anipassion.com

Lutte ouvrière

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  ulm le Mar 24 Jan - 22:29

l m'a semblé qu'un forum est autre chose qu'un lieu où des orgas mettent leur texte comme pub, non ?
Vu la maniere dont tu mets en cause des orgas et des camarades, cela ressemble plus à un tribunal de salut public.Et la plupart du temps le seul reproche qui transparait, c' est qu' on aurait du mettre tel texte de Lo dans un edito alors que les editode LO sont souvent les edito des feuilles. Quand on se fait traiter de orgas à la solde du capital ou militant du meme tonneau, cela peut faire sourire et cela ne fait pas tres serieux.

Les choses à dénoncer à mon humble avis sont les méthodes politiques de non-communistes qui se font passer pour communistes de faux radicaux qui se donnent des couleur rouges et autres faux révolutionnaires. Je n'ai pas besoin d'employer des gros mots pour le dire mais si certains s'énervent la faute en est aussi à ceux qui les énervent, non ?

Et bien sur celui qui decide qui pratique le communisme le plus pur, c'est toi? geek

Tu m'es decidement de plus en plus sympatique.





ulm

Messages : 385
Date d'inscription : 15/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Charmant

Message  Robert Paris le Mar 24 Jan - 22:33

Je ne te suis pas sympathique mon camarade ulm mais tu n'approuves pas, je suppose, qu'on mente en politique, non ?

Alors quand je te met sous le nez ce qui s'est passé à la SNCM et vos commentaires, même chose dans divers secteurs comme hopital Tenon ou le mouvement des retraites, il ne suffit pas de dire que je fais le procès des orgas, mais de dire où je me trompe politiquement. merci de le dire aussi en plus du fait certain que je te casse les pieds. Car cela n'est pas très politique mon camarade ni très convaincant.

En somme n'est-il pas vrai que vous effacez gentiment les trahisons des centrales syndicales ? Mais si, c'est très vrai...
avatar
Robert Paris

Messages : 354
Date d'inscription : 06/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://www.matierevolution.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  ulm le Mar 24 Jan - 22:41

En somme n'est-il pas vrai que vous effacez gentiment les trahisons des centrales syndicales ? Mais si, c'est très vrai...

tes fantasmes, je m'en fous! J'ignore ou tu vois du soutien aux trahisons des syndicats dans ces textes.

Que tu veuille trouver un axe pour militer independement ne te dispense pas de transformer ou de les lire de maniere malhonnete.

Et encore une fois, tes fantasmes je m' en fous!

ulm

Messages : 385
Date d'inscription : 15/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ulm, sois politique svp

Message  Robert Paris le Mar 24 Jan - 22:53

nous discutons sur textes. ils sont justes ou ils sont faux. Tu parles de fantasmes. Est-ce un fantasme que LO n'a pas indiqué aux travailleurs que la lutte de la SNCM a été trahie ?
avatar
Robert Paris

Messages : 354
Date d'inscription : 06/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://www.matierevolution.org

Revenir en haut Aller en bas

eugene ou es tu

Message  Maxence le Mer 25 Jan - 1:01

Eugene pourrais tu dire a ulm qu il faut respecter. ...enfin tu vois quand meme, la tenue de votre orga lo, vous vous presentez a la presidentielle, ce fil pourrait etre publier dans les colonnes du monde.

Enfin eugene un peu de dignite dans les propos de ton camarade, bon dieu
Qu il se maitrise!
le moutard lui monte au nez.

Maxence

Messages : 74
Date d'inscription : 17/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

alors les lo boys toujours ok avec mercier

Message  Maxence le Mer 25 Jan - 1:27

verié2 a écrit:
Qu'en pense tu toi Verie2 de l'intervention de Mercier à Aulnay? Tu as vu la vidéo sur le site de la CGT?
Cette intervention (celle du 17/01/2012) ne se distingue pas d'une intervention syndicale "traditionnelle". Si on ne savait pas que Mercier appartient à LO, on pourrait croire qu'il s'agit d'un responsable CGT "ordinaire". Le "aller chercher Sarkozy, il va falloir qu'il s'engage" n'est vraiment pas terrible...

Le plus gênant, c'est que Mercier dit en substance "En étant nombreux, on va leur foutre la trouille et on va gagner". Ce qui est faux. Pour gagner, même très provisoirement quelque chose de significatif, il faudrait leur "foutre la trouille" à une bien plus grande échelle que celle d'une usine isolée : aucun conflit de ce genre n'a jamais été gagné, les patrons gagnent à l'usure, ils lâchent juste des indemnités plus importantes, comme à Continental. Donc, ce qui est gênant, c'est que Mercier n'avance pas la perspective de l'extension de la lutte et de la coordination avec d'autres entreprises (pourtant nombreuses en ce moment !) qui licencient.

Cela-dit, on ne peut pas juger la politique de LO sur PSA Aulnay au travers de cette unique prise de parole. Je vais essayer de me renseigner.

Voila on attend toujours des arguments pour justifier cette politique mais on dirait qu on manque d idee du cote des ulm and co.

Renseignez vous un peu quand meme, ca fait leger, imaginez que ce forum pourrait etre lu.

Cher Verie, des exemples il y en a la pelle et des travailleurs, non militants, pourraient temoigner des degats causes par cette derive syndicaliste de lo.

Car le fait comme le disait la ldc de 2008 (je te retrouverai le mois) de " construire le syndicat " avec une politique qui ne se demarque pas des bureaucraties ou qui " les pousse a faire " ce qu elle ne veulent pas faire, est plus que deformant.

Cette politique transforme ou decourage tout une partie des militants revolutionnaires et aussi syndicalistes honnetes.

Maxence

Messages : 74
Date d'inscription : 17/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  ulm le Mer 25 Jan - 2:12

Eugene pourrais tu dire a ulm qu il faut respecter. ...enfin tu vois quand meme, la tenue de votre orga lo, vous vous presentez a la presidentielle, ce fil pourrait etre publier dans les colonnes du monde.

Enfin eugene un peu de dignite dans les propos de ton camarade, bon dieu
Qu il se maitrise!
le moutard lui monte au nez.

Razz clown


ulm

Messages : 385
Date d'inscription : 15/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Eugene Duhring le Mer 25 Jan - 20:08

Maxence a écrit:Eugene pourrais tu dire a ulm qu il faut respecter. ...enfin tu vois quand meme, la tenue de votre orga lo, vous vous presentez a la presidentielle, ce fil pourrait etre publier dans les colonnes du monde.

Enfin eugene un peu de dignite dans les propos de ton camarade, bon dieu
Qu il se maitrise!
le moutard lui monte au nez.
Je ne suis pas à LO, j'aurai donc le plus grand mal à tenir les camarades Ulm, Vals, ... Non seulement je ne suis pas à LO mais j'en suis en plus un des critiques les plus acerbes.
Ce qui ne t'empêche nullement de respecter tes interlocuteurs même si le débat est vif !

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  le glode le Mer 25 Jan - 23:14

Moi là ou je m'interroge c'est sur la methode de Robert Paris-Matiere et revolution

Tu es en desaccord avec LO c'est ton droit

Mais pourquoi critiquer systématiquement une organisation sous tous les angles alors qu'elle ne pèse de pratiquement aucun poids ? C'est typiquement un tic de gauchiste (ce n'est pas à prendre comme une insulte mais comme une caractérisation politique)

On a l'impression que tes anathèmes sont destinés au PCF des années 70 qui avait des centaines de milliers de militants et dont la politique orientait la classe ouvrière ! Lo, qui tentent de survivre avec ses quelques centaines de militants dans une période amorphe mérite-t-elle le même traitement ?

Définis toi-meme ta politique et bon courage à toi

le glode

Messages : 121
Date d'inscription : 10/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Eugene Duhring le Mer 25 Jan - 23:36

le glode a écrit:Moi là ou je m'interroge c'est sur la methode de Robert Paris-Matiere et revolution

Tu es en desaccord avec LO c'est ton droit

Mais pourquoi critiquer systématiquement une organisation sous tous les angles alors qu'elle ne pèse de pratiquement aucun poids ? C'est typiquement un tic de gauchiste (ce n'est pas à prendre comme une insulte mais comme une caractérisation politique)

On a l'impression que tes anathèmes sont destinés au PCF des années 70 qui avait des centaines de milliers de militants et dont la politique orientait la classe ouvrière ! Lo, qui tentent de survivre avec ses quelques centaines de militants dans une période amorphe mérite-t-elle le même traitement ?

Définis toi-meme ta politique et bon courage à toi
Elle ne pèse pratiquement aucun poids ? C'est à voir quand durant plus de 20 ans, LO a personnifié via Laguiller le mouvement trotskyste-communiste dans toute sa diversité dans les médias, et dans la population jusqu'à obtenir des scores électoraux non négligeables ; meilleur en fait que le PCF en 2002.
C'est une chose. Mais plus encore. Soit une organisation se dit communiste et aspire à prendre la direction (temporaire) des masses, se dispose en conséquence, soit elle n'en fait rien et ne peut se prétendre communiste. Les choses ne peuvent être plus simples.
La classe n'est classe pour soi qu'en tant que classe organisée, c'est à dire disposant de ses propres outils de lutte à son échelle. Ne pas se disposer à devenir cet outil de classe et de masse, rappeler comme le serinent les camarades de Lo sur ce forum (toi aussi d'ailleurs) la petite taille de LO, la faiblesse de ses effectifs, sa survie, ses capacités limitées d'intervention dans la classe et mettre ensuite leurs possibilités en rapport avec l'état d'esprit des masses, c'est de fait nier la classe pour soi, le rôle historique du parti communiste. On ne peut se contenter de survivre depuis plus de 60 ans non sans avoir manqué une période historique et avoir à la bouche : "NOUS ... nous sommes communistes !".
Le fait que LO depuis plus de 10 ans limite ses campagnes de masse au cadre démocratique bourgeois sanctionné par le calendrier électoral est un signe supplémentaire de sa dérive opportuniste non-communiste.
Alors l'équation est simple : LO est communiste et elle doit en faire la preuve non en paroles mais en actes et dans ce cas elle peut jouer suivant la période un rôle de premier plan, soit elle n'en apporte pas la preuve et doit soit disparaitre soit revoir ses fondamentaux.

Eugene Duhring

Messages : 1706
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  le glode le Jeu 26 Jan - 8:51

On ne peut se contenter de survivre depuis plus de 60 ans non sans avoir manqué une période historique et avoir à la bouche : "NOUS ... nous sommes communistes !".

Quelle période historique ? Mai 68 ?
A l'époque LO (VO) était un mini groupe et s'est renforcé, non sans avoir proposé l'union de l'extreme gauche dont personne (en particulier la LC-JCR) n'a voulu.

LO depuis plus de 10 ans limite ses campagnes de masse au cadre démocratique bourgeois sanctionné par le calendrier électoral est un signe supplémentaire de sa dérive opportuniste non-communiste.
C'est simplement faux. Lo a mené d'autres campagnes en dehors des élections

Mais tu n'as pas répondu à mes principales objections

le glode

Messages : 121
Date d'inscription : 10/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  verié2 le Jeu 26 Jan - 9:47


Le Glode
pourquoi critiquer systématiquement une organisation sous tous les angles alors qu'elle ne pèse de pratiquement aucun poids ? C'est typiquement un tic de gauchiste (ce n'est pas à prendre comme une insulte mais comme une caractérisation politique)
Il est tout de même logique que les différentes organisations qui se revendiquent du marxisme révolutionnaire discutent de leur politique et même polémiquent. Et plus encore que les petites critiquent les moins petites, ne serait-ce que pour justifier leur existence. La plupart des organisations se définissent d'ailleurs par rapport à leur courant d'origine. LO ne s'est jamais privé de critiquer la IVème IC...

Ce qui serait regrettable, ce serait que des militants consacrent l'essentiel, voire la totalité de leur temps et de leur énergie à critiquer les autres. Je ne crois pas que ce soit le cas de MetR.

Cela-dit, il serait évidemment absurde de faire endosser à LO et à la IV une absence du mouvement ouvrier sur la scène politique liée à toute une nouvelle période historique d'expansion du capitalisme. De même d'ailleurs, mais à une autre échelle, qu'il est absurde de considérer que seule manquait une "bonne direction" au cours du demi siècle écoulé.

Si ni LO ni le NPA/LCR ne portent ces responsabilités, dans l'avenir en revanche, ces partis, si petits soient-ils, pourraient en porter d'autres, à commencer par celle d'être incapables de s'unir pour proposer des perspectives aux travailleurs face à la crise, alors que l'extrême-gauche avait commencé à "mordre" dans l'opinion avec des scores globaux approchant les 10 % au total. Cette incapacité de l'extrême-gauche à dépasser ses intérêts de boutique a laissé la place à un Mélenchon.

Cette incapacité a rendu l'extrême gauche quasiment inaudible, même si chaque groupe mène de son côté des campagnes de propagande à sa manière - ce n'est certainement pas sur se terrain qu'il faut critiquer LO, organisation certes routinière mais hyper activiste dont les militants se démènent quotidiennement avec abnégation.
__
Une remarque sur la campagne présidentielle de LO telle qu'elle semble se dessiner. LO tient son discours habituel, ce qui est dans l'ordre des choses, mais y ajoute comme leitmotiv : Nathalie A est la seule candidate communiste, c'est parce qu'elle est la seule communiste qu'elle défend ce programme de lutte etc. (Voir le dernier édito.) On a tout de même l'impression qu'il s'agit d'une étiquette ajoutée dans le seul but de toucher les sympathisants communistes qui hésitent à voter Mélenchon, car des perspectives communistes, de la nécessité du communisme à l'échelle mondiale, comme alternative au capitalisme en crise, sauf erreur de ma part, il n'en est jamais question... sauf peut-être à la fête et dans les meetings.
__
Et, pour en revenir à la lutte contre les licenciements (il y a par exemple plusieurs articles dans le dernier numéro de LO, sur Lejaby et PSA), on est surpris que ne soit pas systématiquement mis en avant la nécessité d'une coordination de ces luttes par des comités de travailleurs. L'article sur PSA par exemple pourrait figurer dans la Vie Ouvrière.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Jeu 26 Jan - 22:07

Restriction du droit de grève : les députés veulent prendre les travailleurs en otages

Aujourd’hui, l’Assemblée exa­mine le projet de loi de res­tric­tion du droit de grève dans le trans­port aérien. Ce projet, comme d’autres pro­jets du gou­ver­ne­ment, vise à réduire le droit des tra­vailleurs à s’oppo­ser aux coups qu’on leur inflige. Les res­pon­sa­bles des grèves sont le gou­ver­ne­ment et les patrons qui, eux, ont tou­jours les mains libres.
Le gou­ver­ne­ment pré­tend vou­loir éviter la « para­ly­sie » des aéro­ports, au nom des inté­rêts des pas­sa­gers. Quelle sol­li­ci­tude ! Pourtant, la « para­ly­sie » des écoles, pri­vées d’ensei­gnants ; la « para­ly­sie » des hôpi­taux, où sont fermés des mil­liers de lits et sup­pri­més des mil­liers de postes ; la « para­ly­sie » des régions rui­nées par les fer­me­tu­res d’usines – tout cela ne dérange pas le gou­ver­ne­ment. Le manque de per­son­nel aux aéro­ports, non plus. Ses indi­gna­tions sont à géo­mé­trie varia­ble.
Que le Parlement adopte toutes les lois qu’il veut. Le jour où la colère popu­laire explo­sera, les tra­vailleurs, dans les trans­ports et ailleurs, n’auront que faire des préa­vis, des ser­vi­ces mini­mums et autres entra­ves.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Vals le Jeu 26 Jan - 23:44

Une remarque sur la campagne présidentielle de LO telle qu'elle semble se dessiner. LO tient son discours habituel, ce qui est dans l'ordre des choses, mais y ajoute comme leitmotiv : Nathalie A est la seule candidate communiste, c'est parce qu'elle est la seule communiste qu'elle défend ce programme de lutte etc. (Voir le dernier édito.) On a tout de même l'impression qu'il s'agit d'une étiquette ajoutée dans le seul but de toucher les sympathisants communistes qui hésitent à voter Mélenchon, car des perspectives communistes, de la nécessité du communisme à l'échelle mondiale, comme alternative au capitalisme en crise, sauf erreur de ma part, il n'en est jamais question... sauf peut-être à la fête et dans les meetings.

Le fait de rappeler que la candidature de Nathalie est la seule candidature communiste, c'est déjà énoncer une vérité première : le PCF ne présente pas son propre candidat, et Poutoux est le candidat du NPA qui a abandonné toute référence au mouvement communiste.
Il est donc important d'utiliser ces élections pour dire que communisme (le mot et l'idée) n'est pas mort pour autant, même s'il est oublié ou renié par presque toyus les courants de gauche ou de gauche de la gauche (nébuleuse sociale-démocrate radicale à laquelle n'appartient pas LO.
C'est donc aussi un moyen de se démarquer clairement de tous ceux qui attendent des élections un moyen de peser sur la gauche et un éventuel gouvernement PS.
Si le fait de marquer nettement cette identité communiste fait réféchir une partie du milieu PC, tant mieux, mais j'espère que beaucoup d'autres travailleurs , qu'ils votent ou non pour Nathalie et LO, pourront repérer et retenir qu'il existe encore un courant communiste révolutionnaire, fier de se revendiquer de ses idées et des perspectives qui pourront se réouvrir à l'occasion de prochaines luttes et peut-être aussi quand ils découvriront la politique bourgeoise de Hollande et sa clique (s'ils sont élus).
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Jonhy le Ven 27 Jan - 3:10

Bon sinon...

" Vals " tu pourrais arrêter stp ton obsession orthographique avec poutouX?? Ça en devient ridicule et ça fait quelques mois que ça dure...

Jonhy

Messages : 211
Date d'inscription : 17/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Ven 27 Jan - 21:41

Arthaud: Hollande n'a " rien à dire aux travailleurs " (AFP)

PARIS — Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière à la présidentielle, a jugé vendredi que François Hollande, en "gestionnaire rigoureux du capitalisme", n'avait "rien à dire aux travailleurs, si ce n'est pour leur promettre des sacrifices".
"En deux heures d'émission hier soir, François Hollande aura réussi à ne pas prononcer une seule fois les mots +salaires+, +pouvoir d'achat+ et +licenciements+. Hollande veut se montrer un gestionnaire rigoureux du capitalisme, et à ce titre il n'a rien à dire aux travailleurs, si ce n'est pour leur promettre des sacrifices et en appeler à leur sens de la solidarité", écrit la porte-parole du parti trotskiste dans un communiqué.
"Pour tenter de se différencier un peu de Sarkozy, Hollande parle d'augmenter un petit peu les impôts des plus riches. Rien qui puisse leur faire bien mal : le taux qu'il propose est encore inférieur à ce qu'il était... sous Raffarin en 2005", fait-elle valoir.
Pour Mme Arthaud, "Sarkozy est l'ennemi déclaré du monde du travail, mais cela ne fait décidément pas de Hollande l'ami des travailleurs".

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Sam 28 Jan - 12:12

UN REPORTAGE DES ÉTUDIANTS DE SCIENCES PO NANCY AVEC LES MILITANTS DE LUTTE OUVRIÈRE, MAIS SANS ARLETTE…

Chaque semaine, les étudiants de Sciences Po Nancy proposent un regard sur la campagne de la présidentielle. Ils sont allés à la rencontre des militants de Lutte Ouvrière. Dont le combat continue, même sans Arlette Laguiller

Il y avait une vente de l’hebdomadaire de Lutte Ouvrière, 1 euro pièce. Avec les référents historiques, le symbole communiste, la devise, la couleur rouge et la mention d’Arlette Laguiller.

Lutte Ouvrière sans Arlette Laguiller, c’est comme Miss France sans Geneviève de Fontenay : conceptuellement, ça paraît inconcevable, mais ça finit par arriver.
Aussi pugnace que soit la vétérante des présidentielles (6 participations au scrutin), résumer exclusivement un parti à sa « figure de proue » resterait particulièrement réducteur. Car Lutte Ouvrière continue...
En venant s’installer en centre-ville de Nancy, un samedi après-midi, rue Saint Jean, les militants du parti veulent montrer qu’ils « sont toujours là ». Impossible de ne pas les voir : ils sont flanqués de deux chapiteaux rouges. De loin, on pourrait croire à une organisation syndicale ou à une autre mouvance d’ultragauche, comme le Front de Gauche. On ne pense pas spontanément à ce parti d’obédience communiste qui fait peu parler de lui depuis le retrait d’Arlette Laguiller.

RINGARD ?

Et pourtant, c’est bien lui qui est présent. Ses militants, distribuant tracts et brochures du parti, affichent une certaine ferveur, leur combat leur apparaissant encore plus légitimé par la crise financière. Cela dit, aussi engagés soient-ils, ils sont peu nombreux, ou plus exactement, les générations semblent avoir du mal à se renouveler, avec quasi exclusivement de vieux militants. Oserait-on le terme ringard ? Ce serait dur pour ces adhérents de longue date, qui n’hésitent pas à discuter longuement et à interpeller les passants, souvent étonnés de retrouver des chapiteaux en ville. Leur discours est rôdé. Ils savent quelles mesures ils souhaitent appliquer : radicales, comme l’(interdiction des licenciements… Dans la cible : le monde de la finance. Leur programme est affiché en des phrases simples et directes, inscrites en lettres rouges sur les panneaux du parti. Un programme qui s’adresse depuis toujours aux ouvriers, et qui a forcément une certaine résonnance en Lorraine.
Quand on les interroge sur cette vague ouvrière en faveur du Front National, les militants n’éludent pas la réalité. Aujourd’hui, les ouvriers ne votent plus communistes.
Quand on compare les slogans affichés par Lutte Ouvrière, on retrouve d’ailleurs des similitudes avec la rhétorique frontiste actuelle. Sauf que les militants mettent en évidence leurs différences avec le parti d’extrême-droite. D’abord, ils se distancent du « racisme » : « il ne faut pas distinguer le combat des travailleurs français et des étrangers » . Ensuite, selon eux, la carte sociale jouée par Marine Le Pen est un « faux semblant ».
Les militants Lutte Ouvrière expliquent qu’ils rencontrent à l’usine ces travailleurs convaincus par Le Pen fille. Et « ils sont nombreux », admettent-ils. Pourquoi cette séduction est-elle exercée par le Front National et non plus par ce parti trotskiste? « Difficile de savoir », disent-ils avec un certain découragement. Un militant explique avoir croisé ces ouvriers décidés à « voter Marine ». Une de leur motivation serait que ce « vote fait peur ». Ils considèrent donc qu’il s’agit du meilleur moyen… pour « faire peur au système ».

AUTHENTICITÉ

Et Mélenchon ? Sur l’échiquier politique, c’est le candidat qui apparaît le plus proche de LO. Alors pourquoi se décider à avoir une représentante à la présidentielle, qui plus est beaucoup moins médiatisée ? Parce que les militants n’ont « aucune confiance en Mélenchon ». Parce que c’est un gars qui a en quelque sorte « trahi son parti », le Parti Socialiste. « Il ne milite pas », il « envoie au charbon les communistes » (qui l’ont adoubé), et qui eux, « connaissent le terrain ». Mais pour les militants Lutte Ouvrière, cette posture de défense des travailleurs « sonne faux », car Mélenchon a toujours été intégré au système. Référence au passé de sénateur du représentant du Front de Gauche ? En tout cas, ces propos font écho à ceux de leur candidate, Nathalie Arthaud : « Jean-Luc Mélenchon se prépare à être la cinquième roue du carrosse dans un gouvernement socialiste ». La professeure d’économie est considérée comme incarnant, a contrario, cette authenticité communiste et de gauche.
Dans les rues de Nancy, les militants offrent de la documentation, notamment le programme de Nathalie Arthaud. A acheter : le journal de Lutte Ouvrière « Union Communiste Trotskyste ». Et il suffit de le déplier à bord du tramway pour attirer l’attention d’un passager. Il est proche de la retraite, peintre en bâtiment. Il engage le contact à la vue de l’hebdomadaire « d’Arlette Laguiller ». Il le dit : il est proche de Lutte Ouvrière. Il a voté régulièrement pour l’égérie trotskiste lorsqu’elle se présentait. Quid de la prochaine présidentielle ? Revotera-t-il LO ? Pas sûr. Il procède après par élimination. Il veut faire partir Sarkozy, il ne votera pas non plus pour Hollande. Il n’aime pas Mélenchon. Pas convaincu par Bayrou, dans le même bateau. Ce monsieur aimait beaucoup George Marchais, l’ancien leader communiste, grand débatteur, et n’est pas tendre avec les candidats potentiels. Alors pour qui voter ? « Peut-être Le Pen, pour la première fois », explique-t-il. S’il a désormais un emploi stable, il est plus inquiet pour la jeunesse qui le suivra…

CÉCILE THÉVENIN
_____________________________________________________________________________________________

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un partenariat pédagogique entre les étudiants de Science Po Nancy et de L'Est Républicain. L'objectif est, avec ces étudiants de plusieurs nationalités, d'apporter un regard différent sur la campagne présidentielle française. Les textes n'engagent que leurs auteurs.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  verié2 le Sam 28 Jan - 13:01

il est proche de Lutte Ouvrière. Il a voté régulièrement pour l’égérie trotskiste lorsqu’elle se présentait. Quid de la prochaine présidentielle ? Revotera-t-il LO ? Pas sûr. Il procède après par élimination. Il veut faire partir Sarkozy, il ne votera pas non plus pour Hollande. Il n’aime pas Mélenchon. Pas convaincu par Bayrou, dans le même bateau. Ce monsieur aimait beaucoup George Marchais, l’ancien leader communiste, grand débatteur, et n’est pas tendre avec les candidats potentiels. Alors pour qui voter ? « Peut-être Le Pen, pour la première fois », explique-t-il.
Le coup de l'électeur d'Arlette qui vote Le Pen, ce n'est pas nouveau. Ca peut arriver, certes, mais ce n'est pas un phénomène significatif. L'auteure de l'article me semble imbue de préjugés qu'elle fait passer sou couvert de reportage journalistique. D'autant qu'on sait comment ces reportages sont réalisés par les "vrais" journalistes, alors les amateurs...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Dim 29 Jan - 12:31

Cartes grises à l’amende dans la Vienne

Appliquant la politique gouvernementale d'économies tous azimuts sur le dos de la population, la préfecture de la Vienne tente de décourager les usagers venant dans ses locaux en vue d'établir une carte grise.
Plutôt que de mettre les moyens adéquats en regard de l'affluence, le préfet a transmis aux garagistes l'agrément requis pour délivrer ce document... moyennant 10 à 70€ – le tarif est libre – facturés aux usagers en sus des taxes habituelles !
Las, le succès de ce coup fourré n'est pas au rendez-vous et un haut fonctionnaire reconnaît, navré, que : « les gens n'ont pas pris l'habitude d'aller dans les garages ».
Se faire tondre, il est vrai, est rarement une démarche volontaire et la population n'a pas à grossir les profits du petit patronat local.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  nico37 le Lun 30 Jan - 22:07

Lutte ouvrière affiche son programme
Le parti de Nathalie Artaud est venu, samedi, à la rencontre des « travailleurs » marmandais.

Guillaume Perchet, porte-parole de Lutte ouvrière, était présent samedi à Marmande avec une délégation de militants aquitains.

En cette période pré-électorale et à moins de cent jours avant la présidentielle, une quinzaine de militants du parti Lutte ouvrière (LO) étaient présents dans le centre-ville de Marmande, samedi.

« Nous sommes venus défendre, Nathalie Arthaud, notre candidate pour 2012 », précise Guillaume Perchet, porte-parole en Aquitaine

L'occasion de discuter avec les « travailleurs », de la situation sociale et politique de la France.

Au cœur des discussions, la crise économique bien sûr mais aussi le problème du pouvoir d'achat. À ces sujets, LO a sa solution : « Nous voulons indexer une échelle mobile des salaires, automatiquement indexée sur les prix », explique Guillaume Perchet qui tient à signaler qu'il ne s'agit pas d'un programme électoral mais « de propositions pour mener une lutte sociale contre le capitalisme et le monde de la finance ».

Des revendications locales

Le parti révolutionnaire plaide en premier lieu pour le partage du travail et l'interdiction des licenciements. « En Gironde, BNP Paribas, à qui appartient Cofinoga, programme près de 400 licenciements alors qu'ils ont fait près de 7, 8 milliards de bénéfices en 2010 », souligne le responsable.

Concernant la situation régionale, la section locale de LO affirme notamment sa mobilisation auprès des salariés du sous-traitant aéronautique Creuzet. « Le rachat de l'entreprise s'est fait sur le dos des salariés. Ce que nous demandons c'est une levée des secrets industriels pour accéder aux vraies comptabilités des entreprises bloquées depuis des années », annonce Guillaume Perchet.

Seul candidat communiste ?

Crédité d'à peine 1 % des voix dans les sondages, Lutte ouvrière mène campagne mais avoue que l'enjeu ne se situe pas sur le résultat : « On veut profiter de l'élection pour populariser nos idées. Nous avons des choses spécifiques à dire que l'on ne retrouve pas dans le discours des autres candidats », note Guillaume Perchet.

Dans le tract distribué sur le marché et les rues avoisinantes, les Marmandais pouvaient y lire justement une attaque directement adressé au programme de François Hollande : « Ces mesures ressemblent à celles de l'actuel président, et elles ont déjà fait la preuve de leur inefficacité. »

Par la même occasion, comme un pied de nez au candidat Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon (ex-socialiste), Nathalie Arthaud se revendique comme étant le « seul candidat communiste de l'élection ». Un discours ouvertement affiché et qui n'est pas sans déplaire aux militants du Front de gauche également présents samedi sur le marché pour distribuer leurs tracts.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Vals le Mar 31 Jan - 1:38

Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière - Une candidate communiste à l’élection présidentielle de 2012


Cette fois, la campagne électorale a commencé pour de bon. On ne sait pas encore qui, des candidats annoncés, pourra se présenter car c’est seulement le 19 mars que le Conseil constitutionnel publiera la liste des candidats ayant obtenu les 500 signatures prescrites par la loi électorale en vigueur pour pouvoir se présenter.
Cet obstacle que constitue la nécessité d’obtenir 500 signatures d’élus n’est pas un signe de démocratie. Même en admettant qu’il faut écarter les candidatures fantaisistes, il y a bien d’autres moyens que le parrainage de 500 élus pour mesurer la présence dans l’opinion publique d’un courant qui a l’intention de se faire représenter par un candidat. Pourquoi limiter la possibilité de parrainage aux seuls élus et non au soutien d’un nombre déterminé d’électeurs ?
Mais heureusement, avec 36 000 communes et autant de maires, l’obstacle n’est pas infranchissable pour un courant comme le nôtre. Car, parmi les maires de petites communes, nombreux sont des gens du peuple, ouvriers d’industrie, petits paysans, enseignants, employés, retraités, voire chômeurs qui, sans partager toutes nos idées, se reconnaissent en certaines d’entre elles, suffisamment en tout cas pour parrainer une candidature Lutte Ouvrière. Puis, heureusement aussi, il y a ceux qui, sans partager nos idées, ont plus de sens démocratique que les législateurs et qui estiment naturel de permettre à un courant comme le nôtre de s’exprimer dans une élection présidentielle.
Dans la réalité, l’aspect le moins démocratique n’est pas tant dans le fait que seules certaines catégories d’élus sont autorisées à parrainer un candidat (bien que, rappelons-le, cette condition a été aggravée à partir de l’élection de 1981 en exigeant, non plus 100, mais 500 signatures d’élus !). L’aspect le plus antidémocratique de la procédure actuelle est l’attitude des grands partis et leurs pressions sur les élus pour qu’ils ne signent pas. Pressions qui prennent dans certains cas des allures de menaces sur l’octroi de certaines subventions, etc.
Les pressions des partis et de leurs appareils visent à vider de toute signification le premier tour, là où les électeurs peuvent voter pour les candidats les plus proches de leurs idées, pour réduire le scrutin au seul second tour, celui qui désigne le président de la République et où ne restent en lice que deux candidats dont la bourgeoisie a pu s’assurer que non seulement aucun ne menace ses privilèges et les fondements de son système mais que chacun sera à son service.

Malgré toutes les limitations cependant, il y a un premier tour où même des courants qui n’ont aucune chance d’accéder à la présidence de la République peuvent s’exprimer. Cette simple possibilité prescrit à une organisation communiste de faire l’effort nécessaire pour se présenter.
Le courant révolutionnaire du mouvement ouvrier ne pense pas que les élections, présidentielle ou législatives, puissent changer la société, en particulier mettre fin à ses fondements, c’est-à-dire à la propriété privée des moyens de production et au monopole de la classe capitaliste sur les grandes entreprises de l’industrie et de la distribution et sur les banques. Or, tant que ce monopole persiste, le véritable pouvoir économique et social appartient à la grande bourgeoisie et ceux qui gouvernent ne peuvent le faire que dans le strict cadre de ce que le grand capital permet.

Cela dit, les campagnes électorales sont une occasion pour les partis du mouvement ouvrier de s’exprimer, de défendre leurs idées et leur politique. C’est aussi une occasion pour l’électorat de se prononcer sur les politiques proposées. De ce fait, les périodes électorales sont des périodes de politisation un peu plus intense.
Cette année, de surcroît, les élections auront lieu à un moment où non seulement la crise de l’économie capitaliste s’intensifie, mais où elle est de plus en plus ressentie par les classes populaires qui en sont les victimes. Ces deux raisons amènent notre courant non seulement à présenter une candidate en la personne de Nathalie Arthaud, mais à définir aussi l’axe de la campagne qu’elle compte mener. Nathalie Arthaud sera présente, en effet, comme « une candidate communiste à l’élection présidentielle ».
La crise actuelle et les dégâts considérables qu’elle entraîne dans la société illustrent tout à la fois l’irrationalité et l’injustice fondamentale de cette économie. D’où notre choix de faire en sorte que, face aux candidats des grands partis qui se situent tous sur le terrain de l’organisation capitaliste de la société, s’exprime une politique qui ne se limite pas à dénoncer les méfaits du capitalisme mais qui a pour but d’y mettre fin pour le remplacer par une autre organisation économique et sociale. Faire entendre une voix communiste n’est pas seulement affirmer la conviction que l’avenir de l’humanité ne peut pas être une organisation sociale basée sur la propriété privée des moyens de production et l’exploitation. Ce n’est pas seulement décrire une société idéale où n’existeront ni propriété privée des moyens de production, ni exploitation, ni concurrence, ni crise.
C’est surtout affirmer une politique communiste concrète en avançant des objectifs qui correspondent aux intérêts de la classe ouvrière dans cette période de crise et qui, tous, conduisent à mettre en cause la domination du grand capital sur la société.
Il s’agit évidemment d’un programme de lutte, car ce n’est pas dans les urnes, même en votant pour la candidate communiste, que ces objectifs peuvent être valablement approchés et à plus forte raison imposés. Ces objectifs que Nathalie Arthaud mettra en avant sont en substance les suivants :

Pour mettre fin au chômage, il faut imposer au grand patronat l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire ; il faut imposer à l’État l’embauche dans les services publics déjà existants ou encore à créer, utiles à toute la population.

Pour assurer un pouvoir d’achat convenable pour tous, il faut imposer l’augmentation de tous les salaires et de toutes les retraites et pensions. Il faut garantir ce pouvoir d’achat par l’indexation automatique des salaires, retraites et pensions sur le coût de la vie mesuré par des représentants de la population.

Il faut imposer le contrôle des travailleurs sur les entreprises industrielles et bancaires.
Bien sûr, nous ne sommes pas dans une période de lutte, encore que, sur ce terrain, les choses peuvent changer très rapidement. Mais la pire des choses pour la classe ouvrière serait que, si elle retrouve l’énergie pour mener des luttes, de l’ampleur et de la profondeur nécessaires pour faire reculer la bourgeoisie, ses luttes soient détournées vers de fausses voies. Déjà, des charlatans ne manquent pas pour en proposer : du protectionnisme décliné de différentes manières par l’extrême droite ou la gauche réformiste au « produire et/ou acheter français », en passant par la rupture avec l’Europe et la suppression de l’euro, sans parler de la démagogie de l’extrême droite dont toutes les propositions visent à dresser les travailleurs les uns contre les autres par-delà les frontières, voire, à l’intérieur même du pays, les travailleurs avec une carte d’identité française contre les travailleurs immigrés, avec ou sans papiers, etc.

Aussi est-il important de populariser les objectifs nécessaires bien avant que l’heure de la lutte ait sonné. La campagne électorale n’est qu’une des occasions pour cela, mais elle en est une.
Bien sûr, l’électorat populaire, même sa fraction pour le moment très minoritaire qui se retrouve totalement ou partiellement dans les objectifs avancés par les communistes révolutionnaires, peut être tenté de voter autrement que pour une candidate communiste. Sarkozy concentre sur sa personne l’écœurement ou la haine des victimes de la politique menée par la droite depuis cinq ans. Le « vote utile » jouera son rôle dans cette élection comme il l’a joué dans tant d’autres dans le passé.
Y compris auprès de ceux dans l’électorat populaire qui n’attendent rien de Hollande mais qui comptent se servir du vote Hollande dès le premier tour dans l’idée que c’est le plus sûr moyen de se débarrasser de Sarkozy. C’est une erreur, bien sûr, car de toute façon, sur ce terrain, c’est le vote au deuxième tour qui est décisif. En se prononçant pour Hollande dès le premier tour, l’électorat populaire se prive de la possibilité, tout en votant contre Sarkozy, d’exprimer la méfiance contre Hollande.

Il est pourtant de l’intérêt du monde du travail que s’exprime cette fraction de l’électorat populaire qui rejette Sarkozy sans pour autant faire la moindre confiance à Hollande et qui annonce par son vote qu’elle surveillera avec méfiance toutes les mesures qu’il prendra.
Une variante plus dérisoire encore du vote utile vient du côté du Front de gauche, plus précisément d’ailleurs du PCF, de ceux en tout cas qui approuvent le choix de la direction du parti de faire de Mélenchon son candidat. Les partisans de cette variante du vote utile prétendent que tous ceux qui critiquent le PS sur sa gauche ont intérêt à s’unir.
C’est d’autant plus dérisoire que, même si Mélenchon bénéficiait de l’absence ou même du soutien de tous les courants politiques sur la gauche du PS, cela ne se traduirait que par quelques points de plus dans l’élection. 2 ou 3 % de plus pour Mélenchon lui donneraient plus de moyens de négocier son ralliement au PS au deuxième tour, mais ne changeraient en rien la situation politique.
Le problème n’est même pas l’éventualité d’une participation de Mélenchon à un gouvernement socialiste en cas de victoire de Hollande. Cela ne dépend pas que de lui, mais aussi et surtout du PS et de l’intérêt politique qu’il aura, ou pas, à associer le Front de gauche en général et le PCF en particulier à sa future politique anti-ouvrière.
Mais, pour critique qu’il soit vis-à-vis du monde de la finance et de quelques-uns des dégâts du capitalisme, Mélenchon ne se situe pas dans la perspective du renversement de l’organisation capitaliste de la société. Il ne l’a jamais prétendu.
Les communistes révolutionnaires n’ont aucune raison de disparaître derrière lui et par la même occasion de censurer tous ceux qui, dans l’électorat populaire, voudraient exprimer leur sentiment communiste. Pour reprendre l’expression, passablement méprisante, des commentateurs politiques qui parlent de « candidatures de témoignage », Mélenchon comme Nathalie Arthaud en seront tous les deux, comme tous les autres candidats qui n’accéderont pas au deuxième tour. Mais ils ne témoigneront pas des mêmes idées, ni de la même politique.
Au-delà du résultat qu’obtiendra Nathalie Arthaud, les objectifs qu’elle défendra dans la campagne seront entendus bien au-delà de celles et ceux qui auront voté pour elle. Et cela seul peut être un facteur important dans les luttes futures du monde du travail.
Il y a autre chose encore qui compte pour l’avenir : l’abdication de la direction du PCF devant Mélenchon fait qu’il n’y a pas d’autres candidats qui se revendiquent du communisme. Oh, bien sûr, de Marchais à Buffet en passant par Hue, les candidats du PCF défendent depuis longtemps d’autres idées que celle d’une transformation radicale de la société. Cela fait très longtemps que le PCF, devenu d’abord un parti stalinien puis une variante de parti social-démocrate, ne défend plus les perspectives communistes.
Mais cette fraction de l’électorat qui, tout en étant opposée aux politiciens de la droite, était méfiante à l’égard du PS, de ses représentants et de sa politique, pouvait encore exprimer cette méfiance en votant pour le PCF. La signification de ce vote a diminué cependant au fil du temps, c’est-à-dire au fil de la participation occasionnelle des ministres communistes à des gouvernements socialistes, car elle montrait que la direction de ce parti transformait les votes de méfiance de son électorat en votes de confiance envers le gouvernement de gauche. Or, de Mitterrand et ses Premiers ministres à Jospin, les gouvernements de gauche ont toujours trahi les espoirs que les classes exploitées mettaient en eux, pour servir la bourgeoisie.
La déception engendrée par cette évolution a fini par pousser une partie croissante de l’électorat populaire vers l’abstention, voire pire.
Le choix de la direction du PCF de mettre le dévouement de ses propres militants à la disposition de Mélenchon est l’aboutissement ultime de toute une évolution. Il appartient aux électeurs du PCF d’en tirer toutes les conclusions qui en découlent.
Mais il est important que le communisme soit représenté dans cette élection. Important par rapport à cet événement ponctuel que représente l’élection présidentielle de 2012. Mais important encore plus pour l’avenir. L’élection terminée, restera entier le problème de reconstruire dans ce pays un parti qui, de par ses références passées, continue à représenter ce qu’ont représenté successivement le PS à ses origines lointaines et le PCF à sa naissance, en écho à la révolution prolétarienne de 1917 en Russie ; un parti qui reprenne le flambeau de la lutte pour l’émancipation du prolétariat et pour le renversement révolutionnaire du pouvoir politique et économique de la bourgeoisie.
La crise, qui se traduit dans un premier temps tout naturellement par l’inquiétude et la démoralisation du monde du travail, finira par pousser à la colère. Mais la colère, même lorsqu’elle mène à la violence, ne conduit pas nécessairement à la conscience de classe, à la conscience que la classe ouvrière a la possibilité et les moyens de renverser le pouvoir de la bourgeoisie. Pour cela, un parti communiste révolutionnaire est indispensable.
Un tel parti ne surgira pas des seules élections. Il naîtra et s’aguerrira dans les luttes futures que le prolétariat devra mener pour sa survie et qui feront surgir des femmes, des hommes, des jeunes, prêts à œuvrer pour la transformation sociale. Le parti ne pourra naître que si des milliers de travailleurs en arrivent à la conscience de cette nécessité-là. Il naîtra lorsque, dans une partie de la jeunesse, y compris intellectuelle, apparaîtra la conscience que la société actuelle est condamnée et que cette jeunesse ne se contentera pas de s’indigner des injustices et de la folie de la société actuelle, mais voudra combattre pour y mettre fin.
Mais il est important, lorsque la vie elle-même, les événements, mèneront à la révolte toute une partie de la jeunesse, qu’elle trouve un courant et des militants pour lui transmettre la tradition communiste révolutionnaire, avec son capital d’expériences tirées de combats antérieurs du mouvement ouvrier.

C’est dans cette perspective que milite Lutte Ouvrière.
C’est cette perspective qu’a incarnée Arlette Laguiller à l’occasion des élections présidentielles précédentes. C’est cette perspective qu’entend incarner Nathalie Arthaud dans l’élection présidentielle d’avril 2012.
Toutes celles et tous ceux qui s’associent à sa campagne, qui participent à la propagation des idées communistes et des objectifs de lutte qui les expriment dans la situation de crise, auront par la même occasion apporté leur pierre à la reconstruction d’un parti ouvrier révolutionnaire, un parti communiste.
10 janvier 2012


LDC FEVRIER 2012
avatar
Vals

Messages : 2770
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  lonesloane le Mar 31 Jan - 9:07

"Il faut imposer le contrôle des travailleurs sur les entreprises industrielles et bancaires. "

oui mais comment? Par quels moyens les travailleurs imposent-ils leur contrôle?

lonesloane

Messages : 13
Date d'inscription : 14/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  lonesloane le Mer 1 Fév - 14:43

salut

nathalie dans une de ces intervention a dit ceci "Le « vote utile » jouera son rôle dans cette élection comme il l’a joué dans tant d’autres dans le passé.
Y compris auprès de ceux dans l’électorat populaire qui n’attendent rien de Hollande mais qui comptent se servir du vote Hollande dès le premier tour dans l’idée que c’est le plus sûr moyen de se débarrasser de Sarkozy. C’est une erreur, bien sûr, car de toute façon, sur ce terrain, c’est le vote au deuxième tour qui est décisif. En se prononçant pour Hollande dès le premier tour, l’électorat populaire se prive de la possibilité, tout en votant contre Sarkozy, d’exprimer la méfiance contre Hollande."

sans vouloir déformer ses propos ou lui faire dire ce qu'elle n'a pas dit, je trouve ce passage peu clair. Ce que j'en comprends: vous appelez les travailleurs à exprimer leur méfiance contre hollande au premier tour tout en votant contre sarkozy en s'exprimant sur la candidate de LO. Aussi pour chasser sarkozy peuvent -ils voter hollande au deuxième tour... Mais appellerez-vous à voter Hollande au deuxième tour même de manière critique ... et si oui pourquoi?
je pose cette question car ce passage laisse planer, à mes yeux, cette possibilité. Peut être que je me trompe. si c'est le cas dites le moi. sinon si cette éventualité est prévue pourquoi ne pas le dire dire ouvertement

lonesloane

Messages : 13
Date d'inscription : 14/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  verié2 le Mer 1 Fév - 14:57

appellerez-vous à voter Hollande au deuxième tour même de manière critique ... et si oui pourquoi?
C'est à LO de te répondre, bien évidemment.
Mais, on peut constater que LO a toujours appelé à voter pour la gauche au second tour
Notamment pour Mitterrand en 1981. (Personnellement, j'étais hostile à cette décision, mais... je n'appartenais plus à LO.) L'argument essentiel était la solidarité avec les travailleurs qui veulent chasser la droite.

Plus récemment, Arlette a appelé à voter Royal dès le lendemain du premier tour. C'est aussi une erreur à mon avis. Le minimum serait de demander à un candidat bourgeois de gauche de s'engager à satisfaire un certain nombre de revendications des travailleurs avant d'appeler à voter pour lui.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  ottokar le Mer 1 Fév - 15:59

je vais être gentil, je te fais un peu d'analyse de texte.
Il y a deux parties à ce texte, d'abord un constat
lonesloane a écrit: "Le « vote utile » jouera son rôle dans cette élection comme il l’a joué dans tant d’autres dans le passé. Y compris auprès de ceux dans l’électorat populaire qui n’attendent rien de Hollande mais qui comptent se servir du vote Hollande dès le premier tour dans l’idée que c’est le plus sûr moyen de se débarrasser de Sarkozy.

Puis un argument à répondre à ceux qui se font ces illusions, de LEUR point de vue
C’est une erreur, bien sûr, car de toute façon, sur ce terrain, c’est le vote au deuxième tour qui est décisif. En se prononçant pour Hollande dès le premier tour, l’électorat populaire se prive de la possibilité, tout en votant contre Sarkozy, d’exprimer la méfiance contre Hollande.".
Donc ceux qui veulent se débarrasser de Sarko, quoi qu'on pense de Hollande, peuvent voter Nathalie au premier tour sans crainte, puisque le tour où on "se débarrasse de Sarko" ce n'est pas le premier mais le deuxième.

Mais Nathalie ne dit pas ce que ELLE, elle fera... ni moi ce que je ferai (car il n'y a pas de "VOUS" ici, il n'y a que des individus) à part voter Nathalie au premier tour !

ottokar

Messages : 196
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lutte ouvrière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 40 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum