anipassion.com

Liberté d'expression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Liberté d'expression

Message  nico37 le Lun 26 Juil - 20:14

Sites anti-police: plainte d'Hortefeux AFP 26/07/2010 | Mise à jour : 17:51

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé aujourd'hui avoir déposé plainte contre deux sites internet hostiles à la police, en marge d'un déplacement au commissariat de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne).

M. Hortefeux n'a pas voulu citer ces sites "pour ne pas leur faire de publicité" mais, selon une source proche du ministère de l'Intérieur, il s'agit de juralibertaire.over-blog.com et grenoble.indymedia.org. Le ministre a dit avoir déposé plainte pour "injure et diffamation publiques contre la police".

"Il y a des campagnes qui me choquent et que je ne laisserai pas passer", a-t-il expliqué. Selon lui, le contenu de ces sites "porte atteinte à l'honneur de la police". "Les policiers sont traités de +troupes d'assassins+ et la BAC est traitée de +bande armée de criminels", a-t-il précisé.

M. Hortefeux a visité aujourd'hui en compagnie de son homologue espagnol Alfredo Perez Rubalcaba, le commissariat de police de Dammarie-Les-Lys cible d'une fusillade attribuée au groupe basque armé ETA, le 16 mars, dans laquelle un policier a péri.

M. Hortefeux a par ailleurs indiqué qu'il avait "saisi" les responsables de deux entreprises françaises, les poulets de Loué et une entreprise de rôtisserie, dont les campagnes de publicité jouent sur l'acceptation argotique du mot "poulet".

Ces campagnes de publicité "n'ont pas forcément la volonté de blesser", a ajouté le ministre "mais aussi anodine qu'elles soient, elles participent à une forme d'irrespect qui peut conduire à des dérives".

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté d'expression

Message  sylvestre le Ven 13 Aoû - 10:05

http://www.sudouest.fr/2010/08/12/cinq-internautes-condamnes-pour-outrage-au-prefet-des-pyrenees-atlantiques-159619-4344.php

12 août 2010 14h51 | Par Nicolas Rebière 9 commentaire(s)

Cinq internautes condamnés pour outrage au préfet des Pyrénées-Atlantiques

Le tribunal correctionel de Pau vient de condamner cinq internautes des "six de Pau" à 1000 euros d'amende avec sursis. Ils avaient comparé la politique d'expulsions du préfet à celle de Vichy

Les six internautes poursuivis pour outrage, lors de leur procès du 10 juin à Pau. Photo Thierry Suire

Les six internautes poursuivis pour outrage, lors de leur procès du 10 juin à Pau. Photo Thierry Suire

Le tribunal correctionel de Pau vient de condamner cinq internautes à 1000 euros d'amende avec sursis pour outrage envers le préfet des Pyrénées-Atlantiques. Seule Valérie Martinez, qui était également poursuivie, a été relaxée. On suppose que le président du tribunal, Marc Magnon, a estimé que le commentaire qu'elle avait fait sur internet ne relevait pas de l'outrage, au contraire de ses co-prévenus. Mais le même président n'a pas donné publiquement les motivations de sa décision.

En juin dernier, ces six citoyens avaient comparu après avoir posté des mails d'indignation, suite à l'expulsion en juillet 2008 d'une famille d'origine albanaise. Des mails qui, pour la plupart, évoquaient un rapprochement entre la politique d'expulsions actuelle de sans papiers et la période noire de Vichy, Le dix juin dernier à Pau, les débats avaient porté sur la notion de libre expression, et la possibilité, ou non, au regard de la loi, de prononcer des vocables en référence à Vichy. "Mots interdits", avait dénoncé Me Massou dit Labaquère, l'avocate de quatre des internautes venus des quatre coins de la France pour assister à l'audience. De son côté, Me Blanchetier, l'avocat du préfet Philippe Rey (absent à l'audience) avait parlé du "choc" du représentant de l'Etat "en se voyant comparé en bourreau nazi".


Le tribunal de Pau a donc considéré qu'il y avait bien "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique", et a suivi, à l'exception de la relaxe, les réquisitions du procureur de la République. Les "six de Pau", comme les avaient nommés leurs soutiens, nombreux au moment de l'audience mais absents cet après-midi pour le délibéré, se retrouvent donc cinq à être condamnés à verser solidairement un euro de dommages et intérêts au préfet.

Le syndicat Unité-SGP Police, dont des représentants palois sont venus écouter le délibéré se sont immédiatement félicités de la décision du tribunal. "Tous les fonctionnaires, policiers, préfets ou autres travaillent dans l'intérêt général dans le cadre d'un état républicain. Ils appliquent et font appliquer les lois démocratiquement votées. Ils ont droit au respect", a commenté Joseph Cilluffo, secrétaire départemental du syndicat policier.

De son côté, RESF 64 estime que "certes, les peines sont symboliques, mais le juge a suivi le raisonnement liberticide du pouvoir. Il serait interdit de penser à une époque historique du passé quand on se trouve face à une situation qui y fait irrésistiblement penser, et de le dire. Certaines allusions sont autorisées, d'autres ne le sont pas", écrit le Réseau éducation sans frontières dans un communiqué.

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté d'expression

Message  sylvestre le Mar 25 Sep - 16:29

http://www.varmatin.com/toulon/un-an-de-prison-requis-contre-saigne-j-un-rappeur-toulonnais.987209.html


Un an de prison requis contre Saigne J, un rappeur toulonnais

Publié le lundi 24 septembre 2012 à 19h14 - 4


Cité devant le tribunal correctionnel de Toulon pour " diffamation" et " provocation au crime", Saigne J, un artiste de 22 ans s'est défendu de toute incitation à la violence.

"Je fais seulement état de faits de société. Quand je chante : j'ai la rime qui transperce le gilet par-balle, c'est pour dire que j'utilise les mots pour dénoncer certains actes." Le parquet et les policiers qui ont cru se reconnaître dans les paroles ne l'ont pas entendu ainsi.

Il a été requis une peine d'un an avec sursis et une amende. Le jugement sera rendu le 3 décembre.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté d'expression

Message  Roseau le Mar 9 Avr - 13:22

Liberté d’expression et service public : Frédéric Taddeï face à Patrick CohenExcellent papier et video
par Henri Maler
http://www.acrimed.org/article3760.html
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté d'expression

Message  Roseau le Lun 30 Sep - 12:54

Mediapart et Reporters sans frontières organisaient dimanche soir
une grande réunion publique au Théâtre de la Ville, à Paris.
Parmi les invités : Julian Assange (Wikileaks), Florence Aubenas (RSF), Pierre Rosanvallon et Edgar Morin.


Pour la liberté de l'information : notre grande... por Mediapart
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sommes-nous encore libres ?

Message  Resistance-politique le Mar 29 Oct - 0:57



J’ai écrit cet article pour Résistance depuis mon ordinateur, puis l’ai mis en ligne sur le site. Un certain nombre de webmestres l’ont également reçu et peut-être ont-ils fait la même chose que moi. Nos lecteurs respectifs ont pu lire cet article le lendemain. Quelqu’un cependant l’a lu avant eux, ou était tout du moins en mesure de le faire. Ce n’était pas ni un membre de Résistance, ni les webmestres qui en ont été destinataires. Je ne connais pas ce quelqu’un. Il ne vit certainement pas en Franc. Il opère loin d’ici, au-delà de l’océan… Je ne suis pas un terroriste, je ne suis pas recherché et je paie mes impôts. Bref, je suis un citoyen lambda. Mais ce quelqu’un sait tout de moi. Il sait à qui je téléphone parce qu’il a accès à mes données sur mon smartphone. Il sait à qui j’écris et surtout ce que j’écris, car il est capable de surveiller tous mes mouvements sur Internet. Il prend note de mes achats en ligne, consigne tout et scrute mes mouvements sur mon compte bancaire de telle sorte qu’il sait ce que je gagne. Mon patrimoine n’a aucun secret pour lui.

L’utilisation de Facebook lui facilite grandement la tâche. Parce que l’internaute met sa vie à nu sur le plus grand réseau social du monde. Il nous renseigne sur son cercle d’amis, publie des photos amusantes, insolites, et parfois intimes, sans se rendre compte qu’un jour, tout ceci pourrait un jour se retourner contre lui. Il ne se doute pas que ce qui est posté sur Facebook ne peut être supprimé, même lorsque ses contacts ou le quidam n’y ont pas accès. Toutes ses informations restent gravées dans une énorme mémoire, suspendues en quelque sorte sur un nuage virtuel qu’il ne peut atteindre. Il perd ainsi le contrôle de son passé et du présent.

Certains se remémoreront immanquablement la Vie des autres, film dans lequel la Stasi surveillait dans le Berlin des années quatre-vingt les intellectuels soupçonnés de critiquer le régime d’Erich Honecker. Le parallèle avec l’URSS, la Chine et tous les pays supposés autoritaires ou dictatoriaux sera rapidement fait. On leur oppose notre culture démocratique et la liberté. Les lois sont d’ailleurs censées nous préserver de toute intrusion. L’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme ne proclame-t-il pas le droit de toute personne au respect « de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance » ?  

Les révélations faites par l’ancien employé de la CIA et de la NSA Edward Snowden sont pourtant inquiétantes. Microsoft, Google, Apple, Yahoo, BlackBerry, Facebook, etc., collaborent, de leur plein gré ou sous la contrainte, avec la National Security Agency (NSA), la super agence des services secrets étasuniens, lui octroyant un accès privilégié à leurs données. Un peu comme si un étranger avait accès à une porte secrète de votre maison sans que vous n’en déteniez les clefs…

Aujourd’hui, un agent secret n’aurait plus besoin d’allumer mon ordinateur et de télécharger mon disque dur. Le processus est en grande partie automatique. De temps à autre et à mon insu, mes données peuvent être collectées et transmises je ne sais où. Ce qui est remarquable, c’est que tout cela se produit dans les pays qui ne sont apparemment pas totalitaires. Ces derniers se revendiquent au contraire tous de la démocratie. Pourtant, ces faits s’inscrivent dans un processus aux conséquences potentiellement désastreuses.

Le 11 Septembre en a été l’acte fondateur. Capitalisant sur le choc provoqué par les attentats dans les opinions internationales, la lutte contre le terrorisme a permis de justifier la plupart des actions menées par les États-Unis. Les menaces terroristes qu’on brandit à dessein permettent de renforcer les structures de contrôle de la population. Nous ne savons pas aujourd’hui ce que la NSA, le FBI ou  la CIA ont pu faire de nos informations personnelles, ce qui, dans un État de droit, relève de l’inconcevable. Les conséquences de ce paradoxe sont colossales. Notre intimité est désormais mise à nu et partagée par autrui sans qu’on puisse y faire quoi que ce soit. Plus personne ne pourra désormais se sentir totalement en sécurité. Sommes-nous tout simplement encore libres ?

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-sommes-nous-encore-libres-120836680.html
avatar
Resistance-politique

Messages : 113
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://www.resistance-politique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté d'expression

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum