Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mer 5 Mar - 12:22

http://www.vp-partisan.org/article1209.html?var_mode=calcul

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne à l'occasion du 8 mars : "Pour un féminisme révolutionnaire !"

Femmes exploitées, opprimées : osons nous organiser !

Les réalités des femmes prolétaires sont multiples. Dans nos vies de femmes ouvrières, précaires, chômeuses, de femmes sans-papiers, de femmes immigrées, de mères de familles monoparentales, de lesbiennes etc., nos
difficultés et nos oppressions prennent des formes multiples.
Nous défendons un féminisme populaire qui traite toutes ces différences pour nous unir dans le nécessaire combat commun.

Nous rejetons l’idée – faussement attribuée au marxisme – qui voudrait que la classe sociale soit tout ce qui compte et que les différentes formes d’oppressions et de discriminations (liées à l’homophobie, au racisme etc.) ne doivent pas être combattues. Nous affirmons plutôt que la classe sociale traverse ces oppressions et modifie la façon dont elles sont vécues, en accentuant ou en atténuant les impacts. Parce que la vie d’une bourgeoise et d’une prolétaire ne sera jamais égale, nous nous battons au côté des femmes les plus opprimées.

Combattre le sexisme, abattre le capitalisme !

Il nous faut défendre nos droits, comme l’IVG, et en conquérir de nouveaux comme la PMA pour les couples de lesbiennes, le changement d’état civil libre et gratuit pour les personnes trans ou la régularisation de toutes et tous les sans-papiers. Mais si nous voulons que les choses changent complètement, il nous faudra nous unir et nous organiser pour détruire le capitalisme.

Car plus que jamais, la lutte contre le sexisme ne peut se faire que dans une perspective révolutionnaire. Ce n’est qu’en mettant fin à l’exploitation et aux divisions sexistes, racistes et homophobes que l’on pourra réellement obtenir une égalité entre chacun et chacune, dans un système qui n’aura plus pour base la recherche perpétuelle de profit, dans un système qui ne mettra plus les travailleuses et les travailleurs en compétition pour mieux les exploiter et qui n’aura pas besoin de nourrir les divisions entre hommes/femmes, français/étrangers, hétérosexuels/LGBT pour asseoir sa domination.
Ce système, à Voie Prolétarienne, nous lui donnons un nom : c’est le communisme.

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Lun 10 Mar - 13:31

http://www.vp-partisan.org/article1220.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Ukraine : révolte populaire et conflit impérialiste"

La crise en Ukraine a éclaté après que le gouvernement de Ianoukovitch ait choisi de renoncer à un partenariat financier avec l’Union européenne pour se tourner vers une union douanière avec la Russie. Ce revirement a été la cause immédiate d’un soulèvement antigouvernemental, soutenu par les gouvernements occidentaux et les médias européens qui ont pris le parti de défendre la « démocratie » contre le régime despotique de Ianoukovitch, appuyé par Poutine. Ils se donnent le beau rôle de défenseurs de la démocratie, du peuple et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, comme si c’était là le véritable enjeu pour eux.

Les peuples veulent la démocratie et la justice sociale

La révolte de la place Maïdan est diverse. Les nationalistes ukrainiens anti-russe d’extrême droite y ont été les plus actifs, mais nullement majoritaires. Elle est un rejet de la misère et des profiteurs des privatisations des années 1990, les oligarques. Ces derniers sont dans l’entourage des politiciens corrompus, que ce soit celui du président déchu ou de ses opposants. Elle est portée par les Ukrainiens des régions de l’ouest, rurales et pauvres, depuis toujours sous l’influence des voisins européens, mais elle a suscité la méfiance, voire l’hostilité, des ukrainiens des régions industrielles russophones de l’est.
Le soulèvement a chassé du pouvoir Ianoukovitch, instauré un gouvernement de transition réactionnaire où le parti d’extrême droite Svoboda a quatre ministres dont celui de l’intérieur. Le peuple ukrainien, ou du moins une partie, a gagné une bataille, mais qu’a-t-il gagné ?

La révolte dévoyée par les enjeux impérialistes

Se poursuit en Ukraine la confrontation d’impérialismes rivaux, occidentaux contre russes et chinois, qui déchire la Syrie depuis trois ans. Cette confrontation, cette guerre économique, politique, s’appuie sur des crises nationales, sur des soulèvements populaires. Ils ne les ont pas créés, mais s’emploient à les orienter selon leurs intérêts en appuyant les différents protagonistes.
Comme en Syrie, aujourd’hui en Ukraine la crise est une opportunité pour l’impérialisme occidental et européen et une menace pour l’impérialisme russe. La révolte populaire en abattant un gouvernement ukrainien soutenu par leur concurrent russe au profit d’un gouvernement réactionnaire, peut servir les intérêts des Occidentaux. D’ailleurs ce gouvernement a déposé un projet de loi envisageant l’intégration de l’Urkaine à l’OTAN, volonté exprimée par les USA dans les années 2000, mais alors rejetée par l’Union européenne. La Russie n’entend pas perdre ses bases militaires navales en Crimée, ni les intérêts économiques importants qu’elle a en Ukraine, et refuse de voir les forces de l’OTAN renforcées à ses frontières.
Les gouvernements de l’Union européenne ont soutenu la révolte en s’asseyant sur leurs « principes politiques » qui voudraient que seul soit légitime un gouvernement issu d’une élection, ce qui était le cas de Ianoukovitch, et que le « pouvoir ne soit jamais celui de la rue ». Mais voilà, démocratie, respect des droits de l’Homme, droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, ne valent que tant que leur application sert leurs intérêts. Beaucoup de peuples peuvent en témoigner, les Palestiniens en premier lieu, dont les droits nationaux et démocratiques sont depuis longtemps bafoués par les impérialistes.

Une révolte sans direction populaire

La crise ukrainienne a débuté à la suite de l’échec d’un accord économique entre l’Union européenne, imputé aux pressions de la Russie. La révolte est socialement large. Mais place Maïdan les mouvements nationalistes fascisants tels que Svoboda, et plus à droite le Praviy Sektor, ont été particulièrement actifs. Praviy Sektor se définit comme « nationaliste, défendant les valeurs de l’Europe blanche et chrétienne contre la perte de la nation et la « déreligionisation ». Pour autant que l’on ne peut considérer qu’ils soient représentatifs de la majorité des insurgés. En tout cas leur présence visible et active dans la révolte suscite crainte et méfiance chez les Ukrainiens russophones. Méfiance d’autant plus justifiée qu’une des premières mesures du gouvernement de transition a été de supprimer le Russe comme deuxième langue officielle.
Les opposants « démocratiques » comme Ioulia Timochenko, vedette déchue de la révolution orange de 2004, sont aussi discrédités que l’ensemble de personnel politique ukrainien qui s’est enrichi sans scrupule. Ces politiciens sont liés aux oligarques présents dans les deux camps. Ils vont prendre les commandes du pays, en saluant « les héros de Maïdan ». Cette bourgeoise qui a fait sa fortune en s’appropriant, lors des privatisations des années 90, les industries sidérurgiques, métallurgiques et minières du bassin de Donetsk russophone, ne tient nullement à la partition de l’Ukraine. Elle veut défendre une indépendance économique qui lui permet de commercer aussi bien avec la Russie qu’avec l’Europe.
Ianoukovitch a été chassé. Le peuple d’Ukraine est divisé par les nationalismes exacerbés, celui de l’extrême droite ukrainienne, celui des Russophones activé par la Russie. Il l’est aussi par l’absence d’un Parti pouvant défendre ses intérêts conte ses exploiteurs et capable de combattre les chauvinismes réactionnaires.

Le peuple ukrainien dupé par l’Union européenne ?

Les Européens disent vouloir défendre l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Ils accepteront de facto la séparation de la république autonome de Crimée, que la Russie vient d’occuper, même s’ils ne la reconnaissent pas en droit. Ils ne veulent pas à une partition générale de l’Ukraine qui les obligerait à soutenir les régions pauvres de l’ouest agricoles, auxquelles ils imposeraient des sacrifices comme ils l’ont fait pour le peuple grec.
Enfin, ils tiennent, l’Allemagne en premier lieu, à conserver de bonnes relations commerciales avec la Russie. L’Allemagne est le premier partenaire commercial de la Russie en Europe et n’est pas prête à rompre le dialogue avec Poutine. La Russie fournit 25 % du gaz consommé par l’Europe. Plus de 30 % du gaz et du pétrole consommés en Allemagne. L’Union européenne est le premier investisseur étranger en Russie.
Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, la défense de leurs droits politiques et sociaux, ne pèsent jamais beaucoup devant ces intérêts.

Vers la guerre ?

En occupant militairement la Crimée, le régime de Poutine fait monter les enchères acculant l’Union européenne, soit à l’impuissance, soit à des mesures qui aggraveraient la crise économique en Europe et les risques d’un affrontement militaire. Ni l’Union européenne, ni a Russie n’y ont intérêt, mais la concurrence impérialiste, la guerre économique, la guerre d’influence, alimentent les nationalismes. Poutine en profite pour menacer l’Ukraine tentée de rejoindre l’OTAN : vous restez dans mon camp sinon j’envoie mon armée. Et si la guerre n’est pas souhaitée par les uns et les autres, la nécessité pour Poutine, comme pour les USA et l’Union européenne, de se monter ferme et de répondre aux attentes qu’ils ont entretenues dans leurs peuples et en Ukraine, peuvent y conduire. L’impérialisme porte la guerre, comme l’orage la foudre.

- Impérialistes, occidentaux ou russe : bas les pattes en Ukraine.
- Dissolution de l’OTAN
- A bas les guerres impérialistes, économiques ou militaires
- Contre les nationalismes réactionnaires, respect des droits nationaux des minorités, solidarité ouvrière
- Pas de révolution sans parti communiste des exploités

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mar 18 Mar - 15:55

http://www.vp-partisan.org/article1225.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne - Election municipale 2014

Les élections municipales font les titres des médias depuis des mois. C’est un événement important pour tous les partis bourgeois, de l’extrême-droite à la gauche. Mais pour nous, les ouvriers et les classes populaires, y a-t-il un enjeu et lequel ?

Les municipalités sont l’échelon inférieur de l’appareil d’Etat. Les maires et conseillers municipaux sont donc les politiciens les moins éloignés du peuple, et ils gèrent un ensemble de domaines qui touchent la vie de tous les jours : l’immobilier, les écoles maternelles et primaires, les centres de santé, de vacances, de sports, les espaces verts, la voirie, la sécurité (police municipale pour les PV, et caméras pour rien !).
Mais une municipalité croule sous les obligations légales – gérer tout ce qu’elle a obligation de gérer en bonne capitaliste. Elle a un tuteur en la personne du préfet qui peut, à tout moment, casser un arrêté municipal, contester une initiative devant le tribunal administratif. Et avec la crise, les municipalités sont de plus en plus pris en tenaille entre l’Etat central qui se désengage, et les besoins des familles prolétaires qui augmentent.
Alors, les élus municipaux font comme les autres politiciens : ils promettent le changement, et quand ils ont, eux, le fauteuil et le fromage, rien ne change. Le clientélisme, pour un logement, une place en crèche, un emploi dans la commune, ou le copinage et la corruption pour décrocher un contrat de travaux, continuent, dans l’alternance.

Ce qui est vrai au niveau national l’est aussi au niveau municipal. Les partis de « gauche », qui dénoncent les privatisations et le règne de la finance, confient la gestion des installations sportives ou des cantines à des sociétés privées. Ils dénoncent la précarité et les conditions de travail, mais emploient le maximum de précaires et gèrent le personnel avec le maximum de flexibilité et de mobilité comme n’importe quel DRH, y compris avec le harcèlement ou la répression. Ils critiquent le patronat et la finance, mais font tout pour attirer les « investisseurs » sur leur commune. Ils se disent du côté des travailleurs, mais sacrifient les intérêts des prolos au profit de la petite-bourgeoisie aisée et de ses « minorités visibles ».

Pour le vote lui-même, les travailleurs auront différentes attitudes et, à nos yeux, ce n’est pas si grave. D’abord, dans nos villes et nos quartiers, nombreux sont les travailleurs qui n’ont pas de droit de voter. Malgré les promesses répétées du PS depuis 30 ans, les élections locales (encore moins les autres) ne sont toujours pas ouvertes aux résidents étrangers comme cela est déjà le cas dans plusieurs pays européens.
Ensuite, nombreux seront celles et ceux qui, ne voyant plus d’alternative dans l’alternance, ne sont même pas inscrits sur les listes électorales, ou sont inscrits et s’abstiennent. Nous ne saurions leur jeter la pierre.
Nous ne voterons pas pour les représentants de la cogestion capitaliste, à visage humain ou pas. Les conditions locales particulières mèneront peut-être certains à un vote plus ou moins radical à l’extrême-gauche, dans le but d’exprimer une voix populaire. Mais c’est au final sans importance véritable : l’avenir est dans la construction du camp des prolétaires par le soutien actif et concret aux travailleurs en lutte pour l’emploi, le refus des expulsions de mal-logés et des Roms, le soutien au logement social plutôt qu’à l’accession à la propriété, le rejet des mesures sécuritaires répressives, la défense du droit de vote aux étrangers.

Notre combat, c’est le combat contre une société de profiteurs. En politique, nous sommes contre les professionnels et experts sur lesquels on se décharge de toute responsabilité collective par un vote. Nous sommes pour les conseils populaires de gestion directe, par quartier et par commune. Ces conseils ne rassembleront pas des citoyens (français) mais des travailleurs (résidents). Leurs délégués sont révocables à tout moment.
Notre combat, c’est celui d’une politique indépendante de l’Etat capitaliste. Cette indépendance politique se construit dans nos syndicats de lutte de classe, dans nos associations, dans un parti.
Nos combat de classe, pour le droit au logement, à des crèches, pour les droits des femmes, pour la santé et l’éducation, pour des papiers pour tous, en défense de la Palestine et des prisonniers révolutionnaires comme Georges Abdallah, etc, passent par des mobilisations collectives, dans des unions locales, dans des associations indépendantes financièrement de l’Etat et des municipalités, avec un accès gratuit aux salles municipales.
Notre combat est aussi celui des personnels communaux, pour que leurs syndicats soient des organisations de lutte des prolétaires, et pas des organisations d’encadrement des travailleurs dirigés par des cadres municipaux comme c’est le cas dans beaucoup de municipalités Front de Gauche avec la CGT, ou dans celles de droite ou PS, avec FO.

La classe ouvrière doit diriger en tout !
Pour résister au quotidien et en même temps construire une perspective nouvelle et révolutionnaire, construisons notre indépendance de classe !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Ven 4 Avr - 14:33

http://www.vp-partisan.org/article1240.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Encore un grand coup de pression envoyé par Valls à ses préfets : Expulsions, toute ! Sans aucune hésitation ! En face, renforçons nos résistances !"

Le FN peut baisser d’un ton dans ses discours contre « l’immigration clandestine ». Le gouvernement PS de Hollande aboie dans son sens, mais lui est au pouvoir et peut mordre avec de vraies mesures anti-immigrés, en mettant au pas tout l’appareil d’Etat de la bourgeoisie. La circulaire Valls du 11 mars dernier, c’est pour mettre au pas…

Au pas !

Pour un considérable renforcement de la chasse aux sans-papiers, tous les échelons de l’appareil d’Etat sont convoqués :
- Les flics pour plus de contrôles d’identité et d’interpellations (y compris à domicile, dans les hôtels et lieux d’hébergement).
- Les procureurs et les parquets pour plus de procédures pénales à travers plus d’accusations de « fraude documentaire », comme pour les mineurs isolés étrangers et leurs actes de naissance, comme pour les travailleurs accusés d’utiliser de faux papiers, comme pour les suspicions de faux passeports.
- Les échelons locaux de l’Etat comme les mairies pour traquer les « fausses déclarations de paternité » ou les « mariages de complaisance » qui pourront faire l’objet de refus de séjour et d’OQTF, même en dehors de décision judiciaire. Les conseils généraux étaient déjà sollicités dans la circulaire du 11 mars 2013. Ils le restent implicitement, pour participer à la détection de soit disant faux mineurs isolés.
- Des organismes comme l’OFPRA et la CNDA, qui n’ont rien d’indépendants puisqu’ils sont déjà sous la coupe du Ministère de l’Intérieur. Il leur est demandé de collaborer plus étroitement avec les préfectures et la PAF pour faire connaître au plus vite les demandeurs d’asile déboutés, et même pour communiquer leurs pièces d’état civil nécessaires aux expulsions.
- Toute sorte d’organismes de coordination déjà existants, pour plus de collaboration entre les préfets, la PAF, les procureurs, les directions du travail… Le but est de préparer l’exécution des OQTF an amont, avant la fin des délais de recours, pour que des assignations à résidence soient mises en œuvre immédiatement et « sécurisées », c’est-à-dire pour qu’elles conduisent à des expulsions effectives, via les centres de rétention si nécessaire, tout cela notamment dans le cas des demandeurs d’asile déboutés. Le but est aussi de criminaliser toujours plus les demandeurs d’asile et autres sans-papiers qui refuseraient l’expulsion à travers de plus nombreuses procédures pénales.
La direction de l’immigration au gouvernement et tous les flics en charge de l’exécution des expulsions pour « persuader » les ambassades et consulats jugés trop peu coopératifs de fournir les laissez-passer nécessaires aux expulsions, les réclamer et les obtenir.

Le gouvernement Hollande, le PS, et la bourgeoisie à la manœuvre !

En 2012, c’était le temps des élections présidentielles. Hollande et le PS jouaient les humanistes, juraient leurs grands dieux qu’ils ne mettraient plus d’enfants dans les centres de rétention, recevaient à bras ouverts les associations venues demander la régularisation de telle ou telle catégorie de sans-papiers… sans pour autant promettre la fermeture des centres de rétention et l’arrêt des expulsions !
Aujourd’hui, le gouvernement « socialiste » de Hollande confirme son accord avec la politique de contrôle de l’immigration de Sarkozy et avec le CESEDA de Besson, avec les politiques européennes de l’immigration qui assassinent des milliers de migrants aux portes de l’Europe, avec toutes les politiques de l’immigration bourgeoises, de droite comme de gauche, qu’on a pu connaître.

Principaux résultats à attendre de ce nouveau coup de pression du gouvernement :
- La précarité considérablement accrue des demandeurs d’asile et de tous les sans-papiers, avec de plus en plus de personnes seules ou en famille obligées de se cacher.
- L’augmentation du nombre des expulsions
- Le développement de la répression, du racisme et de la xénophobie.

Pourquoi tant d’acharnement contre les migrants ?

Non, ce n’est pas parce que Valls est une brute !
Non, ce n’est pas non plus parce les « socialistes » au pouvoir trahissent ceux de la base de leur parti ou leurs électeurs, en oubliant les valeurs humanistes de la République ! Quand le parti socialiste a-t-il défendu autre chose que la fermeture des frontières et le contrôle de l’immigration en fonction de « l’intérêt national » ?

C’est ce qu’ils défendent et ont toujours défendu sous le nom d’intérêt national et de République qui est en cause.
L’intérêt national et ceux de la République n’ont rien de neutres. Ce sont ceux de la bourgeoisie qui commande les grandes entreprises et l’Etat.
C’est cette bourgeoisie et ses représentants à la tête de l’Etat qui s’acharnent aujourd’hui contre les migrants pour renforcer la croissance économique et la compétitivité de la France, objectif proclamé en tête de la circulaire de Valls.
Qui dit menaces d’expulsions et précarité accrues dit concurrence accrue entre les travailleurs déclarés ou non, et entre les travailleurs non déclarés eux-mêmes, donc pression à la baisse sur les salaires et les conditions de travail. La dégradation de la situation de l’ensemble des travailleurs nécessaire aux intérêts des capitalistes, tout comme la tromperie idéologique et la division des prolétaires à travers la politique du bouc-émissaire, voilà bien l’enjeu !

Construisons l’unité des prolétaires de toute origine pour en finir avec l’exploitation capitaliste mondialisée !

C’est dans le combat pour cette unité internationaliste que nous forgeons dès maintenant nos armes contre le racisme, contre l’exploitation, contre le pouvoir des capitalistes dans le monde.

Régularisation de tous les sans-papiers !
Arrêt des expulsions ! Fermeture des centres de rétention !
Abrogation du CESEDA et de toutes les lois et réglementations racistes !
Egalité de tous les droits entre prolétaires français et étrangers !
Liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous !
En avant pour une société vraiment socialiste débarrassée de toute exploitation !



Dernière édition par Joe Hill le Ven 4 Avr - 14:35, édité 1 fois

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Ven 4 Avr - 14:35

http://www.vp-partisan.org/article1239.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Après la gifle des municipales, Hollande donne des gages au camp réactionnaire!"

Comme prévu, le PS au gouvernement a pris aux municipales la claque historique qui lui était promise. Hollande nous avait promis monts et merveilles, et les deux ans au pouvoir n’ont fait que confirmer qu’il n’y a pas d’autre politique possible sous le capitalisme que de gérer l’austérité, d’un plan d’ajustement à un autre !
Exit les promesses sur l’emploi, les licenciements, loi bidon sur Florange, des milliards en cadeau au patronat…
Le pacte de responsabilité est un pacte de crise, et un pacte de solidarité avec les intérêts des monopoles capitalistes, main dans la main avec le MEDEF. Le PS est notre ennemi, il est au gouvernement, il est le représentant de la grande bourgeoisie. _ Les mairies PS en ont fait les frais, ce n’est que justice !

Aujourd’hui, le vrai clivage est entre celles et ceux qui veulent « changer le système » et les diverses variations des politiciens bourgeois, du Front de Gauche au FN. Mais la période actuelle est celle de la confusion, de la perte des repères et de fondamentaux qui définissaient encore un camp progressiste et un camp de la réaction. La nomination de Valls au poste de premier ministre, ouvertement soutenu par Arnaud Montebourg, ne fera que renforcer cette confusion. Chasse aux Rroms, aux sans-papiers, aux opposants (Notre Dame des Landes), fichage génétique des syndicalistes, la réaction va s’amplifier.

Pendant ces municipales, la confusion politique et idéologique s’est élargie et amplifiée. On aura tout vu dans les alliances électorales, jusqu’à l’alliance des Verts et de l’UMP pour chasser une maire PCF (archaïque certes) à Villejuif. Les triangulaires, quadrangulaires se sont multipliées même au second tour, avec des dissidences dans tous les camps, des affrontements, fusions et des désistements selon des intérêts et enjeux obscurs quand il ne s’agissait pas de défendre de misérables petits privilèges locaux. Le Front de Gauche a largement sacrifié sa ligne « d’opposition », en jouant lui aussi un jeu d’alliance des plus troubles avec le PS. Son opportunisme provoquant en interne des tendances centrifuges menaçant de le faire exploser.

Sur la base du rejet massif et radical du PS et de sa politique, le Front National progresse, consolide ses positions et fait une percée dans des régions ouvrières combinant un vote raciste et identitaire dans certaines régions (sud-est), vote anti-système dans d’autres (Nord Pas de Calais). Mais qu’il faut bien différencier, le premier est à combattre sans merci, pied à pied, quand on doit polémiquer sur le second parce qu’il peut exprimer une révolte populaire qui se trompe de colère.
Non, les pauvres ne sont pas des cons qui n’ont rien compris, manipulables à merci, comme le répandent médias et intellectuels bourgeois. Non, aucun vote soi-disant « républicain » d’alliance avec le PS, quartier général aujourd’hui de la réaction, ne pourra faire reculer le Front National. Le FN va d’ailleurs encore capitaliser son succès aux européennes et aux régionales, en visant clairement le second tour (comme en 2002) des prochaines présidentielles.

Oui, nous combattons le système, de cette société-là, nous n’en voulons plus. Nous sommes aux côtés des abstentionnistes, des dégoûtés, de ceux qui n’y croient plus. D’ailleurs, nous soulignons que dans les secteurs populaires, un inscrit sur deux ne se mobilise pas pour voter tellement les enjeux semblent éloignés des préoccupations et des difficultés populaires. Et on n’a pas constaté de vraie remobilisation pour le second tour…

Nous combattrons tous les projets réactionnaires, qu’il s’agisse du FN ou du PS, nous combattrons toutes les illusions répandues par les Verts et le Front de Gauche, pour en finir avec l’exploitation capitaliste, les licenciements, le chômage et la misère, la précarité et la souffrance au travail, la pénibilité ouvrière (travail posté, à la chaîne, de nuit…) comme la sur-exploitation de nos camarades sans-papiers.
Aucune élection ne changera notre vie, la preuve est faite, vote après vote, quoi que nous rabâche un Mélenchon. De son côté le FN fera vite la preuve (comme par le passé) qu’il est tout aussi corrompu et incapable de remédier au chômage dans les municipalités qu’il a prises, mais que la leçon s’annonce amère !

Il est temps d’en finir avec l’illusion d’un capitalisme à visage humain. Aujourd’hui, même l’extrême gauche institutionnelle ne parvient plus à capter la colère sociale, tellement elle n’apparaît pas différemment des partis traditionnels, seulement une sorte de « plus » du réformisme radical.
Il y a eu cependant dans cette élection des initiatives dignes d’intérêt, comme la liste des sans-voix à Paris 18° comportant moitié de candidats étrangers. Initiative qui ne peut aboutir actuellement. Il faut d’abord reconquérir les masses ouvrières et populaires désorientées, cela veut dire des militants dans les usines et les quartiers partout pour organiser la révolte ! L’avenir se joue dans ce travail politique et d’organisation, et pas dans les élections ou les combinaisons électorales.
Aujourd’hui, avant tout, il faut que tous les militants conscients, celles et ceux qui n’attendent plus rien de la guerre économique mondialisée comme de la démocratie parlementaire se regroupent, s’unifient sur un véritable projet libérateur, au sens du communisme, au sens révolutionnaire de la Commune de Paris, de la Révolution russe et de la révolution chinoise !

Contre l’impasse de l’alternance bourgeoise, construisons l’alternative communiste !


Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Lun 7 Avr - 16:59

http://www.vp-partisan.org/article1241.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Rwanda 1994-2014 : ni oubli, ni pardon pour l’impérialisme français"

Justice et mémoire pour les Rwandais !
Il y a 20 ans, le troisième génocide du Xxème siècle (après les Arméniens et les Juifs) faisait un million de morts au Rwanda entre avril et juillet 1994.

Après une intense préparation idéologique, par les médias (radio des mille colines), les fascistes hutus ont massacré hommes, femmes, enfants tutsis du Rwanda, et les hutus progressistes qui tentèrent de s’y opposer aux cris de « ce sont des cafards, tuez les tous ».
Nous dénonçons la responsabilité de l’impérialisme français, à plusieurs niveaux :
- pour avoir « racialisés » et dressés les uns contre les autres pendant des décennies, hutus, tutsis et Twa qui vivaient tous dans une même communauté de langue, de culture, de croyances avant l’occupation des impérialistes européens(français, belge).
pour avoir soutenu, entraîné et armé (opération Noroit dès 1990) le régime du président Habyarimana à l’origine du génocide. Les dirigeants bourgeois savaient ce qu’il se passait depuis plusieurs années et n’ont pas voulu intervenir jusqu’à ce que la pression internationale soit trop forte.
- nous dénonçons l’opération Amaryllis début avril qui se borne à évacuer les français du Rwanda, puis Turquoise en juin, qui n’a été d’aucun secours pour arrêter le génocide, mais qui a empêché et retardé l’arrivée de Paul Kagamé (alors dirigeant du Front Patriotique Rwandais) au pouvoir à Kigali. Nous n’avons jamais considéré Kagamé comme un démocrate plutôt un énième dirigeant bourgeois, mais ses troupes ont effectivement mis fin aux massacres, y compris en affrontant l’armée française. La France a défendu systématiquement les thèses des génocidaires accusant le FPR de Kagamé d’avoir abattu l’avion du président, et de fait « déclenché » le génocide. Il est maintenant établi que l’avion a été abattu par les extrémistes hutus et que le génocide se préparait depuis 1990. Nous n’oublions pas les horribles propos rapportés en « off » de Mitterrand “Dans ces pays-là, un génocide n’est pas trop important” ou ceux publics d’un Pasqua « il ne faut pas croire que le caractère horrible de ce qui s’est passé là-bas a la même valeur pour eux et pour nous.”
- nous dénonçons la France pour avoir exfiltré les génocidaires via le Congo et les avoir protégé en France pendant 20 ans, avec la complicité de l’Église (cette dernière ayant déjà protégé le collabo Paul Touvier, criminel de guerre de Vichy). Alors que des procès commencent à propos de génocidaires (Capitaine Simbikangwa) accueillis par la France, sa responsabilité, n’est toujours pas officiellement reconnue ni mise en cause par les tribunaux internationaux. La France continue comme vient encore de le faire Juppé d’en appeler à défendre son « honneur », pour masquer sa responsabilité. De même, l’Armée a fait un procès « pour l’honneur » contre la revue « La nuit rwandaise » qui dénonce l’impérialisme français et son rôle, et vient d’être déboutée massivement le 21 mars dernier.

Nous dénonçons l’instrumentalisation de l’horreur par l’impérialisme français pour justifier x fois des occupations militaires ultérieures (Côté d’Ivoire, Centrafrique…).

Nous défendons l’honneur et la détermination de ceux et celles qui se sont battus contre l’oubli, le mensonge, pour Vérité et Justice, pour faire connaître l’implication de la France impérialiste dans ce génocide, l’obstination d’Ibuka, de Survie et d’initiative comme la nuit Rwandaise.

Anti-impérialistes et communistes, jamais nous ne ferons confiance à nos gouvernements de droite comme de gauche, pour défendre les exploités.

Troupes françaises, hors d’Afrique ! Justice et mémoire pour les Rwandais !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mer 9 Avr - 23:06

http://www.vp-partisan.org/article1242.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Liberté pour Benito Tiamzon et Wilma Austria !"

Benito Tiamzon et Wilma Austria, deux membres du Parti Communiste des Philippines, ont été arrêtés par les forces de sécurités militaires le 22 mars 2014. Ils sont deux symboles de la lutte révolutionnaire contre le régime de ce pays dominé par l’impérialisme US.
Arrestations d’autant plus scandaleuse que Benito et Wilma sont détenteurs de lettres de reconnaissance du gouvernement des Philippines indiquant "La personne susnommée a droit aux garanties de sécurité et d’immunité tel que prévu par l’accord conjoint sur ​​la sécurité et les garanties d’immunité (JASIG) pour la durée des négociations de paix. Vous êtes tenu de faciliter la conduite en toute sécurité de la personne ci-dessus nommé ".

Cette arrestation montre bien que le gouvernement philippin bafoue lui même ses propres règles en commettant cette arrestation illégale aux yeux de sa justice bourgeoise.

L’OCML Voie Prolétarienne exige la libération de Benito Tiamzon et Wilma Austria ainsi que de tous les prisonniers politiques philippins.

Alors que la NPA (New People’s Army – Nouvelle Armée Populaire), dirigée par le Parti Communiste des Philippines, a fêté son 45ème anniversaire le 29 mars 2014 dans toute l’archipel et à travers le monde, l’OCML Voie Prolétarienne souhaite plein succès au PCP et à la NPA dans son combat pour la libération nationale et sociale des Philippines.

Soutenons la révolution aux Philippines !
Vive la solidarité internationale !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Jeu 10 Avr - 16:52

http://www.vp-partisan.org/article1243.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne pour la manifestation du 12 avril : "De ce système là, on n’en veut plus ! Assez d’illusions, c’est toute la société qu'il faut changer!"

Dégoûtés ?
On peut comprendre. L’ANI, les retraites, les licenciements, les milliards au patronat, la chasse aux sans-papiers, et maintenant le pacte de responsabilité, chaque jour Hollande fait du Sarkozy dans le texte. Ce n’est pas tellement qu’il renonce à quoi que ce soit, c’est que la crise capitaliste s’impose, impose toutes ces mesures aux gestionnaires, quel que soit le discours plus ou moins ronflant, les promesses plus ou moins bidons… Ce qui est sûr, c’est que tous celles et ceux qui ont « dégagé » Sarkozy ne s’attendaient pas à ça. Sarkozy dégagé, la crise est toujours là, lorsqu’un gouvernement prétend respecter les règles du jeu de la guerre économique mondialisée, il ne reste pas trop de marges de manoeuvres… Le PS est justement là pour ça : faire passer les restructurations et plans d’ajustement en anesthésiant la colère du peuple. Mitterrand n’avait pas fait autrement en 1983… Ce n’est pas un hasard si Valls arrive aujourd’hui, un cran de plus dans la réaction… Le PS, c’est la bourgeoisie aux affaires, rien d’autre, il ne renonce à rien, il applique vaillamment ce pourquoi il a été mis au gouvernement. Nous, militants de Voie Prolétarienne l’annoncions bien avant les élections !
Et puis une autre louche, les municipales. 50% d’abstention dans les quartiers populaires. Le FN en hausse. Les combines, les coups fourrés, les dissidences, les alliances (toutes les combinaisons possibles, y compris avec le PS que nous vomissons tous par ailleurs), chacun cherche avant tout à préserver son fauteuil. Quel sens peut bien avoir encore la distinction entre camp du progrès et camp de la réaction ? Voilà le constat, mais seuls les naïfs ou les vrais opportunistes vont continuer à pleurer sur Hollande, à lui demander de déboucher son oreille gauche, à rêver que si les travailleurs mettaient vraiment la pression il deviendrait progressiste…
Dans les milieux populaires, c’est le sentiment anti-système, l’abstention, le rejet de cette merde politicienne, en forme de bras d’honneur. Dégage ! Comme en Bosnie, comme en Tunisie ou en Egypte, ras le bol, dégage ! Un vrai ras le bol, confus et contradictoire, impuissant certes, mais un rejet du « système » politicien bourgeois qui ne fait que se reproduire, sans le plus petit souci pour le peuple.
Anti-système, c’est aussi le rejet de ces illusions qu’on nous fait avaler, ces promesses piétinées les unes derrière les autres. PC, PG, directions syndicales nous entraînent dans l’impasse. Ils veulent nous faire croire que la crise capitaliste est une invention des patrons et qu’elle n’existe pas. Que la solution est facile, qu’il suffit de mieux partager les richesses, mais mon dieu, qu’ils sont bêtes de ne pas y avoir pensé plus tôt. Qu’on peut revenir en arrière, à la sortie de la deuxième guerre mondiale. Ils nous promettent une planète sans mondialisation, un capitalisme sans concurrence, sans guerre économique, sans délocalisations, avec des exploités heureux. Ils s’imaginent qu’on peut encore fermer les frontières, fabriquer français à l’heure des marchés mondiaux. Ils nous proposent un autre capitalisme, plus humain, plus écologique et moins gaspilleur… Ils acceptent (avec les réserves hypocrites d’usage) les interventions en Afrique, pour la défense des intérêts de l’impérialisme.
Ah, les recettes et les faiseurs de miracles ne manquent pas dans la supposée « vraie gauche » présente aujourd’hui, vraie gauche mais experte en bonne gestion capitaliste… Encore des promesses, d’autres promesses différentes de celles du PS, avec d’autres chiffres, d’autres tableaux, d’autres certitudes assénées, « oui, on peut faire autrement ! »… mais toujours sans changer les règles du jeu. Des promesses vouées à rejoindre celles du gouvernement à la poubelle de l’histoire.
Le système c’est l’exploitation capitaliste, la guerre économique mondialisée, la souffrance au travail, la pénibilité, avec toutes les horreurs du travail posté, à la machine, de nuit, à la chaîne, les horaires de cinglés, les empoisonnements chimiques ou à l’amiante, la sous-traitance et la précarité, maintenant le dumping social des travailleurs détachés, les vagues successives de licenciements, le chômage et la misère, la sur-exploitation et l’expulsion des sans-papiers, tous les acquis sociaux attaqués les uns derrière les autres, la retraite, la santé, l’école…
Le système, c’est les colonies, c’est la domination sur les économies et les pays d’Afrique ou d’ailleurs, le silence sur l’esclavage, sur le rôle de la France au Rwanda, les interventions militaires et les services spéciaux.
Le système c’est cette démocratie parlementaire absolument caricaturale, ces élections où on n’est que des pions.
Le système, c’est l’espionnage généralisé, la surveillance, les caméras, la répression, les inculpations pour de simples opinions, le fichage génétique, les peines de prison ferme à Notre Dame des Landes, le flicage d’Internet, les centres de rétention et les expulsions à tout va.
Le système c’est les médias aux ordres des exploiteurs, à la télé, la radio, dans les journaux, sur Internet, avec toutes les confusions et toutes les magouilles de cette prétendue démocratie.
Pas de réforme possible du capitalisme ! Le seul « camp du progrès », c’est celui de la Révolution et de l’internationalisme ! Rien de sert de tenter de sauver ce système qui pourrit sur pied, qui devient de plus en plus réactionnaire… Ceux qui défendent le patriotisme économique, le repli national au nom d’une lutte anti-système, et dénoncent uniquement les élites financières labourent le terrain pour Dieudonné et Le Pen.
Contre ces illusions, nous disons les choses ouvertement pour rassembler toutes celles et ceux qui sont dégoûtés, qui en ont ras le bol de tout. Nous reconstruisons des organisations de solidarité, sous direction des travailleurs et pas des bureaucrates politiciens réformistes. Et d’abord, regroupons toutes celles et ceux qui sont révoltés et veulent en finir avec ce système pourrissant, celles et ceux qui affirment que sans révolution et sans parti ouvrier on n’y arrivera jamais. Nous militants de Voie Prolétarienne affirmons que le PS c’est comme la droite, que les Verts et le Front de Gauche ne sont que de nouvelles illusions.
Nous, militants de Voie Prolétarienne appelons tous les militants sincères, révoltés et dégoûtés à nous rejoindre.

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Estirio Dogante le Jeu 10 Avr - 19:01

C'est très bien.

Voila comment il faut "traiter" les pièges électoralistes où se réunissent les masses politisées (les masses politisées c'est toujours une catégorie variable mais dans le cas d'espèce, la plus politisée dans le bon sens, actuellement, réellement accessible).

J'ai apprécié la touche contre les organisateurs et leur opportunisme, elle est obligatoire, indispensable.

Ça donne envie, mais il faudra rectifier, un peu, le tir à l’international. Pas sur le Philippines ni l'Inde (c'est de la solidarité prolétaire élémentaire) mais en Syrie, en Ukraine.

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Jeu 24 Avr - 14:31

http://www.vp-partisan.org/article1247.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne pour le 1er Mai

Pour surmonter les crises qu’il engendre, le capitalisme a besoin de chair fraîche : sacrifier des travailleurs. Non pour satisfaire quelque divinité, mais pour restaurer sa santé économique, il doit se purger, restructurer.
Depuis des décennies sa brutalité frappe les travailleurs d’Europe, après avoir réduit à la misère les peuples des pays dominés. Les plans de structuration imposés par le FMI et des autres instances internationales, s’appliquent maintenant à tous.
Dans le monde entier, les ouvriers et les prolétaires ne connaissent que ce visage du système capitaliste : le travail à la chaîne, les empoisonnements chimiques, les famines, les guerres, et tout le cortège de désastres qu’on nous dit inévitables.
Le système n’a plus les moyens d’entretenir sa façade de progrès, de paix sociale ou de démocratie.

L’impérialisme français, menacé par ses concurrents dans cette guerre sans merci, est de plus en plus agressif. Quand les grands groupes français perdent des parts de marché leur armée intervient pour défendre leurs intérêts quelque part dans le monde. Il est encore assez puissant pour mettre des pays au pas, pour les matières premières ou la main d’œuvre. En Libye, au Mali, aujourd’hui en Centrafrique, il montre ses muscles, gagne du terrain, gagne ou préserve des places stratégiques.

20 ans après le génocide rwandais, le personnel politique français nie sa responsabilité, pourtant prouvée, depuis les préparatifs jusqu’à l’exfiltration des bourreaux. Le PS et l’UMP, complices de génocide, sont unis par le sang du million de victimes.

La prospérité des trente glorieuses, construite sur les ruines de la 2ème guerre mondiale par l’intensification du travail, le travail à la chaîne, la pollution sans retenue, l’empoisonnement et l’usure des travailleurs français et immigrés, le pillage de l’Afrique, est terminée. Il n’en reste que la pollution, le travail d’esclave, la guerre pour le contrôle des ressources partout dans la monde. Le plein emploi a été remplacé par le chômage pour les uns et le travail de dingue pour les autres. De nouveau la guerre de classe est totale. Et pour le moment, nous sommes bien désarmés.
Génocide, pillages, destructions, guerres, maladies, chômage de masse : c’est ça le capitalisme, et rien d’autre. Aucun avenir pour les prolétaires dans ce système !

Nos combats, notre combat

Nous voulons un autre avenir. Pour cela, nous devons détruire ce système capitaliste, du sol au plafond, du travail posté au sexisme, de la division sociale du travail au nucléaire, du gaspillage et du saccage de la nature jusqu’au flicage généralisé.
Dans les usines, dans les quartiers, dans la rue, construisons NOTRE camp, organisons-nous, étudions, luttons, devenons cette force collective qui balayera l’injustice !
Dans chaque combat auquel nous participons, gardons l’objectif bien en vue, faisons de chaque lutte l’école du socialisme !

En ce 1er mai, nous sommes, ici en France, une part de la lutte du monde entier, aux côtés de nos camarades, fiers et déterminés !
Avec les sans-papiers, en France et en Europe, nous sommes une seule classe ouvrière multinationale, soucieuse de son unité face au patronat, face aux politiques de division.
En Europe, nous crions d’une seule voix avec nos camarades grecs, bosniaques ou portugais étranglés par l’impérialisme.
Avec la Palestine et les palestiniens, nous réaffirmons l’exigence de la destruction des colonies, du droit au retour des réfugiés et notre refus d’un découpage religieux de la Palestine.
A nos frères et sœurs d’Inde, des Philippines et d’Asie qui progressent dans leur combat révolutionnaire, nous adressons un chaleureux salut, leurs progrès ouvrent la voie à la libération des peuples du monde entier.

Les bourgeois ne sont que des parasites qui vivent à nos crochets, aux crochets de la planète qu’ils détruisent aveuglément.
Nous sommes les plus nombreux, nous produisons toutes les richesses !
Avec tous les prolétaires du monde, unis aujourd’hui par la fraternité, nous affirmons que l’avenir est entre nos mains !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Jeu 8 Mai - 11:54

http://www.vp-partisan.org/article1259.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : " Liberté pour Kjell Gunnar Larsen ! Solidarité internationale avec Tjen Folket!"

Kjell Gunnar Larsen est un militant maoïste deTjen Folket (Servir Le Peuple – Norvège) et dirigeant de l’organisation antiraciste Nye SOS Rasisme.
Le lundi 28 avril au matin, il a été arrêté avec son épouse par la police norvégienne. A travers lui c’est SOS Rasisme qui est visée, victime d’une répression féroce depuis 2008 sous de nombreux prétextes fallacieux notamment financier. Alors même que l’organisation a fourni une documentation complète démontrant le caractère politique de cet acharnement.
En prison pour deux semaines, le camarade risque jusqu’à 6 ans de prison.
l’État norvégien montre une fois de plus que la bourgeoisie est prête à tout pour asseoir sa domination et faire taire toutes contestations révolutionnaires.
Face au développement de la répression, nous devons répondre par la solidarité internationale.
L’OCML Voie Prolétarienne exige la libération immédiate de Kjell Gunnar Larsen et l’arrêt des poursuites.
L’OCML Voie Prolétarienne apporte son soutien total à l’organisation maoïste Tjen Folket (Servir Le Peuple).

A bas la justice de classe !
Vive la solidarité internationale !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Jeu 22 Mai - 17:30

http://www.vp-partisan.org/article1267.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne - Région Parisienne : "Stop aux expulsions ! Un logement pour tous ! Ils vivent ici, ils restent ici !

Le 93 c’est la catastrophe en matière d’expulsions, et c’est ce qui nous réunit aujourd’hui.
Le 9-3, notre département, c’est un département ouvrier, prolétaire, populaire qui a une riche histoire de mélange et de métissage, de combat, de solidarité. Mais c’est aussi un département durement touché par la crise capitaliste…
Prolétaires chassés des usines (PSA Aulnay), travailleurs sans papiers pourchassés et surexploités, jeunes dans la galère de la précarité, vieux dans la misère avec leurs retraites encore amputées, femmes seules avec leurs enfants, chômeurs au RSA ou pas encore, nous voilà les premières victimes des bourgeois, qu’ils soient partons dans les entreprises, politiques dans les ministères ou propriétaires de nos logements… Le logement, trop cher, trop petit, insalubre et les expulsions qui tombent, ce n’est pas affaire de bons sentiments, c’est une affaire de classe, de notre classe, c’est la même affaire que les restructurations et les licenciements, le chômage, la précarité et la misère, la guerre économique mondialisée.

Aujourd’hui, nous marchons contre le préfet, nous marchons sur le ministère, car c’est bien l’appareil d’Etat qui gère la misère, les milliards d’économie, dont le logement social, et d’un autre côté les milliards au patronat avec le pacte de responsabilité… Le gouvernement Hollande/Valls est bien dans la continuité de Sarkozy, avec d’autant plus de violence que la crise est plus tendue – dans toute l’Europe c’est pareil, nos camarades grecs, espagnols, portugais ou bosniaques mènent le même combat.

Mais n’oublions pas les mairies, ce ne sont pas des institutions sympathiques, proches et à notre service comme on veut souvent nous le faire croire…
Ce sont bien les mairies qui font les arrêtés d’insalubrité, qui décident des expropriations pour la spéculation, qui décident du plan d’occupation des sols, des attributions des logements, des constructions de logements sociaux. Et le plus souvent, ils se soumettent aux règles économiques qui disent qu’il vaut mieux quelqu’un avec un bon revenu qu’un prolétaire au chômage pour garantir les rentrées de loyer.
Ah oui, ils sont pour le relogement des prolétaires expulsés, mais ailleurs, pas chez eux ! Et ça c’est valable pour tous les gestionnaires municipaux, qu’ils soient à l’UMP ou au FN aujourd’hui, au PS, aux Verts et même au Front de Gauche.
A Saint-Ouen, Saint-Denis, Aubervilliers, Montreuil, partout on nous chante la même musique : que les prolétaires aillent s’installer dans les beaux quartiers des bourgeois. Et on n’hésite pas à jouer par en dessous la carte des expulsions, des rénovations (nécessaires par ailleurs, c’est clair…) pour chasser une population prolétaire et procéder à l’épuration sociale des banlieues. Beaucoup mal-logés travaillent et peuvent payer un loyer, mais la proximité de Paris et le projet du Grand Paris font qu’ils ne trouveront pas de logements dans les villes d’où ils sont expulsés

Mais nous les travailleurs, nous vivons dans les quartiers populaires et nous voulons y rester !
Nous vivons ici, nous restons ici !

Nous refusons d’être dispersés, nous voulons construire le camp de notre classe, ici, avec nos frères pour construire le combat commun contre ce système et cette société d’exploitation toujours plus barbare. Les cités ou les immeubles sont pourris, et bien qu’ils les réhabilitent en garantissant notre relogement sur place, et surtout pas de hausse de loyers ou de ventes à la découpe !
Nous voulons un logement décent pour tous !


Nous voulons un autre monde avec un travail, un toit, pouvoir élever et éduquer nos enfants, en bonne santé, avec la possibilité de décider de notre vie, à nous les prolétaires ! Nous en avons assez de voir tous les experts et huissiers, les juges et les avocats, les propriétaires et bourgeois, les députés et gestionnaires municipaux, nous expliquer à notre place ce qui est bon pour nous – on voit le résultat, les flics et la rue !

Oui, nous affirmons que de cette société-là, on n’en veut plus, ce n’est pas notre monde !
Contre les licenciements et les expulsions,
On a raison de se révolter !

Nous, les militants de l’OCML Voie Prolétarienne, nous disons qu’il est temps de prendre nos affaires en mains, de nous regrouper, de construire notre quartier général politique, contre les exploiteurs et tous les faux amis qui nous entraînent à notre perte.
Camarades prolétaires des collectifs en lutte contre les expulsions, des syndicats, des associations de soutien, il faut politiser le combat pour le droit au logement, il faut en faire une des ramifications du grand combat révolutionnaire contre la société capitaliste !

C’est à quoi les militants de l’OCML Voie Prolétarienne travaillent, rejoignez-nous !

Le 24 mai 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Ven 23 Mai - 11:46

http://www.vp-partisan.org/article1265.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Elections européennes : ABSTENTION !"

Les partis de la bourgeoisie de droite ou de gauche, et même d’extrême gauche, se mobilisent pour cette élection. Même ceux qui dénoncent cette Europe et n’attendent rien de positif de l’issue de ce vote pour les hommes et les femmes de ce pays. Ils veulent seulement « se compter » et gagner quelques postes dans un parlement européen encore plus dépourvu de pouvoir que le parlement français.
Le gouvernement s’attend à ce que s’exprime dans cette élection le même désaveu de sa politique que lors des municipales dernières. Valls veut mobiliser parce que selon lui ce serait notre intérêt et celui de la France que d’aller voter. Pour l’UMP Juppé, « l’Europe [est] une chance ». Le FN, lui, se voit déjà à cette élection « le premier parti de France », en capitalisant le discrédit du gouvernement et de l’Europe. _ Mais la plupart des travailleurs vont s’abstenir.

Les travailleurs ont raison de rejeter la construction de cette Europe…

Cette Europe, dont le gouvernement nous vante le caractère positif et progressiste, est celle qui organise de la concurrence entre les travailleurs européens. Elle est celle de l’attaque de tous les droits sociaux acquis par nos luttes au nom des vertus du marché, de la « responsabilité », et de la baisse du coût du travail, pour défendre la compétitivité de la France dont dépendraient nos emplois futurs.
Cette Europe est une Europe impérialiste sous la domination de l’Allemagne, de la France, de la Grande Bretagne. Des pays comme la Grèce ou d’autres se sont endettés auprès de leurs banques pour acheter du matériel et des armes allemands ou français. Pour sauver leurs banques de la faillite, les pays qui dominent l’Europe imposent aux autres pays européens endettés les plans d’austérité les plus violents, qui jettent les travailleurs dans le chômage et la misère.
Ces pays dominants manœuvrent pour gagner influence et marchés en Afrique, dans le Moyen Orient, en Ukraine, contre leurs concurrents impérialistes russes, ou chinois. Cette Europe impérialiste intervient militairement, sous prétexte de soutenir les peuples opprimés, mais en fait pour faire valoir ses intérêts. Mais elle soutient sans faillir Israël qui écrase le peuple palestinien. La France prête à la Pologne des avions de combat Rafales, pour intimider la Russie, alimentant les risques de guerre. Elle intervient au Mali en Centrafrique.
Cette Europe impérialiste fait la chasse aux travailleurs qui fuient la misère, les guerres en Afrique ou ailleurs. Pour échapper à Frontex, les immigrants risquent la mort par noyade en mer ou de soif dans le désert. Alors que les capitaux européens, leurs marchandises, peuvent librement circuler et exploiter les peuples dominés.
Cette Europe n’est en rien démocratique. Son parlement est dénué de pouvoir réel. Il ne peut présenter de loi. Le pouvoir reste dans les mains de la Commission européenne qui est désignée directement par les gouvernements des pays membres.
Tout cela est vrai, mais les travailleurs ont tort s’ils pensent que tout irait mieux si l’on en revenait à la France d’avant l’Union européenne.

Chômage, austérité, misère : la faute de l’Europe ou du capital ?

Le Front de Gauche et des partis qui se disent communistes affirment qu’il faut une autre Europe, voire qu’il faut en sortir pour redevenir « maîtres chez nous » et ne plus dépendre des diktats de la Commission européenne. Le FN tient plus ou moins le même discours que la gauche réformiste et met en avant le « patriotisme français ».
Mais un gouvernement soumis au contrôle de députés français serait-il plus démocratique que le parlement européen ? Si c’était le cas, cela voudrait dire que jamais les députés au parlement français n’ont trahi les promesses faites pour être élus ! Cela voudrait-il dire que l’Etat ne serait pas au service du capitalisme français, de ses intérêts en France contre les travailleurs, dans le monde contre les peuples dominés et ses concurrents impérialistes ! L’exploitation par le capitalisme français n’est pas plus douce pour les travailleurs et les peuples que celle des Européens ou des autres impérialistes.
Dans l’Europe ou hors de l’Europe, dans un contexte de crise, la concurrence capitaliste (la guerre économique) impose aux capitalistes et à leurs Etats de baisser les coûts salariaux, de sacrifier les droits acquis, de s’attaquer aux travailleurs...
Ceux qui, de gauche ou de droite, font de l’Europe la cause des attaques contre les travailleurs, orientent notre colère contre les pantins du capital, mais non contre lui. Ils nourrissent le repli national et le chauvinisme qui nous divisent. Ils nous entretiennent dans l’illusion que, si l’on revenait à la France de l’après guerre, tout irait mieux.
Cette « gauche » qui se veut « patriotique », compte sur les frontières et le renforcement de l’Etat pour soi-disant sauver nos intérêts de travailleurs. En fait cette « gauche » divise notre classe qui est multinationale en France, et a les mêmes intérêts que les autres travailleurs du monde.
La force de notre classe, ce n’est pas la force de l’Etat français contre ses concurrents impérialistes, c’est la solidarité entre tous les exploités et notre organisation par delà les frontières. C’est la lutte commune de tous les exploités, pour en finir avec l’exploitation et la domination capitaliste et impérialiste, qu’elle soit française, européenne, américaine... C’est la lutte commune pour briser la concurrence entre nous activée par nos exploiteurs. C’est la lutte commune pour construire, ensemble, une société libérée de l’exploitation, parce que dirigée et organisée par les travailleurs associés.

Ce n’est pas de l’Europe qu’il faut sortir, mais du capitalisme !

Le 22 mai 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  verié2 le Ven 23 Mai - 13:37

VP aurait pu appeler à voter LO-NPA... No 

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Estirio Dogante le Ven 23 Mai - 13:53

verié2 a écrit:VP aurait pu appeler à voter LO-NPA... No 

Mieux, présenter ses propres candidats.
Je n'arrive pas à comprendre cet "abstentionnisme" élevé comme principe. C'est anti-léniniste et ne sert à rien.

Il est impossible de s'attribuer les blancs-nuls comme l'abstention qui est, aujourd'hui, plus une preuve de manque de boussole politique que de conscience claire et politique de classe.

C'est désolant à la fin pour tous ceux qui ne se retrouvent pas dans le trotskysme (tel qu'il est pratiqué) de voir ce gauchisme absurde et qui ne s'explique pas.

La VP a des traits intéressants mais cette attitude tactique qui ne répond à rien, et qui ne peut pas se justifier autrement que par une soi-disant "époque différente" (encore la maudite "époque"!) fait fuir ceux qui raisonnent selon la réalité telle qu'elle est et non telle que l'on voudrait qu'elle soit.

Il y en a plein des maoïstes, en Allemagne par exemple (je ne cite pas les Belges qui ont "dérivé" un peu trop quand même...) qui reviennent sur cette "tactique" qui était, dans le temps, une manière de s'opposer au crétinisme parlementariste des révisionnistes.

La participation aux élections est une question tactique, pas de principes et pour une organisation qui a besoin de remonter de loin, c'est une possibilité de faire connaitre tant ses propositions comme sa pensée et son évolution en touchant bien plus largement qu'un travail nécessairement restreint par la force des choses et de leur (petite encore) organisation.


Dernière édition par Estirio Dogante le Dim 25 Mai - 8:23, édité 1 fois

Estirio Dogante

Messages : 686
Date d'inscription : 30/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Duzgun le Ven 23 Mai - 20:11

verié2 a écrit:VP aurait pu appeler à voter LO-NPA... No 
Oui, c'est un peu le minimum qu'on pouvait attendre.
Parce qu'il faudra qu'ils expliquent en quoi l'abstention sera utile. Il y aura vraisemblablement une très forte abstention comme la dernière fois, mais ça n'aura pas fait avancer d'un seul centimètre.
Même sans partager l'orientation du NPA ou LO, il est évident qu'avoir le meilleur score possible pour l'extrême gauche peut être un encouragement pour les luttes et pour les secteurs les plus radicalisés.
avatar
Duzgun

Messages : 1599
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Dim 25 Mai - 13:39

http://www.vp-partisan.org/article1269.html

Lettre ouverte de l'OCML Voie Prolétarienne Nantes "De l'OCML VP à Enguerrand"

Cher camarade,

C’est avec émotion que nous t’envoyons ces quelques mots de solidarité. Le portrait que nous ont dressé de toi tes camarades et ta famille nous a beaucoup touchés. Partout sur les murs de la ville tes camarades réclament ta liberté.

Engué liberté ! N’importe quel nantais est désormais familier de ce curieux prénom. Et même au-delà des frontières dressées entre les peuples, ton nom est prononcé par les révolutionnaires et les amoureux de la liberté. Un peu malgré toi, tu es devenu le drapeau de tous ceux qui combattent l’aéroport et son monde. Ils ont voulu casser la détermination du peuple contre la construction de l’aéroport de NDDL. Ils ont voulu briser notre unité par l’usage de la violence. Echouant, ils ont cherché à discréditer le mouvement uni anti-aéroport comme représentant la « vitrine légal d’un mouvement armé ». Mais élections après élections, d’expulsion en répression, la farce démocratique apparait pour ce qu’elle est : une maudite dictature bourgeoise et de ses larbins au pouvoir. Ce 17 mai, « la vitrine légal d’un mouvement armé » a manifesté pacifiquement, casqués fumigène aux poings pour affirmer que non, le nouvel aéroport ne se fera pas et que oui, nous voulons vivre libres et manifester en sécurité ! Ce 17 mai 1500 Engué en liberté bravaient Vinci et les lois du Capital.

Notre révolte contre l’injustice et les brutalités du système qui ont conduit à ton enfermement renforce notre conviction et notre motivation pour en finir avec ce système d’oppression et de domination. Ton courage et la détermination de ton engagement est un exemple pour beaucoup de jeunes qui s’élancent dans la lutte anticapitaliste.

Camarade, nous pensons que ton nom doit être associé à ceux qui communistes, anarchistes, et progressistes refusent de renier leurs idéaux pour une société d’égalité libérée de l’oppression.
Le 19 juin, lors de la journée internationale du prisonnier révolutionnaire, l’OCML-Voie Prolétarienne avec le Comité de soutien à Enguerrand appelle à participer au rassemblement devant le tribunal de Nantes (où une manifestante du 22 février sera jugée) contre le Grand Projet Antipopulaire Anti-écologique et son monde capitaliste, nous organiserons une bouffe en solidarité avec les blessés et incarcérés du 22 février, pour porter le message de Georges Ibrahim Abdallah enfermé depuis 30 ans dans les prisons françaises : « Camarades, c’est en se mobilisant toujours plus sur le terrain de la lutte anticapitaliste anti-impérialiste que l’on apporte le soutien le plus significatif aux prisonniers révolutionnaires. »
Nos pensées vont à ta famille et tes amis qui te manquent.
Salut fraternel révolutionnaire.

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mar 3 Juin - 0:22

http://www.vp-partisan.org/article1275.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne : "Clément : ni oubli, ni pardon ! Ne comptons que sur nos propres forces !"

Il y a un an, Clément Méric était assassiné en plein Paris par des militants fascistes.
Un an après, les fascistes paradent encore.
Valls a fait les gros yeux et prononcé la dissolution de l’Œuvre française et des Jeunesses Nationalistes, pour laisser leurs chefs se présenter aux élections municipales et déployer leurs drapeaux publiquement.
L’interdiction ? Une farce.

Un an après, Valls est devenu premier ministre, le PS tabasse les manifestants, le PS expulse les sans-papiers, le PS détruit les bidonvilles des Roms, le PS soutient inconditionnellement Israël, le PS organise le pillage colonial et les guerres, le PS confisque le travail pour renflouer les caisses de la bourgeoisie. Et nous devrions compter sur lui pour nous défendre ?

Nous n’attendons rien de Valls, du PS et de l’Etat : la justice pour Clément, c’est pas les tribunaux qui la rendront.
Cette « justice » qui condamne les syndicalistes, qui expulse les sans-papiers, qui maintient Georges Abdallah en prison ? Nous n’en attendons rien.

Oui, un an après, notre colère est intacte. Contre ces salauds qui ont assassiné Clément, mais aussi contre ce système d’exploitation et d’injustice qui permet aux fachos de prospérer, contre ces politicards qui n’ont plus rien d’autre à nous offrir qu’un énième repli nationaliste, sous couvert de « patriotisme », de « souverainisme » ou de « protectionnisme ».

La réponse à la montée des courants réactionnaires, ce ne peut pas être de se ranger derrière nos exploiteurs ! Ceux qui prétendent lutter contre le fascisme avec les « valeurs républicaines » alors que la politique qu’ils mettent en œuvre ne fait qu’accroître les inégalités et la violence que nous subissons au quotidien, qu’ils gardent leurs pleurnicheries pour les dîners en ville !

Nous n’avons pas le choix : il faut nous organiser !
Depuis 30 ans, les bourgeois essayent de faire croire que leurs larmes de crocodile vont nous protéger de la menace d’extrême-droite. A chaque scrutin le même refrain, votez pour nous sinon le chaos. Mais ça ne marche plus.
Alors ils essayent de nous culpabiliser en nous rabâchant que ce sont les ouvriers qui votent FN. Oui, il y a des réactionnaires dans nos rangs, nous les combattons chaque jour. Mais la plupart des ouvriers ne votent plus.
Alors ils nous rendent responsables parce que les prolos s’abstiennent... Comment pourrions nous blâmer les galériens qui ne croient plus dans ce système pourri ?
La dictature de la bourgeoisie, avec Hollande, Sarkozy ou Le Pen, c’est la même brutalité du Capital contre le travail, avec quelques nuances pour donner le change.

Aujourd’hui nous disons que l’avenir est entre nos mains ! C’est à nous, ouvrierEs, prolétaires, françaisES, immigréEs, c’est à nous de bâtir une nouvelle société ! Nous devons nous organiser, montrer la force qu’est le prolétariat multinational ! Sur tous les fronts, ne laissons pas un pouce aux réactionnaires, ne laissons pas les bourgeois confisquer nos luttes ! Nous n’avons que nos chaînes à briser !

5 juin 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mer 4 Juin - 13:05

http://www.vp-partisan.org/article1278.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne - IdF : "Solidarité avec les postiers en lutte contre le FN"

La direction de la Poste de la plate-forme de distribution du courrier du 7° arrondissement (Paris) avait décidé de compenser la baisse de trafic du courrier en augmentant la diffusion d’imprimés publicitaires. Alors, dans ce cadre de guerre commerciale, elle accepte n’importe quoi.
Mais là aussi il y a des limites, atteintes en mars dernier quand les facteurs se sont aperçus qu’on leur faisait distribuer des tracts du FN, à découvert, non filmés ou sous enveloppe, bref il s’agissait de tracts bien visibles de tous.
A l’initiative de SUD et avec l’aide de la CGT et de la CNT, une AG a eu lieu afin d’appeler les facteurs à la désobéissance, au refus de distribuer cette propagande nauséabonde. La propagande politique est interdite dans les bureaux de la Poste, les AG sont interdites (d’ailleurs la direction fait venir ses huissiers et ses cadres responsables de la sécurité), les fonctionnaires ont le devoir de réserve, mais un comble, le FN, lui, a le droit de cité.



Dix facteurs ont refusé de distribuer les tracts du FN. Plusieurs autres ont décidé de défaire les liasses discrètement et de les jeter à la poubelle, la distribution est en plus un travail lourd supplémentaire. L’action n’a pas été ridicule et a été à la hauteur de la situation : monter une résistance concrète contre les idées d’extrême-droite et racistes, faire respecter ses droits ; celles et ceux qui ont distribué malgré tout ces tracts l’ont fait la rage au cœur. Cette action a prouvé que des syndicaliste actifs et honnêtes pouvaient sous un gouvernement de gauche rassembler des travailleurs-ses contre la propagande raciste et la répression, et que c’est dans la lutte que l’on construit notre camp.



Suite à son refus de distribution, un jeune en contrat d’avenir a été licencié. Pour les autres se sont 9 avertissements, conseil de discipline, demandes de licenciements, et vu la période, une carrière qui peut être brisée ; quant aux délégués syndicaux, ils sont sous pression continuelle. On peut d’ailleurs s’étonner que SUD retire le mandatement à 2 de ses militant-e-s alors qu’ils sont dans l’œil du cyclone de la répression !

Solidarité avec les postiers et les délégués sanctionnés et menacés de licenciements !
Le FN aboie, mais le gouvernement PS et la direction de la Poste mordent !
L’extrême-droite se combat dans les lieux de travail, pas seulement dans les urnes !


Le 3 juin 2014
OCML Voie Prolétarienne - Ile de France

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mar 17 Juin - 11:39

http://www.vp-partisan.org/article1280.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Liberté pour tous les prisonniers révolutionnaires!"

Le 19 juin 1986, après une résistance héroïque, plus de 300 prisonnières et prisonniers membres du Parti Communiste du Pérou (PCP) étaient assassinés par le régime du "socialiste" Alan Garcia.
Quatorze ans plus tard, le 19 juin 1999, des prisonniers et prisonnières révolutionnaires d’Europe et d’ailleurs se regrouperont autour d’une plate-forme. On y retrouvera notamment parmi les signataires Georges Ibrahim Abdallah, les prisonniers d’Action Directe et des Cellules Communistes Combattantes. Ils affirmeront notamment :
« Les signataires constatent que les raisons qui les ont amené(e)s à lutter contre la bourgeoisie impérialiste, ses États, ses alliances, ses fractions nationales, ses compradores, ses forces armées et policières, etc., loin d’avoir disparu, sont plus impératives que jamais. Jamais l’injustice, la misère et l’oppression n’ont régné à ce point en maîtres de l’humanité. Les lois de l’économie de marché plongent chaque jour plus profondément les peuples du monde dans la misère. La négation des droits nationaux de nombreux peuples, le racisme, le sexisme et la dévastation de l’écosystème participent de cet écrasement général de l’humanité au profit d’une poignée de nanti(e)s. On a raison de se révolter ! »
Cette date deviendra la Journée internationale des prisonnières et prisonniers révolutionnaires célébrée partout à travers la planète.
L’OCML Voie Prolétarienne apporte son soutien particulier à deux camarades enfermés en France : Georges Abdallah, communiste libanais enfermé depuis 1984, et Enguerrand, militant breton condamné à 1 an de prison pour s’être opposé au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Mais partout sur la planète des milliers de camarades subissent une répression féroce.
- En Palestine, des milliers de personnes croupissent dans les geôles sionistes.
- En Turquie, les militants turcs et kurdes subissent la torture.
- Dans l’État espagnol, les prisonniers basques comme ceux du PCEr et des GRAPO subissent un acharnement répressif extrême.
- Aux Etats-Unis, Léonard Peltier comme Mumia Abu Jamal paient de dizaines d’années de prisons leurs engagements révolutionnaires et anti-racistes.
- Au Maroc, plus de 200 prisonniers politiques sont enfermés et privés de leurs droits les plus élémentaires.
- En Inde et aux Philippines, des centaines de prisonniers maoïstes sont incarcérés. Tout comme le professeur Saibaba de l’Université de New Delhi et vice-président du Front Démocratique Révolutionnaire.
Ce 19 juin 2014, l’OCML Voie Prolétarienne réaffirme son soutien aux prisonniers révolutionnaires, communistes et anarchistes, antifascistes et anti-impérialistes, qui payent d’années de prison leurs engagement révolutionnaires et exige leurs libérations.

Liberté pour Georges, Enguerrand et tous les prisonniers révolutionnaires !
On a raison de se révolter !
Contre le capitalisme et sa répression, la solidarité est notre arme !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Sam 21 Juin - 18:19

http://www.vp-partisan.org/article1287.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne Nantes à l'occasion du 19 juin

Sur fond de regain de répression (nouvelles arrestations et expulsion de squat), 300 personnes ont été présentes devant le tribunal.
Prises de parole d’une asso pour la libération Georges I. Abdallah, de Solidarité avec le peuple marocain Rezé, de l’OCML-VP et du Comité de soutien à Enguerrand "22 février".
Un nouveau rassemblement contre la répression est prévu le 27 juin devant le tribunal.

Chers camarades, chers amis, cette année 2014 la célébration de la Journée Internationale du Prisonnier Révolutionnaire a pris à Nantes une couleur particulière. Le développement de la mobilisation populaire aux niveaux régional, national et même international consacre la défaite politique du gouvernement sur le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes. Les manifestations des 22 février et 17 mai 2014 constituent un tournant dans la mobilisation contre l’aéroport de Notre Dame des Landes.
Le 22 février 2014 ce sont sur nos camarades de la lutte contre l’aéroport et son monde, que le gouvernement et la ville de Nantes ont lâché leurs chiens ! Plusieurs milliers de manifestants gazés, plusieurs dizaines de blessés, dont certains resteront mutilés à vie ! Les violences policières lors de la manifestation pacifique et familiale du 22 février a montré ce dont était capable l’Etat et tous ceux, qui « socialistes » ou « républicains », servent les multinationales comme Vinci. Partout contre nos résistances, ils n’hésiteront jamais à utiliser la violence pour défendre leur système.
Aujourd’hui, Enguerrand et d’autres camarades du 22 février sont jugés et enfermés pour leurs actes de résistance contre la dictature de Vinci et de ses larbins au pouvoir. Notre présence ici, devant le tribunal noir de Nantes est l’affirmation que nous n’abandonnerons jamais nos camarades de lutte et que nous poursuivrons leur combat jusqu’à l’enterrement du projet d’aéroport !
Certains camarades se demandent pourquoi avons nous choisi la date du 19 juin ?
Bien sûr pour soutenir les interpellés du 22 février mais aussi pour des raisons historiques. Il y a 28 ans, au Pérou le 19 juin 1986, après une résistance héroïque, plus de 300 prisonniers membres du Parti Communiste du Pérou (PCP) étaient assassinés par le prétendu régime « socialiste » d’Alan Garcia. Treize ans plus tard, le 19 juin 1999, des prisonniers révolutionnaires d’Europe et d’ailleurs ont rendu publique une plate-forme visant à fonder une communauté de lutte dans et contre les prisons impérialistes. Cette date deviendra la Journée internationale des prisonnières et prisonniers révolutionnaires célébrée partout à travers la planète.
Ce 19 juin 2014 est donc l’occasion pour nous de réaffirmer notre soutien à tous les prisonniers révolutionnaires, communistes et anarchistes, antifascistes et anti-impérialistes, qui payent très cher en prison leur engagement révolutionnaire qu’ils refusent d’abjurer.
Nous pensons en particulier à Georges Ibrahim Abdallah, communiste libanais, emprisonné dans les prisons françaises depuis 30 ans parce qu’il a osé résister à l’occupant sioniste et ses alliés impérialistes.
Les militants maoïstes de l’OCML Voie Prolétarienne tiennent également à saluer les camarades indiens et philippins récemment enfermés dans les geôles du capital :
Le 22 mars Benito Tiamzon et Wilma Austria, deux membres du Parti Communiste des Philippines, ont été arrêtés par les forces de sécurité militaire. Benito et Wilma sont deux symboles de la lutte révolutionnaire contre le régime fantoche philippin dominé par l’impérialisme. Arrestations d’autant plus scandaleuses que Benito et Wilma sont détenteurs de lettres de reconnaissance du gouvernement des Philippines devant leur assurer "les garanties de sécurité et d’immunité pendant la durée des négociations de paix".
La semaine dernière en Inde Ghasi Katru un commandant maoïste de l’Armée de Guérilla Populaire de Libération a été condamné par un tribunal à 10 ans d’emprisonnement. Ghasi, était activement recherché et sa tête était mise à prix en raison de son implication présumée à des dizaines d’opération de la guérilla (63 actions uniquement entre 1991 et 1996, au cours desquels 55 policiers et paramilitaires ont été tués) et il doit encore comparaître dans une douzaine d’autres cas. Il est actuellement détenu à la prison de Koraput.
Si nous voulons vraiment que cela change et qu’ils arrêtent de nous enfermer. Si nous voulons qu’ils arrêtent de nous imposer des grands projets inutiles. Si nous voulons qu’ils arrêtent de nous imposer l’austérité pour qu’ils puissent continuer à se gaver… nous devrons arracher aux bourgeois leurs pouvoirs économique et politique. Nous devrons chasser du pouvoir patrons et politiciens, sans ménagement. Nous devrons leur imposer notre volonté et nos intérêts, ceux des prolétaires et des ouvriers.
Face à eux, révoltes ou même grèves générales ne suffiront pas pour les vaincre. Nous devrons être suffisamment forts, conscients et organisés pour assurer notre victoire contre leur police et leur armée, et jeter les bases d’une société sans exploitation et sans prison. Et comme dirait Georges Ibrahim Abdallah : « Camarades, c’est en se mobilisant toujours plus sur le terrain de la lutte anticapitaliste anti-impérialiste que l’on apporte le soutien le plus significatif aux prisonniers révolutionnaires. »
C’est ce qu’on entreprit nos camarades maoïstes Benito Tiamzon, Wilma Austria, et Ghasi Katru. Et les processus révolutionnaires en Inde et aux Philippines constituent aujourd’hui la pointe la plus avancée du mouvement révolutionnaire dans le monde. C’est pourquoi au lendemain du 19 juin 2014, travaillons camarades au renforcement de la conscience et de l’organisation de notre classe et développons la lutte révolutionnaire chez nous.
Devant le tribunal noir de Nantes, l’OCML Voie Prolétarienne exige la libération d’Enguerrand, de Georges Ibrahim Abdallah et de tous les prisonniers révolutionnaires !

De la résistance à la révolution, face au capitalisme et sa répression, la solidarité est notre arme !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Mer 25 Juin - 11:54

http://www.vp-partisan.org/article1288.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne : "Repartons à l'offensive sociale!"

Un souffle d’air frais après les parenthèses électorales, voilà ce que tous les travailleurs combatifs ont ressenti ces derniers jours. Face à l’enchaînement des attaques, l’ANI, les retraites, le pacte de compétitivité, le pacte de responsabilité, la réforme de l’assurance chômage, et bien les cheminots, les postiers, les intermittents ont redressé la tête, ont réagi avec une détermination qui ne s’en laisse pas conter face à toutes les trahisons et aux discours conciliateurs comme ceux de la CGT Cheminots ou de Lepaon… Il faut dire que tous les réformistes sont bien plus intéressés par les bavardages de la Conférence sociale de Juillet que par la lutte de classes !
Le combat est rude, âpre, mal soutenu, honteusement dénigré dans les médias.
Mais la conviction des cheminots même abandonnés par la CGT, la colère des intermittents, la détermination des postiers en grève un peu partout redonnent le sens du combat de classe et rien d’étonnant à ce qu’ils se soient retrouvés un peu partout, Marseille, Toulouse, Paris ou ailleurs…
On a raison de se révolter !

Aujourd’hui, avec le PS et après l’UMP, notre vie c’est la généralisation de la précarité : réforme de l’assurance chômage, changement de statut des cheminots, l’ANI, et aussi le logement, la santé, l’éducation, les transports, tout devient plus compliqué, aléatoire, pénible. Trouver un rendez-vous de médecin, une orientation et une formation adaptée, un logement décent, c’est mission impossible pour les prolétaires… Et la réforme territoriale comme le traité de libre-échange transatlantique ne nous promettent bien sûr que de nouvelles dégradations et une vie encore plus dure.
Tout est lié, les attaques sont sur tous les fronts, le capitalisme c’est bien un « système » barbare et contre le peuple… : précarité, injustice, concurrence voilà ses maîtres mots !

La précarité généralisée, voilà ce qu’on nous propose comme avenir ! Et le « on », ce ne sont pas des salauds qui se gavent, mais des exploiteurs, des bourgeois qui sont peut-être affaiblis par la guerre économique mondialisée mais qui veulent s’en sortir par plus de répression, plus de restructurations, avec un régime fort et sans pitié. Aujourd’hui, le FN fait peur, mais c’est le PS qui mord, et demain, quelle que soit l’équipe au pouvoir, ce sera pire si on ne réagit pas.
Alors que monte la précarité généralisée, ici et partout ailleurs dans le monde, les partis de la bourgeoisie, du FN au Front de gauche, nous promettent d’améliorer notre sort par la fermeture de frontières, par le patriotisme économique dans la guerre économique, et notre sécurité par les interventions de « notre armée » à l’extérieur et par le flicage policier à l’intérieur.

Alors oui, nous comprenons, nous approuvons la colère des intermittents, des cheminots, des postiers !
Oui, ils ont raison de se révolter !
Oui, nous devons reprendre en main la contestation généralisée d’un système qui ne nous mène qu’à notre perte ! Nous devons réagir et nous réapproprier la contestation sociale, quoiqu’en disent tous les réformistes !

Les dernières élections (municipales et européennes) ont montré le rejet des partis politiques traditionnels, la forte progression de l’abstention dans les milieux populaires : de ces experts politiciens qui prétendent parler en notre nom mais ne cherchent qu’à respecter le système économique et électoral, nous n’en voulons plus !!! Même le Front de Gauche, même l’extrême-gauche « officielle » sombrent avec le navire… ils ne sont plus crédibles !

Aujourd’hui, c’est peut-être la confusion. Mais il nous faut abandonner nos illusions sur ces faux amis, construire un vrai parti pour les prolétaires, les travailleurs, les ouvriers !

- Nous ne voulons pas partager les richesses, nous voulons TOUTES les richesses !
- Nous ne voulons pas négocier la misère et la couleur de nos chaînes, nous voulons TRAVAILLER TOUS, MOINS et AUTREMENT !
- Nous ne voulons pas de précarité généralisée, nous voulons un FUTUR pour nous et nos proches !
Dans la guerre économique, nous assurons notre avenir non en nous mettant à la remorque de nos exploiteurs, mais en développant la solidarité avec tous les exploitéEs en lutte du monde.
- Nous ne voulons pas bavarder complaisamment avec nos exploiteurs, nous voulons un AUTRE MONDE où ce soit nous les décideurs !

De cette société-là, on n’en veut pas !
De ce système, on n’en veut plus !


Repartons à l’offensive sociale, regroupons-nous et construisons notre quartier général contre celui de nos ennemis !

Révolution ou barbarie, nous n’avons pas le choix

Voilà ce pourquoi combattent, partout, les militantEs de l’OCML Voie Prolétarienne !

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Sam 28 Juin - 20:29

http://www.vp-partisan.org/article1289.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Solidarité avec les ouvrières de SEA Latelec et avec les ouvriers de Leman industrie Tunisie grévistes de la faim"

Depuis le 19 juin, quatre ouvrières tunisiennes de Latelec et deux ouvriers de l’entreprise Leman industrie ont entamé une grève de la faim dans la banlieue de Tunis. Latelec est la filiale tunisienne du groupe français Latécoère, basé à Toulouse et l’entreprise Leman industrie a sa maison mère en Savoie. Les grévistes de la faim dénoncent leurs licenciements et exigent le respect de leur dignité et du code de travail, une représentation syndicale indépendante des instances patronales.
Ces travailleuses et ces travailleurs sont sanctionnés pour avoir été à l’initiative de la création d’un syndicat dans leur entreprise et pour y avoir défendu les intérêts de tous les exploités –ées. En particulier, en 2012, les ouvrières de Latelec se sont battues pour des congés payés, des salaires permettant de vivre, des heures supplémentaires payées. Pour briser la volonté de lutte des ouvrières, Latécoère avait rapatrié l’activité tunisienne à Tarbes, lockouté l’usine, puis rembauché la moitié du personnel en imposant un syndicat maison.
Ces ouvrières et ces ouvriers sont depuis victimes d’une répression antisyndicale systématique : mise à pied, tentative de corruption, insultes, sanctions abusives, isolement, remarques sexistes et menaces de mort.
Contre les exploiteurs impérialistes qui organisent la concurrence entre les ouvriers, nous opposons la solidarité ouvrière. Ouvriers ou ouvrières nous avons les mêmes intérêts et les mêmes objectifs quelle que soit notre nationalité. Intérêts à vivre de notre travail sans y sacrifier notre santé et notre dignité d’homme et de femme. Volonté de nous battre pour que les travailleurs et travailleuses soient maîtres de leur vie, des richesses qu’ils créent pour les mettre au service du peuple. Volonté pour cela de mettre fin au capitalisme, à la domination impérialiste, française en particulier.
En conséquence, L’OCML Voie Prolétarienne apporte son soutien :
- à la lutte de ouvrières et des ouvriers en grève de la faim, pour leur réintégration et le respect de leur droits.
- à leur combat pour imposer des syndicats indépendants des patrons et de leur Etat, combat qui dans un contexte différent est aussi le nôtre en France.
L’OCML Voie Prolétarienne combat ici les politiques de division de nos exploiteurs communs, Latécoère, Airbus, … et dénonce le soutien apporté par les gouvernements français, de droite comme de gauche, aux gouvernements réactionnaires tunisiens successifs, en qui ont toujours trouvé des complices dans l’exploitation des travailleurs et travailleuses de Tunisie.

Le 25 juin 2014

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Sam 28 Juin - 20:31

http://www.vp-partisan.org/article1292.html

Tract de l'OCML Voie Prolétarienne Ile de France : "Solidarité avec les postiers en lutte!"

La Poste supprime des milliers d’emplois, comme un rouleau compresseur que rien ne semble pouvoir arrêter. Les restructurations sont partout, dans tous les services.
La Poste ne voit pas d’avenir au métier du courrier et s’apprête à le liquider : 85 000 emplois ont été supprimés depuis 2003, dont 30 000 concernent ce secteur d’activité. Les salaires y sont souvent bien inférieurs à 1 400 euros, les statuts éclatés. Il reste aujourd’hui moins de 240 000 agents dans La Poste.

Rompant avec le fatalisme, les facteurs de Rueil-Malmaison, La Garenne-Colombes/Bois-Colombes, Gennevilliers, Courbevoie et d’autres centres de distribution du courrier des Hauts-de-Seine sont en grève depuis le 29 janvier 2014. Leur grève a démarré pour exiger l’embauche en CDI de 4 précaires.

« On ne lâche rien, vraiment rien » disent les grévistes. Sur le 92, déjà plus de 150 jours de grève, ce qui en fait une des plus longue grève de l’entreprise. Comme la grève des cheminots récemment trahie, ou celle des intermittents, la lutte des postiers du 92 et de Paris rompt avec la collaboration des « Conférences Sociales » et avec l’illusion que le gouvernement PS c’est quand même mieux que la droite…

Alors la direction de la Poste et le gouvernement PS montrent leur vrai visage. On en est à plus de 14 procédures de licenciements de syndicalistes de terrain sur le 92 et sur Paris. La direction veut l’écrasement des grévistes, ils sont poursuivis comme des criminel(le)s.
Ne les laissons pas faire ! Ce qui se passe, c’est que la bourgeoisie française est affaiblie dans la guerre économique mondialisée, et elle cherche à passer en force – et donc par la répression – pour la restructuration capitaliste de l’appareil productif, privé comme public.

Un rassemblement aura lieu le 2 juillet à 9h à la sûreté Territoriale 27 Bd Bourdon – Paris 4ème (métro Bastille), 3 postiers sont accusés de "violence en réunion" (4 autres avaient déjà été mis en garde à vue le 21 mai).

L’OCML Voie Prolétarienne salue la détermination des grévistes de la Poste et appelle au soutien le plus large.

Pour aider les grévistes à tenir : chèques à envoyer à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes, ordre : SUD Poste 92, mention « solidarité grévistes » au dos.
L’adresse du blog/tumblr de la grève : http://grevedespostiersdu92.tumblr.com/
Le facebook de SUD Activités Postales 92 : http://www.facebook.com/sudposte.hautsdeseine

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Joe Hill le Lun 7 Juil - 11:37

http://www.vp-partisan.org/article1305.html

Déclaration de l'OCML Voie Prolétarienne : "Attaques et exactions contre le peuple palestinien ! L’Europe et la France complices !"

Les trois étudiants enlevés ont été trouvés morts à Hébron. Depuis leur enlèvement, les forces d’occupation sionistes ont multiplié les attaques contre les Palestiniens : bombardement de Gaza, soldats parachutés sur les villes de Cisjordanie, plusieurs centaines de nouvelles arrestations, 6 tués. Les sionistes ont pris prétexte de l’enlèvement pour accroître les exactions contre le peuple palestinien, exactions qui n’ont jamais cessé depuis 1947, mais qui se sont accentuées : spoliation des Palestiniens de leur terre, destruction de leurs maisons, expulsions, emprisonnements « administratifs », près de 6000 prisonniers dans les geôles israéliennes, dont 700 enfants de 12 à 17 ans.

Israël n’est pas la victime de « la haine » des Palestiniens, ou du Hamas. Israël est l’agresseur colonial qui opprime et écrase un peuple qu’il prive de ses droits et humilie. S’il est victime d’un rejet, d’une haine, c’est celle que tout opprimé, exploité nourrit contre son oppresseur et son exploiteur. La paix est impossible entre l’oppresseur et l’opprimé.

Dans un contexte régional bouleversé par les manœuvres des impérialistes, Israël est inquiet d’un possible rapprochement entre les USA et l’Iran pour faire barrage aux Djihadistes. Alors pour assurer « sa sécurité », les forces d’occupation sionistes veulent briser durablement les capacités de résistance du peuple, l’enfermer encore plus dans les prisons à ciel ouvert que sont Gaza et la Cisjordanie, en construisant un mur le long du Jourdain, et en poussant toujours plus la colonisation en Cisjordanie.

Les Sionistes trouvent dans « l’Autorité Palestinienne » un serviteur docile. Mahmoud Abbas n’a-t-il pas déclaré que les auteurs de l’enlèvement voulaient « détruire les Palestiniens ». Le 18 juin à Jeddah, en Arabie Saoudite, il s’est engagé à ne pas utiliser les armes contre les Israéliens et dit qu’il serait dans l’intérêt du peuple palestinien « d’avoir une coopération en matière de sécurité [avec Israël], car cela nous protège ». Et d’affirmer, pour rassurer ses maîtres, qu’il n’y aurait plus « jamais une autre Intifada qui pourrait nous détruire ».

En effet, l’Autorité palestinienne est menacée. Pour se libérer, le peuple palestinien devra balayer ceux qui, comme elle, collaborent étroitement avec les forces d’occupation et font avec elles la police contre le peuple. Alors que Abbas jouait son rôle de « Harki » des colons, 80 Palestiniens détenus par mesure administrative dans les prisons israéliennes étaient en grève de la faim, pour la reconnaissance de leurs droits de prisonniers politiques.

L’Union Européenne, principal financeur de l’Autorité palestinienne, est encore le principal soutien politique, avec les USA, du colonialisme sioniste qui spolie les Palestiniens. Alors que la colonisation est encouragée par le gouvernement israélien, l’ONU, sur proposition de l’Union européenne, a élu à la vice présidence de sa commission de décolonisation, un Israélien. Poussant ainsi jusqu’au cynisme son soutien à Israël et son mépris du peuple palestinien et de ses droits.

- Soutien au peuple palestinien dans sa lutte de libération
- Boycott, désinvestissement, sanctions
- Libération de tous les prisonniers politiques palestiniens
- Droit au retour des réfugiés
- Pour une Palestine unifiée, démocratique et laïque de la Méditerranée au Jourdain.

Joe Hill

Messages : 340
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tracts et déclarations de l'OCML-VP

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum