Homophobie

Page 1 sur 33 1, 2, 3 ... 17 ... 33  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Homophobie

Message  sylvestre le Mar 20 Juil - 15:45

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  sylvestre le Sam 24 Juil - 15:47

http://www.rue89.com/2010/07/23/aux-etats-unis-un-traitement-hormonal-antilesbienne-inquiete-159654

Têtu.com

Aux Etats-Unis, un traitement hormonal antilesbienne inquiète


En partenariat avec Têtu

Aucune chance que votre petite fille devienne lesbienne ? C'est ce que proposeraient des chercheurs américains. Une injection de stéroïde à la femme enceinte permettrait de sauver l'hétérosexualité de leur enfant.

Le débat fait rage aux Etats-Unis. L'expérimentation d'un traitement hormonal, censé prévenir l'homosexualité des petites filles, a débuté dans une clinique réputée de New York.

Au départ il s'agissait avant tout de prévenir « l'hyperplasie congénitale des surrénales » (HCS), une pathologie qui touche certaines fillettes (une sur 15 000) et entraîne voix grave, pilosité faciale ou encore formation d'un appareil génital « ambigu ». Pour prévenir cette pathologie, les médecins proposent donc aux femmes enceintes un traitement à base de stéroïdes pour réduire les taux excessifs d'androgène.

Seul petit bémol, certains commencent déjà à craindre un « remède miracle contre l'homosexualité » féminine. Le docteur New, participant aux recherches, a en effet évoqué « la masculinisation des jeux d'enfants, du métier choisi, des préférences dans l'adolescence et à l'âge adulte, l'absence de l'instinct maternel et l'orientation sexuelle ambiguë, chez les femmes atteintes de HCS ».

Etre lesbienne, une question d'hormones ?

Basé sur la vieille idée selon laquelle l'orientation sexuelle est définie par l'exposition in utero à des hormones, le discours des médecins semble donc limpide : les petites filles doivent devenir « bonnes mères » ! Fini donc le goût des petites voitures, le non-désir d'enfant, et surtout le lesbianisme !

De nombreuses voix se sont fait entendre contre cette étude, si bien que le recherches seraient au point mort. Toujours est-il qu'entre les expériences sud-coréennes effectuées sur des souris, et ces découvertes américaines, les lesbiennes pourraient bien être en voie de disparition dans les prochaines années !

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Marie-Georges le Sam 24 Juil - 17:36

Cette liste de clichés sur les femmes hétéros et homos est à vomir !
avatar
Marie-Georges

Messages : 51
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Gauvain le Lun 6 Sep - 12:39


L'affaire Yoann Lemaire rouvre le débat sur l'homophobie dans le football


AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
FOOT - Le joueur s'est vu refuser sa licence au FC Chooz après quatorze ans au club...

C’était il y a plus d’un an. Devant les caméras de France 3, un joueur du FC Chooz, petit club amateur des Ardennes, profère des insultes homophones envers son coéquipier Yoann Lemaire. L’affaire se médiatise et le jeune homosexuel écrit un livre* plus tard repris dans un documentaire de Canal+ sur l’homophobie dans le sport. Après une conciliation, Lemaire obtient les excuses de son agresseur et sa réintégration au sein de son club de toujours. Sauf que fin août, sa licence est refusée par le FC Chooz. Motif: «le souci de protéger les deux partis, selon la lettre envoyée par le président de Chooz, Frédéric Coquet, à Yoann Lemaire. Il nous semble important, compte tenu de la passion encore sensible depuis les événements de mai 2009 et la médiatisation qui en a résultée, d'éviter de nouveaux incidents.»

En bref, «ne pas être le bouc émissaire d’un sujet sensible». Une argumentation que ne comprend pas Yoann Lemaire. «Ce qu’il dit, c’est qu’il y a de l’homophobie dans le club. Donc on préfère que tu ne viennes pas pour ne pas poser de problème. Si on dit un noir ne vient pas chez nous car il a des fachos dans le club… C’est quand même incroyable de dire ça. Peut-être faudrait-il voir directement avec le ou les homophobes à Chooz.» Et se protéger des insultes venant des tribunes adverses? «Dans ces cas-là, je ne peux jouer nulle part. C’est pareil pour le racisme… Vous vous voyez refuser un Maghrébin parce qu’un jour il se fera traiter de sale arabe dans un stade au fin fond des Ardennes?»

«L’argent ne m’intéresse pas, je veux jouer au foot»

Au club depuis quatorze ans, Yoann Lemaire assure y avoir «beaucoup d’amis» mais regrette que l’on donne raison à «une minorité d’homophobes». «Ca ne veut pas dire que le club et son président sont homophobes, coupe-t-il. Je ne le crois pas». Le joueur de 28 ans ne se sent pas pour autant d’attaquer en justice. «Je vais gagner quoi au tribunal? De l’argent? Ca ne m’intéresse pas. Ce que je veux, c’est jouer au foot.»

Depuis 2009, La Ligue et la Fédération de football s’intéressent de près au dossier. Le gouvernement, lui, a réagi par la voix de sa secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade. «Il ne faut pas transiger avec ce genre de choses» assure-t-elle, préconisant des sanctions contre de tels comportements, qui pourraient faire jurisprudence et briser le tabou de l’homosexualité dans le football. «L’affaire Lemaire soulève un débat, concède Frédéric Coquet. Mais ce n’est pas pour ça qu’on doit utiliser notre pauvre petit club pour régler des problèmes personnels.»

* Je suis le seul joueur de foot homo… Enfin, j’étais. Editions textes gais.

http://www.20minutes.fr/article/593208/sports-l-affaire-yoann-lemaire-rouvre-le-debat-sur-l-homophobie-dans-le-football
avatar
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Charles Trenet pédophile ?

Message  Marie-Georges le Lun 6 Sep - 22:14

... Ou victime de lois homophobes ? En 63, Charles Trenet, trouvé en compagnie de jeunes hommes (2 ou 4 suivant les sources) de vingt ans, est arrêté pour outrage aux bonnes mœurs. Après le jugement, soldé par un non lieu, l'étiquette "pédophile" lui collera à la peau. La majorité sexuelle est à l'époque de 15 ans pour les hétérosexuels et de 21 ans pour les homosexuels... Ci-dessous l'évolution historique de la majorité sexuelle selon l'orientation sexuelle :

En France, l'article 227-25 du code pénal[20] fixe la majorité sexuelle par principe à 15 ans pour les relations hétérosexuelles et homosexuelles. « Le fait, par un majeur, d'exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d'un mineur de quinze ans » constitue un délit, tandis que toute atteinte sexuelle, quelle que soit l'âge de la victime, commise avec violence, contrainte ou surprise constitue une « agression sexuelle ». L'âge limite est relevé de 15 à 18 ans dans le cas de relations entre un mineur et un ascendant ou toute personne ayant autorité par nature ou par sa fonction.

La loi du 28 avril 1832 a introduit dans le droit français un seuil de « majorité sexuelle », fixé alors à 11 ans. Ce seuil a été repoussé à 13 ans par une loi du 13 mai 1863 puis à 15 ans par une ordonnance du 2 juillet 1945 (Ord. n°45-1472, J.O. du 4 juill.1945, p.4072). À noter qu'il s'agit d'une majorité sexuelle restrictive, dans le cadre de relations strictement hétérosexuelles, voire de couple.

En matière de relations homosexuelles, au-delà de l'amendement Mirguet (1963) qui en faisait un « fléau social », la majorité était à 21 ans. Dans le contexte de la libération des mœurs, celle-ci a été abaissée à 18 ans par « effet de ratissage » en 1974 en même temps que la pleine majorité civile.

(...)

Finalement, le Sénat votait en juin 1978 la suppression de la discrimination entre actes homosexuels et hétérosexuels, tandis que l'attentat à la pudeur sans violence à l'égard d'un mineur de quinze ans, jusque-là un crime passible des assises, était correctionnalisé (devenant donc un délit).

La loi du 4 août 1982 (Loi n°82-683, J.O. du 5 août 1982, p.2502) supprimant la pénalisation de l'homosexualité abaissait aussi la majorité sexuelle à l'âge de 15 ans.
source wikipédia
avatar
Marie-Georges

Messages : 51
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Gauvain le Lun 6 Sep - 23:42



La loi du 4 août 1982 (Loi n°82-683, J.O. du 5 août 1982, p.2502) supprimant la pénalisation de l'homosexualité abaissait aussi la majorité sexuelle à l'âge de 15 ans.

Je ne sais pas ce que cet article entend par "pénalisation" de l'homosexualité. En tout cas, les relations homosexuelles entre adultes majeurs sont autorisées en France depuis la période napoléonienne (et ont continué à l'être sous Vichy).
Ce qui était pénalisé jusqu'en 82, c'était peut-être le fait de faire la promotion de l'homosexualité, ou quelque chose comme ça.

avatar
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  sylvestre le Mar 7 Sep - 10:30

Gauvain a écrit:


La loi du 4 août 1982 (Loi n°82-683, J.O. du 5 août 1982, p.2502) supprimant la pénalisation de l'homosexualité abaissait aussi la majorité sexuelle à l'âge de 15 ans.

Je ne sais pas ce que cet article entend par "pénalisation" de l'homosexualité. En tout cas, les relations homosexuelles entre adultes majeurs sont autorisées en France depuis la période napoléonienne (et ont continué à l'être sous Vichy).
Ce qui était pénalisé jusqu'en 82, c'était peut-être le fait de faire la promotion de l'homosexualité, ou quelque chose comme ça.


Ouaip, sauf que la définition de l'"adulte" variait suivant qu'il s'agissait de relations hétéros ou homos ! Entre 1960 et 1974 il fallait avoir quinze ans pour les relations hétéros, mais depuis 1960... 21 ans pour les relations homos ! Puis 18 ans à partir de 1974. C'est de ça que parle l'article, du coup c'est vrai que la formulation n'est pas très bonne, vu qu'elle donne l'impression qu'il y a deux choses, l'unification des majorités sexuelles d'une part, la dépénalisation d'autre part.

A part ça, lire les débats de l'époque à l'assemblée nationale vaut le coup, voici le député Mirguet qui fera adopter son amendement quasiment sans débat après avoir déclaré :


Je pense qu'il est inutile d'insister longuement, car vous êtes tous conscients de la gravité de ce fléau qu'est l'homosexualité, fléau contre lequel nous avons le devoir de protéger nos enfants.

Au moment où notre civilisation dangereusement minoritaire dans un monde en pleine évolution devient si vulnérable, nous devons lutter contre tout ce qui peut diminuer son prestige. Dans ce domaine, comme dans les autres, la France doit montrer l'exemple. C'est pourquoi je vous demande d'adopter mon sous-amendement. Le Parlement marquera ainsi une prise de conscience et sa volonté d'empêcher l'extension de cc fléau par des moyens plus efficaces, à mon sens, que la promulgation de textes répressifs.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

"Lesbienne", c'est pronographique, pour Google.

Message  Gauvain le Ven 24 Sep - 19:42


De la lesbophobie des mots-clés

Par Butch Cassidyke le mardi, septembre 14 2010, 16:26 - Actualité - Lien permanent

* google
* lesbienne
* lesbophobie

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y a eu des petits changements sur Google dernièrement, avec une fonctionnalité très «Hype 2.0» qui fait qu'au fur et à mesure qu'on tape la phrase qu'on recherche, ben les résultats commencent à s'afficher, sans avoir à appuyer sur la touche «entrée».

Enfin, pas tout le temps.

Ainsi, comme des médias LGBT l'ont relevé, cela ne s'applique pas à certains contenus jugés pornographiques ou injurieux, où, là, rien ne s'affichera tant qu'on appuyera pas sur «entrée».

Prenons un exemple concret, et tapons «féministe» sur google. Youpi, on n'a même pas à terminer le mot que Google propose de nous le compléter et de nous envoie déjà les résultats.

Maintenant, essayons une recherche plus précise, par exemple «lesbienne féministe». Là, bizarrement, on n'a plus de «complétion» ni de résultats donnés à l'avance.

Ben oui, parce que «lesbienne», c'est pornographique, hein.

Forcément.

Bizarrement, pour «gay» on n'a pas ce problème, et, magie, on a les résulats qui s'affichent avant d'avoir à appuyer sur entrée.

Évidemment, il y a d'autres mots avec les mêmes problèmes : les sites que j'ai linkés plus haut en mettent en anglais, en français «gouine» suscite le même blocage, tout comme «bisexuel», «transsexuel», «transgenre» (alors qu'en anglais, «transgender» passe...), «saphique», et sans doute un paquet d'autres.

Après on me dira que c'est pas dramatique, qu'il s'agit juste d'avoir à appuyer sur «entrée» pour voir les résultats dans un cas et pas dans l'autre...

Sauf que là où ça me paraît grave, c'est que ça se rapproche quand même doucement du filtrage sur le contenu des recherches et que je sais pas ce que ça deviendra quand on en sera au «Hype 3.0». Il y a déjà des paquets de réseaux privés (écoles, entreprises, etc.) qui sous couvert d'empêcher le contenu porno bloquent l'accès à certains sites de ressources LGBT, et du coup contribuent à l'isolement de personnes qui peuvent pas se connecter ailleurs.

Ce que je trouve particulièrement hypocrite dans le cas de Google, c'est que quand on fait une recherche sur «lesbienne» (et donc qu'on a passé le cap de la touche entrée), là où on voit le plus de liens pour le porno exotisant de merde c'est... dans les pubs que Google envoie, et pour lequel il se fait tout son fric.

Sinon apparemment y'a une espèce de pétition contre ça, même si j'avoue que je suis un peu dubitative sur les résultats, mais bon...


http://pink.reveries.info/post/2010/09/14/De-la-lesbophobie-des-mots-cl%C3%A9s#comments

(le lien vers la pétition, même si la camarade a raison d'être dubitative :
http://www.change.org/petitions/view/tell_google_lesbian_and_bisexual_arent_offensive_search_terms
avatar
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Duzgun le Dim 10 Oct - 19:28

avatar
Duzgun

Messages : 1599
Date d'inscription : 27/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les syndiqués de la CGT et les discriminations LGBT

Message  alexi le Lun 8 Nov - 14:27


Ce questionnaire s'adresse aux syndiqué-e-s de la CGT, dans le cadre de l'enquête sur " Les syndiqué-e-s de la Cgt et leur rapport à l'homophobie, à la transphobie et aux discriminations à l'encontre des personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Transgenres et Transsexuelles (LGBT) " lancée par la CGT et réalisée par Émergences.

Aussi, seuls les questionnaires remplis par les syndiqué-e-s de la CGT seront exploités dans ce cadre.

http://www.enquetecgt-discrimlgbt.fr/

alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Ellie le Mer 10 Nov - 15:48

http://www.tetu.com/actualites/france/pacs-mariage-le-retour-de-la-discrimination-fiscale-contre-les-couples-homos-18230


Pacs, mariage: le retour de la discrimination fiscale contre les couples homos?
Par Paul Parant mercredi 10 novembre 2010, à 12h11 | 2016 vues

On le sait, l'avantage fiscal des couples nouvellement mariés ou pacsés devait disparaître en 2011. Mais voilà qu'un député UMP, et pas n'importe lequel, propose de le réintroduire... juste pour les mariés.

L'amendement de l'UMP qui vient d'être adopté en commission des Finances de l'Assemblée nationale pourrait bien réintroduire de facto une nouvelle discrimination entre le mariage et le pacs. Il s'agit en effet de maintenir l'avantage fiscal pour la première année de l'union… mais uniquement pour les mariés. En serait donc exclu l'avantage pour les pacsés, et donc les couples homosexuels.

Pour rappel, cet avantage permettait jusqu'ici au couple de remplir, pour les sommes gagnées l'année de l'union, trois déclarations (deux en tant que célibataires pour les sommes gagnées avant l'union, et une commune, pour les revenus gagnés après l'union). Un système qui permettait de se retrouver dans des tranches d'impôts plus basses et donc de payer moins d'impôts cette année-là. Dans le cadre des économies visées par l'Etat, il était donc question de supprimer cet avantage, et tous les couples, à compter du 1er janvier 2011, auraient dû choisir entre deux déclarations séparées ou une commune pour l'ensemble de l'année.

Hervé Mariton à la manœuvre
Or, à l'initiative de l'amendement qui pourrait «sauver» les couples mariés, on retrouve Hervé Mariton, député de la Drôme et opposé aux familles homoparentales. Celui-là même qui souhaite supprimer l'adoption par les célibataires (lire notre article) et qui a estimé que «un couple est formé d'un homme et d'une femme» dans les colonnes du journal La Croix en 2009 (sur son blog, en guise de nota bene et pour ceux qui n'auraient pas compris la cible de cette pique, il précise qu'il entendait, «par couple», «couple de parents»…)

Hier, pour justifier son amendement, Hervé Mariton a précisé que «Le mariage est une institution qui apporte de la solidité à la société: il est donc légitime qu'il présente des avantages, notamment par rapport au pacs». «Non à l'intrusion de la morale dans le débat fiscal!», ont répondu les députés PS, qui ont voté contre l'amendement.

Supprimer l'avantage de Sarkozy
L'amendement UMP a donc été adopté en commission des Finances de l'Assemblée, mais il doit encore passer l'écueil de la séance publique le 15 novembre, puis celui de l'examen au Sénat. A l'approche de la campagne présidentielle, il sera interessant de juger comment le dossier sera géré par l'Elysée… d'autant plus que c'est bien Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Economie et des finances, qui avait amélioré l'égalité fiscale en supprimant le délai de trois ans préalable à l'imposition commune sur les revenus du couple, par la loi de finances pour 2005.

MISE A JOUR 14h: Réactions
«Une hiérarchie de droits entre différents contrats d'union n'est justifiable qu'à la condition fondamentale, immédiate et non discutable que tous les couples, qu'ils soient hétérosexuels ou homosexuels, n'aient accès à l'ensemble de ces contrats», réagit SOS homophobie. L'association ajoute que «pour les gays et les lesbiennes de France, le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy sera non seulement marqué par l'immobilisme (refus des pensions de réversion pour les couples pacsés, refus du mariage et de l'adoption…), mais également par un retour en arrière catastrophique en matière de droits des personnes LGBT.
avatar
Ellie

Messages : 89
Date d'inscription : 15/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://pink.reveries.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  sylvestre le Mar 16 Nov - 13:14

http://www.tetu.com/actualites/france/herve-mariton-un-couple-homosexuel-ne-forme-pas-une-famille-comme-les-autres-18264

Hervé Mariton: «Un couple homosexuel ne forme pas une famille comme les autres»

Par Paul Parant lundi 15 novembre 2010, à 13h42 | 6209 vues

Ecorné par les commentaires de TÊTU, le député UMP, qui a proposé de donner un avantage fiscal aux couples mariés sur les pacsés, a souhaité s'expliquer, alors que son amendement est en cours de débat à l'Assemblée nationale.

Le député UMP de la Drôme Hervé Mariton lit les commentaires des TÊTUnautes. Et il estime que la qualification d'«homophobe» à son encontre est i-nac-cep-table. Et cela, juste parce qu'il souhaite maintenir l'avantage fiscal dont bénéficieraient les nouveaux mariés, tout en le supprimant aux pacsés, et a fait voter en commission des finances (débattu cet après-midi à l'Assemblée nationale) un amendement en ce sens, pour «la solidité de la société» (lire notre article). Le même député avait proposé d'interdire l'adoption aux célibataires et, dans une interview, estimait que «un couple est formé d'un homme et d'une femme» (lire notre article). Epinglé dans vos réactions, il a contacté la rédaction de TÊTU…

TÊTU: Suite à notre article du 10 novembre, vous avez souhaité réagir. Pourquoi donc?
Hervé Mariton:
Je voulais souligner que mon amendement n'avait évidemment aucune connotation homophobe, comme il l'a été qualifié sur votre site. le problème, c'est que le pacs est devenu autre chose que ce pour quoi il a été créé. Le législateur l'a voulu pour répondre, entre autres, à la situation juridique de couples homosexuels, mais de fait le pacs a été transformé par les couples hétérosexuels en alternative au mariage.

Je ne porte aucune qualification morale sur cet élément de société, mais de mon point de vue, cela complique le sujet qui est l'amélioration des droits des couples homosexuels. La difficulté, pour moi, est d'améliorer les droits de couples de même sexe, sans rentrer dans une identification mariage/pacs, car on finit par se demander pourquoi ces deux sont proposés aux couples hétérosexuels.

Pour bien comprendre votre amendement, ce qui vous gêne, c'est que le pacs n'apporte pas de solidité à la société?
Le pacs n'a pas la même ambition de solidité, ne serait-ce que parce qu'il est bien plus facile à défaire que le mariage: il suffit d'envoyer une lettre au greffe du tribunal. Même si je suis capable de comprendre qu'il y a des mariages qui ne durent pas, et des pacs qui peuvent durer, le mariage bénéficie d'un ensemble de contraintes, de protections, d'objectifs qui ne sont pas les mêmes que ceux du pacs. Qu'ensuite, les couples homos disent qu'il n'est pas normal qu'ils ne puissent pas partager cette ambition, si c'est en-dehors de la parentalité, c'est une bonne question, à laquelle je ne sais pas répondre aujourd'hui.

Vous ne savez pas, donc vous n'avez pas de solution à y apporter?
Il n'y a pas de réponse simple. J'aurais envie de dire qu'au fond, il serait bien qu'il existe un contrat permettant à un couple homosexuel de former un vœu aussi solide dans la durée que celui qui est l'ambition du mariage.

Mais qui ne s'appellerait pas le mariage?
Qui ne s'appellerait pas le mariage, au sens de l'homoparentalité. On me dira qu'on va stigmatiser les couples homos. Je répondrai que pour moi, la différence n'est pas une stigmatisation. Si la solution que j'évoque est plus mauvaise que la situation actuelle, il n'y a pas de raison de la proposer.

«Je ne suis pas favorable à la création d'un contexte juridique pour des enfants issus d'une intention homosexuelle» En somme, vous suggérez une «union civile» sur le mode de ce qui était au programme de Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle de 2007, et à laquelle il a renoncé…
Ça ne m'a pas échappé. Ne pas mélanger deux types de contrats pour les hétéros, mais augmenter la solidité du lien avec notamment la pension de réversion, sans parentalité, pour les homos, c'est l'esprit de cette proposition. Est-ce que c'est une solution pertinente? Cela dépend largement de l'opinion des personnes concernées et ça m'intéresserait de la connaître.

Clairement, les associations LGBT ont déjà répondu à l'idée de Nicolas Sarkozy, et l'ont rejetée…
Je crois le comprendre. Mais mon amendement souligne que cette interrogation n'est pas illégitime.

Ce qui vous dérange avant tout, ce n'est donc pas l'homosexualité, mais l'homoparentalité?
Elle ne me dérange pas, je n'y suis pas favorable. J'assume et revendique une conception de l'enfant né d'un père et d'une mère, et quels que soient les moyens techniques dont on dispose aujourd'hui, c'est le modèle auquel je me réfère. C'est pourquoi j'ai proposé d'interdire l'adoption par les célibataires. Il n'y a pas de cohérence aujourd'hui à autoriser l'adoption par les célibataires et à ne pas assumer l'homoparentalité. C'est toute l'hypocrisie de la loi.

De fait, aujourd'hui, des milliers d'enfants sont élevés dans des familles homoparentales. Quel est votre jugement sur leur sort, vous pensez qu'ils se développent mal?
J'ai compris que beaucoup d'études démontrent que les enfants ne sont pas dans un contexte défavorable en tant qu'enfants pris individuellement. Donc je n'ai pas de jugement négatif ces situations de fait. Je pense même que, dans le cas de couples recomposés, quand l'enfant est né d'un contexte hétéro, qu'il est ensuite accueilli par un couple homosexuel, il serait légitime que la loi apporte une réponse. Sans nier les parents-parents, ceux qu'on appelle, dans une curieuse terminaison, les parents biologiques.

Vous pensez à une sorte de statut du beau-parent…?
Je ne l'appelle pas «beau-parent». Mais il y a des choses à améliorer dans cette configuration: des enfants issus d'une intention hétérosexuelle qui se trouvent, par les évolutions des personnes, dans des couples homosexuels. Je ne suis pas favorable, en revanche, à la création d'un contexte juridique pour des enfants issus d'une intention homosexuelle.

Mais vous avez dit que le bien-être des enfants dans des familles homoparentales n'était pas en cause. A nouveau donc, quel est le problème de l'homoparentalité?
(6 secondes de silence) Je ne suis pas dans la vision de la société du genre. Je considère qu'on a une organisation de la société avec différents types de choix sexuels, libres et légitimes. Mais la société est construite autour de la transmission par l'enfant issu de l'homme et de la femme. Quelle que soit l'évolution des moyens techniques d'accession à la parentalité, je ne souhaite pas me distendre de ce schéma, qui est une convention historique.

Et lorsque le pape, comme il l'a encore réaffirmé début novembre à Barcelone, appelle à protéger la famille, union «d'un homme et d'une femme», c'est un point de vue qui doit influer le législateur?
Je ne suis pas catholique, et pas aligné sur Benoît 16, mais il est vrai qu'il y a beaucoup d'affirmations de l'Eglise catholique, comme la doctrine de la famille comme fondement de la société, que je trouve très bien formulées. Je fais une distinction entre la famille et le couple, qui est libre et sur lequel je n'érige aucune norme. Un homme et une femme, lorsqu'ils ont des enfants, issus de la nature ou adoptés, font une famille. Les couples homosexuels, bien que légitimes, ne font pas famille de la même manière.

Un mot enfin sur votre amendement. Le gouvernement a dit qu'il n'y était pas favorable. A quoi vous attendez-vous pour le vote ce lundi?
Il a été soutenu par 58 députés UMP, mais son vote dépendra de la présence physique des uns et des autres. J'en ai parlé avec Baroin (ministre du Budget, NDLR), sur le terrain de l'équilibre des finances publiques, pas sur la dimension sociétale de la chose. Comme l'ont dit les socialistes en commission des Finances, le pacs est un choix individuel, le mariage est un choix de société. Je pense qu'il peut y avoir des conséquences fiscales différentes de tels choix. Mais si les homosexuels font un choix de société, je ne serais pas choqué que cela amène des conséquences sur le choix fiscal, tant que cela ne s'appelle pas le mariage.

Donc vous proposez que les homosexuels aient aussi des avantages fiscaux, s'ils acceptent de renoncer à l'homoparentalité et au mariage, pour adopter un statut à part.
… Un statut différent.

Propos recueillis par Paul Parant.

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un homosexuel tabassé à la barre de fer à Saint-Etienne

Message  gérard menvussa le Sam 20 Nov - 1:22


Un homosexuel a été roué de coups de barre de fer sur la terrasse d'un bar gay du centre de Saint-Etienne, «une agression à caractère homophobe» dénoncée vendredi par SOS Racisme.Il «fumait une cigarette à la terrasse d'un bar en centre-ville lorsqu'il s'est pris un coup de barre de fer derrière la tête qui l'a fait tomber au sol, les deux agresseurs l'ont roué de coups au visage et lui ont déboîté la mâchoire», ajoute SOS Racisme.La police a confirmé avoir reçu une plainte concernant un homme roué de coups mardi par deux individus, y compris avec une barre de fer, alors qu'il fumait une cigarette à la terrasse de cet établissement.La victime, âgée de 32 ans, s'est vu prescrire une interruption temporaire de travail (ITT) de 15 jours. SOS Racisme évoque une seconde agression, survenue au même endroit le lendemain, qui a fait l'objet d'une ITT de sept jours. La police n'a pas pu confirmer.La sixième édition du Festival du film gay et lesbien de Saint-Etienne doit débuter le 25 novembre, autour du thème de l'homophobie dans le milieu sportif.(Source AFP)
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 61
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  alexi le Mer 19 Jan - 10:21

ILLICO 13/01/11 :

Agression de Bruno WielSOS Homophobie se porte partie civile

SOS Homophobie se porte partie civile auprès de Bruno Wiel dans le procès qui l'oppose à quatre hommes poursuivis pour tentative d'homicide volontaire aggravée, actes de torture et de barbarie aggravés, et vol en bande organisée, précédé, accompagné ou suivi de violence.

Violence homophobe


Les agresseurs de Bruno Wiel devant les assises de Creteil à partir du 18 janvier Agression homophobe de Vitry
deux autres agressions imputées aux mis en cause Bruno Wiel
«Je ne serai plus le Bruno d'avant l’agression»
"Nous serons aux côtés de la victime et de ses avocats, Maîtres Sophie Maltet et Cyril Dubois, lors du procès des quatre mis en cause qui aura lieu du 18 au 28 janvier prochain devant la cour d'assises du Val de Marne à Créteil, face à ceux qui ont frappé dans sa tête 'comme dans un ballon de football', selon leurs propres dires, et qui minimisent aujourd'hui la gravité de leurs actes", explique SOS Homophobie qui confirme l'information donnée par Bruno Wiel à e-llico.com le 29 décembre dernier.

L'instruction a permis d'identifier deux autres victimes ayant pour partie les mêmes agresseurs ainsi que deux autres prévenus, ce qui confirme bien que le cas de Bruno Wiel n'est ni isolé ni un hasard, et qu'il a été la victime de ce qui semble être un réseau organisé, le 19 juillet 2006.

En sortant d'un bar parisien, il avait été amené dans un parc, déshabillé, frappé à la tête, au torse, à l'abdomen, brûlé puis violé. Son corps avait été découvert deux jours après.

"Si Bruno Wiel, alors âgé de 28 ans, a été la cible d'une bande et a frôlé la mort, c'est parce qu'il est homosexuel, souligne SOS Homophobie. Son visage a été la cible privilégiée de ses agresseurs, comme c'est souvent le cas dans les agressions homophobes : il s'agit de défigurer la victime, de lui faire perdre son identité. Cette homophobie éclatante, qui a déjà causé la mort de quinze personnes depuis 2002 [voir le rapport annuel de SOS homophobie de 2008], n'est pas singulière. Le cas de Bruno Wiel, aussi impressionnant qu'il soit dans le degré inouï de violence qu'il a atteint, illustre ce que de nombreuses personnes traversent encore aujourd'hui, en France".

Pour SOS Homophobie, la nécessité de se porter partie civile dans cette affaire est évidente : "pour soutenir la démarche de Bruno Wiel, mais aussi pour les deux autres victimes qui seront à ses côtés et toutes celles qui subissent, chaque jour, de grandes violences en raison de leur orientation sexuelle".

L'association, qui sera représentée par Maître Caroline Mécary, salue "le courage de cet homme qui va affronter ses agresseurs pour obtenir des réparations qui ne seront jamais à la mesure des ignominies et des actes de barbarie qu'il a endurés".

"Aujourd'hui, le procès de Bruno Wiel nous rappelle une nouvelle fois que l'homophobie brise des vies", rappelle SOS Homophobie qui invite toutes les personnes LGBT victimes d'agressions homophobes à se tourner vers les associations et les avocats "pour qu'elles soient reconnues pour ce qu'elles sont : des victimes d'une violence arbitraire et gratuite".


alexi

Messages : 1815
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Invité le Mer 19 Jan - 16:23

alexi a écrit:"Si Bruno Wiel, alors âgé de 28 ans, a été la cible d'une bande et a frôlé la mort, c'est parce qu'il est homosexuel, souligne SOS Homophobie. Son visage a été la cible privilégiée de ses agresseurs, comme c'est souvent le cas dans les agressions homophobes : il s'agit de défigurer la victime, de lui faire perdre son identité. Cette homophobie éclatante, qui a déjà causé la mort de quinze personnes depuis 2002 [voir le rapport annuel de SOS homophobie de 2008], n'est pas singulière. Le cas de Bruno Wiel, aussi impressionnant qu'il soit dans le degré inouï de violence qu'il a atteint, illustre ce que de nombreuses personnes traversent encore aujourd'hui, en France".
Une information qu'on a pu trouver ces dernières années au hasard des colonnes de "Tout est à nous", mais qui reste apparemment sans le moindre intérêt pour les rédacteurs de "Lutte ouvrière".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Vals le Lun 31 Jan - 13:46

Lutte Ouvrière:

vendredi 28 janvier 2011

Toujours en retard d’une époque
Le Conseil constitutionnel vient de rendre un avis déclarant « conforme à la Constitution » l’interdiction du mariage homosexuel.

Cette Constitution, imprégné de relents de la morale cléricale, autorise et glorifie la propriété privée. Elle donne l’entière liberté à un patron de fermer une usine aussi facilement qu’on jette un kleenex, quitte à réduire à la misère des milliers de familles. Mais elle interdit à deux personnes du même sexe d’être légalement mariées lorsqu’elles le souhaitent.

La liberté dont se réclament ceux qui se réfèrent à la Constitution est vraiment très… conditionnelle.



avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Invité le Lun 31 Jan - 21:25

J'étais justement en train d'essayer de retrouver ce fil pour poster cette brève.

Ce n'est pas si fréquent de la part de LO, mais c'est toujours bon à prendre et c'est à encourager, en attendant un texte de fond qui permette de tourner définitivement la page du "comportement aberrant engendré par la société bourgeoise".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  jacquouille le Lun 31 Jan - 21:37

[quote="Byrrh"]J'étais justement en train d'essayer de retrouver ce fil pour poster cette brève.

[quote]


Byrrh,je n'irai pas par 4 chemins,tu es un faux cul,tu n'étais en train d'essayer de retrouver rien du tout,car quand tu le veut tu es Lucky LucK,tu tires plus vite que ton ombre,et je n'ai pas souvenir que tu ai poster des breves de LO que tu approuves.toutes tes interventions nous concernant le sont en négatif,tu nous déteste,c'est ton droit.j'ai connaissance de quelques raisons a cela,mais c'est d'ordre personnel,et cela m'amene a t'inviter a te reprendre.Regarde sur ce forum,il y a des membres qui n'aiment pas LO,mais qui expriment leurs opinions en parlant franchement,sans haine et sans crainte.
avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Invité le Lun 31 Jan - 22:01

jacquouille a écrit:Byrrh,je n'irai pas par 4 chemins,tu es un faux cul,tu n'étais en train d'essayer de retrouver rien du tout,car quand tu le veut tu es Lucky LucK,tu tires plus vite que ton ombre,et je n'ai pas souvenir que tu ai poster des breves de LO que tu approuves.toutes tes interventions nous concernant le sont en négatif,tu nous déteste,c'est ton droit.j'ai connaissance de quelques raisons a cela,mais c'est d'ordre personnel,et cela m'amene a t'inviter a te reprendre.Regarde sur ce forum,il y a des membres qui n'aiment pas LO,mais qui expriment leurs opinions en parlant franchement,sans haine et sans crainte.
Des fois, ça t'arrive d'être politique, mais pas là, visiblement.

LO, je n'ai pas de "haine" à son égard, mais d'importants désaccords politiques, même si j'estime que certains de ses cadres et dirigeants sont de méprisables tartuffes et truqueurs (ce que je pourrais d'ailleurs dire de certains cadres et dirigeants du NPA ou d'une quelconque autre organisation que je connais un tant soit peu) voire, pour employer une expression à toi, de fieffés "faux-culs" (si tu veux des noms, pas de souci je peux t'en fournir). De fait, quand je constate que cette organisation évolue positivement sur telle ou telle chose, ou qu'elle exprime mieux qu'une autre telle ou telle idée, je ne boude pas mon plaisir et je m'en félicite. D'ailleurs, tu me croiras ou pas, mais il se peut bien que je vote encore LO aux prochaines présidentielles, ce qui devrait suffire j'espère à te prouver que j'essaie d'examiner les choses dans leurs globalité, non pas d'un point de vue moral mais d'une façon politique.

Cette brève d'entreprise, je l'ai effectivement lue tout à l'heure sur le site national de LO, que je consulte chaque semaine. Et j'avais effectivement l'intention de la poster ici, mon but dans la vie n'étant pas de dresser un tableau catastrophique de LO mais, quand j'en ai l'occasion, de dire la vérité. Crois-moi ou pas, avoir ton assentiment et ta bénédiction m'importe assez peu en fait.


Dernière édition par Byrrh le Lun 31 Jan - 22:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Invité le Lun 31 Jan - 22:11

jacquouille a écrit:toutes tes interventions nous concernant le sont en négatif,tu nous déteste,c'est ton droit.
C'est d'ailleurs pour cette raison que je me suis empressé de dire, dans la rubrique "Extrême gauche" de ce forum, que l'espèce d'allumé raciste de Thionville ne représentait que lui-même, quand certains se frottaient déjà les mains en apprenant qu'il avait fait un (bref) séjour à LO.

Même s'il y en a qui en tiennent une sacrée couche, les amis de LO sont plus souvent mes amis que les ennemis de LO, et de très loin !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  verié2 le Mar 1 Fév - 10:04

tu nous déteste (Jacquouille, parlant de Byrrh)
Le problème, Jacquouille, c'est que tu as tendance à considérer quiconque exprime des divergences systématiques avec LO sur un point ou plusieurs points comme un ennemi de LO - et hélas tu n'es pas le seul. Des divergences avec un parti, ça n'implique pas de détester ce parti, que ces divergences portent sur l'homophobie, l'islamophobie, la révolte des jeunes, la nature de la Russie de Poutine ou tout autre sujet. Ca n'implique pas non plus de ne pas partager avec ce parti des positions essentielles.

De toute évidence, tu (et encore une fois tu n'es pas le seul) préfères avoir affaire à des ennemis déclarés, c'est plus confortable que de débattre avec des amis proclamés qui expriment des désaccords. Et cette attitude est tout bonnement catastrophique puisqu'elle interdit tout débat sérieux et suivi - à la limite, on admet des critiques, mais à la condition qu'elles ne soient pas défendues et argumentées systématiquement dans le but de convaincre.

En ce qui concerne l'homophobie, pour y revenir, nous savons tous que LO revient de loin. LO n'a jamais fait d'autocritique de ses positions passées, mais a beaucoup évolué sur ce sujet, ce dont on ne peut que se réjouir. Certains pensent, tel Byrrh, que LO n'accorde toujours pas suffisamment d'intérêt à la lutte contre l'homophobie et ont des contentieux avec de militants qui, selon eux, partagent encore certains préjugés. Ca ne fait tout de même pas d'eux des ennemis de LO !

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  jacquouille le Mar 1 Fév - 11:28

Cde Verié,(ou dois-je t'appeller Maitre Verié en tant qu'avocat de Byrrh Razz )tu es chiant avec tes"arguements"taillés a coups de serpe.Je ne m'étendrait pas sur tout le catalogue que tu viens de m'offrire,je ne reprendrait que ce que tu a dis sur l'homophobie,et ca tombe bien puisque c'est le sujet de ce fil.

Tu dis "LO reviens de loins"et laisse entendre que LO se serait serieusement amélioré(sans auto-critique d'apres toi).Tu ne fixe pas ta remarque dans le temps,mais je suppose que cela peut aller jusqu'a 40/50 ans(tu me corrigeras a l'occasion).Ma 1ere remarque sera pour te dire que si comme tu le penses LO a bougé,c'est surtout la société dans son ensemble qui a serieusement et bénéfiquement évolué.J'ai déja eu l'occasion de parler de ce que j'avai vécu dans les années 60,et que,Verié,tu avais confirmé,ce que les bandes de loubards appellaient"la chasse aux pédés"sous le reguard généralement bienveillant de la police.

A cette époque,éxistait encore dans certains courants se réclamant du communisme des dispositions particulieres concernant les homosexuel(le)s.Cela allait du refus de l'adhésion,a des dispositions particulieres diverses:leur demander de"cacher leur situation",les mettre sous un statut particulier d'activités militantes afin d'éviter les interpellations policieres.Car si il y avait pour les éthéros la pression du genre"si ta famille,tes ami(e)s apprennent que tu es coco"ce n'était rien pour l'époque comparé a"et si tes parents apprenaient que tu es homos,ils seraient contents?".Et cela pouvait détruire des militant(e)s voire en pousser au suicide.

Alors je ne nie nullement qu'il y avait des attittudes homophobes chez certains militants de G.et d'E.G.,mais c'était tout de meme cela qui était l'élément déterminant des choix de l'époque,et ce n'est pas etre homophobe que de dire que cette partie de la population était,pour ces raisons fragilisées.LO(meme si elle subissait comme les autres les influences négatives de la société)a été de ceux qui"jouait"la prudence dans l'intéret du Parti,mais aussi de ces militant(e)s(je crois que les Cdes Lambertistes avaient grosso-modo la meme position).Et je préfere nettement cette attittude de mon courant,que celle du courant Pabliste,car le Mvt Révolutionnaire a suffisament de martyres pour en fabriquer en plus.
avatar
jacquouille

Messages : 758
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 70
Localisation : Reims

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  verié2 le Mar 1 Fév - 12:03


Jacquouille
Alors je ne nie nullement qu'il y avait des attittudes homophobes chez certains militants de G.et d'E.G.,mais c'était tout de meme cela qui était l'élément déterminant des choix de l'époque,et ce n'est pas etre homophobe que de dire que cette partie de la population était,pour ces raisons fragilisées

Ces "populations" (les homos) étaient en effet fragilisées, mais seulement dans la mesure où elles dissimulaient leur homosexualité. Et il ne faut rien exagérer : l'homosexualité en tant que telle, entre adultes consentants, n'était pas réprimée par la loi. Même sous Vichy (je viens de le réaliser car je travaille sur ce sujet en ce moment...), l'homosexualité n'était pas réprimée, contrairement à ce qui se passait en Allemagne nazie. Ainsi, il y avait des boîtes et cabarets homosexuels ouverts, des lieux de drague connus, des personnalités (généralement du monde artistique) connues pour leur homosexualité, qui n'étaient pas inquiétées, telle par exemple la célèbre Suzy Solidor ou Jean Cocteau, et même des collabos connus dont... un ministre.

Donc, c'est l'homophobie ambiante qui poussait les gens à dissimuler leur homosexualité. Et, si la police pouvait avoir prise sur un(e) homosexuel(le), c'était non pas par une menace de répression mais par une menace de révélation publique. Or, les positions publiques des partis se revendiquant de la classe ouvrière, comme le PCF, contribuaient à renforcer les préjugés. Les positions de LO, présentant l'homosexualité comme une pathologie, renforçaient aussi ces préjugés et contribuaient à dissuader des homosexuel(le)s de faire un outing les mettant à l'abri du chantage. Une autre politique aurait pu consister à inciter au contraire les homosexuels à revendiquer leur homosexualité, quitte à affronter les préjugés de leur milieu, sur leur lieu de travail, mais avec le soutien de leurs camarades militants.

Donc, c'est très réducteur de limiter la position de LO dans les années 70 (jusqu'à quand, je ne sais pas ?) à des mesures destinées à se protéger d'une population fragilisée. D'ailleurs, à ma connaissance, LO tolérait les homosexuel(le)s... à la condition qu'ils n'affichent pas leur homosexualité. On m'a dit qu'il y en avait, mais la consigne était si parfaitement respectée que personne ne pouvait savoir de qui il s'agissait. De toute manière, ça n'aurait pas été très confortable d'être un(e) homosexuel(le) connu(e) à LO à l'époque. Et il faut souligner que d'une certaine façon cette consigne de discrétion-clandestinité ne pouvait que renforcer la fragilité des personnes concernées...

ce qui, d'une certaine façon, ne pouvait que les fragiliser


Dernière édition par verié2 le Mar 1 Fév - 12:19, édité 1 fois

verié2

Messages : 8506
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  yannalan le Mar 1 Fév - 12:15

Il n'y avait pas qu'à LO, c'était pareil à la LCR à l'époque, les camarades ont revendiqué leur homosexualité quand les homosexuels l'ont fait en-dehors de l'organisation. Quant à l'OCI, vu le répertoire des insultes qu'on se prenait avec eux, je pense qu'ils étaient bien pires.
Dans l'extrême gauche de l'époque c'était "Don't ask, don't tell".

yannalan

Messages : 2073
Date d'inscription : 25/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homophobie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 33 1, 2, 3 ... 17 ... 33  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum