Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  Gaston Lefranc le Ven 23 Mar - 20:06

Bravo à ces enseignants !

Par curiosité, j'ai regardé les commentaires sur le site d'un journal, ce que je ne fais jamais : http://www.midilibre.fr/2012/03/23/une-enseignante-fait-observer-une-minute-de-silence-en-hommage-a-mohamed-merah,475549.php

C'est affligeant, et cela montre à quel point il est nécessaire de mener le combat contre le spectacle médiatique.

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  sylvestre le Sam 24 Mar - 8:45

Des affiches islamophobes sont à cette occasion placardées sur les murs de nos villes.



Mais Merah n'était pas un "fou d'Allah" - ce sont la société française et l'impérialisme qui l'ont rendu fou.

Christian Ételin, qui fut l'avocat de Mohamed Merah pour des faits de délinquance, a contesté vendredi la thèse défendue par les autorités d'une radicalisation islamiste du tueur au scooter lors de ses périodes de détention, et invoque plutôt une "haine" née de son échec à intégrer l'armée française.

"Il s'est tellement islamisé en prison, il s'est tellement radicalisé en prison que, lorsqu'il sort de prison, il veut intégrer l'armée française, il veut rejoindre la société française en disant qu'il veut défendre, sous les couleurs du drapeau tricolore, les valeurs de la République française", a ironisé Me Christian Ételin dans un entretien accordé à l'AFP TV. Quand il se présente à la Légion étrangère en juillet 2010, il est "rejeté" à cause de son "casier" judiciaire, selon l'avocat. À ce moment, Mohamed Merah "va s'enfermer dans un ressentiment et se lancer dans un processus où la haine va dominer, la haine d'une société dans laquelle il n'a pas sa place".

"Le problème des jeunes de banlieue"

Selon Me Ételin, les tueries perpétrées par son ancien client ne sont "en rien un problème de terrorisme international", mais "un problème qui ne concerne que la société française", "le problème des jeunes de banlieue qui se sentent rejetés, discriminés et victimes d'un certain racisme".

Dans cette interview, l'avocat regrette également qu'il n'ait pas été fait appel à lui pour négocier la reddition de Mohamed Merah durant les 32 heures qu'a durées le siège de l'appartement toulousain où il était retranché. "Si on avait voulu tenter la chance d'un véritable dialogue avec lui au lieu de laisser pourrir une situation en misant sur son épuisement, on m'aurait utilisé. On ne l'a pas fait, on ne l'a pas voulu", a déclaré Me Ételin. "La reddition en rendant les armes n'a plus été possible à partir d'un certain moment dans sa tête. Pour lui, qui avait été jusqu'ici insignifiant dans sa délinquance, il fallait devenir un surhomme, il fallait devenir quelqu'un de surpuissant qui soumettait le monde entier à sa puissance", a analysé l'avocat.

Me Ételin a par ailleurs précisé que la justice connaissait parfaitement l'adresse de Mohamed Merah que celui-ci avait donnée lors de sa dernière comparution devant le tribunal correctionnel le 24 février. L'étau des enquêteurs a commencé à se resserrer lundi sur Mohamed Merah et ils sont parvenus mardi à la conviction qu'ils tenaient le tueur au scooter. Selon le procureur François Molins, il a été localisé mardi après-midi.

REGARDEZ l'interview de l'avocat de Mohamed Merah
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  verié2 le Sam 24 Mar - 11:28

Il y a donc deux versions de l'incident du Lycée Flaubert :
-Celle des médias qui évoquent "une minute de silence imposée aux élèves",
-Celle des collègues de l'enseignante qui dénonce un mensonge.

Il est donc fort possible que des propos maladroits, ou mal interprétés par certains élèves et leurs parents, aient été déformés et démesurément grossis.
On peut regretter que les médias n'aient donné ce matin la parole qu'à un représentant du SGEN CFDT, en ne citant qu'un passage de ses propos qui enfonçaient plutôt l'enseignante, et non à ceux de ses collègues qui ont signé le communiqué mis en ligne plus haut.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  gérard menvussa le Sam 24 Mar - 13:17

C'est bien entendu a partir de la seule source dont je disposais que j'ai émis un jugement clair de condamnation d'une initiative tout a fait inacceptable. Il est évident que le communiqué fait par ses collegues oblige a plus de prudence... Mais fondamentalement, il n'y a aucune ambiguité : mon jugement est exactement le même que si un enseignant avait "approuvé" le massacre commis par le fou islamophobe Anders Breivik...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  verié2 le Sam 24 Mar - 13:37

mon jugement est exactement le même que si un enseignant avait "approuvé" le massacre commis par le fou islamophobe Anders Breivik...
Il me semble que nous sommes tous d'accord sur cette question et que personne ne considère que le fait d'attraper une gamine par les cheveux pour lui tirer une balle dans la tête serait un acte de résistance anti-impérialiste.

Mais tu mets toi-même des guillemets prudents à "approuvé", car rien ne nous permet de dire que cette enseignante ait si peu que ce soit approuvé ce carnage sans connaître la teneur exacte de ses propos et de la discussion avec ses élèves.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  gérard menvussa le Sam 24 Mar - 15:23

Tout a fait. Et par ailleurs, éprouver de l'horreur, du dégout ou du mépris pour les actes commis (tirer une balle dans la tête d'une gamine de 7 ans) ne doit en aucun cas nous conduire à une quelconque "union nationale" avec des gens qui ont couvert, couvrent et couvrirons des actes aussi "dégueulasses" bien que plus "rationnel" d'un certain coté de la bourgeoisie...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  Gaston Lefranc le Sam 24 Mar - 15:48

Oui, ne mélangeons pas tout. Même si cette prof avait fait cette fameuse minute de silence, cela ne vaut pas approbation de la tuerie ! Et cela ne vaut certainement pas qu'on se prononce pour qu'elle soit virée, comme tu l'as fait, en hurlant avec les loups. Alors, c'est très bien de refuser abstraitement l'union nationale, c'est encore mieux de le faire concrètement.

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  verié2 le Sam 24 Mar - 16:31


Gaston Lefranc
Même si cette prof avait fait cette fameuse minute de silence, cela ne vaut pas approbation de la tuerie !
Tout est dans les nuances et les paroles exactes prononcées, celles des élèves, le contexte etc, que nous ignorons.

Ainsi, la plupart des médias n'hésitent pas à parler d'un "hommage d'une enseignante à Merah", ce qui représenterait effectivement une approbation du massacre que nous ne pouvons que condamner, même si Guéant et Sarkozy ne sont pas les mieux placés pour donner des leçons de morale humanitaire.

A en croire les collègues de cette enseignante, c'est un mensonge...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  verié2 le Sam 24 Mar - 16:48

Selon la thèse implicite de cet article très documenté (trop ?), Merah serait donc une créature des services français, qui leur aurait échappé dans sa folie meurtrière ou aurait été manipulé - mais par qui ? Et s'il était un honorable correspondant des services secrets, comment aurait-il pu se lancer dans des actions pareilles à l'insu de ses agents traiteurs ? Et ne pas se faire prendre le soir même de ses premiers crimes ?

C'est en effet hallucinant...

Attendons la suite, car, même si Merah ne pourra plus parler, vu les rivalités entre les divers services, le changement probable de hauts fonctionnaires après le départ de Sarkozy, on a quelques chances d'en apprendre davantage.
__
Si l'objectif du RAID était de l'éliminer, contrairement aux déclarations de Guéant, le choix du RAID et non du GIGN pourrait s'expliquer... Mais c'est vraiment risqué de se lancer dans des hypothèses de ce genre, qui rappellent un peu... celles qui ont suivi le 11 septembre.

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  sylvestre le Sam 24 Mar - 18:09

verié2 a écrit:__
Si l'objectif du RAID était de l'éliminer, contrairement aux déclarations de Guéant, le choix du RAID et non du GIGN pourrait s'expliquer... Mais c'est vraiment risqué de se lancer dans des hypothèses de ce genre, qui rappellent un peu... celles qui ont suivi le 11 septembre.

Il y a tout de même une différence qualitative entre les thèses qui ont suivi le 11 septembre (je pense que tu parles des plus connues, et les plus folles en même temps, celles qui prétendaient que les attentats n'avaient tout simplement pas eu lieu, ou que c'était un coup monté du gouvernement américain), et soupçonner d'après un certain nombre d'anomalies relevées par l'article de "Morice" qu'il y ait anguille sous roche, par exemple que Merah ait été un informateur, et que sa mort ait été souhaitée pour éviter qu'il révèle des infos - on peut être charitable et imaginer que les infos en question aient uniquement trait à la lutte anti-terroriste.
Une chose est sûre le titre "mission accomplie" affiché par le Figaro est clairement usurpé - le maximum qu'on puisse dire en faveur de l'action policière c'est qu'elle a complétement raté son objectif affiché (prendre Merah vivant).
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  sylvestre le Sam 24 Mar - 18:29

Ce que je trouve remarquable ces jours-ci - et je dis ça en touchant du bois ! - c'est que cette affaire ne semble pas du tout avoir poussé l'opinion publique dans les bras de la réaction comme on pouvait s'y attendre. Non seulement on a vu dans les mêmes journées les sondages donner à Mélenchon le pas sur Le Pen qui continue de baisser, mais
A peine un peu plus d'un Français (53%) sur deux juge «élevée» la menace terroriste en France. Cette proportion établie après les sept meurtres de Mohamed Merah à Montauban et à Toulouse, demeure parmi les plus basses depuis 2001
( http://www.leparisien.fr/faits-divers/menace-terroriste-un-francais-sur-deux-n-y-croit-pas-24-03-2012-1921744.php )

Il faut croire que le thème de la menace islamiste, qui a tant servi, est bien usé !
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  verié2 le Sam 24 Mar - 18:45

Le Pen baisse, mais Sarkozy remonte. Parait qu'il a renforcé son image, sa "stature présidentielle" etc dans cette affaire. Donc, restons prudents... D'autant que la vague d'islamophobie médiatique n'est pas retombée. Tous les jours, sur toutes les chaînes TV et radios des interviews de "spécialistes de l'Islam et du terrorisme", ça ne peut pas ne pas marquer les esprits.
Il y a tout de même une différence qualitative entre les thèses qui ont suivi le 11 septembre
OK, mais les infos totalement contradictoires se multiplient. On trouve des sites (plutôt pro islamistes d'après ce que j'ai compris) qui affirment que ce n'est pas ce Merah là qui s'est fait arrêter en Afghanistan, mais un homonyme au physique complètement différent, et celui cité plus haut qui le présente carrément comme un correspondant de Squarcini... D'ici que d'autres racontent qu'il n'est pas mort ou qu'on a tué son sosie, il n'y a pas loin.

D'une façon générale, on sait que les gens qui nous gouvernement sont d'un cynisme à toute épreuve, capables de tout, et pas que ceux de droite - voire l'affaire du Rainbow Warrior sous Mitterrand-Hernu. Aujourd'hui, on a affaire à des gens qui viennent du gang des Hauts de Seine et ont fait leurs classes... sous Pasqua, spécialiste en tous genres des coups tordus et des fichiers qui lui ont sans doute épargné la taule.

On se souvient - enfin ceux qui ont connu - de quelle façon Pasqua avait décidé de faire froidement exécuter "Human bomb", qui n'était qu'un pauvre cadre qui avait disjoncté et pas un terroriste. La police l'a exécuté pendant son sommeil. Nous n'avons donc aucune raison de penser qu'il soit impossible qu'on ait fait exécuter Merah pour éviter qu'il soit trop bavard.

De là à imaginer qu'il ait été manipulé... Le risque, dans ces affaires-là, c'est que ça peut toujours finir par se savoir un jour, et c'est vraiment un très, très gros risque, presque comparable à celui de laisser volontairement détruire les Twin Towers si ça s'ébruitait. Je doute un peu que des politiciens, même les plus cyniques, prennent des risques pareils, avec le réseau de complicités, le nombre de gens au courant que ça supposerait...
__
Bref, on peut en discuter entre nous, mais, à mon avis, ce n'est pas le terrain sur lequel nous devons intervenir. Sauf évidemment si des journalistes assez crédibles, genre Mediapart, balançaient un solide dossier qui se tienne...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  verié2 le Sam 24 Mar - 20:11

Je viens de lire l'interview de Squarcini dans Le Monde (daté d'aujourd'hui samedi) pour vérifier que l'auteur cité sur ce blog (plus haut) ne déformait pas ses propos.

Bon, c'est en effet hallucinant et il est difficile de douter à cette lecture que Merah ait été un "honorable correspondant" de la DCRI, c'est à dire un indic, voire un agent. Alors, pourquoi Squarcini procède-t-il à ces révélations troublantes ? A mon avis, pour faire la part du feu, car il sait que ça va sortir un jour ou l'autre dans la presse. Il suffit d'un fonctionnaire un peu bavard ou... trop honnête. Donc, il est préférable de faire sauter tout de suite le détonateur pour empêcher la bombe d'exploser. Cette manoeuvre et l'élimination physique de Merah suffiront-elles à éviter le gros scandale? Difficile à dire.

A suivre...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  sylvestre le Mar 27 Mar - 12:01

Cette interview de Bonnet est des plus intéressantes - outre la confirmation que le plan Vigipirate ne sert à rien du point de vue de la protection contre le terrorisme, il y a l'expression du même soupçon que ci-dessus, Merah comme possible indic.


http://www.ladepeche.fr/article/2012/03/27/1316372-les-considerations-mediatiques-l-ont-emporte-sur-tout-le-reste.html

"Vigipirate ne sert à rien" : les 4 vérités de l'ex-patron de la DST

Yves Bonnet, ex-patron de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST)

Yves Bonnet/Photo DDM P.C.
Yves Bonnet/Photo DDM P.C.
Yves Bonnet/Photo DDM P.C.
function photoClick(obj) { if ($('group_photo_0') != undefined) { $('group_photo_0').onclick(); return false; } else { return hs.expand(obj); } }
OAS_AD("Position1");cachePubVide("oasPosition1");

Pour reprendre le mot d'Alain Juppé, y a-t-il eu des « failles » dans l'affaire Mohamed Merah ?

La Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI), c'est vrai, connaissait Mohamed Merah. Est-ce pour autant que la DCRI a failli en ne le mettant pas sous surveillance plus importante, plus serrée ? Je ne pense pas qu'il faille aller jusque-là parce que c'est toujours difficile de savoir ce que quelqu'un a l'intention de faire. Je le sais par expérience. De plus, il ne faut jamais oublier que la surveillance d'une personne nécessite des moyens considérables et qu'aujourd'hui, s'il y a une faille, c'est dans la modicité des moyens de nos services de sécurité. Indiscutablement, les moyens qui sont mis à la disposition de la DCRI ne sont pas suffisants pour couvrir la totalité des besoins. Je parle des moyens matériels, mais surtout, humains.

Pourtant, des éléments interpellent. Le 10 septembre 2010, le patron de la DCRI, Bernard Squarcini, expliquait au Journal du Dimanche qu'il plaçait en tête des menaces du terrorisme islamiste « le Français converti qui se radicalise et monte son opération seul » et les djihadiste français « qui partent en Afghanistan ». Comment expliquer que Merah repéré, la DCRI n'ait pas vu de risque après avoir eu un entretien avec lui, le 14 novembre 2011 ?

Ce qui, personnellement, me paraît poser question, c'est que le garçon avait manifestement des relations avec la DCRI comme on l'a appris à travers les déclarations de Bernard Squarcini lui-même. C'est-à-dire qu'il avait un correspondant au Renseignement intérieur. Alors appelez ça « correspondant », appelez ça « officier traitant »… je ne sais pas jusqu'où allaient ces relations, voire cette « collaboration » avec le service, mais on peut effectivement s'interroger sur ce point.

Pour mettre un mot sur les choses, était-il un indicateur de la DCRI ?

Eh bien voilà… c'est exactement ça le problème. Car ce qui interpelle, quand même, c'est qu'il était connu de la DCRI non pas spécialement parce qu'il était islamiste, mais parce qu'il avait un correspondant au Renseignement intérieur. Or avoir un correspondant ce n'est pas tout à fait innocent. Ce n'est pas anodin.

On a évoqué aussi un retard au début de l'enquête. Qu'en pensez-vous ?

Oui, il y a eu du temps perdu par les juges. On aurait dû dès le départ considérer que c'était un acte terroriste. Tuer des militaires gratuitement est un acte terroriste. Mais il faut reconnaître, et c'est malheureux, qu'on s'est moins intéressé aux assassinats de militaires qu'aux assassinats d'enfants. Ce qui est un autre débat. Mais oui, dès le départ, un juge antiterroriste aurait dû être saisi et c'est bien un problème judiciaire, car dès qu'il y a un crime commis, c'est la justice qui intervient.

A ce propos, c'est pourtant Claude Guéant qui a monopolisé les écrans. était-ce le rôle du ministre de l'Intérieur de commenter en direct l'action du Raid ?

Claude Guéant n'avait absolument pas à communiquer. C'est tout à fait clair. Le ministre de l'Intérieur n'a pas à intervenir dans une affaire qui est entre les mains des juges. Non seulement l'autorité administrative n'a pas à interférer sur l'enquête -je rappelle que M. Guéant, tout ministre qu'il soit, n'est pas officier de police judiciaire- mais il a encore moins à commenter le déroulement de l'enquête.

Que pensez-vous de la façon dont a été conduite l'intervention pour interpeller Mohamed Mehra ? Ce choix du siège et de l'assaut plutôt que celui, qui prime habituellement lors des interpellations d'etarras, par exemple : une arrestation discrète, dès que le suspect sort de chez lui ?

A priori, il y a eu un grand temps de latence. Le temps de latence devrait profiter aux professionnels, les plus nombreux, les mieux équipés, les mieux entraînés… Après, sur les données de l'intervention, je m'en remettrai à l'avis de Christian Prouteau, s'il y a un expert en France, c'est bien lui : il est étonné qu'on n'ait pas réussi à le prendre vivant. Il pense qu'on n'a pas utilisé les bons moyens, et qu'on s'est bêtement privé de l'expertise du GIGN, et il faut reconnaître que dans ce genre d'affaire, les plus professionnels, les plus qualifiés et les meilleurs, ce sont les gendarmes du GIGN. Après, pourquoi a-t-on voulu prendre le Raid..?

Pour des questions politiques ?

Certains le disent. Je n'irai pas jusque-là : je n'ai pas le dossier en mains. Mais quand on juge d'une intervention violente où les policiers risquent leur vie il faut être prudent et mesuré, faire en sorte que les policiers ne risquent pas leur vie et ça pour moi, c'est une donnée extrêmement importante. à présent je suis de ceux qui regrettent vraiment qu'il n'ait pas été pris vivant et beaucoup de questions restent posées. Sur une affaire comme celle-là, il faudrait une expertise.

Une commission parlementaire ?

Je verrais plutôt l'Inspection générale de la police nationale et l'inspection générale de la gendarmerie. Pour moi, c'est un problème de techniciens. Les parlementaires n'apporteraient rien au débat, si ce n'est que la commission d'enquête parlementaire a des pouvoirs juridiques.

Y a-t-il eu une légèreté de l'action policière au vu de tout cela ?

La légèreté, c'est peut-être beaucoup dire mais on peut avoir le sentiment que les considérations médiatiques l'ont emporté sur tout le reste. Et on peut se poser la question de l'efficacité du dispositif « Vigipirate rouge ». Je la pose de façon récurrente, car en l'occurrence, on aura remarqué sa parfaite nullité. Les écoles sont censées être protégées par Vigipirate rouge et le contre exemple est terrible. Vigipirate, c'est de l'affichage et ça ne sert à rien. Par contre, renforcer les moyens de la DCRI, et des services de police en amont, oui. Mais depuis un certain nombre d'années, on sacrifie, on rogne sur les crédits, on baisse sur la qualité des personnels. Quand j'étais député, on a supprimé un certain nombre de postes de commissaires pour les remplacer par des gardiens de la paix, excusez-moi, mais ce n'est pas le même niveau.

Ces événements ont cependant fait remonter la droite au créneau sur le thème du « laxisme » supposé de la gauche, sur ces questions de sécurité. Qu'en pensez-vous ?

Cette accusation ne vaut pas un clou. Vraiment pas un clou. J'ai été directeur de la DST sous des gouvernements de gauche, la suite a prouvé que je n'étais pas de gauche puisque je suis devenu député Udf, mais la gauche ne m'a jamais demandé ma carte et j'ai pu agir de manière totalement libre, sans contraintes et avec le soutien de mes ministres, singulièrement Gaston Deferre. Dire que la gauche est plus laxiste que la droite, c'est du grand n'importe quoi.

Les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy ?

Je dis attention aux libertés, il ne faut pas tomber dan le travers de mesures liberticides. De plus, notre arsenal de lois est suffisant. Commençons par appliquer les lois.


Une semaine après la tragédie, les questions qui se posent encore

Quel a été le rôle des services de renseignements intérieurs ?

A l'automne 2011, Mohammed Merah revient d'Afghanistan. Le 22 novembre, il se rend à une convocation au commissariat. Il est interrogé par deux personnes. Un policier de la direction régionale du renseignement intérieur, la DRCI, et un spécialiste de la mouvance islamiste, envoyé spécial de la direction centrale à Paris. Mohammed Merah se remet alors d'une hépatite contractée au Pakistan, va leur expliquer qu'il s'était rendu là-bas pour faire du tourisme…

Les fonctionnaires seront bien obligés de le laisser repartir car faute d'infraction, aucune charge ne peut être retenue contre lui. Il Mais ils vont poursuivre une surveillance discrète, qui a débuté il y a déjà bien longtemps, dès ses premiers séjours au Pakistan ou en Afghanistan. Ils trouvent le garçon « bizarre », sournois, potentiellement dangereux… Alors, qu'aurait-il fallu faire à ce moment-là ?

À quoi a servi Vigipirate ?

Depuis le 7 juillet 2005, date des attentats à Londres, le niveau d'alerte Vigipirate a constamment été maintenu au rouge. Vigipirate associe l'action des forces armées et de la police sur les sites sensibles. Les patrouilles mixtes armées-police sont assurées de 7 heures à 22 heures, en principe. Les écoles, les lieux de culte, les endroits dits « sensibles ». Mais ce plan n'a rien empêché dans l'accomplissement des meurtres, notamment devant le collège Ozar Hatorah.

Que pouvait-on espérer dès lors, d'un plan Vigipirate écarlate ?

« Un nazi ou un islamiste » ?

Dès le début de l'enquête, tout de suite après les meurtres des soldats de Montauban, les policiers ont eu la conviction que ce geste ne pouvait être que celui d'un « nazi ou d'un islamiste ».

Or, selon certains policiers, les personnes pouvant correspondre à ce profil dans le Grand sud représentent à peine une quinzaine de personnes. Pourquoi n'a-t-on pas repéré plus vite Mohammed ? Sans doute parce que le garçon avait un profil atypique, entre le petit voyou de quartier et l'islamiste d'occasion : contrairement à son frère, il n'avait pas les habitudes ou les comportements d'un islamiste. « Il nous a roulés dans la farine » dit un enquêteur .


Pendant ce temps le père de Mohammed Merah porter plainte pour la mort de son fils. Les réactions ignobles de membres du gouvernement montrent que le deuil de la peine de mort - par exécution sommaire ! - n'est pas encore fait à l'UMP.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  sylvestre le Mer 28 Mar - 11:50

http://www.rue89.com/2012/03/27/mohamed-merah-indic-de-la-dcri-ou-plus-fort-quelle-230614

Mohamed Merah : « indic » de la DCRI, ou plus malin qu'elle ?

Augustin Scalbert | Journaliste Rue89

Dans son édition du mercredi 28 mars, Le Canard enchaîné écrit qu'en 2011, le tueur revendiqué de Toulouse semblait « “traité” comme un indic ou en voie de l'être ». Une hypothèse qui circule depuis le 26 mars, et que la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dément.

Un élément nouveau, et troublant, est apporté par l'hebdomadaire satirique : de mars à novembre 2011, Mohamed Merah a été placé sur écoute par la DCRI, ainsi que sa mère et son frère.

Puis cette surveillance a brusquement cessé :

« Une vingtaine de fois, sous couvert de la lutte antiterroriste, la [DCRI] a demandé et obtenu de Matignon que les conversations téléphoniques et les connexions Internet [des trois membres de la famille] soient placées sous surveillance.

Saisie, la Comission nationale de contrôle des interceptions de sécurité a à chaque fois émis un “avis favorable”. [...]

Puis, subitement, en novembre 2011, “à la demande de la DCRI” elle-même, les écoutes ont cessé. Etrange. »

C'est à ce moment, comme on le savait déjà, que Mohamed Merah a été interrogé par la DCRI après son retour d'Afghanistan.

Dans Le Monde du 23 mars, le patron de la DCRI, Bernard Squarcini, affirmait que Merad avait été « repéré » en novembre 2010 et parlait juste d'une « enquête » :

« Nous faisons une enquête pour voir ce qu'il vaut. Mais il n'y a rien. Pas d'activisme idéologique, pas de fréquentation de la mosquée. »

Le Canard affirme pourtant que la DST, l'ancêtre de la DCRI, disposait « d'éléments à charge » sur la famille Merah « dès 2006 ».

S'ils n'accréditent pas formellement que Mohamed Merah ait été un « indic », ces éléments nouveaux montrent au minimum que les « services se sont laissés avoir comme des bleus par un délinquant converti au djihad », comme l'écrit l'hebdo.

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  verié2 le Jeu 29 Mar - 17:11

Cet article de LO de cette semaine est vraiment étrange. Son axe, c'est "circulez, y a rien à voir. C'est un fait divers utilisé pour nous détourner des vrais problèmes : licenciements, suicides dans les entreprises etc."

Pas un mot pour signaler l'impact des guerres impérialistes, du racisme, de la désintégration et l'oppression sociale dans ce genre d'affaire. Pourtant, à propos du tueur d'Oslo, LO, comme la plupart des commentateurs à l'exception de l'extrême-droite, soulignait le lien entre la montée de l'idéologie raciste et le massacre.
Les "tueurs fous" de ce genre ne tombent pas du ciel !

Au lieu d'apporter des explications à ses lecteurs, JP Vial disserte... sur les polémiques entre le RAID et le GIGN. On croit rêver.

Après la fusillade de Toulouse : Échange verbal dans tous les coins

Trois cents balles ont été tirées, nous dit-on, lors de l'assaut qui a permis de mettre fin à la dérive meurtrière de Mohamed Merah à Toulouse. Mais depuis, on a continué à tirailler dans tous les coins. Moins tragiquement, il est vrai, dans les studios de radio et devant les caméras de la télévision, les experts et les politiciens s'y sont succédé, se contredisant à qui mieux mieux.

On a pu voir par exemple le commandant Prouteau, ancien responsable du GIGN, faire semblant de s'interroger à propos de l'assaut du RAID. « Comment se fait-il, a-t-il dit, que la meilleure unité de police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ? » Et d'ajouter, non sans perfidie : « En soixante-quatre opérations menées par le GIGN, il n'y a pas eu un mort. » Prouteau a dû en retour subir une réponse du directeur de la police nationale, un nommé Péchenard, se déclarant non intéressé par « les polémiques sur l'intervention du RAID menées par des spécialistes auto-proclamés du terrorisme ou une ancienne gloire vieillissante de la gendarmerie. » Dont acte ! Mais pourquoi cela intéresserait-il les téléspectateurs à qui on a servi, jusqu'à l'indigestion, ces controverses ?

Cela n'a pas empêché les Sarkozy, Guéant et le chœur des Copé, Kosciusko-Morizet et autres chargés de la propagande du candidat-président, de répéter que les forces de l'ordre avaient fait de l'excellent travail, introduisant un nouveau dogme, celui de l'infaillibilité de la police, et menaçant des foudres de l'enfer les mécréants qui oseraient le braver.

Les concurrents de Sarkozy, Hollande, Bayrou, Le Pen et même Eva Joly se sont mis au garde-à-vous, participant à une mise en scène officielle qui n'avait rien à voir avec la compassion qu'on peut, légitimement et humainement, éprouver à l'égard des victimes et de leurs proches.

De plus, on voulait faire croire que durant ce deuil, la campagne de la présidentielle était suspendue, sous prétexte que Sarkozy l'avait décrété ! À d'autres ! Il était évident qu'elle continuait, sur le terrain imposé par la droite sarkozyste et dans un contexte qui faisait trépigner de bonheur l'extrême droite.

Il n'y a pas que cette campagne qui ne faisait pas vraiment une pause. La vie continuait, elle aussi. Avec la même cohorte de licenciements réels ou annoncés, avec ici ou là des suicides, conséquences du harcèlement au travail, à La Poste ou ailleurs. Mais ces événements-là n'obligeaient pas les médias à bouleverser leur grille de programmes.

Jean-Pierre VIAL

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  gérard menvussa le Lun 2 Avr - 13:53

Sur libé aujourd'hui :

L'avocate du père de Merah dit avoir des preuves de la «liquidation» du tueur


L'avocate algérienne mandatée par le père de Mohamed Merah pour porter plainte contre le Raid (unité d'élite de la police française) a affirmé ce dimanche à Alger détenir des preuves de «la liquidation» du tueur de Toulouse.

«Nous détenons deux vidéos identiques de vingt minutes chacune dans lesquelles Mohamed Merah dit aux policiers "pourquoi vous me tuez ?" [...] "je suis innocent"», a déclaré lors d'une conférence de presse Me Zahia Mokhtari, qui devrait se rendre en France dans les jours à venir pour déposer plainte devant la justice française.

«Des personnes au cœur de l'événement, et qui voulaient que la vérité éclate, m'ont remis ces vidéos», a ajouté l'avocate. Elle a précisé qu'elle en réservait la «divulgation» à la justice française et a insisté sur leur authenticité.

Le ministère de l'Intérieur français n'a fait aucun commentaire.

Selon Me Mokhtari, «(Mohamed) Merah a été manipulé et utilisé dans ces opérations par les services français et a ensuite été liquidé pour que la vérité ne voie pas le jour».

Dès le lendemain de la mort de Mohamed Merah, le Raid avait au contraire affirmé avoir «donné sa chance jusqu'au bout» au tueur réfugié dans son appartement. «Si un assaut a été lancé, c'est par Merah», a déclaré le chef de cette unité d'élite de la police, Amaury de Hauteclocque.

Le chef du Raid a affirmé que Mohamed Merah lui a dit, après avoir interrompu les négociations : «Je suis un moudjahidine, je veux mourir les armes à la main, vous allez m'abattre et je suis très fier, très honoré de lutter contre le Raid, je vais essayer d'(en) tuer le plus possible.»
Volonté d'en découdre

De son côté, le procureur de Paris, François Molins, avait déclaré le 22 mars que «les premières constatations (permettaient) de confirmer toute la détermination de Merah et sa volonté d'en découdre avec les forces de l'ordre, quelles qu'en soient les conséquences pour lui comme pour les policiers».

Me Mokhtari a indiqué qu'elle remettrait à la justice française «une première liste de trois noms, ceux d'un responsable des services français et de deux autres personnes de nationalités différentes qui travaillaient avec Mohamed Merah pour qu'elles soient entendues dans cette affaire».

Le chef de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini, avait affirmé mardi à l'AFP que Mohamed Merah n'était «ni un indic de la DCRI ni d'autres services français ou étrangers».

Par ailleurs, une source proche de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) avait qualifié de «grotesques» des informations du quotidien italien Il Foglio, qui assure sur son site internet que Mohamed Merah voyageait avec la couverture des services secrets français.

Selon l'avocate, Mohamed Merah avait par ailleurs «demandé à parler avec la presse, mais cela lui avait été refusé».

Des avocats français «veulent nous aider», a ajouté Me Mokhtari, sans citer de nom. Elle a ajouté avoir «confiance en la probité et l'impartialité de la justice française».

Mohamed Merah, 23 ans, avait été tué le 22 mars lors de l'intervention des policiers du Raid dans son appartement à Toulouse (sud-est), après trente-deux heures de siège.

Les 11, 15 et 19 mars, il avait tué sept personnes à Toulouse et à Montauban : trois parachutistes, trois écoliers et un enseignant juifs.

(AFP)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  verié2 le Mer 2 Mai - 18:23

Rien de nouveau dans cet interview. Tous les éléments permettant de penser que Merah était un collaborateur des services secrets étaient déjà largement publics. L'affaire est enterrée, au sens propre comme au figuré, et, pour qu'elle ressorte, il faudrait des faits nouveaux...

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  sylvestre le Mar 12 Juin - 17:54

http://www.leparisien.fr/faits-divers/dans-ses-enregistrements-merah-dit-avoir-ete-trahi-par-les-services-secrets-francais-12-06-2012-2045263.php

Dans ses enregistrements, Merah dit avoir été trahi par les services secrets français

Nicolas Jacquard, avec Timothée Boutry et Thibault Raisse | Publié le 12.06.2012, 14h16

Selon la retranscription de vidéos filmées par Mohamed Merah, le tueur de Toulouse aurait découvert qu'un de ses proches agissait pour le compte des services secrets français.

Selon la retranscription de vidéos filmées par Mohamed Merah, le tueur de Toulouse aurait découvert qu'un de ses proches agissait pour le compte des services secrets français.
| DR.

Zoom

C’est un document explosif, qui pose autant de questions qu’il apporte de réponses. «Le Parisien-Aujourd’hui en France» a pu se procurer la retranscription des deux enregistrements vidéos réalisés par Mohamed Merah le 22 mars dernier à Toulouse, à la fin du siège au duquel il a perdu la vie. D’après ce document, révélé ce mardi matin par le quotidien algérien «Echourouk», Merah était bel et bien «traité» par les services secrets français.

Il se filme au téléphone, pendant le siège, en train de parler avec celui qu’il pensait être son ami, et dont il connaissait le prénom : un certain Zouhair. D’après ce qu’il dit, Mohamed Merah a découvert que Zouhair n’était qu’un pseudo, et que cet homme dont il se disait proche est en fait un capitaine des services français dont il a fini par trouver l’identité, et dont il cite distinctement le nom de famille.

«C’est toi qui m’a mis dans cette histoire et cette galère», dénonce Merah avant, dans un appel ultérieur, de rappeler à son interlocuteur quels ont été leurs liens : «rappelle toi, lui dit Merah, que tu m’as envoyé en Irak, au Pakistan, en Syrie pour aider les musulmans, et après je découvre que tu es à la solde des services français, que t’es un criminel et que tu es un officier des services, sale traître.» A l’autre bout du fil, son interlocuteur confirme à demi-mots : «Ce qui est passé, c’est arrivé, maintenant il faut que je te sauve la vie, et te sortir de cette affaire, rend toi ou tu me laisses entrer et je récupère tes

«Tout laisse penser à un véritable scénario aboutissant à sa mort»

Si cet enregistrement est véridique, ce que devra vérifier la française qui a été saisie hier d’une plainte émanant du père de Mohamed Merah, il semblerait donc que Merah ait été, à son corps défendant, une «taupe» des services français au sein des mouvements djihadistes. Aurait-il échappé à ses manipulateurs ? C’est l’une des nombreuses questions que se posent les avocates de son père, Me Zahia Guerrache Mokhtari, et Me Isabelle Coutant-Peyre. «Nous ne disons pas que Mohamed Merah n’a rien fait, précise cette dernière. Mais a minima, il apparait des relations anciennes et étroites entre Mohamed Merah et les services secrets français. Il y a énormément de zones d’ombres. Tout laisse penser à un véritable scénario aboutissant à sa mort. Et nous estimons que les victimes des tueries de Toulouse ont aussi le droit de savoir ce qu’il s’est tramé.»

Le Parisien



avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  yannalan le Mar 12 Juin - 18:07

Ech-Chourouk est assez spécialiste du sensationnel merdique et non vérifié... Attendons...

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  sylvestre le Mer 8 Aoû - 10:59

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/08/02/les-voisins-de-mohamed-merah-reclament-reparation_1741777_3224.html

Les voisins de Mohamed Merah réclament réparation



Une quinzaine d'anciens voisins de Mohamed Merah, regroupés au sein du "Comité 17", ont témoigné mercredi 1er août de leurs difficultés à se faire dédommager.

Murs lézardés, plafond en miettes, portes explosées. Le face-à-face entre les policiers d'élite du raid et Mohamed Merah a laissé des traces dans l'immeuble toulousain du 17, rue du Sergent-Vigné, où s'était retranché le "tueur au scooter". Un peu plus de quatre mois après l'assaut, plusieurs voisins attendent toujours d'obtenir réparation pour les dégâts causés. Une quinzaine d'entre eux, regroupés au sein du "Comité 17", ont témoigné mercredi 1er août de leurs difficultés dans plusieurs médias.

Alejandro Vargas, propriétaire d'un appartement réquisitionné par les policiers, n'en finit plus de compter les fissures causées par les déflagrations. Le Bureau Veritas, une entreprise chargée d'inspecter et d'évaluer les dégâts, lui rend visite chaque mois pour s'assurer que les lézardes n'ont pas bougé. Les travaux devraient commencer en octobre, "mais qui paiera, on l'ignore, s'inquiète l'homme d'affaires, interrogé par La Dépêche du Midi. Mon assurance me renvoie vers celle de la copropriété qui se retourne vers l'Etat. Depuis l'affaire Merah, il faut gérer nos problèmes quotidiens, les démarches pour être indemnisés et les séquelles psychologiques, ça fait beaucoup."

Locataire du 3e étage de l'immeuble, Coumba Ba, 26 ans, débourse, elle, 60 euros par semaine depuis la mi-avril pour des séances chez l'analyste avec sa fille de 4 ans et demi. "Ça devait être pris en charge, mais finalement j'ai dû faire avec mes moyens, et maintenant je veux juste partir de Toulouse", dit-elle. "Notre colère vient aussi du fait qu'on doive se battre pour chaque détail", renchérit Florence, 41 ans, qui a vu le plancher de son appartement détruit.

"ON NOUS TRAITE COMME UN DÉGÂT DES EAUX"

Deux jours après l'assaut, la secrétaire générale du préfet de Haute-Garonne, Françoise Souliman, affirmait pourtant que tous les frais de réparation seraient pris en charge par la justice, quel que soit le prix. "Il n'y a pas de limite, assurait-elle. Simplement, il y a des factures, des devis. A partir du moment où les travaux sont réalisés et qu'ils sont payés par le propriétaire, la justice les rembourse."

Dans les faits, seule la façade de l'immeuble, criblée d'impacts de balles, a été ravalée. Les dégâts intérieurs tardent à être traités. "La préfecture renvoie vers les assurances, lesquelles expliquent sans rire que 'l'affaire Merah' ne figure pas dans le contrat et renvoient vers la préfecture, qui renvoie vers les assurances", note Le Canard enchaîné – la loi du 9 septembre 1986 prévoit pourtant que les assurances habitation couvrent obligatoirement les sinistres liés au terrorisme. "On nous traite comme un dégât des eaux", observe un habitant, cité par l'hebdomadaire.

La mairie, qui a accordé des prêts à six voisins via le comité d'action sociale, s'efforce d'assurer le suivi des demandes. "Nous avons avons un rôle de facilitateur, d'assistance, explique-t-on à la mairie. Les travaux dans les appartements ne sont pas de notre ressort, mais de celui de la préfecture." Les membres du "Comité 17" réclament, eux, de traiter avec un interlocuteur unique. Quatre familles ont déjà quitté l'immeuble, selon le concierge. D'autres cherchent à vendre. Pourtant, quand ils voient que c'est l'immeuble de Merah, certains acheteurs ne prennent même pas la peine de monter", témoigne une habitante.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed Merah (ex : Le tueur au scooter noir)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum