Marxisme et écologie

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Ven 5 Avr - 21:49

Vals a écrit:impostures freudiennes
Je connaissais bien quelques fouthèses de la direction de LO
(Russie toujours pas capitaliste, féminisme et écologie réduits à luttes petites bourgeoises),
mais Freud, que je critique, réduit à de simples impostures,
je ne savais pas...n'aurait même jamais imaginé.

C'est du Vals courant ou vraiment position officielle?
Je croyais que cette réduction n'était le fait que des staliniens et intégristes religieux Laughing
Décidément, cette direction de LO préfère les dogmes à la science.


Dernière édition par Roseau le Sam 6 Avr - 0:45, édité 1 fois
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Rougevert le Sam 6 Avr - 0:08

Byrrh a écrit:
verié2 a écrit:Il y a au moins un point sur lequel tu devrais remettre en cause ce texte de Trotsky pour être cohérent avec les positions de LO qui dénoncent la psychanalyse comme une arnaque : sa conclusion fumeuse empreinte de psychanalyse de bazar sur le contrôle du subconscient.
Un bref aparté : il y a quelques années, de violentes discussions sur un autre forum ont montré, hélas, qu'il y a à LO des défenseurs de la psychanalyse, jusque dans ses postulats les plus fumeux ou les plus réacs... Mais par ailleurs, je me refuse à mettre sur le même plan l'engouement compréhensible suscité par les thèses de Freud dans les années 20-30, et la persistance, à notre époque, de discours psychanalytiques qui sont souvent utilisés pour soutenir des causes douteuses... notamment de la part des milieux catholiques homophobes et sexistes.
Aucun rapport avec le sujet...
Mais je serais curieux de savoir à quoi tu fais allusion quand tu parles ,des
postulats les plus fumeux ou les plus réacs
de la psychanalyse.
Darwin peut être aussi utilisé (mais sa théorie détourné de ses concepts) par les libéraux er les nazis confondant "le plus fort" et "le mieux adapté".
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Rougevert le Sam 6 Avr - 0:12

Bon plutôt d'accord avec toi, Vérié2.


Vals a écrit:
e ne sais pas s'il existe des positions "officielles" sur le sujet à LO. Mais, globalement, c'est tout de même la dénonciation de la psychanalyse comme une fumisterie qui domine. D'ailleurs l'AFIS (même si ce n'est pas LO...) et le fameux Yann Kindo ont consacré divers articles au sujet pour dénoncer la psychanalyse et faire l'éloge du Livre noir.

Il n'y pas non plus de "position officielle de LO" sur la numérologie ou la phytothérapie....et même sur cette grande avancée scientifique qu'est l’homéopathie ou aux miracles des "médecines douces"...Mais tenter de faire adhérer LO aux impostures freudiennes ou lacaniennes, c'est quand même un comble....
Qui veut faire adhérer LO à tout ce que tu dis?
Personnellement je n'y adhère pas plus que toi, mais je combats votre conception de la science, du "progrès" (sans adjectif, ça ne veut pas dire grand chose) et bien sûr du communisme.
Notamment de la démocratie ouvrière.


Par ailleurs je constate que les ennemis de l'écologie ici voudraient faire dévier le sujet, vers la science appliquée à l'Histoire des sociétés et aux divisions sociales....
C'est un terrain bien mieux connu et beaucoup moins clivant où les enjeux 'la représentation de la division de la société en classes antagonistes" ou pas (différences sociales naturelles ou décidées par Dieu' ou pas sont évidemment des enjeux de classe pace qu'ils relativisent, légitiment ou déligitiment les structures sociales....
Or ici nous parlons de la technologie employée ou non comme arme pour faire disparaître la nature et la remplacer par un monde artificiel, repensé et fabriqué "pour l'Homme" par l'Homme.
Un monde où il est très probable que lui-même ne pourra pas vivre.
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Rougevert le Sam 6 Avr - 0:37

Vals a écrit:
gérard menvussa a écrit:
L'idéologie scientiste-positiviste, qui correspond à la révolution industrielle, convenait particulièrement pour cette période, puisque l'URSS ne faisait que reproduire, à marches forcées, l'accumulation primitive du capital et le développement industriel réalisé plus tôt par l'Angleterre, l'Allemagne, la France.
Il est clair que cela donne une partie des raisons "objectives" et "subjectives" du scientisme du communisme (y compris révolutionnaire) du début du XX siécle. Sans compter que c'était plus "facile" intellectuellement, de penser qu'il suffisait de développer "les forces productives" pour résoudre "comme par magie" l'ensemble des problémes politiques qui se posent à l'humanité. Mais de la position (aussi folle soit elle) de Trotsky a celle de Yann Kindo, il y a plus qu'une nuance : l'une est la trahison totale de l'autre. Et ceux qui prennent cette nourriture frelatée pour du marxisme me font penser a ceux qui prennent le hachis parmentier de la cantine pour du caviar...

Quel con !
Désolé, mais les mots me manquent pour qualifier cette totale imbécillité.....beaucoup de baratin petit- bourge pour ne RIEN dire...Mais la période de recul profond des idées socialistes et des perspectives de progrès.... eh oui, la décomposition des idées "contestataires" est à prendre en compte pour surtout ne pas s'y engluer....
C'est d'autant plus comique (ou triste) quand les gauchistes bavards ont largué toutes les amarres et osent commenter les positions d'un Trotsky qu'ils ont vomi (ou dissimulées) pour plaire à l'air du temps et essayer d'exister dans une contestation de pacotille.....

Epoque de merde, décidément...!
Amusant de voir comment Vals qui se drape volontiers dans une caricature de rigueur scientifique, met au-dessus de toute critique une pensée (qui ici, ne s'applique pas à la lutte des classes) qui ne s'applique depuis 73 ans plus à un monde dont la représentation par la science a beaucoup changé.
Son message est celui d'un Inquisiteur....
Certains auraient "dissimulé" leur hérésie... Cool


Dernière édition par Rougevert le Sam 6 Avr - 15:27, édité 1 fois
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  gérard menvussa le Sam 6 Avr - 10:26

Or ici nous parlons de la technologie employée ou non comme arme pour faire disparaître la nature et la remplacer par un monde artificiel, repensé et fabriqué "pour l'Homme" par l'Homme.
Mais nous parlons aussi de la science (et plus précisément des "sciences de la nature") et de leur rapport avec un projet "politique" (en clair un choix de société) Ce n'est pas forcément une question de technosciences. Lesquelles ne concernent qu'une partie des sciences "réellement existantes" Darwin et le darwinisme n'avait aucun rapport avec les technosciences. Pasteur et sa théorie microbienne oui, en partie (puisqu'il donnait une base théorique a une pratique technique attestée depuis un siécle au moins, la vaccination ayant été reconnue "officiellement" depuis que Edward Jenner l'avait pratiquée) Et de même aujourd'hui, une bonne partie de la recherche n'ont aucun rapport avec les technosciences ou la "big" science...
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Rougevert le Sam 6 Avr - 15:32

Quand la recherche scientifique, définie comme la recherche d'une vérité plus ou moins provisoire mais tendant à l'irréfutabilité (la Terre est à peu près ronde, personne ne le conteste plus consciemment) s'applique à soutenir un projet de société plutôt qu'un autre, ce n'est plus de la science.
Mais il y a ceux qui s'en réclament (de la Science) qui la voient pourtant (la Terre) dans la pratique comme possédant un contenu et une surface infinis, inépuisables.
Alors qu'une "sphère" a des dimensions finies et que donc toute quantité matérielle a une valeur finie, y compris l'eau des océans et celle qui circule dans l'atmosphère.
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Mer 5 Juin - 2:57

« Une révolution écologique est nécessaire ».
Entretien avec John Bellamy Foster
http://www.avanti4.be/analyses/article/une-revolution-ecologique-est-necessaire
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  gérard menvussa le Mer 5 Juin - 9:25




j'en extrait ce passage qui me semble hautement significatif :

Comment pouvons-nous promouvoir la justice environnementale sans affecter la classe travailleuse ?

On pourrait aussi se demander « comment ne pas fomenter la justice environnementale sans affecter la classe travailleuse » ? Une des premières œuvres sur la justice environnementale est, comme je l’ai déjà signalé, celle d’Engels sur la condition de la classe laborieuse en Angleterre, qui s’est centré sur la manière dont la classe travailleuse était soumise à des conditions de vie toxiques, avec ses conséquences en termes de santé, et en cherchant la forme sous laquelle ceci avait affecté les divisions de classe et la structure urbaine.

Ces préoccupations faisaient partie de la lutte de la classe travailleuse dès ses débuts. La justice environnementale inclut aussi la santé et la sécurité dans les entreprises – et dans un sens plus large de ce qu’on entend généralement par là, en incluant des questions comme la durée du temps de travail, l’intensité des cadences, etc. C’est le développement d’un mouvement syndical de « services » et sa segmentation abandonnant d’autres aspects qui concernent pourtant eux aussi la classe travailleuse qui a fait qu’on imagine que le mouvement ouvrier ne peut se centrer que sur des questions très restrictives et séparées de la justice environnementale. En réalité, cette dernière mesure l’inégalité subie par les gens dans les multiples domaines matériels de la vie.

Bien entendu, l’injustice environnementale aux Etats-Unis est vue, de manière compréhensible, comme étant liée à une question de « race », et peut être d’une manière plus forte que comme une question de classe, vu que son impact majeur repose principalement sur les personnes et les communautés qui sont l’objet d’un « racisme environnemental ». Comme on le sait, les résidus toxiques sont plus souvent l’objet d’un dumping dans les communautés de couleur. On est ainsi souvent confrontés à l’idée erronée qu’il s’agit strictement d’un problème de « race » et non de classe. Ce qui est souvent implicite ici aussi, c’est la notion fausse selon laquelle la classe ouvrière est blanche et que, s’il s’agit d’un problème qui affecte principalement les Indiens, les Noirs, les Latinos et les Asiatiques, cela signifie alors que ce n’est pas un problème de classe. Pourtant, la classe travailleuse aux Etats-Unis est précisément majoritairement composée par les dénommées « minorités raciales ».

Cela n’a donc aucun sens de dire que la classe travailleuse est blanche, comme certains le supposent. La justice environnementale est donc bien à la fois une question de « race » et de classe (et aussi de genre). Elle pose des questions que le mouvement ouvrier contemporain, avec sa position limitée de « négociateur » et avec les divisions « raciales » qu’il a souvent contribué à perpétuer, n’est pas très bien équipé pour affronter. C’est un mouvement socialiste de la classe travailleuse qui pourra aborder la question avec plus de facilité.
avatar
gérard menvussa

Messages : 6658
Date d'inscription : 06/09/2010
Age : 60
Localisation : La terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Lun 19 Aoû - 15:32

Pour une reconstruction écologique du marxisme
TANURO Daniel

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article27104
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Crise socio-écologique et civilisation nouvelle

Message  Roseau le Jeu 5 Sep - 17:09

avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Rougevert le Jeu 5 Sep - 18:28

il réussit une brillante synthèse de l’histoire du capitalisme comme « progrès destructif », qui montre comment la dynamique d’accumulation illimitée du capital conduit, avec une logique implacable, à la ruine de l’environnement naturel. Avec des arguments précis et raisonnées, il déconstruit les explications mythiques de la crise écologique – par « la technique » en tant que telle, ou par l’explosion démographique - pour mettre en évidence le véritable responsable : le système capitaliste/industriel moderne, le mode de production fondé sur la valeur d’usage mercantile.
Voilà qui converge fortement avec les conceptions du CLT.
1) Les facteurs qui sont la cause de la crise écologique actuelle étaient déjà à l'œuvre AVANT le développement du capitalisme. Ils se pourraient donc qu'ils lui survivent. En URSS, ils lui ont survécu.
2) sur le rôle de la technique.: comment peut-on nier que la tronçonneuse d'abord, puis les énormes machines à déboiser ont eu un rôle décisif dans la déforestation et affirmer que seul le capitalisme (l'utilisation de la technique par la bourgeoisie) est en cause?
Ne pourrait-il y avoir une déforestation "socialiste"?
De quoi cela dépend-t-il?

On pourrait ajouter, à destination des confusionnistes qui font de Malthus le fondateur de l’écologie, cette évidence connue de tous les démographes : le taux de croissance de la population décroit avec l’amélioration des conditions de vie, de la sécurité sociale, de l’éducation (notamment sexuelle) et du droit des femmes à disposer de leurs corps…
D'accord pour ne pas faire de Malthus le fondateur de l'écologie.
Pas d'accord avec le reste, pour une seule raison: ça ne correspond pas aux faits observés.
En France, par exemple, en 50 ans la population a DOUBLE. Or c'est une période de ce que les non-écologistes appelleront "amélioration des conditions de vie" (mesurée par un nombre insuffisant de facteurs).
Il y a eu pendant cette période la sécurité Sociale, une scolarisation plus massive, des conquêtes des femmes concernant le droit à disposer de leur corps (contraception et avortement) et une relative émancipation de la tutelle masculine.
D'après ce que dit Tanuro, c'est le contraire qui aurait du se passer.
Donc il se (nous) trompe.


Le désastre écologique se traduit par l’empoisonnement des eaux, de l’air et de la terre, l’accumulation de déchets (notamment radioactifs), la déforestation, la disparition des espèces et beaucoup d’autres manifestations, qui s’aggravent avec une rapidité impressionnante. Mais le danger le plus grave est sans doute le réchauffement global. Comme le souligne Tanuro, « la soif de profit capitaliste amena l’humanité au bord d’un basculement climatique catastrophique et irréversible ». Il s’agit d’une menace sans précédent dans l’histoire de l’Homo sapiens, pouvant entraîner l’immersion des villes côtières sous la mer, la désertification des terres, la réduction dramatique de l’eau potable, l’incendie des forêts…
Les mots trahissent la pensée.
Le désastre écologique, dans les faits ne se traduit pas par " l’empoisonnement des eaux, de l’air et de la terre, l’accumulation de déchets (notamment radioactifs), la déforestation, la disparition des espèces et beaucoup d’autres manifestations, qui s’aggravent avec une rapidité impressionnante".
Le désastre écologique, C'EST " l’empoisonnement des eaux, de l’air et de la terre, l’accumulation de déchets (notamment radioactifs), la déforestation, la disparition des espèces et beaucoup d’autres manifestations, qui s’aggravent avec une rapidité impressionnante".

Tout est lié (c'est la grande "découverte" de l'écologie) :la principale cause de disparition des espèces (dont l'immense majorité des zécosocialistes se moque comme d'une guigne (c'est du folklore?) c'est la destruction des biotopes. Ces biotopes sont les lieux où les espèces trouvent les conditions nécessaires à leur survie.
Qu'est-ce qui détruit les biotopes?
Les multinationales, en exploitant les ressources naturelles (mine à ciel ouvert, pollution des eaux), en déforestant pour l'agriculture industrielle ? Certes.
Mais aussi et surtout l'urbanisation.
Quelle est la cause de l'urbanisation?
En France, la valeur de la surface moyenne d'un département est "bétonnée" tous les sept ans.
Quelle réponse des écosocialistes à ce problème?
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Jeu 5 Sep - 19:08

Il est incontestable que la destruction de la biodiversité est liée
pas seulement, mais notamment, à l'urbanisation croissante,
laquelle est liée, pas seulement, mais notamment, à la croissance démo.
La réponse écosocialiste semble donc au niveau des mesures de limitation de croissance démographique,
mais aussi peut être au niveau d'une autre forme d'occupation de l'espace, et donc de l'urbanisation,
sans parler de toutes les destructions infligées à la nature,
par ignorance et/ou anthropocentrisme.

A noter que la croissance démographique française
n'est pas un doublement depuis 1950,
mais un bien un taux exceptionnel pour l'Europe.

Voici l'infographie reprenant les données de l'INED,
qui permet d'accéder rapidement à tous les indicateurs démo,
au niveau mondial comme par pays
et qui prévoient une stabilisation avant 2100 à 10 Milliards,
fruit de la fameuse "révolution démographique".
(je ne suis pas compétent pour faire la critique des scénarios démo)

http://www.ined.fr/jeux2.php?_movie=/CartePopulation/cartePopulation.php?html=true&titre=Les cartes interactives de la population mondiale&lg=fr
A conserver, c'est utile, pour autant que l'on retient le modèle des démographes....
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  philippulus le Jeu 5 Sep - 20:01

Rougevert, tu as tout mon (faible) soutien.
Tu identifies très bien les deux points faibles des analyses portées par Daniel Tanuro et Michael Lowy.
1) la "crise écologique" ne serait que le résultat du mode de production capitaliste. C'est faire rapidement l'impasse sur tous les effondrements écologiques qui ont précédé le capitalisme. En étant provocateur, il est parfaitement possible de concevoir la montée en puissance du capitalisme comme une réponse, qui a très fortement aggravé la situation, à une dégradation écologique continuelle. Ce n'est certainement pas un hasard si les territoires d'émergence et de développement rapide du capitalisme étaient le plus souvent dotés de ressources naturelles faibles et en voie de rapide épuisement.
2) Dans toute cette affaire, le paramètre population continue à être nié. A ce propos, attention aux données. La population française n'a pas doublée en 50 ans. Elle est passée d'un peu plus de 45 millions à 63 millions (France métropolitaine). De plus elle est restée quasi-stable pendant plusieurs décennies (1870-1940). Ce taux de croissance très faible, quasi insignifiant, ne peut pas s'expliquer par "la sécurité sociale, l'éducation (notamment sexuelle) et du droit des femmes à disposer de leurs corps", toutes choses inexistantes ou presque durant cette période. Mieux, après 1945, le taux de croissance augmente fortement (baby boom) alors que justement les conditions de vie s'améliorent très sensiblement. Suivant la thèse de Tanuro, l'inverse eut été plus conforme.

J'aimerais bien joindre un graphique étayant mon propos (jpg faible poids). Comment fait on ? J'ai essayé 'héberger une image', mais j'ai du me planter kekpart vu le résultat négatif de la manip. Merci.

philippulus

Messages : 170
Date d'inscription : 19/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Jeu 5 Sep - 20:49

philippulus a écrit: Mieux, après 1945, le taux de croissance augmente fortement (baby boom) alors que justement les conditions de vie s'améliorent très sensiblement. Suivant la thèse de Tanuro, l'inverse eut été plus conforme.
Comme je l'ai mentionné, la France est un cas
qui semble avoir contredit le modèle des démographes
(mais je suis pas spécialiste...)
Mais avec un taux de fécondité de 2,
la croissance démo française (hors immigration bien sûr)
semble maintenant stabilisée.

philippulus a écrit: J'aimerais bien joindre un graphique étayant mon propos (jpg faible poids). Comment fait on ? J'ai essayé 'héberger une image', mais j'ai du me planter kekpart vu le résultat négatif de la manip. Merci.
Tu copie l'URL de l'image puis tu passes sur les icones de la barre au dessus de la fenêtre,
jusqu'à rencontrer "insérer une image", cliquer dessus et insérer le dit URL
Ceci dit, je remets la page INED qui permet d'accéder à des centaines de tableaux et graphiques
avec données historiques et prévisions:
http://www.ined.fr/jeux2.php?_movie=/CartePopulation/cartePopulation.php?html=true&titre=Les cartes
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Rougevert le Jeu 5 Sep - 23:58

La population n'a pas doublé en une génération, OK (j'ai la mémoire qui exagère), mais 50 %, c'est un taux d'accroissement très important quand même.
Roseau a écrit:la croissance démo française (hors immigration bien sûr) semble maintenant stabilisée.
Une croissance stabilisée, c'est une augmentation régulière.
Mais une augmentation.
Je n'ai pas eu de réponse concernant l'urbanisation que l'on observe partout, quel que soit le taux d'accroissement local.
Et finalement c'est tout ce qui importe, plus que le nombre de milliards d'habitants humains.
La destruction des écosystèmes par une occupation humaine croissante de l'espace : l'Humanité scie la branche sur laquelle elle est assise.
Voilà le principal problème.
avatar
Rougevert

Messages : 2069
Date d'inscription : 06/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Ven 6 Sep - 1:00

Rougevert a écrit:La population n'a pas doublé en une génération, OK (j'ai la mémoire qui exagère), mais 50 %, c'est un taux d'accroissement très important quand même.
Roseau a écrit:la croissance démo française (hors immigration bien sûr)  semble maintenant stabilisée.
Une croissance stabilisée, c'est une augmentation régulière.
Mais une augmentation.
Je n'ai pas eu de réponse concernant l'urbanisation que l'on observe partout, quel que soit le taux d'accroissement local.
Et finalement c'est tout ce qui importe, plus que le nombre de milliards d'habitants humains.
La destruction des écosystèmes par une occupation humaine croissante de l'espace : l'Humanité scie la branche sur laquelle elle est assise.
Voilà le principal problème.
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Ven 6 Sep - 1:04

Concernant la France, c'est une croissance d'environ 50%
non pas en une mais en deux générations.
Voici le graphique INED qui en rend compte, plus prévision jusqu'en 2100:
http://www.ined.fr/jeux2.php?_movie=/CartePopulation/cartePopulation.php?html=true&titre=Les

Concernant l'urbanisation, si, je suis d'accord, et en ai tenu compte dans ma réponse,
en en faisant un des trois facteurs sur lesquels il faut agir, et vite!
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marxisme, lutte des classes et écologisme

Message  Roseau le Dim 29 Juin - 16:28

Une contribution de Fabrice Flipo au congrès de l'AFEP (Association française d'économie politique) à lire ici :
http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/Flipo-ecologie-2014.pdf

Voir aussi le site du congrès de l'AFEP :
http://afep2014.sciencesconf.org/
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Mer 6 Aoû - 23:12

Autour de
La nature est un champ de bataille. Essai d’écologie politique.
Razmig Keucheyan, 2014, La Découverte, Paris.
http://revueperiode.net/la-nature-nexiste-pas/
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Qui écrit cela ?

Message  Roseau le Ven 8 Aoû - 17:05

Pour les ignorants, car il en reste encore... qui opposent marxisme et écologie...
« Nous ne devons pas nous vanter trop de nos victoires humaines sur la nature. Pour chacune de ces victoires, la nature se venge sur nous. Il est vrai que chaque victoire nous donne, en première instance, les résultats attendus, mais en deuxième et troisième instance elle a des effets différents, inattendus qui trop souvent annulent le premier. Les gens qui, en Mésopotamie, Grèce, Asie Mineure et ailleurs, ont détruit les forêts pour obtenir de la terre cultivable, n’ont jamais imaginé qu’en éliminant ensemble avec les forêts les centres de collecte et les réservoirs d’humidité ils ont jeté les bases pour l’état désolé actuel de ces pays. Quand les Italiens des Alpes ont coupé les forêts de pins des versants sud, si aimés dans les versants nord, ils n’avaient pas la moindre idée qu’en agissant ainsi ils coupaient les racines de l’industrie laitière de leur region ; encore moins prévoiraient-ils que par leur pratique ils privaient leurs sources montagnardes d’eau pour la plupart de l’année (...). Les faits nous rappellent à chaque pas que nous ne régnons nullement sur la nature comme un conquérant règne sur un peuple étranger comme quelqu’un qui est en dehors de la nature, mais que nous lui appartenons avec notre chair, notre sang, notre cerveau, que nous sommes dans son sein et que toute notre domination sur elle réside dans l’avantage que nous avons sur l’ensemble des autres créatures de connaître ses lois et à pouvoir nous en servir judicieusement
Et en fait, nous apprenons chaque jour à comprendre plus correctement ces lois et à connaître les conséquences plus proches ou plus lointaines de nos interventions dans le cours normal des choses de la nature. Surtout depuis les énormes progrès des sciences de la nature au cours de ce siècle, nous sommes de plus en plus à même de connaître les conséquences naturelles lointaines, tout au moins de nos actions les plus courantes dans le domaine de la production, et, par suite, d'apprendre à les maîtriser. Mais plus il en sera ainsi, plus les hommes non seulement sentiront, mais sauront à nouveau qu'ils ne font qu'un avec la nature et plus deviendra impossible cette idée absurde et contre nature d'une opposition entre l'esprit et la matière, l'homme et la nature, l'âme et le corps, idée qui s'est répandue en Europe depuis le déclin de l'antiquité classique et qui a connu avec le christianisme son développement le plus élevé.»

Réponse demain...
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Roseau le Lun 11 Aoû - 0:03

Roseau a écrit:Pour les ignorants, car il en reste encore... qui opposent marxisme et écologie...
« Nous ne devons pas nous vanter trop de nos victoires humaines sur la nature. Pour chacune de ces victoires, la nature se venge sur nous. Il est vrai que chaque victoire nous donne, en première instance, les résultats attendus, mais en deuxième et troisième instance elle a des effets différents, inattendus qui trop souvent annulent le premier. Les gens qui, en Mésopotamie, Grèce, Asie Mineure et ailleurs, ont détruit les forêts pour obtenir de la terre cultivable, n’ont jamais imaginé qu’en éliminant ensemble avec les forêts les centres de collecte et les réservoirs d’humidité ils ont jeté les bases pour l’état désolé actuel de ces pays. Quand les Italiens des Alpes ont coupé les forêts de pins des versants sud, si aimés dans les versants nord, ils n’avaient pas la moindre idée qu’en agissant ainsi ils coupaient les racines de l’industrie laitière de leur region ; encore moins prévoiraient-ils que par leur pratique ils privaient leurs sources montagnardes d’eau pour la plupart de l’année (...). Les faits nous rappellent à chaque pas que nous ne régnons nullement sur la nature comme un conquérant règne sur un peuple étranger comme quelqu’un qui est en dehors de la nature, mais que nous lui appartenons avec notre chair, notre sang, notre cerveau, que nous sommes dans son sein et que toute notre domination sur elle réside dans l’avantage que nous avons sur l’ensemble des autres créatures de connaître ses lois et à pouvoir nous en servir judicieusement
Et en fait, nous apprenons chaque jour à comprendre plus correctement ces lois et à connaître les conséquences plus proches ou plus lointaines de nos interventions dans le cours normal des choses de la nature. Surtout depuis les énormes progrès des sciences de la nature au cours de ce siècle, nous sommes de plus en plus à même de connaître les conséquences naturelles lointaines, tout au moins de nos actions les plus courantes dans le domaine de la production, et, par suite, d'apprendre à les maîtriser. Mais plus il en sera ainsi, plus les hommes non seulement sentiront, mais sauront à nouveau qu'ils ne font qu'un avec la nature et plus deviendra impossible cette idée absurde et contre nature d'une opposition entre l'esprit et la matière, l'homme et la nature, l'âme et le corps, idée qui s'est répandue en Europe depuis le déclin de l'antiquité classique et qui a connu avec le christianisme son développement le plus élevé.»

Réponse demain...

Friedrich ENGELS dans
LE RÔLE DU TRAVAIL DANS LA TRANSFORMATION DU SINGE EN HOMME
1876
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

F. Flipo sur marxisme et écologisme

Message  Roseau le Dim 16 Nov - 22:30

Lundi 17 novembre (18-20h)
ENS, Rue d'Ulm, ¨Paris

le séminaire Lectures de Marx accueille FABRICE FLIPO
pour un exposé sur le thème
Marxisme, lutte des classes et écologisme. Revenir aux pratiques
http://adlc.hypotheses.org/seminaires/seminaire-lectures-de-marx-a-lens-6e-annee/lundi-17-novembre-2014
avatar
Roseau

Messages : 17784
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marxisme et écologie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum