Automobile, luttes des travailleurs

Page 4 sur 27 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 15 ... 27  Suivant

Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Copas le Sam 14 Juil - 0:32

Bien, par les temps qui courent, c'est plus la capacité à faire grève avec occupation qui jouera dans la radicalisation et l'efficacité de la bataille. Et je conçois que l'occupation ne sera pas simple et que si elle existe il est fort possible que les PSA soient confrontés alors à avoir démontré à leur corps défendant aux plus grandes masses que, oui, le gouvernement Hollande est le gouvernement de la réaction.

Certaines démonstrations et évolutions ne passent pas forcement par la magie du verbe juste (qui vaut mieux quand même mais c'est le pas en avant dans la progression de la qualité de la mobilisation qui permet ou pas quelque chose).

Les révolutionnaires sont si peu, et si peu organisés dans les entreprises (en partie par refus de s’en occuper autrement que pour le principe dans le NPA) qu'il faut s'attendre nécessairement avec des sursauts de luttes ouvrières à bien des errements et des démarrages de fort bas au niveau des orientations.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Sam 14 Juil - 9:26

Copas
Certaines démonstrations et évolutions ne passent pas forcement par la magie du verbe juste (qui vaut mieux quand même mais c'est le pas en avant dans la progression de la qualité de la mobilisation qui permet ou pas quelque chose).
Bien entendu. C'est pourquoi, si je critiquais certaines déclarations de LO, je prenais le soin de préciser que j'ignorais si cela aurait une incidence concrète. Il n'en reste pas moins que, dans certaines circonstances, les positions défendues par des dirigeants syndicaux et militants révolutionnaires peuvent jouer un rôle important. (Quand il n'y a pas de mobilisation, ça ne reste en effet que du "verbe"). Car nombre de gens vont essayer d'entraîner ces luttes vers des voies de garage de toutes sortes.

Donc, même s'il ne faut pas se cristalliser sur telle ou telle déclaration, telle ou telle maladresse, tel ou tel texte, tout cela a néanmoins une importance.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  panchoa le Sam 14 Juil - 9:56

PSA Borny : communiqué des sections CNT et CGT
de : CNT section PSA Metz Borny
vendredi 13 juillet 2012 - 18h34



Grève chez PSA Metz Borny Communiqué de presse des sections CGT et CNT

Alors que la direction de PSA a annoncé le Jeudi 12 Juillet près de 8 300 suppressions d’emplois, incluant la fermeture d’Aulnay, une facture salée de 1500 postes perdus pour Rennes et des coupes dans les services administratifs, la recherche et le développement, les organisations CGT et CNT ont débuté la mobilisation aujourd’hui .

En solidarité avec tous les camarades licenciés à travers la France, les militants de nos organisations se sont retrouvés aujourd’hui dans la grève afin d’informer les collègues de la situation.

Nous dénonçons la manipulation de la direction de PSA qui cherche à faire croire que seuls les sites d’Aulney et Rennes seront touchés.

Alors que la direction parlait encore hier que de départs volontaires, voilà qu’elle annonce aujourd’hui la mise en place d’une procédure de licenciements collectifs pour motifs économiques à Aulnay et à Rennes.

Pour les organisations CGT et CNT, c’est inacceptable. Elles se retrouvent pour refuser toute suppression d’emploi de quelque nature que ce soit. Elles affirment que seule la solidarité de tous les travailleurs et de toutes les travailleuses du groupe sera à même de faire barrage à cette politique anti sociale. N’oublions pas l’impact direct dans les bassins d’emplois concernés par ces mesures : sous traitances, intérimaires, commerces de proximités...... Encore une fois, ce sont les classes populaires qui sont victimes.

Nous rappelons et dénonçons par ailleurs les propos de Mr VARIN tenus hier à la sortie du CCE, suite à son refus d’accepter une aide de l’Etat « Nous avons une sécurité financière importante, ce qui fait que ce sujet n’est pas à l’ordre du jour ». Si tel est le cas, comment justifier ces milliers de suppressions d’emploi si ce n’est par le besoin inassouvis de toujours plus de profits pour les actionnaires et la familles Peugeot ?

C’est parce que nos organisations refusent cet état de fait qu’elles vont continuer à construire la mobilisation et le rapport de force afin de faire plier la direction de PSA et d’obtenir le retrait de son plan de démolition sociale.

Aulnay, fer de lance des revendications et des luttes sociales et émancipatrices dans le groupe organise d’ores et déjà la riposte pour le mois de Septembre. Les organisations CGT et CNT appellent l’ensemble des salarié-e-s du site à amplifier le mouvement solidaire et revendicatif afin de gagner la lutte qui en amènera bien d’autres.

Metz, le 13 Juillet 2012

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  panchoa le Sam 14 Juil - 10:03

Copas a écrit:Bien, par les temps qui courent, c'est plus la capacité à faire grève avec occupation qui jouera dans la radicalisation et l'efficacité de la bataille. Et je conçois que l'occupation ne sera pas simple et que si elle existe il est fort possible que les PSA soient confrontés alors à avoir démontré à leur corps défendant aux plus grandes masses que, oui, le gouvernement Hollande est le gouvernement de la réaction.

Certaines démonstrations et évolutions ne passent pas forcement par la magie du verbe juste (qui vaut mieux quand même mais c'est le pas en avant dans la progression de la qualité de la mobilisation qui permet ou pas quelque chose).

Les révolutionnaires sont si peu, et si peu organisés dans les entreprises (en partie par refus de s’en occuper autrement que pour le principe dans le NPA) qu'il faut s'attendre nécessairement avec des sursauts de luttes ouvrières à bien des errements et des démarrages de fort bas au niveau des orientations.

il est fort possible que les chemins de la lutte passent par une articulation de moments fort, bloquages des entrées par exemple, comme à ford en sont temps et d'autre moment plus "médiatiques.
les salariés ont toujours fait preuve d'imagination.
cette bataille pour l'emploi doit conduire à un soutien large de la population et à une coordination des luttes, peut étre de l'automobile en fer de lance, pour le salon de l'automobile pourquoi pas.
surtout ne pas oublier la sous traitance . pour un emploi industriel c'est 3/4 emploi qui sont induit dans la sous traitance.
les luttes passent aussi par des revendications symboliques, assez souvent comme moteur. voir les enjeux autour du logo de ford Blanquefort. voir aussi des revendications et luttes dure dans le sectzeur de la santé sur le respect des savoirs faire, ou le respect tout cour, la dignité panchoa

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Sam 14 Juil - 11:58

L
Panchoa
es luttes passent aussi par des revendications symboliques, assez souvent comme moteur. voir les enjeux autour du logo de ford Blanquefort.
Bon, tu insistes... C'est vrai que les luttes démarrent souvent sur des petits faits mineurs.
Mais, justement, il ne faut pas qu'elles en restent là ensuite, sinon c'est l'impasse Donc il faut distinguer des revendications, parfois dérisoires comme cette histoire de logo, que certains travailleurs peuvent mettre en avant, des revendications unificatrices, susceptibles de donner des perspectives plus générales à une lutte, que nous devons défendre.

C'est assez curieux de voir des militants d'extrême-gauche défendre des trucs que nous avons critiqués pendant des dizaines d'années quand c'était la CGT stalinienne qui les mettait en avant...
__
Sinon, à en croire Ouest France d'aujourd'hui, la colère gronde à Rennes. Même si le débrayage n'a été suivi que par 1000/1200 personnes sur environ 5800 salariés, on n'a pas vu un tel mouvement dans cette usine depuis... 1961 !

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Copas le Sam 14 Juil - 12:29

Sur la question du sentiment d'appartenance ou de possession d'une boite par les travailleurs, c'est un phénomène qui vaut qu'on s'y arrête et est contradictoire .

Les directions exécutives souvent viennent, passent et s'en repartent, les travailleurs restent (si il n'y a pas de licenciements) et subissent les diverses vagues de prédateurs qui passent surgissent et s'en vont poursuivre leurs carrières ailleurs.

Les sentiments dans les entreprises où les travailleurs restent des années et des années sont souvent forts d'estimer que l'usine est leur usine, l'hôpital leur hôpital. Des attachements se créent sur lesquels les patrons jouent pour mettre en concurrence les travailleurs vis à vis d’autres entreprises. Mises en concurrence, mais en cas de lutte sociale et d'occupation sentiment de possession.

Un parti travaille ces questions pour les détacher des sentiments de possession des travailleurs par l'entreprise par des sentiments de la légitimité de la possession de ces entreprises par les travailleurs (tout est à nous). Et éventuellement déboucher sur le réflexe des lips d'une époque disant en quelque sorte que l'usine c'est là où sont les travailleurs , sous-entendu le savoir-faire et les richesses produites sont dans les mains du collectif des travailleurs, pas dans des murs. Mais bon, cela a aussi des problèmes tactiques, une presse d'emboutissage ça ne se déplace pas dans un appart.

Ces questions irriguent au concret toute bataille contre un plan capitaliste qui prévoit la fermeture d'une entreprise. A chaque fois la question se passe sous des tas de formes et peut prendre des aspects réactionnaires (donnez à la boite une nouvelle tête pour survivre, de nouveaux patrons, acceptez des plans pour sauver l'entreprise, etc).

Pour l'instant, nous voyons s'accumuler une tension énorme dans plusieurs secteurs de la classe ouvrière en proies aux plans géants de licenciements : unité, intensification, extension,qualité de l'organisation des travailleurs, etc., Aulnay ne résoudra pas le problème de mobilisation de Rennes. Ils peuvent aider à la généralisation et l'unification de la bataille, mais là on touche du doigt l'état dégradé des organisations ouvrières (syndicats et partis) autrement que dans certaines masturbations théoriques irréelles.

Ce qui signifie en clair la difficulté de compenser les faiblesses des organisations de la classe ouvrière. C'est pas peu. LO ne compensera pas l'absence d'un parti puissant, ni en même temps les faiblesses syndicales, etc... On ne peut leur demander trop , les équipes expérimentées sont souvent très maigrelettes.

Par usine (celles dont on parle) il faut combien de militants d'un parti pour mener une politique dans toute son épaisseur ? 20, 30?
C'est souvent même pas les effectifs militants d'une organisation syndicale dans une grosses boite.

Se posent les deux questions de l'extension (autres entreprises) et en même temps de l'intensification (mettre de plus en plus en branle des travailleurs de l'entreprise, les faire participer, débattre, controler la lutte, donc démocratie ouvrière, etc) dans un contexte d'illusions non encore retombées des travailleurs .

A ce compte un parti doit avoir une politique traitant de ces deux aspects, et la question de la solidarité se pose. Mais il est clair que plus que la solidarité nous devons être les acteurs de l'extension. Se poser des questions pour l'être concretement est une tâche réelle et importante.

La question des boites sous-traitantes est également une question très importante imposant des cadres pour amener celles-ci à participer aux actions, à trouver des lieux de rencontre avec les travailleurs de l'entreprise mère et à établir des revendications communes écrites avec ces derniers et les travailleurs de la sous-traitance.

Et ces questions existent et montrent toute la largeur du champ imposé par la lutte du mouvement ouvrier là dedans. Il n'y a plus de partis , et les orgas syndicales sont faibles et morcelées.
Quand les travailleurs se mettent en mouvement , les militants révolutionnaires se retrouvent en charge de quasiment tout. Bureaucrates rares et lointain (la chasse au dahu), et les billevesées style front de gauche totalement inconnus et inexistants dans l'entreprise au grand dam de ceux qui croient les voir à chaque coin de rue.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  topaze le Sam 14 Juil - 12:45

Perso je ne suis pas surpris par les différents plans de licenciements qui sont annoncés aujourd’hui dans le privé et les mesures d’austérité vis-à-vis de la fonction publique.Comment pouvait il en être autrement vu la profondeur de la crise mondiale. Et les attaques aussi bien dans le privé que dans le public dans les mois qui viennent ne font que s’amplifier

Je suis d’accord avec le fait, qu’il ne faut faire aucune confiance dans le gouvernement de gauche. Celui-ci défend les interets du capital national face à la concurrence exacerbé lié à la crise mondial du capitalisme.

Je suis d’accord aussi avec le fait que la stratégie de la bourgeoisie va être de diviser les ouvriers. Je pense aussi, que la bourgeoisie a compris que l’indignation, vis-à-vis des plans d’austérité pouvait être un facteur de mobilisation. Donc à mon avis, au lieu d’avoir du mépris pour les ouvriers (c’est comme ça et c’est pas autrement), elle va jouer sur la compassion (la gauche sur ce terrain et bien plus forte que la droite). A mon avis, c’est déjà ce qu’elle fait. Il n’y a qu’a entendre les discours du premier ministre ou de Montebourg , ou de Bartolone. Il sera intéressant de voir ce que va dire Hollande mais je pense que sans me tromper, que celui-ci va nous la jouer compassionnel. En faisant comme cela, ce n’est pas seulement aux ouvriers de PSA qu’elle s’adresse, mais à l’ensemble de la classe ouvrière. Et cette stratégie, à mon avis, a pour but que la classe ouvrière face confiance à l’Etat. Là où le gouvernement pourra faire quelque chose on le fera (dixit Montebourg). Et l’objectif de cette manœuvre, c’est d’éviter des mobilisations massives. Mobilisation massive que la bourgeoise craint, car cela peut redonner confiance à la classe ouvrière. Lui permettre de retrouver son identité de classe et d’entrevoir une autre perpective. Voilà un peu comment je vois la stratégie de la bourgeoisie.
A mon avis vis-à-vis de cette stratégie, il faut que la classe ouvrière prenne en charge sa lutte et gagne la rue qui peut être un lieu ou tout le monde se retrouve, discute. Ce qui c’est passé en Espagne, au USA etc… doit nous servir d’expérience

Topaze. Lecteur de Revolution Internationale. http://fr.internationalism.org/

topaze

Messages : 217
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Copas le Sam 14 Juil - 14:15

topaze a écrit:Perso je ne suis pas surpris par les différents plans de licenciements qui sont annoncés aujourd’hui dans le privé et les mesures d’austérité vis-à-vis de la fonction publique.Comment pouvait il en être autrement vu la profondeur de la crise mondiale. Et les attaques aussi bien dans le privé que dans le public dans les mois qui viennent ne font que s’amplifier

C'est effectivement le dimensionnement de notre orientation politique qui doit se faire en fonction de cette phase de la grande crise capitaliste, les tensions du système économique capitaliste deviennent folles et les grands chocs sont en cours. Les plans massifs d'agression sont brutaux dans la manière (le gouvernement espagnol qui annonce son plan d'agression pendant qu'il lâche ses pitbulls et délinquants policiers contre les mineurs dans la même journée) et l'herbe du réformisme est coupée ras ne laissant que des vaches bureaucratiques qui peuvent passer du jour au lendemain à l'état squelettique à cause de la confiscation des mangeoires (la question de la CGIL à la Fiat).

L'heure est aux grands chocs sans qu'aucune partie du monde ne soit épargnée . Voir la page sur la Chine et les chocs de plus en plus extrêmes des batailles. http://forummarxiste.forum-actif.net/t30p210-chine .
Des états en ascension comme le Brésil sont confrontés aussi au ralentissement qui vient en percussion avec des victoires recentes des travailleurs dans certains secteurs (dans l'automobile justement) pour enchainer sans presque de transition avec des menaces contre les mêmes travailleurs. Voir la page internationale sur les luttes dans l'automobile, les batailles de Bosch, de Volvo, de la filiale de fiat de fabrication de camions et d'engins (je cite de mémoire mais peut-être j'oublie des aspects); http://forummarxiste.forum-actif.net/t2210-batailles-des-travailleurs-de-l-automobile et aussi sur le Brésil : http://forummarxiste.forum-actif.net/t395p15-bresil .


topaze a écrit:Je suis d’accord avec le fait, qu’il ne faut faire aucune confiance dans le gouvernement de gauche. Celui-ci défend les interets du capital national face à la concurrence exacerbé lié à la crise mondial du capitalisme.

Je ne suis pas trop d'accord, entre le dire et le faire. A ma connaissance les dirigeants du PS sont très liés aux dirigeants de la bourgeoisie européenne et mondiale, aux appareils d'état en construction de l'UE et des instances de régulation et de domination mondiale (FMI, BCE, machins internationaux, etc).

Leur participation historique et très prégnante aux think thanks de la bourgeoisie mondiale est un fait bien établi ( de Bilderberg à Davos, de la commission trilatérale. On ne parle pas là de complots mais bien de la participation récurrente à des think thanks des personnalités clés des exécutifs de la bourgeoisie internationale.

Maintenant je reste persuadé que le sens politique de cette nomenclatura libéral-nomenclaturiste soit prête à pas mal de contorsions y compris des glapissements chauvins extrêmes (comme Tatcher qui finalement bossait à renforcer sur le fond le capital international et son contrôle sur la GB).

topaze a écrit:Je suis d’accord aussi avec le fait que la stratégie de la bourgeoisie va être de diviser les ouvriers. Je pense aussi, que la bourgeoisie a compris que l’indignation, vis-à-vis des plans d’austérité pouvait être un facteur de mobilisation. Donc à mon avis, au lieu d’avoir du mépris pour les ouvriers (c’est comme ça et c’est pas autrement), elle va jouer sur la compassion (la gauche sur ce terrain et bien plus forte que la droite). A mon avis, c’est déjà ce qu’elle fait. Il n’y a qu’a entendre les discours du premier ministre ou de Montebourg , ou de Bartolone. Il sera intéressant de voir ce que va dire Hollande mais je pense que sans me tromper, que celui-ci va nous la jouer compassionnel. En faisant comme cela, ce n’est pas seulement aux ouvriers de PSA qu’elle s’adresse, mais à l’ensemble de la classe ouvrière. Et cette stratégie, à mon avis, a pour but que la classe ouvrière face confiance à l’Etat. Là où le gouvernement pourra faire quelque chose on le fera (dixit Montebourg). Et l’objectif de cette manœuvre, c’est d’éviter des mobilisations massives. Mobilisation massive que la bourgeoise craint, car cela peut redonner confiance à la classe ouvrière. Lui permettre de retrouver son identité de classe et d’entrevoir une autre perpective. Voilà un peu comment je vois la stratégie de la bourgeoisie.
A mon avis vis-à-vis de cette stratégie, il faut que la classe ouvrière prenne en charge sa lutte et gagne la rue qui peut être un lieu ou tout le monde se retrouve, discute. Ce qui c’est passé en Espagne, au USA etc… doit nous servir d’expérience

Topaze. Lecteur de Revolution Internationale. http://fr.internationalism.org/

Je pense que plus le gouvernement réactionnaire jouera de la fibre compassionnelle et plus il creusera sa tombe. La réalité revient pour les travailleurs, dés que la poussière est retombée de l'éléphant trottant de passage qui rejoint ensuite les écuelles des ors de la république. Ca va vite, très vite. Déjà la colère fut forte contre le gouvernement réactionnaire, plus ils interviennent et plus ils politisent la bataille.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  panchoa le Sam 14 Juil - 17:47

je n'insiste pas je continu simplement a ne pas vouloir ignoré le reel qui dérange les explications toute faite et trop bien rodées intellectuellement. enfin j'essaie. la question que l'on doit se poser; pourquoi ford en partant a démonté son logo, pourquoi cela a été l'occasion d'une forte mobilisation des salariés. pourquoi la cgt c'est battu pour le retour officel de ford dans le projet industrilen, en quoi cette bataille a servi de lièvre et continu pour la poursuite de la lutte et de l'espoir. panchoa

le samedi 20 septembre 2012, tous au salon de l'automobile ; tract de CGT/CFDT/CFTC de ford FAI

Les dirigeants de Ford Europe, lors de la réunion du 4 juillet, sont venus sans apporter
une vraie solution industrielle qui permettrait de garantir les 1000 emplois minimum contrairement
à leurs engagements (annonce d’un nouveau projet).
Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT ont décidé d'organiser une manifestation
sur le stand Ford du mondial de l'automobile de Paris le samedi 29 septembre 2012.
Ford doit tenir ses engagements !
- 1000 vrais emplois actifs minimum à FAI et nul part ailleurs
- La mise en place d'un vrai projet industriel complémentaire et d'envergure afin
d'atteindre réellement l'objectif des 1 000 emplois
Ford doit accéder à nos revendications !
- Le retour du nom et du logo Ford sans délai
- L'intégration pleine et entière de l'usine FAI dans la stratégie industrielle de Ford
Organisation pratique
Pensez à réserver votre samedi 29 septembre. Dès maintenant, vous pouvez vous inscrire auprès
des militants des syndicats organisateurs et auprès du CE.
Le prix est fixé à 25 euros. Il comprend l’aller-retour en train, le billet d’entrée au Mondial, un
tee-shirt (voir dessin ci-joint) et un bandeau « sauvons les emplois ».
Le train spécial pour l’emploi est un TGV de 457 places maximum. Départ
le matin à 6h36 et retour le soir à Bordeaux à 23 heures pile.
L’organisation de la journée est prévue de cette manière : rassemblement
devant le salon de l’auto à 11 heures avec la présence des médias et des soutiens.
Ce sera aussi le moment du casse-croute. Puis entrée dans le salon
pour manifester et occuper le stand Ford sans oublier de le décorer.
La bataille pour la défense de tous nos emplois doit continuer. L’expérience
de ces 4 années de lutte montrent qu’il est indispensable de
prendre nos affaires en main. Pour nous, il reste nécessaire de trouver
les moyens d’exercer une pression sur la multinationale mais aussi sur
les pouvoirs publics.
Nous devons faire parler de nous, faire entendre nos inquiétudes et surtout montrer clairement
que l’activité doit être maintenue sur le site. Alors ne lâchons rien !
Tous ensembles au Mondial de l’automobile !

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Vals le Sam 14 Juil - 19:16

http://www.facebook.com/photo.php?v=3775485219865

Xavier Matthieu le 14 juillet sur Europe 1.....
Ca décoiffe et ça fait du bien....!
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Copas le Dim 15 Juil - 12:46

CAMIVA, le fabricant de véhicules pour les pompiers, filiale d'Iveco elle-même propriété de Fiat, ferme l'usine de Chambery.
Depuis les début de l'année les travailleurs essayent de résister aux agressions des actionnaires :




avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

PSA 40 000 emplois induits menacés

Message  Copas le Dim 15 Juil - 13:56

PSA
40 000 emplois induits menacés


L'attaque menée par les actionnaires de Peugeot menace de loin en loin un grand nombre de travailleurs, comme par exemple autour de l'étang de Berre, Arcelor-mittal

avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petits arrangements impérialistes

Message  Copas le Dim 15 Juil - 14:08

Petits arrangements impérialistes sur le dos des ouvriers de PSA
Autour de la bataille des PSA contre les actionnaires.




Emission de la chaîne parlementaire Public Sénat, du 12 juillet 2012. Le débat portait sur les difficultés actuelles du groupe Peugeot PSA et de l'annonce de la fermeture de l'usine d'Aulnay (Seine-Saint-Denis), où travaillent plus de 3.000 salariés et d'un plan global de 8 000 suppressions de postes en France.

Un déboire majeur pour PSA qui n'a encore jamais été mentionné dans aucun média français, mais que révèle à l'antenne Jean-Pierre Mercier délégué CGT face à "l'expert" dument mandaté, est la décision (politique) de cesser toute relation commerciale avec l'Iran, principal partenaire de Peugeot à l'exportation, + 20% du chiffre d'affaires de PSA et un marché très bénéficiaire.

Le partenariat avec le constructeur Iran-Khodro un des grands constructeurs d'automobiles du proche orient (le seul ?), dont les ouvriers ont mené des luttes dures sous la dictature, est planté.

La raison ? L'entrée de Général Motors au capital de PSA, et les pressions américaines sur les entreprises commerçant avec l'Iran

avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

PSA Rennes: un millier de salariés rassemblés

Message  Copas le Dim 15 Juil - 14:25

Rennes: plus d'un millier rassemblés
1400 licenciements à Rennes
Les travailleurs des équipementiers concernés commencent à venir aux côtés des PSA




avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Capitulation présidentielle

Message  Roseau le Dim 15 Juil - 20:41

Communiqué NPA
dimanche 15 juillet 2012
Dans le cours de cette lamentable journée où il a paradé à la tête des armées, François Hollande, lors de sa conférence de presse au ministère de la guerre, a tenu à faire connaître l’ampleur de son impuissance et de sa capitulation.

Contre les salariés de PSA, alors que la bataille qu’ils ont engagée est à peine commencée, il accepte la fermeture du site d’Aulnay et les licenciements que cela entraîne.

Certes il fait semblant de refuser le plan de PSA mais c’est pour mieux l’accepter. Les expertises demandées, les engagements de plan pour l’automobile, tout cela n’est qu’écran de fumée et retouches à la marge.

Evidemment s’opposer à la politique de la famille Peugeot et du patronat passe par la remise en cause de leur pouvoir. Ils ont encaissé aides et subventions et aujourd’hui ils licencient ? Ils sont disqualifiés et c’est l’expropriation et lanationalisation de cette société qu’il faudrait mettre en œuvre.

Les salariés de PSA se battent pour le maintien du site et le refus des licenciements. Ils devront le faire contre leur direction mais aussi contre le gouvernement qui les a déjà enterrés, avec comme seules armes leur détermination, la mobilisation, la solidarité. Ils peuvent compter sur l’engagement du NPA.


avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Lun 16 Juil - 10:58

Le discours du responsable syndical de Rennes est vraiment pathétique. Il s'inscrit dans la pire tradition de négociation de la force de travail. Comme un commercial, il vante son produit : la qualité des véhicules produits, la qualification du site de Rennes, que GM ne va pas savoir utiliser etc. Il s'est même flatté du fait que tous les syndicats présents "accompagné" (sic) les plans de restructurations précédents.

Il faut espérer que la mobilisation des travailleurs va permettre de dépasser cette vision tristement corporatiste qui ne peut mener qu'à une impasse.

Quant à l'insistance de JP Mercier sur la perte du marché iranien, ca rentre un peu dans ce même cadre de critique de la gestion patronale. D'autant plus absurde que, par exemple, les véhicules produits à Rennes sont des voitures haut de gamme qui ne se vendent pas, parce que la clientèle aisée préfère les Allemandes, et ça n'a rien n'a voir avec l'Iran ou Général Motors.

Quand on rentre dans cette logique, même pour se mettre "à la portée des travailleurs", on n'en sort pas.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  dug et klin le Lun 16 Juil - 11:47

verié2 a écrit:

..."Quant à l'insistance de JP Mercier sur la perte du marché iranien, ca rentre un peu dans ce même cadre de critique de la gestion patronale.....Quand on rentre dans cette logique, même pour se mettre "à la portée des travailleurs", on n'en sort pas."


Verié,je ne te blamerai pas de ne pas comprendre ce que tu vois et entend,cela m'arrive aussi a moi.Donc explication:

-1)Il ne s'agit pas,pour J.P.M.,d'une critique de la gestion patronale,mais d'expliquer que la chute des ventes ne viens pas d'un cout trop élevé de la main-d'oeuvre,mais d'une décision politique de ne plus vendre a l'Iran.

-2)Il ne s'agit pas,pour J.P.M.,de rentrer dans la logique des patrons et du gouvernement,mais dans celle des travailleurs:si le GVT peut agir sur le plan commercial en interdisant les ventes a certains pays,il peut agir sur le plan social en interdisant les licenciements.

Voila Verié,j'espere que tu as compris le"mal fondé"de ton message et si je n'attend pas,de ta part,des escuses a J.P.M.j'espere au moins que tu vas arreter de dégainer des anneries a tout va par anti-loisme primaire. geek
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Lun 16 Juil - 12:09


Dug et Klin
j'espere que tu as compris le"mal fondé"de ton message et si je n'attend pas,de ta part,des escuses a J.P.M.j'espere au moins que tu vas arreter de dégainer des anneries a tout va par anti-loisme primaire.
Il me semble qu'il faudrait que tu admettes (et pas seulement toi bien entendu) que critiquer certains aspects de la politique de LO et/ou de ses militants, ce n'est pas faire de l'"anti-loisme" primaire. Bien que nous soyons, semble-t-il, plus ou moins de la même génération, c'est à croire que tu as perdu la mémoire : ne te souviens tu pas du PCF qui, à la moindre critique des "gauchistes", hurlait à l'anti communisme primaire ?

Alors, oui, je trouve que certains aspects des interventions de JP Mercier sont ambigues, même si elles ne se situent évidemment pas au même niveau que celles de ce responsable syndical de Rennes. Ca me semble en effet très maladroit de raconter que la restructuration de Peugeot ne serait que la conséquence de la perte du marché iranien. Le marché européen a chuté, est-il possible de le nier ? Penses-tu sérieusement que, si Peugeot avait conservé le marché iranien, il n'y aurait pas de crise de surproduction de l'industrie automobile ?

Insister sur des points conjoncturels comme celui-ci, c'est perdre de vue l'essentiel, à savoir que nous vivons une crise économique généralisée qui sera nécessairement payée par les travailleurs si nous ne réussissons pas à enrayer la logique du système, quels que soient les "choix industriels" des patrons. Nous confortons les travailleurs dans l'idée que la boîte est mal gérée, que les décisions de Varin (ou d'un autre) sont aberrantes etc
Le corolaire, c'est évidemment qu'avec une bonne gestion, on s'en sortirait...

Quand le syndicaliste de Rennes explique que le site de cette ville est un formidable outil de production, riche des compétences de ses ouvriers, techniciens et ingénieurs, il conforte les illusions corporatistes des travailleurs. C'est un langage qu'on entend lors de chaque lutte, que ce soit chez Lejaby (fleuron de la lingerie française) ou chez Moulinex
(fleuron des appareils ménagers tricolores etc). Ce sont des illusions mortelles car elles dissimulent les mécanismes du capitalisme qui sont totalement indifférents au gaspillage de compétence !

Considère le passé récent ou relativement récent, Dug et Klin. Par exemple les luttes de la sidérurgie. Ce furent des luttes sacrèment combatives, avec de rudes affrontements. Mais toutes se sont déroulées sur les thèmes : sauver notre site, notre bassin, la sidérurgie française etc. Toutes sont restées dans un cadre corporatiste et ont abouti à la situation que l'on sait. Aujourd'hui, la crise est beaucoup plus générale, ce n'est pas la restructuration d'un seul ou même de deux ou trois secteurs, mais une restructuration générale dont le capitalisme ne peut se sortir que sur le dos des travailleurs.

Alors, je peux t'assurer que toute ma solidarité va à Mercier et ses camarades, qui ont de lourdes responsabilités, mais que cette solidarité n'empêche pas un regard critique, comme hier toute notre solidarité pouvait aller aux ouvriers et syndicalistes de la sidérurgie, ce qui n'interdisait pas la critique de leurs dirigeants - et LO ne s'en est pas privée à l'époque.

Nous sommes dans une situation où la combativité et le courage ne suffiront pas, il va falloir avoir une politique d'ensemble à proposer aux travailleurs pour sortir de l'impasse de la résistance site par site, ou même secteur par secteur, où le patronat et l'Etat vont vouloir les enfermer. C'est un enjeu majeur.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Lun 16 Juil - 15:38

Dug et Klin
-1)Il ne s'agit pas,pour J.P.M.,d'une critique de la gestion patronale,mais d'expliquer que la chute des ventes ne viens pas d'un cout trop élevé de la main-d'oeuvre,mais d'une décision politique de ne plus vendre a l'Iran.

-2)Il ne s'agit pas,pour J.P.M.,de rentrer dans la logique des patrons et du gouvernement,mais dans celle des travailleurs:si le GVT peut agir sur le plan commercial en interdisant les ventes a certains pays,il peut agir sur le plan social en interdisant les licenciements.

1)Pour le groupe français, l'arrêt des exports de pièces va avoir un "impact relativement limité financièrement", assure PSA, puisque ce marché représente 1,5 % à 2 % de son chiffre d'affaires (42,7 milliards d'euros) en 2011. Cela correspond à 640 à 850 millions d'euros de manque à gagner. (Le Figaro)

Peugeot n'exporte que des pièces détachées. Raisonner en nombre de voitures n'a donc pas grand sens. Khodro représente en fait un exemple de délocalisation "réussie", d'ailleurs largement critiquée par les syndicats...

Par ailleurs, il y a aussi une crise de l'automobile en Iran, indépendante de ce boycott; qui aurait de toute manière handicapé Peugeot :

TEHERAN, 14 juil 2012 (AFP) - La production automobile de l'Iran a baissé de plus de 36% au cours des trois derniers mois, selon des statistiques du ministère de l'Industrie citées par l'agence Isna qui a expliqué cette situation par un "manque d'argent" des constructeurs.
La production est tombée à quelque 241.500 véhicules durant le premier trimestre de l'année iranienne (du 21 mars au 20 juin), selon ces chiffres.
L'Iran, premier producteur d'automobiles au Moyen-orient, avait construit plus de 1,5 million de véhicules en 2011/2012.
(...)
Le patron de l'Association des constructeurs automobiles iraniens, M. Ahmad Nematbaksh, a expliqué à Isna la chute de la production par "le manque d'argent mis à la disposition des constructeurs" par l'Etat, qui a provoqué "une crise de liquidités".
Citant des responsables du secteur, le quotidien économique Donaye Eghtesad a estimé que cette baisse de production "sans précédent depuis 20 ans" risquait de mettre en difficulté tout le secteur automobile, et notamment les sous-traitants, avec fermetures d'usines et licenciements à la clef, si le gouvernement ne débloquait pas une aide d'un milliard de dollars.
Le secteur automobile génère près de 500.000 emplois directs et indirects en Iran, selon les estimations officielles.


2) Ce n'est pas le gouvernement français qui a interdit à Peugeot de vendre en Iran, mais GM qui a fait pression sur son associé ! La preuve, c'est que Renault continue à commercer et à produire dans ce pays. Khodro (partenaire de Peugeot) envisage même d'acheter des pièces détachées... à Renault !

Pourquoi GM a-t-elle exercé ces pressions ? Pour des motifs purement idéologiques ? On peut en douter. Il peut y avoir toutes sortes de magouilles derrière cette décision, qui n'est pas la cause fondamentale des difficultés de Peugeot.

---
A propos du coût du travail, c'est absurde de nier qu'il joue un rôle dans les décisions des capitalistes. C'est même contraire au B-A/BA du marxisme. La plus value ne provenant que du travail humain et non des machines, plus on réduit la part accordée aux travailleurs, plus celle des capitalistes augmente. Reste la productivité du travail. Mais celle des ouvriers d'Aulnay n'est pas nécessairement supérieure ni même égale à celle des ouvriers de Téhéran, de Cordoba ou Shenghai ! Car les machines et les technologies sont désormais les mêmes. Souvent, les usines implantées dans les pays dits "émergents" sont même plus modernes, car plus récentes...
Répéter, selon la méthode Coué, on est les meilleurs, les plus productifs est stupide.

Donc, le discours "Nous sommes les plus productifs grâce à notre savoir faire français, notre site est un outil magnifique, les patrons sont des incapables etc"" est totalement stupide. Les patrons ne sont pas des incapables, ils obéissent à la logique du cpaitalisme.
Dans le cadre de cette logique, pour survivre face aux concurrents, une entreprise doit tirer davantage de plus value de ses salariés et fermer les sites les moins rentables.

C'est cette logique et le système dont elle découle que nous contestons.
__
Voilà, j'ai essayé de répondre de la façon la plus précise possible à tes remarques. Mais je te répète que cela n'a pas de sens pour nous de nous engager sur ce terrain. Si c'est par souci pédagogique vis à vis des travailleurs, c'est une pédagogie qui va à l'inverse de l'objectif recherché, à savoir les aider à prendre conscience de la nature du capitalisme et de la nécessité de l'abattre.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Vals le Lun 16 Juil - 17:40

Quant à l'insistance de JP Mercier sur la perte du marché iranien, ca rentre un peu dans ce même cadre de critique de la gestion patronale.

Montrer concrètement aux travailleurs que les patrons et le gouvernement et ses medias sont des menteurs et des faiseurs, ce serait donc inutile ? Suspect
Duguesclin t'a déjà répondu en détail, mais vraiment là, tu dis du grand n'importe quoi !
Oui c'est fondamentalement le système capitaliste et ses crises qui sont en cause..Il me semble que tout le monde est d'accord.
Mais face au déferlement de mensonges patronaux, gouvernementaux et mediatiques, il est évidemment du devoir des révolutionnaires de dire toute la vérité aux travailleurs et de montrer concrètement comme le camp de la bourgeoisie se fout joyeusement de leur gueule...

Ou alors, on publie un tract permanent, bref et définitif :
"Le capitalisme, c'est la crise, le chomâge, la misère,
la Revolution nous coûtera moins cher"....

et on attend que ça vienne..... No
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Lun 16 Juil - 18:14

Vals
Ou alors, on publie un tract permanent, bref et définitif :
"Le capitalisme, c'est la crise, le chomâge, la misère,
la Revolution nous coûtera moins cher"....
Entre mener ce genre de propagande sans lien avec la situation des travailleurs et polémiquer sur la gestion patronale, tu conviendras qu'il y a de la marge, non ? Prendre les patrons en flagrant délit de mensonge et/ou de manipulation, quand c'est possible, et bien entendu dénoncer les profits, les salaires exorbitants, il me semble que nous sommes tous d'accord aussi.

Mais ça devient équivoque quand on dérape sur une critique de la stratégie patronale, des revendications de projets industriels ou sur un discours corporatiste vantant la productivité des ouvriers français. Je n'ai pas dit que JP Mercier tenait ce discours et j'ai bien précisé qu'il se différenciait du syndicaliste de Rennes dont la vidéo a été mise en ligne. Néanmoins, je considère qu'il tient parfois des propos ambigus, et je persiste et signe. L'argumentation sur le marché iranien par exemple ne tient pas debout, et n'importe qui peut facilement la démonter, s'il connait un peu le sujet, comme je l'ai montré plus haut.

Et je le répète : j'ignore si cela aura des conséquences sur l'avenir de la lutte. Mais, dans la situation actuelle, il ne suffit pas d'être courageux, honnête et combatif. Cela-dit, je le répète aussi, toute ma solidarité va à Mercier et ses camarades.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Roseau le Lun 16 Juil - 18:16

Vals a écrit:

Ou alors, on publie un tract permanent, bref et définitif :
"Le capitalisme, c'est la crise, le chomâge, la misère,
la Revolution nous coûtera moins cher"....

et on attend que ça vienne..... No

Ce que propose Vérié, c'est justement de ne pas attendre,
mais organiser les luttes, et les coordoner vers un mouvement général,
en se gardant bien de créer de illusions, qui ne profitent qu'aux réformistes et au capital,
en faisant des commentaires sur erreur de gestion du système,
avec des considérations sur les marchés, les coûts et la productivité,
(encore moins pour faire du cocorico grostesque)
Affirmer que la seule sortie,
dans cette crise sans précédent qui commence,
c'est d'en finir avec le capitalisme.
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Copas le Lun 16 Juil - 20:26

La pression de GM sur Peugeot à propos de l'Iran est apparemment un arrangement impérialiste contre l'Iran.

En connaitre les contours me semble un peu plus difficile et ça remet à l'ordre du jour la question d'ouverture des livres de compte, la saisie de toutes les documentations en conséquence.

Il y a divergence sur l'appréciation et ça ne renvoie ni à se réclamer d'une bonne gestion, ni à un patriotisme d'entreprise mais à éclaircir les fonctionnements de groupes industriels mondiaux comme Peugeot.

De toute façon ces petites magouilles n'ont pas lieu d'être et elles sont couteuses en emplois pour les travailleurs. La question est juste d'en connaitre l'importance.

avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Lun 16 Juil - 21:24

Copas

1) Il y a divergence sur l'appréciation et ça ne renvoie ni à se réclamer d'une bonne gestion, ni à un patriotisme d'entreprise mais à éclaircir les fonctionnements de groupes industriels mondiaux comme Peugeot.

2) De toute façon ces petites magouilles n'ont pas lieu d'être et elles sont couteuses en emplois pour les travailleurs. La question est juste d'en connaitre l'importance.
1) C'est tout de même compris par 99 % des gens comme une mauvaise gestion de la part de Peugeot. D'autant plus que tous les médias sans exception mettent l'accent sur ces prétendues erreurs de gestion qui mettraient Peugeot dans la merde. (Du moins ses ouvriers, car il n'y a pas à s'en faire pour la famille Peugeot).

2)A en croire le représentant de Peugeot cité par Le Figaro (voir plus haut), ça n'aurait qu'une incidence dérisoire sur les résultats de Peugeot. De toute manière, on a du mal à croire que Peugeot accepte de perdre un marché sans compensation, quand on voit tout le mal que se donnent les industriels pour contourner les embargos. Il est donc fort probable que Peugeot regagne au moins d'un côté ce qu'il a perdu de l'autre.

Quant à "éclaircir le fonctionnement" d'une multinationale, on est mal barrés. Même si les ouvriers envahissaient le siège et s'emparaient des ordinateurs, avant qu'ils aient été emportés ou effacés, ce qui sera difficile, je doute que nous soyons très avancés.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Copas le Lun 16 Juil - 22:15

verié2 a écrit:
Copas

1) Il y a divergence sur l'appréciation et ça ne renvoie ni à se réclamer d'une bonne gestion, ni à un patriotisme d'entreprise mais à éclaircir les fonctionnements de groupes industriels mondiaux comme Peugeot.

2) De toute façon ces petites magouilles n'ont pas lieu d'être et elles sont couteuses en emplois pour les travailleurs. La question est juste d'en connaitre l'importance.
1) C'est tout de même compris par 99 % des gens comme une mauvaise gestion de la part de Peugeot. D'autant plus que tous les médias sans exception mettent l'accent sur ces prétendues erreurs de gestion qui mettraient Peugeot dans la merde. (Du moins ses ouvriers, car il n'y a pas à s'en faire pour la famille Peugeot).

2)A en croire le représentant de Peugeot cité par Le Figaro (voir plus haut), ça n'aurait qu'une incidence dérisoire sur les résultats de Peugeot. De toute manière, on a du mal à croire que Peugeot accepte de perdre un marché sans compensation, quand on voit tout le mal que se donnent les industriels pour contourner les embargos. Il est donc fort probable que Peugeot regagne au moins d'un côté ce qu'il a perdu de l'autre.

Quant à "éclaircir le fonctionnement" d'une multinationale, on est mal barrés. Même si les ouvriers envahissaient le siège et s'emparaient des ordinateurs, avant qu'ils aient été emportés ou effacés, ce qui sera difficile, je doute que nous soyons très avancés.

Sur le point 1, je parlais de l'histoire d'Iran Khodro et de rien d'autre.

Après la question de savoir comment la crise de Peugeot est ressentie par la plus grande masse, j'en sais rien. Ce qui est sur c'est que l'histoire de l'arrangement impérialiste est totalement inconnue de la population française (à par les quelques qui ont regardé l'émission).

Sur le point 2, les pièces détachées de remplacement, de ce que j'ai compris, viendraient des usines "grises" ailleurs (Chine, Turquie, etc) et donc ça retomberai dans l'escarcelle de Peugeot, c'est juste que les flux seraient plus compliqués (sinon à quoi ça sert d'être un trust mondial). Tu as donc probablement raison là dessus.
Ce qu'on peut noter c'est que les politiques de production des grands trusts mondiaux sont travaillés dans leurs chairs par les politiques impérialistes .
Toutefois je demeure sceptique sur la minimisation des positions de Peugeot en Iran. On aura peut-être des éclaircissements.... après.

Ce qui est sur c'est qu'un des enjeux du combat contre les actionnaires du groupe c'est de faire la lumière sur toutes les manœuvres grandes et petites, et il me parait bien justifié de parler aussi de cette histoire iranienne comme de demander des comptes au gouvernement suisse et ses protégés de la famille Peugeot.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 27 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 15 ... 27  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum