Le nouveau plan d'austérité

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Lun 7 Nov - 15:31

Le plan d'austérité de Fillon est donc connu... trois mois après le précédent :
Principales mesures :
-Accélération du passage de l'âge de la retraite à 62 ans.
-Baisse des prestations sociales sous la forme de revalorisations bloquées à partir de l'année prochaine à 1 % (taux supposé de la croissance, alors que l'inflation sera sans doute supérieure.) Sont touchées notamment les allocs et les retraites (sauf celles qui sont au minima).
-Augmentation de la TVA pour le bâtiment et la restauration, que les entreprises vont probablement faire payer à leurs clients, donc hausse des prix.
-Economies sur la santé.
-Augmentation (light) des taxes sur les grandes entreprises limitée à deux ans et quelques mesures comme la suppression de défiscalisation d'achats de certains appartements neufs, seules mesures qui ne touchent pas les classes populaires, pour donner l'impression de faire équitable.

Bien entendu, tous les économistes et politiciens, même ceux qui critiquent le fait qu'on ne s'en prend pas aux riches, nous expliquent que, non seulement c'est inévitable, mais que ça ne réglera rien. Donc qu'il ne s'agit que d'un avant-goût de ce qui nous attend après la présidentielle...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Lun 7 Nov - 16:07

Le détail des mesures, selon Le Parisien.
(Cet article affirme que les pensions de retraites ne seront pas touchées par le gel à 1 % de la revalorisation, alors que, selon France Inter, seuls les minimas sociaux seraient épargnés... (A vérifier par la suite).


- Retraites: l'âge légal de départ à 62 ans avancé d'un an, à 2017. «Cette accélération va conforter la réforme de 2010 et permettra de diminuer de plus de 4,4 milliards d'euros les déficits cumulés des régimes de retraite entre 2012 et 2016», a indiqué François Fillon. Cette mesure va, de fait, se traduire par «quelques mois d'activité supplémentaire pour les générations nées entre 1952 et 1956».

- TVA : taux réduit de 5,5% relevé à 7% pour les produits et les services, sauf sur les produits de première nécessité, notamment l'alimentation, l'énergie et les services aux handicapés. Il s'agit de s'aligner sur le taux allemand, a précisé François Fillon. Gain estimé : 1,8 milliard d'euros dès 2012. Ce nouveau taux de TVA va notamment concerner le secteur de la restauration qui bénéficiait depuis le 1er juillet 2009, d'un taux à 5,5% ainsi que celui des travaux de rénovation dans le bâtiment.

- 500 millions d'euros d'économies supplémentaires sur les dépenses de l'Etat en 2012, ce qui porte l'effort à 1,5 milliard d'économies supplémentaires par rapport au projet de budget initial. Cette mesure prévoit par exemple la réduction des surfaces occupées par les administrations de 5% pour les trois prochaines années et s'accompagne d'un programme de cessions immobilières accéléré pour atteindre 500 millions d'euros par an.

- Nouvelle réduction des niches fiscales pour 2,6 milliards d'économies. Celles-ci incluent notamment la suppression du dispositif Scellier. Le chef du gouvernement a aussi indiqué que le prêt à taux zéro sera «recentré pour en limiter le coût» et que le crédit d'impôt développement durable subira «un rabot supplémentaire de 20%».

Mis en place en 2009 pour relancer la construction de logements neufs, le dispositif Scellier, destiné aux investisseurs qui achètent pour louer, devait initialement cesser à la fin 2012, mais avait ensuite été prolongé. Pour un investissement de 300 000 euros maximum, le dispositif Scellier donne droit en 2011 à une réduction d'impôt à des taux de 22% ou de 13%, selon la performance énergétique du logement, majorés de cinq points si le logement est loué pendant cinq années supplémentaires dans le secteur intermédiaire (loyers plafonnés).

- Les salaire des ministres, membres du gouvernement et du président de la République seront gelés jusqu’à retour à équilibre finances publiques. «J'appelle les responsables politiques et les dirigeants des grandes entreprises, en particulier des entreprises du Cac 40, à faire exactement la même chose.» A l'automne 2007, la hausse de 170% (de 7000 à 19 000 euros) de la rémunération du chef de l'Etat - via un alignement de son traitement sur celui du Premier ministre - avait entraîné une vive polémique.

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  Vals le Lun 7 Nov - 18:02

Enfin un peu de justice ...! ceux dont les salaires (sans avantages annexes) se situent 6000, 10000, 20000 ou 50000 euros seront (peut-être) bloqués comme pour ceux qui gagnent 800, 1200 ou 1500 euros....
Quant aux revenus du capital, de l'immobilier, de la spéculation ( vente/ achat/revente/ investissement/ dividendes/ stocks options/prébendes/placements juteux et paradis fiscaux)........on verra plus tard)...
La rage...!

Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  gérard menvussa le Lun 7 Nov - 19:48

Déclaration de Philippe Poutou. Sarkozy-Fillon : et maintenant l'austérité durable !
lundi 7 novembre 2011

Fillon vient d'annoncer une politique d'austérité qui s'installe dans la durée. Après les mesures annoncées au mois d'août, le gouvernement veut infliger aux salarié-e-s, aux précaires, chômeurs et retraité-e-s de nouveaux sacrifices obligatoires.

Fillon et Sarkozy voudraient enfermer le débat de la campagne présidentielle dans le cadre obligé de l'austérité comme seule politique possible sur la durée, avec la menace et le chantage d'une politique encore plus dure après l'élection.

La baisse de la croissance économique, hypothèse déjà fort probable lors du débat budgétaire, sert de prétexte pour cogner sur les prestations sociales, gelées ou plafonnées à 1% de revalorisation, les dépenses publiques, augmenter la TVA dans certains secteurs. C'est une politique qui aggravera la menace de récession.

Fillon a le cynisme de parler d'efforts « équitables » mais la TVA est l'impôt le plus injuste qui soit puisqu'il pèse indistinctement sur tous les consommateurs. Augmenter la TVA c'est clairement choisir de faire payer les couches populaires.

Bousculer le calendrier de l'âge de la retraite à 62 ans, c'est bafouer et insulter une 2e fois, les salarié-e-s qui se sont mobilisé-e-s contre cette dégradation supplémentaire du régime de retraite en 2010.

Taper sur les dépenses publiques c'est oublier sciemment que depuis les années 80, elles n'ont pas augmenter. Par contre, les recettes, elles, ont baissé. Diminuer les dépenses publiques c'est affaiblir encore plus le système éducatif, l'hôpital et l'ensemble des services publics.

Une fois de plus, ce ne sont pas les banquiers et les financiers, les responsables de la crise, qui sont appelés à boucher le trou des 6 à 8 milliards d'euros à combler. Ce sont les salariés et les couches populaires qui devront payer la crise. Il suffirait pourtant de ne pas rembourser les intérêts de la dette pour récupérer près de 50 milliards d'euros.

Une riposte unitaire est indispensable. Le NPA propose la tenue d'une réunion, dans les prochains jours, rassemblant la gauche sociale et politique pour mettre en place une riposte.

Le 7 novembre 2011.

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  irneh09218 le Lun 7 Nov - 19:58

C'est la réaction d'un délégué syndical. Et la contre solution que devrait proposer un parti anticapitaliste, elle est où...??

irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 65
Localisation : L'Ametlla de mar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Lun 7 Nov - 20:02


Edito des bulletins de LO
LE PLAN D'AUSTÉRITÉ FILLON-SARKOZY : LE RACKET D'ÉTAT


Fillon a promis "l'un des budgets les plus rigoureux depuis 1945". Il faut faire la part de la vantardise électoraliste dans cette déclaration, mais les mesures d'austérité qui viennent d'être annoncées s'ajoutent à toutes celles déjà en cours. Relèvement du taux de la TVA de 5,5 % à 7 %. Même si Fillon jure que cela ne concerne pas les produits de première nécessité, c'est une baisse du pouvoir d'achat. Gel de la revalorisation des prestations sociales. Dépenses d'assurance maladie freinées. Mise en place de l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans avancée. Toutes ces mesures visent à vider encore plus les poches des classes populaires pour rétablir l'équilibre du budget de l'État mis à mal par les cadeaux faits aux banquiers et aux groupes capitalistes.

Tout le monde sait que ce n'est pas fini. Si l'approche des élections modère un peu leur ardeur à nous faire les poches, ils le font quand même et ils le feront bien plus encore après les élections.

Car ils peuvent faire pire. Regardons ce qui se passe en Grèce. Ils prétendent que si l'euro est en crise, c'est que les Grecs vivaient au-dessus de leurs moyens ! C'est certainement vrai pour quelques milliardaires de ce pays et pour des dignitaires qui arrondissent leurs fins de mois par la corruption. Mais c'est un mensonge grossier pour tous ceux qui vivent de leur travail.

Et, pourtant, c'est sur leur dos que les dirigeants grecs et, derrière eux, leurs donneurs d'ordres Sarkozy et Merkel veulent réaliser des économies pour dégager les sommes à rembourser aux banques qui ont prêté à l'État grec en pratiquant des intérêts usuraires. En quelques mois, les salaires ont été baissés de 20 % au bas mot, les retraites amputées, des milliers d'agents de l'État ont vu leur emploi supprimé, pendant que tout ce qui pouvait être considéré comme rentable dans les services publics était vendu à l'encan.

Tout le monde dit que l'Italie est déjà sur le même chemin que la Grèce. Demain, ce sera le tour de la France.

Alors, ne nous faisons pas d'illusion : ils continueront et aggraveront les coups contre les classes populaires. Ils commencent déjà à nous dire ce qu'ils répètent à propos de la Grèce : "Nous vivons au-dessus de nos moyens".

Vivent-ils au-dessus de leurs moyens les travailleurs payés au Smic, les retraités à 600 euros par mois, ceux que les grandes entreprises ont jetés à la porte et qui ont de moins en moins de chances de sortir du chômage ?

Derrière les mensonges et la propagande, la classe capitaliste aggrave sa guerre de classe contre le monde du travail.

Malgré leurs rencontres de plus en plus fréquentes, les chefs d'État réunis dans de grands cirques médiatiques sont totalement incapables de maîtriser la crise financière. Ils se contentent de répéter qu'il faut "donner des gages aux marchés financiers". Mais ces marchés financiers, c'est une douzaine des grandes banques qui spéculent avec l'argent des grands groupes capitalistes. De ces grands groupes capitalistes qui croulent sous les profits qu'ils n'investissent pas dans l'activité productive, dans la création d'emplois, et préfèrent mettre leurs réserves à la disposition des banques car les opérations financières rapportent plus que la production.

Même pour accroître leurs profits par l'exploitation, il faudrait que les capitalistes augmentent le nombre des exploités et donc qu'ils embauchent. Ils ne le font pas. C'est de plus en plus l'État qui est mis à contribution pour compléter leurs profits.
Voilà pourquoi l'État prélève de plus en plus d'argent sur les salariés et, plus généralement, sur toutes les classes laborieuses.

La politique de rigueur ne peut que s'aggraver tant qu'on les laisse faire. Elle continuera quel que soit le futur président de la République. Hollande n'est même pas encore à la présidence qu'il prône déjà la rigueur.

Alors, sachons que nous aurons à nous battre pour sauver l'essentiel, c'est-à-dire nos emplois et le pouvoir d'achat de nos salaires. Nous aurons à imposer l'interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire. Nous aurons à imposer une hausse générale des salaires et des retraites, protégés par leur indexation sur les hausses de prix.

Sachons surtout que la question décisive qui se pose au monde du travail, c'est notre capacité à contester la dictature des groupes financiers sur la société et la gestion capitaliste de l'économie.
Et édito des bulletins L'Etincelle
Nous sommes tous des travailleurs grecs !

Et voilà. Après les ultimatums de Sarkozy et Merkel enjoignant un énième plan d’étranglement au peuple grec, au tour du peuple français d’être sur la sellette.

Voilà le nouveau plan de Fillon, premier ministre de Sarkozy, présenté ce lundi : comme si la réforme scélérate sur les retraites ne suffisait pas, l’âge légal de départ à 62 ans est avancé à 2017 au lieu de 2018. Ce qui représente 4 milliards d’euros supplémentaires à nos dépens. Bien plus que la mesure de surtaxe symbolique aux très grandes entreprises, sans parler du gel des salaires des ministres et du chef de l’Etat, histoire d’amuser la galerie. Ensuite, désindexation partielle des prestations familiales et des aides au logement, juste au moment de la relance de l’inflation. Sans parler du relèvement des taux dits « réduits » de TVA, cet impôt injuste qui pèse sur les plus modestes. Pas sur les « produits de première nécessité », nous dit-on. Comme si nous devions nous contenter de nouilles et de patates…
Reparti comme en 45 ? Avec cartes d’alimentation et tickets de rationnement ?

Fillon a même choisi de parler cette fois explicitement de « rigueur », en expliquant que l’année 2012 sera celle « du plan d’austérité le plus rigoureux depuis 1945 » ! A quand les cartes d’alimentation et les tickets de rationnement ?

Les chefs des plus grands Etats réunis la semaine dernière à Cannes, ont surtout tenu à annoncer que partout, et pas seulement en Grèce, l’heure était à l’austérité : aux Etats-Unis, en Espagne, en Italie… et en France bien sûr ! Moins de salaires, moins de prestations sociales, moins de retraites, moins de services d’éducation et de santé…

Mais les caisses des grands Etats ne cessent de se creuser de dettes faramineuses, parce que voilà 20 ans et plus que les gouvernants aident les industriels et les financiers à accroître leurs profits et diminuent les impôts des riches, en faisant les poches des travailleurs et des plus pauvres, tout en saccageant les services publics.

Pour tenter de nous faire avaler ça, ils nous mentent évidemment. Ils nous expliquent, par exemple, que la faute viendrait de ces Grecs, lesquels vivraient au-dessus de leurs moyens, ne paieraient pas d’impôts. Tout dépend de quels Grecs on parle. C’est vrai des armateurs grecs, détenteurs de la première flotte mondiale. Eux sont quasiment exonérés. Tout comme l’est depuis 2003 l’Eglise Orthodoxe, premier propriétaire foncier du pays dont les popes sont rémunérés par l’Etat. Mais entre 2002 et 2008, l’imposition des salariés et des retraités, elle, a quasiment doublé ! Depuis septembre dernier, le seuil de non-imposition sur le revenu est passé de 8000 à 5000 euros par an, ce qui veut dire que tous les revenus au-dessus de 400 euros par mois sont imposables.
Un tiers de la dette grecque file dans les coffres des marchands d’armes français et allemands !

Trop dépensiers les Grecs ? Les banques oui, dont des filiales de banques françaises ou allemandes, qui ont été renflouées à hauteur de 28 milliards d’euros. L’armée aussi, puisque le budget militaire a atteint entre 1998 et 2010 un total de 95 milliards d’euros, soit presque un tiers de la dette grecque qui file dans les coffres des marchands de canons… français et allemands. On voit mal, en revanche, comment les travailleurs et les retraités seraient dépensiers : les salaires du secteur privé ont baissé en moyenne de 12 % depuis 2010, le salaire moyen s’élève à 1200 euros par mois, et dans la fonction publique, une réduction de 20 % des salaires devrait encore s’ajouter à la précédente de 15 %.

Mais il n’y a aucune fatalité. D’Europe jusqu’aux Etats-Unis, les possédants poussent leur offensive contre les classes populaires. Non sans craintes que des « désordres sociaux » viennent bousculer leur sale jeu – comme certains l’ont exprimé à Cannes. Ce serait pourtant à l’ordre du jour que la colère qui se manifeste d’Athènes au parvis de Wall Street transformé en agora, grandisse et se propage partout.

Un peu bizarre, cette phrase de LO :


Edito LO
Même pour accroître leurs profits par l'exploitation, il faudrait que les capitalistes augmentent le nombre des exploités et donc qu'ils embauchent. Ils ne le font pas. C'est de plus en plus l'État qui est mis à contribution pour compléter leurs profits.

Les capitalistes peuvent parfaitement accroître leurs profits sans embaucher, et même en licenciant, sans même que l'Etat leur vienne en aide. Il leur suffit d'augmenter la productivité ou... de délocaliser et d'embaucher ailleurs à des salaires plus bas. On retrouve cette idée fausse souvent exprimée par LO, selon laquelle les capitalistes n'investissent plus dans la production mais seulement dans la spéculation...

Et, en corollaire, il suffirait peut-être d'investir dans la production en France, d'embaucher pour rétablir les profits et, par voie de conséquence, mettre fin à la crise ? Certes LO ne dit pas cela, mais cela devrait être la conclusion logique...
___
Sinon, tout à fait OK avec la proposition du NPA de proposer une riposte unitaire rapide à cette nouvelle attaque.


verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  Vals le Lun 7 Nov - 21:35

Décidemment, Vériè, tu es la preuve vivante que quand on ne veut rien comprendre, on ne comprend rien...
Que tu veuilles te complaire dans des dérivatifs anti-libéraux est étonnant, compte tenu de ton expérience communiste: mais évidemment compréhensible quand on sait avec qui tu veux fricoter ...

Oui, LO rappelle que le capitalisme pourrissant a besoin des béquilles étatiques...


Eh oui, le capitalisme libéral, ça ne marche plus...
et la lutte contre le libéralisme ou l"ulta-libéralisme" , c'est du pipeau...
Ils ont besoin, nos exploiteurs "liberaux", de leur état, des subventions, des cadeaux fiscaux ,des déductions de charges et même des VRP plus ou moins militarisés qui leur ouvrent ou conforte des marchés.
Le capitalisme contemporain n'est plus "libéral" car il ne le peut plus...il n'investit plus à risque...il n'est plus aventurier ou industriel.....Il campe et profite sous sa mère : l'état bourgeois, de droite pseudo libérale , ou de gauche pseudo-interventionniste (pour les patrons) ...

Ca te gêne, toi et tes nouveaux amis pour faire copain/copain avec les anti-libéraux, les alter-trucs, les Melenchon, les Autain, tous ces pitres qui amusent la galerie en bramant contre l'odieux libéralisme....pour ne pas lutter contre le capital, le vrai qui lui, sait que sans les béquilles bourgeoises de l'état, il crève...

PS Et écoute Hollande et sa grande opposition à ce plan d'austérité.
PS 2 Et écoute Poutoux (NPA) qui dit dès maintenant qu'évidemment, la grande perspective c'est virer Sarko, et donc, dès aujourd'hui s'apprêter a voter Hollande, donc limiter son éventuelle candidature à un ramassage sans conviction de ceux qui doutent du vote "utile".
PS 3 Et pose toi la question des conditions du ralliement pourri d'EELV , lié exclusivement à l'abandon (bidon) du nucléaire..
PS 4 Rappelle toi que tu es communiste.




Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  gérard menvussa le Lun 7 Nov - 22:53


Eh oui, le capitalisme libéral, ça ne marche plus...
et la lutte contre le libéralisme ou l"ulta-libéralisme" , c'est du pipeau...
Ils ont besoin, nos exploiteurs "liberaux", de leur état, des subventions, des cadeaux fiscaux ,des déductions de charges et même des VRP plus ou moins militarisés qui leur ouvrent ou conforte des marchés.

Ou est ce que le capitalisme libéral c'est "moins d'état" (en dehors de la propagande libérale elle même !) Et cela dès les premiers libéraux du xVIII° siècle. Revoir le premier krack boursier ("des tulipes" en hollande)

Le capitalisme libéral marche de plus en plus. Il n'y a qu'a voir la privatisation en cours de la santé et de l'enseignement supérieur...

Tu rappelle a Vérié le "communisme". Mais le commmunisme consiste en premier à l'analyse réelle du mouvement réel de l'histoire... Pas a se raconter des histoire comme vous le faites, a nier l'idéologie libéral et son poids de plus en plus important, la désindustrialisation des usa et d'une bonne partie de l'europe,etc

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Mar 8 Nov - 9:45


Vals
Le capitalisme contemporain n'est plus "libéral" car il ne le peut plus...il n'investit plus à risque...il n'est plus aventurier ou industriel.....Il campe et profite sous sa mère : l'état bourgeois, de droite pseudo libérale , ou de gauche pseudo-interventionniste (pour les patrons) ...

Ca te gêne, toi et tes nouveaux amis pour faire copain/copain avec les anti-libéraux, les alter-trucs, les Melenchon, les Autain

1) Vals, je comprends très mal comment tu peux lier ma critique de cette phrase de LO avec la volonté de "faire copain/copain" avec des réformistes, alter, candidats gestionnaires de gauche du capital, que je ne cesse de dénoncer ? Soit tu n'es pas de bonne foi, c'est un artifice polémique tordu, soit tu n'as vraiment pas compris ce que j'ai écrit...

2) L'idée que le capitalisme n'investirait plus dans l'industrie et vivrait seulement ou essentiellement des subventions de l'Etat est complètement fausse. Il suffit de voir les gigantesques investissements qui ont été réalisés depuis trente ans dans des pays comme la Chine, l'Inde, le Brésil, la Turquie et beaucoup d'autres pour se convaincre de l'absurdité de cette thèse.

3) L'intervention de l'Etat dans l'économie comme "béquille" ne date pas d'aujourd'hui.

4) Pour en revenir à la phrase de LO, que je reproduis une seconde fois :
"pour accroître leurs profits par l'exploitation, il faudrait que les capitalistes augmentent le nombre des exploités et donc qu'ils embauchent. Ils ne le font pas. C'est de plus en plus l'État qui est mis à contribution pour compléter leurs profits.", elle est fausse, de toute évidence. Même en considérant l'ensemble des capitalistes, à l'échelle mondiale, et non "nos" seuls capitalistes français, elle n'est pas juste. Certes, seul le travail humain peut "accroître le profit par l'exploitation" (et non par la spéculation ou des subventions, ce qui n'est plus du profit au sens strict). Mais, d'une part, il est possible d'accroître la productivité sur le dos des travailleurs, c'est à dire de faire produire davantage un nombre réduit de travailleurs ; d'autre part, toujours à l'échelle mondiale, le capitalisme a considérablement embauché depuis trente ans. Les dizaines de millions de prolétaires chinois (et beaucoup d'autres) sont là pour en attester. Donc, non seulement la plus value globale obtenue par l'exploitation n'a pas baissé, mais elle a augmenté dans des proportions considérables.

En fait, cette phrase - et ta réponse, si on laisse de côté ton accusation absurde à propos des alter/anti libéraux - montre une fois de plus que la vision de LO du capitalisme, qui serait désormais un capitalisme pourrissant incapable de développer les forces productives - version un peu plus soft de la fameuse thèse du POI lambertiste, selon laquelle les forces productives ont cessé de croître depuis la guerre de 14-18 - est complètement fausse. Il serait temps que LO prenne conscience que le capitalisme s'est considérablement développé, a évolué depuis la rédaction du Programme de Transition en 1939.

De plus, je te signale que, même si LO ne partage pas les thèses des keynesiens et les dénonce, des phrases de ce genre pourraient laisser penser le contraire. Car, s'il suffisait que les capitalistes embauchent pour accroître leurs profits, si la raison pour laquelle ils ne le font pas était qu'ils ne sont plus aussi "audacieux" qu'au 19ème siècle, on pourrait peut-être les y contraindre par des mesures anti-libérales ? De plus, tu devrais convenir qu'accuser la classe sociale des capitalistes de ne pas mener une politique conforme à ses intérêts, qui consistent tout de même à faire davantage de profits par l'exploitation, est particulièrement absurde...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  gérard menvussa le Mar 8 Nov - 9:56

irneh09218 a écrit:C'est la réaction d'un délégué syndical. Et la contre solution que devrait proposer un parti anticapitaliste, elle est où...??
La contre solution elle est dans les principes fondateurs du npa : le socialisme. Mais le socialisme n'a aucune chance d'avoir le commencement de début de réalisation si on n'organise pas la riposte à hauteur face à l'agression sans pareille du capitalisme en crise. Ce qui est fort dédaigneusement qualifié de "réaction d'un syndicaliste" par celui qui par ailleurs ne propose rien, ne fait rien, et n'agit pas. C'est là qu'il faut "mettre les mains dans le cambouis" (et pas dans les tripatouillages louches des combines électorales) Mais de toute façon, notre interlocuteur n'a pas de main...

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  Vals le Mar 8 Nov - 11:04

En fait, cette phrase - et ta réponse, si on laisse de côté ton accusation absurde à propos des alter/anti libéraux - montre une fois de plus que la vision de LO du capitalisme, qui serait désormais un capitalisme pourrissant incapable de développer les forces productives - version un peu plus soft de la fameuse thèse du POI lambertiste, selon laquelle les forces productives ont cessé de croître depuis la guerre de 14-18 - est complètement fausse. Il serait temps que LO prenne conscience que le capitalisme s'est considérablement développé, a évolué depuis la rédaction du Programme de Transition en 1939.


Je ne pense évidemment pas que les forces productives ont cessé de croitre depuis la deuxième guerre mondiale, ce serait absurde.
Je tente seulement de dire que l'illusion d'un libéralisme triomphant, d'un "ultra-libéralisme", relayé politiquement par un "social liberalisme " a amené le développement de mouvements anti-libéraux visant à remettre le capitalisme dans des draps plus propres, plus civilisés, plus régulés...Or, ce libéralisme débridé n'existe que dans les mots, y compris chez ceux qui s'en font les chantres.
En effet, les bourgeoisies ont un besoin indispensable des béquilles de leurs états nationaux et de façon périphérique d'institutions internationales pour les aider à vivre et y compris, à certains, moments de modérer leurs excès.
Les tendances anti-libérales se sont développées y compris à l'intérieur de ton courant politique, amenant régulièrement des groupes de militants à grossir les rangs du Front de Gauche ou chercher des rapprochements avec des altermondialistes style attac ou autre FASE..
Ce que je veux te dire aussi, c'est que les mots ont un sens et qu'il n'est pas anodin d'abandonner le mot "communisme" pour ceux d'anti-libéralisme ou anti-capitalisme, ce qui amène ceux qui le font, à accréditer l'idée que ce sont les excès (libéraux) ou les dérives "mondialistes" du capitalisme qu'il faudrait combattre.
Relis à ce titre les arguments donnés pour la "gauche du NON" à laquelle ton courant a participé en se mêlant sans distinction à des regroupement anti-europe Libérale.....

Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Mar 8 Nov - 11:47

Vals, nous sommes à 100 % d'accord avec ce que tu écris dans ton dernier post. Sauf peut-être en partie sur ce dernier point :

Vals
Les tendances anti-libérales se sont développées y compris à l'intérieur de ton courant politique, amenant régulièrement des groupes de militants à grossir les rangs du Front de Gauche ou chercher des rapprochements avec des altermondialistes style attac ou autre FASE..
Je ne suis pas convaincu que les raisons essentielles pour lesquelles une partie du NPA lorgne vers le Front de Gauche soient liées à une analyse théorique du capitalisme. (Ca demanderait un long développement.)Mais il y a en effet une convergence idéologique entre certains militants du NPA, pas nécessairement les mêmes, et les alter mondialistes keynesiens.

Mais cela n'a strictement rien à voir avec la critique de la phrase de LO citée ! Si tu veux dire par là qu'avant de critiquer la paille dans l'oeil de LO, je ferais mieux de critiquer la poutre qui crève celui du NPA, c'est fait. Si tu veux que je te dise que, globalement, LO se maintient mieux sur des positions communistes de classe que le NPA dans son ensemble, d'accord. Mais des références de principe au communisme ne dispensent pas de faire l'effort de comprendre l'évolution du capitalisme et d'essayer de faire preuve de rigueur quand on parle de la crise et du comportement des capitalistes.

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  gérard menvussa le Mar 8 Nov - 13:57

Si tu veux dire par là qu'avant de critiquer la paille dans l'oeil de LO, je ferais mieux de critiquer la poutre qui crève celui du NPA, c'est fait.

Sauf que cela n'est pas qu'une paille qui limiterait la vision de nos camarades de LO alors que le npa serait aveuglé par "le mouvement altermondialiste" etc. De ce point de vue, une critique "honnête" ne serait pas de trop. Honnête en ce qu'elle concernerait aussi les conceptions communes que tu continues de partager avec ton ancienne organisation. A commencer par "le mouvement altermondialiste". Mouvement divers (oh combien) avec moults contradictions et impasses, mais mouvement qui signifiait dans le contexte des années 90 une première instance de mobilisation sur le plan internationale contre le capitalisme... Mais le probléme de LO c'est leur vision étroitement nationale (qui faisait d'ailleurs qu'ils ne connaissaient de l'altermondialisme qu'attac, ce qui est comme prétendre savoir ce qu'est le communisme avec la seule figure de Thorez) qui renvoit a leur caractére d'organisation centriste (ce qui n'a jamais empéché une bonne dose de sectarisme par ailleurs, nombreux exemples historiques sont a notre disposition)

Quand au "libéralisme", il n'échappe sans doute pas à Vals que le npa ne s'appelle pas "nouveau mouvement antilibéral" et que dans son programme, dans ses actes, dans ses formation, dans sa presse, etc il fait un distinguo entre "antilibéralisme" et "anticapitalisme"

Quand au "libéralisme", il faut distinguer entre ce qui est du libéralisme comme "mode de fonctionnement" du capitalisme pourrissant du XIX siécle, et de l'idéologie (portant le même nom) qui l'accompagne. Sur l'idéologie, le moins qu'on puisse dire par rapport au "libéralisme" classique des libres échangistes du XIX siècle, c'est qu'elle est inconsistante, et qu'elle se garde bien de faire des promesses inconsidérées. Le fond de cette idéologie, c'est Margareth Thatcher et son célèbre "TINA" : il n'y a pas d'autre alternatives, vous n'avez pas le choix. Par ailleurs, le libéralisme comme modèle hégémonique se caractérise bien par la "globalisation" des échanges (en france, on appelle cela "mondialisation") et la désindustrialisation réelle (mais relative) de l'occident. Ce qui ne signifie pas bien entendu désindustrialisation totale (puisque les pertes sont amplement compensée, et qu'on assiste a l'industrialisation de "nouveaux secteurs", comme l'informatique, les industries du contenu en général, en particulier celle de la culture, l'industrialisation du commerce, du transport etc) Bref, pas mal de choses qui rendent les analyse "pratiques" du temps de Marx voir même de la première période "classique" du trotskysme complétement caduque !

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Mar 8 Nov - 14:59


Gérard Menussa
Sauf que cela n'est pas qu'une paille qui limiterait la vision de nos camarades de LO alors que le npa serait aveuglé par "le mouvement altermondialiste" etc. De ce point de vue, une critique "honnête" ne serait pas de trop. Honnête en ce qu'elle concernerait aussi les conceptions communes que tu continues de partager avec ton ancienne organisation.
D'abord, je ne pense pas faire une critique malhonnête des courants du NPA influencés par les théories anti-libérales keynesiennes et de ceux qui lorgnent vers le FdG, en disant qu'ils s'éloignent beaucoup du communisme révolutionnaire. Critique que je partage effectivement, non seulement avec LO, mais avec les courants marxistes révolutionnaires du NPA, dont L'Etincelle fait partie mais n'est pas la seule représentante, fort heureusement !

L'existence de ces courants droitiers, crypto réformistes, permet d'affirmer en effet que, globalement, LO conserve des positions de principe générales de classe, marxistes, communistes, disons... plus évidentes. Cela ne signifie pas que LO est l'abri de toute critique et défend toujours des positions très claires, notamment à propos du fonctionnement du capitalisme et de la crise, et c'est pourquoi je me suis permis de relever la phrase citée plus haut. Mais les glissements de LO, ses propos parfois ambigues ne l'ont jamais amené à théoriser la relance par la consommation ou la rupture avec le "néo libéralisme" pour en revenir à l'âge d'or du dirigisme et de l'Etat providence...

La sous-estimation (éventuelle) par LO de l'importance du courant alter-mondialiste est un tout autre sujet. Comme en ce qui concerne les Indignés, c'est sans doute aussi une réaction de défense excessive par rapport à ceux qui idéalisent ces mouvements. Encore que, d'après ce que j'en sais, le mouvement des Indignés semble représenter tout autre chose que celui (si l'on peu parler de "mouvement") des alter - il s'agit plutôt dans ce dernier cas d'un courant idéologique.

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  Invité le Mar 8 Nov - 15:03

irneh09218 a écrit:C'est la réaction d'un délégué syndical. Et la contre solution que devrait proposer un parti anticapitaliste, elle est où...??

Que no has leído acaso?
Pues llaman a una reunión...no es suficiente?
No han perdido con esto ya el sueño Sarkozy y el otro?
Pero, que crees tú que esta gente es capaz de hacer después de haber lamido el culo de los imperialistas en lo de Libia?
No hay nada que esperar de esta gente. Y los de arriba lo saben. Si no han empujado más el carro es porque vienen las elecciones.
Pero espérate cuando pasen, ya verás.
Y ya verás como "reaccionan". Se quedarán esperando que los llamen à pasearse por las calles los de la CGT y mientras tanto, como siempre, comentaran y contaran los puntos buenos y malos...de lo que hacen los otros.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  gérard menvussa le Mar 8 Nov - 15:20

Notre camarade maoiste chilien (qui peuplent maintenant les ministères du chili, mais passons) pense t il que c'est en "parlant espagnol" qu'il va pouvoir nous insulter à loisir ? Amusant, tant de naïveté de la part de quelqu'un de si chenu, pourtant... Cuando chupa el abeja, miel torna Y cuando el araña, en ponzona.

Alors non, ce n'est pas en "convoquant une réunion" qu'on va pouvoir mettre fin à la politique d'austérité et de sacrifice qu'on nous promet (d'autant plus que la promesse tient aussi a gauche, cf les dernières déclarations de hollande !) Mais il n'y a pas d'autres solutions possible que de mobiliser l'ensemble de la gauche politique et sociale. Gauche qui excède (et comment !) les petits marquis de la gauche gouvernementale, quelque soient les oripeaux derrière lesquels ils se déguisent !

Il n'y a pas d'alternative a une vaste politique de riposte unitaire. Tant pis si ça fait "syndicaliste"....

gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Mar 8 Nov - 16:35

Pour en revenir au plan d'austérité de Fillon/Sarkozy, Le Monde daté de mercredi 9 novembre souligne que Sarkozy a épargné l'électorat âgé en n'attaquant pas les retraites versées actuellement, qui seront finalement indexées sur l'inflation et non sur la "croissance", contrairement aux allocs.

Le Monde estime que, d'une part Sarkozy ménage un électorat qui vote traditionnellement plus à droite que les jeunes, d'autre part qu'il met Hollande en difficultés car le retour à la retraite à 60 ans (que Hollande n'a nullement promis clairement...) coûterait plus cher. Le Monde signale aussi perfidement que le niveau de vie des retraités serait équivalent à celui du reste de la population. (Ce qui dépend de la façon de comparer, car si on tient compte des chômeurs et des jeunes inactifs qui ont zéro revenu, évidemment...).

En fait, Le Monde mène campagne depuis un certain temps pour taxer les retraités, sous prétexte par exemple d'aider les jeunes sous forme d'un impôt retraite/solidarité jeunes. Une tribune du porte-parole de Terra Nova (Thing tank PS) avait déjà préparé le terrain.

Bref, taxer les retraites, Sarkozy en a rêvé mais y a renoncé, Hollande le fera...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  Invité le Dim 13 Nov - 12:22

gérard menvussa a écrit:Notre camarade maoiste chilien (qui peuplent maintenant les ministères du chili, mais passons) pense t il que c'est en "parlant espagnol" qu'il va pouvoir nous insulter à loisir ? Amusant, tant de naïveté de la part de quelqu'un de si chenu, pourtant... Cuando chupa el abeja, miel torna Y cuando el araña, en ponzona.

Calomniateur!
Il n'y a pas un seul de mes camarades qui se soit sali comme tant des vôtres!
Pas un seul et tu serais incapable d'en donner un seul exemple.
Mais tu n'est pas à un mensonge ni à une calomnie près.
Nos dirigeants sont morts ou ont continué la lutte, pas un, tu entends, pas un a trahi ou passé à l'ennemi comme tant des "trotskystes".
Ceux que j'ai rencontré de retour sont des ouvriers, des retraités, des camarades qui ont abandonné des positions pour continuer de lutter pour le communisme.
Essuie toi la bouche avant de parler de mes camarades!
Et je m'adressait à irneh09218 qui publie en espagnol. Je m'en fous si vous entendez ou pas, j'ai rompu avec vous et pour toujours. Je préfère et mille fois de revenir au stalinisme, ayant vu que depuis sa disparition tout va de mal en pire pour la classe ouvrière.
Quant à vous et vos semblables...vous êtes des incapables pour les meilleurs et des nuisibles toujours quand vous n’êtes pas des agents des impérialistes dès que la lutte de classes monte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Dim 13 Nov - 13:14

Pour en revenir aux plans d'austérité, Hollande nous donne déjà un aperçu de sa politique... peu différente de celle de Sarko/Fillon

Hollande-retraite : augmenter la durée de cotisation avec l'allongement espérance de vie

François Hollande, candidat à la primaire socialiste a affirmé mercredi qu'il fallait augmenter "la durée de cotisation" des retraites lorsque "l'espérance de vie s'allonge" et a promis "une réforme générale des retraites" en 2013 s'il était élu en 2012. "Quand l'espérance de vie s'allonge, il faut aussi allonger la durée de cotisation", a déclaré l'élu corrézien lors du troisième débat télévisé sur BFMTV/RMC/Public Sénat/Le Nouvel Observateur. Par ailleurs, selon lui, "une des premières décisions qu'il faudra prendre" en 2012, sera, que ceux qui ont commencé à travailler tôt et qui ont "41 années ou 41,5 années de cotisations" puissent "pouvoir partir à 60 ans", comme le prévoit le projet socialiste....

Par ailleurs, à propos de la TVA réduite dont bénéficient certaines professions (restaurateurs, bâtiment etc), Hollande déclare qu'il leur demandera "davantage de résultats sur l'emploi et les salaires" (sic) pour maintenir ces avantages. Bref, le discours que tenait déjà Sarkozy quand il leur a accordé ces privilèges, qui n'ont eu aucun effet, ni sur les salaires, ni sur l'emploi, ni sur les prix dans la restauration...

Visiblement, Hollande ne veut pas perdre les voix de cette fraction de la petite bourgeoisie...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  topaze le Mar 15 Nov - 0:14

Je viens de lire les différents communiqués de LO, de l’Etincelle et la déclaration de PH Poutou. J’ai l’impression que ce qui ressort de ces communiqués et déclaration c’est que se sont les banquiers et les financiers qui sont responsable de la crise mondiale mais pas le mode de production capitaliste. Ce qui me fait dire cela, c'est que je n’ai pas lu, que si la finance aujourd’hui prend une telle dimension c’est la conséquence de la faillite du capitalisme . A mon avis en braquant les projecteurs sur les banquiers et les financiers ne va pas dans le sens de faire prendre conscience que la classe ouvriére à l'échelle mondiale doit détruire le capitalisme mais laisse a penser que le capitalisme peut être réformé ou moralisé ce qui pour ma part est faux. ça se discute!

D'ailleurs sur cette question de la crise le CCI organise différentes reunion publique en france sur le théme :

Qui est responsable de la crise économique ? Les financiers ou le capitalisme ?

Voici les lieux, date et horaires . Vous êtres bien sur toutes et tous les bienvenus (es)

A Paris: Samedi, 19 Novembre 2011 - à 15h
Adresse: CICP, 21 ter rue Voltaire (métro Rue-des-boulets), 11° arrondissement

A Nantes : Samedi, 19 Novembre 2011 - à 16h
Adresse: 3 rue de l'Amiral-Duchaffault (quartier Mellinet)

A Lyon : Samedi,19 Novembre 2011 - à 17h
Adresse:
CCO, 39 rue G. Courteline à Villeurbanne (bus : 27, 37,38, arrêt Antonins)

A Toulouse: Samedi, 26 Novembre 2011 - à 15h
Adresse: 22 rue Léonce Castelbou - Métro B, Compans Caffarelli

A Marseille: Samedi,26 Novembre 2011 - à 17h
Adresse: Association Milles Bâbords, 61 rue Consolât, Métro Réformés

Topaze. Lecteur de Revolution internationale . http://fr.internationalism.org/

topaze

Messages : 207
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  verié2 le Mer 16 Nov - 19:24

C'est maintenant chaque jour que Sarko et son gouvernement nous sortent une nouvelle attaque :
-Nouveau projet de chasse aux "fraudeurs" de l'assurance maladie.
-Instauration d'une journée de congé maladie non payée pour les fonctionnaire et une de plus pour les salariés du privé.
-Projet de remplacer les cotisations sociales par une "TVA sociale" pour financer les prestations sociales, de façon à alléger les charges patronales - revendication constante des patrons. Ainsi, on transférerait une les fameuses "charges sociales" payées par le patronat sur l'ensemble de la population.

Et il est clair qu'ils ne vont pas s'arrêter, ça va continuer à pleuvoir...

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  gérard menvussa le Mer 16 Nov - 19:48


gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau plan d'austérité

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:44


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum