Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Message  Gauvain le Lun 2 Mai - 20:01

Et hop ! Un sujet polémique comme on les aime tant sur ce forum.

Non au Kiss-in à la mosquée de Lyon


Samedi 7 mai, à Lyon, il y aura un kiss-in devant la Mosquée. Nous connaissons tous le geste politique qui consiste à manifester, en tant que personnes LGBT, dans un lieu public ou devant un lieu de culte. Mais il ne faut pas y aller, pas maintenant.
Samedi 7 mai, à Lyon, il y aura un kiss-in devant la Mosquée. Nous connaissons tous le geste politique qui consiste à manifester, en tant que personnes LGBT, dans un lieu public ou devant un lieu de culte. Mais il ne faut pas y aller, pas maintenant.

C’est par FB que j’ai reçu l’article de fdesouche qui s’émerveille que les gays manifestent contre l’islam. Bon, dès le départ, disons que ce kiss-in récolte un énorme buzz avec beaucoup d’activité sur Internet alors qu’il n’y a que 52personnes inscrites sur la page FB de l’événement. Et puis c’est toujours sympa de se réveiller et voir sa tronche sur un site non-ami de droite/droite/droite. Et ils ont mis ma photo en accroche de texte, super, ça m’apprendra de ne pas spécifier systématiquement que je n’irai jamais à un kiss-in mais bon.



Donc il y a un kiss-in avec des jeunes qui veulent aller s’embrasser devant une mosquée pour protester contre le sort des personnes LGBT qui sont tuées dans les pays musulmans. Ce n’est pas devant une ambassade, mais une mosquée. Et même si Act Up et d’autres ont manifesté dehors et dedans Notre-Dame, il y a longtemps, je crois que nous aurions eu de très longues discussions avant de faire la même chose devant une synagogue ou une mosquée.



C’est trop facile de dire église = mosquée. Pour des raisons nombreuses, ce n’est pas vrai. Parce qu’on ne peut pas dire non plus église = synagogue. Et puis, surtout: vous suivez l’info ? Hello ? L’agenda LGBT n’est pas indépendant de ce qui se passe dans le pays ou ailleurs. Le gouvernement français vient de voter une loi contre le niqab et un milliard de musulmans en a pris connaissance le mois dernier. On parle sans arrêt de l’islam. Il y a des guerres qui évoluent chaque jour avec beaucoup de morts. Avec qui il faudrait avoir au moins un peu de retenue car il se trouve que ce sont des musulmans, justement, qui se battent pour leur liberté, bordel. Il y a des Africains qui veulent traverser la Méditerranée. Jour après jour, les musulmans se lèvent et apprennent des nouvelles avec des morts. Et pour l’instant, ils encaissent alors que nous, si on nous faisait le dixième de ça, on serait déjà en guerre.





Les actions dépendent du contexte



Et au lieu de les encourager, ou de penser que parmi ces musulmans (ou pas) qui se battent, il y a aussi des personnes LGBT, et puis même, vous voulez montrer l’image de gays français qui s’embrassent devant la mosquée de Lyon, en plus, une ville pour moi qui m’émerveille pour sa mixité (et vous n’avez pas remarqué que le quartier gay du centre du Lyon est exactement le même que le quartier arabe, exactement comme le Marais juif et le Marais gay se confondent ?). Il faut faire attention à ce que l’on fait et ce kiss-in peut partir d’un bon sentiment activiste, mais comme tout activisme, les actions dépendent du contexte.



Dans n’importe quel manif, on analyse tous les facteurs qui peuvent exercer une influence. Le climat, le quartier, les relations avec la police, les contacts pris avec la cible, les risques de violence ou d’accident. Dès qu’on rassemble un groupe, il faut penser à ce qui pourrait empêcher le message de la manif d’être compris. Si vous avez un message à faire passer aux pays musulmans, vous parlez à travers les médias. C’est la règle. Là, c’est le contraire. Il y a tellement d’éléments qui peuvent partir en live, le sujet est déjà tellement chargé par une actualité qui vous dépasse que vous ne contrôlez pas les médias. Je me demande même si ce que vous faites est safe.



Alors on me dit : « Oui mais pour toi c'est jamais le bon moment ». Je ne dis pas ça. Je dis que c'est le pire moment. C'est s'insérer dans une vague anti-islam qui nous dépasse et en tout cas, on ne va pas l'aborder, là, maintenant, juste avec des bisous.



Vous voulez envoyer un message à l’islam mais vous vous mettez dans une position d’antagonisme direct avec les musulmans en face de vous. Ce sont des vraies personnes qui n’ont pas du tout le même bagage que des cathos intégristes. Ils sont venus pour prier et avant même de venir, ils savent que vous serez là. Avez-vous pensé à ce qui se passera s’ils expriment leur colère ? C’est ça, l’image qui passera à la télé et sur Internet. Et elle ne sera bonne ni pour vous, ni pour eux. Alors, il ne faut pas y aller et oublier tout ça. Les télés veulent cet affrontement, pas vous.



Il y a tout un débat en ce moment sur le militantisme LGBT et ses sous-entendus politiques pro-PS ou une manipulation des gays par le FN. Ce ne sont pas juste des délires de bloggers. Le contexte est sans précédent et si les médias gays ne relayent pas beaucoup ces soubresauts, on parle enfin de Palestine, des pays arabes, de l’intégration, des religions à l’intérieur de la communauté. Ce n’est pas le discours de Caroline Fourest, je vous assure. Et tout ceci sans intervention des associations gays religieuses qui sont ailleurs, qui ne proposent rien, qui reproduisent le même mutisme que les structures religieuses d’État. C'est pourtant le moment à nous aider à y voir plus clair.





Je m'adresse d'une manière calme. Je ne sais pas qui organise le kiss-in, je ne veux même pas faire de polémique et crier comme d’habitude. Pour l’instant 52 personnes sur FB, c’est vraiment pas beaucoup pour un kiss-in. Et personne ne semble soutenir cette action, de toute manière. Donc, ça ne vaut peut-être pas d’écrire ce texte. Et puis merci d’avoir organisé ça puisque je me trouve en photo sur tous les sites d’extrême droite en train de dire un truc qui n’est pas ce que je pense. Pas grave. Le sujet n’est pas là.



Il ne faut pas y aller, à ce kiss-in.

Ce n’est pas le message que vous voulez envoyer maintenant.

Pas maintenant.

Didier Lestrade

http://www.minorites.org/index.php/2-la-revue/1069-non-au-kiss-in-a-la-mosquee-de-lyon.html

Moi je suis assez d'accord avec Didier Lestrade. Ce serait irresponsable de donner une telle occasion aux fachos de récupérer le mouvement homo pour sa boutique.
avatar
Gauvain

Messages : 764
Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : 75/78

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Message  Invité le Lun 2 Mai - 21:04

Il m'arrive souvent d'être en désaccord avec ce qu'écrit Lestrade. Mais ce texte n'est pas mal.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Message  sylvestre le Mar 3 Mai - 14:29

Intéressant de voir que les copains des Identitaires en Angleterre avaient tenté un coup similaire à Londres, mais ils ont buté sur l'opposition unie de syndicats, assoces antifascistes et LGBT et de la mosquée du coin.

http://www.socialistworker.co.uk/art.php?id=24250



Victory for unity as EDL-backed 'East End Gay Pride' cancelled

comment on article | email | print
Share on: Delicious | Digg | reddit | Facebook | StumbleUpon

by Viv Smith

Activists have delivered a significant victory against attempts to divide the Muslim and LGBT communities in east London.

It comes after Raymond Berry, along with three other people, claimed to be organising an LGBT pride march under the banner “East End Gay Pride”.

This followed the appearance of homophobic stickers across east London declaring it a “Gay free zone.”

Berry is a far-right activist with links to the racist English Defence League (EDL) and other far-right Islamophobic organisations.

A number of local campaigners from Out East, Rainbow Hamlets, Imaan, Unite Against Fascism (UAF) and Love Music Hate Homophobia raised concerns about the involvement of the EDL in the event.

EDL supporters joined the event’s Facebook group. Berry said that the EDL was supporting the event.

A petition asking organisers to clarify the role of the EDL, and demanding that the EDL be told publicly that it was not welcome, gained widespread support from LGBT organisations, trade unionists, and others across the borough.

Out East, the organisation that organised Hackney Pride last year, and activists in east London, published a press statement raising their concerns.

Correspondence then emerged from the RMT rail workers’ union, which is committed to opposing racism and all bigotry. It confirmed Berry’s links to racist and Islamophobic organisations.

In correspondence with the union about his union membership last September and October Berry refers to himself as one of the “original founding members” of the EDL. He claimed that he had left the organisation but had not changed his views.

“I wish to point out at this point that I still hold my firm beliefs with regard to Sharia Law and the continued Islamification of Britain,” he wrote. “I am still an active member of such organisations like Stop the Islamification Of Europe and No Sharia in Britain.

“There are also plans currently being kicked around between myself and other former members of the EDL to start new groups with similar aims.

“As I have pointed out, my leaving the EDL is solely related to personal differences of opinion I have with the new leadership structure.”

The other three organisers of the event are alleged to have similar links and sympathies to Berry. Muslim LGBT organisation Imaan said that it would publish a dossier showing that the other organisers have “right wing and fascistic associations.”

Within hours of Imaan’s statement, Berry resigned from the organising group.

A few hours later a statement appeared on the website for the event saying it was cancelled.

The exposure of attempts by racists to use such a serious issue to divide people is a victory.

LGBT activists – supported by the East London mosque, the mayor of Tower Hamlets and anti-fascist organisation UAF – rightly want to stand up to homophobia wherever it rears its head.

If this march had gone ahead, with racists at its core, it would have destroyed any chance of unity in the borough.

At the same time as a number of people were raising questions about the organisers, various articles appeared backing the event. A number of LGBT journalists including Johann Hari and Paul Burston supported the event and criticised those raising questions as being soft on Muslim homophobia.

The correct approach is to recognise that, in the context of David Cameron’s recent attack on multiculturalism and the long term rise of Islamophobia, we need unity to beat bigotry.

The next step in Tower Hamlets is the organisation of a Pride march that will oppose homophobia and seek to build genuine unity against all bigotry.



avatar
sylvestre

Messages : 4489
Date d'inscription : 22/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Message  verié2 le Mar 3 Mai - 18:48

Il est clair que nous avons affaire à une tentative d'OPA de l'extrême-droite sur le mouvement homosexuel pour l'instrumentaliser sur le terrain de l'islamophobie. Les déclarations de Marine le Pen le 1er mai sont significatives... et ont d'ailleurs choqué quelques vieilles biques de son auditoire. Espérons donc que personne, ou très peu de gens, ne tomberont dans le panneau...

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Message  Invité le Mar 3 Mai - 21:48

verié2 a écrit:Il est clair que nous avons affaire à une tentative d'OPA de l'extrême-droite sur le mouvement homosexuel pour l'instrumentaliser sur le terrain de l'islamophobie.
N'exagérons rien. Ce que tu appelles le "mouvement homosexuel" - le milieu associatif - se résume aujourd'hui à pas grand-chose, mais ce "pas grand-chose" a quand même un peu de mémoire, et n'est pas particulièrement sensible au discours de cette extrême droite qui, des "unes" de Minute dans les années 70 aux propos écœurants de Le Pen en pleine épidémie de sida, en passant par les gloussements homophobes de Brigitte Bardot sur le thème du "prêt-à-pédé" ou de "Saint-Tropédé", a toujours stigmatisé les homosexuels, quand elle ne les a pas agressés ou assassinés.

Après, le niveau politique moyen de ce milieu associatif est devenu tellement consternant, tellement gnangnan, qu'il est tout à fait probable que des gens aient eu l'idée idiote de faire un "kiss-in" devant une mosquée sans se poser plus de questions... Il peut s'agir aussi d'une manipulation de l'extrême droite, mais si c'est le cas, elle a fait flop.

En ce qui concerne la stratégie de Marine Le Pen, elle est simple : elle ne cherche pas à gagner des partisans parmi celles et ceux qui participent aux marches contre l'homophobie, mais à cueillir confortablement les fruits de l'individualisme et de la peur que ne cesse de générer cette société en décomposition. Elle cherche ainsi à séduire des homosexuels isolés et anonymes assez cons pour croire que leur oppression vient des Arabes, et trop confus politiquement pour comprendre que cette opération de séduction n'empêche pas par ailleurs le FN de continuer à dégoiser son homophobie en direction de son auditoire traditionnel. Comme le prouve par exemple ce communiqué récent de J.-L. Manoury, vice-président du groupe FN au conseil régional de Lorraine : http://www.nations*********presse.info/?p=131436 (supprimer les astérisques).

Marine Le Pen joue tellement sur du velours, dans ce désert politique où les solidarités de classe sont en ruines, qu'elle pourrait aussi bien essayer de faire du gringue aux vieilles familles françaises d'origine maghrébine pour les opposer aux immigrés de fraîche date et à ceux qui n'ont pas de papiers. L'extrême droite ne s'embarrasse pas d'une doctrine cohérente : elle peut faire flèche de tout bois et les paradoxes ne l'effraient pas. Dans l'électorat FN, il y a des antisémites et des Juifs, des bourgeois et des ouvriers, des homophobes et des homosexuels, des cathos intégristes et des laïcards racistes, des casseurs de métèques et des Français d'origine maghrébine qui veulent protéger de la "racaille" leur pavillon payé traite après traite. Isolément, ils votent FN, mais comment vivraient-ils le fait de se retrouver tous dans une même pièce ? La force du FN, justement, c'est que tous ces électorats hétéroclites ne se rencontrent pas. C'est le secret d'une recette unique : on récolte ici et là de vieilles frustrations recuites et solitaires, et dans l'isoloir, on les lie comme une sauce avec du nationalisme, de l'individualisme et de la démagogie "sociale".

Les déclarations de Marine le Pen le 1er mai sont significatives... et ont d'ailleurs choqué quelques vieilles biques de son auditoire. Espérons donc que personne, ou très peu de gens, ne tomberont dans le panneau...
C'est déjà le cas dans ma région, où un ouvrier homosexuel - un temps intéressé par l'extrême gauche - a rejoint les rangs d'un parti pro-patronal et homophobe. Et son degré d'aveuglement et de bêtise est tel que les déclarations de Manoury, que j'ai postées plus haut, ne le feront même pas réfléchir. Et puis de toute façon, il s'en contrefout, des gays et des lesbiennes qui ont dû subir et subiront encore les insanités et parfois les coups de ses nouveaux amis. Et de même, il se contrefout de ce qui a été sa classe : dans quelques mois ou dans quelques années, s'il persiste à faire son nid au FN, aura-t-il encore besoin d'aller tous les matins à l'atelier ? Son cas est tellement intéressant pour Marine Le Pen, qu'il pourrait bien un jour ne vivre que de ses idées de merde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Message  verié2 le Mer 4 Mai - 8:44

Byrrh
N'exagérons rien. Ce que tu appelles le "mouvement homosexuel" - le milieu associatif - se résume aujourd'hui à pas grand-chose, mais ce "pas grand-chose"
Je ne sais pas quel est l'état du "mouvement homosexuel" (s'il y en a un), mais cette expression est mal choisie en effet, tu as raison. Il s'agit plutôt d'une drague en direction d'un milieu et d'individus. Mais Marine le Pen affecte de reprendre à son compte certaines valeurs dites "libertaires" sur le plan des moeurs, dans le cadre de son virage "moderniste". Et ça peut marcher, comme ça marche avec Geert Wilders. La petite bourgeoisie, qui a toujours servi de vivier au fascisme, a changé. Le discours des fascistes a lui aussi changé. Cette brusque poussée de tendresse pour les gays est un des aspects de cette évolution.

verié2

Messages : 8505
Date d'inscription : 11/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Message  Invité le Mer 4 Mai - 14:00

sylvestre a écrit:Intéressant de voir que les copains des Identitaires en Angleterre avaient tenté un coup similaire à Londres, mais ils ont buté sur l'opposition unie de syndicats, assoces antifascistes et LGBT et de la mosquée du coin.

http://www.socialistworker.co.uk/art.php?id=24250
Merci pour cet article.
Il illustre un peu les différences entre le mouvement homosexuel d'outre-Manche et celui de France, moins politisé. La Grande-Bretagne a été le seul pays où, à partir des années 70, il y a eu des formes d'organisation des gays et lesbiennes en lien avec l'extrême gauche et le mouvement ouvrier (la revue marxiste Gay Left entre 1975 et 1980, le mouvement Lesbians and Gays Support the Miners en 1984-1985 pendant la grande grève des mineurs...), et ce passé continue d'influencer le présent.
En France, malgré la tentative d'un Groupe de Libération Homosexuelle - Politique et Quotidien (GLH-PQ), proche de la LCR, cette liaison n'a jamais réellement fonctionné ni porté de fruits, et on ne peut pas dire que la politisation des années 70 et du début des années 80 ait laissé beaucoup de traces dans le mouvement LGBT actuel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss-in devant la mosquée de Lyon

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum