19 juillet 1936 du coup d'état à la révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

19 juillet 1936 du coup d'état à la révolution

Message  rougeole le Lun 19 Juil - 18:23

Un point important pour les révolutionnaires:
19 juillet 1936 : Le coup d’État franquiste se
transforme en révolution



Extrait d'un article de LO (14.07.2006) : 70e
anniversaire de la révolution du 19 juillet 1936 : la
mémoire sélective de la gauche espagnole



Le 17 juillet 1936, les généraux Mola à Pampelune et Franco
aux Canaries déclenchèrent un soulèvement militaire contre le
gouvernement de Front Populaire. Ce soulèvement, parti des
casernes du Maroc espagnol, s’étendit rapidement le 18 juillet à toutes
les grandes villes d’Espagne.


Le
gouvernement commença par nier l’existence du putsch, puis au mépris de
toute vérité, il proclama qu’il tenait la
situation bien en mains. Enfin, lorsque la gravité de la situation fut
indéniable, il démissionna purement et
simplement, le Premier ministre Casares Quiroga masquant sa veulerie
derrière un bon mot: «Ils se sont soulevés, alors
moi je vais me coucher».


Ce furent les travailleurs eux-mêmes, mal armés mais avec audace et
héroïsme, qui
organisèrent la résistance contre le coup d’État.


Alors que le gouvernement de Front Populaire avait déjà
accepté son sort, alors que le Parti Socialiste et les syndicats les
laissaient sans consignes, les travailleurs se
lancèrent à l’assaut des casernes avec le peu d’armes qu’ils
possédaient, désarmèrent les gardes civils.


À
Barcelone, les ouvriers avaient, dès le 17 juillet, récupéré des armes
sur les navires de guerre du port. Leur
détermination fit basculer la garde civile de leur côté. Les militaires
finirent par capituler. À Madrid, les
travailleurs en colère imposèrent qu’on leur distribue des armes. Mais
la plupart des armes étaient sans culasse,
inutilisables. Le 20 juillet, avec le peu de moyens dont ils
disposaient, ils donnèrent l’assaut à la caserne aux mains
des officiers rebelles, où les culasses étaient entreposées. Les
casernes furent prises d’assaut les unes après les
autres.


Le coup d’État franquiste se transforma ainsi en révolution. En ces
jours de juillet 1936, le
prolétariat espagnol écrivit une des pages les plus héroïques de la
lutte pour l’émancipation humaine.


Dans les deux plus grandes villes d’Espagne,
mais
aussi dans de nombreuses villes et villages, les exploités en armes
occupèrent les terres, les entreprises, les bureaux,
contrôlant les entreprises, le téléphone, le courrier, les moyens de
transport. Les maisons des riches furent
réquisitionnées, les hôtels de luxe se transformèrent en restaurants
populaires. La population s’organisa en milices,
formant des comités dont les décisions étaient les seules appliquées.


Pendant les semaines qui suivirent,
il aurait été possible, en s’appuyant sur cette impulsion
révolutionnaire qui venait après des années de combats contre
les riches, l’Église et l’armée, d’organiser et de centraliser ces
milliers d’initiatives et d’établir, de renforcer le
pouvoir des comités pour en faire de véritables organes de pouvoir. Le
Parti Socialiste, le Parti Communiste firent
l’inverse et mirent toute leur énergie en œuvre pour que se reconstitue
le pouvoir bourgeois, en prétendant que les
nécessités de la guerre contre l’armée franquiste, qui occupait toute
une partie du territoire espagnol, exigeait cela.
Les dirigeants anarchistes -au nom du fait qu’ils étaient opposés à
prendre le pouvoir- participèrent eux aussi à cette
trahison en fournissant des ministres à un gouvernement qui s’était
donné comme tâche de rétablir l’ordre bourgeois.
Grâce aux grandes organisations qui avaient la confiance de la classe
ouvrière, le vieil appareil d’État reprit donc les
choses en main, en détruisant l’élan révolutionnaire au nom d’une
prétendue efficacité économique et militaire que la
marche des événements ne cessa de contredire. [...]


Jacques MULLER
avatar
rougeole

Messages : 38
Date d'inscription : 09/07/2010
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum