Irak

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Irak

Message  Roseau le Ven 19 Sep - 19:46

L'armée française procède à ses premières frappes
Source: MDP

L'armée française a procédé vendredi à ses premières frappes aériennes en Irak, dans le cadre de la coalition menée par les États-Unis contre les djihadistes de l’État islamique (EI).
François Hollande l'avait annoncé lors de sa conférence de presse. Vendredi, l'armée française a procédé à ses premières frappes aériennes en Irak, dans le cadre de la coalition menée par les États-Unis contre les djihadistes de l’État islamique (EI).

« Ce matin à 9 h 40, nos avions Rafale ont mené une première frappe contre un dépôt logistique des terroristes de l’organisation Daech dans le nord-est de l’Irak. L’objectif a été atteint et entièrement détruit », a affirmé l’Élysée dans un communiqué. Avant d'ajouter : « D’autres opérations se poursuivront dans les prochains jours. »

Des Rafale basés à Al-Dhafra, aux Émirats arabes unis, effectuent déjà depuis lundi des missions de reconnaissance en Irak.
La semaine prochaine, l'Assemblée nationale doit aussi être saisie – mais, comme au lendemain du lancement de la guerre au Mali et en République centrafricaine, aucun vote ne devrait être organisé. Il n'est obligatoire, d'après la Constitution, qu'au-delà de trois mois d'engagement des troupes.

Jeudi, le conseil de défense, réuni à l’Élysée autour de François Hollande, avait formellement validé l'entrée de la France dans la coalition internationale. En revanche, pas question d’envoyer des troupes au sol et de frapper la Syrie voisine où prospèrent et se réfugient les terroristes de l’État islamique (EI). « Nous sommes très attentifs à des aspects de légalité internationale », a justifié le chef de l’État français, avant de rappeler que si les autorités irakiennes avaient sollicité l’aide de la communauté internationale, ce n’était pas le cas de Bachar el-Assad.

Avec ce nouvel engagement militaire français, François Hollande confirme son statut de président le plus interventionniste de la Ve République en si peu de temps, quitte à agiter la menace terroriste, extérieure et intérieure, avec des accents qui rappellent ceux de George W. Bush en son temps (lire notre analyse sur ce président qui aime faire la guerre).
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Carlo Rubeo le Sam 20 Sep - 22:04

Pour une force armée communiste

Dans le bourbier de l’Irak du scénario noir, chaque jour, chaque heure un événement inattendu peut se produire. Au sein du peuple, l’espoir d’un avenir meilleur, plus prospère, d’une vie ordinaire et sans histoire, voir même d’une certaine stabilité, s’est éteint. La situation est noire, sombre comme l’esprit qui ne pense qu’à s’en sortir, à préserver sa vie à tout prix. Depuis dix ans que l’intervention américaine a fait chuter le régime baasiste, pas un jour sans une mise à mort sanglante, sans un déplacement de population, sans une violation des droits humains, sans la chute d’une ville entre les mains des terroristes. Cette situation est le cadeau des USA aux masses d’Irak.

Dès son arrivée, les USA ont imposés un gouvernement sectaire, chauvin et religieux. Ils ont offert des strapontins à ceux qui se sont alliés à sa politique agressive. Les forces du scénario noir actuellement à l’œuvre, peuvent remercier mille fois l’Amérique pour leur avoir livré les masses qui croyaient à ses promesses de bien-être, de démocratie et de pluralisme. La bourgeoisie kurde et arabe puis les partis islamistes chiites ont invité les USA à entrer, puis ont promis, joyeusement, de faire de l’Irak une nouvelle Amérique. Ce à quoi nous avons assisté, ce sont les luttes entre ces puissances, les cadavres qui s’amoncellent, faisant de l’Irak un terreau fertile pour l’émergence des courants violents et réactionnaires comme Al-Qaeda et Daesh (« l’État islamique »).

Ces courants ne sont pas contre l’occupation, mais ont participé de manière décisive à ce que l’équilibre des pouvoirs dans la région se fasse en faveur des USA. Ils font partie du plan commun de Barzani, de la Turquie et de l’Arabie saoudite. Cela montre clairement ce qu’a apporté la « démocratie américaine » aux masses d’Irak. Un scénario fait pour tromper tous ceux qui sont attachés à la vie humaine, qui se soucient de défendre leurs moyens de subsistance, alors qu’avec les des révolutions en Égypte et en Tunisie, les masses sont entrées dans l’arène contre les sacro-saintes lois de la bourgeoisie.

Dans cette situation, le peuple a cessé de croire que ces gens pouvaient apporter le salut face aux tragédies auxquelles il est confronté. Il a cherché le salut en lui-même. La lutte armée est ce salut. Les masses sont à la recherche d’un moyen de s’en sortir, et marchent avec toute la force dont elles sont capables pour arracher un havre de paix, pour sauver leur vie.

L’activité des communistes dans une telle situation n’est pas de construire un navire de sauvetage. Ce n’est pas un travail de routine insignifiante et inutile, qui ne prend pas en charge le besoin de sécurité des masses. Il ne fait aucun doute que le communisme doit être la force armée au cœur de l’équation pour le bénéfice des travailleuses et des travailleurs. Le communisme peut animer toute force armée des travailleurs-ses, s’appuyant sur cette force, et imposer contre les forces du scénario noir une atmosphère propice la prise du pouvoir et à la restauration de l’humanité. Les masses ne peuvent reprendre espoir seulement par des mots justes ou raisonnables, mais par le changement du status quo par une pratique réelle. Il faut façonner, dans le contexte du scénario noir, une force qui pourra changer la vie des gens, sur laquelle ils peuvent compter. Le communisme armé peut être une force pour retrouver l’espoir pour de la classe ouvrière et les masses laborieuses.

Le communisme doit défendre les ouvrier-e-s et les travailleurs-ses par la force. Ils-elles peuvent imposer leur politique. Nous devons être armés et défendre chaque pouce de l’esprit humain, mettre au centre la volonté des masses à s’autodéterminer. C’est l’heure ! Le peuple se rangera derrière la politique humaine, contre les forces obscures. Et l’une des bases les plus importantes de cette politique est la formation d’une force armée pour affronter à la fois l’État islamique, la politique des USA et celle des pays de la région. Le communisme signifie préserver les intérêts de la classe ouvrière et des masses laborieuses : aujourd’hui, il signifie préserver leurs vies, et l’espoir d’un changement pour eux-mêmes. C’est une affaire sérieuse. Réfléchissons un peu afin de sauver la société du marasme du scénario noir, pour le bien de l’humanité. Nous n’avons pas d’autre moyen que la fusion avec les masses et leur souffrances, dans une véritable communauté, à la recherche d’un horizon pour sortir de cette situation. Cet horizon ne peut être dessiné que par une force décidée à s’imposer dans la société.

Adel Ahmed, du Parti communiste-ouvrier d’Irak
avatar
Carlo Rubeo

Messages : 251
Date d'inscription : 03/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Copas le Dim 21 Sep - 8:18

Les révolutionnaires syriens sont parvenus à une conclusion très proche de ce camarade. Est-ce la position de l'ensemble du courant dont il fait partie ?
De ce que j'ai compris pour les révolutionnaires Syriens, ce ne sont pas les hommes qui manquent, mais les moyens.

Par ailleurs, les révolutionnaires syriens sont parvenus à une conclusion embrassant la zone et non leur seul état, prenant acte qu'à côtés des prédateurs de l'appareil d'état de chaque pays, il y a une force réactionnaire qui a montré combien les frontières étaient déjà vermoulues entre les états de la zone.

Il y a encore des résistances considérables en Syrie, par exemple plusieurs centaines de milliers de personnes à Alep, des quartiers entiers de zones sous le régime fasciste qui ne sont toujours pas sous contrôle autour de Damas, etc. Le régime continue de s'affaiblir malgré les discours officiels. Il ne manque pas de moyens militaires mais de soldats que le Hezbollah et les services iraniens n'arrivent pas à compenser (surtout que maintenant avec les arrangements entre Iran et USA, une partie des forces spéciales iraniennes ont été en Irak).

Le rapprochement des forces révolutionnaires s'impose.
Alors ?
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  lomours le Dim 21 Sep - 18:34

.


Dernière édition par Lomours le Ven 16 Jan - 23:00, édité 1 fois

lomours

Messages : 45
Date d'inscription : 28/12/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Roseau le Mar 23 Sep - 19:28

«Les djihadistes de l’Etat islamique ont appliqué en Irak la politique déjà pratiquée en Syrie»

Entretien avec Pierre-Jean Luizard
conduit par Thomas Cantaloube
http://alencontre.org/moyenorient/irak/les-djihadistes-de-letat-islamique-ont-applique-en-irak-la-politique-deja-pratiquee-en-syrie.html
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Roseau le Mer 24 Sep - 8:49

Misère et barbarie en Irak : Halte aux guerres impérialistes !
https://www.npa2009.org/agir/misere-et-barbarie-en-irak-halte-aux-guerres-imperialistes



Sortie le jeudi 25 septembre 2014

Gouvernement - Medef : entre provocations et surenchères (Yvan Lemaitre)

Palestine : après le cessez-le-feu... la guerre continue ! (De Bethléem, Camille Acac)

Édito : "Changer le système, pas le climat !" (Christine Poupin)
Un monde à changer : Précarité
+ Bien dit, no comment, le chiffre, l'agenda

Actu politique :

Loi antiterroriste : un grand pas dans le tout sécuritaire (Roseline Vachetta)

Sarkozy : le grand bluff (Galia Trépère)

Front national : les mairies s'enlisent (Bertold du Ryon)

Actu internationale :

Afrique de l'Ouest : Ebola, une maladie sur le terreau de la misère (Paul Martial)

Grèce. Syriza : demandez le programme... (d'Athènes, A. Sartzekis)
Le monde en bref. Écosse : une campagne qui laissera des traces. Ukraine : libre échange, armes et négociation

NPArguments :

Il y a 150 ans, la Première Internationale : "Sauvons-nous par la solidarité !" (dossier réalisé par la commission nationale formation du NPA)

Actu sociale :

Impôts : derrière les annonces, l'injustice fiscale (Sandra Demarcq)

Air France : low-costisation de l'emploi (correspondants NPA Aérien)

Ford Blanquefort (33) : se faire entendre au Salon de l'auto ! (Vincent, Eric et Philippe)

Santé : contre "l'Hôstérité", mobilisation réussie (Robert Pelletier)

EPSM de Caen (14) : "C'est nous qui dirigeons l'établissement" ! (Correspondant)

Le Testet (81) : Sivens, un tournant dans la lutte (correspondantEs)

Solidarité internationale : en Grèce, 595 femmes de ménage défient gouvernement et troïka ! (Correspondantes Toulouse et Grenoble)

Actu du NPA :

CPN : mobiliséEs dans cette rentrée (Côme Pierron)

Les Carrats ne sont pas encore liquidés (Manu Bichindaritz)

Les comités en action ! Châteauroux (36) : contre la criminalisation de la solidarité.

Culture :

Essai : 27/7. Le capitalisme à l'assaut du sommeil de Jonathan Crary (Olivier Neveux)

Cinéma : Pride de Matthew Warchus (Gaël Klement)

Exposition : Niki de Saint Phalle (Milo)

Polar : Le dernier témoin de Kim Sôngjong (Gérard Delteil)

La Der :

Libre expression. "Le gouvernement tape sur les sans-papiers pour faire plaisir y compris à la droite extrême" (entretien avec Vazoumana Fofana, Mame Thiaw, Ousmane Condé et Alioune Touré. Propos recueillis par Denis Godard)

+ Vu ailleurs et le strip de Faujour
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Roseau le Ven 26 Sep - 1:25

Solidarité avec la Résistance kurde
Halte aux offensives barbares de l'EI contre Kobanê !

Appel à manifester samedi 27 septembre, 15h, Place de la République
http://npa2009.org/evenement/solidarite-avec-la-resistance-kurde-au-rojava
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Duzgun le Ven 26 Sep - 7:38

A Toulouse, manif à 17h (samedi 27 septembre également) place du Capitole.
avatar
Duzgun

Messages : 1599
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Communiqué NPA: Pas en notre nom !

Message  Roseau le Ven 26 Sep - 16:03

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  verié2 le Dim 28 Sep - 10:20


verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Copas le Dim 28 Sep - 11:07


C'est toute la différence entre les industriels du crime et les petits artisans.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Roseau le Mer 1 Oct - 12:50



Premier plan :


A la Une. Non à la guerre, non à "l'union nationale" ! (Roseline Vachetta)


Guerre au Moyen-Orient : faux justiciers, vrais impérialistes (Jacques Babel)


Air France : après deux semaines de grève (Correspondants NPA aérien)


Édito : un "pacte" pour liquider la Sécu (J.C. Delavigne)
Un monde à changer : Accès à l'emploi
+ Bien dit, no comment, le chiffre, l'agenda



Actu politique :


PS : le spectre de l'effondrement ? (François Sabado)


Sénatoriales : défaite du PS, succès du FN (Yvan Lemaitre)


Assemblée nationale : une proposition de loi scélérate visant le mouvement antifasciste ! (Alain Pojolat)



Actu internationale :


État espagnol : laboratoire de la transformation sociale (De Madrid, Brais Fernandez. Traduit par Monica Casanova)


Allemagne : Amazon en grève (Bertold du Ryon)

Le monde en bref. Russie : manifestations contre la guerre en Ukraine / Conférence sur le climat : l'hypocrisie criminelle des États




NPArguments :


Où en est le Venezuela ? (dossier réalisé par Pedro Huarcaya et Franck Gaudichaud)




Actu sociale :


Syndicats : que faire du 16 octobre ? (Robert Pelletier)


Moulins Maurel (13) : les salariés reprennent l'usine (Jean-Marie Battini)
Boues rouges : raison industrielle ou raison financière ? (E. Diaques & JL. Marchetti)

Haute-Garonne. Protection sociales des jeunes majeurs : la mobilisation a payé ! (TLR)


Park Hyatt Hôtel (75) : une grève cinq étoiles (LD)


Haut-de-Seine : les recalés du Bac ne disent pas merci au gouvernement... (Correspondant)


Nanterre (92) : vers une deuxième évacuation des Roms ? (Jacques Capet)



Actu du NPA :


En campagne. Palestine : le devoir de persévérance (Alain Pojolat)
BDS : première victoire pour les 7 militantEs d’Alençon (Correspondante)




Les comités en action ! Fac de Tolbiac (75) : impossible d’interdire la solidarité avec la Palestine / Louviers (27) Guerre sociale ici, guerre tout-court au Moyen Orient !




Culture :


Essai. Aube dorée. Livre noir du parti nazi grec de Dimitris Psarras (Guy Franceschini)


Exposition. Chicano dream. La collection Cheech Marin (1980-2010) (Michelle Dupouy)


Théâtre : Le Capital et son singe. A partir du texte du Capital de Karl Marx (Coline Sanveteo)


Cinéma : Léviathan de Andreï Zviaguintsev (Sylvain Chardon)


Cinéma : Mange tes morts. Tu ne diras point de Jean-Charles Hue (Jean-Marc Bourquin)


La Der :

Libre expression. Santé : "la lutte des hôpitaux et la manif du 23 ouvrent une perspective pour une convergence des luttes" (Entretien avec Odile André et Wilfrid Davoult de l'hôpital psychiatrique de Caen. Propos recueillis par Michel Moisan)

+ Vu ailleurs et le strip de Faujour
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Dinky le Jeu 2 Oct - 11:15

Moyen-Orient : la coalition contre l'« État islmaique », une nouvelle guerre impérialiste !

Les dirigeants impérialistes, États-Unis en tête, ont engagé une nouvelle guerre au Moyen-Orient. Après le début des bombardements, le 8 août en Irak, puis le 22 septembre en Syrie, Obama est parvenu à rassembler près d'une cinquantaine d'États dans une coalition militaire contre l'avancée des bandes armées du prétendu « État islamique ».
Revenant sur ses promesses de retrait d'Irak et d'Afghanistan, Obama présente maintenant les USA comme « le leader mondial dans la lutte pour affaiblir et finalement détruire le groupe terroriste connu sous le nom d'EI ». Pour sceller les participants à cette nouvelle version de la croisade contre le « terrorisme », Washington a fait voter par le Conseil de sécurité une résolution les engageant à lutter contre l'encouragement et le financement du « djihad ». Car les dirigeants américains savent parfaitement que nombre d'États, en Orient comme en Occident, n'ont cessé de fournir armes et dollars à des milices combattant un ami de leur ennemi du moment, jusqu'à ce que celles-ci échappent à tout contrôle.
Derrière les dirigeants des États-Unis, de la France, et de treize autres États occidentaux, dont la Grande-Bretagne, se sont finalement regroupés ceux de six dictatures arabes : l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, aux dires du Pentagone, auraient bombardé des raffineries contrôlées par EI. Il s'y ajoute Bahrein, la Jordanie, le Qatar et le Koweit qui auraient ouvert leurs bases aux avions US ou auraient prévu de faciliter les opérations militaires américaines.

Non seulement les puissances impérialistes ont jeté les bases explosives des conflits qui ont dressé les uns contre les autres les peuples du Moyen-Orient, mais ils ont encouragé, formé les groupes armés dont ils espéraient se servir dans leur jeu politique régional. Ils sont au premier chef responsables de l'éclatement de l'Irak et de sa désagrégation en territoires dominés par de multiples bandes armées rivales, dont certaines ont renforcé l'EI. Les grands brigands s'appuient sur de plus petits, comme l'Arabie saoudite et le Qatar, qui sont de notoriété publique parmi les pourvoyeurs financiers des groupes armés « djihadistes ».
L'objectif avancé est de lutter contre les méthodes barbares de l'EI. Mais il suffit de se rappeler la façon dont les droits des femmes, des ouvriers immigrés, des opposants sont bafoués par ces régimes, comment en Arabie saoudite on procède aux décapitations publiques au sabre, pour savoir que les « djihadistes » n'ont rien inventé.
Nouvellement ralliée à la croisade, la Turquie s'est jointe au concert des hypocrites, après la libération, le 20 septembre, des otages turcs détenus pendant trois mois à Mossoul par un groupe de l'EI. Selon le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan, la Turquie ne peut « rester en dehors de la coalition » et ouvrira sans doute aux coalisés l'usage de sa base militaire d'Incirlik, en échange d'une aide à la prise en charge du million et demi de réfugiés syriens déjà établis dans le sud est du pays, et dont l'afflux continue.
Erdogan et son gouvernement affichent un ralliement qui couvre bien des calculs. Le pouvoir turc a hébergé et fait transiter sur son sol nombre de candidats au « djihad » en route vers la Syrie, où ils pouvaient déstabiliser le régime de son rival Assad. Mais maintenant il se trouve face à un renforcement des positions des Kurdes d'Irak et de Syrie, les seuls à affronter militairement sur le terrain les « djihadistes » de l'EI. Son souci, au moins autant que de combattre l'EI comme les États-Unis le lui demandent, est d'empêcher le pouvoir kurde autonome de prendre trop de poids.


Voilà donc quelle coalition s'est constituée autour des États-Unis. Son objectif affiché est de combattre le pouvoir de l'EI en Irak et en Syrie, et sa barbarie. Mais ce pouvoir de l'EI est lui-même le produit - barbarie comprise - de la politique des grandes puissances et de leurs alliés locaux. Dans la nouvelle alliance constituée, aucun de ceux-ci n'abandonnera son double ou son triple jeu. L'Arabie saoudite, la Turquie, le Qatar poursuivent leurs propres objectifs contre le pouvoir d'Assad en Syrie, contre l'Iran et contre l'Irak, tandis que les États-Unis et leurs alliés occidentaux ne cherchent qu'à se servir d'eux pour tenter de rétablir un équilibre permettant au moins de garantir l'exploitation des ressources pétrolières. Si demain l'EI est vaincu, qui peut dire quel nouveau pouvoir émergera à sa place, encouragé et financé par quelles puissances, et avec quel degré de barbarie ?
Les peuples d'Irak, de Syrie et de tout le Moyen-Orient n'ont pas fini de payer les conséquences du chaos dans lequel les interventions des puissances impérialistes ont plongé la région.

Viviane LAFONT

LO 3 OCT

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Très drôle et si juste!

Message  Roseau le Sam 4 Oct - 20:24

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Dinky le Jeu 9 Oct - 0:15

Irak : un peuple saigné par l'impérialisme

Les grandes puissances invoquent les exactions de ceux qui se proclament « l'État islamique » pour justifier la nouvelle guerre qu'elles viennent d'entamer au Moyen-Orient. Mais, ces vingt-cinq dernières années, c'est en invoquant d'autres prétextes qu'elles ont déjà mené deux guerres contre l'Irak, en 1991 et en 2003, qui se sont soldées par un appauvrissement dramatique du pays et la constitution de milices réactionnaires.
En quatre jours, entre le 24 et le 28 février 1991, une armée de 700 000 hommes écrasa l'Irak sous les bombes, entraînant une hécatombe dans l'armée irakienne et dans la population civile : sans doute 150 à 200 000 morts sur 17 millions d'habitants, contre une centaine du côté de la coalition de 37 pays autour des États-Unis, allant de la France de Mitterrand à l'Arabie saoudite. C'est à ce prix que l'Irak fut chassé du Koweït, une petite principauté monarchique hérissée de puits de pétrole qu'il occupait depuis six mois ! L'impérialisme n'avait pas mené une opération d'une telle envergure depuis les déboires que lui avait occasionnés la guerre du Vietnam.

La guerre de 1991

Baptisée Tempête du désert, cette agression marqua un revirement de la politique des États-Unis qui, depuis le début des années 1980, s'étaient appuyés sur la dictature de Saddam Hussein en Irak pour affaiblir le pays voisin, l'Iran, dont le régime des ayatollahs était récalcitrant à se placer sous leur contrôle. Avec l'aide de ses fournisseurs d'armes, américains et français notamment, l'Irak avait mené contre l'Iran, de 1980 à 1988, une guerre dont il était sorti vainqueur mais meurtri et affaibli économiquement.
Saddam Hussein avait cru pouvoir se payer du service rendu en annexant les champs pétroliers du Koweït. Mais l'impérialisme s'opposa à un geste susceptible d'apparaître, aux yeux des peuples du Moyen-Orient, comme un acte de désobéissance aux compagnies pétrolières occidentales et comme un coin enfoncé dans la politique décidée par l'impérialisme. Saddam Hussein fut traité de « nouvel Hitler ». Cependant, il ne fut pas renversé lors de cette première invasion occidentale, car visiblement les États-Unis le considéraient encore comme utile pour maintenir l'ordre contre sa population, kurdes au nord et chiites au sud, qui le contestaient.
Puis vinrent dix années pendant lesquelles l'Irak dut faire face à un strict embargo, alors que tout était à reconstruire. La pénurie d'eau, de nourriture, d'électricité et l'effondrement du système de santé entraînèrent la mort d'un demi-million d'enfants irakiens.
Même quand l'Irak fut autorisé à recevoir un peu de nourriture en échange de pétrole, le mieux-être qui s'en suivit ne dépassa pas le niveau de la survie, d'autant que l'ONU prélevait sur l'Irak une commission pour frais de gestion et réparation de dommages de guerre pouvant aller jusqu'à 30 % du montant des exportations pétrolières !

Du renversement de Saddam Hussein au chaos du terrorisme

Non seulement l'impérialisme ne relâcha pas son emprise, mais il prépara une nouvelle attaque. L'ambiance créée par les attentats du 11 septembre 2001 fut propice à obtenir le soutien d'une partie de la population américaine. Cependant, les auteurs de l'attentat n'avaient de toute évidence pas de liens avec le régime irakien. Aussi le président des États-Unis, Bush (le fils), inventa-t-il de toutes pièces une présence d'armes de destruction massive et de commandos d'al-Qaida en Irak. Il s'agissait de justifier le déclenchement d'une nouvelle guerre, le 20 mars 2003, sous la pression directe des compagnies, avides de s'approprier directement les ressources pétrolières irakiennes.
Un mois plus tard, le régime de Saddam Hussein était renversé. L'administrateur américain qui le remplaça, Paul Bremer, commença par dissoudre complètement l'administration et l'armée. Des milices, sur une base ethnique ou religieuse, prirent le relais, parmi lesquelles celle, sunnite, qui allait choisir de s'appeler l'État islamique. Le gouvernement mis en place par les autorités d'occupation américaines, fut, lui aussi, composé sur des bases religieuses, mais à prédominance chiite.
Durant les huit ans que dura l'occupation américaine, les nouvelles autorités ne parvinrent pas à s'imposer, malgré l'usage de la répression, comme à Falloujah en 2004, où l'armée américaine massacra la population sunnite insurgée. L'effondrement des infrastructures du pays offrit un terrain favorable aux milices intégristes, sunnites ou chiites, pour recruter dans une jeunesse privée d'espoir.
En voyant à quelle horreur sont voués les otages occidentaux d'al-Qaida ou de l'État islamique, on peut se représenter l'insécurité quotidienne et la détresse dans laquelle la population irakienne tente de survivre, chez elle ou dans des camps de réfugiés, après les deux guerres de brigandage menées contre elle par l'impérialisme. La troisième guerre qui commence, celle d'Obama et de Hollande, ajoute l'horreur à l'horreur des deux premières interventions.

Jean SANDAY

LO

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Terrorisme en Irak…

Message  Roseau le Sam 11 Oct - 0:49

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Roseau le Lun 13 Oct - 19:54

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Dinky le Dim 9 Nov - 13:50

L'organisation Etat Islamique, dont plusieurs marchés aux esclaves ont été reportés à Mossoul en Irak ou Racca en Syrie, a déjà justifié le kidnapping de femmes et leur esclavage, en se référant à la théologie islamique. «Chacun doit se rappeler que mettre en esclavage les familles d'infidèles et marier leur femme est un aspect fermement établi de la charia, ou loi islamique», déclarait l'organisation dans une publication en ligne, citée par CNN.

Le document, daté du 16 octobre 2014, a été publié quelques jours après une vidéo, montrant plusieurs combattants de l'Etat Islamique discuter, hilares, de l'achat de femmes yézidies. «Aujourd’hui c’est le jour de distribution, c’est la volonté de Dieu», lance l'un tandis que la personne qui filme fait le tour de la salle demandant qui veut d'une femme yézidie et si les intéressés seront «capables de la gérer». Les hommes amusés détaillent leur façon de choisir: qualité de la dentition, couleur des yeux...




http://www.leparisien.fr/international/irak-comment-le-groupe-ei-fixe-les-prix-de-vente-des-femmes-esclaves-05-11-2014-4268009.php#xtref=http%3A%2F%2Fl.facebook.com%2Fl.php%3Fu%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.leparisien.fr%252Finternational%252Firak-comment-le-groupe-ei-fixe-les-prix-de-vente-des-femmes-esclaves-05-11-2014-4268009.php%24h%3DvAQGs-obx%24s%3D1

Dinky

Messages : 400
Date d'inscription : 02/12/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pas un seul député pour sauver l'autre

Message  Roseau le Mer 14 Jan - 14:26

Pas un seul député n'a voté contre la poursuite de l'intervention militaire en Irak,
Pas même les députés du FdG qui se sont abstenus
(après avoir appelé à défiler le 11 derrière des chefs d'Etats terroristes !)

Vals a été ovationné pour son discours annonçant une longue guerre
Tous les orateurs du débat à l’Assemblée ont insisté sur la perspective d’un conflit
qui sera « long », qui « s’inscrira dans la durée »,
rappelant encore une fois la rhétorique de l’administration Bush qui,
à partir de 2006, avait rebaptisé sa « guerre globale contre la terreur » en « longue guerre ».
Cambadélis, premier sec du PS, a appelé ce jour "de ses voeux"
un "pacte national de combat contre le terrorisme dans le respect républicain".
Comme Bush, quoi...

Rappel

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Débat au Sénat sur prolongation guerre en Irak

Message  Roseau le Sam 17 Jan - 14:56

http://theatrum-belli.org/senat-debat-sur-la-prolongation-de-loperation-chammal-en-irak/

Mise en bouche:
SÉNAT,Décembre 2014:
Question de M. Aymeri de Montesquiou :

» – Daech ne sort pas du néant. L’Arabie saoudite, le Qatar, ont financé cette organisation. Continuent-ils à le faire, alors qu’ils participent à la coalition ? Nos services de renseignement n’ont pas vu la menace venir. Sont-ils désormais mieux coordonnés?
« Nul ne saurait gouverner sans laconisme », disait Saint-Just. Bachar el-Assad n’était-il pas préférable à Daech ? »

Le général Didier Castres sous-chef d’état-major «Opérations» botte en touche:

» – Je rendrai compte à ma hiérarchie des questions auxquelles je ne suis pas habilité à répondre. »

Ensuite,le général Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris déclare à propos de Daech :

« Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les Etats-Unis. »

Question de M. Gilbert Roger :

» Daech dispose d’immenses ressources, notamment grâce à un trafic de pétrole à ciel ouvert. N’est-on pas en mesure de détruire cette source d’enrichissement ? Pourquoi ne le fait-on pas ? »

Réponse du général Vincent Desportes :

» …Quant à la question de rompre les flux qui en assurent le soutien [à Daech] je pense, sans connaître le détail opérationnel en cause, qu’une part de la difficulté tient au fait que l’on frapperait là en territoire ami. »

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sur Daech et bien plus...

Message  Roseau le Sam 24 Jan - 17:47

COMPTES RENDUS DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA DEFENSE ET DES FORCES ARMEES
http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20141215/etr.html#toc7
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Irak

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum