traiter une seule seconde du sujet du fil sur les manœuvres des dirigeants de la GA.

Ton objectif semble être qu'on perde notre sang-froid, pas de débattre sur des idées.

Donc on répète :

Que penser des positions de la GA, pour résumer, sur :

- ne pas sentir engager par des votes démocratiques de son parti, mais vouloir rester dedans
- indiquer que TOUS les moyens sont bons pour parvenir à ses fins, à mettre en écho de la première attitude
- que le fric d'un parti soit géré par une association hors contrôle du parti, qui partage l'argent en décidant d'une majorité des 3/4
- Réclamer (700 000 euros) ce qui a été à peu prêt le budget de la campagne Besancenot aux dernières présidentielles (800 000 euros) pour leur fraction
- Se battre pour que de l'argent prévu pour le NPA soit donné au petit groupe de Picquet .

Indépendamment de tout parti, est-ce que ces genres de raisonnements semblent justes à nos deux amis ?

On attend avec impatience leurs commentaires ....
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  tristana le Sam 18 Fév - 16:49

Sur ma circonscription, notre candidat sera du courant GA. Mais si la GA scissionne, nous resterons au NPA et le financement public ira au NPA et à personne d'autre.
Pour ce qui est de Picquet, il est hors de question pour moi qu'il touche un centime au titre de l'ex LCR. Où a-t-on vu qu'une organisation devait financer ses renégats ? Ils n'avaient qu'à rester au NPA, au lieu de rejoindre le PC, et l'argent qu'ils ont obtenu au titre de leurs élus, qu'ils ont pu imposer au Front de Gauche grace au prestige de l'étiquette ex LCR ou ex NPA, cet argent devrait même nous revenir!
Exigeons de Picquet et consorts qu'ils nous restituent une partie de l'argent qu'ils gagnent au titre d'élus!
avatar
tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Copas le Sam 18 Fév - 17:14

tristana a écrit: Sur ma circonscription, notre candidat sera du courant GA. Mais si la GA scissionne, nous resterons au NPA et le financement public ira au NPA et à personne d'autre.
Pour ce qui est de Picquet, il est hors de question pour moi qu'il touche un centime au titre de l'ex LCR. Où a-t-on vu qu'une organisation devait financer ses renégats ? Ils n'avaient qu'à rester au NPA, au lieu de rejoindre le PC, et l'argent qu'ils ont obtenu au titre de leurs élus, qu'ils ont pu imposer au Front de Gauche grace au prestige de l'étiquette ex LCR ou ex NPA, cet argent devrait même nous revenir!
Exigeons de Picquet et consorts qu'ils nous restituent une partie de l'argent qu'ils gagnent au titre d'élus!

Merci

Tu utilises des termes forts sur la GU de Piquet. Par ailleurs, et même pour quelques heures pour certains, la GU de Piquet a d'un point de vue administratif fait scission du NPA et non de la LCR (leur prétention à piquer le fric venu de la LCR comme si ils en étaient une scission ne semble pas correspondre à la logique, de même que l'attitude de camarades de la GA qui puissent accepter cela en partie).

Mais je retiens qu'il te semble anormal que ce groupe touche de l'argent prévu pour le NPA et souhaites que tu relaies cette position. Toutefois, depuis que cela a fait scandale cette question a apparemment fait reculer en partie ceux qui marchaient dans la colle.

Autre question, pour moi, et par ailleurs tant que je suis au NPA, les candidats du NPA sont des candidats du NPA et non de tel ou tel courant. Si le candidat est de la GA, cela ne me dérange pas du moment qu'est défendue l'orientation du NPA.

Ainsi, j'avais été partisan de soutenir la candidature de Myriam Martin au début des discussions sur la présidentielle car elle parlait bien, ce sont ses attaques publiques contre le NPA en tant que représentante du NPA qui m'avaient fait changer d'avis.

En matière de représentation , il peut y avoir des sensibilités différentes dans l'expression d'une orientation décidée démocratiquement. Mais une autre orientation fondamentale non. Du moins ce n'est pas souhaitable. Et là ça sombre dans des trucs qui m'emplissent d'une grande tristesse.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Vals le Sam 18 Fév - 17:18

tristana a écrit: Sur ma circonscription, notre candidat sera du courant GA. Mais si la GA scissionne, nous resterons au NPA et le financement public ira au NPA et à personne d'autre.
Pour ce qui est de Picquet, il est hors de question pour moi qu'il touche un centime au titre de l'ex LCR. Où a-t-on vu qu'une organisation devait financer ses renégats ? Ils n'avaient qu'à rester au NPA, au lieu de rejoindre le PC, et l'argent qu'ils ont obtenu au titre de leurs élus, qu'ils ont pu imposer au Front de Gauche grace au prestige de l'étiquette ex LCR ou ex NPA, cet argent devrait même nous revenir!
Exigeons de Picquet et consorts qu'ils nous restituent une partie de l'argent qu'ils gagnent au titre d'élus!

Je vois ça de loin mais ce raisonnement n'est pas aberrant ...
C'est bien pour prix de leur trahison, et en tant qu'ex-NPA, que les renégats peuvent se vendre plus cher qu'un pekin inconnu. C'est donc bien leur étiquette antérieure, le symbole de leur ralliement dont ils encaissent les (modestes) dividendes....
Rien d'illégitime à leur réclamer le prix de leur vente en fraude .
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Anticapitalisme négociable avec les nomenclatures

Message  Roseau le Sam 18 Fév - 17:19

La GA se présente sur son site:

Notre objectif est de renouer avec le projet initial, de rassembler sans exclusives les forces sociales et politiques :
- qui veulent affronter sans concession la droite, les riches, les spéculateurs, les pollueurs de toutes sortes.
- qui cherchent une issue à gauche à la crise du capitalisme, aux inégalités sociales et à l'urgence climatique
- qui s'affirment clairement indépendantes d'un PS qui sacrifie le rêve de justice sociale sur l'autel de l'austérité.

Sans commentaire, cela se suffit à soi-même.
Le PSU était plus clair... Laughing

Heureusement, le projet du NPA, une "révolution sociale" et le "pouvoir des travailleurs",
n'a rien à voir avec cette passerelle en fer blanc vers les eaux douces de la social-démocratie.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  tristana le Sam 18 Fév - 19:03

Le but de la GA est de contester l'hégémonie du Front de Gauche au sein de la gauche radicale. La majo du NPA elle, préfère isoler le NPA et laisser tranquillement le FdG faire croire qu'il est le représentant le plus crédible de la gauche du PS. En ce sens les vrais alliés objectifs des dirigeants du FdG sont bien les partisans du repli sur soi.
Et les authentiques révolutionnaires sont les camarades de la GA qui refusent que nos idées soient mises hors jeu, qui refusent de laisser les mains libres à ceux qui vont peut être pour certains rejoindre le PS.
avatar
tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Roseau le Sam 18 Fév - 19:40

Le réformisme lamentable du projet annoncé de la GA ne trompe personne...
Je milite pour ma classe depuis 1965.
J'ai vu la manoeuvre cent fois !
Toujours à la fin dans la soupe!
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  verié2 le Sam 18 Fév - 20:30

Vals
les renégats peuvent se vendre plus cher qu'un pekin inconnu.
Le cours du renégat est très variable et obéit évidemment aux lois du marché. A la grande époque du PCF, jusqu'au début des années soixante-dix, le moindre renégat se vendait très bien et pouvait espérer, selon les cas, un poste dans la direction du PS voire une place de député, une sinécure de journaliste au Figaro, une bonne publicité pour le lancement du livre expliquant en long et en large pourquoi il a rompu avec le communisme et rallié la démocratie, le monde libre etc.

Il est clair qu'avec l'effondrement du PCF, le cours du renégat a chuté. Le renégat PCF peut encore espérer conserver plus facilement une place de petit notable, s'il en a déjà une ; s'il n'en a pas, il aura du mal à viser plus haut qu'un poste d'adjoint. Quant aux journalistes de L'Huma, ceux qui restent, ils ont intérêt à conserver leur job, car on ne les accueillera plus à bras ouverts au Figaro, et encore au moins au Monde. Quant au renégat qui écrirait un bouquin pour expliquer qu'il a enfin tout compris sur le projet totalitaire des affreux marxistes, il aurait du mal à trouver un éditeur. Pour ce qui est des renégats LCR et PCI, ils se sont encore très bien vendus à la fin des années soixante-dix.

Enfin, si le renégat NPA peut encore espérer trouver acquéreur aujourd'hui, c'est à la condition d'avoir des exigences beaucoup plus modestes. Pour la GA, c'est plutôt la période des soldes. Ca explique peut-être pourquoi ils réclament du fric...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  panchoa le Sam 18 Fév - 21:48

tristana a écrit:Le but de la GA est de contester l'hégémonie du Front de Gauche au sein de la gauche radicale. La majo du NPA elle, préfère isoler le NPA et laisser tranquillement le FdG faire croire qu'il est le représentant le plus crédible de la gauche du PS. En ce sens les vrais alliés objectifs des dirigeants du FdG sont bien les partisans du repli sur soi.
Et les authentiques révolutionnaires sont les camarades de la GA qui refusent que nos idées soient mises hors jeu, qui refusent de laisser les mains libres à ceux qui vont peut être pour certains rejoindre le PS.

je suis pas au NPA, symple vieux syndicaliste, mais la lutte en boite seulement peut faire comprendre le ridicule de ce positionnement. c'est meconnaitre les simples notion de rapport de force, de l'objectif du petit chef de goche, liquider ou affaiblir au maximun ceux qui peuvent géner si la goche arrive au pouvoir. l'experience du programme commun peut étre dans la CGT à l'époque ?

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Roseau le Dim 19 Fév - 0:07

verié2 a écrit:

Enfin, si le renégat NPA peut encore espérer trouver acquéreur aujourd'hui, c'est à la condition d'avoir des exigences beaucoup plus modestes. Pour la GA, c'est plutôt la période des soldes. Ca explique peut-être pourquoi ils réclament du fric...

La GU ne s'est pas mal vendue, mais elle réclame en plus du fric à ceux qu'elle a trahi...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  tristana le Dim 19 Fév - 12:13

L'amalgame entre GA et GU est parfaitement scandaleux! Vous vous rendez compte des énormités que vous assenez ici, et en toute impunité ? Ressaisissez-vous, camarades, à force de vous monter le mou, vous allez finir par le croire!
avatar
tristana

Messages : 263
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Var

Voir le profil de l'utilisateur http://www.npa-var-est.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Copas le Dim 19 Fév - 13:41

tristana a écrit:L'amalgame entre GA et GU est parfaitement scandaleux! Vous vous rendez compte des énormités que vous assenez ici, et en toute impunité ? Ressaisissez-vous, camarades, à force de vous monter le mou, vous allez finir par le croire!

Certainement que les militants de la GA, comme l'ensemble des militants du NPA, sont loyaux.
Toutefois, une partie de la direction de la GA a tenté de rendre grâce aux demandes de fric de la GU. Il faut comprendre à quel point cela peut paraitre scandaleux.

Au niveau politique on a vu apparaitre dans les bulletins de la GA de drôles de choses qui introduisent de la confusion.

- Demander que l'argent du NPA aille dans une association de financement avec des parts et une majorité de 75%, c'est à dire reconstruisant ce qui a permit à la GU de réclamer une autre solde que celle généreuse du FdG (pour la petite histoire, maintenant ils ne leur servent plus à grand chose et le FdG a demandé que la GU mette de l'argent de sa poche à hauteur de ses ambitions). Bref sortir l'argent du contrôle démocratique du NPA.

- Dans un bulletin la direction de la GA parle de négociations avec PG et alters sur la question d'un futur parti (les Alters parlent de la démocratie interne du PG qui les bloquent), on ne parle pas là donc d'unité politique mais bien plus.

- L'orientation curieuse sur un front dans lequel il y aurait un bloc , etc... manque sérieusement de garanties sur l'indépendance vis à vis des réformistes bureaucratiques comme le PG et le PCF, ou d'autres plus petits fragments d'appareil sortis du PC.

C'est la confusion entre la recherche de l'unité la plus large pour avancer d'un pas dans la résistance, ce qu'on a vu dans une série de batailles sociales, de Ford à PSA, etc, et des alliances politiciennes avec des appareils nomenclaturistes, réformistes de droite (programme à droite de celui du programme commun des années 70), ayant une longue expérience de politiques anti-sociales (que ce soit le courant Mélenchon comme pour le PC, dans des gouvernements ou des collectivités), n'existant plus comme forces organisées dans les entreprises et une alliance sur un seul petit terrain sur-dimensionné, celui de la démocratie limitée du capitalisme.

Il ne s'agit pas là de penser et d'agir comme si ceux-ci ne pouvaient pas faire partie à un moment donné de processus unitaires, mais qu'ils ne sont pas le centre de la politique d'unité des travailleurs, mais un sous-produit peu fiable.

L'indépendance d'un parti de l'émancipation est très importante, ne serait-ce justement pour faire évoluer ceux qui sont dans les orbites de partis bureaucratiques et réformistes (en étant généreux sans rentrer sur la question de savoir si ils sont vraiment pour un passage au pouvoir des travailleurs en passant par des réformes successives).

Si on introduit la confusion entre les deux , bureaucratie réformiste et d'une autre côté parti de l'émancipation on risque de tout perdre sans plus aucun espoir.

La GA introduit toute une série de confusions de ce point de vue, à tous les étages, qui, si elles étaient suivies aboutiraient à une inutilité totale de leur courant comme cela c'est vu pour la Gauche Unitaire. Déjà on voit bien trop de silences sur des dérives profondes du FdG et de son candidat où les critiques se taisent ou deviennent très abstraites et ésotériques, réservées à un minuscule milieu.

La volonté de ne pas mettre de l'huile sur le feu de la division (malgré que le FdG ne se soit pas gratté en ce sens, mentant et essayant de le jouer en force, voir essayant de faire taire, en insultant grossièrement, etc) ne doit pas faire accepter des choses graves, sur les ventes d'armes, l'impérialisme français, la question de qui produit les richesses, la flatterie envers un capitaliste parmi les plus odieux, les couplets chauvins, la sur-agressivité contre des militants politiques, bref, de sérieuses oscillations qui ne sont pas preuves définitives d'une orientation mais qui rendent non fiables le FdG.

Il y a trop de silences sur ce qui n'est pas correct de l'orientation du FdG pour qu'on puisse ne pas s'interroger sur l'orientation (c'est aussi une critique sur la bisournourserie là dessus du NPA entier) d'une partie de la GA qui s'en tire en accusant la gauche de sectarisme, ouvriérisme, etc , alors que ce qui caractérise le NPA, dont l'expression de Poutou en est exemplaire, c'est la modération et la gentillesse de la critique, enfin plutôt des remarques, etc...

Il ne s'agit pas de cliver pour cliver, mais de relever ce qui est pour nous inacceptable (l'abandon des revendications du mouvement des retraites pour les diluer par exemple).

Et qu'il y a des différences stratégiques entre le PG et nous, d'un côté le socialisme par en haut, par l'état, ce qu'est "la révolution par les urnes" et de l'autre "les travailleurs eux-mêmes", l'autogestion, et la pensée que le capitalisme ne pourra être vaincu que par une auto-organisation généralisée et centralisée, plus démocratique et respectueuse des libertés, par une révolution et prise de pouvoir (non ce n'est pas forcement le processus de 1917).

D'un côté la pensée politique du parti qui fait à la place de ..., dépositaire au maximum d'une volonté populaire appelée à soutenir un parti dans des institutions parlementaires qui n'ont jamais changé quoi que ce soit, de l'autre la pensée politique de la lutte des classes qui estime que la classe populaire en développant sa démocratie, son organisation et sa centralisation peut devenir la légitimité politique qui peut renverser le capitalisme.

Qu'on utilise les urnes pour se faire entendre, ou même pour mettre des grains de sable dans la machine de domination, qu'on appelle à développer encore plus les aspects démocratiques de ce système est une chose. Par contre, qu'on pense que la société se transforme ainsi ressort d'une croyance jamais confortée par les faits sans une puissante poussée populaire autonome (mais qui ne va jamais loin d'ailleurs).

Ce que ne cherche pas le Front de Gauche.

Ce qui n'empêche pas une partie de militants du front de gauche de penser qu'il faudra occuper les entreprises, se mobiliser, pour faire avancer les choses. Avec eux des traits d'union sont possibles, mais ils leur manque la pensée stratégique pour rendre méthodique, généralisé et centralisé tout ça afin que cela soit en soi une légitimité politique démocratique qui s'empare du pouvoir. A noter que justement c'est ce qui manque en Grèce alors que la situation est pré-révolutionnaire, le KKE étant malgré tout électoraliste même si radical par la contrainte du combat, et les gauchistes, gauchistes.

Ce qui nous divise est stratégique, c'est pour ça par ailleurs que l'utilisation du terme "gauche radicale" était une erreur pour désigner des partis qui ont su gérer le capitalisme et des politiques anti-sociales au côté du PS. Mais même sans cela, ce n'est pas la même stratégie de changement de la société et les points d'alliance sont ponctuels.

Un même parti dans les circonstances actuelles serait la pire des choses, un front politique à vocation électorale confus.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Roseau le Dim 19 Fév - 17:43

Des faits qui surgiront toujours dans le débat, et que la droite NPA n'a jamais pu contester.

D'accord aussi sur le fait que l'expression "gauche radicale" est le symbole d'une perte de repère de classe.
Quand on pense qu'ils y mettent la brochette de sinécuristes ex-staliniens et soc-dem
qui ont mené notre classe de recul en recul, en fidèles "lieutenants du capital dans le mouvement ouvrier"

Cela fait des années que j'écris gauche radis(cale), au sens rad soc:
- rouge dehors
- blanc dedans
- toujours près de l'assiette au beurre. Laughing


Dernière édition par Roseau le Lun 20 Fév - 4:09, édité 2 fois
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Achille le Lun 20 Fév - 4:01

Roseau a écrit:
Cela fait des années que j'écris gauche radis(cale), au sens rad soc:
- rouge dehors
- bland dedant
- toujours près de l'assiette au beurre. Laughing

Et la pensée politique du gauchiste auto-proclamé MR ?
Division dehors
Sectaire dedans
et toujours masturbatoire Laughing

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Faire son trou dans le fromage...

Message  Roseau le Lun 20 Fév - 4:16



En attendant, attaques personnelles, car aucune réponse à donner aux questions posées...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  nico37 le Mar 6 Mar - 23:17

Tribune de la Gauche Anticapitaliste à paraitre dans le prochain Rouge & Vert

La crise économique s’accélère et s’approfondit. Au niveau européen, la zone Euro traverse une zone de tempêtes à laquelle il n’est pas du tout certain qu’elle survive. La Grèce fait aujourd’hui figure de laboratoire pour les bourgeoisies européennes, qui y testent leurs capacités à imposer des plans d’austérité d’une violence inconnue sous nos latitudes, nourrissant la colère contre la « Troika » et ses relais locaux.
A cette situation déjà lourde de menaces, s’ajoute une crise écologique d’une ampleur sans précédent. Catastrophe nucléaire, crise énergétique, menace climatique, pollutions généralisées, crise d’extinction des espèces… c’est finalement la capacité même de l’humanité à vivre décemment sur cette planète qui est en jeu.
Les classes dominantes naviguent à vue, cherchant à préserver leurs intérêts. Mais la crise semble un puits sans fonds. Dès lors s’ouvre pour les peuples une période d’incertitude sociale et politique majeure.
En France, la morsure de l’extrême droite sur les classes populaires, les conclusions qu’en tire une droite en quête de base sociale, indiquent clairement l’un des principaux enjeux de l’heure : il ne faut pas hésiter une seconde à battre la droite.
Cependant, la violence des attaques à venir, en particulier sur le terrain de l’austérité, et quel que soit le vainqueur de la présidentielle, implique des tensions sociales et politiques, des possibilités de mobilisation d’envergure, des reclassements politiques à gauche et dans le mouvement ouvrier en deux lignes contradictoires : l’adaptation ou la résistance. Cela implique que l’autre urgence, c’est la constitution d’un bloc anti-crises, qui rassemble courants politiques, animateurs et animatrices de mouvements sociaux, écologistes radicaux, syndicalistes, militant.es des quartiers populaires et militant.es contre toutes formes d’oppression, décidé.es à lutter pied à pied contre l’austérité, qu’elle soit de droite ou « de gauche ». Ce bloc ne doit pas se cantonner au terrain des mobilisations sociales, évidemment indispensables, mais aussi occuper le champ directement politique et donc électoral. Il doit constituer un front de résistance, autour d’un programme de rupture avec le capitalisme sur les questions sociales, démocratiques et écologiques. En cas de victoire de François Hollande, il a vocation à rassembler toutes celles et tous ceux qui ne se reconnaissent ni dans le gouvernement ni dans sa majorité parlementaire. Cette clarification nécessaire est désormais très proche.
Pour les législatives, dans la perspective du bloc « anti-crises », nous nous prononçons pour des accords de rassemblement, considérant que toutes les forces voulant battre la droite et l’extrême droite, et se situant en indépendance vis-à-vis de l’orientation défendue par François Hollande, doivent faire entendre ensemble leur voix et peser dans le champ politique électoral, en étant de fait une opposition de gauche aux politiques d’austérité. Nous souhaitons que voient le jour, sous la forme d’accords unitaires les plus larges possibles, des candidatures de rassemblement de la gauche de résistance dans le maximum de circonscriptions.
Le bloc anti-crises ne doit cependant pas se résumer à un cartel électoral, il doit marier alliances de courants politiques et organisation en comités (ou en assemblées à la base), de tous celles et ceux qui partagent ces objectifs.

Pour construire ceci, nous savons pourvoir compter sur les militant.es des Alternatifs. Nous proposons alors que nos forces militantes, conjointement, sur les bases de la réussite de la journée de débat organisée le 11 février à Saint-Denis et réunissant un arc de force pouvant préfigurer ce bloc anti-crises, prennent l’initiative de démultiplier des réunions du même type partout en France, dans toutes les régions.

Mais avec Les Alternatifs, nous savons partager plus que le sentiment commun d’appartenir à la gauche de résistance, celle qui ne se résigne pas. Nous pensons avoir en commun les fondements d’un projet politique cohérent : anticapitaliste, écologique, démocratique, féministe et internationaliste. Il s’agit alors d’étudier ensemble les possibilités de constitution d’un pôle, moteur dans la construction d’un bloc anti-crises plus large, qui rassemblerait les anticapitalistes écologistes animés de la volonté de refondation d’un programme et d’une stratégie de rupture avec le système. D’autres forces peuvent potentiellement être disponibles pour un tel projet. Dans les mois qui viennent, nous devrions approfondir nos échanges sur cette perspective : Quels contenus programmatique et stratégique ? Quelles délimitations ? Quelle forme d’organisation ? Quelle articulation entre un bloc large anti-crises et un pôle politiquement plus cohérent ?
Nous souhaiterions que ces questions soient débattues à tous les niveaux de nos deux courants, en invitant d’autres forces à partager ces réflexions.

Pied de page :

La Gauche Anticapitaliste, qui sommes-nous ?:
La gauche anticapitaliste est née les 5 et 6 novembre 2011. C’est un courant qui regroupe des militant-e-s anticapitalistes membres du NPA ou qui en ont fait partie.
Nous faisons le constat qu’actuellement le NPA est loin de regrouper toutes les forces de l’anticapitalisme et que son projet de départ a été abandonné par l’actuelle majorité.
Notre objectif est de renouer avec le projet initial, de rassembler sans exclusives les forces sociales et politiques :
- qui veulent affronter sans concession la droite, les riches, les spéculateurs, les pollueurs de toutes sortes.
- qui cherchent une issue à gauche à la crise du capitalisme, aux inégalités sociales et à l’urgence climatique
- qui s’affirment clairement indépendantes d’un PS qui sacrifie le rêve de justice sociale sur l’autel de l’austérité.
Ce projet doit s’incarner dans un programme qui cherche à faire le pont entre les urgences sociales et écologistes actuelles et le projet de société que nous défendons, l’écosocialisme.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Jonhy le Mer 7 Mar - 0:16

De façon très générale, sentiment sur le vif: la GA ne serait-elle pas en train de se calmer (un peu)?

Peut-être qu'elle a remarqué que sa stratégie de surenchère sur la scission ne payait pas, au contraire., et que le FdG était .. le FDG

Jonhy

Messages : 211
Date d'inscription : 17/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Gauche Anticapitaliste

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 38 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 20 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum