Medias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Medias

Message  Roseau le Jeu 15 Déc - 6:12

France : un regard anticapitaliste sur la presse et les médias en état de crise
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article23766
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Medias

Message  ramiro le Ven 16 Déc - 13:15

Et bientôt, la sortie du documentaire sur "les nouveaux chiens de garde"
http://www.jemproductions.fr/cinema/les-nouveaux-chiens-de-garde/#vid
avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Medias

Message  Roseau le Mar 18 Juin - 12:10

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Medias

Message  Invité le Lun 24 Juin - 18:57

Le figaro écrit un article  sur un groupe (les hommen rejoindre les associations anti "Mariage pour tous".) et mets une photo disons assez correcte par rapport a la photo originale. ()
Voir la photo sur  leurs site: Figaro
Mediapart reprend la même photo sans la retouché, et la ont y voie un homme arborent le salut nazis voir l'article de mediapart

Le figaro comme d'autre médiat ne se contente plus de relier les discoure d’extrême droite, il camoufle tout signe qui laisserait deviner qui il sont vraiment, et ça c'est grave pour un médiat...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Medias

Message  Invité le Mar 25 Juin - 15:59

figaro RTL a écrit:C'est une vidéo qui va peser lourd dans l'enquête sur la mort du militant antifasciste Clément Méric. On y découvre un Clément Méric agressif, qui porte, par-derrière, un coup à la tête d'un militant d'extrême droite, Esteban Morillo, aux prises avec deux assaillants. Morillo se retourne et renvoie une droite pour se défendre, faisant tomber à terre le jeune Méric qui ne se relèvera plus.
Selon RTL, qui a révélé ces informations mardi, ces images exploitées par le juge d'instruction sont tirées des enregistrements effectués par une caméra de surveillance de la RATP située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin. Elles excluraient toute hypothèse d'un lynchage de la victime, contrairement à de nombreux récits qui ont circulé après l'agression.
Méric se précipite dans le dos de Morillo
Les experts de la police technique et scientifique ont donc travaillé sur ce film pour en extraire les passages utiles pour la justice. Son contenu est révélé bien tard, trois semaines après les faits, survenus le 5 juin. Alors que la vidéo a été saisie très rapidement. «Sans doute fallait-il attendre que la pression retombe autour de cette affaire, avant de pouvoir dévoiler cet élément troublant», spécule un fonctionnaire de police parisien de haut rang.
En tout état de cause, la séquence exploitable ne dure qu'une poignée de secondes. On y voit d'abord une bagarre générale, selon RTL. Esteban Morillon, l'un des skinheads, qui dit avoir été agressé en premier ce jour-là par la bande à Méric, est à la lutte avec deux amis du jeune gauchiste. Clément Méric, chétif, se précipite dans le dos de Morillo pour lui asséner un coup à la tête. Le militant du groupuscule Troisième Voie se retourne et frappe son agresseur d'un coup de poing en plein visage.
La définition de l'image n'est pas assez précise pour savoir si Morillo avait un coup de poing américain. Ce qu'il a toujours nié. On ne distingue pas bien non plus, dans le mouvement confus des corps, s'il a porté un second coup. Cette vidéo conforterait donc l'incrimination retenue par le juge d'instruction qui n'a jamais cru au meurtre, mais a retenu l'hypothèse d'une mort accidentelle.

Sauf que 
DÉCRYPTAGE La police ne partage pas les interprétations qu'en a tirées RTL.
Liberation a écrit:DÉCRYPTAGE La police ne partage pas les interprétations qu'en a tirées RTL.
Par PATRICIA TOURANCHEAU
Une vidéo de l'agression de Clément Méric, le 5 juin, relance la polémique sur le contexte de la mort du jeune homme. Selon RTL, les images présenteraient le jeune militant antifa comme l'agresseur du skinhead Esteban Morillo, qui lui a porté le coup mortel. La police, en possession de la bande dès le lendemain de l'agression, ne partage pas du tout cette «interprétation».
D'où viennent ces images ?
La police judiciaire de Paris qui enquête sur les «violences volontaires ayant entraîné la mort de Clément Méric sans intention de la donner» a mis la main dès le 6 juin sur ces images filmées la veille par une caméra de la RATP à l’extérieur de la station Havre-Caumartin. Selon un commissaire de la PJ , «la police technique et scientifique n’a pas travaillé pendant plusieurs jours sur ces images pour les faire parler», comme le prétend le journaliste qui a toutefois eu accès à la bande. Celui-ci n’a cependant pas indiqué que la caméra est orientée vers le trottoir et «ne montre que vingt centimètres au-dessus du sol, c’est-à-dire les jambes des personnes». Les enquêteurs ont donc pu voir «des échanges de coups de pieds» entre cinq garçons d’extrême droite et quatre d’extrême gauche puisqu’il «s’agit d’une bagarre entre deux groupes», rappelle le commissaire.
Rien de nouveau sur les faits
Ayant repéré Clément Méric à ses «chaussures claires» et Esteban Morillo à ses «godillots», les policiers aperçoivent «à un moment de la rixe, Méric passer derrière Morillo occupé à frapper un autre. Peut-être Méric donne-t-il un coup à Morillo lequel, en tout cas, se retourne. Et Méric tombe par terre». Inconscient. Voici la scène de rixe filmée au ras du bitume. La PJ ne comprend pas comment RTL peut laisser entendre que Méric déclencherait l’agression sur Morillo lequel riposterait : «Qu’est-ce que cela changerait si Méric assènait un coup dans le dos à Morillo au cours de la bagarre ? Les échanges de coups ne sont niés par personne, ni côté extrême gauche, ni côté extrême droite.»
Quant à l’information de RTL précisant que le militant antifa n’a pas été «lynché une fois par terre», tout le monde le savait, les témoins, la PJ et le procureur de la République de Paris l’ayant bien expliqué. Clément Méric a été tué par deux coups mortels qu’Esteban Morillo a d’ailleurs avoué avoir porté à mains nues. Si la vidéo surveillance avait montré l’utilisation de poing américain, le militant d’extrême droite de Troisième Voie aurait sûrement été mis en examen pour «homicide volontaire» mais, comme le souligne un proche du dossier, «ce n’est pas le cas».
Des confirmations 
En revanche, le film de la RATP «prouve que le groupe d’extrême gauche a attendu longtemps les skinheads à côté de la station de métro pour en découdre». Ce qui confirme les témoignages de vigiles et organisateurs de la vente privée de vêtements de marques anglaises (Fred Perry, Barbour, Ben Shermann et American Vintage) qui ont «vu et entendu les militants antifascistes chambrer les skinheads, Clément Méric ayant été le plus provocateur» en charriant les «fachos qui font leurs courses» et en leur lançant : «On vous attend dehors.» Le freluquet n’aurait pas été le dernier à chercher les costauds rasés, comme nous l’écrivions dès le 7 juin : «Verbalement, c’est le groupe d’extrême gauche qui a été le plus vindicatif à l’intérieur de la salle des ventes mais, physiquement, c’est la bande d’extrême droite qui a été la plus virulente à l’extérieur.» 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Medias

Message  Invité le Mer 26 Juin - 1:31

humanite.fr a écrit:Quand Clément Méric passe de victime à agresseurUne information de RTL, démentie par une contre-enquête de Libération, a permis aux soutiens de la droite extrême de faire passer Clément Méric pour le déclencheur de la bagarre qui lui fut fatale. Récit d'un incroyable emballement médiatique et partisan.
C'est à un curieux renversement des valeurs que l'on a assité ce mardi. Clément Méric, mort sous les coups d'un militant d'extrême-droite début juin, est soudainement passé du statut de victime à celui d'auteur de la rixe qui a "entraîné sa mort". L'auteur présumé des coups mortels est subitement devenu quasi-victime de la bagarre. La présomption de "violences ayant entraîné la mort" s'est singulièrement muée en "légitime défense". Et la thèse "un extrêmiste de droite vaut bien un militant anti-fasciste" a repris du poil de la bête.
Enquête
Ce retournement et détournement a pris appui sur un reportage diffusé par RTLce mardi matin. Celui-ci affirme qu'une caméra de surveillance de la RATP a capté la bagarre. Et que sur ces images, "on y voit notamment Clément Méric se précipiter vers Esteban Morillo, le meurtrier présumé, alors de dos, semble-t-il pour lui asséner un coup. Le skinhead se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage. L'image ne permet pas de dire de façon formelle si Esteban Morillo donne un deuxième coup, ni s'il a ou non un poing américain. Le militant d'extrême-gauche, en tout cas, tombe immédiatement au sol, inconscient. Il n'est pas lynché une fois par terre."
Contre-enquête
Quelques heures plus tard, une contre-enquête de Libération.fr met à mal ces affirmations. Un membre de la police judiciaire de Paris qui travaille sur l'enquête y est cité. Il contredit plusieurs arguments donnés par la radio:


  • "La police technique et scientifique n’a pas travaillé pendant plusieurs jours sur ces images pour les faire parler"

  • Cette vidéo est moins claire qu'affirmée puisqu'elle est "orientée vers le trottoir et "ne montre que vingt centimètres au-dessus du sol, c’est-à-dire les jambes des personnes"

  • en suivant les "chaussures claires" portées par Clément Méric et les "godillots" du meurtrier présumé, "les policiers aperçoivent «à un moment de la rixe, Méric passer derrière Morillo occupé à frapper un autre. Peut-être Méric donne-t-il un coup à Morillo lequel, en tout cas, se retourne. Et Méric tombe par terre», note Libération.

  • «Qu’est-ce que cela changerait si Méric assènait un coup dans le dos à Morillo au cours de la bagarre? Les échanges de coups ne sont niés par personne, ni côté extrême gauche, ni côté extrême droite», souligne le policier cité.

Emballement partisan
Malgré ce décryptage publié en début d'après-midi, les affirmations du matin ont eu le temps de faire le tour du web. Les soutiens d'extrême-droite s'en sont donnés à coeur joie pour dénoncer au choix la récupération de la gauche ou le bienfondé du combat antifasciste après la mort de Clément Méric. Comme ici:http://www.humanite.fr/societe/quand-clement-meric-passe-de-victime-agresseur-544594

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Journaliste au service de la CIA passe aux aveux

Message  Roseau le Lun 21 Déc - 19:25

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Medias

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum