Automobile, luttes des travailleurs

Page 5 sur 27 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 16 ... 27  Suivant

Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Mar 17 Juil - 9:30

Copas
la question de savoir comment la crise de Peugeot est ressentie par la plus grande masse, j'en sais rien
En dehors des gens qui sont autour de moi, je n'en sais rien non plus bien entendu. Je n'ai pas fait de sondages. Mais il est impossible de penser que le matraquage des médias sur la "mauvaise gestion" de Peugeot, qui n'a pas su s'adapter etc n'ait pas d'impact. D'autant que ce matraquage surfe sur les préjugés courants : dans la plupart des boîtes qui se cassent la gueule, on entend des syndicalistes et des salariés se plaindre de la mauvaise gestion du patron.
il me parait bien justifié de parler aussi de cette histoire iranienne
D'une part cette affaire iranienne n'est qu'un détail dans l'ensemble de la gestion de Peugeot. D'autre part mettre l'accent là-dessus conforte les préjugés des travailleurs sur les "erreurs" de gestion.

Il y a peut-être une catégorie de travailleurs d'Aulnay à qui ça fait plaisir : les Islamistes.
Mais je doute que ce soit le but de LO... Suspect Pas mal de sites pro iraniens, pro syriens, islamistes dénoncent la participation de Peugeot au "complot américano-sioniste" contre l'Iran...
demander des comptes au gouvernement suisse et ses protégés de la famille Peugeot.
Certes, mais comment s'y prendre ? Shocked

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  lieva le Mar 17 Juil - 10:32

1) Le travail du comité auto NPA qui n'a pas encore été évoqué sur ce fil et qui constitue sans doute ce qui se fait de mieux sur la situation de l'auto.

http://www.npa-auto-critique.org/article-les-mensonges-de-psa-un-argumentaire-pour-y-repondre-108032357.html

2) La pétition de la cgt psa aulnay à diffuser largement autour de nous
http://cgt-psa-aulnay.fr/http://cgt-psa-aulnay.fr/

3) Je sais pas à quoi exactement répond le choix de LO de centrer sur la question iranienne. Des chiffres très contradictoires circulent sur cette affaire. De toute façon, si c'est vrai ils ont raisons de le dire, même s'il me semble que ça replace dans le shéma de regroupement autour de notre bourgeoisie nationale et de défense de l'impérialisme français ( on voit pas pourquoi il faudrait que PSA exporte des bagnoles en iran). De toute façon on peut pas y échapper. Reste à savoir si on arrive à pas tout centrer là-dessus. De ce point de vue l'argumentaire de la cgt saint ouen me semble efficace.


lieva

Messages : 140
Date d'inscription : 09/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Mar 17 Juil - 10:58

Toute cette argumentation, celle du NPA comme celle de la CGT Saint Ouen, repose sur les deux arguments suivants :
1)Peugeot nous ment.Peugeot est très rentable et marche très bien.
2)Le gouvernement qui a interdit les ventes de Peugeot en Iran peut interdire les licenciements.

L'argument 1 fait comme s'il n'y avait pas de crise, ou du moins comme si Peugeot y échappait totalement.

L'argument 2 affirme que c'est le gouvernement français qui interdit les ventes en Iran, alors qu'on peut lire un peu partout que la décision vient de Peugeot, suite aux accords avec GM. D'ailleurs, s'il s'agissait d'une interdiction du gouvernement français, comment expliquer qu'elle ne concerne pas aussi Renault... qui va peut-être fournir Khodro (partenaire iranien de Peugeot) en pièces détachées ? Ou alors, j'ai manqué un bout du film ? Si quelqu'un a des éléments montrant que c'est le gouvernement français qui a interdit ces ventes en Iran, ça m'intéresserait, car je n'en ai pas trouvés...
__

D'une manière générale, ces argumentaires sont centrés uniquement sur Peugeot et affirment qu'il y aurait une solution alternative tout à fait rentable. Ils ignorent complètement la vague de fermetures qui touche les entreprises les plus diverses et la nécessité d'une riposte collective et d'une coordination des luttes de tous les travailleurs des boîtes qui licencient.

Donc, je ne les trouve pas du tout satisfaisants, même s'ils sont bien faits et si certains arguments peuvent porter, notamment la volonté de Peugeot de faire fabriquer autant de voitures en cinq usines au lieu de six.

Par ailleurs le nombre record de voitures vendues concerne la production et la vente mondiale de Peugeot, mais en Europe, où sont vendues les voitures fabriquées en France, les ventes ont incontestablement chuté.


verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  chejuanito le Mar 17 Juil - 15:24

verié2 a écrit:
D'une manière générale, ces argumentaires sont centrés uniquement sur Peugeot et affirment qu'il y aurait une solution alternative tout à fait rentable. Ils ignorent complètement la vague de fermetures qui touche les entreprises les plus diverses et la nécessité d'une riposte collective et d'une coordination des luttes de tous les travailleurs des boîtes qui licencient.
Je suis absolument d'accord avec ça. Je pense que c'est la grande priorité pour une organisation politique: 1/ faire le lien entre tous les licenciements et lier les luttes 2/ Faire le lien avec une analyse politique et des réponses politiques. Par exemple Copas semble penser que ce sur quoi il est important d'insister, c'est les moyens de lutte (grève, occupation...) c'est absolument vrai pour les camarades militant dans une des boites concernées, mais le point nodal pour l'ensemble du NPA (ou autre), c'est de ne pas laisser les luttes se construire de manière éparses car aussi radicaux que soit les modes de luttes, seuls les psa, doux ou sanofis ont peu de chance de gagner quoi que ce soit, encore moins les boites moindres (comme tous les sous-traitant tels cooper standard, Faurecia, Visteon...) ou moins médiatisées (comme Iveco). Or ces travailleurs potentiellement en lutte ce n'est en s'enfermant dans leur boite (ni idéologiquement en expliquant que leur boite, voir pire leur site, est viable et rentable, ni physiquement en y organisant tous leurs rassemblement et actions) qu'ils convergeront. C'est pourquoi bien qu'insuffisant et peu original, je pense qu'il faut dès maintenant mettre toutes nos forces pour une journée de manifestations unitaires de tous les secteurs touchés en septembre, sur le seul mot d'ordre de NON AUX LICENCIEMENTS (mot d'ordre unitaire qui ne nous empêche évidemment pas, nous révolutionnaires d'apporter plus de fond, sur la baisse du temps de travail, sur la dictature patronale à abattre et le pouvoir des travailleurs à construire...).

Ci-dessous le tract diffé à Rennes (reprenant en grande partie le communiqué national): http://www.fichier-pdf.fr/2012/07/17/tract-psa/tract-psa.pdf


Dernière édition par chejuanito le Mar 17 Juil - 15:41, édité 1 fois (Raison : modification du lien)
avatar
chejuanito

Messages : 566
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  panchoa le Mar 17 Juil - 15:46

lieva a écrit:1) Le travail du comité auto NPA qui n'a pas encore été évoqué sur ce fil et qui constitue sans doute ce qui se fait de mieux sur la situation de l'auto.

http://www.npa-auto-critique.org/article-les-mensonges-de-psa-un-argumentaire-pour-y-repondre-108032357.html

2) La pétition de la cgt psa aulnay à diffuser largement autour de nous
http://cgt-psa-aulnay.fr/http://cgt-psa-aulnay.fr/

3) Je sais pas à quoi exactement répond le choix de LO de centrer sur la question iranienne. Des chiffres très contradictoires circulent sur cette affaire. De toute façon, si c'est vrai ils ont raisons de le dire, même s'il me semble que ça replace dans le shéma de regroupement autour de notre bourgeoisie nationale et de défense de l'impérialisme français ( on voit pas pourquoi il faudrait que PSA exporte des bagnoles en iran). De toute façon on peut pas y échapper. Reste à savoir si on arrive à pas tout centrer là-dessus. De ce point de vue l'argumentaire de la cgt saint ouen me semble efficace.


détropé moi mais j'ai le sentiment que sont melangé les prises de position d'un syndicaliste, par ailleurs militants politique et les prises de position de son organisation. . chez doux, PSA, ford et bien d'autre les opérateurs, leurs syndicats sont confrontés au contradictions, coups fourrés de leurs direction ou PDG. les syndicats apportent des réponses certains pour mobiliser. la problématique du syndicaliste comme Mercier est qu'il ne représente pas lui méme, mais comme Poutou, une organisation syndicales qui fonctionne plus ou moins au concensus. par ailleurs si les opérateurs se mettent en lutte se pose d'autre PB de représentation, avec des déclarations unitaires etc etc. panchoa

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Mar 17 Juil - 15:58

Panchoa
j'ai le sentiment que sont melangé les prises de position d'un syndicaliste, par ailleurs militants politique et les prises de position de son organisation
Ca pose tout de même des problèmes ! S'il est évident qu'un militant politique et syndicaliste ne va pas faire adopter toutes les positions de son parti d'extrême gauche par son syndicat, il ne peut tout de même pas non plus défendre, au nom du syndicat, des positions contraires à celles de son parti. Par exemple des positions corporatistes ou pire nationalistes.

En revanche, un syndicaliste peut défendre des revendications et/ou des méthodes de lutte adoptées majoritairement par les travailleurs de son entreprise, au nom de la démocratie ouvrière, tout en continuant à défendre son propre point de vue en interne. Mais, si certaines positions sont vraiment opposées à ce que nous estimons être les intérêts fondamentaux des travailleurs, nous pouvons aussi dire "Trouvez quelqu'un d'autre pour les défendre".

.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Copas le Mar 17 Juil - 18:50

Bien, il faut pas déconner, je ne pense pas que LO fasse de la question des petits arrangements impérialistes contre l'Iran THE problème de Peugeot.

Le camarade de la CGT qui intervient flingue sur tout ce qui bouge dans le camp d'en face, ll a raison, mais je ne pense pas que LO derrière mène campagne sur le fait que l'histoire iranienne expliquerait les "déboires" de Peugeot. De la même façon que de mener propagande contre la famille Peugeot et accréditer l'idée qu'il faille tout leur prendre ne ressort pas d'un axe central pour l'instant possible, mais il faut le dire aussi.

On taille la direction et le gouvernement sur tout ce qui fait ventre. Il est certain bien sur que les questions de fond demeurent entières , c'est comment faire un bond en avant dans la qualité de l'organisation de la résistance et son extension. Nous sommes entre chien et loup.

L'essentiel est de faire partager le refus de tout licenciement, quel qu’il soit, c'est la question importante à partager. Il y a eu plusieurs campagnes abstraites sur le sujet , il y a là une bataille à mener qui prend chair.

Sur la question du NPA, un bon travail est mené dans l'automobile en essayant au delà des frontières, avec d'autres, de rassembler les franges les plus radicales et les plus combatives.

Il nous faut dérouler les aspects organisationnels de ce travail et le penser dans tous les secteurs de la classe populaire.

Groupes de travailleurs révolutionnaires, tendance inter-syndicale , réorganisations/reconstructions des organisations de résistance et de masse sous le feu, gènes de la centralisation dans la construction des groupes de travailleurs révolutionnaires et dans la re-construction des organisations de résistance de masse, aucun militant ou sympathisant du NPA ne doit se trouver seul dans sa boite sans être rattaché à son secteur dans le parti, opposition claire et identifiée au gouvernement réactionnaire, etc...

Il est clair que comme d'habitude la plupart des directions syndicales ne font pas le service minimum en matière de travail d'organisation et de résistance. Sauf que nous sommes de moins en moins dans une situation comme d'habitude. La question qui se pose et ne laisse pas de choix c'est de penser bousculer ces directions et les substituer par des travailleurs en résistance.



avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Mar 17 Juil - 19:17

Copas
je ne pense pas que LO fasse de la question des petits arrangements impérialistes contre l'Iran THE problème de Peugeot.
Je ne dis pas que LO en fait le problème numéro un de Peugeot, mais le fait est que cette histoire de marché iranien est beaucoup passée dans les médias. Et ce que je regrette, c'est que, en revanche, on n'ait pas entendu les syndicalistes de Peugeot parler de la crise, de l'offensive générale du patronat, des autres boîtes qui licencient, de la nécessité d'une riposte qui dépasse non seulement le site d'Aulnay ou celui de Rennes, mais le cadre de Peugeot.

Cette convergence des luttes serait pourtant la seule façon de faire sérieusement peur au patronat et au gouvernement. Une lutte plus ou moins dure, plus ou moins longue, une occupation de site, les patrons et le gouvernement s'y attendent. Ils ont déjà connu ça et ils savent comment gérer. Ca ne les inquiète pas, ça fait partie des pertes et profits. Une lutte générale, ce serait une autre paire de manches.

Et pourquoi ne pas mettre en avant l'expropriation de Peugeot et des boîtes qui, licencient ? Au lieu de raconter que les sites sont rentables, que tout pourrait marcher comme sur des roulettes...


verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Copas le Mar 17 Juil - 19:30

verié2 a écrit:
Copas
je ne pense pas que LO fasse de la question des petits arrangements impérialistes contre l'Iran THE problème de Peugeot.
Je ne dis pas que LO en fait le problème numéro un de Peugeot, mais le fait est que cette histoire de marché iranien est beaucoup passée dans les médias. Et ce que je regrette, c'est que, en revanche, on n'ait pas entendu les syndicalistes de Peugeot parler de la crise, de l'offensive générale du patronat, des autres boîtes qui licencient, de la nécessité d'une riposte qui dépasse non seulement le site d'Aulnay ou celui de Rennes, mais le cadre de Peugeot.

Cette convergence des luttes serait pourtant la seule façon de faire sérieusement peur au patronat et au gouvernement. Une lutte plus ou moins dure, plus ou moins longue, une occupation de site, les patrons et le gouvernement s'y attendent. Ils ont déjà connu ça et ils savent comment gérer. Ca ne les inquiète pas, ça fait partie des pertes et profits. Une lutte générale, ce serait une autre paire de manches.

Et pourquoi ne pas mettre en avant l'expropriation de Peugeot et des boîtes qui, licencient ? Au lieu de raconter que les sites sont rentables, que tout pourrait marcher comme sur des roulettes...


Les médias de la bourgeoisie ne vont certainement pas faire de cadeaux.
La question des occupations est importante, car c'est là que se crée une communauté de combat, mais en plus elle peut servir de point dur exemplaire pour l'extension.
avatar
Copas

Messages : 7025
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Roseau le Mar 17 Juil - 20:31

chejuanito a écrit:
verié2 a écrit:
D'une manière générale, ces argumentaires sont centrés uniquement sur Peugeot et affirment qu'il y aurait une solution alternative tout à fait rentable. Ils ignorent complètement la vague de fermetures qui touche les entreprises les plus diverses et la nécessité d'une riposte collective et d'une coordination des luttes de tous les travailleurs des boîtes qui licencient.
Je suis absolument d'accord avec ça. Je pense que c'est la grande priorité pour une organisation politique: 1/ faire le lien entre tous les licenciements et lier les luttes 2/ Faire le lien avec une analyse politique et des réponses politiques. Par exemple Copas semble penser que ce sur quoi il est important d'insister, c'est les moyens de lutte (grève, occupation...) c'est absolument vrai pour les camarades militant dans une des boites concernées, mais le point nodal pour l'ensemble du NPA (ou autre), c'est de ne pas laisser les luttes se construire de manière éparses car aussi radicaux que soit les modes de luttes, seuls les psa, doux ou sanofis ont peu de chance de gagner quoi que ce soit, encore moins les boites moindres (comme tous les sous-traitant tels cooper standard, Faurecia, Visteon...) ou moins médiatisées (comme Iveco). Or ces travailleurs potentiellement en lutte ce n'est en s'enfermant dans leur boite (ni idéologiquement en expliquant que leur boite, voir pire leur site, est viable et rentable, ni physiquement en y organisant tous leurs rassemblement et actions) qu'ils convergeront. C'est pourquoi bien qu'insuffisant et peu original, je pense qu'il faut dès maintenant mettre toutes nos forces pour une journée de manifestations unitaires de tous les secteurs touchés en septembre, sur le seul mot d'ordre de NON AUX LICENCIEMENTS (mot d'ordre unitaire qui ne nous empêche évidemment pas, nous révolutionnaires d'apporter plus de fond, sur la baisse du temps de travail, sur la dictature patronale à abattre et le pouvoir des travailleurs à construire...).

Ci-dessous le tract diffé à Rennes (reprenant en grande partie le communiqué national): http://www.fichier-pdf.fr/2012/07/17/tract-psa/tract-psa.pdf

Le mot d'ordre est juste, à condition d'expliquer, que dans la crise, la seule façon d'arrêter la destruction des emplois, c'est exproprier le capital, mettre l'économie au service des besoins durables, c'est le socialisme.

Par ailleurs, bravo Rennes avec l'appel unitaire NPA -MOC - AL et sa conclusion:
Et quel que soit le gouvernement au pouvoir, seule l’intervention directe de tou-tes les exploité-es et de tou-tes les opprimé-es pourra faire tomber le mur de l’argent !
J'aurais écrit faire tomber la dictature du capital et son Etat, mais c'est déjà de l'air frais par rapport au vieux NPA du passé...
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Roseau le Mar 17 Juil - 20:45

verié2 a écrit:Toute cette argumentation, celle du NPA comme celle de la CGT Saint Ouen, repose sur les deux arguments suivants :
1)Peugeot nous ment.Peugeot est très rentable et marche très bien.
2)Le gouvernement qui a interdit les ventes de Peugeot en Iran peut interdire les licenciements.

Un parti doit servir aussi à élaborer une analyse des perspectives économiques.
Si on est d'accord sur le fait que la crise ne fait que commencer, au moins en Europe,
le rôle du parti révo, c'est évidement de ne jamais défendre l'emploi
dans telle entreprise parce qu'elle est "rentable", mais par principe !

"Rentable " ?
1. Faudrait savoir ce que cela veut dire, et comment le vérifier, ce qui est devenu impossible
avec les multinationales et la liberté totale de circulation des capitaux.
2. Dans la crise, l'argument du "rentable", c'est se tirer par avance un balle dans le pied,
car demain l'entreprise ne sera plus "rentable".
3. C'est tirer une balle dans le dos de nos frères de classe, où la bourgeoisie arrive toujours
à démontrer que tel ou telle boite, ou secteur entier, n'est pas "rentable",
à moins d'augmenter la "compétitivité" cad pour eux réduire l'emploi
et hausser le taux d'exploitation.
Le rôle d'un parti révo, c'est de combattre tout cet économisme réformard
qui ne mène qu'aux reculs et dans la crise, aux défaites historiques;
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Eugene Duhring le Mar 17 Juil - 20:48

J'ai cru comprendre que sur le site de Rennes Peugeot la CGT n'était pas dans l'intersyndicale. En connait t'on la raison ?

Eugene Duhring

Messages : 1705
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Mer 18 Juil - 9:03

Face au cynisme et à l'arrogance de Varin, qui proclame que son plan de licenciements n'est "pas négociable" dans Le Monde (daté d'aujourd'hui), Montebourg a été, comme on pouvait s'y attendre, minable, en particulier ce matin sur France Inter. Le ministre s'est réfugié derrière la nomination de son "expert", de façon à savoir si le plan est "justifié" ou non. Selon lui, il y a les bons plans, inévitables pour sauver les entreprises et les emplois, et les mauvais (Il a cité celui de Sanofi).

Voilà qui montre une fois de plus qu'on ne doit pas s'engager sur ce terrain du réalisme, mais défendre le droit à l'emploi et le partage du travail entre tous.

Après la réunion avec les syndicats, Mercier a apporté un peu d'air frais en rappelant que seule la lutte des travailleurs pourrait changer quelque chose. (Un autre syndicaliste interviewé, CFTC je crois, avait en revanche l'air d'un imbécile heureux, tout fier de s'être assis à la table du ministre et d'avoir été "entendu".)

La stratégie patronale, épaulée hypocritement par l'Etat, apparait clairement : lanterner les travailleurs, distribuer quelques indemnités, faire miroiter des reclassements, et peut-être avoir l'air de faire un effort en licenciant 1000 ou 2000 personnes de moins, pour recommencer dans trois ans.

Dans cette situation, une partie des travailleurs sont évidemment désemparés. Les reportages sur les déprimes des salariés de Rennes étaient poignants. Les travailleurs savent instinctivement qu'une bagarre au niveau d'un site ou deux, même dure, ne fera pas reculer le patronat, car il y en a déjà eu pas mal qui se sont toutes terminées par des fermetures. D'autant que, dans ce cas précis, Peugeot est en situation de surproduction en France, donc n'est que peu gênée par un blocage de la production, surtout s'il est partiel. Donc, pour donner des perspectives et de l'espoir ! aux travailleurs, l'objectif qui s'impose, c'est la convergence des luttes avec celles de tous les autres travailleurs licenciés et/ou menacés.

.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La lutte de 82 à Aulnay

Message  Roseau le Mer 18 Juil - 16:36

Sur le site Médiapart (payant), le film docu "Haya" de Blanchet
http://www.mediapart.fr/content/aulnay-1982-le-film-de-la-premiere-greve


Dernière édition par Roseau le Mer 18 Juil - 19:29, édité 1 fois
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  topaze le Mer 18 Juil - 18:51

J’ai lu que certains se posaient la question de ce que peuvent penser les ouvriers de PSA. C’est vrai comme le dit Verié2 qu’on n’est pas dans la tête des ouvriers, ceci dit je pense que dans un premier, l’annonce de ce plan de licenciements à du être un choque. Je pense qu’aujourd’hui, une grande majorité doivent vouloir comprendre pourquoi un tel plan. D’ailleurs, je pense que ce ne n’est pas pour rien que les syndicats, le gouvernement matraque sur la mauvaise gestion de PSA. Je crois que Verié2 disait que ce n’était pas le problème, moi aussi je partage ce point de vue.

Alors comment expliquer cette purge A mon avis, il faut partir du contexte mondial. Et le contexte mondial, c’est la crise généralisé du capitalisme qui touche tous les pays et dont la France. Qui touchent tous les secteurs (privé, public) et l’ensemble de la classe (actif, retraité et chômeurs). Et là aussi je rejoins Verie2 quand il dit que nous vivons une crise généralisée.

La façon de comment on analyse la situation implique la façon de lutter. Si on pense que c’est un problème de l’entreprise, (mal géré, mauvaise stratégie etc.…), l’appel à la lutte dans l’entreprise peut se concevoir. Par contre si on pense que les licenciements à PSA sont les conséquences de l’aggravation de la crise internationale, alors je pense que les révolutionnaires -en tant que partie la plus consciente des conditions générales des buts et de la marche du mouvement- doivent défendre de ne pas rester isolé.

Pour lutter contre l’isolement, est mis en avant la convergence des luttes. Je comprends que c’est pour réunir l’ensemble de la classe, mais est ce suffisant ? Rappelons nous que lors de la lutte contre la réforme des retraites on était nombreux dans la rue et pourtant le gouvernement n’a pas reculer. N’y a-t-il pas des leçons à tirer de cette lutte ? Ne faut il pas prendre en compte des mouvements qui se sont passé dans d'autres pays?

Topaze. Lecteur de Revolution Internationale. http://fr.internationalism.org/

topaze

Messages : 217
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Mer 18 Juil - 19:14

Topaze
Ne faut il pas prendre en compte des mouvements qui se sont passé dans d'autres pays?
C'est certain que l'automobile fournit un exemple caractéristique d'un secteur où les patrons sont très en avance sur les travailleurs, question stratégie internationale ! Alors que les capitalistes sont capables de déplacer une production d'un pays à l'autre à une vitesse incroyable, on a encore des syndicats qui défendent la production et les sites français. Sans compter MOntebourg qui demandait pourquoi Peugeot ne fermerait pas plutôt des sites à l'étranger...

Donc il faut tout faire pour développer cette conscience internationaliste des travailleurs. Dans l'immédiat, nous sommes cependant obligés de faire avec ce que l'on a. Ca semble plus crédible de travailler pour la convergence des luttes contre les licenciements. Que cette lutte s'étende ensuite ou parallélement à d'autres sites menacés, à commencer par l'Europe, ce n'est pas une impossibilité. De toute manière, toute lutte d'ampleur qui dépasserait le cadre d'un site serait de nature à encourager l'ensemble des travailleurs, pas seulement dans l'hexagone.

La comparaison avec le mouvement pour la défense des retraites ne me semble pas valable, car, malgré l'importance relative des manifs, la combativité est restée limitée. A part les raffineries, qui étaient justement victimes de restructuration, il n'y a pas eu d'entreprise occupée, la participation aux AG était faible, pas de coordination significative dépassant le cadre syndical etc.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Des infos sur le groupe PSA

Message  Roseau le Mer 18 Juil - 19:33

http://reflets.info/comment-jai-decouvert-que-psa-fabriquait-des-automobiles/

Topaze a bien sûr raison.
La crise appelle à ne pas s'arrêter sur la gestion de PSA au autre.
Les capitalistes recrutent à prix d'or les meilleurs gestionnaires.

C'est la crise, récurrente, du capitalisme, qui détruit les emplois.
Elle prend des formes particulièrement destructrices, dont les révolutionnaires doivent être conscients,
et qui doivent orienter leurs réponses.

Bien sûr, il faut aller plus loin qu'à l'automne 2010.

C'est possible car la crise avance, la conscience de la barbarie qui vient avancera vite d'ici un an.

Pour que la volonté d'affrontement et de vaincre aboutisse,
il faut aussi un parti révo, implanté dans la classe,
qui pousse à l'auto-organisation, aux coordinations interpro et autres,
capable de disperser les forces de répression, de concentrer les forces de notre classe
au bon moment au bon endroit, de prendre des initiatiives tactiques hardies,
qui déjouent les manoeuvres de l'Etat
et aussi les tactiques de démobilisation des bureaucrates syndicaux
et politiciens réformistes (comme on les a subies en 2010).

Et avec notre bourgeoisie dos au mur, il faut ce rapport de force
non seulement pour lui arracher le pouvoir,
mais même pour la faire reculer d'abord sur des questions essentielles
comme la hausse du taux de profit qu'elle entend mettre en oeuvre dans l'automobile,
et presque partout ailleurs, avec l'appui de la majorité gouvernementale.


Dernière édition par Roseau le Mer 18 Juil - 21:37, édité 1 fois
avatar
Roseau

Messages : 17750
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Vals le Mer 18 Juil - 20:58

topaze a écrit:J’ai lu que certains se posaient la question de ce que peuvent penser les ouvriers de PSA. C’est vrai comme le dit Verié2 qu’on n’est pas dans la tête des ouvriers, ceci dit je pense que dans un premier, l’annonce de ce plan de licenciements à du être un choque. Je pense qu’aujourd’hui, une grande majorité doivent vouloir comprendre pourquoi un tel plan. D’ailleurs, je pense que ce ne n’est pas pour rien que les syndicats, le gouvernement matraque sur la mauvaise gestion de PSA. Je crois que Verié2 disait que ce n’était pas le problème, moi aussi je partage ce point de vue.

Alors comment expliquer cette purge A mon avis, il faut partir du contexte mondial. Et le contexte mondial, c’est la crise généralisé du capitalisme qui touche tous les pays et dont la France. Qui touchent tous les secteurs (privé, public) et l’ensemble de la classe (actif, retraité et chômeurs). Et là aussi je rejoins Verie2 quand il dit que nous vivons une crise généralisée.

La façon de comment on analyse la situation implique la façon de lutter. Si on pense que c’est un problème de l’entreprise, (mal géré, mauvaise stratégie etc.…), l’appel à la lutte dans l’entreprise peut se concevoir. Par contre si on pense que les licenciements à PSA sont les conséquences de l’aggravation de la crise internationale, alors je pense que les révolutionnaires -en tant que partie la plus consciente des conditions générales des buts et de la marche du mouvement- doivent défendre de ne pas rester isolé.

Pour lutter contre l’isolement, est mis en avant la convergence des luttes. Je comprends que c’est pour réunir l’ensemble de la classe, mais est ce suffisant ? Rappelons nous que lors de la lutte contre la réforme des retraites on était nombreux dans la rue et pourtant le gouvernement n’a pas reculer. N’y a-t-il pas des leçons à tirer de cette lutte ? Ne faut il pas prendre en compte des mouvements qui se sont passé dans d'autres pays?

Topaze. Lecteur de Revolution Internationale. http://fr.internationalism.org/

Le mieux pour savoir ce que pensent et ressentent vraiment les travailleurs, c'est de militer avec eux, au milieu d'eux...
Le mieux pour développer une politique cohérente qui réponde aux possibilités du moment, au contexte, aux oscillations entre révolte et résignation, c'est de former au cours du temps des militants révolutionnaires dans la classe ouvrière, qui ne se contentent de commenter, derrière leurs jumelles, ce que font les autres en proférant tranquillement des yakafaucons.....
Bon, après, ça n'empêche pas de se poser des questions en laissant entendre que les militants en action ne se les posent pas car ce sont de pauvres cons....... No
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Gaston Lefranc le Mer 18 Juil - 23:39

Le film très intéressant dont parle Roseau plus haut peut être vu gratuitement ici : http://tendanceclaire.npa.free.fr/breve.php?id=2682

Gaston Lefranc

Messages : 777
Date d'inscription : 26/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Jeu 19 Juil - 8:47

Ce matin, sur France Inter, un journaliste du quotidien économique Les Echos volait au secours de Varin et de la famille Peugeot. Il s'indignait du fait que Montebourg ait osé parler sur ce ton à Varin et critiquer la famille Peugeot. Il en arrivait ainsi à faire passer ce guignol pour un bolchevik...
Gouvernement et patrons de Peugeot vont probablement se renvoyer ainsi la balle pour aboutir à un mini compromis.

A noter aussi que presque tous les débats TV et radio portent sur cette "mauvaise gestion" de Peugeot, avec au passage l'affaire du marché iranien. La volonté de nous enfumer est évidente...

Vals
ça n'empêche pas de se poser des questions en laissant entendre que les militants en action ne se les posent pas car ce sont de pauvres cons.
C'est vraiment un procès d'intention. Rien dans ce qu'a écrit Topaze ne permet de penser qu'il considère les ouvriers de PSA comme de pauvres cons. On peut d'ailleurs très bien militer en direction de la classe ouvrière sans savoir ce que pensent les travailleurs de telle ou telle entreprise. C'est le cas des militants des de LO qui, que je sache, ne sont pas présents partout. Alors, la façon "extérieure" de poser le problème par Topaze était peut-être un peu naïve, Révolution Internationale n'est pas ma tasse de thè, mais ce n'est pas correct de lui rentrer dedans de cette façon.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Vals le Jeu 19 Juil - 8:55

Alors, la façon "extérieure" de poser le problème par Topaze était peut-être un peu naïve, Révolution Internationale n'est pas ma tasse de thè, mais ce n'est pas correct de lui rentrer dedans de cette façon..

Question naïve ?
De la part d'un courant qui passe l'essentiel de son temps à calomnier les révolutionnaires, à caractériser les trotskistes comme dernier rempart du capitalisme ?
Si naîveté il y a, c'est de ton côté qu'elle se trouve,
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  panchoa le Jeu 19 Juil - 9:25

http://www.npa2009.org/npa-tv/all/all/33073

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Jeu 19 Juil - 9:27

Vals
De la part d'un courant qui passe l'essentiel de son temps à calomnier les révolutionnaires, à caractériser les trotskistes comme dernier rempart du capitalisme ?
Si naîveté il y a, c'est de ton côté qu'elle se trouve,
La naïveté consistait à avouer ainsi qu'il n'a aucune idée de ce que peuvent penser les salariés de PSA.
RI est en effet un courant ultra gauche caricatural par divers aspects, mais l'intervention de Topaze était correcte et non fielleuse. A priori, on polémique avec ce qu'écrivent les intervenants, pas avec ce qu'ils sont censés penser en raison de leur affiliation à un groupe, dans la mesure où, comme toi et moi, ils ne représentent qu'eux-mêmes. D'autant que Topaze se présente comme "lecteur de RI", même si c'est probablement un euphémisme.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  verié2 le Jeu 19 Juil - 9:29

panchoa a écrit:http://www.npa2009.org/npa-tv/all/all/33073
Très correct. Bravo.

verié2

Messages : 8494
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  panchoa le Jeu 19 Juil - 9:34

Journal de la CGT-Ford n° 188 (19 juillet 2012)

Et voici venir le temps des grandes vacances.
Elles arrivent après une année très particulière.
Depuis la fin de production des deux
transmissions S et E, nous traversons pour la plupart
des collègues de longues périodes de chômage
partiel.
L’usine est en pleine transformation, d’ici la
fin de l’année, ce sont deux tiers de la surface qui
seront vidés. Ça déménage dur !
Heureusement le démontage
s’accompagne en
parallèle par des travaux
d’aménagement de nouveaux
secteurs : c’est le
signe que des nouvelles activités
sont bien en train de se
mettre en place pour les
mois qui viennent.
Cela ne suffit pas à
nous rassurer car nous sommes encore loin des
1000 emplois sauvegardés et du maintien de tous
les emplois induits jusqu’à présent par l’activité
de l’usine ces dernières années.
Il y en a assez des emplois qui se perdent.
Assez des discours patronaux et/ou gouvernementaux
qui justifient les restructurations. Assez de
cette propagande qui vise à faire accepter le pire.
Dans ce contexte difficile pour nous salariés,
ce qui se passe à PSA Aulnay ou à GM
Strasbourg est inacceptable. Les profits existent,
les actionnaires s’enrichissent mais ceux d’en bas
continuent de trinquer.
Tous ça au nom d’une compétitivité des entreprises
soi-disant défaillante, d’un coût du travail
soi-disant trop haut. En réalité, ce sont les
dividendes qui pèsent et qu’il faut réduire.
Le problème n’est pas du
côté de nos emplois ou de
nos salaires.
La crise économique actuelle
n’est pas une fatalité.
C’est le résultat d’un
système malade de la
course aux profits, à la
rentabilité. C’est la crise
du système capitaliste. Et
c’est ce système qu’il faut changer.
C’est pour cela qu’il y a besoin que nous, les
salariés, prenions nos affaires en main et refusions
en bloc de nous résigner. Nous ne devons
pas attendre les prochains coups qui vont tomber.
Nous devons relever la tête, résister et défendre
nos vies : c’est pour cela que nous allons manifester
au Mondial de l’auto.

MONDIAL 2012 : POUR SE FAIRE ENTENDRE LE PLUS « FORD » POSSIBLE !
Le Mondial de l’automobile à Paris, c’est reparti !
La manifestation aura donc lieu le jour d’ouverture du
salon, le samedi 29 septembre. L’action est
organisée par les syndicats CFDT, CFTC et
CGT.
D’ores et déjà, les collègues peuvent s’inscrire
et réserver leurs places dans le train auprès
des militants syndicaux et auprès des secrétaires
du CE.
C’est 25 euros le billet. Pour des raisons
pratique, le mieux est de payer par chèque (à
l’ordre de : Association Comité de Soutien FAI)
Nous nous lançons donc dans une grosse opération
qui nécessite beaucoup de boulot de préparation et
d’organisation. Mais l’objectif en vaut l’effort.
Nous ne sommes pas en danger immédiat et même
officiellement, nous devrions avoir du travail pour
1000 emplois minimum. C’est l’engagement de Ford.
Seulement voilà, quelle confiance pouvons-nous
accorder dans cette multinationale qui nous a tant baratinés
et qui a tenté de se débarrasser du site ?
Alors il faut que nous exercions une pression pour
pousser Ford à s’engager plus fermement, à remettre
le logo sur l’usine, à trouver un projet supplémentaire,
à intégrer complètement FAI dans le
plan de production de Ford Europe.
Il faut exercer cette pression aussi sur les pouvoirs
publics, sur l’Etat et le nouveau gouvernement
pour que les emplois soient réellement tous sauvés,
les nôtres mais aussi ceux des sous-traitants, de
tous les emplois induits par l’activité de l’usine et ça va
jusqu’aux emplois publics, ceux des commerçants …
Il vaut mieux agir maintenant tant que nous en
avons les moyens. Il ne faut surtout pas attendre la
catastrophe éventuelle. L’acquis de notre lutte c’est
bien de savoir que tout n’est pas écrit d’avance.

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Automobile, luttes des travailleurs

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 27 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 16 ... 27  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum