Union Européenne et révolutionnaires

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  yannalan le Jeu 8 Sep - 8:19

Tu as un certain culot à parler de "critique objective et fondée". Je parle de pratique, pas de théorie. Sauf à créer un gros conflit, les conseillers se contentent de voter ce que dit le maire et m^me si les séances sont publiques, de toute manière la salle ne peut intervenir.
Pour ce qui est des impôts, déjà la taxe pro n'existe plus. Les autres impôts on ne peut pas jouer trop dessus et la mairie dépend de l'Etat pour les recettes. Pou les dépenses, une fois dépensé le budget de fonctionnement, il ne reste plis grand chose, surtout dans les petites communes. C'est bien pour ça qu'elles acceptent les communautés.
Dans d'autres pays, les communes sont plus grandes,elle gèrent la sécurité, l'enseignement, un tas d'autres choses. Ici la plupart des dossiers sont contrôlés par les préfets et sous-préfets.

yannalan

Messages : 2065
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Invité le Jeu 8 Sep - 18:36

yannalan a écrit:Tu as un certain culot à parler de "critique objective et fondée". Je parle de pratique, pas de théorie. Sauf à créer un gros conflit, les conseillers se contentent de voter ce que dit le maire et m^me si les séances sont publiques, de toute manière la salle ne peut intervenir.
Pour ce qui est des impôts, déjà la taxe pro n'existe plus. Les autres impôts on ne peut pas jouer trop dessus et la mairie dépend de l'Etat pour les recettes. Pou les dépenses, une fois dépensé le budget de fonctionnement, il ne reste plis grand chose, surtout dans les petites communes. C'est bien pour ça qu'elles acceptent les communautés.
Dans d'autres pays, les communes sont plus grandes,elle gèrent la sécurité, l'enseignement, un tas d'autres choses. Ici la plupart des dossiers sont contrôlés par les préfets et sous-préfets.
Tu ne peux en permanence défaire le fond de la forme, c'est à dire la théorie de la pratique. Quand tu dis que les conseillers se contentent de voter ce que dit le maire, tout d'abord c'est très approximatif, la réalité celle que tu aimes à prendre à témoin nous apprend que les situations sont aussi contrastées que les 36 000 communes de France. De plus, avant d'en arriver à un vote, il y a un projet, des débats publics, puis enfin le vote ; autant de points de passage qui peuvent conduire à des positions antagonistes puis des compromis. Des conflits entre les maires et les conseillers municipaux sont légions. C'est vraiment réducteur "les conseillers se contentent de ...".
Les communes sont la base de la démocratie, celle au plus près des populations, c'est probablement pour cette raison que les élections municipales surtout dans les petites communes ont un taux de participation élevé comparativement aux autres élections. Mais hélas, ces communes ne peuvent s'extraire au même titre que les travailleurs, des rapports d'exploitation capitaliste, elles restent étroitement subordonnées à l'Etat capitaliste, à ses lois, à ses structures. Néanmoins, du fait de leurs rapports au plus près des administrés, elles sont des lieux d'expression de la lutte de classes avec ce que cela implique parfois de satisfaction des revendications populaires. Toi aussi il me semble que tu souffres d'un problème de vision des reliefs et que tu as tendance à tout aplatir, à tout ramasser. Ou alors est-ce une réaction épidermique aux interventions éructantes de Erouville ?
Personne ne prétend que les communes sont les soviets d'aujourd'hui ou seront les soviets de demain. Mais pour le moment, ce sont les seules structures où les travailleurs peuvent faire l'exercice de la démocratie - même petite-bourgeoise, peser un peu sur un budget, gagner sur quelques revendications. Demain avec les intercommunalités, ce seront uniquement des professionnels de la politique, les technocrates qui siègeront dans ces structures et je ne crois pas que ce sera au bénéfice des travailleurs, aussi infime soit-il. Plus on s'éloigne de la base populaire plus les groupes d'intérêts tendent à s'en affranchir. Nous verrons à l'usage ... si ces structures permettront par exemple à des partis comme le NPA, LO, POI d'avoir des élus. Il m'est avis que non. Mais peut-être me rétorqueras-tu : "tant mieux c'est rien que des bourgeois !".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  irneh09218 le Jeu 8 Sep - 19:03

« l'exercice de la démocratie »
Le pire des systèmes en parfaite adéquation avec le système capitaliste : la dictature de la majorité.
C'est la défiance vis à vis des minorités.
Je ne comprends pas comment l'on peut s'autoproclamer communiste ou à défaut de gauche, sinon d'en bas, avec un tel concept.

irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 65
Localisation : L'Ametlla de mar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  erouville le Jeu 8 Sep - 19:08

Déclaration du bureau national du POI du 3 septembre 2011. qu'en disent Poutou et Arthaud ?

1 – Le bureau national du POI se réunit au moment où se propage la crise de décomposition du système capitaliste fondé sur la propriété privée des moyens de production. Non pas une crise de la dette ou des déficits mais celle d’un système à l’agonie qui ne survit qu’au prix des plus grandes destructions. Une crise de décomposition politique, économique et sociale qui menace d’entraîner la civilisation humaine dans la barbarie et ne laisse d’autre issue aux travailleurs et aux peuples que le combat pour se libérer des chaînes de ce système, pour arracher la propriété des moyens de production aux banques, aux multinationales et aux capitalistes et ouvrir la voie à leur appropriation collective, comme l’a entamé le peuple tunisien depuis huit mois. Il y a trois ans, nous avons décidé de construire un authentique parti ouvrier indépendant dont la devise serait : « Pour le socialisme, la République, la démocratie ». Les combats que nous avons conduit durant ces trois années – exprimé encore récemment par les 50 000 signatures rassemblées sur l’appel de notre parti contre la politique de consensus autour de la réduction des déficits publics – prennent aujourd’hui toute leur véritable portée et appellent de notre part un pas supplémentaire dans notre renforcement, de façon à aider la gigantesque résistance qui mûrit à se déployer.
Le bureau national invite chaque comité du POI à engager une intense campagne d’adhésions et d’organisation sur la base des analyses et propositions qui suivent afin de gagner immédiatement des centaines de nouveaux adhérents.

2 – Dans une rentrée marquée par les conséquences désastreuses des mesures de rigueur déjà prises au nom de la « réduction des déficits publics », alors que le chômage s’aggrave, que la pauvreté s’étend, que l’école et les services publics sont soumis à une dévastation systématique, l’Union européenne et le gouvernement exigent de nouvelles mesures de rigueur. Pour cela, il leur faut parvenir à imposer un consensus, voire l’union sacrée autour d’un axe : la dette doit être remboursée, les déficits publics doivent être résorbés et les peuples doivent payer.
Par le chantage et grâce à l’appui total de la Banque Centrale Européenne et de l’Union Européenne, les banques ont obtenu l’accord du 21 juillet 2011. Par cet accord, la Grèce est sommée de supprimer toutes les entraves à la libre action des détenteurs de capitaux, de vendre en privatisant tout son patrimoine et d’imposer baisse des salaires et fin de la protection sociale. Les mêmes exigences ont été adressées aux autorités des autres pays européens. : Espagne, Portugal, France ; ils appellent cela « la règle d’or ». Rappelons les faits. Le déficit de l’Etat ? En France, chaque année, 100 milliards d’euros sont accordés aux capitalistes en exonérations d’impôts, et 50 milliards sont versés aux banques comme intérêts de la dette. Cela fait plus que le déficit public de l’Etat ! La dette ? Elle s’est accumulée justement pour compenser les cadeaux fiscaux accordés aux patrons, pour leur en faire d’autres (« plans de sauvetage » des banques, en France ou dans d’autres pays d’Europe), et aussi pour assurer le paiement des intérêts des dettes précédentes… Déficits et dette publique sont des armes de destruction massive du travail, des services publics et des droits collectifs des travailleurs et de la jeunesse, dans le seul but d’engraisser les banques, les capitalistes et les spéculateurs. Par conséquent, quiconque se réclame des intérêts ouvriers et de la démocratie a le devoir d’agir pour aider les travailleurs à se rassembler pour barrer la route aux plans de rigueur et de dire : Pas un sou pour la dette et les déficits publics ! Annulation de la dette !
Aucun consensus pour la réduction des déficits publics !
C’est forts de cette conviction que les adhérents du Parti ouvrier indépendant agissent politiquement pour aider la classe ouvrière à combattre toutes les mesures contenues dans les plans de rigueur présents et à venir.

3 – La tentative de forger l’Union sacrée est à l’ordre du jour dans toute l’Europe. En Espagne, le « socialiste » Zapatero veut, par un véritable coup de force, inscrire dans la constitution espagnole la « règle d’or », qui fait de la rigueur une obligation constitutionnelle et que Sarkozy veut imposer en France. Et l’on voit, dans tous les pays d’Europe, les dirigeants des partis de « gauche » et de droite s’accorder à dire que la « réduction des déficits publics » doit l’emporter sur toute autre considération.
Mais en Espagne comme dans toute l’Europe, cette tentative de forger l’Union sacrée se heurte aux plus grandes résistances, en particulier au sein des organisations ouvrières. Rien n’est joué ! C’est pourquoi le POI appelle à faire du meeting du 1er octobre un succès de masse. Ce meeting sera l’occasion de forger le front commun des travailleurs et militants qui, venus d’Irlande, de Grèce, de Grande-Bretagne, d’Italie, d’Allemagne, du Portugal, d’Espagne et de France, et aussi de Tunisie et des Etats-Unis, exprimeront leur détermination commune à mettre en échec les plans de rigueur, à refuser la dictature de la réduction des déficits publics et de la dette, et à défendre l’indépendance du mouvement ouvrier combattant pour la défense de ses droits et garanties collectives. De même, le Parti ouvrier indépendant propose de tenir dans toute la France des meetings et des assemblées sur cet axe.

4 – En France, tout particulièrement, la situation est marquée à la fois par la tentative corporatiste d’imposer aux travailleurs et au mouvement ouvrier le carcan de l’union sacrée et par la résistance à laquelle cette tentative se heurte. Chacun le comprend : un peu plus tôt, un peu plus tard, la classe ouvrière, confrontée aux plans destructeurs, sera amenée à s’engager sur la voie de la lutte de classe. D’où l’acharnement de Chérèque à mettre en place la « véritable concertation sociale avec le gouvernement et le patronat pour examiner les mesures à prendre pour soutenir la croissance, soutenir l’emploi et réduire la dette » que revendique la déclaration du 18 aout de l’« intersyndicale des 5 ». Mais cette tentative butte sur le fait que d’une part, elle ne parvient pas à entrainer la totalité des confédérations syndicales, et d’autre part, sur le fait qu’elle suscite les plus vives oppositions au sein même des organisations signataires. Dans ce contexte, l’appel des 160 militants ouvriers et élus lancé au mois de juillet prend toute sa signification. Le Parti ouvrier indépendant, dans le respect des prérogatives des signataires de cet appel et de leur diversité réaffirme son soutien plein et entier à cet appel et à la conférence nationale de délégués que ses initiateurs proposent d’organiser le 26 novembre. Cette conférence ouvre une voie, trace une perspective : celle de l’unité et de l’indépendance du mouvement ouvrier refusant de s’assujettir aux diktats de la « troïka » (BCE/FMI/Union européenne) et aidant à organiser la lutte de classe unie contre les plans destructeurs.

5 – La volonté du gouvernement de détruire les communes s’inscrit à la fois dans l’offensive générale contre la démocratie politique et dans la politique de réduction des déficits publics. C’est la population, déjà durement éprouvée par les plans successifs de fermeture des bureaux de poste, des services, des urgences…, qui est appelée à en subir les conséquences. Mais là encore, il y a loin de la coupe aux lèvres. 138 maires ont signé l’appel lancé par le POI contre la destruction des communes. La défense des communes rejoint le combat contre toute subordination du mouvement ouvrier à la réduction des déficits publics. Le bureau national a été saisi de la proposition du camarade Daniel Jeannin, maire de Montenois, d’organiser la convergence entre ces deux initiatives. Il propose aux comités du POI de contacter les maires pour les inviter à participer à la constitution des comités d’action politique et à préparer ensemble la conférence nationale de délégués.

6 – La jeunesse est au premier rang des coups portés. Au nom de la dette, on liquide les diplômes publics, la licence, le baccalauréat. Au nom de la dette, on veut imposer la précarité généralisée. Le bureau national a pris connaissance des documents adoptés par le camp d’été de l’Alliance des jeunes révolutionnaires, dont l’orientation est résumée dans leur formule : « Unité des travailleurs et de la jeunesse contre la politique du gouvernement ! » Il invite les comités du POI à faire connaitre ces documents, et à travailler avec les groupes de l’AJR pour aider à associer la jeunesse à la préparation du meeting du 1er octobre et à la conférence de délégués du 26 novembre.

7 – Les mots d’ordre énoncés plus haut (« Aucun plan de rigueur ! Pas un sou pour la dette et les déficits publics ! Annulation de la dette ! Aucun consensus pour la réduction des déficits publics ! ») devraient constituer un socle commun d’indépendance pour tout le mouvement ouvrier. Pour le POI, ces mots d’ordre se relient au combat qui est le sien pour un authentique gouvernement de défense des travailleurs et de la démocratie. Un gouvernement qui annulerait la dette, confisquerait les actifs des banques, les nationaliserait sans indemnités ni rachat, s’engagerait sur la voie de la rupture avec l’Union européenne, Maastricht, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI), et ouvrirait la voie à une Assemblée constituante par laquelle le peuple établirait lui-même ce que doit être une authentique démocratie.

8 – C’est dans ce contexte que se tiendront les élections présidentielle et législatives. Le Parti ouvrier indépendant rappelle la position qui est la sienne depuis sa fondation : contre le pouvoir personnel, contre les institutions de la Ve République, pour l’élection d’une Assemblée constituante souveraine. Force est de constater, s’agissant de l’élection présidentielle de 2012, qu’il y a un rapport entre forme et contenu. Tous les candidats, sous une forme ou sous une autre, s’engagent à appliquer les injonctions du FMI, c’est-à-dire à réduire les déficits publics et rembourser la dette, dans le respect des institutions de l’Union européenne et de la Ve République. Dans ces conditions, il apparaît chaque jour davantage qu’aucune issue favorable à leurs intérêts ne peut sortir de cette élection présidentielle. Faudrait-il renoncer à dégager une telle issue ? Non, mais nous mesurons qu’une telle solution positive, conforme aux besoins de la majorité, résultera de la mobilisation du peuple travailleur lui-même, de la classe ouvrière, de la jeunesse sur le terrain de la lutte de classe. C’est dans ce cadre que, conformément aux termes de la résolution adoptée par le 3ème congrès national, le congrès extraordinaire du Parti ouvrier indépendant déterminera la forme tactique la plus propice à son intervention. Quelle que soit cette forme – que déterminera le congrès du 2 octobre – la campagne du POI affirmera et reliera entre elles l’exigence de l’annulation de la dette, du refus de la dictature des déficits publics, de la rupture avec la politique imposée par la troïka. Quelle qu’en soit la forme, cette campagne dira : « Non à l’élection présidentielle au suffrage universel , qui n’est qu’un plébiscite destiné à désigner un prétendu « sauveur suprême » » « Dehors la Ve République », « Non à l’Union européenne, oui à l’union libre des peuples et des nations libres d’Europe ». Elle se prononcera pour l’Assemblée constituante souveraine, c’est-à-dire pour redonner au suffrage universel son sens et son contenu, celui du mandat confié à des délégués qui en rendent compte, sur le terrain de la démocratie et de la souveraineté du peuple.

9 – Avec l’intervention de l’Otan en Libye, la guerre a franchi un cran. Pour les grandes puissances, il s’agissait de répondre aux développements révolutionnaires en Tunisie par la guerre, menaçant tous les peuples. Et en premier lieu, le peuple de Libye lui-même qui, à l’issue de la conférence de Paris du 1er septembre, se voit soumis aux exigences et aux appétits de ces mêmes grandes puissances pour piller le pétrole. Le Parti ouvrier indépendant reprend à son compte la formule de Jaurès : « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ». Dans le cadre de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples, il réaffirme son engagement à combattre en toutes circonstances contre la guerre et l’exploitation, pour la paix, l’amitié, et la fraternité entre les peuples et donc contre toutes les interventions des troupes françaises sur tous les continents. A tous les travailleurs, jeunes, chômeurs, retraités, élus, qui veulent s’organiser pour préparer les combats qui s’annoncent, le POI lance un appel à rejoindre ses rangs.

Adoptée à l’unanimité
Cet article a été publié le 4 septembre 2011

erouville

Messages : 412
Date d'inscription : 24/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Roseau le Jeu 8 Sep - 19:24


Tous les candidats, sous une forme ou sous une autre, s’engagent à appliquer les injonctions du FMI, c’est-à-dire à réduire les déficits publics et rembourser la dette,

Schivardi l'avait déjà dit de Olivier "un politicien de droite"...
Son double Eroubile parle des soutiens de Sarko...
Philippe Poutou comme Nathalie Artaud, comme le reste des travailleurs,
ne peuvent, d'élection en élection, que rire au nez d'une bureaucratie proche de la liquidation,
spécialiste des coups tordus, mensonges et diffamations...

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  yannalan le Jeu 8 Sep - 19:26

@Erouville
Pour les communiqués, il y a un fil ailleurs.
@Loriot
Nous verrons à l'usage ... si ces structures permettront par exemple à des partis comme le NPA, LO, POI d'avoir des élus. Il m'est avis que non. Mais peut-être me rétorqueras-tu : "tant mieux c'est rien que des bourgeois !".
Non, je ne suis pas comme ça, mais le fait est que la marge de manœuvre de l'élu révolutionnaire est très faible. Et vu le rôle que vous donnez à l'état centralisé, indivisible et tout, je vois pas très bien ce que peut faire une commune. Quand tu as 350 habitants tu peux toujours voter la construction d'une médiathèque et d’une piscine alors que tu as à peine l'argent pour changer la tondeuse du stade...
C'est comme l'opposition département/région... dans les 2 on retrouve des élus très "politiques", dans les deux il 'y a pas de participation populaire.
Je rappelle que les départements ont été créées en 1790 en gros sur le principe qu'aucune ville ne devait se trouver à plus d'une journée de cheval du chef-lieu. Aujourd'hui, même dans les petites communes on va plus vite en un jour e ton peut topujours courir pour que je défende le département.

yannalan

Messages : 2065
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Roseau le Jeu 8 Sep - 19:27

Tous les candidats, sous une forme ou sous une autre, s’engagent à appliquer les injonctions du FMI, c’est-à-dire à réduire les déficits publics et rembourser la dette,

Schivardi l'avait déjà dit de Olivier "un politicien de droite"...
Son double Eroubile parle des soutiens de Sarko...
Philippe Poutou comme Nathalie Artaud, comme le reste des travailleurs,
ne peuvent, d'élection en élection, que rire au nez d'une bureaucratie proche de la liquidation,
spécialiste des coups tordus, mensonges et diffamations...

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Invité le Jeu 8 Sep - 20:16

yannalan a écrit:@Erouville
Pour les communiqués, il y a un fil ailleurs.
@Loriot
Nous verrons à l'usage ... si ces structures permettront par exemple à des partis comme le NPA, LO, POI d'avoir des élus. Il m'est avis que non. Mais peut-être me rétorqueras-tu : "tant mieux c'est rien que des bourgeois !".
Non, je ne suis pas comme ça, mais le fait est que la marge de manœuvre de l'élu révolutionnaire est très faible. Et vu le rôle que vous donnez à l'état centralisé, indivisible et tout, je vois pas très bien ce que peut faire une commune. Quand tu as 350 habitants tu peux toujours voter la construction d'une médiathèque et d’une piscine alors que tu as à peine l'argent pour changer la tondeuse du stade...
C'est comme l'opposition département/région... dans les 2 on retrouve des élus très "politiques", dans les deux il 'y a pas de participation populaire.
Je rappelle que les départements ont été créées en 1790 en gros sur le principe qu'aucune ville ne devait se trouver à plus d'une journée de cheval du chef-lieu. Aujourd'hui, même dans les petites communes on va plus vite en un jour e ton peut topujours courir pour que je défende le département.
La classe ouvrière a hérité d'un cadre géographique, d'une langue, d'une structure administrative communs, a inscrit son mouvement ouvrier dans ces conditions historiques particulières. Elle a donc forgé son âme dans ce creuset. Elle doit composer avec. Laisser la bourgeoisie pourrissante détruire ce cadre hérité de la révolution bourgeoise progressiste, n'aidera surement pas la classe ouvrière. Mais et c'est là où j'ai des divergences avec mon parti, cela ne saurait suffire à notre peine. Il faut rappeler que ce cadre est un cadre bourgeois et qu'il doit être détruit de fond en comble mais qu'il appartient à la classe ouvrière seule d'entreprendre cette oeuvre ... . Ce que je veux dire par là, c'est que la perspective du gouvernement prolétarien doit être à l'ordre du jour clairement !

"Je rappelle que les départements ont été créées en 1790" : et alors, cela a aussi raccourcit la démocratie locale, c'est là où tu veux en venir. C'est à dire qu'un gus qui habite à Foix peut faire valoir ses droits locaux à Toulouse ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  erouville le Jeu 8 Sep - 21:13

Pauvre, pauvre Roseau!
La bile c'est toi qui la vomis ! Prends simplement le temps de comparer la déclaration du POI ( et déjà de la lire attentivement!) avec celles de Poutou ou de Arthaud et tu as tout de suite compris ! Mais c'est vrai qu'à ton âge c'est difficile de reconnaître qu'on se plante complètement!

erouville

Messages : 412
Date d'inscription : 24/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Roseau le Jeu 8 Sep - 21:25

Les interventions de Natalie et Philippe sont bien plus utile, mais ce n'est pas le sujet.
Je relevais seulement la diffamation ci-dessous, schivardise de la direction du POI,
que Eroubile vient de se montrer incapable de défendre:
Nous attendons, en riant Very Happy
Tous les candidats, sous une forme ou sous une autre, s’engagent à appliquer les injonctions du FMI, c’est-à-dire à réduire les déficits publics et rembourser la dette,

PS: les attaques personnelles sont bienvenues; elles confirment l'absence d'argumentation Very Happy


Dernière édition par Roseau le Ven 9 Sep - 0:13, édité 2 fois

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Copas le Jeu 8 Sep - 23:25

Roseau a écrit:Les interventions de Natalie et Philippe sont bien plus utile, mais ce n'est pas le sujet.
Je relevais seulement la diffamation ci-dessous, schivardise de la direction du POI,
que Eroubile vient de se montrer incapable de défendre:
Nous attendons, en riant Very Happy
Tous les candidats, sous une forme ou sous une autre, s’engagent à appliquer les injonctions du FMI, c’est-à-dire à réduire les déficits publics et rembourser la dette,

PS: les attaques personnelles sont bienvenues; elles confirment l'absence d'argumentation Very Happy

C'est vrai cela ... On attends la dénonciation de cette saloperie par Erouville...


Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Vals le Ven 9 Sep - 2:26

Déclaration du bureau national du POI du 3 septembre 2011. qu'en disent Poutou et Arthaud ?


RIEN................................................................!

Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  yannalan le Ven 9 Sep - 10:51

La classe ouvrière a hérité d'un cadre géographique, d'une langue, d'une structure administrative communs, a inscrit son mouvement ouvrier dans ces conditions historiques particulières. Elle a donc forgé son âme dans ce creuset. Elle doit composer avec.

Elle n'a hérité de rien du tout, c'est toujours la bourgeoisie qui tient le manche et qui a forcé tous ces trucs.
On se demande commet ont fait les autres classes ouvrières pour exister sans ce "creuset".

yannalan

Messages : 2065
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  erouville le Ven 9 Sep - 11:43

En quoi est-ce que je me montre incapable de défendre la déclaration du POI ! C'est moi qui la publie!!
Ce pauvre Roseau! Attention au ramollissement avec l'âge ! Quelle saloperie, Copas ? Le NPA et LE Front de Gauche sont pour garder l'euro (tout comme d'ailleurs LO ) et pour la réorientation de l'Union européenne-sic!- Le NPA parle d'un audit public sur la dette !! Pour voir sans doute quelle est la bonne dette ? Et parle d'un moratoire! N'est-ce pas lui qui a dit que le soutien aux banques était positif en 2008 ? j'en passe et des meilleurs.... Relisez donc la déclaration du POI et prenez en de la graine! Vous avez l'air malins avec vos forces productives qui continuent de croître !!!
Cela dit , l'ensemble est cohérent , sur une ligne de capitulation devant les intérêts capitalistes!!
Et Poutou qui explique que les travailleurs sont résignés, que la construction d'un parti n'est pas nécessaire, qu'on peut de contenter d'un réseau ((comme le mouvement des indignés)!

erouville

Messages : 412
Date d'inscription : 24/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  verié2 le Ven 9 Sep - 12:15

Erouville,
Non seulement tu pars dans tous les sens, mais tu te permets une réflexion très déplaisante sur l'âge supposé d'un intervenant - ce qui s'apparente au racisme.
Les modérateurs devraient à mon avis éliminer ou couper ce genre de post.

verié2

Messages : 8449
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  erouville le Ven 9 Sep - 13:18

Mais non Vérié, je vais toujours dans le même sens, celui de la révolution socialiste.
Quand je te dis que tu ne comprends rien à la dialectique, qu'un fait peut être à la fois quelque chose et son contraire... je te l'accorde, c'est ta seule excuse de ne rien comprendre à la notion marxiste des forces productives ( le quantitatif sans le qualitatif qu'est-ce que c'est !)
Quant à l'âge de Roseau, c'est lui-même qui y a fait référence ( le ramollissement du cerveau avec l'âge, ça n'est pas une insulte mais un constat!) et parler de racisme pour mieux en appeler à la censure montre un état d'esprit pour le moins perturbé! Je sais bien que "tout est dans tout", mais tout de même!!

erouville

Messages : 412
Date d'inscription : 24/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Roseau le Ven 9 Sep - 17:40

Magnifique démonstration des méthodes de la secte de Erouville:
Il bavasse sur autres sujets, mais se garde bien, car impossible,
de défendre la diffamatoire de la clique schivardienne affirmant:
Tous les candidats, sous une forme ou sous une autre, s’engagent à appliquer les injonctions du FMI, c’est-à-dire à réduire les déficits publics et rembourser la dette,
Heureusement, les MR sont habitués aux schivardises...Une de plus, qui confond en plus Erouville Very Happy


Dernière édition par Roseau le Sam 10 Sep - 14:09, édité 3 fois

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Invité le Ven 9 Sep - 17:41

yannalan a écrit:
La classe ouvrière a hérité d'un cadre géographique, d'une langue, d'une structure administrative communs, a inscrit son mouvement ouvrier dans ces conditions historiques particulières. Elle a donc forgé son âme dans ce creuset. Elle doit composer avec.

Elle n'a hérité de rien du tout, c'est toujours la bourgeoisie qui tient le manche et qui a forcé tous ces trucs.
On se demande commet ont fait les autres classes ouvrières pour exister sans ce "creuset".
Tu le fais exprès ou quoi ? Tu cherches à prouver quoi en me prêtant des propos complètement étrangers à mes interventions ? Un étalage maso d'ignorance ?
Où, quand, comment ai-je dis que les classes ouvrières étrangères auraient du avoir comme creuset celui de la classe ouvrière française ? Les classes ouvrières italienne, allemande, belge, etc. ont grandi elles-mêmes dans leur propre creuset de la lutte des classes, ce qui donne à l'Etat, aux institutions, aux lois de ces pays des particularités liées à cette histoire. Quand on fait la coupe d'un arbre, chacun des cercles du tronc renseigne sur l'évolution de l'arbre, les périodes qu'il a traversées. Il en va de même de l'histoire d'un Etat, de l'histoire de la lutte des classes. Ce creuset, donc, est un héritage de la lutte des classes et il s'impose à la classe ouvrière comme tel. On peut dénier cet héritage mais tout comme les cercles du tronc, il est le reflet des acquis, des victoires partielles et des défaites de la classe ouvrière ... que "la bourgeoisie tienne le manche" ou pas, il s'impose à toi ! Libre à toi de refuser cet héritage mais à moins de te défaire de ta propre personne, je vois pas bien comment tu peux faire ?
Y a des moments où je me demande si tes (ou des) gosses ne profitent pas de ton absence pour intervenir sur ce forum.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  yannalan le Ven 9 Sep - 17:59

Y a des moments où je me demande si tes (ou des) gosses ne profitent pas de ton absence pour intervenir sur ce forum.
Y a plus qu'à tirer l'échelle...
Radote ton catéchisme tout seul, après tout j'en ai rien à cirer.

yannalan

Messages : 2065
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  erouville le Ven 9 Sep - 18:16

Mais, Roseau, en quoi est-ce diffamatoire de dire qu'à partir du moment où la seule perspective ouverte par le NPA est celle du partage des richesses ( avec les capitalistes donc!), de la réorientation de l'Union européenne (qui n'est qu'un instrument de Wall street et du FMI) et du maintien de l'euro, que l'on proclame que le soutien aux banques en 2008 a été positif et qu'il faut un audit sur la dette (une partie de cette dette serait donc légitime?)? Ce sont des faits, Roseau, ils te gênent, je le comprends ( c'est d'ailleurs parfaitement cohérent avec les forces productives qui continuent de croître , tout comme la déclaration de Poutou appelant à la constitution d'un réseau et se demandant si un parti est vraiment nécessaire!).
Pas plus diffamatoire est de constater que les Vérié2, Vals..., LO et ex-LO considèrent que l'union européenne et l'euro sont des pas en avant vers l'unité ouvrière européenne! (eux aussi d'ailleurs en pleine croissance des forces productives!), d'où d'ailleurs l'abstention sur le traité de Maastricht, à la grande satisfaction des bourgeoisies et social-démocraties européennes! Les 20 dernières années de coups contre les travailleurs résultent essentiellement de là ( 80% des mesures anti-ouvrières ne sont que des transpositions de directives européennes!).
Où sont donc les calomnies, les diffamations?.
C'est ce qu'on dit quand on est incapable de répondre sur le fond!

erouville

Messages : 412
Date d'inscription : 24/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  irneh09218 le Ven 9 Sep - 19:13

Moi, prolétaire, j'en ai rien à foutre de toutes vos discutions "pédantes" concernant le poi, le npa, etc.
Tout ce que je souhaite c'est ne pas ressembler à çà :

http://www.youtube.com/watch?v=vGC9XtnHSU0&feature=player_embedded#at=272


irneh09218

Messages : 502
Date d'inscription : 18/07/2010
Age : 65
Localisation : L'Ametlla de mar

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Invité le Ven 9 Sep - 19:17

yannalan a écrit:
Y a des moments où je me demande si tes (ou des) gosses ne profitent pas de ton absence pour intervenir sur ce forum.
Y a plus qu'à tirer l'échelle...
Radote ton catéchisme tout seul, après tout j'en ai rien à cirer.
Drôle de façon d'aborder une discussion. Tu me fais dire (ou tu comprends) n'importe quoi et tu t'étonnes que je réagisse de la sorte. Cela relève d'une méthode bien éprouvée chez certains : dénaturer complètement les propos des autres sans jamais se donner la peine d'argumenter - comme tu l'as fait sur ce fil, et attendre des réactions d'énervement chez l'autre. Sur ce dernier point, t'as gagné ...
J'ai fait l'effort d'argumenter depuis le début, alors démontre moi qu'il s'agit de catéchisme ! Ou alors si tu n'as rien à dire sur le sujet à part déformer mes propos, fais comme sur d'autres fils : ferme-la !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  erouville le Sam 10 Sep - 13:00

Mais, Roseau, en quoi est-ce diffamatoire de dire qu'à partir du moment où la seule perspective ouverte par le NPA est celle du partage des richesses ( avec les capitalistes donc!), de la réorientation de l'Union européenne (qui n'est qu'un instrument de Wall street et du FMI) et du maintien de l'euro, que l'on proclame que le soutien aux banques en 2008 a été positif et qu'il faut un audit sur la dette (une partie de cette dette serait donc légitime?)? Ce sont des faits, Roseau, ils te gênent, je le comprends ( c'est d'ailleurs parfaitement cohérent avec les forces productives qui continuent de croître , tout comme la déclaration de Poutou appelant à la constitution d'un réseau et se demandant si un parti est vraiment nécessaire!).
Pas plus diffamatoire est de constater que les Vérié2, Vals..., LO et ex-LO considèrent que l'union européenne et l'euro sont des pas en avant vers l'unité ouvrière européenne! (eux aussi d'ailleurs en pleine croissance des forces productives!), d'où d'ailleurs l'abstention de LO sur le traité de Maastricht, à la grande satisfaction des bourgeoisies et social-démocraties européennes! Les 20 dernières années de coups contre les travailleurs résultent essentiellement de là ( 80% des mesures anti-ouvrières ne sont que des transpositions de directives européennes!).
Où sont donc les calomnies, les diffamations?.
C'est ce qu'on dit quand on est incapable de répondre sur le fond!

erouville

Messages : 412
Date d'inscription : 24/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Roseau le Sam 10 Sep - 14:12

Erouville a du temps à perdre...
Il lance autres sujets, mais se garde bien, car impossible,
de défendre la diffamation de la clique schivardienne affirmant:
Tous les candidats, sous une forme ou sous une autre, s’engagent à appliquer les injonctions du FMI, c’est-à-dire à réduire les déficits publics et rembourser la dette,
Heureusement, les MR sont habitués aux schivardises...Une de plus, qui confond en plus Erouville Very Happy

Roseau

Messages : 17759
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  erouville le Sam 10 Sep - 15:30

Un parti qui ne s'engage pas à rompre avec l'union européenne et l'euro, complètement sous la tutelle du FMI, ne peut donc qu'accepter les injonctions de ce même FMI ( injonctions qui visent toutes à réduire les déficits!!). Derrière les belles phrases, c'est cela la réalité!!

erouville

Messages : 412
Date d'inscription : 24/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Union Européenne et révolutionnaires

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum