Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  ramiro le Mer 4 Mai - 15:54

Salut à toutes et à tous,
dans la lignée d'une première réflexion sur notre façon d'aborder la propagande politique sur internet ( que j'avais lancé dans la rubrique "politique française" et résumé dans deux articles intitulés "Réfléchir collectivement et agir sur internet pour faire progresser nos idées" et "produire de l'information, la mettre en forme, la rendre disponible aux militants et la diffuser" ) je vous propose une autre réflexion (largement inspirée des topos du site "redskinheads de france" (maoïstes de l'action antifasciste) sur les stratégies de l'extrême droite.

Marine Le Pen défenseuse des faibles et des minorités ? C’est en tout cas l’image qu’elle a tenté d’imposer, avec une inversion du sens devenue assez commune ces dernières années : car dans ces minorités, elle inclut…la majorité dominante culturellement, victime de « racisme anti Blancs », la pauvre civilisation occidentale menacée au quotidien par les hordes de barbares arrogants venus d’ailleurs.
Elle n’a rien inventé, et cette tactique est mise en œuvre par sa base depuis quelques temps déjà sur le principal média participatif de l’extrême droite française, fdesouche.

Elle a même un nom, l’écossaise.

Qu’est ce que l’écossaise ? Une stratégie d’envahissement des médias non fascistes : il s’agit de faire passer les thématiques racistes, sans se faire griller comme un propagandiste militant et fasciste notoire.

Fdesouche a deux fonctions principales:

- L’agencement de l’information comme outil de propagande : sur le site, il n’y a quasiment pas de production propre ; celle-ci se cantonne à quelques recettes de cuisine, quelques articles « historiques » et de rares compte rendus d’initiatives d’extrême droite.

Le travail fait par l’administration au quotidien consiste en une sélection bien particulière d’articles ou de vidéos publiées par d’autres : des dépêches de presse en grande partie sur des sujets d’actualité. La majorité sont des faits divers, agencés de manière à donner l’image d’un pays à feu et à sang , ou le « Français moyen » tremble constamment de peur devant les agressions et les forfaits des immigrés et de leurs enfants et petits enfants.

On n’y parle d’ailleurs pas forcément de tous les crimes : ainsi, un vol de scooter pourra faire la une s’il est commis par quelqu’un qui a un nom arabe, par contre des tueurs en série comme Fourniret ne sont jamais mentionnés…

La seconde optique de la sélection consiste à opposer ces « français blancs » terrorisés et brimés à des immigrés méchants et …super heureux et privilégiés.

Fdesouche est le seul endroit en France ou être d’origine étrangère, même lointainement, apporte automatiquement le bonheur et la prospérité : le site met en avant n’importe quelle intiative bidon des collectivités territoriales sur la « diversité » pour prétendre que des flots d’argent public coulent sur les cités, par exemple.

-Mais fdesouche a une seconde fonction, c’est un lieu d’organisation et de mobilisation pour les opérations de propagande : les administrateurs publient des articles issus de la presse internet, avec le lien vers les sites originels. La masse des commentateurs se rend ensuite sur ces sites, pour apporter son discours de haine.

Ceci explique que sur les sites des médias traditionnels, les commentaires et les forums soient généralement majoritairement orientés vers un discours néo fasciste. Les gens qui ne connaissent pas fdesouche et sa stratégie ont l’impression que toute la France est d’ores et déjà d’extrême droite. En réalité, il suffit d’une petite vingtaine d’envoyés de Fdesouche sur un article de la presse classique et le tour est joué, car les gens non organisés ou les militants qui se battent dans le réel ont autre chose à faire que de commenter les articles de la presse dominante.

Mais les néo fascistes ont un premier problème qui les obsède, ne pas passer pour des « envahisseurs » venus en groupe. Et un second : persuadés de faire partie d’une élite française, ils sont aussi convaincus que leurs concitoyens sont de pauvres cons au cerveau bouffé par le « système », incapables de réfléchir par eux même, des « faibles » prêts à se faire bouffer tout crus par les bougnoules et les youpins.

Il faut donc nous mentir et nous manipuler , sans quoi nous ne deviendrons jamais fascistes : alors le plus simple est encore de nous flatter dans le sens du poil et de se servir de nos petits malheurs.

Fdesouche finalement énonce bien une vérité cachée quand il évoque des immigrés stratégiquement organisés pour manipuler les petits "Français", les émouvoir, et prendre le pouvoir sur des mensonges, en dissimulant leurs véritables convictions réactionnaires et autoritaires.

Mais si cette description a bien une réalité, celle-ci est celle des animateurs et de la base de fdesouche, qui se décrivent eux même à travers cet immigré fantasmé

Simple affaire de transfert, analysée depuis longtemps par la psychanalyse , notamment dans l’interprétation d’un phénomène très courant dans le discours du rêve : dans nos songes, il arrive fréquemment qu’une personne en représente une autre dans le réel. Le déplacement d’un discours ou d’un acte sur un autre individu rend celui-ci plus supportable pour le rêveur, pour qui regarder la réalité en face n’est pas possible.

C’est pareil pour les cerveaux malades et torturés de la base néo fasciste de fdesouche : lorsqu’ils parlent des immigrés, ils parlent d’eux et décrivent simplement leur propre stratégie , dont ils sont pour la plupart incapable d’assumer la contradiction : la haine et le mépris de ceux dont ils parlent comme les « leurs ».
Seuls les meneurs , fascistes conscients et organisés, issus des couches supérieures de la société assument parfaitement cette contradiction et la stratégie de manipulation qui va avec : certains vont donc jusqu’à la détailler dans un souci de formation de la base.

Le commentaire ci-desous est issu du débat autour d’un article sur la modération des sites des médias mainstream publiés en juillet 2010 : mais il pourrait aussi bien constituer la fiche de méthode de Marine Le Pen pour son émission sur France 2 qui a fait couler tant d’encre.

Tout y est : revendiquer l’humanisme, faire mine de défendre les minorités , homosexuels, femmes ou Juifs pour mieux imposer la domination actuelle. Se référer à l’Occupation et aux nazis, ou se présenter comme le défenseur des « pauvres » petits Blancs, ….

Pas besoin de faire plus de commentaires, tout est dit. Et chaque personne victime d’une agression, chaque personne inquiète de la montée générale de l’homophobie ou du sexisme y découvrira ce que les fascistes pensent et attendent d’elle : pour Marine Le Pen, et pour la direction de Fdesouche, le « petit Blanc » est un pion méprisable, tout juste bon à mettre le bulletin dans l’urne si on le manipule correctement.

Les prolétaires persuadés que les fascistes sont là pour les protéger savoureront particulièrement l’idée géniale qui consisterait à mettre un maximum de « Blancs » en prisons pour exacerber le ressentiment raciste…

Avec les amis fascistes, le prolétariat n’a décidément pas besoin d’ennemis…

Je ne suis pas vraiment d’accord, l’ironie fonctionne très bien, et permet de dire exactement ce que l’on souhaite sans violence censurée.

Dans l’affaire du lynchage antiblanc du parc astérix, j’avais écrit sur un webjournal de gauche :

“Pas de réactions racistes s’il vous plaît.
Avant d’être agressé, pensez à choisir vos agresseurs selon des critères non différentialistes, et si vous n’y parvenez pas, soyez humain : accusez-vous d’avoir présenté votre couleur de peau blanche de manière outrancière et raciste.”

mon com fut le seul pendant un long moment à être passé.

Ce qui manque le plus souvent c’est la positivité (au sens “horkheimerien”) des commentaires.

Ainsi, il ne faut pas dire : “les ara.bes et les n.oirs nous attaquent” mais “les skins antiblancs nous attaquent”.
Si vous analysez bien le discours antiraciste vous verrez qu’ils ne disent jamais “les Blancs nous discriminent” mais “il y a de la discrimination” ou “la France nous discrimine”.
J’ai songé un moment s’il était possible de ré-adapter ce discours franco-sceptique à la cause française et d’ainsi dire : “Les institutions françaises génèrent un racisme antiblanc très fort”, et d’être quelque part des patriotes antifrançais. Cette piste fonctionne bien. De plus, elle plaît beaucoup aux jeunes anarchistes de gauche.

Pour revenir à la positivité, il faudra ainsi toujours viser l’apaisement, la paix civile, l’entente cordiale entre les communautés.
De cette manière, ne pas dire : “Ces gens sont ingérables, nous allons droit à la guerre civile”. Mais dire : “il faudrait être extrêmement ferme à leur égard pour retrouver l’apaisement (-> tourner la phrase de manière à sous-entendre que c’est déjà la guerre civile)”. Ne pas hésiter à développer un lyrisme enflé à cette fin, cela plaira beaucoup (ex : l’harmonie entre les hommes, etc.). Autre exemple sur la peine de mort : défendre la peine de mort en l’illustrant par les condamnations à mort à l’issue du procès de Nuremberg coupera l’herbe sous le pied à de nombreux progressistes.

Le racisme antiblanc se dénonce, en realpolitik-correcte, de plusieurs manières :
-en accusant l’Homme : ex : “Il y a des cons et des racistes partout, il y a donc aussi du racisme antiblanc” -> Pensez à ce que cette phrase, avec un peu de style, peut produire sur un cerveau de Blanc qui réfute par principe le racisme antiblanc.
-en accusant l’islamisme (cela fonctionne très bien),
-en employant l’expression “deux poids deux mesures”, cela fonctionne parfois mais pas toujours,
-en développant un humanisme hors-norme : ex : “ils nous détestent, mais moi je n’ai rien contre eux, et je les aime comme j’aime tout homme”,
-en ré-employant la propagande marxiste, cela fonctionne parfois sur des cerveaux gauchistes : les riches antiracistes versus les pauvres qui subissent le racisme antiblanc
-en créant un parallèle avec l’extrême droite, les nazis, etc.
-en présentant des conflits multiculturels. Ne pas dire : “ils détestent les Blancs” mais dire : “Ils détestent les homosexuels, les juifs, les femmes, etc… et les Blancs”.

Bref voilà certaines de mes conclusions.
Bon. Je sais que je suis sur un blog très catho, cela dit, pensez à la manière dont les athées ou les critiques du christianisme sont parvenus à s’imposer : l’ironie et le sarcasme de Voltaire, le rentre-dedans de Diderot, etc.
La solution ne vient pas d’une méthode mais du cumul. Nous pouvons penser que des psychologies sensiblement différentes réagiront identiquement à des stimuli différents : certains ne sont persuadent que par l’humour (la fameuse pensée de Cioran : la France meurt d’aimer les traits d’esprit), d’autres que par des évidences métaphysiques, etc.

Pour étayer la thèse de la complémentarité des psychologies, songez donc qu’une grande partie des problème que connaît la France d’un point de vue idéologique sont nés aux Etats-Unis dans les ghetto noirs. Or, à cette époque, la révolution idéologique des Noirs était bel et bien incarnée par une hydre à deux têtes : le positif King / le négatif Malcom X.

Il ne s’agit ici que d’un combat idéologique. Il est certain qu’une avancée significative ne peut émerger que si des jeunes blancs se regroupant dans des lieux stratégiques (place centrale, café fréquenté, etc.) commencent à occuper le terrain en s’imposant visiblement.
Plus fondamentalement, il me semble que la bonne solution serait de donner l’ordre officieux aux services de police et de gendarmerie de cesser d’enquêter quand les victimes sont des no.irs ou des ar.abes (ou de freiner très fortement les procédures). De fait, ils se concentreraient au maximum sur les affaires dont les victimes sont des Blancs, et en même temps créeraient par compensation un regain de crimes et délits contre les cpf, du fait du laxisme dans leur répression. Il serait également nécessaire de scinder les quartiers de détenus dans les prisons sur un mode ethnique, de manière à ce que des Blancs incarcérés n’aient pas à subir une sorte de lynchage en prison. Je pense que bien argumentée, cette dernière revendication pourrait assez aisément être obtenue (en présentant cela sous la forme d’une pacification plus élevée dans les prisons).

avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

comment les militants d'extrême-droite pourrissent les forums

Message  ramiro le Sam 30 Juil - 12:12


A lire sur le site, bien connu de l'extrême droite, un véritable mode d'emploi pour pourrir les discussions politiques, ils appellent cela "la méthode écossaise"
Elle consiste a exagérer systématiquement le point de vue opposé, voir a singer bêtement des attitudes militantes.

extrait :

L’ensemble de l’échiquier étant dominé par des pièces maîtresses (financières, politiques, médiatiques) qui n’ont finalement pas grand chose à craindre de quelques cavaliers récalcitrants, la seule inconnue de cette partie déjà presque jouée est l’attitude de la vaste armée de pions mi-somnolents mi-sidérés, qui assistent impuissants à l’avènement du projet matraqué quotidiennement :
- Europe technocratique imposée ( voir les référendums français ou irlandais par exemple)
- mondialisation économique
- délocalisations
- démographie autochtone sinistrée
- imposition de l’immigration, métissage programmé
- dissolution planifiée des identités, multiculturalisme d’état
- antiracisme mensonger sur fond doctrinaire mondialiste
- mise en place d’une police de l’opinion (lois mémorielles)
- manipulation médiatique par quelques grands argentiers
- choix trompeur entre des partis aux options foncièrement similaires (UMP-PS)
-…

La seule véritable inconnue dans ce programme, donc, est l’attitude des masses, dont la passivité est obtenue, outre la propagande quotidienne, par un ensemble de mesures “carotte-baton”, et dont le ressentiment ou les aigreurs quotidiennes n’ont guère d’impact, puisque jusqu’à présent, tout le monde continue sagement à faire sa crotte dans l’enclos prévu à cet effet.

La “voie écossaise” consiste à arrêter de défendre les quelques bastions idéologiques restants, à déserter ces derniers contreforts et à pousser encore plus loin la martingale imposée d’en haut, dans l’unique espoir de réveiller par électro-choc la masse semi-comateuse de nos contemporains.

Pousser la martingale ? En exigeant d’emblée :
- l’ouverture totale des frontières
- le droit de vote généralisé pour tous les immigrés après 2 mois (2 semaines ?) de présence sur le territoire.
- des allocations, le RMI, et des logements gratuits… pour tous
- la construction de mosquées accélérée. Partout.
- l’instauration de tribunaux musulmans parallèles
- l’autorisation du voile partout, tout le temps.
- des quotas ethniques dans toutes les administrations, entreprises, au parlement, sur les listes électorales…
- la disparition de tous les symboles et fêtes chrétiennes de la vie laïque et “républicaine”.
- des vacances et des jours fériés pour les fêtes musulmanes, chinoises, bouddhistes, bantoues, raelliennes…
- des menus halals obligatoires dans toutes les cantines scolaires, les hopitaux, les restaurants d’entreprise etc.
- La déclaration de l’arabe comme deuxième langue officielle
- etc.

En soirée ou ailleurs, soyez donc jusqu’au-boutiste. Devenez la gauche de la gauche. En tant que Français, auto-flagellez vous jusqu’au sang en trainant dans la boue l’ignominie esclavagiste / colonialiste / raciste française. Exigez des droits supplémentaires pour tous les immigrés, la nationalité automatique, la santé gratuite, des impôts supplémentaires pour accueillir les masses dont nous avons, nous dit-on, si grand besoin, la création d’un ministère de l’islam, la destruction des églises vides etc…

Soyez le défenseur acharné d’un monde fétant les différences ET ultimement métissé, sans identités ou cultures particulières (source de tous les conflits), sans nations. Poussez tous les paradoxes jusqu’à l’absurdité, préchez la démocratie planétaire, la disparition de toute frontière etc…

Et observez les réactions.


avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  BouffonVert72 le Sam 30 Juil - 22:55

Le problème est qu'une partie de ces attitudes peuvent très bien être reprises par nous, mais au 1er degré. Exemple : l'ouverture des frontières, droit de vote, allocations, etc...

Il ne faut pas avoir peur du jusqu'auboutisme...

Alors bon le problème est que si les Extrêmes-Droitistes utilisent cette méthode d'exagération, et que nous aussi, on risque un peu de ne plus savoir qui est qui sur les réseaux sociaux... C'est amusant.
avatar
BouffonVert72

Messages : 1748
Date d'inscription : 10/07/2010
Age : 45
Localisation : sur mon réformiste planeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  sylvestre le Dim 31 Juil - 10:00

Un autre truc qu'il font souvent dans cet esprit et qui est encore plus pervers c'est prendre un pseudo arabe et se lancer dans un discours islamiste délirant.
avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ce qu'est le site Fdesouche

Message  ramiro le Jeu 4 Aoû - 18:41

http://www.slate.fr/story/41935/fdesouche-extreme-droite-ghetto



Fdesouche n'est qu'une revue de presse, comme l'exprimait son fondateur au micro de la station d'extrême droite Radio Courtoisie:

«La devise sur Fdesouche, c'est de faire le moins d'analyse possible mais de faire passer une idée politique et de montrer une ligne par la concentration et le choix des articles. On fait surtout du copié-collé, on fonctionne vraiment sur le principe d'une revue de presse. […] Ce sont nos lecteurs qui font l'analyse: on leur fournit l'information et après c'est à eux de disserter, d'analyser, de décortiquer, et de montrer où est la manipulation s'il y a manipulation.»
Le triptyque immigration-islam-insécurité

Le paradoxe de Fdesouche, c'est que ce blog réputé d'extrême-droite ne fait que reprendre des contenus des médias grand public. La sélection de leurs sources est évidemment très orientée et tend à mettre en avant un phénomène au détriment de tous les autres.

Les articles sélectionnés tournent pratiquement toujours autour du triptyque immigration-islam-insécurité. Des phrases des articles sont isolées pour prouver une nouvelle fois au lectorat que les immigrés posent problème en France. Mais ces phrases ont bien été écrites par les grands médias. Il n'y a pas plus de mauvaise foi dans cette méthode que dans une interview de ministre ou sur un quelconque blog politique.

Le blog dviz.fr a étudié sur 3 mois les sources des articles de Fdesouche. Le constat est sans appel: ce sont surtout les sites d'informations français qui sont mobilisés (45%) et très peu les sources polémiques (7%).


Journalisme de liens

C'est terrible à dire, mais les animateurs du site Fdesouche font partie des meilleurs journalistes de liens de France. Leur pratique de ce type de journalisme, tant vanté par les théoriciens de la profession mais jamais vraiment mis en place en France, est d'une précision et d'une exhaustivité étonnantes, si l'on met à part le biais idéologique.

Leur couverture de l'affaire DSK en liens, vidéos et sons renvoie par exemple toute la presse dans les cordes. Fdesouche a compris mieux que personne que le web est vaste, que le meilleur se trouve toujours ailleurs et que pour la première fois, Internet permet aux journalistes d'indiquer précisément leurs sources, laissant au lecteur la possibilité de jauger lui-même la pertinence de ces dernières.

Les sites qui font du journalisme de liens, comme Slate ou LeMonde.fr, en restent timidement à ce format désuet qu'est l'article. Fdesouche n'écrit pas d'articles, mais ouvre le débat en postant un extrait médiatique, laissant le soin de l'analyse aux lecteurs. Le journaliste est animateur de communauté, il n'est plus au-dessus de la mêlée.
avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  nico37 le Sam 6 Aoû - 23:20

Plongée dans la fachosphère
]Appels au meurtre, théories du complot... la Toile d'ultra-droite se passionne pour la double attaque revendiquée par Anders B. Breivik.Par Estelle Gross et Céline Lussato. NouvelObs


"La seule bonne manière de prendre de la hauteur avec les musulmans, c’est depuis un mirador (pour) les tenir en respect ou les liquider". Ce commentaire, posté en lien d'un article sur la tuerie d'Oslo –et loin d'être unique– illustre l'écho sur la Toile des deux attaques perpétrées par Anders Behring Breivik.

Lorsque l'explosion près du siège du gouvernement norvégien puis la fusillade dans un meeting travailliste sont connues, très vite, le Net s'anime. Outre les sites d'actualité qui relaient chaque bribe d'information qui parvient à filtrer, les sites et forums xénophobes sont envahis de notes polémiques et de commentaires racistes. Un réseau qu'Anders Behring Breivik connaît bien.

Le site norvégien document.no a publié quelque 75 de ses contributions entre septembre 2009 et octobre 2010, affirme le quotidien suisse 'Le Temps'. Le journal précise qu'en "2009, l’extrémiste s’enregistrait aussi sur Nordisk.nu, un forum de discussion rassemblant des néonazis des pays nordiques pour parler politique ou musique dite du 'pouvoir blanc'".

Il a également posté sur Youtube, quelques heures avant de tuer près de quatre-vingt personnes, une vidéo résumant l'idéologie qu'il défend : il entend en effet "sauver la Norvège et l'Europe de l'Ouest face au marxisme culturel et à une invasion musulmane". Outre cette vidéo en anglais il a méthodiquement organisé la diffusion d'un ouvrage de 1.500 pages en le proposant au téléchargement sur plusieurs sites.

De l'attentat islamiste à la théorie du complot

Sur le réseau français, les réactions aux attentats sont immédiates. Sur "François Desouche" (fdesouche.com), l'un des plus représentatifs lieux d'échange, le discours de haine s'adapte au fur et à mesure des révélations de la presse durant 48h.

Vendredi, les commentateurs racistes se déchainent tout d'abord sur la thèse d’un attentat islamiste. "Moi je parie que c’est un attentat musulman évidemment. A part eux, qui d’autres?" écrit le pseudo "Herbe de Provence" avant de poster "Si seulement ça pouvait signer le début de l’expulsion des musulmans d’Europe…". Plusieurs centaines de messages affluent.

"Héritage" écrit : "Quand on voit ces images, on se dit que bah, on finira bien par les avoir, nos pogroms contre les musulmans. Ils l’auront bien cherché."

Plus tard dans la journée, les premières informations tombent sur la fusillade. Le "dangereux terroriste musulman" s’avère être un grand blond aux yeux bleus, "Norvégien pur souche". La communauté refuse d’y croire et évoque immédiatement une nouvelle piste, celle du "converti".

"Des blonds muslims, on en voit. L’autre jour, j’ai vu dans le métro un salafiste barbu. Un blanc avec une barbe rousse" poste "Parabellum". "Qahouet" renchérit : "Et voila, on y est. Après les nordiques convertis à l’Islam, les nordiques convertis au terrorisme. Merci Mahomet!"

Samedi matin, les enquêteurs norvégiens déclarent que le suspect est un "fondamentaliste chrétien" et la thèse du converti s’écroule à son tour. La fashosphère s'adapte : les propositions complotistes prennent le relai. "Décidément, l’attentat d’Oslo tombe bien, au moment où les partis qui s’opposent au développement préoccupant de l’islam se voient plébiscités par les électeurs", commente ironiquement Christine Tasin le dimanche matin sur le site Riposte Laïque. D'autres internautes accusent la franc-maçonnerie, le Mossad, "ceux à qui ça profite"…

Certains justifient son acte : "En même temps, s'il n'y avait pas d’immigrés, il n’y aurait pas eu ce drame." explique "Boblépongecarré".

Plus inquiétant encore, figurent sur fdesouche.com plusieurs appels au meurtre : "Armez-vous mes amis, il est grand temps. Pensez aux enfants", écrit "Refuse ! Résist !". Certains ne sont arrêtés ni par leur morale ni par leurs scrupules mais par une simple question de tempo. Tel "Ambact" qui écrit : "Pour les admirateurs de ce bonhomme, je vous le dis sincèrement, (…) il n’est tout simplement pas temps, voila."

"Pas vu pas pris"

Souvent modérés sur les sites d’actualité comme Le Figaro ou Le Nouvel Observateur, ces internautes repostent leurs messages sur fdesouche.com. S'ils utilisent parfois quelques subterfuges pour tromper les contrôles automatiques –ils parlent d'Hit.ler ou de con-nards– ils n'ont, semble-t-il, aucune retenue sur le fond. En contradiction totale avec la loi, comme le souligne Maître Olivier Iteanu : "Les injures à caractères racistes que vous avez constatées dans ces forums sont régies par les mêmes textes de loi que la presse en ligne. Elles sont donc illégales", explique l'avocat spécialiste du droit du numérique. "Mais il y a une sorte de régime de "pas vu pas pris" : il y a une telle masse de propos que des poursuites n'ont lieu que lorsque ceux-ci ont eu un écho au-delà d'internet, ou que la victime a agi pour les faire retirer", précise-t-il.

Certains sites sont hébergés à l'étranger, ce qui complique les poursuites en justice. Mais, de l'avis de Maître Iteanu, "le Parquet peut se saisir des dossiers quand ces sites sont évidemment destiné au public français. Et ce serait d'autant plus compréhensible à la suite des attentats d'Oslo".

"Le combat contre l’islamisation a pris beaucoup d’ampleur"

La fachosphère est vaste et son organisation parfois complexe.

Le site "Transeuropeextremes.com" alimenté par les étudiants de l'École Supérieure de Journalisme de Lille a répertorié en France 377 sites et blogs à tendance ultra-droite classés par familles : les identitaires, la droite nationale, les traditionalistes, l'entourage du FN ou encore les réactionnaires.

Novopress, qui se présente comme une agence de presse indépendante prétend, tout comme François de Souche, 'ré-informer' ses lecteurs. Tous les jours sont éditées des revues de presse où les articles sont décortiqués pour coller à l'idéologie des identitaires. Un article du 'Figaro' initialement titré "La Norvège n'abandonnera jamais ses valeurs d'ouverture" devient sur fdesouche.com : "Immigration en Norvège : ‘On ne reconnait plus notre pays'".

Sur la carte de la fachosphère, "François Desouche" figure comme un gros point rouge, fort de son succès d'audience avec près de 80 000 visiteurs uniques par jour.

De son côté, le parti du Bloc identitaire a sa propre nébuleuse. Il prône un protectionnisme européen et se dit également inquiet de "la croissance de l'islam".

Riposte laique, connu lui pour son désormais célèbre apéro "saucisson pinard" axe son discours sur la laïcité et l'islam, même si la revue prétend exprimer la voix de "tous les laïcs".

Chaque site fédère une communauté de commentateurs francophones (Belges, Suisse, Français) souvent actifs sur plusieurs en même temps.

Le sociologue Yannick Cahuzac explique qu'on "peut distinguer plusieurs mouvances mais par thème, en fonction de l’ennemi", tour à tour juifs, musulmans, libéraux, 'mondialistes', élites …

"Mais le combat contre l’islamisation a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années", et beaucoup de courants se retrouvent sur ce même thème, souligne-t-il.

Ramifications internationales

Les forums ne s'arrêtent d'ailleurs pas aux frontières de l'hexagone. "Dès qu'il se passe quelque chose dans un pays qui peut être utilisé contre ce qu'ils appellent le multiculturalisme, c’est relayé" poursuit le spécialiste de l'extrême-droite.

Le forum international STORMFRONT, fondé aux USA par un membre du Ku Klux Klan, rassemble quant à lui les partisans du 'white power' et affiche 7 millions de messages. L'espace de discussion "comporte une section française très active qui lance des mini-campagnes ", précise le sociologue.

Pour sa part, le site suisse 'Mécanopolis' a fait de la théorie du complot son fond de commerce. Pour Yannick Cahuzac, "c'est une pensée trans-courant".

Mécanopolis défend ainsi son point de vue : "En réalité, les 'théories du complot' basées sur des faits indiscutables (…), peuvent justement permettre de comprendre la marche réelle des affaires, ce que le pouvoir en place veut éviter à tout prix." Tout un programme!

Dans son manifeste, Anders Behring Breivik s'en prend aux mêmes "ennemis", cite plusieurs forums français et revendique des liens avec le mouvement d'extrême-droite britannique EDL.

Même si "ces espaces de discussions ont aussi un rôle de soupape", explique Yannick Cahuzac, "un certain nombre de sites peuvent nourrir le genre de trajectoire de ‘loup solitaire’" qu'a emprunté le Norvégien.

Comment la France surveille ses extrémistes Par Jean-Marc Leclerc Publié le 26/07/2011 à 15:46

Entre 300 à 400 individus d'extrême-droite sont l'objet d'une attention particulière. Une centaine d'agents de renseignement spécialisés opèrent sur tout le territoire.

Au ministère de l'Intérieur, la police suit au sein des mêmes structures les extrémistes de gauche comme de droite. Les enquêtes sont assurées par une centaine d'agents spécialisés de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, ex-RG), rattachés à la sous-direction «subversion violente». Une soixantaine d'agents travaillent au siège de l'agence à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), tandis qu'une quarantaine d'autres se répartissent sur le territoire national. On les trouve notamment à Toulouse, fief historique de l'ultra gauche, mais aussi dans l'Est et le Nord, près des frontières belges et allemandes, où évoluent des groupuscules perméables aux idées de la droite radicale.

Paris dispose, de son côté, d'une section spécialisée d'une vingtaine de policiers, ex-RG, au sein de sa Direction du renseignement de la préfecture de police. Tous alimentent et exploitent le fichier de renseignement «Cristina» sur les profils dits «inquiétants». «On compte, selon les périodes, 300 à 400 individus identifiés comme proches de l'extrême-droite», estime un agent de la DCRI. L'agence, confiée au préfet Bernard Squarcini, révèle que des groupes ont nécessité, ces derniers temps, une surveillance particulière, sans lien avec l'homme qui vient de s'illustrer en Norvège.

«Rien ne vaut le flair des agents expérimentés»

«Le cas Anders Breivik est ce qu'il y a de pire : il s'agit d'un terroriste isolé, donc difficilement détectable, comme ces islamistes qui font leur Djihad tous seuls», confie un policier. Pour les repérer, «rien ne vaut le flair des agents expérimentés, doués d'un solide bon sens et curieux de nature», ajoute un commissaire des ex-RG. La surveillance au jour le jour des éléments à risques s'effectue par un travail classique de suivi des déplacements, à l'étranger notamment, en liaison avec les services des pays «amis». Dès que l'un d'eux se signale quelque part, une filature et quelques questions posées lors de discrètes enquêtes de voisinage permettent de prendre la température.

«Les écoutes administratives sont diligentées dès le premier signe d'une possible volonté de passage à l'acte», explique un enquêteur. Car la police ne peut se permettre de «brancher» toute cette mouvance au quotidien. Une plateforme dédiée, à Levallois, épie les SMS et remonte les données de connexion des mobiles utilisés par ces individus, pour déterminer qui contacte qui et avec quelle fréquence.

La veille Internet moins contraingnante juridiquement

Les forums Internet, où ces extrémistes aiment à se retrouver, sont scrutés en permanence. Cette pratique policière présente l'avantage de n'être pas encadrée aussi strictement que les branchements de lignes téléphoniques, contingentés et visés par Matignon. La méthode se révèle d'autant plus payante que ces personnes sont obsédées par l'idée de laisser une trace dans l'Histoire. Ce complexe les pousse à commettre des erreurs et, dans certains cas, à signer par avance leurs forfaits. Internet reste toutefois un terrain de jeu très vaste et la multiplicité des sites rend vaines les tentatives de veille exhaustive.

«Il est certain que l'affaire norvégienne va conduire Paris à resserrer les mailles du filet autour de ces marginaux», confie un haut fonctionnaire, place Beauvau. Des opérations préventives sont à prévoir dans les jours et les semaines qui viennent, histoire de maintenir la pression sur ces milieux qui ont tendance à «recruter» en période de crise.

Extrême droite : les activistes européens sous surveillance Par Thierry Portes Publié le 25/07/2011 à 09:08

Le tueur d'Oslo, Anders Behring Breivik, appartient à la catégorie des «résistants sans leader».

Dans son dernier rapport, publié au printemps dernier, Europol note que le plus grand danger terroriste sur le Vieux Continent demeure lié à l'islamisme radical. L'agence européenne recense cependant plusieurs attaques menées par des activistes d'extrême droite ces dernières années. En Hongrie, trois attentats ont été déjoués en 2009, après l'assassinat de plusieurs Roms en 2008. En France, six personnes ont été arrêtées pour une activité liée au terrorisme d'extrême droite en 2009. La police est pareillement intervenue en Grande-Bretagne, en République tchèque et en Allemagne. Ont été saisis ici des «listes d'ennemis» , là des explosifs, là encore du matériel de propagande ou des données informatiques.

Ce même rapport cite «les enquêtes de la police britannique qui ont souligné le fait qu'aujourd'hui des individus motivés par des opinions d'extrême droite, agissants seuls, sont une menace bien plus grande que les actuels groupes ou réseaux» appartenant à cette mouvance. Une mouvance, expliquait hier Michel Quillé, directeur adjoint d'Europol, qui s'est «professionnalisée» et qui a largement recours à Internet et aux réseaux sociaux.

Loup solitaire

Si la menace terroriste d'extrême droite a sans doute été minimisée, alors qu'al-Qaida retenait toutes les attentions, le profil du Norvégien Anders Behring Breivik entre donc dans un cadre analysé depuis longtemps. Son passage par la franc-maçonnerie peut certes étonner. Mais pour le reste, ce trentenaire, chrétien fondamentaliste, a adhéré puis quitté un parti d'extrême droite parce qu'il ne le trouvait pas assez radical, tout en maintenant des liens sur les réseaux sociaux de l'extrême droite. Comme tant d'autres «nazillons» européens.

Pour les spécialistes, Anders Behring Breivik correspond ainsi à la figure du «loup solitaire» mettant en œuvre une stratégie de «résistance sans leader». Le concept de «résistance sans leader» a été forgé par l'extrême droite américaine dans les années 1970. Les cibles idéologiques ont évolué au fil du temps, prenant notamment un nouveau tour avec l'apparition d'al-Qaida. Mais on retrouve dans la liste des ennemis à abattre, les étrangers, les Juifs, les musulmans et les personnalités appartenant aux «élites multiculturelles»… Pour parvenir les armes à la main à ses fins, expliquait Joseph Tommasi, fondateur d'un groupuscule néonazi aux États-Unis, le défenseur de la race blanche doit agir comme un «loup solitaire».

«Mort au ZOG !»

Cette «résistance sans leader» est d'autant plus difficile à repérer qu'elle se fonde sur des individus préparant seul, de manière obsessionnelle, leur attentat. Internet s'est chargé de fournir les recettes des bombes artisanales à base d'engrais. «Les réseaux sociaux, notait le rapport d'Europol, permettent aux terroristes de récupérer des informations sur les personnes, leurs familles et leurs localisations comme jamais auparavant.»

Loup solitaire français, Maxime Brunerie, qui avait tenté d'assassiner le président Chirac en juillet 2002, était proche du groupuscule d'extrême droite Unité radicale et avait laissé, avant de passer à l'acte, ce message sur la Toile: «Regardez la télévision dimanche, la star ce sera moi. Mort au ZOG!» ZOG, est l'acronyme de Zionist Occupation Government («Gouvernement d'occupation sioniste»), avatar créé par Tommasi de la pensée antisémite née au XIXe siècle. On peut également citer l'exemple meurtrier du Britannique David John Copeland, un ancien membre d'un parti néonazi anglais qui, au printemps 1999, durant trois semaines successives, a disposé dans Londres des bombes contenant chacune 1500 clous. Ces engins visaient des quartiers où vivaient des communautés noire, asiatique ou homosexuelle. Au total, ces attaques firent 3 morts, 129 blessés, dont 4 subirent des amputations.

Zapatero demande «une réponse politique» concertée de l'UE

Le premier ministre espagnol, José Luis Zapatero, a estimé hier à Londres que les événements survenus en Norvège appelaient «une réponse politique» concertée de l'Union européenne pour contrecarrer la montée des idées d'extrême droite. «C'est une des plus grandes tragédies dont nous ayons été témoins depuis des décennies. C'est un des événements les plus préoccupants qu'il nous a été donné de voir sur le sol européen», a souligné le chef du gouvernement espagnol lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue David Cameron.

«Ce n'est pas un événement de plus. C'est quelque chose d'extrêmement grave qui requiert une réponse, une réponse européenne, une réponse commune pour défendre la liberté, pour défendre la démocratie, demandant aux gens de se lever, de combattre le radicalisme et de réagir face à la xénophobie», a ajouté le premier ministre espagnol.

De son côté, la commissaire européenne en charge des Affaires intérieures, la libérale suédoise Cecilia Malmström, a déploré que «trop peu de dirigeants se dressent pour défendre la diversité».

La Pologne, qui assume la présidence semestrielle de l'UE, a annoncé qu'elle allait organiser, avec le coordinateur européen de la lutte contre le terrorisme, des réunions de travail avec des responsables norvégiens, après le carnage survenu dans leur pays.

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  ramiro le Dim 7 Aoû - 0:54


une analyse portée par des redskins de l'action antifasciste proches du PCMLM (maoïste)

http://www.redskinheads-de-france.fr/article-jusqu-ou-va-la-fachosphere-80794016.html


Fdesouche et après ?Jusqu'où va la fachosphère ?

En quelques jours, Fdesouche et ses épigones divers sont brusquement devenus le sujet de l'attention de la plupart des médias.



Brusquement, chacun trouve horriblement dangereux le site phare de l'extrême-droite française, chacun s'interroge sur les éventuelles « mesures » à prendre et la raison pour lesquelles elles n'ont pas été prises avant. D'un coup, il se trouve, chose assez miraculeuse en France, des journalistes pour faire un travail de fond, c'est à dire s'informer et lire les centaines de commentaires postés à la suite de chacun des articles du site fasciste.



Bref, la tuerie politique perpétrée en Norvège semble avoir réveillé les consciences médiatiques qui découvrent ce que les antifascistes analysent depuis fort longtemps. Pour notre part, nous avons publié nombre d'articles sur les méthodes de combat développées par la masse des acteurs du site pour influencer l' « opinion publique ». L' « Ecossaise » ou les « opérations Carcajou » par exemple.

Nous avions donné également quelques exemples des méthodes similaires utilisées par les anti-IVG



Mais cette brusque indignation médiatique est-elle autre chose qu'une apparence ?



Non. Car aucune analyse n'est faite de ce qu'est réellement Fdesouche, de ce qui permet son existence, de ce qui favorise le succès de ses campagnes de haine.



Quiconque tient un blog antifasciste et entend informer ne serait-ce que sur ce qui se passe en France, concernant par exemple les exactions violentes commises par les fascistes ne peut que passer énormément de temps à aller chercher l'info : dans les régions et les localités où des collectifs antifascistes existent, ce sera plus facile, mais pour le reste du territoire, il faudra aller scruter les journaux régionaux même en cas d'actes graves. Et lorsqu'il s'agit d'agressions légères, ou de « petites dégradations », il n'y aura au mieux que quelques brèves. Quant à la presse nationale, virtuelle ou papier, il faut au minimum cent tombes saccagées ou des tabassages à répétition pour qu'elle daigne remarquer l'existence d'une extrême droite « non-dédiabolisée ».



De plus, une fois réalisé ce travail de collecte des faits, il sera impossible au militant antifasciste de reprendre tels quels les articles qui en parlent : quand les journalistes ne minorent pas les auteurs d'actes racistes en les présentant comme de simples déséquilibrés, ils n'hésitent pas à renvoyer dos à dos extrême gauche et extrême droite où à laisser largement la parole aux formations fascistes.



Celles-ci n'ont pas ce problème avec le contenu de la presse ordinaire, et Fdesouche en est la démonstration éclatante.



Il y a une seule chose sur laquelle les médias ne s'interrogent pas tellement dans tous leurs articles sur ce site parus ces derniers jours, et pour cause : fdesouche, ce n'est quasiment jamais une production originale, et très peu la reprise de textes issus d'autres sites d'extrême-droite. Fdesouche, c'est purement et simplement le copié-collé de la presse ordinaire , la reprises de chroniques ou d'émissions de radio. Fdesouche ne les censure pas, ne les commente pas de lui même.



Une partie de ces articles sont des articles destinés à jeter en pâture des proies aux commentateurs ordinaires qui vont s'indigner contre la tribune d'une personnalité ou d'une association de gauche.



Mais la grande majorité n'est pas de cet ordre .Il s'agit de « faits divers », de ceux qui constituent aujourd'hui une bonne partie de nos journaux télévisés ou papiers, faits divers soigneusement choisis : dans la même semaine, si deux agressions barbares sont commises, l'une par un jeune d'origine immigrée, l'autre par un néo-nazi, c'est naturellement la première qui donnera lieu à des centaines d'articles quand la seconde aura tout juste un entrefilet dans la presse locale.



Et si le premier donnera lieu à des généralisations sociologiques sur les problèmes de « la récidive », de la « violence des jeunes des quartiers », le second non.



commeres-du-village-copie-1.jpgEn dehors des faits divers, Fdesouche s'attache également à reprendre les articles « neutres » sur les lois sécuritaires, ou les déclarations de tous bords des politiciens sur l'immigration, l'insécurité ….ces derniers mois, tout l'éventail politique y est passé des durs de l'UMP aux « communistes » comme André Gérin sur les dangers de l'immigration ou Schivardi du POI avec son couvre-feu contre les jeunes qui viennent d'ailleurs semer la violence dans son petit village.



La presse capitaliste constitue bien l'essentiel de la matière idéologique de fdesouche. La différence technique entre ce site et les médias ordinaires réside simplement dans un éventail de thèmes moins élargi, dans une sélection de certains thèmes. Mais de fait, ces thèmes , s'ils ne sont pas les seuls abordés par les médias ordinaires sont ceux qui font la une : « insécurité » ou plutôt certaines de ses formes, immigration, stigmatisation des minorités et de leurs cultures.



Ensuite, les commentateurs ne font que tirer la conclusion logique des discours politiciens et médiatiques : par exemple puisque la violence est toujours systématiquement attribuée aux jeunes issus de l'immigration, que l'étendue de cette violence est présentée comme LE problème majeur du pays par les médias, alors pourquoi ne pas faire la guerre à ces jeunes , pourquoi refuser le discours raciste qui les déclare différents et nuisibles ? Le commentateur de fdesouche ne fait que dire clairement ce que les politiciens et les médias euphémisent encore un peu



Fdesouche n'exploite pas uniquement le discours des journaux ou des politiciens étiquetés à droite : en témoigne la manière dont le site a répondu à la charge de Laurent Joffrin contre la fachosphère. Les administrateurs du site ont simplement ressorti les propres déclarations de l'éditorialiste selon laquelle « la gauche ne prend pas assez en compte le problème de l'immigration », ce qui permettrait selon lui à l'extrême-droite de s'en emparer.



La prétendue fachosphère se contente donc dans un premier temps de donner les mauvaises réponses aux mauvaises questions posées par les médias et les politiciens de la « droite républicaine » ou de la « social-démocratie ».



Mais ces mauvaises réponses , on ne les trouve pas uniquement sur les sites étiquetés fachosphère.



Voici quelques commentaires postés à la suite d'un article sur les dernières lois sécuritaires anti-immigrés, et d'un autre sur une manif sécuritaire.





« Je trouve assez désopilant tous ces gens qui pour d'obscures raisons tentent de faire croire que ceux qui subissent en permanence la violence liée à l'immigration deviendraient des tirants.
Alors pourquoi s'embarrasser de pareille racaille au frais du contribuable, je vous le demande ? Personnellement je serais aux affaires c'est la famille entière que je renverrais dans le pays d'origine, ca donnerait à réfléchir à ces pauvres écervelés. »



« Attendre 20 ans...

Tout ceci n'est que temporaire, car viendra vite le temps où comme le XIIIème arrondissement, le Sentier, Bastille, le Palais Royal, Belleville, feue la banlieue rouge, Paris sera Pékin. »



« 1000 fois Français

Je ne souhaite pas que mes petits enfants soient des travailleurs "immigrés" demain dans leur propre pays.
Il n'y a aucune volonté de toutes ces communautés de s'intégrer. »


''Il semblerait aussi que la culture des Asiatiques soit beaucoup plus proche de la notre avec un nombre important d’agnostiques ce qui vaut toujours mieux que les mahométans. Par ailleurs leurs arts sont raffinés et ils savent cultiver un esprit scientifique. Selon la carte des Q.I, ils serait même plus intelligents que nous les Blancs. ''''

----> C'est exact ! Mais attention il existe des disparités en Asie comme en Europe, le bassin des beaux potentiels d'intelligence se situent à l'ouest de la Chine et au Japon. Quant à l'Europe, ce sont les pays germaniques et + particulièrement l'Allemagne. »


img_1540-copie-1.jpgCes commentaires qui parlent de QI lié à la culture et à la race, qui lient la violence à l'immigration ou prévoient la venue du « péril jaune » ne sont pas sortis de Fdesouche mais de Libération, à la suite de deux articles piochés au hasard en tapant « insécurité » et « immigration » sur Google.


Et c'est exactement la même chose pour tous les forums des grands journaux, exactement la même chose dans l'immense majorité des émissions radio qui choisissent des auditeurs pour s'exprimer en direct : les propos racistes, antisémites, sexistes sont le lot commun, pas la spécificité d'un site d'extrême-droite.

Ce phénomène de commentaires ne traduit pas forcément d'ailleurs une fascisation globale des français. En réalité, en bonne partie, il s'agit d'un jeu pervers entre les médias d'extrême-droite et les médias capitalistes.

Cela fait maintenant au moins trois ans que les administrateurs et les commentateurs de Fdesouche ont mis au point des techniques très simples d'envahissement des espaces de « libre expression » des grands médias.

Si Fdesouche met un lien vers tous les articles postés, ce n'est pas par honnêteté intellectuelle, mais parce que cela facilité les actions de propagande quotidienne : les commentateurs clickent et viennent ensuite déverser leurs commentaires fascistes sur chacun de ces articles. Avec le temps, la méthode s'est améliorée et perfectionnée : il existe une rubrique quotidienne spécial fait divers de la presse régionale, des opérations dirigées spécialement contre une pétition ou un appel qui dérangent les positions politiques du site.

Naturellement les médias visés ne peuvent ignorer la source majoritaire des déversements de propagande qui s'abattent dans les commentaires, puisque les outils statistiques des sites permettent de connaître la provenance des visites.

De même certaines émissions radio comme celle de Bourdin sur RMC sont depuis longtemps connues comme étant ouvertes aux auditeurs fasciste. Chaque jour , les lecteurs de Fdesouche qui ont le temps appellent donc sur les sujets intéressants, et le site récompense ceux qui passent à l'antenne en reprenant l'intervention sur le site.

Sans la complaisance des médias, le pouvoir de fdesouche serait donc vraiment moindre. La simple censure des commentaires et des propos racistes le diminuerait énormément. Mais les médias, soit revendiquent la "libre expression" de la haine ( voir par exemple cet article de Slate), soit ferment exceptionnellement un ou deux articles à TOUS les commentaires.

Bien sûr, cette complaisance a motivé les troupes, et aujourd'hui Fdesouche est passé à la vitesse supérieure, influençant les choses dans le réel, en choisissant des cibles de manière autonomes ou en relayant celles des identitaires.

Ces derniers temps, au moins un festival antifasciste a été annulé, suite à la seule annonce de sa tenue sur le site Fdesouche, les commentateurs ayant décidé de s'amuser un peu en appelant le maire de la commune et en le harcelant jusqu'à ce qu'il décrète l'interdiction du festival.

Mais c'est déjà cette méthode qui a été utilisée de manière massive contre les concerts de Maghreb United, par exemple.

Et ce n'est pas autrement qu'a démarré la fameuse « affaire » des prières de rues.

Au départ, c'est Riposte Laïque qui s'est avisée dès 2009 de l'intérêt d'une campagne sur un phénomène qui existait depuis de nombreuses années, sans déranger personne dans le 18ème arrondissement. Ce sont eux qui ont commencé à filmer de manière orientée, dès la fin 2009.

C'est ensuite Fdesouche qui a repris ces vidéos leur donnant une audience élargie , tandis que les commentateurs les postaient partout sur le net. Puis c'est le lancement de l'initiative « apéro saucisson pinard », pure stratégie de communication qui portera ses fruits. En effet, très vite les médias inversent le débat : l'apéro saucisson pinard est une provocation raciste directe contre une partie de la population du 18ème arrondissement, mais très vite, tous les médias et tous les politiciens vont surtout parler du prétendu problème des prières de rues....qui n'en auraient jamais été un si l'extrême-droite ne l'avait pas décrété.

Ce sera exactement la même chose pour les Quick Hallal.

Et aucun média ne peut prétendre relayer certaines actions menées par Novopress ou Fdesouche seulement pour les dénoncer. En effet, lorsqu'une action est intitulée bucoliquement « apéro saucisson pinard », elle est relayée par l'ensemble des médias. Mais lorsque le même Bloc Identitaire appelle ouvertement à aller casser de l'étranger, comme lors d'une manifestation devant un squat de réfugiés politiques à Nice en novembre 2010, là, seuls quelques articles locaux s'en font le relais. Le squat lui, sera expulsé quelques jours après, par l'Etat qui obéira ainsi aux fascistes

Ce sera la même chose sur des affaires encore plus anecdotiques qui ont pourtant amené des plaintes du Ministère de l'Intérieur. En 2010, Fdesouche se prend de passion pour un certain Cortex, rappeur du 91 parfaitement inconnu et parfaitement nul. Ses vidéos ne sont reprises que par Fdesouche, ce que le jeune homme réalise rapidement : pour répondre à la demande de son unique public, les fascistes, il se livre donc à des numéros de clown, cherchant à correspondre à la caricature que les fachos attendent de lui pendant des mois...jusqu'à ce qu'Hortefeux porte plainte contre lui , ce qui donnera lieu à divers articles médiatiques à son sujet.


fdesouche-fachosphere.jpgLa « fachosphère » est devenu le concept à la mode : des étudiants en journalisme en ont même dressé une cartographie, reprise partout par leurs aînés. Celle-ci est surtout intéressante pour ce qu'elle ne cartographie pas, les liens entre cette prétendue sphère et la sphère médiatique et politique traditionnelle.

La « fachosphère » , c'est la bonne conscience des hommes politiques et des journalistes « démocrates » qui pourtant produisent l'immense majorité de la matière des sites comme fdesouche et n'hésitent pas non plus à reprendre les actualités racistes du site à leur propre compte quand cela les arrange.

Les uns prétendent informer, les autres affirment réinformer.

Cependant la réalité s'impose : sans la tuerie norvégienne, les médias auraient continué à parler d'une extrême droite « dédiabolisée », et aucun n'aurait sans doute pas évoqué les réseaux ultra-violents des fascistes radicaux, malgré la ratonnade de Castres, malgré les agressions violentes du début de l'été.

Et dans quelques jours, tout continuera comme avant : déjà des « spécialistes » de l'extrême-droite comme Jean Yves Camus ont déjà rassuré tout le monde ; la fameuse fachosphère est « un espace de décompression » nécessaire, les militants violents comme Andreas Breivik sont des individus « isolés », et les formations néo-fascistes permettent justement de canaliser ce type de personnes en leur offrant un espace d'expression collective et de militantisme « raisonnable ».... C'est aussi le point de vue développé dans l' article de Slate cité ci-dessus qui explique qu'il ne faut surtout pas « stigmatiser « Fdesouche, ni prendre ses lecteurs pour des « boucs émissaires ». ...Bref, une semaine après la tuerie d'Oslo, les victimes selon les médias, sont à nouveau ces « pauvres » sympathisants racistes et antisémites.

En poussant ce type de raisonnements à leur terme logique, on en arrive à une conclusion simple : laissons faire les fascistes, laissons leur de plus en plus d'audience et de liberté d'expression, laissons les défiler tranquillement, et « au moins », on évitera les tueries de masse. Evidemment, il faudra bien supporter quelques désagréments, le racisme, l'antisémitisme ou l'homophobie comme le bruit de fond banal de nos démocraties, les dégradations, les menaces, la pression fasciste au quotidien, mais l'on évitera le pire.

En attendant, les déclarations du président d'honneur du Front National, celles de Ozon, théoricien des identitaires passé au Front qui accuse la société « multiculturelle » d'être à l'origine de la tuerie d'Oslo et ont été reprises dans un communiqué de l'administrateur de fdesouche posent les choses clairement : les fascistes, dans leur ensemble assument désormais ouvertement leur culture de mort, et les conséquences éventuelles en terme de violence aveugle et massive.

action antifasciste Leur discours est parfaitement clair : la démocratie n'a que ce qu'elle mérite.

Devant cette arrogance assumée, il y a deux approches. Prôner de fait une cohabitation entre les bourreaux et les victimes, au nom de la liberté des premiers.

Ou comprendre , et vite que ce sera eux ou nous.
avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

un article sur fdesouche

Message  ramiro le Jeu 11 Aoû - 14:26

avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

les confessions d'une taupe fasciste

Message  ramiro le Mar 9 Oct - 10:57

"Damien (1) a été, pendant quatre ans, membre d'une petite organisation politique d'extrême-droite proche du Bloc Identitaire. Originaire d'un petit village dans l'Aude, il a côtoyé pendant une dizaine d'années un groupe de militants de la région dont le but était de « réveiller les consciences nationales » comme il le dit, en agissant principalement sur internet. Rangé des voitures, il a souhaité témoigner de cette période de sa vie et de ses dérives."

http://www.midilibre.fr/2012/10/08/un-militant-repenti-balance-les-secrets-de-l-ultra-droite,574771.php
avatar
ramiro

Messages : 238
Date d'inscription : 01/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  nico37 le Mar 13 Nov - 3:15

les forums aufeminin et doctissimo sont particulièrement infiltrés ces derniers temps...

nico37

Messages : 7046
Date d'inscription : 10/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le monde.fr est devenu un repère d'extrème droite

Message  Copas le Dim 21 Juil - 7:38

Il est des choses impressionnantes dans les évolutions politiques.

Le Monde.fr est devenu, par ces articles ouverts aux commentaires un repère de nazillons qui y vont à gorges déployées.
Exemple : http://www.lemonde.fr/societe/reactions/2013/07/20/c-est-toute-l-atmosphere-de-trappes-qui-nous-donne-des-envies-de-revolution_3450616_3224.html

Ca fait un moment que la tendance sur le web de ce journal à devenir un relais fasciste tranche avec ses origines. Des meutes  d'extrème droite s'y livrent en permanence à toutes les attaques possibles.

Le particularisme de l'accès aux commentaires fait que cet accès est limité aux abonnés, cet organe de presse version web est maintenant face à sa conscience.
avatar
Copas

Messages : 7035
Date d'inscription : 26/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  Byrrh le Dim 21 Juil - 11:25

Copas a écrit:Il est des choses impressionnantes dans les évolutions politiques.

Le Monde.fr est devenu, par ces articles ouverts aux commentaires un repère de nazillons qui y vont à gorges déployées.
Exemple : http://www.lemonde.fr/societe/reactions/2013/07/20/c-est-toute-l-atmosphere-de-trappes-qui-nous-donne-des-envies-de-revolution_3450616_3224.html

Ca fait un moment que la tendance sur le web de ce journal à devenir un relais fasciste tranche avec ses origines. Des meutes  d'extrème droite s'y livrent en permanence à toutes les attaques possibles.

Le particularisme de l'accès aux commentaires fait que cet accès est limité aux abonnés, cet organe de presse version web est maintenant face à sa conscience.
Ce sont tous les sites d'actualité où le commentaire d'article est possible qui sont saturés de messages ultra-réactionnaires.

La dépêche complaisante que j'ai reproduite dans le fil "Oppression des roms" a été mise en ligne sur toute une série de site d'actualité. A chaque fois, elle n'a quasiment fait l'objet que de commentaires racistes et sécuritaires, qui se réjouissaient que ce jeune soit entre la vie et la mort, certains souhaitant même qu'il meure pour que ça ne coûte rien à la Sécu.

L'opinion qui suit m'aurait semblé ridicule ou gauchiste il y a 15 ou 20 ans : il est maintenant tout à fait envisageable que l'extrême droite accède au pouvoir en France d'ici quelques années. Et dans la mesure où les préfectures, via les élections, connaissent l'identité et les coordonnées d'un grand nombre de militants d'extrême gauche, y compris dans les organisations qui ont une certaine tradition de sécurité et de clandestinité, il va falloir commencer à réfléchir à certains cas de figure très déplaisants.

Byrrh

Messages : 1009
Date d'inscription : 12/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  sylvestre le Lun 22 Juil - 7:34

Je me permets de renvoyer une nouvelle fois à cette confession précieuse d'un ex-militant d'extrême-droite sur les procédés utilisé pour répandre la désinformation, les idées racistes et fascistes sur internet.

Il fallait en priorité « squatter » les sites d'information générale à la recherche de toutes les informations « raciales » possibles. Monter en épingle les fais divers lorsqu'ils concernaient des étrangers, quitte à les faire « mousser » sur Facebook ou sur les forums. Les réseaux sociaux et les commentaires dans les articles de presse étaient l'idéal pour ça.

Nous avions clairement identifié l'idée qu'il fallait que nous ayons des pseudonymes « réguliers » de manière à recruter à nos idées, de manière à ce que les gens, à force de lire notre nom se disent : « Il a raison ce gars-là » et se rapprochent de nous. Il fallait aussi créer des profils « ponctuels » juste pour donner l'effet de masse, donner l'impression que c'était la « base » des gens qui pensait comme nous. Ca, c'était facile, parce que globalement les gens partagent nos idées sur les délinquants.

Mais il fallait agir subtilement. Ne jamais parler des Arabes et des Blancs en tant que tel, mais reprendre des thèmes « humanistes » en parlant par exemple des « nantis antiracistes et mondialistes qui cherchent à écraser les pauvres qui supportent le racisme antiblanc ».

avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les stratégies de l'extrême-droite sur internet

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum