Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Ven 18 Juil - 18:45

http://www.vp-partisan.org/article1306.html?var_mode=recalcul

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Gaza : Hollande, complice des assassins ! Free Gaza, Free Palestine ! Now !"

L’offensive sioniste vient de franchir une nouvelle étape, avec le début de l’offensive terrestre et l’entrée des troupes israéliennes sur le sol de Gaza. Après les centaines de victimes civiles, les massacres sous les yeux mêmes de la presse mondiale, les chars sont désormais à l’œuvre.

L’OCML Voie Prolétarienne, partie prenante des manifestations depuis le 8 juillet, appelle à la solidarité la plus large avec le peuple palestinien ! Palestine vivra, Palestine vaincra !

Depuis le début de l’offensive, les manifestations populaires se multiplient partout en France à l’appel des associations de solidarité et des quelques organisations politiques qui ont gardé la rigueur nécessaire pour savoir où sont les vrais alliés de la Palestine. Des dizaines de milliers de manifestants ont envahi les rues de toutes les villes de France et ont crié leur colère à la face du monde !
Le peuple en colère était bien là, jeune, avec presque une majorité de femmes et sur des bases clairement antisionistes, en dépit des tentatives de récupération d’extrême-droite).

De son côté, la gauche réformiste "officielle" est en pleine débandade, ne parvenant pas à mobiliser au-delà du quarteron militant traditionnel, cautionnant par son silence ou ses prises de positions la politique de l’impérialisme, français au premier chef, et l’agression de l’occupant sioniste.

Il n’y a pas de « paix juste et durable » qui soit possible dans le cadre d’une oppression coloniale !
Le « processus de paix » d’Oslo, n’a jamais été qu’un rideau de fumée pour entraver la résistance du peuple, vingt ans après qu’a t’il gagné le peuple palestinien ? L’État israélien n’a rien concédé, poursuivi la colonisation, et de bombardements en opérations militaires a attaqué les camps de réfugiés, et détruit chaque fois un peu plus les structures palestiniennes les plus vitales.
Contrairement à Mahmoud Abbas, qui en appelle à l’ONU et à Fabius (qui lui en appelle seulement à la « retenue »), nous n’espérons rien d’une hypothétique application de « sanctions » internationales décidées par des impérialistes bourgeois pour qui Israël a toujours été un allié.

Nous n’attendons rien de ce gouvernement PS, qui sous couvert de ne pas « importer le conflit israélo-palestinien » veut exporter ses intérêts impérialistes ! N’oublions pas que l’Europe est le premier partenaire commercial d’Israël. Les Hollande, Valls, Fabius ont choisi leur camp !

Se saisissant d’une provocation des nervis fascistes de la Ligue de Défense Juive lors de la manifestation du 13 juillet à Paris, le gouvernement choisit donc d’interdire la manifestation prévue Samedi 19 à 15h à Barbès. On ne saurait être plus clair dans le message à Israël : "allez-y, massacrez sans souci, nous muselons les opposants". Le gouvernement Hollande/Valls montre ainsi jusqu’où va son soutien aux sionistes.
L’OCML Voie Prolétarienne dénonce cette complicité honteuse et continuera à participer à toutes les manifestations en soutien au peuple palestinien, avec les précautions nécessaires liées aux éventuelles interdictions, à Paris ou ailleurs, mais en refusant de se plier aux injonctions d’un gouvernement complice des assassins.

Enfin, les médias ont tombé encore un peu plus leur masque. Manipulés par le CRIF et par la Ligue de défense juive, par le gouvernement et le PS au pouvoir, par les chefs de rédactions et les responsables des chaînes, les journalistes sont aux ordres avec un seul et unique message : discréditer le mouvement populaire de soutien au peuple palestinien.
Depuis plusieurs années, les extrémistes sionistes cherchent par tous les moyens, légaux ou violents, à empêcher la tenue de toute manifestation, de meeting, et d’action de solidarités envers le peuple palestinien !

Mais on n’étouffe pas la colère des peuples et la voix de la révolte. De Gaza à Ramallah, en passant par Istanbul, Londres, Toulouse et Paris, les prolétaires et les peuples du monde appellent à la solidarité ! C’est notre camp, et l’OCML Voie Prolétarienne prendra toute sa place dans la protestation !

Construisons la mobilisation populaire antisioniste, anti-impérialiste, internationaliste !
Soutien au peuple palestinien dans sa lutte de libération !
Libération de tous les prisonniers politiques palestiniens et de Georges Ibrahim Abdallah emprisonné par la France depuis 1984 !
Droit au retour des réfugiés !
Pour une Palestine unifiée, démocratique et laïque de la Méditerranée au Jourdain !


Déclaration de l’OCML-Voie Prolétarienne, 18 juillet 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mar 22 Juil - 13:48

http://www.vp-partisan.org/article1307.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne : "Contre l’impérialisme sioniste et ses alliés, unité populaire internationale !"

Dans Gaza, l’offensive de l’armée israélienne se fait chaque jour plus sanglante, avec des centaines de morts (quartier de Shujaya), des milliers de blessés, les hôpitaux bombardés. L’opération israélienne est bel et bien « ciblée » : éliminer un grand nombre de palestiniens, comme déjà lors des massacres du camp de Jénine en 2000, et vider les territoires de leur population avec 100 000 nouveaux réfugiés. Mais ces crimes de guerre ne pourront rester impunis !

Gaza vivra ! Palestine Vaincra !
Renforçons la mobilisation populaire internationale !


Face à l’horreur, les prolétaires du monde ne veulent pas fermer les yeux, ne veulent pas se taire ! Partout, des manifestations, des actions de solidarité, des grèves, de Gaza à Ramallah, du Maroc en Turquie, en Tunisie, au Liban, en Jordanie, au Brésil, en Islande, en Corée du Sud, aux Etats-Unis, en Norvège, au Canada… dénoncent Israël assassin ! Le drapeau palestinien flotte partout, sauf sur sa propre terre ! A l’instar du poète ghazaoui Ziad Medoukh, nous, nous ne lâchons rien ! « Nous ne désespérons pas ! Nous tenons bon ! Gaza la blessée, Mais Gaza la dignité, Gaza la résistante, Gaza la vie et Gaza l’espoir ! ». Nous tous et toutes, prolétaires, femmes des quartiers, jeunes et moins jeunes, restons mobilisés !

L’unité populaire internationale est le seul allié sincère des palestiniens !

Les diplomaties européennes et américaines sont gênées aux entournures, ça ne fait pas leur affaire, en plein repartage impérialiste de la région, mais qui peut imaginer une seconde une intervention de l’ONU contre Israël ? Qui peut imaginer une seconde un état palestinien « viable » sans la terre, sans l’accès à l’eau, en-muré, enfermé par un blocus militaire ?

Le sionisme et l’impérialisme, c’est la misère et la guerre, pour les palestiniens comme pour les masses populaires juives et arabes de l’Etat d’Israël qui se mobilisent contre la politique réactionnaire de Netanyahou.

La paix, c’est une Palestine libre, laïque, démocratique sur son territoire historique, celui de 1948.
Ce programme est toujours celui des organisations révolutionnaires comme le FPLP. La paix, c’est la fin de l’apartheid, que seul un soulèvement populaire pourra assurer ! Même Leila Shahid, ambassadrice de la Palestine, est obligée d’admettre vingt ans de faillite des « négociations de paix » avec l’occupant.

Osons lutter, osons vaincre !

Solidaires de la Palestine, notre premier objectif est de faire plier, par la mobilisation populaire, l’alliance sanglante du sionisme criminel avec les bourgeoisies impérialistes et les régimes arabes corrompus. Samedi dernier, à Paris et un peu partout en France, la mobilisation a mis en échec la tentative du gouvernement PS Hollande/Valls/Cazeneuve d’étouffer la contestation.

Les manifestants ont montré qu’ils ne se laissent pas non plus manipuler par les rabatteurs de l’extrême-droite antisémite Soral ou Dieudonné.

Nous dénonçons l’incitation à la haine et le racisme anti-arabe du gouvernement français qui use de tous les amalgames pour étouffer la contestation, encore une fois avec la complicité de beaucoup de médias. Le gouvernement ne fait pas autre chose que reprendre purement et simplement le discours d’extrême droite du CRIF, qui assimile toute critique du massacre colonial israélien à de l’antisémitisme.
Notre mobilisation est légitime ! La seule haine qui se déchaine est celle des puissants, prêts à tout pour conserver le pouvoir, en écrasant le peuple en Palestine comme en France !
Nous dénonçons la répression et les dizaines d’arrestations de manifestants propalestiniens, avec des condamnations à de la prison, ensemble exigeons leur liberté !

Palestiniens, palestiniennes, votre combat est notre combat !

Nous saluons votre courage, nous souffrons et luttons avec vous mais ce n’est pas qu’une affaire de solidarité ! C’est un combat commun international : un combat démocratique pour la libération de tous les prisonniers politiques (Valls/Taubira libérez Georges Abdallah !), un combat anti-impérialiste contre le capitalisme qui nous exploite, un combat révolutionnaire pour l’émancipation sociale et la dignité !

Impérialistes, vous êtes des tigres de papier !
La Palestine vous ne l’aurez jamais !


OCML-VP, le 22 juillet 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Jeu 31 Juil - 10:23

http://www.vp-partisan.org/article1309.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Israël détruit Gaza, Hollande tabasse à Paris : face à la répression, solidarité !"

Le PS ne s’est pas satisfait de l’interdiction des manifestations parisiennes de solidarité avec le peuple palestinien, voici qu’il met en examen Alain Pojolat, membre du NPA, qui avait procédé à la demande d’autorisation.

L’interdiction, les provocations policières, la répression y compris judiciaire, le champ laissé libre à l’infiltration de l’extrême-droite antisémite sont des manœuvres grotesques du gouvernement pour empêcher la solidarité de s’exprimer.
Mais elles ne font que renforcer la colère et la compréhension par un plus grand nombre de la profonde complicité du PS avec l’état colonisateur d’Israël.
En permettant aux groupes ultra-réactionnaires d’apparaître médiatiquement et de déverser leur antisémitisme, en les assimilant aux militants de la cause palestinienne, en empêchant matériellement ces militants progressistes de dégager les fachos, le PS joue encore, après la mise en avant de Dieudonné en janvier par Valls, un jeu d’un cynisme brutal et abject.

Le PS préfère les fachos aux révolutionnaires et progressistes ?
Soit, nous prenons acte, et nous n’oublierons jamais.

Nous assumons le fait de manifester notre solidarité, nous assumons et revendiquons la dénonciation d’Israël, Etat colonial et raciste qui détruit par tous les moyens possibles la Palestine et les palestiniens depuis plus de 60 ans.

L’anticolonialime et l’antisionisme sont nécessairement progressistes et émancipateurs. Nous continuerons de chasser les réactionnaires de nos manifs. Nous continuerons de nous exprimer et de permettre au prolétariat multinational de France de s’exprimer, pour la solidarité internationale, avec le peuple palestinien en lutte ! Nous témoignons à Alain Pojolat notre solidarité, nous poursuivrons ensemble le combat !

La répression est l’arme de la bourgeoisie, la solidarité est la nôtre ! Israël Assassin ! Hollande Complice !

Déclaration de l’OCML-Voie Prolétarienne, le 30 juillet 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Dim 31 Aoû - 12:33

http://www.vp-partisan.org/article1320.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Le nouveau gouvernement encore plus brutal contre les travailleurs !"

Hollande et Valls sont à l’offensive.

La crise et la compétition mondiales s’aggravent, et une nouvelle fois il faut durcir les plans d’ajustement structurels subis par les prolétaires. L’ANI et les licenciements facilités n’ont pas suffis. Ni la nouvelle réforme des retraites. Ni celle de l’assurance chômage. Ni le plan compétitivité. Ni le pacte de responsabilité.
Il faut maintenant frapper encore plus fort, laisser tomber les derniers morceaux déjà pitoyables du discours de gauche, pour y aller carrément, frontalement – et nous devons nous attendre au pire.
Valls a eu le droit à une ovation triomphale de la part des patrons du Medef, et tous les chômeur(se)s, tous les travailleur(se)s n’ont pu que grincer des dents… Une déclaration d’amour pour les exploiteurs, pas un seul mot (même hypocrite) pour nos difficultés.

Les modèles de Valls, c’est Gustav Schröder en Allemagne et ses réformes Hartz dans les années 2004, une attaque frontale contre les chômeurs avec les mini-boulots imposés, la précarité renforcée et la misère qui s’étend. C’est Tony Blair qui à la même époque a largement privatisé la santé et l’éducation et a refusé de remettre en cause les mesures anti-syndicales de Thatcher.
Aujourd’hui, le gouvernement Hollande/Valls II s’engage encore plus à fond dans la guerre économique mondialisée aux côtés du capital. Et dans cette guerre, c’est nous les prolétaires qui sommes la chair à canon !
Le PC, comme la CGT, nous dit que le gouvernement entraîne le pays dans l’impasse, certainement pas ! Hollande/Valls ne font que continuer, avec toujours plus de brutalité, la restructuration de l’impérialisme français en difficulté face à ses concurrents. L’impasse, c’est quand le Front de Gauche nous dit qu’on pourrait imaginer un capitalisme à visage humain, dans un monde apaisé, sans guerre économique ou militaire : il suffit de regarder autour de nous pour voir la réalité…

Le Medef applaudit. La droite (pourtant en pleine crise) applaudit. Le PS (pourtant en pleine crise) applaudit. Le Front de Gauche est très affaibli suite à ses échecs électoraux. Certains parlent encore de dissolution de l’assemblée aujourd’hui, au FN ou ailleurs. Plaisanterie !
La restructuration du capitalisme français n’est pas affaire de résultat électoral. Que ce soit Valls aujourd’hui, Sarkozy ou Le Pen demain, ce sera la même chose : un régime dur, de combat, antipopulaire dans tous les volets, pour ne pas perdre du terrain dans la compétition mondiale. Il n’y a maintenant plus aucune différence entre les diverses propositions bourgeoises. Il n’y a plus de miettes à distribuer, plus de paix sociale à acheter, plus d’illusions à saupoudrer ? Tant pis, ils nous feront la guerre !

Le changement gouvernemental doit nous remettre les idées en place en cette rentrée sociale : notre sort est entre nos mains et dans celles de personne d’autre.
Emploi et travail, éducation, santé, logement, égalité des droits, justice sociale et solidarité, nous n’avons rien à attendre de nos exploiteurs et de leurs représentants au gouvernement, quelle qu’en soit l’étiquette.
Partout, dans les syndicats, les quartiers, les associations, nous devons nous organiser en toute liberté, en toute indépendance de nos ennemis qu’ils soient bien visibles ou qu’ils se cachent sous le masque de faux amis. Partout, nous devons avancer notre plateforme de combat, nos intérêts de prolétaires :
- Travailler tous, moins et autrement !
- Un logement décent pour tous !
- La santé et l’éducation de qualité et gratuites pour tous !
- Egalité des droits, régularisation de tous les sans-papiers !
- Retrait de toutes les troupes françaises à l’étranger ! Autodétermination des peuples des colonies françaises !

Nous ne rêvons pas, nos exploiteurs au gouvernement ou dans les entreprises ne veulent pas en entendre parler.
Nous ne rêvons pas, tous ceux qui prétendent nous défendre sont plus ou moins ficelés au gouvernement.
Mais nous ne rêvons pas, ces exigences sont simplement nécessaires et indispensables à notre classe ! C’est de ce monde que nous voulons, et pas d’un monde de crises et de guerres c’est pour cela que nous combattons, que nous nous organisons, et que nous mettrons à bas le capitalisme et ses représentants !

- C’est ce que nous faisons dans les manifestations pour Gaza contre l’impérialisme et ses alliés !
- C’est ce que nous faisons à PSA (ou ailleurs) contre les licenciements, pour l’emploi pour tous !
- C’est ce que nous faisons avec nos camarades sans-papiers pour l’égalité des droits !
- C’est ce que nous faisons à Notre Dame des Landes, contre le capitalisme qui détruit la planète !

Rejoignez l’OCML Voie Prolétarienne !

31 août 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mar 23 Sep - 19:04

http://www.vp-partisan.org/article1324.html

Message à la Conférence internationale de soutien à la Guerre populaire en Inde (Italie, 27-28 septembre 2014)

Chers camarades,

Nous regrettons de ne pouvoir être parmi vous à l’occasion de cette conférence, alors que nous avions participé à celle qui s’était déroulé à Hambourg l’année dernière. Nous défendons que le soutien à la Révolution indienne est une ligne de démarcation importante dans le mouvement communiste international.

Nous réaffirmons notre soutien aux organisations révolutionnaires de l’État indien qui dirigent la Guerre populaire sur la voie de la Nouvelle démocratie et du socialisme, ainsi que plus généralement au mouvement populaire et démocratique de ce pays, et à tous ceux qui s’affrontent à l’impérialisme, au féodalisme et au capitalisme. En tant que communistes de France, nous avons la responsabilité d’êtres particulièrement vigilants aux ingérences de notre propre impérialisme.

Nous souhaitons plein succès à cette conférence, et nous en félicitons les organisateurs.
Vive la solidarité internationale avec la Révolution indienne !

Organisation Communiste Marxiste-Léniniste Voie Prolétarienne

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mer 1 Oct - 22:33

http://www.vp-partisan.org/article1326.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Non à l'intervention impérialiste en Irak !"

Les actes commis par la milice djihadiste de l’État islamique (EI) s’ajoutent à la liste des crimes commis contre les peuples d’Irak et du Kurdistan. Mais si l’EI peut aujourd’hui terroriser des millions de personnes en Irak et en Syrie, c’est parce que les interventions impérialistes dans la région, ont, depuis des décennies, créés les conditions favorables à son expansion. C’est en armant le régime de Saddam Hussein dans les années 80 pour faire la guerre à l’Iran que la France ou les États-Unis ont enclenché le cycle des massacres. Le constat est une nouvelle fois sans appel : depuis lors, chaque intervention impérialiste directe ou indirecte a rendu la situation plus difficile qu’elle ne l’était auparavant pour les peuples de la région, comme on l’a vu également en Afghanistan ou en Lybie : Guerre du Golfe, embargo, Guerre d’Irak... Ce sont nos gouvernements qui ont commencé à armer les tyrans et affamer le peuple, entraînant la société irakienne vers le chaos, encourageant au final l’émergence des milices prédatrices comme l’EI.

Les impérialistes n’ont jamais eu pour objectif de libérer les peuples, d’assurer leur indépendance nationale ou la démocratie ; leur objectif ultime a toujours été de soutenir ou d’installer à la tête de l’Irak des gouvernements dociles, quitte à mettre sur le trône les bandits de la pire espèce : c’est ce qu’ils ont fait d’abord avec Saddam Hussein, puis après avoir envahi l’Irak en 2003. Ils s’offusquent pour l’Irak, mais qu’ont-ils fait pour les Palestiniens lors des bombardements aveugles des sionistes sur Gaza ? Ou pour les Congolais, qui vivent exactement les mêmes horreurs depuis longtemps ?

Si les bombardements contre l’État islamique pourront à la rigueur offrir un court répit aux habitants du nord de l’Irak, nous savons déjà que cela ne réglera pas leurs problèmes, dont les oppresseurs et exploiteurs habituels, féodaux, bourgeois sans scrupules, milices, seront confortés à leur place par les puissances étrangères. Mais ils sèment dès à présent, les graines de nouvelles catastrophes à venir, ils favorisent en fait la dissémination des criminels djihadistes.

C’est pourquoi nous affirmons que les peuples d’Irak, de Syrie, du Kurdistan, de Palestine et d’ailleurs ne peuvent au final compter que sur eux-mêmes, quoi qu’il en coûte, et sur la solidarité internationale de tous les exploitéEs et oppriméEs.

Nous nous opposons à toute forme d’intervention étrangère dans cette région, et en particulier de l’impérialisme français !

OCML Voie Prolétarienne - 25 septembre 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Jeu 2 Oct - 22:05

http://www.vp-partisan.org/article1330.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Contre tous les amalgames, c’est la barbarie impérialiste l’ennemi des exploités !"

Les exécutions médiatisées d’otages occidentaux par Daech et ses émules ont suscité un dégoût et un émoi légitimes. Ces actes sont commis par des groupes politiques réactionnaires qui puisent dans l’Islam des justifications idéologiques qui en trahissent l’esprit et les valeurs.

La bourgeoise française, son Président, comme la plupart des médias de ce pays trouvent dans ces actes la légitimation des interventions militaires dans lesquelles la France est engagée. Mais ils construisent aussi un discours qui oppose la civilisation, la démocratie à la barbarie et à l’obscurantisme. Les mêmes exhortent les musulmans et les autorités religieuses musulmanes à désavouer ces actes, à se démarquer, pour selon elles-éviter l’amalgame entre Daech et les musulmans. Mais ces appels présupposent un soupçon de sympathie et de connivence entre les groupes de l’Islam politique et les musulmans de France. Ils induisent que ces groupes sont mus par des buts religieux alors qu’ils ne le sont que par des objectifs politiques et sociaux réactionnaires. Si l’on exhorte les musulmans à se démarquer des crimes commis au nom d’un « Etat islamique », aucun média aucun ministre ne l’a fait à l’égard des juifs, alors qu’un Etat dit « juif » massacrait les Palestiniens de Gaza.

La bourgeoise et les médias français appellent à l’union nationale « contre les égorgeurs » pour défendre nos « valeurs », » notre « démocratie » contre des hommes qui méprisent la vie humaine. Sans doute faut-il beaucoup plus de détermination et de passion fanatique pour égorger de sa main un autre homme et sentir son sang couler sur ses mains que de tuer en appuyant sur le bouton qui larguera la bombe sur une école et sur des civils que l’on ne voit pas. De même qu’il ne coûtait rien à un fonctionnaire consciencieux, comme Papon et bien d’autres, de signer un ordre de déportation de milliers d’enfants juifs …

L’impérialisme a toujours cherché une légitimité dans l’opposition de la civilisation (dont il serait porteur) à la barbarie (dont les dominés seraient inévitablement porteurs). C’est au nom des « valeurs de la société occidentale » qu’il dit entreprendre ses conquêtes, d’abord coloniales, puis proprement impérialistes. Pourtant qui au siècle passé s’est montré le plus « barbare » ? Les pauvres des pays dominés, privés d’accès aux conditions de vie digne, maintenus dans l’ignorance, soumises au travail forcé dans les colonies, où les grandes nations occidentales prospères et « cultivées » ? Ce ne sont pas des pauvres « incultes » qui ont organisé le génocide de millions de juifs d’Europe, mais des individus, souvent des intellectuels, appartenant à l’une des nation les plus « cultivée » qu’est l’Allemagne. La bourgeoisie française s’en est faite complice, et dans ses colonies, elle n’a jamais hésité au massacre. Au Rwanda, elle a couvert le massacre des Tutsi. C’est la « grande démocratie américaine » qui a largué deux bombes atomiques sur le Japon alors même que celui-ci perdait la guerre, pour expérimenter cette arme et montrer au monde sa puissance militaire sans égale. Tout cela au mépris de la vie, mépris qui n’est donc pas du seul fait des forces réactionnaires que prétend combattre la coalition. Nous tenons assi à rappeler que les premières victimes de Daesh et consort restent bien les autres musulmans d’Irak et d’ailleurs.

Au fond l’opposition civilisation / barbarie instrumentalise l’émotion, permettant de justifier les interventions impérialistes en masquant les causes profondes du désordre mondial. Désordre qui s’accroît après chaque intervention impérialiste qui prétendait le réduire, ainsi que les menaces pesant sur les peuples du monde. Irak, Libye, Daech, …. Il est vain de croire que l’on réduira les massacres, les crimes dont sont victimes les peuples du monde par des interventions impérialistes, qui elles mêmes provoquent leur lot de victimes.

Les causes des désordres du monde et de la montée de groupes tels que Daech ou Boko Haram, ne tiennent pas à des facteurs idéologiques. A leur source il y a des causes politiques et sociales. Pourquoi les États, en particulier arabes, mais pas seulement, sont incapables de faire face à de tels mouvements ? Pourquoi y a-t-il dans les pays dominés, soit des Etats despotiques aux mains d’une bourgeoise bureaucratique, ou des Etats contrôlés par des fractions bourgeoises corrompues à la solde de l’impérialisme ? Ce n’est pas une question de « culture », comme les bourgeoisies impérialistes bien pensantes, qui font la morale au reste du monde, le disent. Etats dictatoriaux, Etats corrompus : ce ne sont que le produit de la domination impérialiste, du pillage des pays dominés. Sans base économique solide, assise comme dans les pays capitalistes développés sur l’exploitation économique des prolétaires, les bourgeoises des pays dominés ne peuvent prospérer que par les « rentes pétrolières » ou des moyens « extra économiques », par le contrôle despotique de l’Etat souvent par l’armée qui devient un acteur économique majeur, comme en Egypte, et par la corruption.

Les espoirs mis dans les indépendances, les soulèvements nationalistes dans les pays arabes ont amené au pouvoir des fractions des bourgeoisies nationalistes, comme Nasser en Egypte, ou les Partis Baas en Syrie et en Irak. Bien que certains dirigeants comme Nasser aient incarné une fierté arabe contre la domination impérialiste, ils n’ont pas réalisés les espoirs sociaux et de liberté que les peuples avaient mis en eux, d’autant que les impérialistes n’ont cessé de les combattre. Soutenus généralement par des Partis se réclamant du communisme au nom d’un front anti-impérialiste (Syrie, Algérie de Boumediene), le discrédit populaires des régimes nationalistes arabes, entre autre, a entraîné celui de ceux, qui bien que communistes, étaient devenus les auxiliaires des oppresseurs des peuples.
Alors, la seule « idéologie » politique mobilisatrice des peuples a puisé sa légitimité dans une radicalisation sur le fond religieuse. La montée de la réaction djihadiste ou de l’« Islam politique » est le produit de la domination impérialiste, du discrédit des bourgeoisies nationales et de l’opportunisme des communistes qui, en soutenant des régimes d’oppression, ont abandonné la lutte de classe, et l’organisation des exploités pour leur libération.

Notre bourgeoise en nous appelant à l’unité nationale « contre la Barbarie », en faisant « injonctions aux musulmans de ce pays de se démarquer des crimes », entretien le soupçon de sympathie possible des musulmans avec ces groupes fascisant. Bref divise les exploités, en instrumentalisant l’émotion légitime. En l’orientant unilatéralement, elle cherche à ressembler une fraction des exploités derrière elle alors même qu’elle nous écrase chaque jour plus, comme elle le fait dans le reste des régions qu’elle domine.

L’opposition n’est pas entre civilisation et barbarie des pauvres, mais entre barbarie impérialiste et lutte pour la libération nationale, sociale et politique des exploités du monde. Nos remarques critiques à l’égard des communistes arabes seraient que de l’hypocrisie, si nous répondions aux appels à l’unité nationale de notre bourgeoisie.
La tâche des communistes d’ici est justement de la combattre, car l’ « ennemi est dans nôtre pays ».
L’organisation révolutionnaire des exploités est leur seule vraie protection que ce soit contre la bourgeoise ou contre les réactionnaires fascisant de toutes origines.

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Dim 5 Oct - 16:16

http://www.vp-partisan.org/article1331.html

4 pages de l'OCML Voie Prolétarienne : "Vive la lutte du peuple palestinien !"

Qu’est ce qu’Israël et le sionisme ?

Le Sionisme est née en Europe à la fin du XIXe siècle, au moment où se développent antisémitisme d’Etat et pogroms. Alors qu’en Europe de l’Est et en Russie des prolétaires juifs s’engagent avec les autres prolétaires, une partie de la petite bourgeoisie juive forme le projet d’un « Etat juif », en affirmant que les Juifs ne pourront jamais vivre avec les autres. Cette petite bourgeoise ne peut trouver un territoire où créer cet Etat qu’en se mettant au service des puissances coloniales. En 1917, les Sionistes négocient avec l’Angleterre un accord permettant une immigration de peuplement en Palestine qui passe à la fin de la guerre sous domination britannique. En 1947, à l’ONU, les Etats-Unis et l’URSS font voter un plan de partage de la Palestine qui accorde aux colons juifs (1/3 de la population, possédant 7 % des terres) 55 % de la Palestine.

Depuis, Israël a fait la guerre aux peuples arabes pour s’étendre toujours plus. Cet Etat est basé sur la ségrégation et la nettoyage ethnique. Il doit être aboli ! Israël, Etat colonial, ne peut être démocratique. La « démocratie » est pour les Juifs, pas pour les Palestiniens dont les droits sont restreints.

Le Moyen-Orient est l’un des champs de bataille de la guerre que se livrent les puissances impérialistes et leurs alliés. La France, les USA, ou la Russie, sont complices des crimes sionistes. Les « Accords d’Oslo », conclus sous le patronage des États-Unis, ont organisé la soumission de la direction du mouvement palestinien à l’impérialisme et à son allié sioniste.
L’État d’Israël est une pièce maîtresse dans le contrôle impérialiste du Moyen Orient : il a été créé pour maintenir un avant-poste répressif au cœur du monde arabe. Malgré les déclarations d’indignation provoquées par les crimes sionistes (Sabra et Chatila, Gaza), les USA n’ont jamais entravé l’expansion coloniale sioniste qui dépend en bonne partie financièrement d’eux. A bas l’État colonial d’Israël !

Quel est le rôle de la France là-bas ?

Après la création d’Israël en 1948, alors que les USA ne lui livrent pas directement des armes, c’est la France le fait, et lui permet même d’obtenir la bomba atomique.
En dépit, d’une politique gaulliste prétendument favorable aux Arabes, l’impérialisme français n’a pas cessé d’appuyer Israël, ni entravé sa politique de colonisation. Il a maintenu une étroite coopération commerciale et militaire avec l’Etat sioniste. La France soutient un « Etat qui défend les valeurs de l’Occident » face aux « barbares » que seraient les peuples dominés et les Arabes en particulier.
Les gouvernements français, et en premier lieux les socialistes, ont toujours été totalement dévoués à la cause sioniste, et se sont opposés au soutien populaire à la Palestine. D’où leurs campagnes mensongères et l’interdiction de manifestations. Lorsque le gouvernement français se présente comme « neutre » dans le conflit israélo-arabe, c’est un mensonge, juste un moyen d’appuyer ses alliés arabes et de berner tous ceux que la barbarie sioniste révolte.
L’aide humanitaire apportée par les USA ou l’Union européenne est un outil de pression sur le peuple palestinien, que les impérialistes n’accordent qu’en échange de preuves de docilité de la part de l’Autorité palestinienne. Sionisme assassin, bourgeoisie et gouvernements français complices !

Quelle est la solution pour le peuple Palestinien ?

Un État indépendant, laïque et démocratique sur toute l’étendue de la Palestine de 1948 était la perspective initiale du mouvement de libération nationale palestinien. Il ne s’agissait pas de « mettre les Juifs à la Mer », mais de rendre justice au peuple palestinien en rétablissant ses droits sur sa terre, tout en permettant à tous, Juifs ou Arabe, croyant ou athée, d’y vivre librement s’ils se reconnaissent comme partie du peuple palestinien. De plus, elle seule garantie le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens, qui malgré les années conservent le droit de rentrer un jour chez eux. Ce n’est plus la position des organisations palestiniennes. Mais, pour nous, cela ne justifie pas l’abandon de cet objectif qui reste la seule issue juste.

La prétendue « Solution des deux États » a complètement fait faillite. C’est depuis 1948, la solution proposée par les puissances impérialistes. Elle affirme que les colonisés pourraient se réconcilier avec les colonisateurs. Mais lorsqu’on vole votre terre, la justice ce n’est pas de ne vous en rendre que le tiers ! De plus la poursuite de la colonisation sioniste de la Cisjordanie a rendu cette solution plus irréaliste que jamais. Même ceux qui la défendent reconnaissent son caractère totalement illusoire. Un seul Etat sur toute la Palestine débarrassée du Sionisme, est seul capable de rendre justice aux palestiniens et de rétablir la Paix ! Un seul Etat libre, démocratique, laïque, sur toute l’étendue de la Palestine historique !

Qui doit-on soutenir en Palestine ?

Le Fatah (confondu avec l’Autorité palestinienne) est devenu l’un des ennemis de la cause palestinienne. C’est le parti de la bourgeoisie bureaucratique palestinienne, née de la dégénérescence de la direction petite-bourgeoisie de l’OLP et du Fatah. Depuis les Accords d’Oslo, cette bourgeoisie est chargée par les impérialistes et Israël d’encadrer le peuple palestinien en échange des miettes de l’aide internationale.

Le Hamas a pour objectif de négocier avec Israël une trêve de 10 ans. C’est un mouvement réactionnaire. Face aux agressions sionistes, il est justifié que les autres organisations palestiniennes, constituent avec lui, sur le terrain, un front militaire. Mais en tant que Communistes, nous ne soutenons pas le Hamas en tant qu’organisation, son programme politique allant à l’encontre de l’émancipation sociale du peuple palestinien.

Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) est la seule organisation de gauche ayant encore un certain soutien populaire. Sa ligne politique est hésitante. Il s’était d’abord opposé aux Accords d’Oslo avant de s’y adapter, et a adopté depuis la solution à deux Etats officiellement comme étape vers un Etat commun. Il est victime de ses faiblesses politiques et idéologiques, de son ONGisation, de son isolement et de son suivisme vis à vis du Fatah. Mais il reste la seule organisation palestinienne d’importance défendant un programme démocratique, progressiste et laïque, la seule dont les positions laissent entrevoir la voie de la libération pour le peuple palestinien.

Nous soutenons le droit incontestable à la résistance du peuple palestinien, sous toutes ses formes. Il est impossible aux colonisés d’obtenir justice par des moyens pacifiques. Pour autant que nous défendons ce principe intangible, notre appui concret et politique va aux seules organisations porteuses d’un projet populaire émancipateur. Soutien à la résistance du peuple palestinien et à ses organisations progressistes !

Libérez Georges Abdallah !
Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais âgé de 63 ans, arrêté à Lyon en 1984, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour des actions revendiquées par les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL). Il entrera le 24 octobre 2014 dans sa 31ème année de détention. En 1978, il résista à l’invasion du Liban par Israël, il combattit aux côtés du Front Populaire de Libération de la Palestine. Son maintien en captivité est un choix politique de l’État français, appuyé par Israël et les États-Unis. Militant communiste et pro-palestinien implacable, cet acharnement réprime son refus de renier ses opinions. Le combat pour sa libération rejoint aussi celui pour la libération de tous les prisonniers palestiniens, combat auquel Georges Abdallah prend part régulièrement.

Quelle solidarité avec le peuple palestinien en France ?

Pendant l’été 2014, des milliers de personnes ont manifesté, des jeunes, de prolétaires, révoltés par la barbarie sioniste et la complicité du gouvernement français. Les militants de l’OCML-VP ont pris part à ces manifestations. Depuis que nous existons, nous avons pris part directement, ou relayer activement, à de nombreuses les initiatives de solidarité concrète et directe avec le peuple palestinien : soutien aux prisonniers politiques (notamment Georges Abdallah ou Ahmad Saadat), actions de boycott des produits israéliens, collectes de soutien à des associations palestiniennes... Cela partout où nous militons (quartiers, syndicats, collectifs, associations) pour faire progresser la solidarité avec la Palestine.

Voie Prolétarienne considère que dans leurs luttes les Palestiniens ne peuvent compter que sur leur propre force et sur la solidarité internationale des opprimés et exploités. Attendre de l’ONU ou de la « Communauté internationale » un appui au peuple Palestinien dans la conquête de droits nationaux est une illusion démobilisatrice. Toutes les interventions impérialistes, même celles camouflées sous un aspect faussement neutre, ont servi l’expansion d’Israël. Aussi dénonçons nous toute intervention impérialiste.

Dans le mouvement de solidarité en France, la lutte contre les antisémites est une ligne de démarcation. Dans les manifestions nous devons combattre leur expression en force organisée (banderoles, mots d’ordre) ainsi que les expressions individuelles (gestes, provocations). C’est parce que nous serons aux côtés de tous ceux que révoltent les agressions sionistes et les plus conséquents dans la lutte pour la libération de la Palestine, que nous empêcherons les réactionnaires et les fascistes de prendre la tête de la révolte.

Combattre l’impérialisme ici c’est soutenir la lutte là-bas, et vice-versa. Les prolétaires de France comme le peuple palestinien ont le même ennemi : l’impérialisme, qui d’un coté nous exploite ici, et de l’autre défend Israël. Solidaires des Palestiniens, parce que nos combats contre l’impérialisme se renforcent mutuellement !

Solidarité face à la répression !
Suite aux manifestations de l’été 2014 en soutien au peuple palestinien, plusieurs dizaines de militants pro-palestiniens sont poursuivis par l’État. Notre camarade Alain Pojolat, du NPA, est poursuivi pour être passé outre l’interdiction des manifestations. Les autres ont le plus souvent été arrêtés au hasard. L’État veut faire peur pour dissuader la mobilisation populaire en faveur de la Palestine. Nous apportons notre soutien sans faille aux victimes de la répression d’État. La solidarité est notre arme !

Vive le Kurdistan libre !
On ne peut pas soutenir le peuple Palestinien sans soutenir également le peuple Kurde. Tous deux ont été victimes des menées impérialistes. Peuple de 40 millions de personnes divisé entre 4 États, les Kurdes n’ont jamais cessé leur combat pour leur autodétermination. Pour l’OCML-VP, ces deux combats sont indissociables !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Dim 5 Oct - 17:54

http://www.vp-partisan.org/article1333.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Rojava : Soutenons la résistance populaire ! Dénonçons la duplicité impérialiste !"

L’OCML Voie Prolétarienne salue la résistance des Unités de défense du peuple (YPG) face aux djihadistes de l’Etat islamique (EI). L’administration autonome de la région de Rojava est le représentant le plus légitime des peuples de cette région, notamment du peuple kurde de Syrie.

Rojava, le Kurdistan syrien, doit faire face non seulement aux djihadistes, au gouvernement d’Assad, mais également à l’expansionnisme de l’État turc  : après avoir encouragé l’EI, l’intervention militaire directe de l’Etat turc n’aura pour seul objectif que l’écrasement de Rojava.

Les puissances impérialistes occidentales, qui n’ont pas beaucoup hésité avant d’armer des groupes de l’Armée syrienne libre (ASL) à la légitimité contestable, n’ont jamais apporté aucun soutien à Rojava. Pourquoi cela ? Parce que les impérialistes ne souhaitent pas la victoire, en Syrie comme ailleurs, des forces qui entravent leur objectif de main mise sur les peuples. En fait, ils combattent l’émancipation du peuple kurde.

L’OCML-VP refuse, en Syrie comme en Irak, toute intervention armée des puissances impérialistes (France, USA, Grande-Bretagne) et expansionnistes (Turquie), directement ou sous couvert de l’ONU. Loin de vouloir soutenir l’émancipation nationale et sociale du peuple kurde, les impérialistes souhaitent combattre l’EI qui met à mal leurs intérêts immédiats dans la région.

L’OCML VP dénonce l’hypocrisie de l’impérialisme français qui dit à la fois soutenir le peuple kurde et en même temps inscrit toutes les organisations progressistes et révolutionnaires kurdes de la liste des organisations terroristes de l’Union Européenne. Sans oublier que plus de 300 prisonniers politiques kurdes sont détenus dans les prisons françaises.

L’OCML-VP appelle à soutenir les forces démocratiques et populaires en Syrie, ainsi que le droit à l’autodétermination du peuple kurde. C’est dans ce sens que nous appelons à rejoindre les manifestations en soutien à Rojava.

A bas l’intervention militaire impérialiste en Syrie !
Soutenons la résistance de Rojava !
Droit à l’autodétermination du peuple kurde, en Syrie, comme en Turquie, en Irak ou en Iran !
Retrait de toutes les organisations progressistes et révolutionnaires kurdes de la liste des organisations terroristes de l’Union Européenne !


Le 5 octobre 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Lun 13 Oct - 22:50

http://www.vp-partisan.org/article1341.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne : "Economique ou militaire, Hollande/Valls c’est la guerre contre les travailleurs et les peuples !"

Mesures après mesures, attaques après attaques, le gouvernement PS met en musique ce que nous combattons au quotidien dans les boîtes, dans les ateliers, à l’école ou à l’hôpital.
Hollande/Valls après Sarkozy, c’est la continuation des politiques anti-ouvrières censées résoudre la crise. En vain.
La réforme des retraites (avant la prochaine…), l’ANI, le pacte de responsabilité, la nouvelle convention d’assurance chômage, les milliards au patronat, et aujourd’hui les économies sur le dos de la sécu. Rien n’y fait.
Les vagues de restructurations se poursuivent, dans l’automobile comme ailleurs, les ouvriers se retrouvent au chômage et dans la misère après les fermetures, il y a peu ou pas de reclassement.
Hollande et son gouvernement PS abandonnent définitivement une image de gauche usurpée et s’attaquent toujours plus durement aux travailleurs.
Attaques à tout va. Contre les chômeurs, accusés de ne pas vraiment chercher de travail et d’être trop indemniser. Contre les Sans-Papiers, avec la mise en cause de la carte de résidence de 10ans, le durcissement des conditions de renouvellement des cartes de 1an et les expulsions qui reprennent de plus belle.
Et ça s’accélère, ils veulent aller encore plus loin dans la flexibilité du marché du travail et parlent de raboter le montant et la durée d’indemnisation du chômage.
D’autres imaginent pouvoir résoudre la crise en répartissant différemment les richesses, en augmentant les salaires et en prenant sur les profits. Ils rêvent d’un capitalisme débarrassé de ses excès, sans finance prédatrice, un capitalisme à visage humain.
Mais à l’heure de la mondialisation, les capitaux n’ont pas de frontières, ils trouvent à s’investir là où les conditions sont les plus favorables : aujourd’hui, Renault investit dans son usine de Tanger au Maroc plutôt que dans celle de Pitesti en Roumanie où les salaires sont deux fois plus élevés, pour augmenter la production des Dacia et marquer des points face à ses concurrents.
La crise, ce n’est pas une question de mauvaise répartition des richesses pas plus qu’une affaire de méchants patrons. La crise, c’est une affaire de règles économiques qui s’imposent à tous, de concurrence féroce entre monopoles industriels, de guerre économique mondialisée. Et dans cette guerre, c’est nous les prolétaires qui sommes envoyés en première ligne et servons de chair à canon. C’est ça la crise, la guerre du capital contre le travail !



Et ça ne fait que s’aggraver, car Hollande-Valls ajoutent la guerre militaire à la guerre économique. Ils nous terrorisent avec les exécutions de l’Etat Islamique (EIL), avec les « terroristes » supposés partout, avec des mesures d’exception, et avec la complicité des médias, ils veulent nous écraser par la peur, en profiter pour faire passer de nouvelles vagues de mesures anti-ouvrières sans que nous bronchions.
Ils prennent prétexte de combattre les milices djihadistes de l’Etat Islamique pour intervenir en Irak ; mais ils ont été complices de l’armée sioniste qui a bombardé les civils à Gaza cet été, tout comme ils ont couvert l’assassinat à Paris le 09 janvier 2013 de trois militantes kurdes du PKK par l’Etat réactionnaire turc.

L’impérialisme français perd des parts de marché dans la compétition mondiale, les délocalisations, les fermetures continuent dans tous les secteurs.
Alors, Hollande-Valls font comme Sarkozy, Chirac et d’autres avant eux : ils jouent la carte militaire, où la France impérialiste est bien placée, ils interviennent partout, en Irak aujourd’hui, après l’Afghanistan, la Lybie, le Mali et bien d’autres. Ils envoient les Rafale en Irak, les missiles de Thalès sur Gaza, ils construisent les Mistral à Saint-Nazaire à la fois pour relancer les ventes dans le secteur de l’armement et pour conserver leur place de grande puissance.
Développons la solidarité internationale entre exploités et opprimés ; boycottons l’Etat sioniste assassin, suivons l’exemple des camarades de la CGT d’Alstom qui se battent pour que leur entreprise cesse toute collaboration économique avec Israël et renonce à lui fournir les rames d’un tramway destiné à relier entre elles des colonies sionistes et à contribuer de poursuivre la colonisation de la Palestine.
Participons à toutes les campagnes de boycott, comme celle contre l’installation de l’entreprise sioniste Agrexco à Sète.
N’hésitons pas à participer à toutes les initiatives humanitaires (collectes etc) en soutien aux structures palestiniennes, dans la mesure où il s’agit de projets laïcs et progressistes !
Manifestons ici aux côtés des Kurdes pour dénoncer les impérialistes et pour soutenir le combat là-bas contre les exactions des milices de l’EIL et les violences de l’Etat Turc.
Soutenons les forces palestiniennes dans leur lutte de libération contre la domination sioniste ! Soutenons les forces laïques et progressistes comme les forces kurdes qui combattent l’EIL en Syrie ou en Irak !

C’est la guerre du capital, économique et militaire, contre les travailleurs et contre les peuples.
Prolétaires exploités en France, peuples dominés du Moyen-Orient, notre ennemi est commun, l’impérialisme à deux facettes, qui défend ses intérêts capitalistes ici et qui défend ses intérêts géostratégiques là-bas.
A la guerre du capital, répondons par la guerre de classe, par la solidarité internationale, par le combat coordonné contre l’exploitation ici et contre la domination impérialiste là-bas !


Travailler tous, moins et autrement
Régularisation de tous les sans-papiers !
Retrait de toutes les troupes françaises à l’étranger
Soutien aux peuples dominés d’Irak, de Syrie et au peuple Palestinien dans leur lutte de libération !
Libération de tous les prisonniers politiques – tous à Lannemezan le 25 octobre pour exiger la libération de Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste de la cause Palestinienne, emprisonné par la France depuis 1984 !


Rejoignez l’OCML Voie Prolétarienne !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Dim 26 Oct - 13:47

http://www.vp-partisan.org/article1344.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "30 ans de prison, c'est 30 années de trop ! Libérez Georges Abdallah !"

Chers amis et camarades,

Les grandes manifestations populaires de cet été ont montré à quel point la barbarie sioniste contre le peuple palestinien, et la complicité de l’impérialisme français, suscitent l’indignation dans la jeunesse et le prolétariat. Crions haut et fort  : Israël assassin, Hollande complice  !
L’État français craint la colère du peuple : c’est pour cela qu’il a voulu nous museler en interdisant nos manifestations et en réprimant nos camarades avec des dizaines d’arrestations et de procès. Mais il en faudrait plus pour nous dissuader : notre camarade Georges, malgré 30 ans passés derrière les barreaux, n’a lui jamais renoncé.
Il n’est pas le seul : être à Lannemezan aujourd’hui, c’est aussi soutenir tous les autres prisonniers politiques révolutionnaires, communistes et anarchistes, antifascistes et anti-impérialistes, qui payent d’années de prison leur engagement révolutionnaire.
Etre à Lannemezan aujourd’hui, c’est aussi soutenir la libération des prisonniers palestiniens. Israël croit pouvoir briser la résistance palestinienne par la terreur et l’arbitraire, mais il se trompe. Nous pensons notamment à Ahmad Saadat, dirigeant du Front populaire de libération de la Palestine, qui continue à résister malgré l’emprisonnement et l’isolement.
Le sionisme, c’est le bras armé de l’impérialisme : de l’impérialisme américain, oui, mais également du nôtre, de l’impérialisme français. On l’a vu cet été, on le voit pour Georges : l’Etat français n’est pas neutre, il a choisi consciemment son camp.

On le voit aujourd’hui plus que jamais au Moyen-Orient, l’impérialisme n’apporte que la misère et le chaos. Aujourd’hui, l’Irak et la Syrie sont à feu et à sang  : l’impérialisme français en porte une grande responsabilité, pour avoir soutenu les régimes dictatoriaux, puis avoir cherché à les renverser sans égard pour le sort des peuples. Soutenir Georges, c’est aussi dénoncer les manœuvres de l’Etat français dans cette région du monde et condamner sans appel ses interventions.

Enfin, le monstre impérialiste ne tombera pas uniquement en soutenant les prisonniers et les peuples en lutte  ; il tombera aussi de l’intérieur. Nous devons donc nous organiser pour le renverser, faire la révolution, instaurer une autre société où il n’y aura plus de place pour l’oppression d’une classe par une autre, ni d’un peuple par un autre. Les opprimés et exploités ont besoin pour cela d’un quartier général.
En attendant, amplifions la mobilisation pour Georges Abdallah, le peuple palestinien et les prisonniers révolutionnaires, car ils nous montrent la voie  !

30 ans de prison c’est 30 années de trop !
Libérez Georges Abdallah !


Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mar 28 Oct - 20:26

http://www.vp-partisan.org/article1345.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Pas d’antisémites dans le soutien à la Palestine et à Georges Abdallah !"

L’OCML Voie Prolétarienne soutient la lutte du peuple palestinien pour l’établissement, sur la Palestine de 1947, d’un Etat indépendant, laïque et démocratique. Perspective qui était celle du mouvement national palestinien à son origine et qui reste encore, pour nous, la seule perspective réaliste et juste.

Les sionistes ont pu entraîner beaucoup de Juifs à soutenir leur projet en prenant appui sur l’antisémitisme et les massacres qui les ont frappés. Mais la force du sionisme et d’Israël tient à ce qu’ils servent les intérêts des impérialistes contre les peuples arabes. Le sionisme n’est qu’un outil, une facette de l’impérialisme, et c’est comme cela qu’il a toujours été justement considéré par les révolutionnaires arabes. Affirmer l’inverse, que ce serait « le sionisme qui domine la France », c’est s’inspirer de l’antisémitisme classique, selon lequel le capitalisme n’est cupide, l’Etat n’est répressif, que parce qu’ils seraient manipulés et détournés par un petit groupe parasite, expert en tromperie et en manipulation, qui se serait greffé sur l’État et arriverait à le mener à la baguette.

Les antisémites disent soutenir le peuple palestinien. Ils le font sur des bases qui ne sont pas celle de la Révolution palestinienne qui dès 1970 reconnaissait que dans l’Etat futur « les juifs palestiniens – actuellement israéliens- ont les mêmes droits à conditions naturellement qu’ils rejettent le chauvinisme sioniste et raciste et qu’ils acceptent de vivre comme des Palestiniens dans la nouvelle Palestine ».
Les antisémites disent soutenir le peuple palestinien. Ils le font sur des bases racistes, car ils partagent avec les sionistes la vision de « juifs » incapables de vivre comme composante des nations où ils résident. Ils sont, en dépit de leur « antisionisme » les alliés objectifs des sionistes.

Les antisémites détournent la solidarité et la lutte pour la libération de la Palestine, et celle des peuples dominés, de leurs véritables ennemis. Depuis la fabrication par la police tsariste du « protocole des sages de Sion » l’antisémitisme d’Etat ou politique a été l’instrument utilisé pour tenter de détourner les révoltes populaires et protéger les exploiteurs et les oppresseurs.

Pour notre organisation, les organisations antisémites n’ont pas leur place dans le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien, tout comme dans le mouvement pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Georges est un militant communiste, antifasciste, antiraciste, et c’est lui faire insulte que de vouloir mêler sa cause à celle de l’antisémitisme larvé.

Nous nous inquiétons du développement de positions que nous caractérisons comme antisémites. C’est le cas lorsque, par exemple, le Comité Action Palestine Bordeaux affirme dans un appel à une réunion publique prévue courant novembre que « le sionisme est la juridiction suprême de la France », « Le gouvernement français est soumis au CRIF », « le sionisme est l’idéologie officielle de l’État français »... Réunion publique où est invité Jacob Cohen (nouveau compagnon de route du duo réactionnaire Dieudonné/Soral ayant été suspendu de l’UJFP pour ses positions réactionnaires) aux côtés donc du CAP et de Youcef Brakni, membre du GAB (groupe de Bagnolet actif dans le soutien à Georges Abdallah).
A chaque fois, derrière l’utilisation dévoyée du terme « sionisme », on retrouve l’antisémitisme traditionnel légèrement camouflé.

Ces groupes défendent également Dieudonné le réactionnaire ; il n’est pas acceptable, sous aucun prétexte, de défendre sa « liberté d’expression » en faisant semblant de ne pas se prononcer sur le fond de son discours. Affirmer que les racistes et antisémites ont le droit à la parole, c’est soutenir leurs idées implicitement. Dieudonné et ceux qui comme lui banalisent l’antisémitisme au nom de la liberté d’expression participent des mêmes tentatives de dévoiement des révoltes populaires. C’est la bourgeoisie capitaliste qui contrôle l’Etat, pas « les juifs », ou le CRIF. Dieudonné et ses semblables exploitent pour leur propre compte la misère populaire. Ils se font recevoir par les régimes réactionnaires arabes ou Iranien.

Le mouvement communiste et révolutionnaire a toujours combattu ces démagogues racistes qui exploitent les révoltes populaires en protégeant les exploiteurs.
Aussi reprenons-nous à notre compte la déclaration des jeunes du FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine) du camp d’Aida, et de Bethléem qui affirme que « Sionisme et fascisme sont deux facettes de la même médaille : le capitalisme » et refusent « tout soutien de la part de ceux, qui depuis toujours, sont été le bras armé du patronat et du capital » et « de la part de ceux qui utilisent le drame du peuple (…) palestinien pour propager haine raciale et antisémite et défendre leurs petits intérêts ».

En tant que communistes et anti-impérialistes, dans les manifestations ou ailleurs, nous combattons l’expression de ces courants en force organisée, ainsi que toutes expressions politiques individuelles antisémites.
A la mesure de nos forces, nous ferons tout notre possible pour contrer, à l’avenir, le dévoiement du soutien au peuple palestinien et à notre camarade Georges Abdallah par des groupes aux conceptions politiques inacceptables et réactionnaires.

Ni antisémitisme, ni sionisme !
Liberté pour la Palestine ! Liberté pour Georges Abdallah !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mer 29 Oct - 23:21

http://www.vp-partisan.org/article1346.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne : "Le PS, bras armé du profit, a encore frappé !"

Dans la nuit de samedi à dimanche, Rémi Fraisse, un étudiant de 21 ans, a été tué à Sivens (Tarn) par les gendarmes, après une grande manifestation d’opposition au projet de barrage.



Ce barrage, voulu et financé par le Conseil Général du Tarn (PS), doit servir à irriguer quelques fermes des environs, pour l’agriculture intensive, très coûteuse en eau, destructrice pour les sols et l’environnement.
Le barrage de Sivens est établi sur une "zone humide", c’est-à-dire une zone où la diversité naturelle est particulièrement riche. Depuis des mois, des militants écologistes occupent le site et alertent sur l’absurdité de ce projet et la catastrophe environnementale. Les travaux de déboisement, certes retardés par les manifestants, ont eu lieu. La forêt a été détruite.
Le 27 octobre a été publié un rapport commandé par le Ministère de l’environnement confirmant l’inutilité du barrage, donnant raison aux opposants. Mais le rapport préconise aussi de terminer les travaux, déjà très avancés.
40 projets du même type sont à l’étude actuellement.
Pour assurer les profits de quelques-uns, le gouvernement finance des projets absurdes, destructeurs. L’aéroport de Notre Dame des Landes, la ferme des 1000 vaches, les barrages... Mais chaque fois, les militants se dressent et la résistance s’organise !



Depuis des mois, l’usage d’armes de guerre (flashball, grenades lacrymogènes, grenades assourdissantes et grenades de désencerclement) part l’Etat est systématique. Les blessés se comptent par dizaines à Sivens, tout comme à Notre Dame des Landes. Tous les habitués du site étaient convaincus que le pire était à redouter à chaque instant.



La mort de Rémi Fraisse n’est pas une bavure
La gendarmerie a attaqué en pleine nuit les manifestants, après une journée de protestation. Rémi a été tué par une grenade offensive, qui vraisemblablement s’est accrochée à son sac à dos.
Ce n’est pas un accident, ce n’est pas une bavure. En utilisant ce type d’armes (grenades, flashball, taser...) et ces méthodes militaires, l’Etat assume la possibilité de tuer.
A Nantes le 22 février cette stratégie de guerre sociale a fait des blessés graves (trois personnes ont perdu un œil)
Dans les quartiers, dans les manifs, ceux qui tombent sous les balles de la police ou de la gendarmerie sont de plus en plus nombreux.



Valls et le PS poursuivent et amplifient la politique de Sarkozy de répression systématique : ils ne peuvent plus maintenir la paix sociale en distribuant des miettes, ils tentent de le faire par la terreur militaire.
Pour défendre les intérêts de la bourgeoisie, ils sont prêts à tout : la guerre dans le monde entier contre les peuples, la guerre économique qui plonge de plus en plus de travailleurs dans la misère, la guerre sécuritaire qui descend les manifestants et les enfants des quartiers populaires. Rajoutons à cela la guerre idéologique qui rabâche à longueur de médias que ceux qui reçoivent des balles de la police quelque part l’ont bien cherché, que ce sont des voyous, des casseurs, des ivrognes... Rentrez chez vous, braves gens, vous n’êtes pas concernés. Vieille tactique pour dissuader toute solidarité.



La violence, c’est LEUR choix et LEUR responsabilité
La police et la justice qui sont censées enquêter sur les circonstances de la mort de Rémi Fraisse multiplient les mensonges et ont tenté de manipuler les esprits en sous-entendant que Rémi Fraisse aurait pu avoir une grenade dans son sac à dos qui aurait explosé toute seule. Quelle morgue ! Quel mépris ! En tentant de faire porter la responsabilité de ce crime aux manifestants, Valls, Hollande et Cazeneuve esquivent le débat sur l’utilisation de méthodes et de matériels militaires face à des civils.
Nous ne pouvons avoir aucune confiance dans l’enquête. Nous ne pouvons avoir aucune confiance dans le PS qui a annoncé vouloir suspendre l’utilisation des grenades offensives sur des civils et suspendre les travaux du barrage, pour mieux ressusciter l’un et l’autre dès que l’émoi et la mobilisation auront passées.
Le mépris du pouvoir PS continue avec l’ignoble Carcenac (président PS du Conseil Général), responsable de cet immense désastre : "Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête".
C’est vrai que tuer pour l’intérêt de quelques propriétaires terriens, c’est le sens du combat de ce notable, défendre militairement les intérêts des bourgeois, c’est le sens du combat du Parti Socialiste.
A bas l’impunité des flics, protégés par les juges !
Abandon du barrage du Testet, de l’aéroport de Notre Dame des Landes et de tous ces projets qui ne sont que des pompes à profits !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Dim 9 Nov - 21:16

http://www.vp-partisan.org/article1350.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Vive l’insurrection démocratique burkinabè ! Non aux ingérences impérialistes françaises !"

Le peuple burkinabè vient de chasser de son trône Blaise Compaoré, au bout de 27 ans de lutte. C’est un événement d’une grande importance politique, qui porte un coup très dur à ce qu’on appelle la « Françafrique ». Compaoré a été le plus fidèle mercenaire de l’impérialisme français dans la région d’Afrique de l’Ouest, depuis qu’il a renversé et assassiné son prédécesseur Thomas Sankara, avec d’ailleurs les encouragements de la France de Mitterrand. D’ailleurs c’est la France qui vole aujourd’hui à son recours, le met à l’abri en Côte d’Ivoire et lui permet comme à bien d’autres avant de ne pas avoir à rendre de compte à son peuple.



Compaoré était le représentant de la bourgeoisie compradore et bureaucratique de son pays, parasitaire et servile par nature, mise et maintenue au pouvoir par l’impérialisme au Burkina Faso comme dans les autres pays de la région. Il a organisé la domination économique et politique de son pays au bénéfice, avant tout, de la France. Le Burkina Faso est un des pays les plus déshérités d’Afrique. Ses richesses naturelles, comme l’or, sont entre les mains du capital impérialiste étranger. Chassés par la pauvreté, plusieurs millions de Burkinabè ont dû émigrer en Côte d’Ivoire, où ils sont surexploités et victimes d’un racisme violent. Le pays est occupé par plusieurs centaines de soldats français, sans qu’on sache exactement combien, qui y ont les mains libres sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Tout cela en vertu d’accords militaires secrets entre le régime et l’Etat français...



Compaoré n’hésitait pas à assassiner ses opposants démocrates, comme le journaliste Norbert Zongo en 1998, mort des mains des propres gardes du corps du président. Ce meurtre, comme d’autres, n’a jamais été puni. Voilà le genre d’individu que les gouvernements français successifs présentaient comme un grand démocrate et un « exemple de stabilité » pour d’autres.



Alors même que Compaoré a été un fauteur de guerre récidiviste dans la région. Il s’est immiscé dans les guerres civiles au Libéria et en Sierra-Leone, et surtout en Côte d’Ivoire, où c’est lui qui a armé les rebelles et mis au pouvoir Alassane Ouattara pour le compte de la France.



Tout cela, le régime a tenté de le masquer, en prétendant sans pudeur que le Burkina Faso était un « pays émergent », qu’il était le meilleur garant de la paix et du progrès. Quelle blague, et quel mépris pour son peuple. Les Burkinabè n’ont pas été dupes. Depuis la pseudo-indépendance « accordée » par la France, le mouvement démocratique et révolutionnaire, ses organisations politiques, syndicales, de femmes, de jeunesse et de défense des droits démocratiques, ont lutté sans relâche pour la justice, les droits de leur peuple et l’indépendance de leur pays.



Les Burkinabès sont ainsi devenus un peuple organisé, et leur détermination a payé. Grâce à eux, ce régime était devenu depuis longtemps le maillon faible de la Françafrique. En 2011, ils ont déjà été à deux doigt de renverser ce régime pourri. En 2014, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la prétention de Compaoré de modifier la constitution pour lui permettre de briguer un nouveau mandat de président, et ainsi de graver dans le marbre son autocratie.



Aujourd’hui, l’impérialisme essaye de détourner leur révolte à son compte. Il a aidé Compaoré à se réfugier en Côte d’Ivoire. Désormais, il pousse en avant de pseudo-opposants au régime Compaoré, pourtant mille fois compromis avec lui, comme Zéphirin Diabré. Diabré n’est rien d’autre que l’ancien directeur pour l’Afrique d’Areva, la multinationale française du nucléaire qui exploite l’uranium au Niger voisin... il n’a aucun changement à promettre ! En fait, la France ne cherche qu’à renouveler les couches dirigeantes de la bourgeoisie burkinabè à son service, juste recouverte d’une couche fraîche de vernis démocratique.



Après que les masses aient renversé le régime, l’armée a confisqué la victoire populaire. Un militaire, le lieutenant-colonel Isaac Zida, s’est autoproclamé chef de l’Etat, promettant, comme toujours, de rendre le pouvoir au peuple. Souvenons-nous de ce qui s’est passé il y a peu en Egypte : le peuple a chassé Moubarak, puis l’armée a renversé son successeur Morsi au prétexte de défendre la révolution, mais cela n’avait pour objectif final que de renforcer son propre pouvoir et d’écraser le mouvement populaire. Un régime militaire ne peut mener qu’à la continuation et même au durcissement du système néocolonial.



Au Burkina Faso comme ailleurs, tout le pouvoir doit revenir au peuple, et ni aux politiciens opportunistes ni aux militaires putschistes. Dès aujourd’hui, ces deux cliques s’entendent pour faire tirer sur le peuple pour tenter d’empêcher le peuple qui, lui, veut pousser l’insurrection plus loin. Ce sont autant de pièges mortels, camouflés sous des airs séduisants, sur la route de la Libération sociale et nationale. Pièges que le peuple burkinabè sera échapper que s’il est unit par la conscience de ses objectifs révolutionnaires et par son organisation indépendante des différentes classes exploiteuses.

L’OCML Voie Prolétarienne soutient le peuple burkinabè dans sa lutte pour son émancipation nationale et sociale. C’est en continuant et en intensifiant notre combat contre l’impérialisme français que nous apporterons le soutien le plus significatif aux peuples d’Afrique.
Notre impérialisme, l’impérialisme français, est sûrement le pire ennemi des peuples d’Afrique. L’OCML-VP apporte son soutien aux progressistes et révolutionnaires du Burkina Faso et à leurs organisations de lutte, qui s’affrontent à leurs ennemis intérieurs et extérieurs pour l’instauration d’un régime démocratique dans leur pays.
France hors d’Afrique ! Retrait de toutes troupes françaises, fermeture de toutes les bases militaires ! Abandon de tous les intérêts français en Afrique (AREVA, Bolloré et autres…) !
Vive le peuple burkinabè et sa lutte pour son émancipation sociale et nationale !
Vive la Révolution !

Le 9 novembre 2014, OCML Voie Prolétarienne

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Dim 16 Nov - 14:19

http://www.vp-partisan.org/article1369.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne : "Violences policières : organiser notre colère !"

La police tue, la police mutile, la police réprime
400 grenades utilisées la nuit de la mort de Rémi Fraisse à Sivens. Ce n’est pas un accident ! En utilisant de façon systématique des armes de guerre contre les manifestants ou dans les quartiers populaires, l’Etat assume de tuer, de mutiler : 36 personnes mutilées et 4 décès depuis 2004 dues aux diverses grenades ou flashball, 14 mutilés et un mort depuis l’arrivée de Valls et Hollande. Ce ne sont pas des "bavures", des accidents, c’est une politique menée par Sarkozy comme par Hollande !

C’est une stratégie politique : en tuer 1 pour en terroriser 100.
Cazeneuve, Valls et Hollande ont menti sur la mort de Rémi Fraisse. Prétendant tout d’abord ignorer la cause du décès, ils ont tenté d’insinuer qu’il aurait porté des produits explosifs. Ils ont fait et feront tout pour couvrir les gendarmes et les CRS.
Mais la vérité finit par émerger : les flics lui ont tiré dans le dos, le tuant sur le coup. Ils s’en sont rendus compte immédiatement et ont tout fait pour dissimuler et le décès et sa cause.
Alors que ceci est connu, pas un flic n’a été suspendu, inquiété par sa hiérarchie, au contraire Cazeneuve leur ministre ne cesse de féliciter les forces de l’ordre.

La police tue et nous devrions nous taire. Dès que nous ouvrons notre gueule, nous sommes dénoncés comme "violents".
Ils ont menti pour essayer de limiter la mobilisation. Les manifestations sont interdites dans le seul but de les réprimer et d’isoler ceux qui osent se révolter contre la mort d’un jeune, contre les violences policières. Le pouvoir joue la division : taper fort pour effrayer, dénoncer les méchants casseurs et taper sur tout le monde, y compris les "pacifistes". Des dizaines d’interpellations, une population terrorisée par les lacrymos, voici le bilan des manifs interdites. Mais ils peuvent bien interdire les manifs, fermer les facs, faire passer les lycéens pour des idiots, leurs manœuvres ne font que renforcer la détermination des manifestants qui prenennt chaque jour plus conscience de l’injustice de la répression. Cette politique montre que le PS est avec l’UMP et le FN derrière l’électorat le plus craintif et réactionnaire, contre la jeunesse.

Cette stratégie de violence systématique de l’Etat n’est pas une maladresse d’hommes politiques "pas assez de gauche", mais une nécessité politique pour la bourgeoisie dans la crise économique.
Les grands principes démocratiques, c’est bon en période faste. Les "droits de l’homme" c’est bien tant que les intérêts des barons locaux du PS ne sont pas menacés par la mobilisation. Dès que les choses se tendent au niveau économique, l’Etat doit montrer les muscles. Fermez-la, sinon ce sera encore pire. Taisez-vous, acceptez, tendez l’autre joue, sinon on tape. Si vous ne marchez pas droit vous aurez le FN, nous dit la matraque du PS.

Pour notre part, nous n’avons jamais cru au "pacifisme". La violence de l’Etat est une de ses caractéristiques : il est même le seul dans la société, dont la violence est "légitime". La dictature du Capital, lorsqu’elle n’arrive plus à s’exercer de façon paisible, lorsque la crise la prive des moyens d’acheter la paix sociale, se fait brutale. C’est cette violence que nous vivons au quotidien : au boulot, les conditions de travail toujours plus dures, les rythmes qui usent, les TMS qui brisent, l’encadrement qui presse comme des citrons, la menace de perdre son boulot. Et pour ceux qui n’en n’ont pas, Pôle emploi qui force à accepter n’importe quoi, on nous explique que nous soigner, nous loger, éduquer nos enfants coûte trop cher et qu’il faudrait y renoncer. Toute cette violence, qui la subit ?

Non, nous ne tendons pas l’autre joue, nous ne marchons pas dans la joie du pacifisme et l’illusion d’un capitalisme gentil : le capitalisme est odieux, il révèle chaque jour son vrai visage, celui de l’oppression généralisée, de la répression systématique. Si aujourd’hui l’Etat se fait plus brutal, c’est un aveu de faiblesse de la bourgeoisie. Nous refusons la voie légaliste qui divise "bons" et "mauvais" manifestants, et qui refuse de s’engager pour le soutien aux victimes de la répression, comme le PCF.

Mais faiblesse de l’ennemi ne veut pas dire force de notre camp !
Renverser un gouvernement, les tunisiens, les égyptiens ou plus récemment les burkinabé nous l’ont montré, c’est possible. Mais pour venir à bout de ce système, il faudra plus que quelques émeutes de rue ! Il faudra détruire de fond en comble tous les mécanismes de l’exploitation capitaliste, et construire une société basée sur la coopération et l’intérêt général. Cela ne se fera pas uniquement à coup de cocktails molotov, mais avec une organisation capable d’organiser et de protéger efficacement les mobilisations, une organisation consciente du but à atteindre, qui étudie collectivement l’histoire pour ne pas en répéter les erreurs, une organisation qui défende réellement les intérêts et l’indépendance de la classe exploitée !
Alors n’attendons plus : renforçons-nous sur tous les terrains, préparons-nous à assumer l’affrontement, préparons-nous à détruire le capitalisme, construisons notre camp !
Solidarité avec les victimes de la répression : participons au soutien avec les manifestants interpelés, emprisonnés, condamnés !
Constituons des blocs solidaires dans les manifs pour ne pas laisser nos camarades se faire blesser ou arrêter !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Sam 10 Jan - 16:18

http://www.vp-partisan.org/article1389.html

Exécutions à Charlie Hebdo : contre tous les réactionnaires #NousSommesRévolutionnaires

Ce qui vient de se produire à Charlie Hebdo est terrible. Nous sommes consternés par ces morts tragiques et l’assassinat des journalistes et des employés de Charlie Hebdo. Nos premières pensées vont aux familles, aux proches, et leurs collègues.



Nous sommes incrédules et choqués par cette exécution. Nombre d’entre nous se souviennent des débuts de Wolinski dénonçant les réactionnaires gaullistes ou d’un Cabu raillant les « beaufs » machos et racistes. Pour autant nous ne partageons pas la ligne de Charlie Hebdo, servant des stéréotypes racistes, sexistes et homophobes. Ce glissement est l’un des symptômes du repli « communautaire blanc » d’une partie des Français, particulièrement de la petite-bourgeoisie, qui, déboussolée par l’instabilité du monde, cultive le repli sur soi et la peur de l’autre.



Nous sommes incrédules et choqués par le climat d’agitation, largement entretenu par les médias, autour des thèmes favoris de l’extrême droite de la prétendue « islamisation » de l’Europe. Nous condamnons les récupérations racistes, qu’elles soient anti-arabes, antimusulmanes ou anti-immigrés.



Nous sommes incrédules et choqués par les appels à « l’Union Nationale » pour la défense de la République, main dans la main, toutes tendances politiciennes confondues. Aucune union n’est possible quand la démocratie n’existe que pour les dominants et les exploiteurs, aujourd’hui rassemblés dans la lutte contre le « terrorisme ».



Nous sommes incrédules et choqués du silence sur la responsabilité de l’impérialisme, dans le développement actuel de groupes réactionnaires terroristes, qui profitent de la déstabilisation des occupations et interventions militaires impérialistes en Afrique et au Moyen Orient.



Incrédules et choqués, nous restons déterminés à dénoncer tous les crimes réactionnaires, et les morts tombés sous les coups des racistes, des fascistes et des balles policières, à Kobané, à Gaza, à Ferguson comme à Paris. Car nous n’avons pas l’indignation sélective.



Incrédules et choqués, plus que jamais, nous affirmons que la seule alternative à la barbarie est la lutte pour la révolution socialiste ! La crise mondiale de l’impérialisme s’aggrave sur tous les plans. La guerre économique mondialisée s’intensifie. Mais c’est aussi une crise des idées, des projets, du futur. Nous vivons une période de confusion où les peuples cherchent une issue. Pour nous, le futur est du côté des luttes populaires et révolutionnaires, comme en Inde, aux Philippines, mais aussi en Europe sous des formes différentes, en Grèce et en Espagne, dans les pays arabes, au Kurdistan...
Les responsabilités de toutes celles et ceux qui se disent communistes, révolutionnaires, antifascistes ou progressistes est de ne pas laisser le champ libre à toutes les variantes réactionnaires, qu’elles que soient leur étiquette.



L’attentat à Charlie Hebdo n’est qu’un moment de l’accentuation de cette crise, et il faut s’attendre à d’autres éclats et soubresauts tragiques. Pour ne pas les subir seuls, pour mieux comprendre la situation actuelle (et les enjeux qu’elle porte), il nous faut plus que jamais nous regrouper.
Pour construire un autre futur #NousSommesRevolutionnaires

OCML Voie Prolétarienne, le 07 janvier 2015

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum