Philippe Poutou

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  gérard menvussa le Lun 19 Mar - 16:03

faut pas confondre Békés et zoreilles Rolling Eyes Tout krab ka mò an marinad
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  GGrun le Lun 19 Mar - 17:00

Roseau a écrit:
Ma solidarité avec les travailleurs et les peuples de tous les pays concernés par les élections présidentielles découle :
De l’internationalisme qui anime naturellement tout anticapitaliste conséquent ;
Des liens historiques noués entre les peuples malgré le terrible passé d’esclavage et d’oppression imposé par le colonialisme ;

Le NPA revendique l’héritage des luttes de tous les combattants anti-esclavagistes, anticolonialistes, anticapitalistes, des deux côtés de l’Océan. Les peuples antillais se sont forgés dans une histoire douloureuse de résistances et de luttes souvent glorieuses. La suppression de la notion de peuples dans la constitution française au profit de celle de simples populations est une insulte à cette histoire. Avec les progressistes des Antilles, je me battrai pour revenir sur cette injustice.

Au-delà du programme général que nous définissons pour la France, nous faisons nôtres les revendications ci-dessous établies en concertation avec nos camarades du GRS.

En premier lieu, je proclame haut et fort le droit de tous les peuples à l’autodétermination.

En proclamant ce principe démocratique, j’ajoute que l’aide de l’Etat français au développement de ces pays doit être assurée, quelque soit le statut choisi par eux.

Je soutiens totalement l’exigence affirmée par certains mouvements anticolonialistes de Martinique et de Guadeloupe de l’élection par la population d’une assemblée constituante pour définir les institutions lui convenant.

Dans l’immédiat, sans attendre la mise en place de cette assemblée constituante, je soutiens la revendication que l’assemblée unique de la nouvelle collectivité de Martinique soit élue à la proportionnelle intégrale sans barre d’exclusion ni prime majoritaire.

J’affirme que les collectivités élues des dernières colonies doivent avoir :
le droit et la pleine initiative économique sans l’entrave d’aucun corset néolibéral ;
le droit d’affecter librement les aides de la France et de l’Europe, sous le contrôle des peuples et des instances judiciaires ;
le droit de contrôler les importations et les prix par l’instauration de centrales publiques d’achat gérées localement ;
le droit à l’adaptation des lois en matière économique, sociale, culturelle ;
le droit d’initier une réforme des programmes scolaires avec une négociation permettant d’assurer la validité des diplômes délivrés sur tout le territoire français ;
le droit à la protection du patrimoine foncier au moyen d’un établissement public foncier ou de tout autre moyen décidé sur place ; • le droit de créer des services publics locaux dans le domaine de la petite enfance, du troisième âge, de l’énergie, avec une aide conséquente au lieu de la situation actuelle de transferts de compétences sans transferts de moyens.

Opposé aux menées visant à la recolonisation de peuplement, je soutiens l’exigence des peuples concernés à la priorité effective d’embauche pour les originaires et le droit de regard des assemblées élues sur tout projet d’investissement extérieur.

Je réclame aussi la réalisation d’une enquête indépendante sur le fonctionnement de la justice aux colonies, promise depuis de nombreuses années à un député martiniquais Alfred Marie-Jeanne.

Je sais parfaitement que ces orientations ne seront adoptées et n’entreront dans la vie que par la mobilisation des peuples concernés. Qu’ils soient d’ores et déjà assurés de notre indéfectible volonté de nous battre à leurs côtés sur ces points comme sur tous les sujets nécessitant des luttes communes ou des luttes spécifiques.

Philippe POUTOU, Déclaration du vendredi 16 mars 2012
Je vois dans ce -très bon- texte un manque qui me chagrine beaucoup : la reconnaissance des droits culturels et linguistiques. Quand Mélenchon refuse la signature par la France de la chartre européenne des langues minoritaires, (s'appuyant sur le Conseil d'état, bonjour la VI république) au nom de la république une et indivisible laïque 1905 citant Alsace-Loraine et DOM dans la même envolée lyrique.

GGrun

Messages : 311
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Roseau le Lun 19 Mar - 19:20

Ils avaient leur place ici.
Mais c'est un acquis, enfin pour le NPA, car pour d'autres...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un programme internationaliste !

Message  Roseau le Mar 20 Mar - 7:21

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Invité le Mar 20 Mar - 16:47

verié2 a écrit:
Willie Maley
Tu écris juste au-dessus : "Békés (Blancs vivant aux Antilles)", excuse moi de considérer que c'est pas très clair...
Oui, tu as raison... J'ai écrit trop vite. Embarassed Autant pour moi...

La préférence locale ne peut donc pas s'appliquer aux Békés qui sont nés aux Antilles. Il n'empêche que c'est toute une "catégorie" qui est rejetée par Combat Ouvrier, même si Giaches de Wert explique que Betché signifierait aussi "patron".

En fait, il se trouve que l'immense majorité des exploiteurs est Béké ou venue plus récemment de la métropole, même s'il y a sans doute une bourgeoisie antillaise noire ou mulâtre, dont je ne connais pas l'importance.

Mais j'aimerais bien avoir les textes de CO sur ce sujet. Quand on milite sur place, avec une certaine influence, on défend généralement des positions plus nuancées que lorsqu'on se contente d'écrire et d'analyser à distance.

Autre question (qui s'ajoute à celles posées avant) : la "priorité à l'embauche des originaires", ça doit aussi exclure les nombreux travailleurs haïtiens immigrés, qui déjà sont sujets de nombreuses pressions xénophobes, ou antillais en général, qui ne seraient pas de Martinique ou de Guadeloupe ? C'est quoi un "originaire" ? Non parce que formulé comme c'est formulé dans le texte de Poutou, c'est aussi ça que ça peut vouloir dire. J'imagine bien que ce n'est pas de cela qu'il s'agit sur le fond (l'allusion à la "recolonisation de peuplement" -- même si ça déjà c'est douteux, car c'est justement pas une colonisation de peuplement mais simplement une question de contrôle social !), mais du refus de voir la métropole envoyer ses cadres publics ou privés pour gérer ses affaires et ceux des békés sur place... mais bon merci la confusion et merci le nationalisme substitué, justement, à la question de classe ! (à noter que le LKP est encore plus ambigue puisqu'il s'agit directement de "Priorité d'embauche des Guadeloupéens" qui est revendiquée, sans plus de précisions)

Et sinon, ce qu'en dit CO, puisque tu te demandais :

Samedi 22 octobre 2005 N° 932
La “priorité d’emploi” efficace, c’est celle gagnée dans la lutte par les travailleurs!

Lors d’une conférence de presse, fin septembre dernier, plusieurs syndicats: l’UGTM , la CSTM ; éducation, la CGTM-FSM, l’UNSA ; le SE-UNSA, le syndicat général de la police (SGP/FO ), le syndicat national des officiers de police (SNOP), le syndicat du personnel civil de la défense, FO et la CFDT, ainsi que deux mouvements politiques: le MIM et le CNCP, avançaient comme solution pour combattre le chômage: la priorité d’embauche aux Martiniquais.
Cette prise de position s’inscrit dans la perspective du remplacement de 41000 emplois à cause de départs à la retraite d’ici 2010 dans la fonction publique.
Le centre régional d’information à la jeunesse (CRIJ) avait organisé un forum pour sensibiliser les jeunes à cette perspective. Les organisateurs s’étaient rapidement rendu compte que le chômage touchait aussi beaucoup de moins jeunes qui étaient venus aussi s’informer.
Avec 30% de chômeurs, des entreprises privées et l’Etat qui licencient et n’embauchent pas, réclamer la priorité d’embauche aux martiniquais reste une solution illusoire qui ne résoudra pas le chômage. Il va de soi que des emplois créés en Martinique doivent avant tout permettre aux travailleurs vivant dans ce pays d’avoir un emploi là où ils vivent et non à 7000 kilomètres! Faire de la proclamation ou de la reconnaissance d’une telle évidence un cheval de bataille ou un objectif est une façon de détourner l’attention de la population laborieuse des véritables objectifs et des luttes à mener.
Même si les «autorités» locales ou centrales (à Paris!) admettaient le principe de la priorité d’embauche des Martiniquais cela n’aurait pas d’effet si au lieu de créer des emplois elles en diminuaient le nombre, comme l’annoncent aujourd’hui ministres et députés de la majorité gouvernementale pour les années à venir dans la Fonction publique!
On peut toujours proclamer le principe de la «priorité d’embauche» cela ne créera pas un emploi de plus si les travailleurs et les chômeurs ne décident pas de prendre en main eux-mêmes le problème de la création d’emplois.
C’est la priorité de la lutte qu’il faut proclamer comme seul moyen de créer des emplois, obliger l’Etat à non seulement commencer dès aujourd’hui à embaucher pour remplacer les travailleurs près de partir à la retraite mais aussi pour combler les trous, les insuffisances criantes de personnel dans certains services publics (dans la santé, les PT, la formation, la sécurité sociale, dans les agences d’ANPE, etc.)! Il y a des emplois à créer tout de suite et des formations à dispenser sans attendre pour répondre à des besoins qui sont immenses.
Alors ne nous laissons pas aveugler par des proclamations qui semblent fortes et radicales mais qui en dehors d’une véritable mobilisation des jeunes et moins jeunes, des travailleurs en activité ou au chômage, ne resteront que des vœux pieux propres peut-être à satisfaire certaines organisations et personnages politiques qui veulent se donner à bon compte une image «d’amis du peuple» ou de défenseurs acharnés des Martiniquais!
La meilleure défense des intérêts des travailleurs martiniquais, c’est dans la rue, dans les entreprises, en comptant sur leurs propres forces, qu’elle aura une efficacité et aboutira à un résultat.

Lundi 7 mai 2007 N° 967
Martinique
Sur la question de l’embauche avec “préférence régionale”

Cette «préférence régionale» a été mise en avant depuis quelque temps notamment par les organisations syndicales liées aux indépendantistes: CSTM en Martinique liée au MIM (mouvement indépendantiste martiniquais) de Marie-Jeanne actuel président «indépendantiste» de la région Martinique. Depuis, elle a été reprise par d’autres organisations et élus politiques de tous bords. Pour le premier Mai, en Guadeloupe, l’appel des syndicats comportait aussi une revendication de «priorité d’embauche à compétence égale des Guadeloupéens». On a vu parfois, sur les deux îles, des attitudes hostiles de certains syndicalistes vis-à-vis d’enseignants français, mais cela n’est jamais allé bien loin, n’étant pas soutenu par les parents d’élèves ni par les élèves eux-mêmes!
Mais la question de la «priorité» ou de la «préférence régionale» pour l’embauche revient périodiquement et pas seulement pour défendre les intérêts des travailleurs, mais peu ou prou pour les besoins de popularité de tel ou tel politicien démagogue. Cependant le problème fait aussi discuter parmi les travailleurs.
Aujourd’hui, l’accès aux postes libérés éventuellement après les départs à la retraite se fera par concours ouvert à l’échelon national. Certains se posent la question de mettre en place des concours régionaux déconcentrés. La plupart des candidats semblent d’accord avec une telle méthode.
Cela permettrait sans doute un recrutement au plus près des besoins et accessible aux personnes concernées en priorité. Vu l’importance du chômage (taux 3 fois plus élevé ici qu’en France) la demande des candidats à des emplois locaux est si forte qu’il est normal que ces candidats veuillent être recrutés en priorité. Et on ne voit pas trop pourquoi l’Administration leur tournerait le dos pour aller chercher des candidats ailleurs, sauf impossibilité de trouver certaines compétences ou de former correctement des gens sur place! A l’embauche sur place, il faut d’ailleurs ajouter la revendication de formations de qualité données sur place et complétées ailleurs si nécessaire.
Néanmoins, cette revendication de la «priorité d’embauche» peut aussi aboutir à de la «régionalisation» au rabais du service public et à un désengagement plus important de l’Etat. Il sera alors indispensable de contrôler de près ce que décident et font en la matière les nouveaux pouvoirs publics «décentralisés ». Ajoutons qu’il faut aussi laisser aux candidats le choix de travailler ici ou d’aller ailleurs dans les services publics, en France ou dans d’autres DOM! Les partis et syndicats réformistes et nationalistes se focalisent sur cette formulation «priorité d’embauche locale» ou «préférence régionale» et en font un thème qui sert périodiquement à leurs besoins politiques. Nous, nous croyons que ce n’est pas un simple problème de mots, de formulation! Il faut dire aux jeunes travailleurs, aux candidats à ces futurs (et hypothétiques!) postes vacants que, pour eux et pour les travailleurs qui sont encore en activité dans les services publics, le vrai moyen de conserver ces emplois c’est de se battre dans les entreprises, dans les rues, pour exiger que tous les départs en retraites soient effectivement remplacés et que des postes nouveaux soient créés pour l’amélioration de ces services publics. Ceux-ci, qu’il s’agisse de l’enseignement, de la santé ou d’autres en ont bien besoin. C’est cela qui en premier lieu permettra que les jeunes de Martinique et Guadeloupe y soient embauchés!
Le véritable combat à mener, ce n’est pas pour une formule abstraite ou un principe sans contenu social mis en avant par des politiciens qui veulent soigner leur popularité, c’est un combat bien concret. Ce qu’il faut déjà imposer, ici et maintenant, c’est le remplacement intégral des départs en retraite et l’amélioration des services publics avec des embauches supplémentaires. Et cela ne pourra se faire que par des luttes des jeunes dans la rue et des travailleurs dans leur propre entreprise de service public (hôpitaux, PT, Ecoles, lycées, services fiscaux, administrations diverses, etc.)! C’est là une vraie perspective pour les jeunes qui veulent arracher des emplois dans la fonction publique, ici même: il faut lutter pour arracher ce qu’on veut!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Invité le Mar 20 Mar - 16:49

gérard menvussa a écrit:faut pas confondre Békés et zoreilles Rolling Eyes Tout krab ka mò an marinad

Ni la Martinique et la Guadeloupe avec la Réunion. Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  verié2 le Mar 20 Mar - 17:41

Merci Willie Malley pour ces textes.
Le deuxième est nettement plus nuancé que le premier, puisqu'il reconnait la légitimité
pour les candidats locaux d'être recrutés en priorité. Visiblement, CO ne peut pas passer outre cette revendication. Mais CO a raison de souligner que c'est avant tout un problème de lutte, car la priorité ne créera pas d'emplois. En fait les problèmes rencontrés aux Antilles ne pourront sans doute même être résolus que dans le cadre d'un changement de société, car ça ne va pas s'améliorer.

D'où la difficulté de faire le lien, sans démagogie, entre les préoccupation immédiates et légitimes des gens, avec les déviations nationalistes ou régionalistes que ça peut impliquer, et l'objectif général... Ici, CO fait tout de même quelques concessions à cette "priorité" tout en pointant les limites...


CO
l’accès aux postes libérés éventuellement après les départs à la retraite se fera par concours ouvert à l’échelon national. Certains se posent la question de mettre en place des concours régionaux déconcentrés. La plupart des candidats semblent d’accord avec une telle méthode.
Cela permettrait sans doute un recrutement au plus près des besoins et accessible aux personnes concernées en priorité. Vu l’importance du chômage (taux 3 fois plus élevé ici qu’en France) la demande des candidats à des emplois locaux est si forte qu’il est normal que ces candidats veuillent être recrutés en priorité. Et on ne voit pas trop pourquoi l’Administration leur tournerait le dos pour aller chercher des candidats ailleurs, sauf impossibilité de trouver certaines compétences ou de former correctement des gens sur place! A l’embauche sur place, il faut d’ailleurs ajouter la revendication de formations de qualité données sur place

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  nico37 le Mar 20 Mar - 20:18

Philippe Poutou, candidat du NPA
ActuaBD.com continue sa rencontre avec les candidats à la Présidentielle 2012. Après Eva Joly, François Bayrou et Nicolas Dupont-Aignan c’est aujourd’hui Philippe Poutou, le "candidat anticapitaliste" du NPA, qui répond à nos questions.

- Lisez-vous des bandes dessinées, lesquelles ?

J’ai découvert la bande dessinée lorsque j’étais enfant au travers des albums de Tintin, tout simplement. J’apprécie aujourd’hui les dessinateurs qui utilisent la BD pour que la vie de ceux d’en bas soit comprise, comme Tardi.

Récemment j’ai apprécié la série Ermo, dessinée par Bruno Loth. Cette histoire d’un enfant parmi les républicains espagnols en guerre contre les fascistes franquistes, ses rencontres avec les combattants, les anarchistes, les femmes, toux ceux qui résistent, m’a touché et intéressé.

- Que pensez-vous du développement récent de la bande dessinée, de sa reconnaissance, de son succès ?

La bande dessinée aborde aujourd’hui tous les thèmes, s’adresse à tous les publics. Elle est aussi une forme d’expression artistique riche et foisonnante. Le développement de la BD, comme de tous les moyens d’expression est positif, car on ne peut que se féliciter du développement de tout ce qui permet d’améliorer les échanges, les relations entre les individus.

- Que pensez-vous de cette mode récente de raconter la biographie des plus grands candidats sous la forme de BD ? Pensez-vous que cela puisse influencer des votes ?

Si des candidats pensent que leur biographie a un intérêt, qu’ils le fassent. Pour nous, dans une campagne politique, ce qui doit rester déterminant, c’est le programme de chacun, ses propositions.

- Les caricaturistes et les auteurs de BD vont-ils parfois trop loin, quand ils vous représentent par exemple ?

Lorsqu’on accepte d’être un homme public, il faut accepter la caricature.

- Pensez-vous que la BD puisse porter les idées et les valeurs que vous représentez ?

Je ne suis pas certain que la bande dessinée soit le support adéquat pour l’expression d’un programme politique.

Par contre, elle peut être un moyen d’expression formidable de dénonciation des injustices, du racisme, des discriminations, des guerres, et mettant en valeur l’égalité, la solidarité, l’action collective.

- Comment pensez-vous faire évoluer la librairie ?

Les livres, BD ou autres, ne doivent pas être des marchandises quelconques. La priorité est de mettre en place des systèmes de distribution qui ne sont pas centrés sur la vente immédiate des ouvrages nouvellement parus, juste après une campagne de publicité.

- Que pensez-vous du développement de la BD sur les supports numériques et notamment de leur protection par la loi Hadopi ?

Le NPA s’est toujours clairement prononcé contre HADOPI : injuste et inefficace, HADOPI est surtout totalement déconnecté de la réalité et non seulement n’assure en aucun cas des revenus justes aux artistes et techniciens (et pas seulement aux "gros et reconnus"...), mais surtout acte de fait, dans une période de crise dans laquelle les biens culturels sont souvent les premiers sacrifiés faute de pouvoir d’achat, la primauté du commerce sur les échanges culturels. C’est pourquoi il faut non seulement l’abroger, mais revenir au fond du problème.

Nous proposons une licence "égale", qui permettrait ainsi de répondre aux trois questions posées par les échanges culturels sur internet : la rémunération, l’accès à la culture pour toutes et tous, et la question du financement.

Cette licence égale repose sur deux grands principes : maintien de l’exception pour copie privée des internautes et protection de la rémunération des artistes et techniciens.

Elle serait financée majoritairement par l’instauration d’une taxation sur le chiffre d’affaire des grosses majors de l’entertainment, fabricants de matériel informatique, opérateurs de télécoms et fournisseurs d’accès qui, en gagnant des abonnés à coup de publicité sur le haut débit, sont les principaux bénéficiaires des échanges, légaux ou non, des œuvres, et ce afin de compenser les ayants droit pour le manque à gagner occasionné par le téléchargement dit illicite.

Concernant la répartition de cette taxe entre les ayant-droits, précisons tout d’abord que nous sommes contre la patrimonialisation de ces mêmes droits : un salarié ne fait pas hériter ses descendants des bénéfices de sa production, et ce sont les futurs salariés de son secteur qui bénéficient de son apport.

Même chose ici donc, où les droits post-mortem générés par un artiste serviraient à alimenter un fond d’aide aux artistes fragiles et/ou émergents.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  panchoa le Mer 21 Mar - 18:35

17h23 le monde

Toulouse : Poutou (NPA) met en garde contre "toute utilisation politique"

Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), a affirmé mercredi que la découverte et la localisation du présumé tueur de Toulouse étaient "un soulagement", tout en mettant en garde contre "toute utilisation politique" du drame. "Nous mettons en garde contre toute utilisation politique de ce geste criminel dans une période où se développe un climat raciste", ajoute-t-il dans un communiqué intitulé "ni amalgame, ni union nationale". "Nous ne joignons pas nos voix à ceux qui tentent d'utiliser ces dramatiques événements pour stigmatiser toute une communauté. Les musulmans de France n'ont rien à voir avec ce qui s'est passé", souligne-t-il. (avec AFP)

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  chejuanito le Jeu 22 Mar - 18:01

avatar
chejuanito

Messages : 568
Date d'inscription : 08/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Achille le Jeu 22 Mar - 18:09

panchoa a écrit:17h23 le monde
Toulouse : Poutou (NPA) met en garde contre "toute utilisation politique"
Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), a affirmé mercredi que la découverte et la localisation du présumé tueur de Toulouse étaient "un soulagement", tout en mettant en garde contre "toute utilisation politique" du drame. "Nous mettons en garde contre toute utilisation politique de ce geste criminel dans une période où se développe un climat raciste", ajoute-t-il dans un communiqué intitulé "ni amalgame, ni union nationale". "Nous ne joignons pas nos voix à ceux qui tentent d'utiliser ces dramatiques événements pour stigmatiser toute une communauté. Les musulmans de France n'ont rien à voir avec ce qui s'est passé", souligne-t-il. (avec AFP)

La formulation "Les musulmans de France" est inappropriée. Pourquoi "de France" évidemment que ce crime n'a rien à voir avec les musulmans de partout dans le monde.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  dug et klin le Jeu 22 Mar - 19:52

Achille a écrit:
panchoa a écrit:17h23 le monde
Toulouse : Poutou (NPA) met en garde contre "toute utilisation politique"
Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), a affirmé mercredi que la découverte et la localisation du présumé tueur de Toulouse étaient "un soulagement", tout en mettant en garde contre "toute utilisation politique" du drame. "Nous mettons en garde contre toute utilisation politique de ce geste criminel dans une période où se développe un climat raciste", ajoute-t-il dans un communiqué intitulé "ni amalgame, ni union nationale". "Nous ne joignons pas nos voix à ceux qui tentent d'utiliser ces dramatiques événements pour stigmatiser toute une communauté. Les musulmans de France n'ont rien à voir avec ce qui s'est passé", souligne-t-il. (avec AFP)

La formulation "Les musulmans de France" est inappropriée. Pourquoi "de France" évidemment que ce crime n'a rien à voir avec les musulmans de partout dans le monde.


C'est pas possible de pinailler a ce point,Achille tu fais vraiement feu de tout bois.J'aurais peut etre rédigé autrement ce communiqué,mais contrairement a toi,je regarde l'éssentiel:"ni union nationale"oui l'EG doit dénoncer ce piege infame soutenu par les cocoricos de ton salop de patron."ni amalgame"et la oui,P.P.a raison d'employer le terme "musulmans de France"pendant que d'autres parles de"Francais musulmans".Il y a des musulmans qui vivent en France,qu'ils aient ou pas la nationalité Francaise et qui sont visés,et pas que par la charogne en chef du FN.alors que la grande majorité des médias et des politiciens parlent de nos 3 maleureuses victimes militaires "Francais"en oubliant de dire qu'il sagit de jeunes soldats issus de l'immigration Magrebine,et certainement considérés comme des"traitres"par ce Salafite.

Et que tu le veuille ou non,Achille,ces évenements se sont passés en France,l'illuminé d'Al Quaida,est Francais,les victimes(Juives,Arabes ou Antillaises)sont Francaises,et les crapules,dans les médias ou parmis les politiciens,qui dévellopent leurs saloperies racistes sont des"bons Francais"et ce n'est pas au Canada ou en Corée que les musulmans sont victimes de leurs attaques mais bien en France.Aujourd'hui nous devons etre tres prudent,n'allons nous pas assister a une exploitation des crimes intégristes pour remettre au gout du jour les tristement célebres"ratonades"des années 50/60,que des groupes d'identitaires,présenteraient comme des actions préventives ces chasses au faciesse dont les Arabes deviendraient la cible.Il faut nous préparer a etre solidaires de nos freres d'origine immigrés,et tant mieux si ce soufflet retombe.
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Achille le Jeu 22 Mar - 20:00

dug et klin a écrit:
Achille a écrit:
panchoa a écrit:17h23 le monde
Toulouse : Poutou (NPA) met en garde contre "toute utilisation politique"
Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), a affirmé mercredi que la découverte et la localisation du présumé tueur de Toulouse étaient "un soulagement", tout en mettant en garde contre "toute utilisation politique" du drame. "...Les musulmans de France n'ont rien à voir avec ce qui s'est passé", souligne-t-il. (avec AFP)

La formulation "Les musulmans de France" est inappropriée. Pourquoi "de France" évidemment que ce crime n'a rien à voir avec les musulmans de partout dans le monde.


J'aurais peut etre rédigé autrement ce communiqué,mais contrairement a toi,je regarde l'éssentiel:..

Nous sommes d'accord alors : la formulation n'est pas la meilleure et comme tu l'as constaté je suis resté sur ce terrain, je n'ai tiré aucune conclusion à partir du propos du PP.

Achille

Messages : 2739
Date d'inscription : 24/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  verié2 le Jeu 22 Mar - 20:43

Sans pinailler sur le "de France" équivoque, il me semble que le communiqué de LO est nettement meilleur, car il s'efforce de donner des explications en reliant ce drame avec les conflits auquel l'impérialisme français participe dans le monde. (Voir ce communiqué sur le fil "Tueur à moto".)

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  gérard menvussa le Jeu 22 Mar - 22:02

Interview de Philippe Poutou sur "boursier.com"


Nous ne voulons plus que l'économie vive au rythme des cours de Bourse


Hier à 15h00

Boursier.com : Elu président de la République, fermez-vous la Bourse ?

F.P. : A priori oui. D'aucuns pensent que la Bourse serait une sorte de poumon financier indispensable de l'économie. C'est faux. C'est un mode de financement très particulier de l'économie et des entreprises, qui d'ailleurs n'était pas du tout aussi important qu'aujourd'hui, pendant les trente décennies qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Curieux : la Bourse est redevenue centrale depuis trente ans, soit une période où la croissance a été beaucoup plus molle (et pourvoyeuse de chômage et d'inégalités sociales) qu'auparavant. C'est que le triomphe de la Bourse c'est celui de la libre circulation des capitaux, l'épanouissement de ce qu'on appelle le " capitalisme financier ", où c'est le profit privé à court terme qui dirige les entreprises... et les dissuade d'opter pour des stratégies rationnelles de long terme. Nous ne voulons plus que l'économie vive au rythme des cours de Bourse, où l'indice Cac 40 monte quand on annonce des licenciements par exemple. Paradoxe d'ailleurs : depuis de nombreuses années, les entreprises cotées en Bourse versent plus d'argent aux actionnaires qu'elles n'en reçoivent pour financer leur activité... Bien sûr, les lecteurs de Boursier.com, qui après tout sont peut-être nombreux à jouer à la Bourse, peuvent se rassurer sur nos intentions en se disant... que Philippe Poutou n'est pas (encore) le favori des sondages ! Ils auraient tort, car la Bourse se fermera peut-être toute seule. Le capitalisme est aujourd'hui dans une telle impasse qu'il se savonne la planche lui-même, les mouvements de panique financière sont irrationnels (comme on l'a vu en 2008), et peuvent faire s'effondrer les cours... Si les États ne venaient à leur secours à coups de centaines de milliards de dollars et d'euros. Alors nous posons à notre tour une question : et si les salariés et les peuples en avaient assez de payer (et travailler dur) pour sauver les marchés financiers, qu'arriverait-il à la Bourse ?

Boursier.com : Vous souhaitez nationaliser un certain nombre d'entreprises cotées en Bourse. Lesquelles ? Et cela se fera-t-il au rabais, au détriment des actionnaires actuels de ces sociétés ?

F.P. : Nous avons deux priorités : les grandes entreprises de l'énergie, Total, EDF, GDF-Suez, Areva, doivent être saisies pour constituer un service public unifié de l'énergie, car l'emprise du profit privé sur ces groupes s'oppose à la satisfaction de besoins sociaux élémentaires et à une nécessaire transition énergétique de nos économies. Deuxième priorité : les banques et les grands groupes financiers, pour constituer un service public bancaire unifié, qui permettrait d'investir réellement, y compris dans la longue durée, nécessaire aux investissements les plus ambitieux, pour le développement économique, et là encore pour répondre à des nécessités sociales et écologiques. Il s'agirait bien d'un rachat " au rabais ", et même d'une expropriation pure et simple. Les actionnaires crieront évidemment à la spoliation. Mais en réalité la puissance économique de ces groupes, énergétiques et financiers, doit grandement à des sommes gigantesques que l'Etat y a investi pendant des décennies, avant de livrer ces entreprises (devenues rentables) aux actionnaires privés, et justement " au rabais ". En France d'ailleurs, l'Etat s'est en réalité considérablement endetté depuis trois ans y compris pour sauver le secteur financier, mais il a laissé les grands actionnaires privés garder le contrôle... et davantage spéculer que financer l'économie réelle. Un comble ! " Nationaliser au rabais " ne serait donc qu'un assez juste retour des choses, et une mesure indispensable pour sortir de l'impasse actuelle. Reste que le mot " nationalisation " est un peu ambigu, car trop souvent l'Etat a récupéré, renfloué puis revendu des entreprises, en se mettant au service d'intérêts privés, et pas du tout avec le contrôle des salariés et de la population. C'est ce contrôle social qui nous
semble essentiel.

Boursier.com : Quelles mesures spécifiques prendrez-vous concernant les banques ?

F.P. : Comme on vient de le dire, saisie des banques, et constitution d'un service public bancaire unifié. Nous rejetons toute la politique actuelle consistant à enrichir les propriétaires et dirigeants des banques ne serait-ce qu'en les alimentant des intérêts de la dette (la BCE prête de l'argent aux banques à 1 % de taux d'intérêt, qu'elles prêtent ensuite aux Etats à 3 %, 5 % et même plus aux Etats !). Nous voulons aller aussi loin dans la saisie de ces groupes parce que nous ne croyons pas à l'efficacité durable de demi-mesures de régulation, comme la séparation entre banques de dépôt et banques d'affaires, l'interdiction de certaines opérations financières et de certains produits financiers (la titrisation, et aussi tout ce qui consiste à spéculer sur les prix des actifs, soit l'essentiel des opérations de la finance moderne), même si ce serait la moindre des choses, une mesure de prudence élémentaire que les incendiaires qui nous gouvernent n'ont même pas voulu prendre.

Boursier.com : Dans votre dénonciation du système financier, les actionnaires individuels, petits porteurs, sont-ils aussi coupables à vos yeux que les fonds d'investissement ?

F.P. : Pas du tout. Il peut y avoir un gouffre entre d'une part les petits épargnants jouant des économies à la Bourse, et d'autre part les grandes fortunes privées et les groupes financiers qui gèrent des centaines de milliards d'euros. D'ailleurs, dans l'histoire du capitalisme, les petits porteurs ont souvent été traités comme des " gogos " par les " capitaines d'industrie " de la Bourse. Rappelez-vous le scandale du Canal de Panama il y a cent ans, le scandale d'Eurotunnel il y a dix ans ! C'est le même scénario : on promet monts et merveilles à ceux qui veulent bien mettre des économies dans des chantiers gigantesques et coûteux, sans rentabilité possible... puis c'est la faillite. Restent les actifs, pleins d'avenir, qu'on revend pour pas grand-chose aux vrais capitalistes. C'est cruel, le capitalisme... Mais sincèrement : le NPA estime scandaleux que dans la société actuelle, l'on gagne davantage en jouant à la Bourse (ou d'ailleurs en faisant des plus-values immobilières) qu'en travaillant. Depuis trente ans, la progression des revenus du patrimoine a été bien plus élevée que celle des revenus du travail, alors que c'est la productivité croissante du travail qui a permis cela. C'est une spoliation, et c'est injuste et malsain. Nous ne pouvons guère éprouver de grande sympathie pour ceux qui se réjouissent d'un plan social dans une entreprise parce que cela fera fructifier leur (petit) magot financier. Mais nous n'avons pas de leçons de morale à distribuer. Nous savons que des salariés se pensent contraints (quand ils en ont les moyens) de recourir à des fonds de pension pour compléter leur retraite, ou reçoivent de " l'épargne salariale " en actions en complément de salaire. Au risque d'ailleurs de tout perdre, comme certains salariés et retraités en Angleterre et aux Etats-Unis. Il faut donc augmenter les salaires (et par conséquent) les retraites, valoriser le travail et pas les placements financiers.

Boursier.com : Comment comptez-vous pallier au manque de financement privé des entreprises qui suivra vos mesures ?

F.P. : Répétons-le : les entreprises en Bourse versent plus d'argent aux actionnaires qu'elles n'en reçoivent. Au point même que des entreprises vont jusqu'à s'endetter, ou vendre des actifs précieux et pleins d'avenir, pour maintenir ou augmenter les dividendes. Juste un drôle de chiffre : entre 1970 et 2010 la part des dividendes dans les profits des entreprises est passée de 12 % à 30 % (selon l'Insee). Pour les entreprises du Cac 40 c'est maintenant 50 %. Eh bien le taux d'investissement lui a baissé (18 % contre 22 %) et la part de la Recherche et Développement privées aussi (1,2 % seulement du PIB). Pas glorieux pour le système actuel, non ? Nous, nous voulons vraiment financer l'économie réelle à long terme, pas la parasiter à court terme. Par un système socialisé du crédit, constitué grâce à la saisie des banques.

Boursier.com : Concernant les PME, envisagez-vous des mesures spécifiques pour les aider à se développer ?

F.P. : Ni niches fiscales, ni mesures protectionnistes, ni baisse des cotisations sociales ! Nous ne voulons pas subventionner les intérêts privés ( des propriétaires de PME) par des fonds publics, ni doper les profits en aidant les patrons à davantage exploiter leurs salariés, ne serait-ce qu'en s'attaquant à la part socialisée des salaires, à la protection sociale. Surtout que ça fait trente ans... que ça ne marche pas et que l'économie est au ralenti. Il faut un système socialisé de crédit, un service public financier unifié, pour aider à produire et investir l'économie réelle (dont font actuellement partie les PME), sur des critères économiques vraiment réfléchis sur le long terme, sur des critères d'utilité pour la société, et
écologiquement pertinents.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  panchoa le Ven 23 Mar - 13:23

23 mars
P. Poutou sur Canal + à 7h40
23 mars
O. Besancenot sur iTélé à 7h45
23 mars - Paris
Rassemblement des salariés de PSA
23 mars - Pontoise
Mettons Israël sur le banc des accusés ! 12h30
23 mars - Furiani
Meeting avec P. Poutou et O. Besancenot à 18h
23 mars - Paris
Meeting avec A. Krivine à 20h
24 mars
C. Poupin sur France 3 IDF à 11h30

panchoa

Messages : 1042
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  fée clochette le Ven 23 Mar - 17:23

[youtube][/youtube]
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 51
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  verié2 le Ven 23 Mar - 17:30

Sympa le "clip Poutou", mais pas très politique et... le début sur "La France"... euh...

Ca me fait penser à l'époque où les militants de LO écrivaient "Arlette, c'est chouette" dans les couloirs du métro. Laughing

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  fée clochette le Ven 23 Mar - 17:36

verié2 a écrit:Sympa le "clip Poutou", mais pas très politique et... le début sur "La France"... euh...

Ca me fait penser à l'époque où les militants de LO écrivaient "Arlette, c'est chouette" dans les couloirs du métro. Laughing

c'est un clin d'oeil sympa on va dire Razz en tout cas ça y est j'ai le refrain dans la tête qui me poursuit Razz Razz Razz
avatar
fée clochette

Messages : 1274
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 51
Localisation : vachement loin de la capitale

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  dug et klin le Ven 23 Mar - 18:11

La,je suis sur le cul devant la débilité de ce clips affraid ,ca me rappel "dur dur d'etre un bébé"du célebre Jordy No .J'espere que ce n'est pas une initiative du NPA,mais un "dégat colatéral" geek .
avatar
dug et klin

Messages : 813
Date d'inscription : 07/02/2012
Localisation : quelque part entre St-Malo et Collioure en passant par Sarlat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  gérard menvussa le Ven 23 Mar - 18:39

Attend qu'ils concoctent le clip de Nathalie Arthaud, et tu va comprendre ta douleur, mon camarade ! Non, c'est une bande de joyeux(ses) rogolos (tes) qui a composés des clips pour un peu tout le monde (Sarko, hollande, Melenchon et alii) Et ils n'ont pris aucune drogue, en plus... On se demande comment ils ont fait !
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Vals le Ven 23 Mar - 19:44

En tout cas, les photos de Poutou sont sympas et respirent la sincérité du personnage...
On sait qu'il n'a rien d'un quelconque arriviste ou même ambitieux, ou d'un politicard...et que c'est un sacré poids qu'il a sur les épaules, compte tenu de son inexpérience mais surtout du contexte de cette campagne...
Ca augmente d'autant ma répulsion pour ceux qui ont attendu ce moment pour poignarder leur camarade dans le dos et rejoindre la clique melenchoniste...
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  lomours le Ven 23 Mar - 20:02

gérard menvussa a écrit:Attend qu'ils concoctent le clip de Nathalie Arthaud, et tu va comprendre ta douleur, mon camarade ! Non, c'est une bande de joyeux(ses) rogolos (tes) qui a composés des clips pour un peu tout le monde (Sarko, hollande, Melenchon et alii) Et ils n'ont pris aucune drogue, en plus... On se demande comment ils ont fait !

En effet, je suis allez voir leurs trucs sur youtube et j'ai décroché ma machoire sur celui de François Bayrou...

lomours

Messages : 45
Date d'inscription : 28/12/2011
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Poutou

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum